Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Actualités  Togo par date  Togo par catégorie  Afrique par date  Afrique par catégorie

Les promesses de Selom Klassou qui fâchent les enseignants



  [3/20/2017 1:51:37 PM]  | Kiosque |iciLome | Lu :4733 fois | 25 Commentaires
 

Togo  - Voici les mesures prises par le gouvernement pour apaiser les enseignants. Des mesures jugées insuffisantes par ces derniers qui veulent maintenir la pression par des mouvements de grève.



Intervention du Premier ministre sur les mesures prises par le gouvernement pour donner suite au rapport du groupe de travail sur le secteur éducatif

• Messieurs les Membres du Gouvernement,
• Madame la Représentante résidente de la Banque mondiale au Togo,
• Monsieur le Représentant résident de l’UNICEF au Togo,
• Mesdames et messieurs les responsables des Fédérations des syndicats de l’éducation membres du Cadre Permanent de Concertation (CPC),
• Mesdames et messieurs les responsables des Centrales syndicales,
• Messieurs les responsables de la Coordination des syndicats de l’éducation du Togo,
• Messieurs les Présidents des Fédérations d’associations des parents d’élèves,
• Révérend Pasteur, représentant du secteur de l’enseignement confessionnel,
• Madame la Présidente de la Coalition nationale togolaise pour l’éducation pour tous
• Et toutes les personnes ressources.
• Mesdames et messieurs les journalistes et professionnels des médias

Il y a très exactement huit (08) jours, nous procédions ici même à la réception du rapport du Groupe de travail sur le secteur de l’éducation.

Le Gouvernement, sous la haute impulsion du Président de la République Son Excellence Monsieur Faure Essozimna GNASSINGBE, a examiné avec célérité et responsabilité le contenu dudit rapport articulé en trois principaux axes, à savoir :

I – les préoccupations et les revendications qui cristallisent actuellement les grèves et mouvements sociaux, en particulier les plateformes revendicatives des organisations syndicales des enseignants ;

II – les préoccupations touchant à l’enseignement confessionnel,

III – les autres défis du système éducatif.

Au regard et à l’analyse méticuleuse des points ci-dessus énumérés et qui sont déclinés en un certain nombre de cibles, il ressort que les problèmes auquel est confronté le secteur de l’éducation ne peuvent être réglés convenablement qu’au travers d’une approche globale et non sectorielle.

Dans cette logique, et avant d’énumérer les mesures prises par le Gouvernement pour répondre aux préoccupations des enseignants, je voudrais aborder d’abord les défis qui nécessitent des solutions planifiées ce sont :

- Le gap des enseignants à combler qui est estimé aujourd’hui 12 893, l’Etat procèdera, à compter de 2017 et ce pour les cinq prochaines années, au recrutement intensif chaque année des enseignants y compris les personnels d’encadrement,

- Les infrastructures immobilières et mobilières destinées à renforcer la capacité d’accueil et à garantir davantage des environnements éducatifs sûrs, sains et intégrés. A cet effet, des actions ciblées seront renforcées notamment dans le cadre du programme PUDC et des projets Projet d’Appui à la Réforme des Collèges (PAREC) et Projet Education et Renforcement Institutionnel (PERI),

- Le renforcement des équipements, matériels et outils pédagogiques à mettre à la fois à la disposition des apprenants, enseignante et personnels d’encadrement ;

- Le développement des centres de formation préparant à la profession enseignants dans les universités de Kara et de Lomé, le renforcement de l’ENS d’Atakpamé et des ENI. Dans ce cadre, une deuxième ENI sera construite dans la Région des Savanes,

- La revue de la gouvernance du système éducatif, afin de mieux impliquer les collectivités locales, les associations de parents d’élèves et les autres acteurs dans une gestion participative ;

- La création de zones pédagogiques de proximité ayant pour mission de favoriser un déploiement rationnel et une utilisation optimale des personnels enseignants.

