Jeudi, 23 Mars 2017 | .    Boutique  |  Immobilier  |  Publicité   
.
Home| Sport| Actualités| Forum| Opinions| Annuaire| Annonces| Rencontres| Vidéos| Photos| Togo|
 Immobilier 
Proposer un site web  | Répertoire du web togolais
Loading
13 janvier 2011 : L’assassinat de Sylvanus Olympio sera célébré dans le recueillement et la prière


  [1/12/2011]  | Kiosque |mo5-togo.com | Lu :4466 fois | Commenter
 

Demain 13 janvier est jour férié au Togo et correspond, selon la terminologie consacrée officielle, à la fête de la libération nationale. Mais du temps Eyadema, on insistait plutôt dans les faits sur l’anniversaire de [son] accession au pouvoir le 13 janvier 1967. Ce qui constitue un mensonge officiel car dans la réalité, le général a été porté au pouvoir en avril 1967 après un court intermède du président potiche Kléber Dadjo. En réalité, le 13 janvier célèbre l’assassinat du président Sylvanus Olympio par un certain Etienne Eyadéma en 1963.




 Depuis la mort du général Eyadema, la célébration du 13 janvier en pompe gène le président Faure Gnassingbé aux entournures. Le chef de l’Etat est partagé entre conserver l’encombrant héritage de son père, ce « conservatisme » qui l’empêche de nouer des relations franches avec l’opposition, et sa suppression pure et simple. D’un côté il craint légitimement la réaction de certains faucons du RPT qui l’accusent sous boubou de brader les « acquis d’Eyadéma ».

La fête du 13 janvier divise en effet les Togolais. Il y a d’une part les membres du parti au pouvoir et l’oligarchie militaire qui tirent en effet de cette date et donc de l’assassinat du premier président, la légitimité de leur pouvoir, et d’autre part l’opposition et la grande majorité du peuple qui juge inopportune cette célébration pour diverses raisons. Les membres de la famille nationaliste pensent que c’est une humiliation après le lâche assassinat du président Sylvanus Olympio, tandis qu’une partie de l’opposition et de la population ne se retrouve tout simplement pas dans une fête qui constitue en fait un non-sens caractérisé.

Du reste, au niveau du pouvoir, on a quelque peu évolué sur la question. Beaucoup d’eau a coulé sous le pont et on essaie de taire les vieilles haines et rancunes. Gilchrist Olympio, fils de l’ancien président, est depuis devenu l’allié politique de Faure Gnassingbé, le fils d’Eyadema, l’assassin, d’après les tablettes d’histoire de Sylvanus Olympio. Les parties ont fait beaucoup de concessions.
A défaut du rapatriement des restes du père de l’Indépendance enterré à Agoué au Bénin, Faure Gnassingbé a coupé la poire en deux. Le 13 janvier sera toujours observé comme une journée chômée et payée mais on le célébrera modestement dans le recueillement et la prière. Chaque partie ira donc demain pour prier ses morts.

Ces hésitations du chef de l’Etat montrent en réalité les contours de la difficile histoire politique du Togo. Le 13 janvier marque l’assassinat barbare du père de l’indépendance du Togo. Si nombre de Togolais considèrent que ce fut le jour le plus noir de l’histoire du Togo, bien de personnes considèrent également, malgré la cruauté de l’acte, que ce fut une journée de libération. Pour les prisonniers politiques libérés de prison après l’assassinat de Sylvanus Olympio et leurs familles, le 13 janvier 1963 est une journée de soulagement. Le célèbre avocat nationaliste Anani Santos, ancien ministre de la justice est sorti de prison avec la peau qui tenait presque sur les os. S’il n’était pas libéré à la suite de l’assassinat, il aurait pu mourir tout simplement en prison, s’est confié un membre de la famille nationaliste à MO5-Togo.com.

C’est dire que la mutation du CUT régime de parti unique et quelque peu despotique ne fit pas que des heureux. Ce qui fait dire à un analyste qu’au lieu d’en faire une simple journée de recueillement, le 13 janvier devrait être une journée de réflexion sur l’histoire du Togo, l’occasion d’un grand débat. Même si le système Eyadéma tient incontestablement le pompon de la désolation, ce faisant on risque de trouver des choses gênantes pour bien de personnes, surtout pour les deux familles qui ont partagé le destin du Togo depuis 52 ans. Et pour cela, Gilchrist Olympio et Faure Gnassingbé ont préféré faire de la journée du souvenir, une journée de recueillement et de prière. Ce sont là des résolutions qui n’engagent que ces deux familles. Quand les Togolais se seront libérés par eux-mêmes, ils auront tout intérêt à revenir sur ce pan de l’histoire qui continue à importuner grandement leur présent et handicape leur avenir.

Nous y reviendrons.
Source : mo5-togo.com


.
Publicité>



Imprimer | Commenter  

.

