Le portail togolais par excellence !   Boutique  |  Immobilier  |  Séduction  |  Annonces  |  Publicité   

Proposer un site
 Rechercher   dans
Web togolais   Nouvelles   Annuaire téléphonique  
Home Contributions
Forums
Rencontre
Annonces
Annuaire
Videos
Togo
IMMOBILIER



   | Poster un nouveau message | Répondre au message
Titre Auteur Date
Démocratique ?  Tchakie Thomas Sékpona-M., Ph.D.
[Répondre]
7/6/2013
1:06:12 AM
C’est ainsi qu’on qualifie l’intervention de l’armée égyptienne dans les affaires politiques du pays. Un «coup d’État démocratique » ! Un oxymoron qui me semble trop osé et me laisse d’abord perplexe. J’ai bien l’impression qu’on joue avec les mots. Comment un coup d’État peut-il être démocratique ? Autrement dit, que vient chercher la démocratie dans un coup d’État ? La démocratie, c’est le régime politique dans lequel le peuple détient la souveraineté. « Lorsque, dans la république, le peuple en corps a la souveraine puissance, c’est la démocratie » (Montesquieu). Un coup d’État consiste, depuis toujours, à s’emparer du pouvoir de façon illégale et inconstitutionnelle. Donc un coup d’État, quelles qu’en soient les raisons, est illégitime et anticonstitutionnel. L’intervention de l’armée dans la vie politique d’un pays est inacceptable parce que ce n’est pas sa vocation. L’armée a plutôt vocation à protéger le peuple, à le défendre en cas d’agression extérieure. De ce fait, elle doit se cantonner dans ses casernes et laisser la politique aux politiciens.

Cependant, l’explication osée que l’on peut tenter de donner à cet oxymore « coup d’État démocratique», est que c’est un coup d’État qui répond aux aspirations du peuple, à son souhait. C’est le peuple qui élit et qui désapprouve l’élu lorsqu’il se détourne du droit chemin. L’armée se fait ici l’arbitre, même si ce n’est pas à elle de jouer ce rôle. Elle n’a pas qualité pour faire ces genres de choses. Disons que c’est un cas d’espèce, mais que cette immixtion dans la politique par l’armée ne doit pas absolument être une habitude.
Devant certaines situations complexes comme l’incompétence notoire du président, fût-il démocratiquement élu, sa dérive dictatoriale absolument écœurante et insupportable, l’instabilité politique, le désastre économique, la paupérisation de la population, l’injustice flagrante, la violation répétée des droits humains, des lois liberticides, la suppression des libertés d’expression, le cri de révolte du peuple, l’intervention de l’armée pourrait apparaître comme salutaire. La révolte du peuple signifie le refus de l’autorité du pouvoir politique et les règles sociales établies. La récente histoire de l’Afrique connaît déjà ces cas d’espèce. On se souvient du Mali en 1992 avec Toumani Touré, de la Mauritanie en 2008, du Niger en 2010… La communauté africaine et internationale n’avait pas condamné. Lorsqu’on ne condamne pas, c’est qu’on approuve ce qui est fait sans l’exprimer par des mots. Je répète, du moins, que je suis tout à fait contre le coup d’État, mais il ne peut être apprécié que s’il répond aux profondes aspirations du peuple souverain.
Qu’il me soit loisible de dire que le président Mohamed Morsi a montré au peuple égyptien qu’il était incompétent en politique sur toute la ligne. On ne gère pas les problèmes d’une nation comme on gère ceux d’une famille. Un président, une fois élu, doit être au-dessus de la mêlée. Pas de parti pris. Le peuple n’accepte pas cela. Mohamed Morsi n’a pas montré qu’il était le président de tous les Égyptiens. Il restait accroché à son parti d’origine et obéit à ses ordres. En plus de cette carence suffisamment grave, Morsi était incapable de faire face aux problèmes qui étreignent les Égyptiens, le chômage notamment. Et c’est la preuve patente, qu’on me l’accorde, que ce n’est pas parce qu’on est un grand ingénieur que l’on est d’emblée un bon politicien. Ce n’est pas parce qu’on est un grand économiste, avocat, juriste, professeurs d’Université…, que l’on est forcément un bon politicien compétent. Certes, tout le monde peut faire de la politique, mais tout le monde ne connaît pas ce qu’est véritablement la politique, les arcanes de la politique et comment il faut bien la faire.

