Version mobile  | LOMECHRONO.COM | AZIZO.NET  | ICIBENIN.COM  | AFRICAHOTNEWS.COM   
 2:17:43 PM Mardi, 23 Janvier 2018 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International
Eloi Koussawo du MO5 échappe à un assassinat en plein centre de Lomé

Eloi Koussawo
  [9/6/2008]  | Kiosque |Forum de la semaine. No 385 du 4 septrembre 2008 | Lu :14398 fois | Commenter
 






      
Le Coordinateur général du mouvement patriotique du 05 octobre (MO5), Eloi Koussawo a échappé à une tentative d’assassinat dans le quartier populaire de Kodjoviakpé, en pleine ville de Lomé la semaine dernière, a-t-on appris de sources proches de la Gendarmerie nationale de lomé.

E n effet, dans la nuit du lundi 25 au mardi 26 Août dernier aux environs de 01 heure, la Gendarmerie nationale a été informée d’une tentative d’assassinat qui visait M. Koussawo. Des éléments dépêchés sur les lieux ont recueilli des témoignages de ceux qui ont vécu la scène.

De ces témoignages, il ressort que dans cette nuit-là, un certain Marc, une ancienne connaissance du Coordinateur résident tout comme ce dernier à Bruxelles, l’appelle au téléphone pour une sortie récréative.

Eloi Koussawo s’est fait rejoindre à son hôtel situé à Kodjoviakpé et discutait de l’opportunité de cette sortie à la devanture quand une voiture sans plaque minéralogique surgit d’une ruelle avoisinante et stationna dans l’obscurité, à quelques dizaines de mètres de l’entrée de l’hôtel.

S’ensuit un jeu de phare entre le conducteur de la voiture (une Golf 3) et l’ami de M. Koussawo, toujours au volant de sa voiture stationnée. Quelques instants après, un individu sortit de la Golf et s’avançait vers M. Koussawo et son ami, la main posée sur une arme automatique (un pistolet) visible à la faveur d’un éclairage qu’il traversait.

Au même moment, deux personnes en survêtement, surgirent de derrière eux, faisant semblant de faire du footing. Ils ont tous la main droite sur leur taille et se dirigèrent droit sur Eloi Koussawo et son ami.

Le Coordinateur général du MO5 cria au secours et se fit protéger par plus de cinq personnes, toutes amis et frères qui l’engouffrèrent dans les labyrinthes de l’hôtel.
Aussitôt le conducteur de la Golf 3 retourna dans sa voiture, accompagné des deux autres et tous disparurent dans la nature.
Eloi Koussawo du MO5 échappe a un assassinat en plein centre de lomé.

Le sieur Marc, l’ami de M ; Koussawo partit lui aussi, aussitôt. Son téléphone mobile et tous ses contacts devinrent inaccessibles.
Le mardi dans la journée, il est repéré dans les secteurs du Port autonome de Lomé et fut interpellé par des éléments de la Gendarmerie nationale. Et pour toute défense, il met ce fait gravissime sous le coup de la coïncidence, prétextant qu’il serait tellement effrayé qu’il a dû couper tous ses contacts téléphoniques. Puis il est relâché sans autre forme de procès. Contacté par notre rédaction, le fameux Marc a demandé de le rappeler une heure plus tard. Ce que nous avons fait, mais au bout du fil, c’est une voix féminine qui nous a répondu pour nous signifier que « Marc est parti depuis longtemps » et pour elle, ce « depuis longtemps », c’est « hier ». Nous avons compris que Marc se reproche quelque chose dans cette affaire et a servi d’appât pour attirer Eloi Koussawo dans la nasse.

Au sein de la diaspora, ce Marc est considéré selon plusieurs témoignages, comme un adepte de gains faciles, » un genre qui peut sacrifier son frère pour un petit centime », comme nous l’a confié un compatriote joint au téléphone depuis Bruxelles. C’est vraiment dommage que certaines personnes peu scrupuleuses peuvent vouloir marcher sur le cadavre de leurs frères pour parvenir à leur dessein.