Quant aux préoccupations et revendications des enseignants :

@En ce qui concerne l’intégration des enseignants auxiliaires, le Gouvernement, en application des dispositions du statut général de la fonction publique a délivré jusqu’à ce jour 12 747 actes de nomination avec effet à compter du 1er janvier 2017.

@Pour ce qui est des cotisations ou prélèvements opérés sur le salaire de certains enseignants auxiliaires avant leur intégration dans le cadre des fonctionnaires, une Cellule ad hoc sera mise en place dès ce lundi 20 mars afin de régler définitivement ce problème des enseignants concernés. Elle sera composée de :

• un (01) représentant de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS),
• un (01) représentant de la Caisse de Retraite du Togo (CRT),
• un (01) représentant du ministère de l’économie et des finances,
• un (01) représentant du ministère des enseignements primaire, secondaire et de la formation professionnelle,
• un (01) représentant de la Direction de la Gestion Informatisée des Personnels de l’Etat (DGIPE)
• un (01) représentant du ministère délégué chargé de l’enseignement technique et de la formation professionnelle,

@ En ce qui concerne le statut particulier des enseignants, le Gouvernement mettra en place avant la fin de ce mois de mars un Comité de rédaction élargit aux partenaires en développement. Ce statut sera adopté dès la rentrée scolaire 2017-2018. Il permettra de préciser, entre autres, les procédures en matière d’affectation et de mutation des enseignants.

A cet instant de mes propos, je profite pour annoncer que des réflexions sont en cours pour l’élaboration et l’adoption d’un statut en faveur des personnels de la santé.

@ En ce qui concerne les émoluments des enseignants je puis vous assurer que les enseignants bénéficient d’une attention particulière. Ainsi des mesures incitatives ont toujours été appliquées à ce secteur et continuent d’être améliorées. Par exemple, au sujet de la grille salariale :

A diplôme égal le citoyen qui choisit la profession enseignante est recruté et classé dans une catégorie supérieure par rapport à un autre qui est recruté dans l’administration générale. A titre d’illustration, avec le diplôme de maîtrise obtenu la même année dans la même discipline, l’enseignant est surclassé dans la catégorie A1 indice 1300 tandis que son collègue de l’administration générale est classé en catégorie A2 indice 1100.

Il est utile de rappeler qu’à l’instar des autres fonctionnaires, les enseignants ont bénéficié d’améliorations substantielles de leurs salaires au cours des dix dernières années, avec en moyenne une augmentation de plus de 70 % pour les enseignants en début de carrière et de plus de 90 % pour leurs aînés en fin de carrière, pour les catégories supérieures .

Mieux, pour les catégories inférieures ces améliorations se situent en moyenne entre 130 % en début de carrière et plus de 200 % en fin de carrière.

A ce traitement salarial s’ajoutent d’autres avantages spécifiques en faveur des enseignants. Il s’agit d’une part des primes de rentrée et de bibliothèque et de la prime d’incitation à la profession et d’autre part d’un volume horaire très allégé eu égard aux contraintes de la profession.

Par ailleurs, alors que dans l’administration générale le volume horaire de l’agent est de 40 heures par semaine à raison de 8 heures par jour, l’enseignant du primaire fait 28 heures par semaine, celui du premier cycle du secondaire (CEG) est théoriquement de 22 heures par semaine et l’enseignant du second cycle du secondaire (lycée) est théoriquement de 18 heures par semaine.

Au-delà de tous ces acquis, le Gouvernement reste toujours sensible à l’amélioration des conditions de vie et de travail des enseignants. Pour ce faire, le statut particulier consacrera une revalorisation de la prime d’incitation à la profession enseignante. En conséquence cette prime sera doublée.

Mieux dans un esprit d’apaisement et le souci de rétablir immédiatement le calme et la sérénité dans le secteur de l’éducation, la revalorisation que nous venons d’annoncer prendra effet à compter du 1er avril 2017. Cela signifie que les enseignants bénéficieront déjà de cette revalorisation avant même l’adoption du statut particulier.

