Vendredi, 31 Juillet 2015 | .    Boutique  |  Immobilier  |  Publicité   
.
Home| Sport| Actualités| Forum| Opinions| Annuaire| Annonces| Rencontres| Vidéos| Photos| Togo|
 Immobilier 
Proposer un site web  | Répertoire du web togolais
Loading
Dissolution du RPT le 28 janvier prochain?


  [1/23/2012]  | Kiosque |Mo5-togo.com | Lu :14903 fois | Commenter
 

Alors que l'on s'attendait à la création du parti de Faure Gnasingbé le 28 janvier prochain à Blitta, selon des sources proches du pouvoir, il sera plutôt question de dissolution du RPT le jour-là. La création du parti de Faure Gnassingbé est reportée à un ou deux mois, selon les indiscrétions.




 Si la dissolution se produit ce samedi, l’heure aura sonné pour porter un jugement sur le bilan du RPT, si bilan il y en a. Les éminences grises du parti fondé par Eyadema sont à la réflexion pour trouver les contours du nouveau parti. S'il se concrétise, le RPT, crée le 30 août 1969, aura vécu en tout 43 ans. C'est le plus vieux parti du Togo et son histoire se confond largement avec celle du pays. Pendant 21 ans, il a écumé la scène politique imposant sa stature unique, sa pensée unique. Les fondateurs avaient eu l'idée noble de créer un vaste creuset pour rassembler tous les Togolais, qui seraient issus quelque peu divisés du gouvernement des nationalistes de Sylvanus Olympio. Sur le modèle des partis uniques d’Europe de l’Est, on était dans une vision globale et totale de la société, la liberté d’expression proscrite de facto, les populations conduites avec un peu d’autoritarisme à s’engager dans la voie du développement. C’était l’idéologie de l’époque. Plusieurs intellectuels togolais, dont le plus emblématique est Edem Kodjo, avaient succombé à cette idée saugrenue. Ce dernier fut même le rédacteur des statuts et du livre blanc du parti unique.

Mais le vert était dans le fruit et l’enfer était pavé de bonnes intentions. Le parti unique à s’imposer était presque le modèle stalinien, conduit par un leader presque illettré, un soudard de la coloniale française, vaguement impliquée dans l’assassinat du premier président du Togo. A la place de l’unité et de la solidarité nationale, les Togolais connurent plutôt les violations des droits de l’homme, avec son corollaire d’assassinats politiques, l’absence de la liberté d’expression, le pillage et le gaspillage des ressources, la gabegie, la corruption, le tribalisme et le racisme.
Sur le plan social, l’absence des valeurs caractérisaient ce régime. La paresse, la médiocrité et le culte de la personnalité étaient érigés en système de valeur. Pendant plus d’une décennie, tout le Togo dansait frénétiquement sur des airs musicaux importés du Zaïre de Mobutu. Une philosophie absurde de l’authenticité régnait, tous les Togolais devaient porter des noms africains.

Conséquence : en 1980, le Togo était devenu économiquement exsangue, obligé de se mettre sous la tutelle du FMI et de la Banque mondiale. La mainmise de l’étranger sur le pays, en plus de la domination française revenue à la suite de l’assassinat du président Olympio, commença à cette date-là.

C’est dans les années 1990 que le parti montra un autre visage. Réfractaire à l’instauration de la démocratie et du multipartisme, le parti d’Eyadema témoigna une tenace résistance hors du commun. Allié aux Forces armées togolaises, il érigea la violence en méthode de gouvernement et de combat politique. Déstabilisé en 1990 pendant la Conférence nationale souveraine, qu’on lui a imposée, le RPT revient sur la scène, après un an d’évanescence, à la faveur d’une restauration militaire extrêmement violente. Le sommet fut atteint avec la succession de Faure Gnassingbé à son père : Plusieurs centaines de morts, selon le Haut-commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme.

Ce parti porte une lourde responsabilité dans l’Etat actuel du Togo. Le délitement social, la pauvreté et la misère.
Source : Mo5-togo.com


.
Publicité>



Imprimer | Commenter  

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 
(Cliquez une seule fois!)
.

