Version mobile  | LOMECHRONO.COM | AZIZO.NET  | ICIBENIN.COM  | AFRICAHOTNEWS.COM   
 12:24:20 AM Mardi, 23 Janvier 2018 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Actualités  Togo par date  Togo par catégorie  Afrique par date  Afrique par catégorie

Le Campus de Lomé est-il devenu un camp militaire ? : Une curieuse opération « pied à terre » allonge les dérives de Kokoroko



  [12/30/2017 4:05:05 AM]  | Kiosque | Le Correcteur | Lu :4683 fois | Commenter
 

Togo  - L’Université de Lomé est en pleine rénovation, dit-on. De nouvelles infrastructures sont construites avec en point d’orgue, la clôture entamée sous le ministre Martin Aduayom en 2007, achevée. Mais un phénomène qui a cours à l’entrée des camps militaires a été importé à l’Université.



A l’entrée Nord-ouest de Klikamé et l’entrée Sud de Doumassessé, il a été imposé l’opération « pied à terre » qui consiste à descendre des motos avant la traversée. A la sortie comme à l’entrée, tous les motocyclistes sont tenus de pousser leur engin. Ces mesures selon les autorités universitaires visent à sécuriser l’enceinte du campus. Mais on constate que l’entrée princpale et celles du Campus Nord et du CHU Campus ne sont pas concernées par ces mesures et jusque-là rien de grave ne s’est produit à ces trois endroits depuis lors.

Par contre, aux entrées de Doumassessé (Adéwui) et de Klikamé, que des tracasseries inutiles. Des accidents entre véhicules, motos et piétons sont légion. Surtout pour ceux qui empruntent ces voies pour la première fois, ils tombent facilement dans ce qui s’apparente à un guet-apens. Tout ceci avec le zèle outrageant de ceux-là qu’on appelle abusivement agents de police universitaire. Au final, lorsqu’on compare les trois entrées libres et les deux avec le phénomène « pied à terre », on en déduit que ce n’est que du zèle criminel pour les autorités universitaires.

Bien plus, le campus est-il devenu un camp militaire ? Lorsqu’on ne fouille même pas les véhicules à ces deux entrées et on exige aux motocyclistes de faire « pied à terre », de quelle sécurité fait-on finalement pour le campus universitaire ? Il est temps que le Président de l’Université Dodji Kokoroko cesse cette pagaille.

De quelle innovation dont on ne cesse de rabattre les oreilles pendant que les vraies réformes pour un enseignement de qualité sont oubliées, c’est bien révoltant.
Source : | Le Correcteur..

.
Commenter cet article
Répondre à intervenant :
Référence : http://
Nom / Pseudo *
Veuillez saisir le numéro de controle ci-dessous dans l'espace texte à droite  
Controle:
     
* : Champs obligatoires
(Cliquez une seule fois!)

Vous n'écrirez pas des propos grossiers ou vulgaires ! des propos relevant de la diffamation et de l'injure, ceux incitant les mineurs à commettre des actes illicites ou dangereux. Les messages non conformes seront purement supprimés.


Articles les plus commentés
1. Indécence dans la gouvernance du Togo : Les jouisseurs du pouvoir et leurs griffes  

2. Dans Jihadisme et Cie, Gerry Taama recadre ceux qui accusent le PNP de 'djihadiste'  

3. Sabine Mensah pour (raisonner) Faure Gnassingbé ?  

4. Koumealo Anaté voit le Togo avec une autre constitution  

5. Crise politique/ Dialogue : Toujours l’incertitude  

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
. | . | | ! | .