Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Actualités  Togo par date  Togo par catégorie  Afrique par date  Afrique par catégorie

Le grand désert en résultat qui enfonce la République de la misère : La croix d’inertie sur le Togo malade d’un régime de la sclérose



  [4/20/2017 1:40:58 PM]  | Kiosque | Lalternative-togo.com | Lu :4206 fois | 22 Commentaires
 

Togo  - « La destinée des nations dépend de la manière dont elles se nourrissent ».Dans la Psychologie du goût, Anthelme BRILLAT-SAVARIN insiste sur la qualité des hommes, leur valeur, leurs ambitions, leur personnalité pour imprimer une puissance d’élévation aux sociétés, aux républiques, quand ils se proposent de régenter la vie publique. Ce ressort d’exigence de compétence et surtout d’excellence nous ramène au cas spécifique qui est notre pays qui, en cinquante ans, a perdu dramatiquement l’aurore.



De quoi Rpt/Unir a-t-il abreuvé la terre qui nous a vu naître pour être si longtemps basculée dans la sépulture des pénombres ?

Pour répondre proprement à cette question avec toute la candeur de l’objectivité citoyenne, nous disons que la dynastie cinquantenaire est une fabrique de l’imposture, de l’usurpation, de la spoliation de la corruption, de l’achat de consciences, des transgressions des lois et de la constitution, des coups de force, de l’incivisme, des scandales, des détournements de deniers publics, de l’enrichissement illicite, du viol de la justice, des couronnes de l’impunité, des artifices grotesques, de l’immoralité…

Chaque Togolaise, chaque togolais, dans l’exercice du jugement responsable de sa souveraine raison ne peut manquer de se retrouver dans ce cocktail d’insalubrités étatiques qui a usé nos élans citoyens pour nous éclabousser d’une célébrité à rebours et nous tailler une place de risée dans la marche du monde. L’arrêt de la Cour Communautaire de la CEDEAO qui écrit, noir sur blanc, que la Cour Constitutionnelle du Togo ignore le droit dans l’affaire des neuf députés ANC, suffit à mettre en relief la fonctionnalité d’un régime aux perversités multiples. La dynastie togolaise évolue toujours par des artifices phosphorescents pour couvrir un pétard d’effractions, de coups tordus, d’impostures, de rapines…

Toutes les républiques périssent de leur splendeur, du sens de l’honneur et de la promotion du mérite dès qu’elles basculent dans le sectarisme identitaire, dans les principes corrompus. L’accumulation des fautes morales, éthiques, civiques ouvre la grande piste d’atterrissage à la crise sociale, institutionnelle, politique, économique dont les républiques ont trop de mal à se remettre.

En cinquante ans, quel idéal de société peut-on identifier dans la gouvernance du père et du fils ?

Qu’est-ce la régence des GNASSINGBE a fait de notre éducation, de la santé de nos populations, de la justice, de la question de l’eau potable, de l’habitat, du foncier, de la politique agricole, de la politique de l’emploi, des ressources naturelles du pays, des sociétés d’Etat, de la culture civique et du mérite, de nos lois et de notre Constitution ?

Quelles sont les conditions de possibilité d’un droit à l’espérance dans ce pays ruiné qui est le nôtre ?

1) Des remaniements de l’échec à la diplomatie bruyante

Ce qui nous inspire dans l’évolution de notre sentence sur la gouvernance Rpt/Unir, c’est bien l’Etat de misère qui abaisse chaque jour un peu plus nos populations. Le régime d’usurpation et de diplomatie tapageuse manque cruellement d’efficacité à convaincre, à tirer le pays vers des hauteurs pour délivrer ce peuple de l’indigence avilissante. Partout, dans toutes nos régions et cités, la paupérisation est galopante et révoltante. Avons-nous encore la dignité de vivre sous l’empire du manque ?