Dans la même rubrique

Question de méthode : Jean Kissi tire encore sur Jean-Pierre Fabre Va-t-on encore vers des attaques entre responsables des partis politiques de l’opposition et surtout entre ceux du Comité d’action pour le renouveau (CAR) et ceux de l’Alliance nationale pour le changement (ANC) ? Probablement oui…  [ 3/23/2017 ]
Un convoi de Pascal Bodjona bloqué à Kara L’ex bras droit du chef de l’État, Pascal Bodjona n’est pas au bout de ses peines. Visiblement, tous ses faits et gestes sont désormais scrutés. En témoigne l’incident qui s’est produit mercredi aux environs de 19 heures à l’entrée de la ville de Kara alors qu’il se rendait dans son village natal, Kouméa, pour le 6eme anniversaire de la disparition de son défunt père Bodjona Ali Antoine. [ 3/23/2017 ]
L’inscription sur le fichier électoral étendu à certains prisonniers L’enrôlement des citoyens sur le fichier électoral en vue des prochaines élections est ouvert à certains prisonniers. L’opération concerne les détenus jouissant de leur droit civique et politique. [ 3/23/2017 ]
Le Fils de Gnassingbé Eyadéma continue le culte de son père à Kara Misère ambiante, manque d’infrastructures essentielles, absence d’eau potable, Centres hospitaliers sous équipés et érigés en mouroirs, précarité ; les maux dont souffre la population de la ville de Kara à 416 km au nord de Lomé, sont énormes et à l’image du pays. C’est dans ce décor, qu’on peut mieux percevoir le monument que Faure Gnassingbé dresse en l’honneur de son feu père sur un interminable chantier de complaisance.  [ 3/23/2017 ]
Un pays sous haute tension La crise sociopolitique au Togo traverse les frontières. "Togo, un pays sous haute tension'' est un article publié sur le site du journal français La Croix, (la-croix.com). Son 'auteur y démontre la nature explosive de la situation. [ 3/23/2017 ]
Le message de Me Yawovi Agboyibo au « Seigneur » et à Faure Gnassingbé « Faure Gnassingbé sait pertinemment qu’il est de son devoir d’entrer en concertation avec les principaux acteurs de l’APG et de la classe politique pour s’accorder avec eux sur la manière appropriée de procéder aux réformes institutionnelles et constitutionnelles ». C’est ce que pense Me Yawovi Agboyibo, président national du Comité d’Action pour le Renouveau (CAR, opposition) interrogé mardi par le site africafullsuccess.com.  [ 3/23/2017 ]
Réformes au Togo: Les églises méthodistes et presbytériennes mises à contribution Le groupe des 6 partis politique a rencontré les responsables des églises méthodistes et presbytériennes du Togo ce mercredi à Lomé. La question des réformes Institutionnelles et Constitutionnelles a été au menu des échanges. [ 3/22/2017 ]
Mise en oeuvre des réformes : Le Groupe des 6 partis met à contribution les églises méthodistes et presbytériennes du Togo Le Groupe des 6 partis politiques poursuit son opération de charme auprès des instances nationales et internationales. Il a rencontré les responsables des églises méthodistes et presbytériennes du Togo ce mercredi à Lomé. L'épineuse question des réformes Institutionnelles et Constitutionnelles a été au menu des échanges. [ 3/22/2017 ]
Démarrage de la réparation au HCRRUN : 7.000 victimes seront réparées Pour une première phase de réparation qui démarre ce vendredi avec une ouverture officielle qui sera faite par le gouvernement, le Haut-commissariat à la réconciliation et à l’unité nationale (HCRRUN) va indemniser « symboliquement » 7.000 des 22.000 victimes enregistrées par la Commission vérité justice et réconciliation (CVJR).  [ 3/22/2017 ]
Yawovi Agboyibo, Ancien Premier ministre : « … Apporter ma contribution à la lumière du chemin parcouru pour qu’on arrive à la volonté populaire qui peut libérer notre pays » Il y a un peu plus de 10 ans que les acteurs politiques togolais après de longues discussions ont signé un accord dénommé ‘APG – Accord Politique Global’. Véritable diagnostic des problèmes qui minent les institutions de la République togolaise, la mise en œuvre de cet accord devrait permettre au Togo de se relancer sur la voie du développement économique en passant par d’importantes réformes constitutionnelles et institutionnelles.  [ 3/22/2017 ]
Autres titres de cette Rubrique
TOUTE L'ACTUALITE
► 
► 
► 
► 

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires
. | . | Comparatif vpn sur Meilleur vpn.net |Toutes les infos sur comparateur-de-mutuelle.info pour votre mutuelle credit consommation avec moncredit.org Serrurier Paris 6| credit consommation avec moncredit.org .