Lundi, 25 Juillet 2016 | .    Boutique  |  Immobilier  |  Publicité   
.
Home| Sport| Actualités| Forum| Opinions| Annuaire| Annonces| Rencontres| Vidéos| Photos| Togo|
 Immobilier 
Proposer un site web  | Répertoire du web togolais
Loading
13 janvier 2011 : L’assassinat de Sylvanus Olympio sera célébré dans le recueillement et la prière


  [1/12/2011]  | Kiosque |mo5-togo.com | Lu :4311 fois | Commenter
 

Demain 13 janvier est jour férié au Togo et correspond, selon la terminologie consacrée officielle, à la fête de la libération nationale. Mais du temps Eyadema, on insistait plutôt dans les faits sur l’anniversaire de [son] accession au pouvoir le 13 janvier 1967. Ce qui constitue un mensonge officiel car dans la réalité, le général a été porté au pouvoir en avril 1967 après un court intermède du président potiche Kléber Dadjo. En réalité, le 13 janvier célèbre l’assassinat du président Sylvanus Olympio par un certain Etienne Eyadéma en 1963.




 Depuis la mort du général Eyadema, la célébration du 13 janvier en pompe gène le président Faure Gnassingbé aux entournures. Le chef de l’Etat est partagé entre conserver l’encombrant héritage de son père, ce « conservatisme » qui l’empêche de nouer des relations franches avec l’opposition, et sa suppression pure et simple. D’un côté il craint légitimement la réaction de certains faucons du RPT qui l’accusent sous boubou de brader les « acquis d’Eyadéma ».

La fête du 13 janvier divise en effet les Togolais. Il y a d’une part les membres du parti au pouvoir et l’oligarchie militaire qui tirent en effet de cette date et donc de l’assassinat du premier président, la légitimité de leur pouvoir, et d’autre part l’opposition et la grande majorité du peuple qui juge inopportune cette célébration pour diverses raisons. Les membres de la famille nationaliste pensent que c’est une humiliation après le lâche assassinat du président Sylvanus Olympio, tandis qu’une partie de l’opposition et de la population ne se retrouve tout simplement pas dans une fête qui constitue en fait un non-sens caractérisé.

Du reste, au niveau du pouvoir, on a quelque peu évolué sur la question. Beaucoup d’eau a coulé sous le pont et on essaie de taire les vieilles haines et rancunes. Gilchrist Olympio, fils de l’ancien président, est depuis devenu l’allié politique de Faure Gnassingbé, le fils d’Eyadema, l’assassin, d’après les tablettes d’histoire de Sylvanus Olympio. Les parties ont fait beaucoup de concessions.
A défaut du rapatriement des restes du père de l’Indépendance enterré à Agoué au Bénin, Faure Gnassingbé a coupé la poire en deux. Le 13 janvier sera toujours observé comme une journée chômée et payée mais on le célébrera modestement dans le recueillement et la prière. Chaque partie ira donc demain pour prier ses morts.

Ces hésitations du chef de l’Etat montrent en réalité les contours de la difficile histoire politique du Togo. Le 13 janvier marque l’assassinat barbare du père de l’indépendance du Togo. Si nombre de Togolais considèrent que ce fut le jour le plus noir de l’histoire du Togo, bien de personnes considèrent également, malgré la cruauté de l’acte, que ce fut une journée de libération. Pour les prisonniers politiques libérés de prison après l’assassinat de Sylvanus Olympio et leurs familles, le 13 janvier 1963 est une journée de soulagement. Le célèbre avocat nationaliste Anani Santos, ancien ministre de la justice est sorti de prison avec la peau qui tenait presque sur les os. S’il n’était pas libéré à la suite de l’assassinat, il aurait pu mourir tout simplement en prison, s’est confié un membre de la famille nationaliste à MO5-Togo.com.

C’est dire que la mutation du CUT régime de parti unique et quelque peu despotique ne fit pas que des heureux. Ce qui fait dire à un analyste qu’au lieu d’en faire une simple journée de recueillement, le 13 janvier devrait être une journée de réflexion sur l’histoire du Togo, l’occasion d’un grand débat. Même si le système Eyadéma tient incontestablement le pompon de la désolation, ce faisant on risque de trouver des choses gênantes pour bien de personnes, surtout pour les deux familles qui ont partagé le destin du Togo depuis 52 ans. Et pour cela, Gilchrist Olympio et Faure Gnassingbé ont préféré faire de la journée du souvenir, une journée de recueillement et de prière. Ce sont là des résolutions qui n’engagent que ces deux familles. Quand les Togolais se seront libérés par eux-mêmes, ils auront tout intérêt à revenir sur ce pan de l’histoire qui continue à importuner grandement leur présent et handicape leur avenir.

