Version mobile  | LOMECHRONO.COM | AZIZO.NET  | ICIBENIN.COM  | AFRICAHOTNEWS.COM   
 12:16:22 AM Lundi, 22 Janvier 2018 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Actualités  Togo par date  Togo par catégorie  Afrique par date  Afrique par catégorie

Les cartes redistribuées sur l’échiquier politique en 2017



  [1/2/2018 3:05:05 AM]  | Kiosque |iciLome | Lu :3359 fois | 17 Commentaires
 

Togo  - Elle aura été une année qui a engendré une nouvelle donne dans la politique togolaise, avec la prise de conscience du peuple et la décision de certains leaders politiques de l’opposition à évoluer dans une dynamique unitaire pour porter l’aspiration des Togolaises et des Togolais. Les événements politiques qu’a connus 2017, et qui vont se poursuivre en 2018 (certainement par un dialogue) amènent à faire une rétrospective, histoire de scruter, événement par événement, ce qui a pu provoquer ce déclic, avec la crise politique qui nécessite aujourd’hui des médiateurs.



Nombreux étaient les observateurs qui, depuis le début l’année 2017, prévenaient le régime de Faure Gnassingbé de la nécessité d’opérer les réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales, afin de pouvoir ainsi répondre à ce que veut le peuple togolais. Il est vrai qu’en début d’année, tout semblait calme, donnant ainsi l’impression que le peuple s’est résigné. Et le pouvoir et ses alliés en profitaient pour ne faire qu’à leur tête.

Toutefois, que ce soient les leaders de l’opposition ou des observateurs de la vie politique togolais, tous appelaient le pouvoir à la réalisation des réformes, afin d’éviter un réveil bruyant du peuple. « Vous savez, à force de vouloir nous diviser pour mieux régner, à force de vouloir nous affamer pour mieux nous asservir, à force de nous faire peur pour perpétuer un règne marqué par le cynisme et le dilatoire, ce régime a réussi au moins une chose : développer notre capacité de discernement et favoriser l’émergence d’une conscience politique ; en un mot, il a accéléré la naissance de la nation Togo », confiait Mme Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson dans une interview qu’elle a accordée à nos confrères de independantexpress.net en janvier 2017.

« Vous ne dites pas à des politiques que parce qu’ils n’ont pas le rapport de force, il faut qu’ils s’aplatissent. Parce qu’ils n’ont pas le rapport de force, il faut qu’ils demandent à tout un peuple de s’aplatir. Ce n’est pas possible, parce qu’un rapport de force n’est pas quelque chose qui est figée dans du ciment. Le rapport de force que l’on peut considérer comme vous étant à un moment donné, le plus favorable et très fort encré dans un socle tel qu’il ne peut changer, je vous assure, il suffit d’un lien, il peut basculer. Et si le régime ne veut pas nous écouter, en pensant qu’il a le rapport de force, nous travaillerons à inverser ce rapport de force. Nous savons qu’il a mis beaucoup d’énergie pour détruire l’opposition, mais nous tenons bon, et ce rapport de force-là, nous allons le reconstruire », a-t-elle renchéri dans une autre interview accordée à notre Rédaction le 27 février 2017.

Mais en attendant que ce rapport de force s’établisse 6 mois plus tard (19 août 2017), plusieurs événements se sont produits.

La question des réformes à la Cour constitutionnelle

Le 28 février 2017, le groupe parlementaire ANC, par lettre, a saisi la Cour constitutionnelle. Le document accusait le président de la Commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l’administration générale de bloquer les débats (études de la proposition du projet de loi portant sur révision constitutionnelle déposée par ANC et ADDI), en violation des règlements intérieurs de l’Assemblée nationale. Le 22 mars 2017, la Cour constitutionnelle, par décision N° C-001/17, a tranché en faveur de l’ANC. Elle a demandé à la Commission des lois constitutionnelles d’« adopter son rapport et le déposer sur le bureau de l’Assemblée nationale ». « Le Président de l’Assemblée nationale doit veiller à ce que la Commission des lois adopte son rapport et le dépose sur le bureau de l’Assemblée nationale », avait ajouté en outre l’institution d’Aboudou Assouma.

