Version mobile  | LOMECHRONO.COM | AZIZO.NET  | ICIBENIN.COM  | AFRICAHOTNEWS.COM   
 11:30:30 PM Vendredi, 16 Novembre 2018 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International
Franck Dovi SESSOU : « la Turquie veut renforcer sa coopération avec le Togo dans plusieurs secteurs »


  [6/19/2012 8:06:51 PM]  | Kiosque |Plume Libre | Lu :3641 fois | Commenter
 

Le Consul Honoraire Général de la Turquie au Togo et Directeur du Groupe DJOCO TRANS SILOE Franck Dovi D. SESSOU a accordé une interview à la Rédaction de Plume Libre. Monsieur Dovi SESSOU s’est prononcé notamment sur les bonnes relations entre le Togo et la Turquie, les projets turcs au Togo, l’ouverture du pays qu’il représente au monde. Le Consul de Turquie n’a pas manqué de répondre aussi aux questions portant sur ses sociétés et ses activités économiques et même sur son travail de consul.




 Détenteur de plusieurs prix et distinctions honorifiques dont le prix du Manager africain en 2007. M. SESSOU n’a pas manqué d’encourager la jeunesse à l’abnégation, l’assiduité et au travail bien fait.
Lisez plutôt cette interview de celui qui est le consul honoraire général de la Turquie au Togo depuis 2007.


Plume Libre : Excellence Monsieur Franck Dovi D.SESSOU, vous êtes le Consul Honoraire Général de la Turquie au Togo. Alors dites nous d’abord comment se porte la coopération entre le Togo et la Turquie ?

M. SESSOU :La coopération entre le Togo et la Turquie se porte ; bien. En témoignent les différents échanges commerciaux entre les deux pays. Côté diplomatique, des rencontres périodiques se tiennent entre Istanbul et Lomé. Tout récemment, vous même, en tant que Journaliste, tout comme beaucoup d’autres professionnels de la communication des pays africains, vous aviez reçu une invitation du Gouvernement Turc pour le Forum Medias Turquie –Afrique. C’est un exemple parmi tant d’autres pour dire que la coopération entre le Togo et la Turquie se porte bien. Le Togo participe à plusieurs conférences à Istanbul et dans d’autres villes de la Turquie. Des délégations gouvernementales se rendent régulièrement dans les deux pays. La Turquie fait même des renforcements de capacité pour certains cadres Togolais. Il y a plusieurs échanges qui se font dans plusieurs domaines entre le Togo et la Turquie.

Plume Libre : Tout récemment, une délégation turque était an Togo quel est l’objectif de cette visité ?

M. SESSOU : Vous savez, cette délégation de la Turquie a eu à visiter plusieurs pays africains, elle était notamment au Ghana. Cette visite rentre dans le cadre des bons rapports entre les pays . Cela démontre également le dynamisme de cette coopération entre le Togo et la Turquie. La délégation a eu plusieurs entretiens avec les Ministères et d’autres institutions notamment avec les responsables de la chambre de commerce et d’industrie du Togo. Il y a d’ailleurs plusieurs délégations Turques qui viennent au Togo .Tout récemment il y à eu même des rencontres à l’université de Lomé et ailleurs. Il s’agit d’encourager les jeunes à prendre des initiatives. Il ne faut pas que tous les jeunes attendent de l’emploi du gouvernement. Il faut prendre des initiatives .Il y a eu des conventions entre la délégation notamment avec la Mairie de Lomé, la Chambre de Commerce et d’Industrie du Togo. Il y a un suivi de toutes ces conventions.
La Turquie veut aider aussi la Police du Togo. Des Commissaires de Police auront à suivre des formations en Turquie pour revenir servir le Togo. Même dans le domaine des infrastructures il y a des projets soutenus par la Turquie. Il y a des accords avec beaucoup de Ministères dont le Département de la défense. La Turquie a aussi une grande école créée au Togo et dénommée : Ecole Internationale Togo- Turquie. On retrouve cette école dans plusieurs pays de la sous région.

Plume Libre : Est –ce que vous pouvez nous dire comment on devient consul et quelles sont les attributions d’un consul ?

M. SESSOU :Merci pour cette question beaucoup se la posent souvent. Ce que je peux vous dire c’est que tout d’ abord, un consul est un agent diplomatique chargé de l’administration des concitoyens dans un pays étranger. Un consul est en quelque sorte un représentant, un ambassadeur. Dans un pays où il n’y a pas d’ambassade, l’Etat peut y mettre un consulat. L’ambassade et le consulat travaillent ensemble. Il y a des pays ou il n’y a pas d’ambassade mais il y a le consulat .Ce n’est pas facile d’avoir des ambassades dans tous les pays, cela engage beaucoup de frais. On peut y mettre un consulat pour assumer les relations diplomatiques, politiques, commerciales et culturelles.

