Le portail togolais par excellence !   Boutique  |  Immobilier  |  Séduction  |  Annonces  |  Publicité   

Proposer un site
 Rechercher   dans
Web togolais   Nouvelles   Annuaire téléphonique  
Home Contributions
Forums
Rencontre
Annonces
Annuaire
Videos
Togo
IMMOBILIER



   | Poster un nouveau message | Répondre au message
Titre Auteur Date
ATCHADAM TIKPI : Ne perdez pas le temps aux togolais  AMOUZOU GERMAIN
[Répondre]
7/26/2017
8:05:19 PM
Tachons de ne pas perdre le temps aux togolais
«Anticipation rationnelle : le retour à la constitution de 1992, une course aux obstacles, une impasse, pire, la promesse d'un chaos politique. On ne flatte pas un frère, on lui dit sa vérité, avec l'espoir qu'on s'est trompé et que c'est lui qui a raison. »
C’est par ces lignes qu’un compatriote énonçait avec une inquiétude somme toute légitime les écueils que renfermerait le discours politique porté par Tikpi ACTHADAM avec sa formation politique le Parti National Panafricain (PNP).

La vérité fait rougir les yeux mais ne les crève pas.
Dans cette analyse rationnelle et objective faite par ce compatriote on retient essentiellement deux choses qu’il serait important que le nouveau loup solitaire retienne lui aussi pour ne pas revenir de sa chasse, main vide, comme l’ont fait d’autres, ses ainés.
D’abord le contenu du discours porté par Tikpi ACTHADAM est le classique des discours affectionné par tous les peuples dans un mode où le capitalisme et le néolibéralisme a engendré d’énormes inégalités sociales.
La fin des privilèges d’une minorité, la fin de l’enrichissement personnel et illicite, l’égalité de tous devant la loi, la fin de la corruption et de l’impunité, du bonheur à tous, sont là quelques éléments de langage qui séduisent à n’importe quel coin du globe. Et quiconque tient ce message, il ne peut que recevoir l’onction populaire.
C’est ce que fait Tikpi ATCHADAM avec sa touche personnelle d’orateur. Il sait utiliser les mots là il faut et il épate son assistance qui voit en lui un homme providentiel. Il dénonce les dérives de la gouvernance de la minorité, la corruption de l’élite politique, l’insolence des nantis face à une masse pauvre et spolié. Avec de tels propos dans un environnement politique désert il ne pouvait que subitement être hissé au rang des héros de la lutte contre le système politico-mafieux qui régente notre pays.
En guise de solution à tous ces maux, il propose soit le retour à la constitution de 1992 soit la démission de Faure Gnassingbé. Deux ingrédients très populaires dans l’offre politique togolais sans lesquels aucun leader ne peut obtenir le «salut » auprès du peuple. Dans le cas actuel de Tikpi il a su faire le panache de ces ingrédients avec les frustrations créées par la politique de Faure et des errements de son opposant Jean Pierre. Et ça lui marche à merveille. On ne parle que de Tikpi ATCHADAM comme un sérieux challenger non seulement à Faure Gnassingbé mais aussi et surtout à Jean Pierre FABRE qui s’est subitement effacé sur l’échiquier politique.
Mais l’histoire nous rappelle que les fulgurantes ascensions sont les plus dangereuses si elles ne sont pas accompagnées d’une bonne stratégie d’anticipation. Les togolais ont encore en mémoire la très soudaine popularité de Jean Pierre FABRE qui n’a rien aujourd’hui de comparable à celle de Tikpi. Mais sans aucune «anticipation rationnelle », telle une baudruche, Fabre et son parti politique se sont dégonflés pour se retrouver à la case de départ.
Tikpi Atchadam a certes su redonner un nouveau souffle à la lutte pour l’alternance dans notre pays. Il a redonné vie aux flammes de l’alternance éteintes depuis quelques peu.
Mais le revers d’une telle popularité peut être fatal dès lors qu’on s’en ferme dans son monde et qu’on évite d’écouter les voix dissonantes quelquefois tranchantes. La vérité nous la connaissons comme dérangeante mais elle sauve si on sait s’en accommoder.
Les défis dans la position actuelle de Tikpi ATCHADAM
Sa volonté affichée du changement par le retour à la constitution de 1992 ne saurait constituer la panacée pour l’alternance tant souhaité et recherchée par tous. Revenir à la constitution de 92 suppose une révision constitutionnelle qui ne peut intervenir que dans deux cas : par voie référendaire soit la voie parlementaire.
Entre les deux, aucune voie n’a de réelle chance d’aboutir. Ce qui fait dire à certains dont notre compatriote éclairé que l’exigence du retour à la constitution de 1992 n’est qu’un prétexte pour la révolution, le soulèvement populaire.
Les révolutions, les soulèvements populaires on sait ce qu’elles sont et on peut discourir sur ce sujet toute une année sans jamais trouver de point d’accord sur leur opportunité. Mais les faits qui se présentent sous nos yeux et les leçons à tirer des expériences passées, ici ou ailleurs, devraient être évidentes et automatiques.
La révolution ne se décrète pas.
Dans les conditions actuelles, une révolution est-elle possible ? Le minima pour soulever les masses est-il rempli dans notre pays? Est-elle d’ailleurs nécessaire ?
Le peuple est-il déterminé et prêt pour faire des sacrifices ? Qui encadrera les velléités populaires pour qu’on ne bascule pas dans le chaos occasion propice au surgissement d’un nouvel autre dictateur ? (cas de l’Egypte - Lybie)
« Si tout cela réussit, il faudra négocier les conditions du départ de Faure Gnassingbé et finalement s'entendre sur le partage du gâteau » c’est ce que disait notre compatriote dont on a évoqué plus haut une analyse limpide.
Le Togo, pour les plus anciens, a connu une révolution, celle des années 90. Mais qu’avons-nous fait de cette révolution ?
Pourquoi sommes-nous toujours en 2017 (27 après) en train de courir derrière l’alternance ?
Trois raisons fondamentales : le manque d’anticipation, le caractère prédateur des acteurs de la lutte et leur égoïsme éhonté à vouloir tout ramener à leur piètre et petite personne.
Pendant la transition politique dans notre pays, la gestion qui était faite du pouvoir laissait à désirer. C’était devenu la course au poste, chacun voulait saisir l’occasion pour s’accaparer des biens publics comme s’ils voulaient dire : « comme nous sommes restés longtemps à l’écart de la gestion du pouvoir, profitons en autant que possible pour nous rattraper ». Du coup les chantiers de l’Etat et les marchés publics sont devenus une véritable sans aucun contrôle. L’une des reliques de cette période est l’actuelle route de Kpalimé. Prévu pour être une route à double sens, on s’est retrouvé avec une seule chaussée. Aujourd’hui c’est l’une des voies les plus meurtrières dans le pays. Ce n’est qu’un exemple de ce qui a été fait du pouvoir lorsque le peuple a cru bon de se débarrasser d’Eyadema.
La révolution togolaise des années 90 qu’est qu’on en retient ? Que dalle sinon quelques images de la conférence nationale souveraine où on a passé plus de temps à sortir les gros mots, à s’attaquer, à se donner des coups bas sans vraiment prendre la mesure de la mission qui attendait aux sortir des travaux. Conséquence l’inconscient togolais est resté marqué par de souvenir négatif d’une transition politique mal ficelle. Le togolais n’a récolté que de la souffrance et le plus cocasse et le plus irritant dans cela c’est que le pouvoir qu’on pensait avoir fait tombé s’est vu requinqué.
C’est le malheur des révolutions décrétés sans aucune mesure d’anticipation. Le pouvoir oui quand tu l’auras qu’en feras-tu avec ? Question simple mais primordial car sans un cap, nous naviguerons à vue et nous verrons surgir un autre dictateur revenir au galop pour tenter de redresser la barre. C’est la triste fin de toutes les dernières révolutions que nous avons connu. Le cas de l’Egypte doit rester particulièrement dans nos pensées pour savoir quelle voie choisir pour amener notre peuple à la vraie liberté.
Le Togo à l’heure actuelle est un pays stable même si politiquement on se cherche encore. Une partie de la minorité que tout le monde combat a perdu ses privilèges et essaie par tous moyens de régler ses comptes avec le pouvoir actuel. Ils sont quelques un de ces conservateurs fâchés du sort qui leur a été réservé suite à leur turpitude. Les togolais ne doivent pas servir de cobaye à ce combat que se mène les deux clans. Tikpi ATCHADAM est le bienvenue sur la scène politique mais il faut qu’il soit sincère avec lui-même. Les aigris de la minorité qui mangeaient avec Faure GNASSINGBE et qui se retrouvent aujourd’hui au bord de la route doivent comprendre que les togolais ne sont pas des chairs à canons, des bêtes sauvages qu’on exploite pour régler des comptes et atteindre des objectifs. Les togolais ont les yeux pour apprécier de façon saine qui fait quoi de façon désintéresser et qui n’agit que sur ordre de… Tikpi ATCHADAM a encore de la chance pour tirer son épingle de jeu si bien entendu lui-même à un minimum d’égards pour sa personnalité. Il ne doit pas se laisser pousser dans un schéma politique dans lequel il ne pourra pas s’en sortir. La fin risque d’être plus fracassante que celle de Fabre. Attention à l’autoflagellation.




