Version mobile  | LOMECHRONO.COM | AZIZO.NET  | ICIBENIN.COM  | AFRICAHOTNEWS.COM   
 4:49:43 PM Samedi, 20 Janvier 2018 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Actualités  Togo par date  Togo par catégorie  Afrique par date  Afrique par catégorie

Consolider l’Etat de droit pour sortir de la crise selon la fédération des Togolais au Burkina-Faso



  [12/30/2017 9:47:46 AM]  | Kiosque |iciLome | Lu :1832 fois | 4 Commentaires
 

Togo  - De tous les coins du monde, les Togolais observent la crise qui dure déjà 5 mois au pays. Pendant que les uns regrettent ce triste sort que subi le pays, d’autres tentent d'apporter leur pierre pour une sortie de crise. Komi Aziangbédé, Secrétaire général de la Fédération de la Diaspora togolaise au Burkina Faso, est l’un de ces derniers.




D’emblée, l’homme reconnaît dans une récente sortie que le dialogue est inéluctablement une bonne porte de sortie de crise. Il faut nécessairement des discussions entres les acteurs engagés dans la lutte.

Komi Aziangbédé jette un regard sur le pays et constate, comme bien d’autres observateurs, que « Notre pays le Togo fragile a besoin de stabilité. Les Togolais veulent du travail, une meilleure qualité de vie, un bon service de santé et une éducation de qualité pour leurs enfants ».

Cependant, l’homme prend du recul et fait également remarque que « force est de reconnaître que le pays a fait des progrès. Certes, tout n’est pas parfait, loin s’en faut, mais le développement d’un Etat sans grandes ressources et confronté à un environnement complexe est un parcours truffé d’obstacles ».

En tout état de cause, celui-là qui jouit d’un mandat de 5 ans, doit aller jusqu’au bout. Il appartiendra au peuple de réélire son prochain leader à partir de 2020. « Le Togo doit rester un Etat de droit pour le bénéfice de tous ses habitants », martèle Komi Aziangbédé.

Mais alors, avec quelles institutions et quelle garantie de transparence vit-on dans cet état de droit, se questionnent en bouclent les leaders de l’opposition à chaque fois qu’on leur sert la soupe d’élections et tout ce qui va avec.

.
Commenter cet article
Répondre à intervenant :
Référence : http://
Nom / Pseudo *
Veuillez saisir le numéro de controle ci-dessous dans l'espace texte à droite  
Controle:
     
* : Champs obligatoires
(Cliquez une seule fois!)

Vous n'écrirez pas des propos grossiers ou vulgaires ! des propos relevant de la diffamation et de l'injure, ceux incitant les mineurs à commettre des actes illicites ou dangereux. Les messages non conformes seront purement supprimés.
Commentaires


 4   Clement Gavi | 12/30/2017 3:14:08 PM

Avancer l'idée qu'il faut 'Consolider l’Etat de droit pour sortir de la crise' revient à affirmer que les bases de l'Etat de droit sont une réalité au Togo. Or, les principes qui sont à la racine d'un État de droit, distinguent négativement le Togo d'un État de droit, parce que les principes qui déterminent le régime togolais depuis 1967, sont ces principes qui expliquent le despotisme. Par conséquent, il n'est pas possible de consolider un état de droit au Togo, car il n'existe pas et ne peut pas exister sous une tyrannie. L'état de droit est à construire au Togo et c'est pour cette raison que le peuple se bât depuis des décennies.

Dire que 'le développement d’un Etat sans grandes ressources et confronté à un environnement complexe est un parcours truffé d’obstacles', c'est faire une analyse médiocre de la situation du Togo. Car, si un Etat sans grandes ressources est conscient de sa situation, il se comporte de façon à rendre intelligible le fait qu'il ne dispose pas de grandes ressources. Mais si malgré ses problèmes de ressources cet Etat est prompt à organiser des sommets internationaux, qui comme tels sont des postes de coûts, le problème n'est plus une absence de ressources mais une absence de compétence en matière d'allocation des ressources disponibles.

De même si le peuple peut être pensé comme une ressource, alors au lieu d'avoir cette relation conflictuelle par la brutalité, les assassinats, les privations, l'injustice, etc, avec le peuple il faut plutôt savoir susciter l'énergie que représente ce peuple et l'orienter vers le développement.

Le drame du Togo est cette conception patrimoniale que le régime a du pays. Ainsi, ce qu'il faut, c'est le sens des mesures, le sens de la délibération et du jugement et la retenue de soi. C'est pourquoi, Faure Gnassingbé qui, si on consolidait le nombre de ses mandats et ceux de son père cumulent à plus de cinquante ans, il est clair que la seule solution est le départ de Faure Gnassingbé comme l'exige le peuple Togolais depuis 2005 où il a pris le pouvoir en assassinant plus de cinq cents Togolais.

Faure Gnassingbé doit partir à la fin de ce 'mandat' et le peuple Togolais doit pardonner les crimes de ce régime.