Le chef de l’armée égyptienne et ministre de la Défense, Abdelfatah el-Sisi, a sommé le lundi, avec à la clé un ultimatum, le désavoué Mohamed Morsi de régler avant 48 heures le problème du peuple, autrement il prendrait la situation en main. Devant l’entêtement du président démocratiquement élu, le chef de l’armée a joint l’acte à la parole en le déposant ce mercredi 3 juillet, en suspendant, du même coup, la Constitution et en désignant Adly Mansour président de la transition. Le sort en est jeté. Aux grands maux, les grands remèdes. L’armée égyptienne a compris, et c’est le moins qu’on puisse dire, que c’est le peuple qui élit et c’est lui aussi qui désavoue lorsque cela ne va pas. Le temps où les présidents s’imposent contre la volonté du peuple et lui fait avaler des couleuvres est en train d’être révolu.

Hier, cette armée égyptienne était insultée, détestée; maudite, vomie, conspuée par le peuple. Ses responsables étaient haïs, méprisés, parce qu’ils avaient soutenu Hosni Moubarak en donnant l’ordre de tirer sur les Égyptiens lors de la révolution. Malgré les morts et les blessés quotidiens dans son rang, la population n’avait pas abandonné la lutte qui se poursuivit jusqu’à la démission effective du président Hosni Moubarak, le 11 février 2011.

Aujourd’hui, cette même armée est portée au pinacle; on loue sa vertu de courage, on la chante, on la vante. On lui tisse des couronnes. L’armée égyptienne a su retourner la situation à son profit. Elle a changé son image aux yeux du peuple égyptien, qui peut alors lui pardonner ses multiples bavures, ses fautes, ces nombreux crimes d’hier. L’armée égyptienne a su s’amender, se dédouaner. Si demain, elle devrait être jugée, j’entends dire ses responsables, pour ses crimes, le peuple égyptien se souviendrait de ce mercredi 3 juillet, date inoubliable. Ce qui appellerait sans doute des circonstances atténuantes. C’est la moindre intelligence qui manque ailleurs dans les forces armées des autres pays africains. Il faut savoir se rédimer dans la vie lorsqu’on est désavoué. Vivement que les autres forces armées tirent du cas de celles de l’Égypte des leçons ! Une armée, cette institution républicaine, ne peut, si elle est formée de gens qui ont un minimum de conscience, rester éternellement au service d’un seul homme, aux ordres d’une seule famille en laissant le peuple à son triste sort et en feignant d’oublier ses revendications les plus légitimes.

Tchakie Thomas Sékpona-M., Ph.D.





   | Poster un nouveau message | Répondre au message

Veuillez saisir votre message et cliquez sur Envoyer

Enregistrez votre pseudo en cliquant ici
Nom / Pseudo :   Vous devez avoir un pseudo enregistré
Mot de passe :  
>Mot de passe oublié?
Adresse E-Mail :  (facultative)
Titre du message:  
Message:  
Source / Ref.:  (facultative)
   Si vous empruntez des textes d'autrui pour étailler vos arguments, vous êtes tenus de mentionner la source
Expression :         
      
   Veuillez saisir le numéro de controle ci-dessous dans l'espace texte à droite  
Controle:
     
 

(Cliquez une seule fois!)

Les règles du forum
  • Vous n'écrirez pas des propos grossiers ou vulgaires ! des propos relevant de la diffamation et de l'injure, ceux incitant les mineurs à commettre des actes illicites
    ou dangereux;
  • Vous serez courtois envers les autres présents sur les forums;
  • Vous ne tiendrez point de propos racistes, fascistes, homophobes, diffamatoires
    ou incitation à la discrimination, à la prostitution et à la violence.
  • Vous ne tiendrez point de procès à propos d'autres intervenants du forum.
En publiant votre message dans les forums de discussion, vous acceptez que iciLome.com le diffuse, le modifie, le supprime ou le déplace sans explication de sa part
TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
. | . | www.voirbonfilm.com |Toutes les infos sur comparateur-de-mutuelle.info pour votre mutuelle ! | credit consommation avec moncredit.org .