   RE: ATCHADAM TIKPI : Ne perdez pas le temps aux togolais  COPACABANA2016
[Répondre]
7/27/2017
10:11:28 AM 
M ATCHADAM va bientot s 'essoufler. Il arrive au moment ou ses amis opposants manquent de souffle. Il surf donc sur la morosité mais ce serait un feu de paille sans lendemains . Pour ce qui est de son discours , c 'est celui des nouveuax venus en politique face à un peuple decu de vieux discours d'une opposition en perte de vitesse . On verra jusqu'ou il va aller.


   | Poster un nouveau message | Répondre au message

Veuillez saisir votre message et cliquez sur Envoyer

Enregistrez votre pseudo en cliquant ici
Nom / Pseudo :   Vous devez avoir un pseudo enregistré
Mot de passe :  
>Mot de passe oublié?
Adresse E-Mail :  (facultative)
Titre du message:  
Message:  
Source / Ref.:  (facultative)
   Si vous empruntez des textes d'autrui pour étailler vos arguments, vous êtes tenus de mentionner la source
Expression :         
      
   Veuillez saisir le numéro de controle ci-dessous dans l'espace texte à droite  
Controle:
     
 

(Cliquez une seule fois!)

Les règles du forum
  • Vous n'écrirez pas des propos grossiers ou vulgaires ! des propos relevant de la diffamation et de l'injure, ceux incitant les mineurs à commettre des actes illicites
    ou dangereux;
  • Vous serez courtois envers les autres présents sur les forums;
  • Vous ne tiendrez point de propos racistes, fascistes, homophobes, diffamatoires
    ou incitation à la discrimination, à la prostitution et à la violence.
  • Vous ne tiendrez point de procès à propos d'autres intervenants du forum.
En publiant votre message dans les forums de discussion, vous acceptez que iciLome.com le diffuse, le modifie, le supprime ou le déplace sans explication de sa part
TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
. | . | www.voirbonfilm.com |Toutes les infos sur comparateur-de-mutuelle.info pour votre mutuelle ! | credit consommation avec moncredit.org .