Version mobile  | LOMECHRONO.COM | AZIZO.NET  | ICIBENIN.COM  | AFRICAHOTNEWS.COM   
 10:36:28 PM Vendredi, 25 Mai 2018 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International
13 janvier 2011 : L’assassinat de Sylvanus Olympio sera célébré dans le recueillement et la prière


  [1/12/2011]  | Kiosque |mo5-togo.com | Lu :4667 fois | Commenter
 

Demain 13 janvier est jour férié au Togo et correspond, selon la terminologie consacrée officielle, à la fête de la libération nationale. Mais du temps Eyadema, on insistait plutôt dans les faits sur l’anniversaire de [son] accession au pouvoir le 13 janvier 1967. Ce qui constitue un mensonge officiel car dans la réalité, le général a été porté au pouvoir en avril 1967 après un court intermède du président potiche Kléber Dadjo. En réalité, le 13 janvier célèbre l’assassinat du président Sylvanus Olympio par un certain Etienne Eyadéma en 1963.




 Depuis la mort du général Eyadema, la célébration du 13 janvier en pompe gène le président Faure Gnassingbé aux entournures. Le chef de l’Etat est partagé entre conserver l’encombrant héritage de son père, ce « conservatisme » qui l’empêche de nouer des relations franches avec l’opposition, et sa suppression pure et simple. D’un côté il craint légitimement la réaction de certains faucons du RPT qui l’accusent sous boubou de brader les « acquis d’Eyadéma ».

La fête du 13 janvier divise en effet les Togolais. Il y a d’une part les membres du parti au pouvoir et l’oligarchie militaire qui tirent en effet de cette date et donc de l’assassinat du premier président, la légitimité de leur pouvoir, et d’autre part l’opposition et la grande majorité du peuple qui juge inopportune cette célébration pour diverses raisons. Les membres de la famille nationaliste pensent que c’est une humiliation après le lâche assassinat du président Sylvanus Olympio, tandis qu’une partie de l’opposition et de la population ne se retrouve tout simplement pas dans une fête qui constitue en fait un non-sens caractérisé.

Du reste, au niveau du pouvoir, on a quelque peu évolué sur la question. Beaucoup d’eau a coulé sous le pont et on essaie de taire les vieilles haines et rancunes. Gilchrist Olympio, fils de l’ancien président, est depuis devenu l’allié politique de Faure Gnassingbé, le fils d’Eyadema, l’assassin, d’après les tablettes d’histoire de Sylvanus Olympio. Les parties ont fait beaucoup de concessions.
A défaut du rapatriement des restes du père de l’Indépendance enterré à Agoué au Bénin, Faure Gnassingbé a coupé la poire en deux. Le 13 janvier sera toujours observé comme une journée chômée et payée mais on le célébrera modestement dans le recueillement et la prière. Chaque partie ira donc demain pour prier ses morts.

Ces hésitations du chef de l’Etat montrent en réalité les contours de la difficile histoire politique du Togo. Le 13 janvier marque l’assassinat barbare du père de l’indépendance du Togo. Si nombre de Togolais considèrent que ce fut le jour le plus noir de l’histoire du Togo, bien de personnes considèrent également, malgré la cruauté de l’acte, que ce fut une journée de libération. Pour les prisonniers politiques libérés de prison après l’assassinat de Sylvanus Olympio et leurs familles, le 13 janvier 1963 est une journée de soulagement. Le célèbre avocat nationaliste Anani Santos, ancien ministre de la justice est sorti de prison avec la peau qui tenait presque sur les os. S’il n’était pas libéré à la suite de l’assassinat, il aurait pu mourir tout simplement en prison, s’est confié un membre de la famille nationaliste à MO5-Togo.com.

C’est dire que la mutation du CUT régime de parti unique et quelque peu despotique ne fit pas que des heureux. Ce qui fait dire à un analyste qu’au lieu d’en faire une simple journée de recueillement, le 13 janvier devrait être une journée de réflexion sur l’histoire du Togo, l’occasion d’un grand débat. Même si le système Eyadéma tient incontestablement le pompon de la désolation, ce faisant on risque de trouver des choses gênantes pour bien de personnes, surtout pour les deux familles qui ont partagé le destin du Togo depuis 52 ans. Et pour cela, Gilchrist Olympio et Faure Gnassingbé ont préféré faire de la journée du souvenir, une journée de recueillement et de prière. Ce sont là des résolutions qui n’engagent que ces deux familles. Quand les Togolais se seront libérés par eux-mêmes, ils auront tout intérêt à revenir sur ce pan de l’histoire qui continue à importuner grandement leur présent et handicape leur avenir.