Mais cette injonction de la Cour constitutionnelle n’a pas changé grand-chose de la situation. Les débats houleux ont continué entre l’opposition et la majorité parlementaire à l’Assemblée nationale. Ils n’ont pas permis d’aboutir aux réformes. La situation a demeuré telle jusqu’à ce fameux 19 août 2017 où le Parti national panafricain (PNP), sorti de nulle part, a réussi à mobiliser les Togolais à Lomé, dans plusieurs villes du pays et dans la diaspora.

Et le rapport de force s’établit…

Des réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales, le peuple togolais vient à réclamer aujourd’hui le retour pur et simple à la Constitution de 1992 ou le départ de Faure Gnassingbé. La répression qui s’est abattue sur la manifestation du 19 août a fait plusieurs blessés, des morts, des arrestations et des refugiés. C’est le début d’une chasse à l’homme lancée par le régime contre l’opposition et ces centaines de milliers de Togolais qui descendent dans les rues à travers tout le pays et dans la diaspora presque chaque semaine.

Selon les informations, environs 20 personnes ont péri dans la répression des manifestations de la Coalition de l’opposition (créée entre-temps pour porter la lutte) depuis le mois d’août. La dernière répression date du jeudi 28 décembre dernier.

La deuxième moitié de l’année 2017 a rythmé avec les manifestations dans tout le pays, avec son lot de répressions, de morts, de blessés, d’arrestations et de refugiés. Sans oublier le bœuf qui a été tué à Kparatao (Sokodé).

L’année 2017 a vu la redistribution des cartes sur l’échiquier politique togolais. Le dialogue annoncé en 2017, sera peut-être effectif en 2018. En tout cas, le souhait de tous les Togolais, du moins la majorité, c’est de voir cette crise finir, avec l’alternance au sommet de l’Etat.

I.K

.
Commenter cet article
Répondre à intervenant :
Référence : http://
Nom / Pseudo *
Veuillez saisir le numéro de controle ci-dessous dans l'espace texte à droite  
Controle:
     
* : Champs obligatoires
(Cliquez une seule fois!)

Vous n'écrirez pas des propos grossiers ou vulgaires ! des propos relevant de la diffamation et de l'injure, ceux incitant les mineurs à commettre des actes illicites ou dangereux. Les messages non conformes seront purement supprimés.
Commentaires


 17   BOSS | 1/3/2018 11:14:31 AM
Bien sur les cartes ont été redistribuées. On a pu observer la naïveté de certains politiciens comme Jean pierre fabre qui n'a plus le poids politique qu'il avait avant.Il en est réduit à être un boulet à la solde tikpi tout sa par manque de clairvoyance et d'autorité.

L'opposition togolaise a toujours commencé sa lutte par le mauvais bout.Gilchrist olympio avait commencé par des coups d'etat.Tikpi commence avec l'égorgement des militaires.De la même maniere que l'armée a empeché gilchrist d'accéder à la magistrature suprême c'est de la même facon que l'opposition n'accèdera pas au pouvoir car l'armée lui barrera la route à cause de ses frères égorgés.

L'opposition n'arrive pas à convaincre l'opinion publique à cause de son incapacité.D'un autre coté Le RPT-UNIR est comme le phénix qui renaît de ses cendres.Faure sera là au delà de 2020 c'est une certitude.
 

 16   Kofi | 1/3/2018 10:34:53 AM
L'évènement majeur est la perte de vitesse de Jean-Pierre Fabre, qui n'est plus de fait le leader de l'opposition
 

 15   LAWSON | 1/2/2018 1:54:06 PM
nous n'irons pas au dialogue!nous n'irons pas au dialogue! aiment clamer les opposants togolais. Aujourd'hui,qui coure après le dialogue? Que sont-ils allés chercher au Ghana? N'est-ce pas le dialogue?
Pauvres opposants togolais,vous faites la honte de ce pays. vous êtes vraiment l'opposition la plus bête au monde.chuannnnnn..
 