Dans son Répertoire, Michel BUTOR semble être à nos côtés pour donner la meilleure réponse à nous, Togolais lorsqu’il écrit : « Notre existence quotidienne est un mauvais feuilleton…» Pourtant, la nature est très généreuse à notre égard pour doter notre terre de fortunes, de richesses sur lesquelles sont assis une horde de prédateurs aux serres des rapaces avec des fusils en bandoulière pour prêcher la bonne gouvernance au service de l’enrichissement illicite. Ils sont interchangeables dans la rotation aux postes de responsabilité, dans les remaniements de luxe pour simuler une osmose, un renouvellement, alors que les inefficacités assermentées sont toujours dans la ronde des vautours pour achever les départements mêmement en souffrance dans l’art de s’enrichir sans peine.

Quand la mentalité qui préside l’action du gouvernement auréolée de simulacres, de mensonges, d’artifices, rien ne se construit. Le Rpt qui s’encombre d’un concept Unir pour se valoriser est une désuétude qui veut se régénérer par des apparences. Cette farce politique se poursuit dans des remaniements du gouvernement qui affiche plutôt son anachronisme dans l’approche des solutions peu ambitieuses, peu innovantes et trop souvent laxistes pour espérer un semblant d’efficacité. Nous n’arrivons ni à décoller, ni à recréer les petits bonheurs qui aident les populations à bondir dans des projections heureuses.

On ne feint pas la valeur pour réussir. Il faut en avoir la culture pour créer l’espérance. Les hommes savent, où qu’ils se trouvent, ce dont ils sont dramatiquement dépouillés. Ceux qui gouvernent le Togo savent qu’ils ont une âme plate et qu’ils souffrent d’une distanciation populaire.

Comment expliquer qu’après quarante ans d’investissements publics dans l’entretien d’une faculté d’économie et de gestion que le Togo soit réduit au besoin d’aller chercher un Rwandais pour organiser le service des impôts ?

Aujourd’hui, il s’agit de déléguer à la légion étrangère l’efficacité et la rentabilité de nos hôpitaux publics. La gouvernance sans principes moraux ni éthico-civiques est un gouffre béant qui ensevelit la République. Le gage de la créativité, de l’ingéniosité, c’est la confiance en soi. Là où les hommes perdent leur sérieux, ils se perdent dans les errances et les déviances ; ils ne produisent aucun résultat. Georges BRAQUE a raison de dire dans Le Jour de la Nuit : « Où l’on fait appel au talent, c’est que l’imagination fait défaut »

La honte est un principe d’éducation. A quelle fierté nationale et à quelle dignité le régime Rpt/Unir instruit notre jeunesse ?

Le respect des gouvernants s’impose par la puissance de leur esprit, la force de leur audace, la qualité éthico-morale et les résultats auxquels ils parviennent dans des innovations intelligentes. La diplomatie de la manche avec des confettis en rose sous des appellations flamboyantes et des sommets alignés pour un rafistolage de légitimité n’offrent aucune célébrité aux régimes anachroniques, aux pratiques rétrogrades et malades d’eux-mêmes.

Le règne GNASSINGBE est au stade d’un encéphalogramme plat. Il mène une vie végétative. Il ne peut plus rien créer, rien inventer, rien initier, sauf des agitations de morbidité dans une énergie du désespoir. Il n’y a plus de remaniement du gouvernement qui impressionne les citoyens encore moins, des affectations, des nominations qui inspirent un fouet à l’organisation de l’Etat.

La République crépusculaire que ploie sous des dettes usuriers appelle les Togolais à une action de salubrité citoyenne

2) La République, de l’autre côté du désespoir

Sans hérésie, il n’y a pas de nouveaux dieux. Ceux qui ont cru que le fils d’Eyadéma a une carapace à faire oublier les écarts, les petitesses politiques, les méthodes rétrogrades de gestion des hommes, de l’administration territoriale, des ressources nationales et de la justice se sont lourdement trompés. Le fils est malheureusement dans une autre forme de responsabilité à amplifier la génération de la spoliation avec une curieuse incitation à l’encouragement avec des primes et promotions dans la ronde éternelle du libre service pour l’enrichissement illicite.