 

 3   Canon | 12/30/2017 1:57:47 PM
  Réponse à 2-togolais diaspo burk
 
Le probleme togolais a mon avis est tres simple. Essayons de laisser d'autres ethnies a venir au pouvoir meme si c'est dans UNIR. Le probleme togolais est psychologique. Aux Etats Unis on fait tout pour alterner apres 1 ou 2 mandats. Apres 2020 Unir fera de sortes que quelqu'un de l'opposition passe aux commandes de l'Etat. Vous verrez que cela sera un grand appaisement que nous cherchons.
 

 2   togolais diaspo burk | 12/30/2017 11:42:54 AM
Oui c'est vrai que chacun donne son point sur la situation que traverse notre cher pays le Togo. Togolais que je suis et résident au Burkina Faso plus précisément à Ouagadougou. Je ne partage pas ce point de vu de Komi Aziangbédé,Secrétaire général de la Fédération de la Diaspora togolaise au Burkina Faso.

La crise du Togo est très profonde et elle doit être soignée depuis la source étant donné que même ici au Burkina Faso et dans les différentes associations, le togolais est divisé, une division profonde qui laisse à croire que l'enfant est le reflet de sa famille. On nous parle de quelle fédération de la Diaspora au Burkina Faso, une fédération qui a failli à sa mission; une fédération qui se contente d'envoyer des gens dans les maquis et bars pour établir des fausses cartes qui ne sont même pas valables dans les différentes opérations. Suis désolé pour l'intervention de Komi.

Il faut que cette fédération soigne d’abord les maux qui minent son instance. Travailler à unir les togolais de toutes ethnies au Burkina Faso. Il ne s'agit d'établir des cartes, il faut aller à la rencontre des compatriotes pour une bonne orientation. Sinon comment est ce qu'on va nommé une personne d'une autre nationalité pour un poste de consul des Togolais au Burkina, et celui là n'est d'ailleurs pas été installé officiellement. Je suis désolé.... désolé pour cette intervention de Komi.

Depuis les manifestations, aucun togolais, n'a osé manifesté ici au Faso, parcequ'ils ne sont pas unis. Allez y voir comment vos compatriotes sont maltraités dans leurs activités? Allez y voir...
 

 1   GBOGBOYAGBO | 12/30/2017 11:05:38 AM
L'opposition actuelle a la très lourde responsabilité de se montrer crédible aux yeux de la communauté internationale.Il est claire que le RPT UNIR a perdu de sa côte de popularité.L'opposition doit savoir en profiter .Laissons cette affaire pression de la rue pour un dialogue qu'on ne mettra pas en œuvre;et préparons nous sérieusement pour battre Faure en 2018 et en 2020.On pourra surseoir aux marches et faire des meetings histoire de mobiliser davantage les populations de Lomé à Sinkassé pour les inscriptions sur la liste électorale.Nous devons éviter les abstentions électorales prochainement et chasser Faure Gnassingbé par les Urnes .Quel travail faut il faire pour convaincre l'armée afin qu'elle puisse protéger la victoire de l'opposition aux prochaines échéances électorales? ça c'est une garantie du programme de société.On doit présenter un programme de société cohérent et très alléchant(pas de démagogie bien sur).Voilà les défis réels auxquels nous sommes appeler. Bossons dur sur le terrain.Rassurons nos militants pour qu'ils puissent revenir pour les votes en vue .Cette opposition ne travaille pas suffisamment, je m'excuse.NOUS AVONS PERDU ENTRE TEMPS DES MILITANTS DE L'OPPOSITIONS C'EST LE MOMENT DE LES RÉCUPÉRER.Quand TIKPI seul a décidé de travailler voilà ce que ça a donné.Il faut qu'on se partage les zones au lieu de se claquemurer sur Lomé seul; déployons nous sur le terrain.Les Antoine folLy,Kissi,Apevons,ABI Tsessia , attisso,Gogue,LAWSON ,FABRE,AGBOYIBOR ,OLYMPIO,HOLOU ? ADZAMAGBO et les autres.Faisons comme la coalition actuelle est un seul parti politique et sans gourmandise et calcul d'intérêt égoïste.On se répartit les circonscriptions électorale qu'on attribue aux individus selon les critères préalablement définis.Cela va créer une nouvelle confiance dans la population qui est très découragée par les divisions et attaques collatérales .Ainsi on gagne l'Assemblée à 80% et on procède aux réformes.Voilà le chemin de l'Alternance au Togo.Quiconque s'y oppose n'aime pas ce pays et ne veut pas la démocratie.
 


Articles les plus commentés
1. Statut de Jérusalem et vote du Togo à l’Onu : L’heure des représailles !  

2. Adjamagbo Johnson insiste sur des solutions à la crise avant toute élection  

3. Manifestation des femmes samedi : Légère modification des itinéraires  

4. Antoine Randolph écrit à Yark Damehame  

5. Bolloré dément son chiffre d’affaires au Togo  

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
. | . | | ! | .