 14   GNAROU | 1/2/2018 1:37:29 PM
  Réponse à 13-Avouantheboss
 
Hihihihihihihi.......!! Comme quoi , on ne change pas une equipe qui perd !!

Comment des généraux qui ont toujours perdu toutes les batailles se retrouvent sur de nouveaux fronts ????

Franchement, Comment s'accomoder d'une telle idiotie ??

 

 13   Avouantheboss | 1/2/2018 12:51:43 PM
  Réponse à 11-KEL KLUB
 
KEL KLUB,

Ahoooossééééé! "Pourquoi ne pas tout de suite placer le Togo sous mandat Ghanéen"! Hein!

La coalition est devenue un coagulation! Ils ont l'intelligence complètement coagulée! Ils ne réfléchissent point! C'est un bande de minables! J'ai même honte de révéler ici, les tares de cette coagulation. Trop facile à faire, même un enfant de 10 peut faire mon job sur ce forum!

Mais au fait! On s'entendait à quoi? Il suffit de jeter un regard sur les individus qui sont à la tête de la coagulation: Jean-Pierre FABRE, il faut qu'il arrive déjà à bien parler, avant qu'on ne lui demande de réfléchir avec son cerveau. Brigitte ADJAMAGBO, il faut qu'elle s'occupe après sa retraite. Et elle s'occupe réellement, mais inutilement. Tikpi ATCHADAM, un névrosé, amateur de conneries populaires!

Voilà la bande. N'espérer pas en tirer un truc potable. Le drame, c'est que ces bougnoules au cerveau coagulé, retardent la marche de tout un pays. Comme le dirait mon oncle de Kpéhénou: "Le drame en démocratie, c'est que tout le monde est libre"!
 

 12   MOVÈZ POSTUR | 1/2/2018 12:47:38 PM
  Réponse à 9-KOR ECT
 
IK veut parler seulement des migrations internes à la Minorité Tapageuse.
N' as-tu pas constaté que depuis un certain le sieur citoyen Jean Eklou a disparu de la circulation ?
C'est un phénomène qui ne passe pas inapersu
_ beaucoup de la jeunesse de l' ANC qui après avoir fait leur mea culpa sont retournés à l' UFC
_ ensuite attirés par la couleur rouge d' autres jeunes de l' ANC ont rejoint le PNP
 

 11   KEL KLUB | 1/2/2018 12:39:58 PM
  Réponse à 10-Avouantheboss
 
Dixit
" quand est-ce que le Ghana a eu recours au Togo, pour exercer sa souveraineté? C'est très honteux!!!"
______________
d' abord ils font la gueule qu' ils n' iront pas au Dialogue....puis maintenant indirectement
" nous irons (....mais comme nous ne sommes pas assez mûrs) il nous faut l' aide de Son Excellence Monsieur Akufo du Ghana et hourraaaaah il a accepté "
SANS PUDEUR AUCUNE on vient clamer cette honteuse initiative comme un trophée !

Comme nous y sommes pourquoi ne pas tout de suite placer le Togo sous mandat Ghanéen ?
 

 10   Avouantheboss | 1/2/2018 12:26:47 PM
  Réponse à 7-A MAINS NUES..!
 
A MAINS NUES..!

J'ai beaucoup admiré ta sagesse. Tu es avec nous, c'est-à-dire, du RPT/Unir, ou c'est vraiment une prise de conscience? Si c'est une prise de conscience, alors je dis, pour une fois, l'un de ces bougnoules qui se disent opposants, a sorti son doigt du cul, pour réfléchir!

Depuis 27 ans, le Togo exerce sa souveraineté en partage avec les autres pays. Il y a eu l'époque où c'est la France qui dicte ce qui est bien pour le Togo. Puis, d'autres pays comme le Burkina, le Ghana, la Côte d'Ivoire, l'Allemagne, les USA etc...

Depuis le 19 août 2017, c'est la Guinée de Condé, le Ghana et la France qui cogèrent la souveraineté du Togo. On nous annonce même l'arrivée du Burkina, du Bénin, de la CEDEAO de l'UA... Pour exercer la souveraineté du Togo. La semaine dernière, on est parti à Accra pour s'assurer que le Ghanéen est bien au contrôle du Togo. C'est vraiment décevant!!! Posons-nous la question de savoir, quand est-ce que le Ghana a eu recours au Togo, pour exercer sa souveraineté? C'est très honteux!!!

