Le portail togolais par excellence !   Boutique  |  Immobilier  |  Séduction  |  Annonces  |  Publicité   

Proposer un site
 Rechercher   dans
Web togolais   Nouvelles   Annuaire téléphonique  
Lundi, 18 Décembre 2017
2687 visiteurs en ligne

Contribution des iciLomeens : Opinions Déclarations Poemes Avis |Plus


 

Déclarations   Comment contribuer? |
Titre Auteur Date
AG de l'OJA : Communiqué de presse  Maurice NGUEPE
[Répondre]

11/27/2013
Résolutions de l’Assemblée générale de l’Organisaton Jeunesse Africaine
(Centrafrique et migrations au coeur des débats)

Le samedi 23 novembre 2013 s’est tenue, à Montréal au Canada, l’assemblée générale annuelle de l’Organisation Jeunesse Africaine. La présentation des activités antérieures et courantes et les contours du plan d’action 2014 ont constitué le menu du jour. À ce niveau, le combat contre l’excision, la prévention des drames liés aux migrations (Lampedusa, Niger) et la dénonciation des différents cas de violences dont ont été victimes les jeunes Africains au cours de l’année 2013 ont été salué.

Le recueil des questions, des suggestions du public et l’octroi de nouvelles responsabilités ont aussi fait partie de l’ordre du jour. Au conseil d’administration reconduit, l’Assemblée générale a donné mandat d’identifier et de signer des ententes avec des partenaires locaux dans divers pays africains pour coordonner la collecte des informations et assurer l’exécution des plans d’action adoptés.

Après avoir fait le tour d’horizon des actions menées au cours de l’année 2013, les participants, originaires de six pays du continent, (Cameroun, Côte d’Ivoire, Congo, Mali, Mauritanie et Sénégal) ont longuement discuté de la situation chaotique en République centrafricaine, sujet qui a éclipsé, dans une large mesure, les autres points à l’ordre du jour. Reconnaissant que ce pays est en train de sombrer dans le néant, ils ont fait remarquer que le 03 janvier 2013, l’Organisation Jeunesse Africaine avait, dans une correspondance parue dans le quotidien français L’Express, fait des recommandations salutaires à la France et aux pays de l’Afrique centrale, lesquelles visaient non pas à chasser le président Bozizé et à remplacer sa dictature par celle de la Séléka, mais à imposer aux deux forces un dialogue national devant aboutir à la construction d’une véritable démocratie. L’OJA écrivait alors :
«La mission de la Force multinationale d'Afrique centrale (Fomac) déployée et des forces françaises stationnées à Bangui doit donc être désormais non seulement de stopper le conflit, de protéger les populations civiles et d'imposer à la rébellion Séléka et au régime Bozizé le dialogue national, mais aussi et surtout d'initier et de surveiller le processus de construction d'une véritable démocratie en république centrafricaine.»

Les participants ont regretté que neuf mois plus tard, cette solution de l’OJA n’ai pas été prise en compte par l’Élysée et les pays d’Afrique centrale, mais que le chemin de la prise du pouvoir ait été plutôt facilité à la Séléka qui, aujourd’hui, sème le chaos et pousse les pays qui l’ont protégée à recourir à l’ONU pour solliciter une solution de nature à stopper un génocide imminent.

L’Organisation Jeunesse Africaine insiste sur l’urgence d’instaurer une véritable démocratie dans ce pays pour donner aux jeunes Centrafricains un avenir différent. Instaurer la démocratie signifie créer des institutions républicaines et former les populations à la participation citoyenne. Si l’Élysée et les forces de la Fomac le veulent vraiment, ils le pourront, sans l’aide de l’ONU. Mais le veulent-ils vraiment ? Les participants à l’assemblée générale de l’OJA ont fait remarquer que les pays impliqués ne semblent pas être prêts à régler définitivement la situation chaotique et à instaurer cette démocratie, puisqu’une exploitation effrénée des richesses de la République centrafricaine ne s’est faite par le passé et ne se fait encore mieux aujourd’hui qu’en contexte de non-droit.

Le massacre des populations par les ex-rebelles de la Séleka et par les milices d’autodéfense (anti-Balaka) est donc attribuable à l’amateurisme des forces de la Fomac et des forces françaises qui, depuis janvier 2013, ont laissé la situation se détériorer. Vu sous cet angle, l’urgence aujourd’hui n’est plus à l’instauration de l’ordre à travers une parade d’éclaireurs ─ puisque cet objectif, longtemps poursuivi et jamais atteint, n’honore plus aucun pays impliqué ─ mais bien plus à l’élaboration et à l’exécution d’un véritable calendrier d’instauration d’un système démocratique. Toute autre mission assignée aux forces françaises et à celles de la Fomac serait un énième artifice, un subterfuge de trop.

Dans cette perspective, les participants à l’assemblée générale de l’Organisation Jeunesse Africaine ont décidé d’inscrire l’éducation à la non-violence à l’agenda des actions à mener en République centrafricaine et ailleurs en Afrique dès l’an 2014. L’OJA développera donc un plan d’intervention qui consistera à éduquer les jeunes dès le bas âge à la non-violence. Ce plan inclura, d’après les participants, les schémas universels et les données ethnoculturels d’éducation à la non violence.

Le thème de l’émigration a également été au coeur des travaux. À ce point, la référence au drame de Lampedusa ─ qui a vu la mort de plusieurs centaines de jeunes africains par noyade sur la Méditerranée le 03 octobre 2013 ─ et l’évocation de la mort de 92 migrants nigériens fin octobre 2013 dans le désert ont rendu les discussions vives. Les participants se sont dit très préoccupés par la fuite massive des jeunes Africains qui n’en peuvent plus des dictatures, des persécutions, de la répression et de la misère. Soutenant que la fuite des jeunes Africains est un frein au développement du continent, l’Organisation Jeunesse Africaine a décidé, à l’unanimité, de faire de la lutte contre ces migrations le deuxième grand domaine d’intervention 2014. À ce niveau, elle travaillera avec des spécialistes pour élaborer des plans d’action à présenter aux gouvernants et à la jeunesse du continent.

Au final, les participants se sont réjouis de ce que les jeunes Africains de la mouvance extra-parlementaire se réunissent pour penser l’avenir du continent autour du credo : «Construire l’avenir de l’Afrique dans le présent».

Pour l’Organisation Jeunesse Africaine
Maurice NGUEPE
Le Secrétaire général


Déclarations   Comment contribuer? |


Comment contribuer?

  • Pour contribuer dans cette section, veuillez nous envoyer votre texte sur info@icilome.com
  • Vous pouvez joindre des photos, images et videos d'illustration si vous le désirez
  • Vous pouvez également joindre la photo de l'auteur de l'article

  • Nous acceptons les textes en Francais, Anglais, Allemand et EWE.

  • Tout article publié dans cette section Contributions exprime l'opinion de l'auteur et n'engage que celui-ci.
TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
http://www.mon-transatbebe.com| Plombier Orléans| | | .
Toutes les infos sur comparateur-de-mutuelle.info pour votre mutuelle
www.voirbonfilm.com
| Comparateur gratuit de rachat de credit sur rachat-credit-entre-particulier.com