Nous y reviendrons.
Source : mo5-togo.com


.
Publicité>



Imprimer | Commenter  

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 
(Cliquez une seule fois!)
.

Dans la même rubrique

Présidentielle 2016/la marche de l’opposition tourne court: heurts et arrestations enregistrés A Libreville, la marche de l’opposition a été dispersée par la police. On dénombre plusieurs arrestations et au moins trois blessés, lors des affrontements entre manifestants et policiers. [ 7/25/2016 ]
Qu'y a-t-il de plus urgent que les réformes politiques? La rencontre de 5 jours des universitaires, politiciens et acteurs de la société civile à l'hôtel Radisson Blu 2 février de Lomé s’avère de plus en plus une leurre orchestrée au sommet de l’Etat. D’autant plus qu’une semaine après les travaux, le contribuable peine à cerner les réelles retombées d’un rendez-vous VIP qui a fait saigner les caisses de l’Etat. Mais au final, le Chef de l'Etat semble dire qu'il y aurait plus urgent que les réformes politiques. [ 7/25/2016 ]
La crise au sein du Car ne profite qu'au parti au pouvoir, selon Jean Dégli A qui profite la crise au sein du Comité d’action pour le renouveau (CAR) depuis plus de huit mois? Voila bien l’ultime question qui taraude les esprits avisés. Intervenant dimanche dans l’émission « D12 » sur les ondes de Pyramide Fm, Jean Dégli, président de l’association « Bâtir le Togo » a apporté son élément de réponse. [ 7/25/2016 ]
AUDIO/ Franc-parmer avec Eric Dupuy sur les conclusions de l'atelier HCCRUN sur les réformes  [ 7/25/2016 ]
23 juillet 1992 – 23 juillet 2016 : Le MO5 renouvelle ses hommages à Tavio Ayao Amorin "J'ai semé des graines, et elles germeront immanquablement." Kwame Nkrumah [ 7/23/2016 ]
Réformes: une énième commission pour l’exécution des conclusions du HCRRUN Les réformes ne seraient-elles pas pour aujourd’hui ? La question prend son sens lorsque Mme Awa-Nana Daboya, présidente du Haut-Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’Unité Nationale (HCRRUN) déclare au sortir de l’atelier sur les réformes qu’une autre commission se chargera de la mise en œuvre des conclusions issues des échanges de Radisson blu 2 Février. [ 7/23/2016 ]
Abidjan et Ouagadougou rétablissent leurs relations diplomatiques à travers la nomination d'ambassadeurs La Côte d’Ivoire et le Burkina Faso viennent de rétablir leurs relations diplomatiques à travers la nomination réciproque d’ambassadeurs qui ont présenté respectivement, à Abidjan et à Ouagadougou, leurs lettres de créance, a constaté APA. [ 7/22/2016 ]
Idriss Déby évoque la responsabilité de Salva Kiir et Riek Machar dans la tragédie du Sud Soudan Le Président en exercice de l’Union africaine (UA) Idriss Déby Itno a évoqué, dimanche après-midi, à Kigali la crise du Sud Soudan en mettant en relief la responsabilité du Président Salva Kiir et de son Vice-Président Riek Machar dans la ‘’tragédie’’ qui secoue ce pays. [ 7/18/2016 ]
UA : Un retour mûrement réfléchi Par Hicham Alaoui La décision historique du Maroc de retourner au sein de l’aréopage africain est un acte mûrement réfléchi et émane des forces vives du Royaume, c’est ce qu’a affirmé le Roi Mohammed VI dans son message au 27e somment de l'Union africaine (UA), qui se tient à Kigali (Rwanda), dans lequel il a annoncé la décision du Maroc de reprendre sa place entière et pleine au sein de l’organisation panafricaine. [ 7/18/2016 ]
‘ ' Il faut que les chefs d'Etat africains assument leurs responsabilités en matière de justice ' ’ Le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré a déclaré mardi, lors d’un point de presse à Ouagadougou, dès son retour du 27e sommet de l’Union africaine (UA) que ‘’les chefs d’Etat africains doivent assumer leurs responsabilités en matière de justice’’ et éviter de recourir à la Cour pénale internationale(CPI) pour juger leurs ressortissants. [ 7/20/2016 ]
Autres titres de cette Rubrique
TOUTE L'ACTUALITE
► 
► 
► 
► 

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires
. | demande esta | Comparatif vpn sur Meilleur vpn.net | mutuelle chat comparatif | Rachat de credit Trouver le meilleur taux immobilier du moment.