Samedi, 28 Mars 2015 | .    Boutique  |  Immobilier  |  Publicité   
.
Home| Sport| Actualités| Forum| Opinions| Annuaire| Annonces| Rencontres| Vidéos| Photos| Togo|
 Immobilier 
Proposer un site web  | Répertoire du web togolais
Loading
Dissolution du RPT le 28 janvier prochain?


  [1/23/2012]  | Kiosque |Mo5-togo.com | Lu :14786 fois | Commenter
 

Alors que l'on s'attendait à la création du parti de Faure Gnasingbé le 28 janvier prochain à Blitta, selon des sources proches du pouvoir, il sera plutôt question de dissolution du RPT le jour-là. La création du parti de Faure Gnassingbé est reportée à un ou deux mois, selon les indiscrétions.




 Si la dissolution se produit ce samedi, l’heure aura sonné pour porter un jugement sur le bilan du RPT, si bilan il y en a. Les éminences grises du parti fondé par Eyadema sont à la réflexion pour trouver les contours du nouveau parti. S'il se concrétise, le RPT, crée le 30 août 1969, aura vécu en tout 43 ans. C'est le plus vieux parti du Togo et son histoire se confond largement avec celle du pays. Pendant 21 ans, il a écumé la scène politique imposant sa stature unique, sa pensée unique. Les fondateurs avaient eu l'idée noble de créer un vaste creuset pour rassembler tous les Togolais, qui seraient issus quelque peu divisés du gouvernement des nationalistes de Sylvanus Olympio. Sur le modèle des partis uniques d’Europe de l’Est, on était dans une vision globale et totale de la société, la liberté d’expression proscrite de facto, les populations conduites avec un peu d’autoritarisme à s’engager dans la voie du développement. C’était l’idéologie de l’époque. Plusieurs intellectuels togolais, dont le plus emblématique est Edem Kodjo, avaient succombé à cette idée saugrenue. Ce dernier fut même le rédacteur des statuts et du livre blanc du parti unique.

Mais le vert était dans le fruit et l’enfer était pavé de bonnes intentions. Le parti unique à s’imposer était presque le modèle stalinien, conduit par un leader presque illettré, un soudard de la coloniale française, vaguement impliquée dans l’assassinat du premier président du Togo. A la place de l’unité et de la solidarité nationale, les Togolais connurent plutôt les violations des droits de l’homme, avec son corollaire d’assassinats politiques, l’absence de la liberté d’expression, le pillage et le gaspillage des ressources, la gabegie, la corruption, le tribalisme et le racisme.
Sur le plan social, l’absence des valeurs caractérisaient ce régime. La paresse, la médiocrité et le culte de la personnalité étaient érigés en système de valeur. Pendant plus d’une décennie, tout le Togo dansait frénétiquement sur des airs musicaux importés du Zaïre de Mobutu. Une philosophie absurde de l’authenticité régnait, tous les Togolais devaient porter des noms africains.

Conséquence : en 1980, le Togo était devenu économiquement exsangue, obligé de se mettre sous la tutelle du FMI et de la Banque mondiale. La mainmise de l’étranger sur le pays, en plus de la domination française revenue à la suite de l’assassinat du président Olympio, commença à cette date-là.

C’est dans les années 1990 que le parti montra un autre visage. Réfractaire à l’instauration de la démocratie et du multipartisme, le parti d’Eyadema témoigna une tenace résistance hors du commun. Allié aux Forces armées togolaises, il érigea la violence en méthode de gouvernement et de combat politique. Déstabilisé en 1990 pendant la Conférence nationale souveraine, qu’on lui a imposée, le RPT revient sur la scène, après un an d’évanescence, à la faveur d’une restauration militaire extrêmement violente. Le sommet fut atteint avec la succession de Faure Gnassingbé à son père : Plusieurs centaines de morts, selon le Haut-commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme.