Nous y reviendrons.
Source : mo5-togo.com


Publicité>


Imprimer | Commenter  



Dans la même rubrique

Kadangha aux antipodes de son discours Lundi 14 mai dernier, les chefs d’Etat-major des armées des pays membres de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) se sont réunis à Lomé. L’objectif de cette 38ème session était de réfléchir aux stratégies à adopter afin de lutter efficacement contre les menaces d’insécurité dans l’espace CEDEAO.  [ 5/26/2018 ]
Le Président de la République SEM Issoufou Mahamadou préside une réunion du Comité Interministériel d’Orientation sur la Société de l’Information Le Président de la République, Chef de l’Etat SEM Issoufou Mahamadou a présidé, ce jeudi 24 mai 2018, une réunion Comité Interministériel d’Orientation (CIO) sur la Société de l’Information, qui regroupe le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, plusieurs membres de son Gouvernement, les responsables de certaines structures de l’Etat (Initiative 3N, Doing Business, MCA-Niger, ARTP, Niger Télécoms, etc.). [ 5/26/2018 ]
Pasteur Johannes Bavon : « L’alternance politique n’est pas dirigée contre quelqu’un » Le pasteur Johannes Bavon est le président du Front des Architectes de la République (FAR). Reçu vendredi dans l'émission "Audi Actu" sur Victoire Fm, l'homme de Dieu a donné son point de vue sur la situation politique du pays. Bonne écoute. [ 5/26/2018 ]
Me Dodji Apévon : « Qu’est-ce que Faure Gnassingbé veut faire encore après et qu’il n’a pas fait depuis 15 ans ? » Me Dodji Apévon, président des Forces Démocratiques pour la République (FDR), était en Allemagne la semaine dernière, où il animé des conférences débats avec la diaspora togolaise. Dans une interview accordée à Deutsche Welle, l’avocat s’est prononcé sur les derniers développements de l’actualité sociopolitique au Togo. Suivez plutôt ! [ 5/26/2018 ]
L'ANC annonce une tournée dans le grand nord du pays Dès la semaine prochaine, l'Alliance Nationale pour le Changement (ANC, parti membre de la Coalition des 14) effectuera une tournée dans la partie septentrionale du pays. [ 5/26/2018 ]
La 1ère convention nationale de l’ANC tient demain à Lomé L’Alliance nationale pour le changement (ANC) organise sa première convention nationale ce samedi 16 mai au Foyer de l’EEPT, Paroisse de Nyékonakpoè à Lomé sur le thème « L’Alternance politique pour mieux vivre ensemble au Togo ». [ 5/25/2018 ]
Brigitte Adjamagbo Johnson : « Il est important que nous continuions à mobiliser » Les trois grands meetings d’information, de remobilisation et de galvanisation prévus par la Coalition des 14 partis de l’opposition, auront bel et bien lieu ce dimanche 27 mai 2018 à Lomé. [ 5/26/2018 ]
Le bureau du Cadre National de Dialogue Politique installé Après l’adhésion des membres de la classe politique de l’opposition, l’installation du Cadre National de Dialogue Politique a eu lieu ce jeudi 24 mai. L’institution se compose au total de 30 membres. [ 5/25/2018 ]
Pour résoudre le problème togolais : Le groupe des Centristes recommande l’organisation des élections dans un meilleur délai C'est à travers un communiqué rendu public jeudi 24 mai que le groupe des Centristes, un regroupement de trois partis politiques s’est prononcé sur la situation sociopolitique actuelle du Togo caractérisée par un enlisement du dialogue et la radicalisation des positions des camps en conflit.  [ 5/25/2018 ]
Meetings de la Coalition des 14 à Baguida, Avenou et Agoè Zongo Baguida, Avénou et Agoè Zongo, ce sont les trois quartiers de Lomé qui abriteront les meetings organisés par la Coalition des 14 partis de l’opposition ce dimanche 27 avril 2018 à partir de 14 heures. Voici le communiqué !  [ 5/25/2018 ]
Autres titres de cette Rubrique
TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
. | . | | ! | .