Il est temps que le pouvoir de Lomé reprenne la main, sur la gestion de ses affaires intérieurs! Trop, c'est trop! Nous sommes quand même un pays souverain! Nous avons un Président de la République, régulièrement élu! Nous avons des institutions de la République, légitimement installées!!!

Je donne un ultimatum aux pays que se sont donnés le droit de régenter mon pays! Si dans deux semaines rien ne bouge, alors, le peuple décidera par les urnes!
 

 9   KOR ECT | 1/2/2018 12:09:23 PM
  Réponse à 2-2018, bonjour !
 
d' abord IK n' est pas un journaliste donc je ne comprends pas pourquoi tu réagis comme cela !
 

 8   Majorité Silencieuse | 1/2/2018 12:00:24 PM
  Réponse à 7-A MAINS NUES..!
 
Dixit:
" On ne se rend pas compte que les slogans sont devenus des signes évidents de la faiblesse intellectuelle de l'opposition togolaise"
______
comme tu le constate ce qui s' autoproclame "opposition togolaise et que tu nommes ainsi nous on l'appelle "MINORITÉ TAPAGEUSE"
 

 7   A MAINS NUES..! | 1/2/2018 11:04:47 AM

MAINS NUES, NOUS VAINCRONS, 50 ANS, ABLODE, C92, SNGUINAIRE. Beaucoup de slogans qui finissent par être oubliés et remplacés par d'autres. On ne se rend pas compte que les slogans sont devenus des signes évidents de la faiblesse intellectuelle de l'opposition togolaise.

Le slogan contribue à la lutte quand elle est sur le bon chemin. Sinon c'est le moyen d'être aveuglé et aboutir à un échec garanti. Depuis 27 ans on est bons et même excellents pour trouver des slogans. Résultat ?

Si en plus on s'éloigne de la communauté internationale, que tous les pays refusent les marches de la diaspora qui elle aussi faiblit au point que nous devenons des parias, il est temps de faire une pause. Oui il est temps de constater qu'il y a 27 ans nous avons été largement soutenus.

Aujourd'hui on nous met en prison et on sous-entend que nous méritons la CPI. Les rôles sont inversés et le bon sens nous commande de revoir les choses calmement. Peut-être, absorbés par notre combat, nous aurions manqué un épisode, et nous ne comprenons pas pourquoi partout on acclame celui qui a toujours été pour nous rien d'autre qu'un dictateur que nous n'avons jamais voulu.

Mes frères et soeurs, dans un combat, il faut se réserver un temps pour réfléchir et revoir toute la situation surtout quand ça ne va pas. C'est toujours mieux que de perdre bêtement parce qu'on aurait combattu le mauvais combat. Rien ne nous empêche de prendre dignement la tête d'un nouveau combat. Nous voulons le changement, le monde a changé, alors nous aussi changeons pour gagner ! Merci.
 

 6   LA PAIX APEL LA PAIX | 1/2/2018 11:00:26 AM
  Réponse à 1-Clement Gavi
 
M Clement, votre histoire personnelle est similaire à celle de plusieurs, mais différente de celle de plusieurs autres. Votre douleur vous amène à croire que vous êtes les plus nombreux à souffir le martyr et que ceux qui ont le sourire sont forcément vos bourreaux. Si vous êtes une victime comme vous l'affirmez, vous avez donc été pris en compte par la CVJR et vous êtes donc au moins apaisé d'avoir été entendu publiquement sur ce qui vous est arrivé.

Autrement vous êtes un aigri qui ne veut pas voir que votre souffrance est due au cycle infernal des revanches et intolérances des politiciens de tout bord comme vous. Vous êtes la grande victime qui ne voit pas que c'est une dictature qui accepte au moins que ce cycle s'arrête. Votre pardon du bout des lèvres en continuant à remuer vous même le couteau dans la plaie n'a rien de sincère. Nous allons prier que la paix descende sur vous et que vous fassiez confiance à Dieu qui a permis ce premier pas que vous refusez. Qu'il puisse quand même l'étendre à tous. C'est mon voeu pour la nouvelle année. Amen.
 