Par ailleurs, conformément à ce qui a été convenu au sein du Cadre Permanent de Concertation (CPC), ainsi qu’aux conclusions du Groupe de travail, le statut particulier consacrera l’instauration d’une prime unique regroupant la prime d’incitation revalorisée et les autres primes existantes, notamment les primes de rentrée et de bibliothèque, payable mensuellement.

@ Concernant l’enseignement confessionnel

Actuellement, l’Etat apporte un appui à l’enseignement confessionnel. Ainsi,

- Une subvention budgétaire permet la prise en charge de « 1045 » enseignants dont le recrutement et la gestion sont assurés par les Eglises catholique et protestante. En outre, 1898 autres enseignants du confessionnel sont directement pris en charge et payés sur le budget de l’Etat.

- Face aux préoccupations exprimées par les responsables de l’enseignement confessionnel, notamment dans le cadre du Groupe de travail, le Gouvernement étudiera la possibilité d’une amélioration de la subvention de l’Etat afin de favoriser la revalorisation des émoluments des « 1045 » enseignants à compter de la rentrée scolaire 2017-2018.

De plus, l’indemnité forfaitaire de 20 000FCFA dont jouissent actuellement les 1898 autres enseignants du confessionnel sera intégrée à leurs soldes de base à compter de la rentrée scolaire 2017-2018.

- Enfin, le Gouvernement s’attèlera à la mise en place d’une convention visant à réglementer les relations entre l’Etat et les Eglises en matière d’enseignement.

NB : En vue de remédier aux effets néfastes que les perturbations ont eus sur le bon déroulement des activités pédagogiques, l’année scolaire sera réajustée. Les modalités de ce réajustement seront communiquées dans les prochains jours.


Je vous remercie

.
Commentaires


 25   tedlesaint1 | 3/23/2017 9:01:54 PM
Il faille vraiment que le débat qui concerne la situation dans le système éducatif soit dépassionné afin que dans un climat apaisé l'ensemble des acteurs puisse un tant soit peu trouver des solutions pérennes. Tout le monde reconnait que l'enseignement est un sacerdoce et les revendications des syndicats d'enseignants sont légitimes. Mais il faut aussi reconnaitre que le gouvernement fait et continue de faire des efforts pour l'édification des infrastructures, augmentation du nombre d'enseignants, l'amélioration progressive des conditions de vie de ces derniers. le gouvernement a intégré tous les enseignants auxiliaires au jour d'aujourd'hui. Le statut particulier de l'enseignant et les primes étaient au cœur du bras de fer entre gouvernement et syndicats d'enseignants. le gouvernement par l’intermédiaire du chef du gouvernement le Premier Ministre Selom Klassou a promis dans un souci d'apaisement de doubler la prime d'incitation à la fonction enseignante et le statut particulier de son côté sera prêt pour la rentrée prochaine. A bien voir c'est ce statut particulier qui devra vraiment améliorer la condition de vie de l'enseignant togolais. Aussi le premier ministre sur recommandation du groupe de travail a mis en place une cellule ad hoc pour que celle-ci puisse rapidement régler quelques problèmes concernant certains retenus de salaire de certains enseignants. Dans un sursaut patriotique, il faille que chaque acteurs prenne la mesure de la situation pour sauver l'année scolaire en cour c'est très important pour l'avenir des élèves par-là de tout le Togo.