Outre le goût de l’imposture, des artifices, du parjure, du cynisme politique, des vices et des perversions du père et de la parodie de justice, s’est greffé sur la personnalité de Faure un laxisme effréné qui a creusé un lit au « laisser-aller » dans tous les services de l’Etat, une licence à l’apathie, comme dans une secte de nuisance et de non dénonciation. Ce que la succession dynastique montre au citoyen n’est rien moins que la fin de la République, l’effervescence de l’abîme qui affecte le citoyen ordinaire et lui fait perdre les repères du vivre-ensemble. D’où l’ampleur de l’incivisme dont la solution de correction semble se trouver dans l’érection d’un ministère sous le règne de Faure.

Les promesses des jours sont dans leurs matinées. Depuis onze années, quel projet du « petit » satisfait-il les attentes populaires ?

Rien ne se bâtit sur l’ambition enfantine, le scandale, le désastre éthique, le mépris de la vie, le goût du sang et des colmatages douteux. Seule l’humaine condition dans l’âme des hommes leur permet de se projeter sur l’Humanité. Quel idéal ressentons-nous dans l’exercice du pouvoir de Faure ?

Partout où les hommes sont humainement arides pour être complices des crimes de masse afin d’asseoir leurs ambitions, on constate dans leur trajectoire un dessèchement de dignité, de loyauté et de générosité pour l’effort. Ce à quoi l’existence du citoyen est réduite en matière de qualité de vie, nous renverse de honte. Nos populations sont en loques, sans un soupçon d’appétit de vivre, pendant que la minorité « fauriste » célèbre des milliards sur des comptes individuels. Il est inconcevable de voir des gens dans les grandes manœuvres de l’ambition sans qu’ils ne consentent à imiter la grandeur. L’autorité de l’Etat est sans prestige, sans reconnaissance, sans révérence, sans accompagnement de la collectivité nationale. Tant les fautes de gouvernance, les fautes morales, les coups de force, l’imposture ont noyé toutes les résurrections promises. Dans tous les compartiments de la vie sociale et politique au Togo, nous grandissons du malaise au mal-être. Les images que nous avons de nous-mêmes, par la suite des temps dérangent profondément notre conscience. Elles nous éloignent de la hauteur et de l’espérance.

Les souffrances indicibles préparent les peuples infailliblement à s’ouvrir d’autres horizons. L’incubation d’une aube nouvelle s’éclate dans la conscience citoyenne. Le Togo ne saura prétendre être sur un podium des Républiques sans la grandeur. Il faut le rebâtir autour des valeurs dans un idéal d’amour, de loyauté pour l’action efficace au service du peuple. Cette responsabilité nous incombe entièrement, parce que nous pensons comme Albert CAMUS dans sa Lettre à un ami allemand lorsqu’il écrit : « Qu’est-ce l’homme ? Il est cette force qui finit toujours par balancer les tyrans et les dieux ».
Source : | Lalternative-togo.com..

.
Commentaires


 22   Le Vrai Jay Bon Jeu | 4/21/2017 6:51:40 PM
  Réponse à 21-GBEMELAN
 
Merci !!

Gbadoe est lamentablement un desespere' ..!! Oups !! j'ai oublie' d'ajouter.. ceci .. lui meme en tete de relire la fraude electorale.. d'ou le nom du fraudeur faure..

Re-lecture...
".
Au moment de la proclamation des résultats par le président de la Céni, le processus de vérification était pourtant loin d’être terminé : il restait encore un tiers des procès-verbaux à examiner. Même le général Sangaré, le chef de la mission de l’Organisation internationale de la Francophonie, l’OIF, qui a joué un rôle de modérateur à la Commission électorale, a été surpris par ce dénouement.

Le résultat sorti des urnes a été à l’évidence truqué. D’ailleurs, qui peut croire sérieusement qu’un tel régime marqué par la corruption, la violence et un bilan social et humain catastrophique, gagne une élection dès le premier tour ?

Depuis un demi-siècle, la famille Gnassingbé règne d’une main de fer. Au père, Gnassingbé Eyadéma, a succédé le fils, Faure, en 2005. La population du Togo, dont plus des trois quarts a moins de 40 ans, n’a connu dans son écrasante majorité que la dictature des Gnassingbé. Les contentieux post-électoraux en 2010, 2005, 1998 et 1992 ont été réprimés dans le sang faisant, à chaque épisode, des centaines de morts..."..

