Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Actualités  Togo par date  Togo par catégorie  Afrique par date  Afrique par catégorie

Appel solennel des ABLODE VIWO au peuple souverin togolais et à la communauté internationale pour défendre le droit et la démocratie



  [5/2/2015 2:40:32 PM]  | Kiosque |- | Lu :7334 fois | Commenter
 

Togo  -



APPEL SOLENNEL DES ABLODE VIWO (*)
AU PEUPLE SOUVERAIN TOGOLAIS ET A LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE POUR DEFENDRE LE DROIT ET LA DEMOCRATIE DANS LA CRISE POSTELECTORALE TOGOLAISE

Lomé, le 2 mai 2015



Compte tenu de la mauvaise foi dont fait preuve le « régime héréditaire togolais » à propos de la mise en œuvre des réformes constitutionnelles et institutionnelles prévues par l’APG depuis le 20 août 2006 et relancées par « l’accord historique UFC-RPT/UNIR » depuis le 26 mai 2010 et des recommandations de la CVJR depuis le 3 avril 2012, pouvant garantir la transparence des élections et ouvrir la voie à l’alternance politique aussi indispensable à la démocratie que l’est l’oxygène aux coureurs, compte tenu des risques difficiles à gérer de « mascarade électorale » que représente l’élection présidentielle du 25 avril 2015, sachant que « les mêmes causes produisent les mêmes effets » au Togo depuis près de 50 ans sous le « régime héréditaire », une partie des partisans de l’alternance politique au Togo ont préféré boycotté la nouvelle « mascarade électorale » en préparation, pour réduire au minimum la légitimité que le « régime héréditaire togolais » pouvait tirer ce cette mascarade, et exercer ainsi sur lui une pression démocratique pour négocier après cette mascarade un accord sur une « transition vers l’alternance politique pacifique », avec l’appui des institutions internationales. Les ABLODE VIWO, dans leur déclaration du 13 mars 2015, avaient lancé un appel au peuple souverain togolais pour exercer sa souveraineté en s’abstenant de s’associer au « n-ième coup de force électoral » du 25 avril 2015, pour exiger du pouvoir togolais la tenue urgente « des assises de la transition vers l’alternance politique pacifique, de la réconciliation nationale, et du redressement économique », devant déboucher sur la mise en place des nouvelles structures de la transition, au risque de pousser le peuple souverain togolais à exercer sa souveraineté par le soulèvement populaire. Le taux d’abstention nettement plus élevé qu’aux élections précédentes prouve une adhésion populaire significative à cette stratégie.

Le « chef de fil de l’opposition togolaise », soutenu par la coalition CAP2015, a pris le pari risqué de participer à cette nouvelle « mascarade électorale », avec le risque d’apporter sa caution à celle-ci sans pouvoir efficacement empêcher les fraudes électorales sophistiquées et multiformes, depuis le fichier électoral jusqu’à la proclamation des résultats provisoires par la CENI et des résultats définitifs par la cour constitutionnelle.

Cependant, après le « hold-up électoral » opéré le 29 avril dernier par le « régime héréditaire togolais » pour se perpétuer, en piétinant ainsi une nouvelle fois les aspirations ardentes au « changement d’air » et à la prospérité du peuple le plus malheureux de la terre selon l’ONU, et en créant ainsi au Togo une crise post-électorale comparable à la crise post-électorale ivoirienne de 2010-2011, et après la publication par CAP2015 le 1er mai dernier des résultats de l’élection du 25 avril 2015 selon les procès-verbaux en sa disposition en provenance des 26 CELI ne posant pas de problèmes majeurs et représentant près de 64 % des inscrits, et donnant gagnant son candidat, avec un peu plus de 52 % des votants contre un peu moins de 44 % au président sortant, les ABLODE VIWO, lancent d’abord un appel vibrant à tous les partisans de l’alternance politique au Togo autres que ceux de CAP2015, notamment à tous les partisans de l’UFC, du CAR et du FRONT TCHOBOE à faire comme eux, à taire leurs divergences stratégiques avec leurs frères et sœurs de combat de CAP2015 et à les soutenir fermement et fraternellement dans la revendication de la victoire dans les urnes de leur candidat, sachant que, comme aimait le citer le père de la révolution économique chinoise Den Xioa Ping, « peu importe la couleur du chat, pourvu qu’elle attrape la souris », et que l’alternance politique sera sûrement plus facile à obtenir par le peuple souverain togolais maintenant en 2015 que dans un hypothétique futur où le « pouvoir héréditaire togolais » ne pourrait que se renforcer.

Les ABLODE VIWO lancent ensuite à tout le peuple souverain togolais un appel pressant pour exercer sa souveraineté conformément à l’article 4 de la constitution en vigueur au Togo stipulant, rappelons le, que « la souveraineté appartient au peuple, il l'exerce par ses représentants et par voie de référendum. Aucune section du peuple, aucun corps de l'Etat ni aucun individu ne peut s'en attribuer l'exercice », pour ne pas accepter le « hold-up institutionnel » sur sa souveraineté opéré par le gouvernement togolais et l’assemblée nationale togolaise, certes légaux, mais illégitimes compte tenu des soupçons indécrottables de fraude pesant sur le « régime héréditaire togolais » et compte tenu l’illégitimité de la constitution en vigueur au Togo issue des modifications non consensuelles de la constitution togolaise de 1992, conformément au principe fondamental de la démocratie énoncé par Jean-Jacques Rousseau et selon lequel « Partout où la loi n’est pas l’expression de la volonté de tout le peuple, le gouvernement n’est pas légitime, il faut s’en souvenir ». Les ABLODE VIWO demandent instamment au peuple souverain togolais de manifester son refus de ce « hold-up institutionnel » en rejetant le « hold-up électoral » du 29 juin 2015 par le président de la CENI que s’apprête à confirmer la cour constitutionnelle togolaise « aux ordres », dont les actes sont discrédités tant par son illégitimité que par sa composition entièrement acquise au « régime héréditaire togolais » et par la prise de position scandaleuse de son président sur la prétendue caducité de l’APG. Les ABLODE VIWO invitent chaleureusement le peuple souverain togolais à répondre massivement aux appels à manifester lancés par CAP2015 pour obtenir l’alternance politique pacifique au Togo dès maintenant.