 

 24   TARZA | 3/23/2017 6:05:40 PM
  Réponse à 1-Franck
 
On a demandé à Platon "comment atteindre la vérité ?". Et on nous a dit qu'il a répondu "par la dialectique". À cet égard, je trouve la divergence des opinions enrichissante. Je voudrais tout d'abord dire qu'aucun enseignement togolais, s'il est titulaire, par exemple, d'une maîtrise, ne demande pas au gouvernement de lui accorder le même émolument qu'un médecin, qui lui a un niveau de formation BAC+7. Non, ce n'est pas là notre revendication. Je dis seulement qu'il y a de quoi qu'un enseignant se sente dupé si le gouvernement togolais brandit le fait qu'il est surclassé, alors que dans les faits, sa situation financière est loin d'être satisfaisante. À titre d'exemple, si un agent de la santé de niveau bac+4 est de loin mieux rémunéré qu'un enseignant de même niveau, sachant que le premier est dans une catégorie inférieure, il y a lieu de se demander à quoi sert au juste cette " faveur" qui est accordée aux enseignants et qu'on appelle "bonification de grade". À tout égard donc, la bonification de grade qui, il faut le rappeler, ne concerne pas tous les enseignants, est une duperie organisée par l'État pour maintenir les enseignants dans la misère. Ah ! Nos autorités sont formidables. Quand un enseignant togolais réclame, le gouvernement lui répond qu'il est surclassé par rapport aux autres fonctionnaires. Qui connaît bien les méthodes "togolaises" ne devra pas mettre beaucoup de temps pour voir que c'est une manière pour nos autorités d'opposer les enseignants aux autres citoyens de la république. Ce que le ministre de la fonction publique organise dans son village natal, au lycée de SIOU, où des parents d'élèves sont venus déloger des enseignants de leurs salles de classe sur ordre de l'attaché de cabinet du ministre en question, pourra réconforter cette vue. Et, l'un de "leurs" innombrables arcanes consiste à diviser pour mieux régner.
 

 23   RAPPEL O ZOPOZANS | 3/23/2017 8:39:28 AM


DIXIT:
« Vous ne faites qu’agiter, déchirer, dépraver, ébranler et troubler notre société sans aucun profit pour le peuple » ; voilà en substance le message que vient d’adresser Nicolas Lawson, président du PRR au CAP 2015 et au groupe des 6 partis politiques de l’opposition.
__________________________
c' est un simple rappel aux vrè zopozans et á leurs amis !
 

 22   TINO | 3/22/2017 9:07:49 PM
  Réponse à 16-CP2 Maman
 
C'EST À CAUSE DE TON FRANÇAIS QUE TU ÉCRIS MAL QU'IL S'AVÈRE NÉCESSAIRE QU'IL FAUT EXPLIQUER LES COURS EN LANGUE MATERNELLE À TES ENFANTS. VOUS PARLEZ UN MAUVAIS FRANÇAIS AUX ENFANTS À LA MAISON, CE QUI LES DÉROUTE À L'ÉCOLE. DONNE L'ÉQUIVALENT DE CES MOTS EWE EN FRANÇAIS: ( KOKLOMI, AHAKPALA, KPÈLÈBÈ, AWUVUVU, KUKURUKU, KOKLOYOÈ, AZIGOKUI, KUKLUI, AKPLEHA).
 

 21   TINO | 3/22/2017 3:15:59 PM
  Réponse à 16-CP2 Maman
 
LE FONCTIONNAIRE DE BUREAU QUI TRAVAILLE APRÈS 17, EST-CE QUE SON TRAVAIL-LÀ VA DANS L'INTÉRÊT DE LA POPULATION. TU ME DIS QUE TU ES PARTICULIER , ET TU PENSES QUE TES ENFANTS VONT DEVENIR QUOI DANS CE TOGO? IL VAUT MIEUX LEUR APPRENDRE LA PARTICULARITÉ DE TON TRAVAIL AU LIEU DE LEUR PERDRE DU TEMPS SUR LES BANCS. EN AFRIQUE ET AU TOGO EN PARTICULIER,TON ENFANT A 90 % DE CHANCE D'EXERCER LE MÉTIER QUE TU AS UNE FOIS EXERCÉ. COMMENCE PAR LE SOMMET DE L'ÉTAT ET TU COMPRENDRAS...OUVRE LES YEUX CP2 MAMMAN. NE PLAINS PLUS TES ENFANTS QUAND IL Y A GRÈVE CAR ILS SERONT PARTICULIERS QUEL QUE SERA LEUR NIVEAU D'ÉTUDES.
 