Dans la même rubrique

Léhady Soglo: "J'ai achevé la course" Le tout nouveau maire de la ville de Cotonou, est reconnaissant envers les populations de la capitale économique du Bénin. Dans un post sur sa page facebook dans la soirée de ce jeudi 30 juillet 2015, Léhady Soglo estime être allé dans la bonne direction et a posé l’acte juste. [ 7/31/2015 ]
Retour d'exil: des pro-Gbagbo demandent l’intervention du ministre Bakayoko En vue de retourner en toute quiétude dans leur pays d’origine la Côte d’Ivoire, des exilés pro-Gbagbo sollicitent l’apport du ministre d’État, ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, Hamed Bakayoko. [ 7/31/2015 ]
Agathon Rwasa, le principal opposant aurait-il changé de camp? Qualifié d'"ambigu", de "changeant" ou d'"insaisissable", le principal opposant de Pierre Nkrunziza surprend plus d'un avec son élection hier comme vice-président de l'Assemblée nationale. Un choix qui lui a été favorisé par les voix des députés de la mouvance présidentielle. Estimant vouloir "jouer le jeu" du pouvoir, Agathon Rwasa peine à convaincre l'opinion sur ses réelles motivations. [ 7/31/2015 ]
Bernardino Leon discute avec les membres du CNG à Alger Quelques semaines après la signature au Maroc d’un accord de paix et de réconciliation par le gouvernement de Tobrouk, reconnu par la Communauté internationale, le dossier libyen se discute à nouveau hors du territoire et plus précisément à Alger. [ 7/31/2015 ]
Constitution : la CNT propose de modifier l’article 37 Une proposition de modification de la Constitution notamment en son article 37, a été soumise au gouvernement par le Conseil national de la transition (CNT).  [ 7/31/2015 ]
TOGO : Y A-T-IL PÉRIL IMMINENT AU SOMMET DE L’ÉTAT AVEC UN CHAOS POLITIQUE EN PERSPECTIVE ? 1. Quid de l’élection présidentielle de tous les dangers ! Alors que Faure GNASSINGBÉ né le 06 juin 1966, a été déclaré vainqueur de l’élection présidentielle du 25 avril 2015 par la Commission électorale nationale indépendante (Céni) avec 1,2 million de voix dans un pays de 7 millions d’habitants, et que l’immense majorité des Togolais s’est totalement résigné, le pouvoir semble se cacher pour exprimer sa victoire et déployer son programme de gouvernement baptisé « mandat social ». Il est de notoriété publique que le pouvoir autoritaire en place depuis 48 ans et le Rassemblement du peuple Togolais - Union pour la République (RPT/UNIR) ont l’euphorie facile. Tout et rien les enchantent, les galvanisent. En témoigne la grande démonstration des fameuses réalisations de Faure GNASSINGBÉ : infrastructures routières et politique de grands travaux entrepris sans égard à l’orthodoxie financière recommandée - une véritable bombe à retardement- ! [ 7/31/2015 ]
Alternance en 2015 : Dr Kouessan sceptique, Fabre y croit encore L’alternance politique est-elle encore possible cette année 2015 ? Cette interrogation peut paraître saugrenue, vu qu'une élection présidentielle a déjà eu lieu en avril et qu'un nouveau président a été élu. [ 7/31/2015 ]
Mairie de Cotonou: Léhady Soglo succède à son père L’hôtel de ville de la capitale économique du Bénin sera dirigé par Léhady Soglo pour les cinq prochaines années. Il succède ainsi à son père l’ancien président de la République, Nicéphore Soglo. [ 7/30/2015 ]
Présidentielle 2015: probable second tour entre Bio Tchané/Koupaki Le second tour de l’élection présidentielle au Benin pourrait avoir lieu entre Abdoulaye Bio-Tchané et Pascal Irenée Koukpaki, selon un sondage de l’organisation Benin Baromètre.  [ 7/30/2015 ]
Guéguerre entre Abass Kaboua et le Cap 2015 Le torchon continue de brûler entre Abass Frédéric Kaboua, président du Mouvement des Républicains Centristes (Mrc) et le Combat pour l’Alternance Politique (Cap 2015). [ 7/30/2015 ]
Autres titres de cette Rubrique

Accueil | Contactez-nous | Horoscope | Demandez une voyance gratuite amour Maintenant! |
EX-IN Consult
iciLome.com