Alors Gbadoe.. et tes cousins en treillis ?? on dit quoi ??
 

 21   GBEMELAN | 4/21/2017 12:16:13 PM
  Réponse à 10-Gbadoe
 
Il ne faut pas reverser les rôles! Le role des journeaux proches de l' opposition n'est pas d' apporter des solutions aux elus mais de profiter de leurs erreurs pour les critiquer! C'est justement pour palir a cela que plusieurs partis au pouvoirs sont proches de certains journaux ou ils vont souvent promovoir leurs idees sinon leurs solutions aux problèmes! La politique est aussi un grand enjeu médiatiques et il faut savoir en profiter pour ces fins! Voila!!!!
 

 20   tedlesaint1 | 4/21/2017 10:41:12 AM
  Réponse à 17-icilome.com se meurt!
 
Parfaitement du même avis, l'on se pose des questions en ce qui concerne les journalistes de ce site, qui devrait être une plateforme de discussion des problèmes qui minent la vie sociopolitique en générale de la terre de nos aïeux. L'idéale serait que les journalistes du site nous pondent des articles d'analyse qui puissent susciter un débat contradictoire faire d'argumentations bien élaborées en injures, invectives. Sur la plateforme nous n'avons que les articles que de certains journaux de la place à savoir Liberté, l'Alternative, le Correcteur, Lettre du continent... Tout le monde sait que sur la terre de nos aïeux la coloration politique prend le pas sur un jugement objectif, peut être cette plateforme n'est qu'un relais de cette presse qui peint en noir toutes les initiatives que les plus hautes autorités de ce pays mettent en place. Les gens doivent se départir de ce machiavélisme qui fait croire que certains soient des bons et les autres des mauvais. Tout homme à un aspect lumineux et un autre obscure, ceci est caractéristique de humaine. Il faille que ces journalistes qui se disent être des combattant de la liberté changent de mentalité pour relater les choses comme elles sont, et non pas comme on voudrait qu'elles soient. Le journaliste est l'historien du présent, il faille qu'il évite autant que possible le sensationnelle dans le but de faire le jeu de certains politiques. A bon entendeur salut
 

 19   Extraterrestre | 4/21/2017 8:56:14 AM
Il n'y a que les imbecilituss avec des gros vendres qu'ils peuvent condamner cet article. ..parcequ'ils volent facilement sur le dos du pouvoir.
 

 18   El Professor | 4/21/2017 5:52:15 AM
Arcticle bien ecrit. Vous avez tout dis Monsieur l auteur de l article, Wow 👏👏👏
 

 17   icilome.com se meurt! | 4/21/2017 5:35:41 AM
  Réponse à 6-GBEMELAN
 
Aucun site sérieux n'aurait jamais publié cet article miséreux sans queue ni tête du journal non moins miséreux l'ALTERNATIVE ! Le problème, est que ce site icilome.com est presque mort! Ses propres journaliste sont incapables de pondre un article cohérent, et ils sont obligés de reproduire n'importe quelles imbécillités des journaux -bidons comme Le Correcteur, Liberté, l'Alternative, la Lettre du Continent, etc...Et comme ils n'ont jamais rien compris à la démocratie, ils ne publient jamais les articles d'autres journaux de la place ...
 

 16   lawson | 4/20/2017 10:33:56 PM
  Réponse à 11-El Niño
 
Les journaleux de l'Alternative délirent ! Que font les journaleux de ce canard pour améliorer le quotidien des togolais si pour eux, le pouvoir ne fait rien ? On n'a pas besoin d être au pouvoir pour faire oeuvre utile pour la nation ! Si c'est pour nous dire que l'aérogare de Lomé est inondé par une petite pluie ou que tout l’aérogare est mal construit par la société chinoise, gardez vos âneries, connards !
 

 15   DEVA | 4/20/2017 9:58:51 PM
DE QUELS RESULTATS PARLEZ-VOUS? LES ROUTES, LES PROJETS SOCIAUX DONT LE FNFI ET PLUSIEURS AUTRES PROJETS ET BIENTOT L'AGOA.

