Lundi, 25 Mai 2015 | .    Boutique  |  Immobilier  |  Publicité   
.
Home| Sport| Actualités| Forum| Opinions| Annuaire| Annonces| Rencontres| Vidéos| Photos| Togo|
 Immobilier 
Proposer un site web  | Répertoire du web togolais
Loading
13 janvier 2011 : L’assassinat de Sylvanus Olympio sera célébré dans le recueillement et la prière


  [1/12/2011]  | Kiosque |mo5-togo.com | Lu :4074 fois | Commenter
 

Demain 13 janvier est jour férié au Togo et correspond, selon la terminologie consacrée officielle, à la fête de la libération nationale. Mais du temps Eyadema, on insistait plutôt dans les faits sur l’anniversaire de [son] accession au pouvoir le 13 janvier 1967. Ce qui constitue un mensonge officiel car dans la réalité, le général a été porté au pouvoir en avril 1967 après un court intermède du président potiche Kléber Dadjo. En réalité, le 13 janvier célèbre l’assassinat du président Sylvanus Olympio par un certain Etienne Eyadéma en 1963.




 Depuis la mort du général Eyadema, la célébration du 13 janvier en pompe gène le président Faure Gnassingbé aux entournures. Le chef de l’Etat est partagé entre conserver l’encombrant héritage de son père, ce « conservatisme » qui l’empêche de nouer des relations franches avec l’opposition, et sa suppression pure et simple. D’un côté il craint légitimement la réaction de certains faucons du RPT qui l’accusent sous boubou de brader les « acquis d’Eyadéma ».

La fête du 13 janvier divise en effet les Togolais. Il y a d’une part les membres du parti au pouvoir et l’oligarchie militaire qui tirent en effet de cette date et donc de l’assassinat du premier président, la légitimité de leur pouvoir, et d’autre part l’opposition et la grande majorité du peuple qui juge inopportune cette célébration pour diverses raisons. Les membres de la famille nationaliste pensent que c’est une humiliation après le lâche assassinat du président Sylvanus Olympio, tandis qu’une partie de l’opposition et de la population ne se retrouve tout simplement pas dans une fête qui constitue en fait un non-sens caractérisé.

Du reste, au niveau du pouvoir, on a quelque peu évolué sur la question. Beaucoup d’eau a coulé sous le pont et on essaie de taire les vieilles haines et rancunes. Gilchrist Olympio, fils de l’ancien président, est depuis devenu l’allié politique de Faure Gnassingbé, le fils d’Eyadema, l’assassin, d’après les tablettes d’histoire de Sylvanus Olympio. Les parties ont fait beaucoup de concessions.
A défaut du rapatriement des restes du père de l’Indépendance enterré à Agoué au Bénin, Faure Gnassingbé a coupé la poire en deux. Le 13 janvier sera toujours observé comme une journée chômée et payée mais on le célébrera modestement dans le recueillement et la prière. Chaque partie ira donc demain pour prier ses morts.

Ces hésitations du chef de l’Etat montrent en réalité les contours de la difficile histoire politique du Togo. Le 13 janvier marque l’assassinat barbare du père de l’indépendance du Togo. Si nombre de Togolais considèrent que ce fut le jour le plus noir de l’histoire du Togo, bien de personnes considèrent également, malgré la cruauté de l’acte, que ce fut une journée de libération. Pour les prisonniers politiques libérés de prison après l’assassinat de Sylvanus Olympio et leurs familles, le 13 janvier 1963 est une journée de soulagement. Le célèbre avocat nationaliste Anani Santos, ancien ministre de la justice est sorti de prison avec la peau qui tenait presque sur les os. S’il n’était pas libéré à la suite de l’assassinat, il aurait pu mourir tout simplement en prison, s’est confié un membre de la famille nationaliste à MO5-Togo.com.

C’est dire que la mutation du CUT régime de parti unique et quelque peu despotique ne fit pas que des heureux. Ce qui fait dire à un analyste qu’au lieu d’en faire une simple journée de recueillement, le 13 janvier devrait être une journée de réflexion sur l’histoire du Togo, l’occasion d’un grand débat. Même si le système Eyadéma tient incontestablement le pompon de la désolation, ce faisant on risque de trouver des choses gênantes pour bien de personnes, surtout pour les deux familles qui ont partagé le destin du Togo depuis 52 ans. Et pour cela, Gilchrist Olympio et Faure Gnassingbé ont préféré faire de la journée du souvenir, une journée de recueillement et de prière. Ce sont là des résolutions qui n’engagent que ces deux familles. Quand les Togolais se seront libérés par eux-mêmes, ils auront tout intérêt à revenir sur ce pan de l’histoire qui continue à importuner grandement leur présent et handicape leur avenir.