Les ABLODE VIWO lancent enfin un appel solennel à toutes les institutions internationales dont les représentants ont été les témoins directs du « hold-up électoral » du 29 avril 2015, et surtout à toutes les institutions internationales et à toutes les grandes puissances qui se sont impliquées, jusqu’à faire la guerre, dans la résolution de la crise post-électorale ivoirienne de 2010-2011, pour qu’elles s’impliquent avec autant de détermination dans la résolution de la crise post-électorale créée au Togo par ce « hold-up électoral », pour défendre le droit et la démocratie, quitte, pour faire triompher « la vérité des urnes », à recourir aux moyens infaillibles à leur disposition pour vérifier l’authenticité des procès-verbaux des divers CELI conformément au code électoral en vigueur au Togo et à « l’accord du 24 avril 2015 », quitte à faire planer la menace du CPI sur les commanditaires et exécutants et les profiteurs des massacres massifs ayant permis la succession sanglante dans le « régime héréditaire togolais », quitte à promettre une loi d’amnistie pour fluidifier et faire aboutir les négociations qui s’imposent.

Dans le cas où, malgré la contribution des ABLODE VIWO et d’autres forces vives togolaises, le « chef de fil de l’opposition togolaise » n’arrivera pas à mieux défendre en 2015 qu’en 2010 sa victoire électorale dans « la mascarade électorale » du 25 avril 2015, il sera alors clair que le combat héroïque du peuple souverain et martyr togolais pour l’alternance politique et pour ABLODE GBADJA, la souveraineté et l’indépendance totale, 55 ans après sa conquête épique de l’ABLODE, l’indépendance et la liberté confisquée durant 41 ans par la puissance coloniale française, devra être radicalement réorganisée avec la mise en œuvre de nouvelles structures de combats, des nouveaux méthodes et moyens de lutte plus adaptés, et nécessairement avec des leaders plus efficaces, sachant que les leaders qui n’auront pas réussi à défendre efficacement leurs propres intérêts ne sauront défendre les intérêts supérieurs et sacrés du peuple souverain et martyr togolais. Puisse Dieu nous épargner cette nouvelle épreuve ou nous donner la force de l’affronter victorieusement !!!

L’ETERNEL BENISSE LE TOGO !!!

ABLODE, ABLODE, ABLODE GBADJA !!!


(*) QUI SONT LES « ABLODE VIWO (LES ENFANTS DE LA LIBERTE)»

« ABLODE VIWO (LES ENFANTS DE LA LIBERTE)» est un mouvement citoyen, ouvert à tous les citoyens togolais ou amis du Togo, qui désirent œuvrer pour « ré-enchanter le rêve togolais », le rêve de « la liberté accomplie », le rêve célèbre de « Ablode Gbadja », consistant à « Aimer, servir, se dépasser, faire encore de toi sans nous lasser, Togo chéri, l’or de l’humanité », et en vue duquel ils veulent œuvrer pour l’avènement et l’enracinement de « l’alternance politique pacifique » au Togo, gage indispensable comme en Afrique du Sud à la fin du régime de l’Apartheid, de la réconciliation nationale, de la justice et de la paix sociale, et d’une prospérité économique durable et harmonieuse, conformément aux paroles inspirées de l’hymne national togolais et du discours du 27 avril 1960 du Père de l’indépendance togolaise, aux recommandations insistantes de l’article 25 du « Pacte International sur les libertés Civiques et Politiques », et aux sages recommandations de la Commission Vérité Justice et Réconciliation (CVJR).

A cette fin, les « ABLODE VIWO (LES ENFANTS DE LA LIBERTE)» veulent s’impliquer à divers échelons dans débat public togolais pour faire œuvre de pédagogie et de clarification sur les stratégies et actions citoyennes et politiques nécessaires, comme ils le font depuis octobre 2010. Toujours à cette fin, les « ABLODE VIWO (LES ENFANTS DE LA LIBERTE)» veulent promouvoir des actions concrètes, avec les partenaires adéquats, en faveur de la formation permanente citoyenne ou professionnelle, de l’aide et de l’entraide sociale, scolaire et sanitaire, de la recherche d’emploi, de la création d’emploi, d’entreprises artisanales, agricoles, informatiques, télécom, de nouvelles techniques de l’information et de la communication, du soutien à des centres de santé, des dispensaires, des hôpitaux.

.


Imprimer | Commenter  

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail *
E-Mail du destinataire *
 
(Cliquez une seule fois!)

Articles les plus commentés
1. Faure Gnassingbé trouve enfin un bœuf derrière ses charrues !  

2. Crise politique : Un émissaire d'Alpha Condé à Lomé ce week-end  

3. La Police nationale a présenté 9 présumés braqueurs à la presse  

4. La mobilisation de contestation du pouvoir s’amplifie : Un gouvernement d’union, le piège pour noyer la lutte  

5. Tirs à balles réelles sur les vendeurs de « boudé » à Badougbé  

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires
. | . | www.voirbonfilm.com |Toutes les infos sur comparateur-de-mutuelle.info pour votre mutuelle ! | credit consommation avec moncredit.org .