C'EST SCANDALEUX DE VOIR SON PAYS ET CES DIRIGEANTS DE CETTE FACON. SI VOUS N'AVEZ RIEN A ECRIRE, RANGEZ VOS PLUMES, PAUVRES CON
 

 14   Oualai ! | 4/20/2017 7:57:09 PM
  Réponse à 11-El Niño
 
Il connait la honte , El Niño et il dit chaque matin MERCI à ceux qui ont mis le feu à son derrière ?
 

 13   farotou | 4/20/2017 7:54:31 PM
  Réponse à 11-El Niño
 
Combien on paie El Niño pour abattre ce travail inutile et stupide qu'il abat sur ce site, au lieu de chercher des sous pour se refaire sa bouille de cochon dépité et son ventre de batracien ?
 

 12   José | 4/20/2017 7:49:36 PM
  Réponse à 2-djib
 
C'est du français ou une langue de dzimakpla ?
 

 11   El Niño | 4/20/2017 7:41:09 PM
Gnarou, combien on te paie comme ESCLAVE pour abattre ce travail inutile sur ce site?
Compatriote Gnarou, va te trouver un travail au lieu de vivre de l'aide sociale en plus des miettes que Faure t'envoie. J'ai vraiment HONTE à ta place!
 

 10   Gbadoe | 4/20/2017 7:30:38 PM
  Réponse à 6-GBEMELAN
 
Quel charabia , ce titre de la part du journal l'Alternative!
Des ferdo-nandoseries décrépies!
Il ne faut pas seulement critiquer, mais proposer des choses sensées et porteuses pour le pays!
Le journal est sclérosé, allez voir ailleurs!
 

 9   Bitadi_2 | 4/20/2017 7:22:30 PM
Côte d’Ivoire : Soroubat contrainte de reprendre l’autoroute du nord
La dégradation trop rapide de l’autoroute du nord a amener les autorités ivoiriennes sommer Soroubat de reprendre les travaux. L’entreprise tunisienne fera donc le revêtement de 31,5 km de voirie, et ce, d’ici à août prochain.

Soroubat épinglée pour mauvaise exécution des travaux

Alors que les Ivoiriens se réjouissaient du prolongement de l’autoroute du nord jusqu’à Yamoussoukro, qu’ils viennent de déchanter. En effet, Soroubat, le maître d’oeuvre du chantier, a livré une infrastructure routière qui n’a pas mis longtemps à se dégrader. Aussi, le ministère des Infrastructures économiques est monté au créneau pour demander à la structure de reprendre les travaux. Il s’agit du revêtement de l’axe Toumodi-Yamoussoukro long de 31,5 km. Elle a donc repris effectivement ces travaux depuis le 23 février dernier, pour une durée de six mois.

Ces travaux se résument en la pose d’une couche de base non traitée de 15 cm, ainsi qu’une couche de revêtement en béton bitumeux de 5cm. Avant de procéder à la construction de nouvelles canalisations pour drainer les eaux de ruissellement. Le coût de ces travaux supplémentaires s’élève à 14,37 milliards francs CFA. Cependant, il revient à l’entreprise tunisienne de BTP de supporter toute seule ces charges. La sanction prévue pour l’inexécution de cette obligation est l’interdiction d’accès aux marchés publics en Côte d’Ivoire pendant cinq années.

Le ministre Amédé Kouakou entend donc montrer une certaine fermeté dans ce dossier afin d’envoyer un signal fort aux autres. Car, depuis que le gouvernement ivoirien a initié le Programme présidentiel d’urgence (PPU), beaucoup de travaux de réhabilitation de voiries ont été exécutés. Mais ces routes et autres infrastructures n’ont pas mis du temps à se dégrader. C’est à croire qu’elles ont été réalisées avec un peu de légèreté par des structures peu recommandables.

-> Il me semble que les Ivoiriens avancent voila un entrepreneur sanctionné de reprendre les travaux et les ministres indélicats sont aussi remercié sans tardé
 

 8   GNAROU | 4/20/2017 7:01:05 PM
Faites plus simple !!

Nous sommes ici dans une lutte tribale pour une prise de pouvoir politique !! C'est plus simple comme cela que de se cacher derriere une quelconque lutte pour la democratie au Togo !!
 

