Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Actualités  Togo par date  Togo par catégorie  Afrique par date  Afrique par catégorie

Décentralisation : Un processus mal conduit qui fait réagir le Parti des Togolais



  [4/19/2017 12:11:16 PM]  | Kiosque |iciLome | Lu :3713 fois | Commenter
 

Togo  - Le flou qui entoure le processus de décentralisation suscite des débats au sein de la classe politique et de la société civile. Hier, ce sont les Universités Sociales du Togo (UST) qui dénonçaient l'opacité de ce processus. Aujourd'hui, le Parti des Togolais représenté par le Délégué national aux affaires intérieures, Gnimdéwa Atakpama, revient à la charge.




Le manque de transparence, le caractère flou et l'opacité qui entoure le processus de décentralisation au Togo commencent par exacerber. Le parti des Togolais monte également au créneau.

L’on remarque une opacité dans le processus où le débat devrait être ouvert afin que tous soient informés dans les détails sur ce qui, dans les mois ou années à venir, engagera la destinée des communautés à la base. Mais comme à son habitude, le gouvernement entoure ce processus d’un silence qui ne dit pas son nom.

« Au Parti des Togolais, on a l’impression qu’il y a des gens dans une officine qu’on ne maîtrise pas, qui ont leur agenda et qui ne veulent rien expliquer à la nation. C’est inadmissible puisqu’aujourd’hui, on parle du Conseil National du Suivi de la Décentralisation (CNSD). On parle de suivi, ce conseil, que va-t-il suivre ? Il faudra commencer par le début et ne pas mettre la charrue devant les bœufs », a laissé entendre Gnimdéwa Atakpama.

Il faut « avoir les documents, connaitre l’agenda, le type de décentralisation. Il faut qu’on en discute », a-t-il ajouté.

Entre-temps, c'est la composition de ce conseil qui a fait l'objet de vives critiques de la part des partis d'opposition. Aujourd'hui, c'est le processus même qui est dénoncé.

Il est clair que la société civile et les partis de l’opposition ne veulent pas se retrouver devant le fait accompli.

M E

.


Imprimer | Commenter  

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail *
E-Mail du destinataire *
 
(Cliquez une seule fois!)
.
Articles les plus commentés
1. Trente personnes interpellées lors des heurts ont été jugées vendredi sans avocat  

2. Sokodé, Bafilo et Mango : Les populations dans la brousse crient à l'aide  

3. Une délégation de la CIP-UEMOA rencontre l'opposition ce lundi  

4. Ouattara demande à Faure d'arrêter la "répression aveugle" contre les Togolais  

5. Gnimdéwa Atakpama: 'Ce n'est pas le moment de baisser les bras!'  

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires
. | . | www.voirbonfilm.com |Toutes les infos sur comparateur-de-mutuelle.info pour votre mutuelle ! | credit consommation avec moncredit.org .