Ce parti porte une lourde responsabilité dans l’Etat actuel du Togo. Le délitement social, la pauvreté et la misère.
Source : Mo5-togo.com


.
Publicité>



Imprimer | Commenter  

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 
(Cliquez une seule fois!)
.

Dans la même rubrique

Les ODDH condamnent la répression des manifestations de Gléï et tiennent le gouvernement pour responsable Les violences perpétrées par les forces de l’ordre et les militaires sur les manifestants à Gléï continue de susciter des réactions. La dernière, c’est celle des Organisation de défense des droits de l’Homme (ODDH) et de la société civile qui dénoncent et condamnent cette « répression violente et barbare ». Lecture ! [ 3/28/2015 ]
La Mauritanie a "réussi à éloigner le spectre du terrorisme" Le chef de l'Etat mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz a loué les mesures prises par le pouvoir en Mauritanie pour assurer la sécurité du pays et en écarter le danger terroriste. [ 3/28/2015 ]
Les rebelles des FDLR reprennent certains villages dans l'est Les rebelles des Forces démocratiques pour la Libération du Rwanda (FDLR) sont retournés dans les localités du territoire de Masisi en province du Nord- Kivu, où ils ont été délogés par les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC), a affirmé vendredi à Xinhua la société civile de ce territoire. [ 3/28/2015 ]
Le gouvernement zambien approuve un prêt de 65,5 millions USD de la Chine Le cabinet zambien a approuvé la conclusion d'un prêt de l'Export-Import Bank of China pour stimuler le développement des technologies de l'information et de la communication (TIC), a indiqué un porte-parole du gouvernement dans un communiqué vendredi. [ 3/28/2015 ]
Le chef d'Etat annonce la tenue de l'élection présidentielle le 26 juin La Burundi tiendra le premier tour de l'élection présidentielle le 26 juin et le deuxième tour le 27 juillet en cas de besoin, indique un décret signé vendredi par le président Pierre Nkurunziza. [ 3/28/2015 ]
Début de l'élection présidentielle et renforcement de la sécurité Les bureaux de vote se sont ouverts samedi à travers le Nigeria alors que quelque 56 millions d'électeurs éligibles sont attendus aux urnes pour élire leur futur président, a déclaré la Commission électorale nationale indépendante du pays. [ 3/28/2015 ]
L'Egypte salue la formation d'une force arabe mixte L'Egypte salue la formation d'une force militaire unifiée arabe pour protéger la sécurité nationale arabe, a déclaré samedi le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi lors du sommet annuel des chefs d'Etat de la Ligue arabe. [ 3/28/2015 ]
Lutte contre Boko Haram : Idriss Deby accuse Goodluck Jonathan Si le numéro un de Boko Haram court toujours, c’est la faute aux Nigérians ; puisque, "avec une bonne coordination, on aurait déjà mis la main sur lui". Ces propos sont du président tchadien Idriss Déby Itno à l’endroit de son homologue Googluck Jonathan. [ 3/28/2015 ]
Violence pré-électorale de 2012 au Sénégal : L’Etat propose de payer le silence des familles des victimes C’est une proposition qu’on peut qualifier d’indécente que l’Etat sénégalais a fait aux familles des victimes des violences pré-électorales de 2012 qui ont occasionné la mort de l’étudiant Mamadou Diop et fait des dizaines de blessés. [ 3/28/2015 ]
Idriss Déby Itno s’en prend à Goodluck Jonathan Idriss Déby Itno n’aime pas la façon dont son voisin gère la menace contre Boko Haram et tient à le dire. Le président tchadien dit ne pas comprendre comment des ‘’gamins armés de kalachnikovs’’ arrivent à défaire l’armée de la première puissance économique du continent africain. [ 3/28/2015 ]
Autres titres de cette Rubrique

Accueil | Contactez-nous | Horoscope | voyance gratuite en ligne | Demandez une voyance gratuite amour Maintenant! |
EX-IN Consult
iciLome.com