Plume Libre : Mais qui donc peut être Consul ?

M. SESSOU : Peut- être consul celui qui a été choisi comme tel par un Etat. Souvent, il faut respecter certains critères, par exemple un chef d’entreprises, un homme d’affaire digne de ce nom, un homme internationalement connu. L’Etat fera une enquête de moralité autour de la personne, cela peut durer deux ans et plus. On t’observe. Il y a des enquêtes sur tous les plans sur toi. C’est seulement après les enquêtes de moralités et ses résultats que par décret pris en conseil de Ministres et signé par le chef de l’Etat, le pays annonce son projet de nomination de consul. Mais, ce n’est pas fini, il faut que l’Etat qui va accueillir le consul aussi se prononce, des que le dossier est prêt. En conseil de Ministre, le chef de l’Etat qui va accueillir le consul signe un document qu’on appelle execoiture suivant la convention de Vienne. Le chef de l’Etat qui accueille le consul signe d’abord le document avant que celui–ci n’entre en fonction dans le pays.
Le consul travaille avec l’Etat, le consul représente le pays et il doit servir de pont diplomatique entre les deux pays, bien sur avec l’ambassade. Si nous prenons le cas du Togo et de la Turquie, s’il y a des foires, des expositions, des forums et autres rencontres qui se passent en Turquie, tout est envoyé au consulat qui fait un suivi des dossiers dans ce sens. Si l’Etat togolais veut envoyer par exemple des courriers en Turquie, cela passe par le consulat et vice versa.
Donc le consul représente un Etat. Et même si des citoyens veulent s’ engager dans des affaires économiques avec telle ou telle société du pays , ils s’ adressent à leur consulat.

Plume Libre : M. SESSOU, a part votre poste de consul honoraire général de la Turquie au Togo, vous êtes également un opérateur économique. Pouvez-vous nous parler de vos autres activités ?

M. SESSOU : C’est vrai que je suis un operateur économique comme vous le savez déjà. Je suis le Directeur général du groupe DJOCO TRANS SILOE. C’est un Groupe de trois entreprises. Il y a DJOCO TRANS qui est une société de transit, manutention, shipping (domaine de transport maritime et aérien) notre société peut acheminer des marchandises d’un pays à un autre via le port ou l’aéroport. Nous faisons même l’acquis, l’envoi dans les pays enclavés, nous travaillons avec des sociétés de la place.
Pour l’entreprise SILOE Cosmétique, nous sommes dans le domaine cosmétique. Nous sommes donc une unité de promotion cosmétique, nous sommes le promoteur du savon natura medica et autres produits qui se vendent dans toutes les pharmacies.
Nos produits se vendent aussi dans d’autres pays africains et autres, nous faisons également la promotion des produits en provenance de la Turquie, des produits cosmétiques surtout, des produits d’ entretiens , des pâtes alimentaires.... les pâtes alimentaires yaya etc.
Nous avons aussi SILOE BTP nous sommes inscrits au Ministère des travaux publics depuis 1996. Nous sommes spécialisés dans le domaine des routes, des ouvrages d’art. Notre société a travaillé, plusieurs fois avec l’union Européenne qui nous a confié des travaux dans les plateaux, à Kouma Konda, vers Amakpapé et autres encore.

Plume Libre : Dernière question Monsieur le consul. Que pouvez vous dire à la jeunesse ? Que faut-il faire pour réussir comme vous par exemple.

M. SESSOU : Vous savez, c’est l’expérience qui forme l’homme. Et on dit : Vouloir, c’est pouvoir. Dans la vie, il faut avoir la volonté, le désir de faire quelque chose et de réussir, la course n’est pas facile.
Les jeunes doivent se mettre au travail. Tout le monde doit se dire, je dois être le meilleur, il faut s’encourager, il faut la persévérance. Il faut aller jusqu’au bout, il faut commencer petit à petit. Nous avons commencé par là. Et puis il faut se confier aussi au Seigneur et avoir confiance en Dieu, les jeunes doivent avancer.

Plume Libre : Merci Monsieur le consul.

M. SESSOU : Merci aussi à vous Monsieur TOMI et à tous vos collaborateurs.

Propos recueillis et transcrits par Emmanuel TOMI et la
Rédaction de Plume Libre
Source : Plume Libre


Publicité>


Imprimer | Commenter  



TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
. | . | | ! | .