 5   Fatigués, oui! | 1/2/2018 8:40:50 AM
  Réponse à 3-Eric
 
Oui, nous sommes fatigués de la politique ! Un peuple courageux n'attend pas depuis 1963, soit 54 ans, pour changer son destin, Clément GAVI ! Un peuple intelligent trouve des alternatives à la dictature, et ce n'est pas les marches stupides sans fin qui constituent ces alternatives!
 

 4   Pauvre Fabre | 1/2/2018 8:32:41 AM
  Réponse à 1-Clement Gavi
 
Fabre a toujours été bête depuis sa naissance, et c'est sa mère qui le disait à ses autres frères ... L'amant de sa mère aussi le disait à qui voulait l'entendre, dans son entourage !
 

 3   Eric | 1/2/2018 8:02:58 AM
Nous sommes fatigués de la politique
 

 2   2018, bonjour ! | 1/2/2018 7:53:15 AM
  Réponse à 1-Clement Gavi
 
I.K, quelle carte politique est redistribuée en 2017 au Togo ? UNIR a toujours 62 députés, ANC 16, ADDI 3, UFC 3 CAR 5, UFD 1 et 1 pour Sursaut, CDPA 0 députés, PNP 0 députés et tous les autres Partis bidons du Togo, 0 députés !

Nous verrons ce que 2018 nous réserve, avec les locales et les législatives à venir!

Clément Gavi, il faut surtout tout faire pour augmenter le nombre de députés de toute l'opposition au Parlement, sinon, vous allez marcher 10 ans dans la rue et cela ne donnera rien, comme FABRE a marché 5 ans déjà dans la rue ! Seize ou 17 togolais sont morts bêtement, des togolais ont été bien bastonnés, bien roués de coups, plusieurs ont dormi des semaines entières dans la brousse et d'autres sont encore en exil depuis le 19 août 2017... bêtement ! Et les togolais se sont appauvris, et je ne veux pas parler de ceux qui sont pauvres depuis, et qui croient que la marche peut les enrichir!
Bonne et heureuse année 2018, et que cette année nouvelle nous apporte un peu plus de lucidité !
 

 1   Clement Gavi | 1/2/2018 4:33:27 AM
Ce qui a pu provoquer ce déclic, c'est l'émergence de choses qui ont mûri. Pour rendre compte de c'est produit en 2017, il faut nécessairement inclure les événements des décennies plutôt.
C'est à dire de l'histoire, c'est cette histoire, ce tout, qui éclaire ce qu'il se passe aujourd'hui.
Ce déclic est un donc une prise de conscience que si un peuple soumis à une tyrannie lui soit durablement soumis, il ne suffit pas de l'imposition d'une forme, ici la forme tyrannique, encore une faut-il une disposition du peuple à cette forme. C'est à dire une manière d'agir et de réagir, qui soutien la forme.
C'est donc une réaction contre une forme d'involution érigée en mode de gouvernance, qui ruine, par l'assassinat, la violence, les privations, l'injustice, le pillage des ressources, les générations, qui s'exprime dans cette crise.
Et comme telle, ne trouvera une issue que dans le départ de Faure Gnassingbé et dans un courage du pardon. Pardonner ces criminels qui, au lieu d'apprendre à dominer leurs propres passions, au lieu de cette capacité à être libre de ses propres passions, ont érigé en axiome, la domination des autres par la violence et s'instituent ainsi perturbateurs de l'ordre social au Togo.

Alors, il faut poursuivre et intensifier la résistance.
 


Articles les plus commentés
1. Crise politique/ Dialogue : Toujours l’incertitude  

2. Les trois cortèges se rejoignent à Todman  

3. « Le PNP n’est pas jihadiste… »  

4. « Nos marmites sont vides… »  

5. Statut de Jérusalem et vote du Togo à l’Onu : L’heure des représailles !  

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
. | . | | ! | .