 20   CAP 2 mil X | 3/21/2017 5:55:43 PM
  Réponse à 16-CP2 Maman
 
Dixit:
" Actuellement même au collège les enseignants expliquent les cours en vernaculaire quelle honte?
_______________________
si tu as honte de ta langue maternelle tu es perdu!
 

 19   Togo malade | 3/21/2017 2:56:32 PM
À partager jusqu'à atteindre le gouvernement togolais: voici comment le gouvernement togolais ne considère pas la diaspora qui est la force financière du Togo, mais il se dit que la diaspora réussi ça c'est du faux mensonge plutôt il complique, il fait tout pour barrer la voie à la diaspora c'est triste et déplorant👇🏽👇🏽👇🏽
Togolaises Togolais un problème se pose pour les Togolais vivant en Allemagne et désireux d'obtenir la nationalité allemande. L'Allemagne n'acceptant la double nationalité, il est donc demandé aux candidats la renonciation de la nationalité. La procédure est simple dans la plupart des pays. Il suffit d'une déclaration de renonciation à l'ambassade pour recevoir l'attestation. La situation des Togolais est un parcours de combattants.
1. Dépôt du dossier à l'ambassade du Togo.
2. Le dossier est ensuite envoyé au ministère de la Justice au Togo
3. Le dossier va à la présidence de la république qui selon information, doit se réunir en conseil de ministres deux fois par an à cet effet
4. Le dossier va ensuite à l'Assemblée nationale pour homologation.
5. L'assemblée nationale renvoie le dossier à la primature et celle ci renvoie le dossier à Editogo pour publications au journal officiel.
6. L'attestation de renonciation est enfin retournée au renonciateur par le biais de l'ambassade.
Malheureusement cette procédure n'est pas respectée et cela entraîne des conséquences pour les Togolais vivant en Allemagne. Si par malheur le renonciateur perd son emploi alors le dossier est bloqué et on perd ainsi des avantages liés à l'obtention de la nationalité allemande.
Pourquoi faut faire tout ce parcours pour renoncer à une nationalité?
Pourquoi le gouvernement togolais ne signe pas cette attestation au moins une fois par trimestre? Quel rôle joue donc l'ambassade? N'est il possible de faciliter cette procédure? Quelle est donc l'importance de coopération germano-togolaise? Votre avis est demandé
 

 18   AZIAGAN | 3/21/2017 10:54:23 AM
  Réponse à 17-AZIAGAN
 
Pourquoi pas. Que veut-on? Que l'enfant comprend le sujet et le 'maîtrise ou plutôt soit retardé parce qu'il n'a pas compris en français ce qu'il est venu apprendre. Crois tu que le petit Chinois, Coréen,Japonais Anglais, Français ,Arabe ou etc etc apprend dans une autre langue pour mieux maîtriser la connaissance ? Seul l'africain qui se complique à vouloir parler et enseigner dans une autre langue qu'il ne connaît pas très bien et maîtrise mal les nuances'
Moi je suis pour qu'à l'écoles primaire l'enseignement se fasse en deux langues. Là langue nationale et étrangère. Ce serait facile aux enfants de vite progresser dans les matières de sciences et mathématiques comme le font les pays asiatiques . Eux ils ont compris . Qu'est qu'on veut.
1+1=2 en Kabiè ou éwé comme en français. C'est le résultat qui compte et NON dans quelle langue le donne ou l'écrit. C'est d'avoir le bon résultat.
 

