Vendredi, 27 Février 2015 | .    Boutique  |  Immobilier  |  Publicité   
.
Home| Sport| Actualités| Forum| Opinions| Annuaire| Annonces| Rencontres| Vidéos| Photos| Togo|
 Immobilier 
Proposer un site web  | Répertoire du web togolais
Loading
Dissolution du RPT le 28 janvier prochain?


  [1/23/2012]  | Kiosque |Mo5-togo.com | Lu :14760 fois | Commenter
 

Alors que l'on s'attendait à la création du parti de Faure Gnasingbé le 28 janvier prochain à Blitta, selon des sources proches du pouvoir, il sera plutôt question de dissolution du RPT le jour-là. La création du parti de Faure Gnassingbé est reportée à un ou deux mois, selon les indiscrétions.




 Si la dissolution se produit ce samedi, l’heure aura sonné pour porter un jugement sur le bilan du RPT, si bilan il y en a. Les éminences grises du parti fondé par Eyadema sont à la réflexion pour trouver les contours du nouveau parti. S'il se concrétise, le RPT, crée le 30 août 1969, aura vécu en tout 43 ans. C'est le plus vieux parti du Togo et son histoire se confond largement avec celle du pays. Pendant 21 ans, il a écumé la scène politique imposant sa stature unique, sa pensée unique. Les fondateurs avaient eu l'idée noble de créer un vaste creuset pour rassembler tous les Togolais, qui seraient issus quelque peu divisés du gouvernement des nationalistes de Sylvanus Olympio. Sur le modèle des partis uniques d’Europe de l’Est, on était dans une vision globale et totale de la société, la liberté d’expression proscrite de facto, les populations conduites avec un peu d’autoritarisme à s’engager dans la voie du développement. C’était l’idéologie de l’époque. Plusieurs intellectuels togolais, dont le plus emblématique est Edem Kodjo, avaient succombé à cette idée saugrenue. Ce dernier fut même le rédacteur des statuts et du livre blanc du parti unique.

Mais le vert était dans le fruit et l’enfer était pavé de bonnes intentions. Le parti unique à s’imposer était presque le modèle stalinien, conduit par un leader presque illettré, un soudard de la coloniale française, vaguement impliquée dans l’assassinat du premier président du Togo. A la place de l’unité et de la solidarité nationale, les Togolais connurent plutôt les violations des droits de l’homme, avec son corollaire d’assassinats politiques, l’absence de la liberté d’expression, le pillage et le gaspillage des ressources, la gabegie, la corruption, le tribalisme et le racisme.
Sur le plan social, l’absence des valeurs caractérisaient ce régime. La paresse, la médiocrité et le culte de la personnalité étaient érigés en système de valeur. Pendant plus d’une décennie, tout le Togo dansait frénétiquement sur des airs musicaux importés du Zaïre de Mobutu. Une philosophie absurde de l’authenticité régnait, tous les Togolais devaient porter des noms africains.

Conséquence : en 1980, le Togo était devenu économiquement exsangue, obligé de se mettre sous la tutelle du FMI et de la Banque mondiale. La mainmise de l’étranger sur le pays, en plus de la domination française revenue à la suite de l’assassinat du président Olympio, commença à cette date-là.

C’est dans les années 1990 que le parti montra un autre visage. Réfractaire à l’instauration de la démocratie et du multipartisme, le parti d’Eyadema témoigna une tenace résistance hors du commun. Allié aux Forces armées togolaises, il érigea la violence en méthode de gouvernement et de combat politique. Déstabilisé en 1990 pendant la Conférence nationale souveraine, qu’on lui a imposée, le RPT revient sur la scène, après un an d’évanescence, à la faveur d’une restauration militaire extrêmement violente. Le sommet fut atteint avec la succession de Faure Gnassingbé à son père : Plusieurs centaines de morts, selon le Haut-commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme.

Ce parti porte une lourde responsabilité dans l’Etat actuel du Togo. Le délitement social, la pauvreté et la misère.
Source : Mo5-togo.com


.
Publicité>



Imprimer | Commenter  

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 
(Cliquez une seule fois!)
.