 7   GNAROU | 4/20/2017 6:59:54 PM
Faites plus simple !!

Nous ici dans une lutte tribale pour une prise de pouvoir politique !! C'est plus simple comme cela que de se cacher derriere une quelconque lutte pour la democratie au Togo !!
 

 6   GBEMELAN | 4/20/2017 5:47:46 PM
  Réponse à 1-GNAROU
 
Voila le nullard GNAROU ici entrain de deverser ces idioties! En Europe comme tu aimes bien dire les journalistes ne critiquent pas les membres de leurs gouvernements et leurs Presidents? Au fait cela ne fait que renforcer un principe fondamental de la démocratie qui est la liberte d'opinion et de la presse! Hors toi nullard de ton espece s'en prend a eux! Qu'est ce que tu as appris durant tout ton sejour en Europe? Vraiment il faudra retourner dans les plantations de mils et sorghos la ou tu seras plus a l' aise pour faire honneur a ta famille. Pardon laisse les gens qui ont le niveau debattre les sujets, prends feuilles et papiers puis apprend car quand on ne connais pas on ne fait pas semblant!!!! Tu fais trop pitié mon cher…...
 

 5   PAPA | 4/20/2017 3:47:17 PM
  Réponse à 3-KOTO
 

Laisse ce zouave du crétacé,inculte et mal forgé dans son essence cérébrale.

Ce qui se cache dernière ce nom est une personnalité pale, tribal et sectaire d'un autre époque.

Pour lui tout est bien et que les Gnassingbé restent la seule matrice capable d'accoucher le Togo moderne apres plus de 50 ans de gouvernance. Voila la posture de cet homme, à mon sens inachevé qui est plus agitateur que constructeur de quelque de chose de serieux pour le debat public.

J essaie chaque fois de mesurer sa capacité d'appréhension des problemes du pays mais je tombe sur un homme superficiel, peu instruit et peu cultivé, brut et loin du grand monde moderne, ce qui correspond bien à ses réactions sur ce site.
 

 4   Jack Le 1 | 4/20/2017 3:20:45 PM
Les ratés de 400 milles CFA ne baissent toujours pas les bras .tous les secteurs que vous venez de citer fonctionnaient très bien et même le Togo était convoité dans la sous région s était bien sûre dans les années 80.en 90 fut l année des aventuriers togolais qui voulaient se tailler une place dans la politique Togolaise avec le lancement d une grève générale illimitée qui fait volatiser notre économie . Suite dans quelques heures
 

 3   KOTO | 4/20/2017 2:56:54 PM
  Réponse à 1-GNAROU
 
c'est plutôt toi qui chie sur ton pays et s'enrichie sur le dos du peuple togolais. Rien que ta présence sur le site pour débiter des insanités pour lesquelles tes propres frères t'ont qualifié de KIMELENGSOUSSO , coute cher au contribuable togolais.
 

 2   djib | 4/20/2017 2:54:42 PM
bonne réflexion
continuez
 

 1   GNAROU | 4/20/2017 2:14:51 PM
Des journaleux apatrides qui chient sur leur propre pays!!

De vrais chiens à abattre!!
 


Imprimer | Commenter  

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail *
E-Mail du destinataire *
 
(Cliquez une seule fois!)

Articles les plus commentés
1. Le coup de force vient de passer !  

2. Jean Kissi taxe l'unicité d'action entre CAP 2015 et le G6 d’OVNI  

3. Coup de tonnerre à la CNSS : L’ancien DG Koffi Kadanga Walla sommé de rembourser 6 milliards FCFA  

4. Kafui Kpégba : « La seule chose que les étudiants doivent faire »  

5. Le passage de Faure Gnassingbé à l’Université George-Washington  

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
| | | | .
Toutes les infos sur comparateur-de-mutuelle.info pour votre mutuelle
Serrurier Paris 6| Comparateur gratuit de rachat de credit sur rachat-credit-entre-particulier.com