 17   AZIAGAN | 3/21/2017 10:50:02 AM
  Réponse à 16-CP2 Maman
 
Pourquoi pas. Que veut-on? Que les comprenne le sujet et le 'maîtrise ou plutôt soit retarder parce qu'il n'a pas compris en français ce qu'il est venu apprendre. Crois tu que le petit Chinois, Coréen,Japonais Anglais, Français ,Arabe ou etc etc apprend dans une autre langue pour mieux maîtriser la connaissance ? Seul l'africain qui se complique à vouloir parler et enseigner dans une autre langue qu'il ne connaît pas très bien et maîtrise mal les nuances'
Moi je suis pour qu'à l'écoles primaire l'enseignement se fasse en deux langues. Là langue nationale et étrangère. Ce serait facile aux enfants de vite progresser dans les matières de sciences et mathématiques comme le font les pays asiatiques . Eux ils ont compris . Qu'est qu'on veut.
1+1=2 en Kabiè ou éwé comme en français. C'est le résultat qui compte et NON dans quelle langue le donne ou l'écrit. C'est d'avoir le bon résultat.
 

 16   CP2 Maman | 3/21/2017 5:28:47 AM
  Réponse à 11-TINO
 
Comme vous avez toujours certaines autorités dans vos collimateurs, vous réagissez sans savoir. Moi je suis un particulier et je n'ai pas de voiture. Je me bats pour la scolarité de mes enfants. Il faut que ces enseignants cessent de se souler à tout moment pour rehausser le niveau des enfants. Actuellement même au collège les enseignants expliquent les cours en vernaculaire quelle honte?
 

 15   Le Vrai Jay Bon Jeu | 3/21/2017 1:13:59 AM
Histoire !!! Geographie.. Information..

Actuellement, Carlita AMORIN a au total deux filles avec Faure. Celle-là n’est pas du tout aimée par Sabine Mensah, la mère de Faure. Elle était avant, la copine d’un ami et frère de Faure dont nous taisons le nom. Et Faure a tout fait pour arracher cette dernière à son ami. Elle ambitionne la place de première dame. Toutefois, compte tenu de son lien de filiation avec le feu Tavio AMORIN, Carlita étant d’une mère AMADOS, donna le nom de famille AMADOS à ses deux enfants, au lieu de GNASSINGBE ou AMORIN. Elle-même adopte maintenant le nom de famille AMADOS. Carlita AMORIN-AMADOS est l’orchestre du bourrage des urnes dans la préfecture de l’Avé où sa mère est originaire. Ce samedi, elle vient d’organiser une fête à Badja (dans la préfecture d’Avé) pour célébrer, dit-elle, la victoire présumée de l’UNIR, avant la ré-intronisation de son amant
 

 14   TINO | 3/20/2017 10:42:11 PM
  Réponse à 12-Empereur
 
TU ES DE QUELLE FONCTION PUBLIQUE? AVEC TON FRANÇAIS-LÀ. ON VOUS CONNAÎT. MÊME SI VOUS LAVEZ LES PLATS DANS LA MAISON D'UN BOURREAU,VOUS ÊTES FONCTIONNAIRE .PAUVRE TERRE DE NOS AÏEUX!
 

 13   Merci à vous | 3/20/2017 10:12:36 PM
  Réponse à 10-Afemenunya Avant l'éco
 
Merci monsieur, vous faites preuve de discernement et ça j'aime beaucoup. C'est rare de voir des gens ayant cet état d'esprit sur ce site.
 