M. Koussawo qui était à Lomé pour les funérailles de sa mère après 16 années d’exil forcé en Belgique a dû quitter précipitamment le pays, selon un de ses amis contactés par notre rédaction.
Il est constant maintenant que depuis l’épisode Atsutsè Agbobli, le Togo entre en plein dans la spirale de la terreur ayant visiblement pour but de dissuader tous ceux qui peuvent « déranger », et ceci apparemment en perspective de 2010.

En effet, 2010 approche au galop et les stratèges de la terreur comme mode de conservation de pouvoir entrent en action. A qui profitent alors ses « armes » ? De deux choses l’une : ou c’est à l’accueil détenteur des rênes qui, par ces méthodes veut rendre le pays invivable, décourager les candidats « gênants » au retour au sein de la diaspora, et du même coup terroriser les leaders politiques, de la société civile et d’opinion, de façon à ce qu’ils reculent face à une confiscation du pouvoir au cas oû il sera battu. Et, dans cette confusion monstre et hideuse meublée de terreur, d’assassinats, de disparitions et d’accidents provoqués, la mobilisation sera faible et le pouvoir peut être facilement conservé contre la volonté populaire.

Ou, ce sont des mains noires tapis dans l’ombre, de véritables réseaux puissants qui sont décidés à saboter la politique de Faure Gnassingbé en lui collant des actes horribles sur le dos pour attirer le courroux de la communauté internationale sur son régime.
Dans l’un ou l’autre cas, l’image du régime de Faure Gnassingbé ne sort pas mois écornée de ces situations. Malgré les manœuvres du Parquet de la République et du Medécin légiste Napo-Koura, de sérieux doutes planent sur la version officielle du décès de Atsutsè Agbobli et l’opinion penche beaucoup plus vers la thése de l’assassinat politique Suivra ensuite l’épisode AGBEYOME Kodjo qui est aussi la cible d’un projet macabre.

Le cas d’Eloi Koussawo doit réveiller non seulement l’opposition politique, mais aussi Faure Gnassingb2 qui doit savoir qu’il a déjà un lourd passif à solder dans ce sens dans ce sens. Il doit œuvrer pour ne pas donner raison à ceux qui croient et disent que « les assassins d’Agbobli ont une liste de personnes gênantes à mettre hors d’état de « nuire » avant les échéances électorales de 2010 »
Source : Forum de la semaine. No 385 du 4 septrembre 2008


