Version mobile  | LOMECHRONO.COM | AZIZO.NET  | ICIBENIN.COM  | AFRICAHOTNEWS.COM   
 10:47:20 AM Mardi, 23 Octobre 2018 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Actualités  Togo par date  Togo par catégorie  Afrique par date  Afrique par catégorie

Crise politique : Alberto Olympio déconseille le dialogue



  [1/3/2018 11:49:27 AM]  | Kiosque |iciLome | Lu :6562 fois | Commenter
 

Togo  - L'ex-président du Parti des Togolais, Alberto Olympio, dans une récente sortie avertit : « le dialogue n’est pas la solution » à l’actuelle crise politique que traverse le pays. Pour lui, les Togolais ne réclament que deux choses : le Retour à la constitution de 1992 et le vote de la diaspora. On n’a pas besoin d’un dialogue pour ça.



Paraissant comme un lanceur d’alerte, Alberto Olympio, traqué pour ses engagements politiques, ne se lasse pas d’attirer l’attention du peuple. On peut clairement le remarquer à travers deux parutions qu’il a signées à savoir : Je prends le Parti des Togolais et Le Pouvoir C’est Vous.

Il fut également le premier à évoquer l’inconsistance du fichier électoral à la présidentielle de 2015 avant de se retirer du processus électoral, faute d’une solution à un fichier électoral truffé de doublons et de dysfonctionnements à s’en rompre le souffle.

Aujourd’hui, Alberto Olympio s’offusque de la tendance des acteurs politiques, de la société civile et de la communauté qui soutiennent mordicus que le dialogue est la vraie porte de sortie de crise au Togo. Faux car, « un tiens ne vaut pas mieux que deux tu l’auras » dans le cas actuel du Togo selon Alberto.

« Ne nous laissons pas endormir, ne cédons pas à la tentation de raccourcis qui nous feraient croire qu’un dialogue accélérerait les choses alors que nous savons pertinemment que c’est l’astuce parfaite de la fuite en avant pour ceux qui refusent d’admettre leurs responsabilités… Nous voulons les deux maintenant : La constitution de 1992 et le droit de vote de la diaspora. Nous voulons une transition démocratique permettant d’organiser de véritables élections où le prochain président sera ELU et non IMPOSE par la force », insiste-t-il.

Alberto Olympio, pour l’année 2018, souhaite que la mobilisation se renforce pour faire échec au règne d’un demi-siècle sans partage à l’affût de bradage des ressources économiques du pays.

A.Lemou

.


Articles les plus commentés
1. CENI: L’UFC, victime du retour de l’ascenseur à ADDI, selon Jean Kissi  

2. Agbéyomé Kodjo : « Je ne vois pas ce qui peut diviser tant l’ANC et l’UFC pour qu’on ne puisse pas s’entendre sur un siège »  

3. Agbéyomé Kodjo : « Rien ne peut empêcher Faure Gnassingbé d’être candidat à sa succession »  

4. Enrôlement des mineurs dans la zone 2 : Prof. Kodjona Kadanga dit n’avoir pas encore eu vent  

5. VIDEO /L’ambassade du Togo en France, cible de la révolte de la diaspora  

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
. | . | | ! | .