Nous y reviendrons.
Source : mo5-togo.com


...
.
Publicité>



Imprimer | Commenter  

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 
(Cliquez une seule fois!)


Dans la même rubrique

Le suivi des recommandations du Forum de Bangui confié à un Comité élu Depuis une dizaine de jours, les rideaux sont tombés sur le Forum de Bangui et place est faite à l’exécution des grandes décisions. Une exécution qui est d’ailleurs entamé avec la libération il y a quelques jours des plus de 350 enfants soldats par certains groupes armés. [ 5/25/2015 ]
Présidentielle 2015: la CEI rencontre les différents acteurs du processus La Commission électorale indépendante (CEI), entame dès le mardi, une série de rencontres avec les parties prenantes au processus électoral d’octobre prochain. [ 5/25/2015 ]
Présidentielle de 2016: Thystère Tchicaya investi candidat du RDPS En attendant qu’une solution ne soit trouvée à l’épineuse question de modification de la Constitution, les états-majors des partis politiques ne veulent pas être surpris. Raison pour laquelle le congrès extraordinaire du Rassemblement pour la Démocratie et le Progrès Social (RDPS), 3ème force politique en terme d’élus, a été organisé. [ 5/25/2015 ]
Législatives : le parti au pouvoir devrait l’emporter Trente et huit (38) millions d’éthiopiens étaient aux urnes ce dimanche 24 mai pour élire leurs députés. Avec une opposition divisée, il ne devrait pas y avoir de surprise, le parti au pouvoir devrait passer haut les mains. [ 5/25/2015 ]
Affi N’Guessan candidat FPI à la présidentielle de 2015 Le 4e Congrès extraordinaire du Front populaire ivoirien (FPI) a eu lieu le 22 mai dernier dans la capitale ivoirienne. A cette occasion, le FPI a désigné le président contesté Pascal Affi N'Guessan comme son candidat pour la présidentielle de cette année. [ 5/25/2015 ]
L’OIF a-t-elle répondu à la requête de Jean-Pierre Fabre ? Au lendemain de la proclamation des résultats définitifs de l’élection présidentielle du 25 avril 2015 par la Cour constitutionnelle, le Combat pour l’alternance politique en 2015 (CAP 2015), 2ème selon les résultats officiels avec 35,19%, a saisi, à travers son candidat, Jean-Pierre Fabre, l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) par un courrier pour le comité d’accompagnement auprès de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), reprendre ses travaux pour la compilation des résultats issus des urnes. [ 5/25/2015 ]
Comment rester au gouvernement ? A chacun sa méthode Les temps sont durs pour certains ministres qui ne savent plus à quel saint se vouer pour rester au gouvernement. en tout cas ils ne manquent pas d'imagination et à chacun sa méthode. [ 5/25/2015 ]
Qui en veut aux Toofan ? L'information est sur la page de nos confrères de Fm Liberté. Le groupe musical le plus en vue en ce moment au Togo, Toofan a eu un accueil des plus chahuté à Nantèrre en France [ 5/25/2015 ]
Situation politique du Togo: le CRD et le MK proposent une sortie de crise en sept étapes Le Collectif de résurgence de la Diaspora togolaise (CRD-Togo) et le Mouvement Kekeli (MK) ont estimé cette semaine que l’élection présidentielle du 25 avril est une mascarade qui n’a ni failli dans sa conception ni dans sa conclusion, portant encore Faure Gnassingbé au pouvoir pour les cinq prochaines années. Pour le CRD-Togo et le MK, la victoire sans surprise de Faure Gnassingbé consacre l’échec d’une certaine forme d’opposition politique au TOGO. Les deux mouvements dressent un inventaire sans complaisance dans une véritable approche systémique de la longue crise sociopolitique togolaise [ 5/25/2015 ]
L'opposant Zedi Feruzi assassiné: l'opposition suspend tout dialogue Président de l'UPD, Zedi Feruzi a été abattu à Bujumbura devant son domicile hier dans la soirée, par des hommes armés. De confession musulmane, il a été enterré ce dimanche matin. Face à cet acte "ignoble", les leaders du mouvement de la contestation contre un troisième mandat du président Nkurunziza annoncent la suspension du dialogue initié avec le gouvernement. [ 5/24/2015 ]
Autres titres de cette Rubrique

Accueil | Contactez-nous | Horoscope | Demandez une voyance gratuite amour Maintenant! |
EX-IN Consult
iciLome.com