Publicité>


Imprimer | Commenter  



Dans la même rubrique

Encore un membre du mouvement NUBUEKE interpellé Les enlèvements et interpellations arbitraires continuent. Au Togo, difficile d’être défenseur des droits de l’homme ou mobilisateur de foule dans le cadre d’une activité politique pour le compte d’un parti qui ne regarde pas dans la même direction que le régime en place.  [ 1/23/2018 ]
Que va donner la réunion des 'sages de UNIR' ? D’interminables congrès au sein du parti UNIR, parti au pouvoir. Après le congrès général en octobre à Tsévié, celui des femmes à Kpalimé et de la jeunesse à Dapaong, c’est maintenant dans la ville de forteresse, Kara, zone interdite à l’opposition qu’un autre congrès dit "des sages" se tient aujourd'hui. [ 1/23/2018 ]
Dr Kampatibe :'Le gouvernement a éteint les lumières, procédé à des enlèvements…' Décidemment, le vent des condamnations ne laisse pas l’occasion à la flamme de la bougie jahadiste qu’allume le parti au pouvoir, de briller. « Nous avons Sokodé à Notre solde. Qui avait intérêt à allumer le feu à Sokodé si ce n’est le pouvoir ? », demande Dr François Kampatibe, député de ‘l’opposition parlementaire.  [ 1/23/2018 ]
Des jeunes burkinabè recrutés pour accuser le PNP de jihadiste Un montage grotesque, c’est le nom que donnent des observateurs à ce plan en préparation dans le laboratoire du régime en place, qui consiste à recruter des jeunes burkinabé qui seront bientôt présentés comme des jihadistes au service de du Parti national panafricain (PNP) de Tikpi Atchadam.  [ 1/23/2018 ]
La Voix du Peuple du 22 janvier 2018  [ 1/23/2018 ]
Cérémonie officielle d’investiture du nouveau président George WEAH ce lundi George WEAH a prêté serment comme président de la république du Liberia ce lundi 22 janvier à Monrovia. [ 1/22/2018 ]
REJADD dénonce la chasse aux militants du PNP à Kara Il est difficile d'être militant du Parti national panafricain (PNP) à Kara. La situation préoccupe le Regroupement des jeunes africains pour la démocratie et le développement (REJADD) qui monte au créneau à travers un communiqué. Lecture! [ 1/22/2018 ]
Les Togolaises debout contre le règne de l’imposture, du cynisme et du crime : Historique claque des femmes à Faure Gnassingbé le 20 janvier 2018 ! « On est plus libre à proportion qu’on est meilleur ». Au signe de Flore, Charles MAURRAS nous indique comment se libèrent les hommes dans la promotion d’eux-mêmes par la transcendance et le perfectionnisme qui remorquent l’admiration autant que l’assentiment militant. Pour s’édifier, asseoir sa personnalité et grandir vers la célébrité, il n’y a que le chemin du courage pour construire l’excellence sur les bases de vérité, de justice, des valeurs. L’éthique, la morale, la générosité de l’intelligence sont des contraintes qui élèvent l’homme, la cité entière. Elles ne sont pas à la portée des prétentieux ou des aventuriers cousus de petitesses et de médiocrités. Quand dans les replis du cœur d’un homme des obscurités lourdes ont fait leur résidence et que dans ses méninges s’élève une stérile de la volonté de puissance, le prix du mérite est si nul qu’on ne peut rien espérer de lui.  [ 1/23/2018 ]
Militaires égorgés - incendie des marchés - Terrorisme d’Etat : Deux crimes, même mode opératoire, mêmes énigmes, analyse croisée Lentement mais sûrement, 2018 s’est invité sur la scène. Chaque cœur bat pour un évènement, un homme, une histoire, nous n’en sommes pas indifférents. Au journal ‘’Le Rendez-Vous’’, on a le cœur lourd des doubles crimes qui se banalisent au nez et à la barbe de l’Etat togolais qui risque d’être une victime coupable. Un double crime est d’autant plus cynique qu’il reste éternellement une énigme pendant que les cœurs des victimes saignent et que la vérité reste trop lourde pour s’exprimer dans l’opinion. Témoins de l’histoire, nous estimons que, quand ce qui peut ressembler à des crimes d’Etat devient banal au sommet d’une République, il faut briser l’autocensure. Pire, cette situation se mue en un instrument de chantage politique. Les débuts d’années ne font pas bon ménage avec un certain silence et l’occasion s’offre pour que nous établissions une analyse comparée de deux crimes qui se ressemblent comme deux gouttes d’eau au sommet d’une République. Militaires égorgés - incendie des marchés, deux évènements, même mode opératoire qui portent les mêmes questions énigmatiques en attente de réponses d’une autorité malheureusement inconséquente, cette analyse croisée nous édifiera.  [ 1/23/2018 ]
Indécence dans la gouvernance du Togo : Les jouisseurs du pouvoir et leurs griffes Le message de vœux du chef de l’Etat le 03 janvier dernier a suscité des controverses au sein de la population togolaise. La plupart des acteurs politiques de l’opposition estiment que Faure Gnassingbé a banalisé la grave crise qui secoue le pays.  [ 1/22/2018 ]
Autres titres de cette Rubrique
TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
. | . | | ! | .