 12   Empereur | 3/20/2017 9:57:46 PM
Si un enseignant fait encore grêve q'on le limoge. Ces imbéciles plus choyer veulent qu'oi même. Et nous de la fonction publique on dira quoi? On vous laisse et vous continuez. Des bandits va. Osez encore et on vous remplace tous. Trsouuuuuuuu
 

 11   TINO | 3/20/2017 9:42:24 PM
  Réponse à 9-CP2 Maman
 
DONNEZ DE GROS MOYENS AUX ENSEIGNANTS ET ILS CHERCHERONT DE GRANDES FEMMES COMME VOUS,ILS SORTIRONT AVEC DES FEMMES MINISTRES COMME VOUS,ILS ARRACHERONT MÊME VOS FEMMES AVEC QUI VOS JARDINIERS ET GARDIENS FONT RÉGULIÈREMENT L'AMOUR À VOTRE ABSENCE.LES ENSEIGNANTS SONT ÉLÉGANTS,BEAUX SUR LEURS MOTOS. MÊME DANS VOS GROSSES VOITURES AVEC VITRES FUMÉES REMPLIES DE SACRIFICES HUMAINS ,VOUS LES ENVIEZ.DONNEZ-LEUR LA CHANCE DE PRENDRE LA BIÈRE, POUR QU'ILS ÉVITENT DE FRÉQUENTER VOS FAMEUX "RIDEAUX BLANCS".JALOUX. MÊME PAUVRES, LES ENSEIGNANTS SONT PLUS HEUREUX QUE VOUS QUI BAFOUEZ LEURS DROITS LES PLUS LÉGITIMES. VOUS N'AVEZ PAS HONTE DE LES EXPOSER AVEC VOS 8000F ET 10 000F QUI SONT L'ARGENT DE POCHE POUR VOS ENFANTS DU PRÉSCOLAIRE.FAITES BON USAGE DES RESSOURCES DU PAYS,UN POINT C'EST TOUT.ARRÊTEZ DE CONSTRUIRE DES VILLAS PARTOUT À VOS PETITES COPINES. JE SUIS UN MILITANT DE "UNIR" ET JE SAIS CE QUE JE DIS.ACCEPTEZ LA VÉRITÉ ET NE ME RÉPONDEZ PLUS,OK?
 

 10   Afemenunya Avant l'école | 3/20/2017 8:58:42 PM
  Réponse à 4-Réfléchissez avant de p
 
Merci pour les détails. J'ai réagi en rapport au contenu de l'article.
 

 9   CP2 Maman | 3/20/2017 8:38:25 PM
  Réponse à 6-TINO
 
Et quel fonctionnaire ne travaille pas après 17 heures ? Après c'est pour donner de l'argent à nos enfants mineures et et abuser d'elles sexuellement. Enseignants soulards et amis des rideaux blancs. Un parent responsable dira à son enfant: " Si l'enseignant n'est pas là revient te reposer et revisser ce que tu a déjà dans le cahier'' Il ne lui dira jamais d'aller manifester et tenir pancarte sur laquelle est inscrit '' Il faut des reformes constitutionnelles et institutionnelles ''
 

 8   TINO | 3/20/2017 8:06:35 PM
  Réponse à 5-Jeremy
 
EXCUSE-MOI, JEREMY. J'AI ENLEVÉ M.GBAGBO DE CETTE SALE LISTE . IL SERA MÊME BLANCHI TÔT OU TARD, INCH ALLAH !
 

 7   Réfléchissez avant de par | 3/20/2017 7:52:48 PM
  Réponse à 6-TINO
 
Comme je l'ai prédit on me tacle déjà.Toi tu comprends pas français c'est tout sinon t'aurais pas tenu ses propos, je ne discute pas avec des moutons. Donc mon ami saute et cale en l'air.
 

 6   TINO | 3/20/2017 7:46:32 PM
  Réponse à 4-Réfléchissez avant de p
 
L'ENSEIGNANT PREMIER MINISTRE EST CONSCIENT DE CES CONTRAINTES, ALORS POURQUOI SE VANTE-T-IL À FAIRE CETTE COMPARAISON QUI N'A PAS SA PLACE. SI VOUS FAITES BIEN, LAISSEZ LIBRE COURS AUX OPPOSANTS AUSSI ÉCLAIRER LA POPULATION. NE LES EMPÊCHEZ PAS.VOUS N'AVEZ PAS BESOIN DE MICROSCOPE POUR VOIR LA MISÈRE DU PEUPLE.BANDE DE SADIQUES!
 