Dans la même rubrique

Lutte contre les armes à feu dans la CEDEAO: L’indispensable coopération de la société civile L’Afrique de l’Ouest et la région du Sahel demeurent aujourd’hui, le marché le plus profitable aux trafiquants d’armes et enregistrent le plus grand nombre de victimes. Face à cette situation, la maitrise de la prolifération des armes à feu est une condition indispensable à la stabilité des Etats, à la prévention des conflits et au succès des processus de consolidation de la paix et de sécurité humaine durable.  [ 2/26/2015 ]
Les autorités togolaises dénoncent le Rapport 2014 d’Amnesty International Yacoubou Hamadou, ministre des droits de l'homme et de la consolidation de la démocratie chargé de la mise en oeuvre des récommendations de la CVJR : « Le tableau qui a été peint a été trop noir et trop désobligeant pour notre pays » [ 2/26/2015 ]
Le mauvais élève de la démocratie Faure Gnassingbé candidat pour un troisième mandat à la tête du Togo. Ce n'est pas une farce, c'est la réalité des Togolais au moment où tous les pays de la sous-région ouest-africaine, se battent pour obtenir le respect des deux mandats présidentiels. Le Togo se révèle ainsi, le mauvais élève de la démocratie. [ 2/26/2015 ]
CENA : 16 listes de candidatures retenues contre trois rejets Le processus en vue des élections législatives prochaines poursuit son cours. L’étape du dépôt de candidatures arrivé à son terme le 24 févier dernier a permis de retenir 16 listes de candidatures et de rejets trois autres. [ 2/26/2015 ]
Togo, le mauvais élève de la démocratie Faure Gnassingbé candidat pour un troisième mandat à la tête du Togo. Ce n'est pas une farce, c'est la réalité des Togolais au moment où tous les pays de la sous-région ouest-africaine, se battent pour obtenir le respect des deux mandats présidentiels. Le Togo se révèle ainsi, le mauvais élève de la démocratie.  [ 2/26/2015 ]
Jonas Siliadin évoque les divisions de l’opposition togolaise Invité ce jeudi matin sur Rfi, l’universitaire togolais, Jonas Siliadin a été interrogé sur le processus électoral en cours au Togo. Il a notamment réagit sur la guerre des chefs auquel se livre les responsables de l’opposition à seulement quelques semaines de l’élection présidentielle. [ 2/26/2015 ]
La vie de Blaise Compaoré à Abidjan Chassé du pouvoir par la rue, grâce à une insurrection populaire, l'ancien président du Burkina Faso Blaise Compaoré a déposé ses valises à Abidjan, mi-février. Apparemment, le couple Compaoré compte s'installer dans la capitale ivoirienne pour une durée indéterminée. [ 2/26/2015 ]
le ministre des Affaires étrangères Mohamed Bazoum nommé ministre d’État à la présidence Le ministre nigérien des Affaires étrangères Mohamed Bazoum a été nommé ministre d'Etat à la présidence dans la perspective de la présidentielle de 2016, à laquelle le chef de l'Etat Mahamadou Issoufou est candidat. [ 2/26/2015 ]
Le NET réagit à la convocation du corps électoral Alors qu’il était en tournée dans la région Centrale, Gerry Taama, le président du Nouvel Engagement Togolais (NET) a dû rebrousser chemin vers Lomé. La raison, l’annonce par le gouvernement de la convocation du corps électoral pour le 15 avril prochain. Dans la foulée, le NET a rendu public un communiqué dans lequel, il s’inquiète de cette décision du gouvernement. [ 2/26/2015 ]
Appel à manifestation Les Togolais manifestent le 3 mars 2015 à Bruxelles contre le despote Faure Gnassingbé [ 2/26/2015 ]
Autres titres de cette Rubrique

Accueil | Contactez-nous | Horoscope | voyance gratuite en ligne | Demandez une voyance gratuite amour Maintenant! |
EX-IN Consult
iciLome.com