 5   Jeremy | 3/20/2017 6:48:23 PM
  Réponse à 3-TINO
 
Enlève Gbagbo dans cette liste ignoble. L y inclure, c'est faire preuve de cécité intellectuelle et faire le jeu du colon français
Amicalement
 

 4   Réfléchissez avant de par | 3/20/2017 6:46:06 PM
  Réponse à 2-Afemenunya Avant l'écol
 
Mon gars ça se voit toi tu n'as pas suivi l'intervention du PM. Tu crois juste ce que les journaleux racontent. Va sur YouTube tu vas revoir le journal s'il te plaît. Moi j'ai suivi il a dit en ses mots "un volume horaire aménagé eu égards aux contraintes de la profession" d'après toi ces contraintes ne comprennent pas la correction des feuilles, le remplissage des bulletins ? C'est parce que on peut pas estimer ce temps en général qu'il a précisé ses contraintes. Je note que les médias n'ont pas relevé cette partie. C'est dommage quand même. Je sais d'avance que tu ne seras pas de mon avis et tu vas même m'insulter mais comme je le dis souvent si tu n'es pas d'accord saute et cale en l'air. #j'aiParlé
 

 3   TINO | 3/20/2017 6:31:13 PM
  Réponse à 1-Franck
 
LE PREMIER MINISTRE KLASSOU, NATIF D'AGOU AVEDJE, UN PETIT VILLAGE DANS LA PRÉFECTURE D'AGOU, A OUBLIÉ SON ANCIENNE MAISON ENSEIGNANTE. C'EST HONTEUX. IL A MÊME INSULTÉ LES PARENTS D'ÉLÈVES D'ÊTRE IRRESPONSABLES,ET N'ARRIVENT PAS À ÉDUQUER LEURS ENFANTS À LA MAISON.VRAIMENT, LE POUVOIR SOÛLE. REFÉREZ-VOUS MONSIEUR, À GBAGBO, B. COMPAORÉ, YAHYA JAMMEY,HABRE,...
 

 2   Afemenunya Avant l'école | 3/20/2017 5:11:02 PM
"Par ailleurs, alors que dans l’administration générale le volume horaire de l’agent est de 40 heures par semaine à raison de 8 heures par jour, l’enseignant du primaire fait 28 heures par semaine, celui du premier cycle du secondaire (CEG) est théoriquement de 22 heures par semaine et l’enseignant du second cycle du secondaire (lycée) est théoriquement de 18 heures par semaine."

Je pense que ce premier ministre est un intellectuel taré pour raconter des idioties comme ça surtout qu'il fut enseignant. Il oublie qu'un enseignant après les heures passées en classe travaille aussi à la maison en préparant les cours et en corrigeant les copies des élèves.
 

 1   Franck | 3/20/2017 4:11:08 PM
Bien dit seulement comme ces enseignants sont obsédés tarés et stéréotypés ils ne comprendront pas votre langage me le premier ministre sinon l'enseignant est mieux traités n'e' déplaisent aux mouchards comme il est de leur coutume
 


Imprimer | Commenter  

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail *
E-Mail du destinataire *
 
(Cliquez une seule fois!)

Articles les plus commentés
1. Eric DUPUY répond à Jean KISSI  

2. 7 ans après la « paix des braves », toujours la même rengaine !  

3. Kako Nubukpo décrit le lien entre le franc CFA et le chômage des jeunes africains  

4. Le journal 'La Nouvelle' suspendu par la Haac  

5. La société civile togolaise en deuil  

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
Commparer pour le meilleur pret auto| | . | | .
Toutes les infos sur comparateur-de-mutuelle.info pour votre mutuelle
Serrurier Paris 6| Comparateur gratuit de rachat de credit sur rachat-credit-entre-particulier.com