Jeudi, 8 Décembre 2016 | .    Boutique  |  Immobilier  |  Publicité   
.
Home| Sport| Actualités| Forum| Opinions| Annuaire| Annonces| Rencontres| Vidéos| Photos| Togo|
 Immobilier 
Proposer un site web  | Répertoire du web togolais
Loading
Dissolution du RPT le 28 janvier prochain?


  [1/23/2012]  | Kiosque |Mo5-togo.com | Lu :15366 fois | Commenter
 

Alors que l'on s'attendait à la création du parti de Faure Gnasingbé le 28 janvier prochain à Blitta, selon des sources proches du pouvoir, il sera plutôt question de dissolution du RPT le jour-là. La création du parti de Faure Gnassingbé est reportée à un ou deux mois, selon les indiscrétions.




 Si la dissolution se produit ce samedi, l’heure aura sonné pour porter un jugement sur le bilan du RPT, si bilan il y en a. Les éminences grises du parti fondé par Eyadema sont à la réflexion pour trouver les contours du nouveau parti. S'il se concrétise, le RPT, crée le 30 août 1969, aura vécu en tout 43 ans. C'est le plus vieux parti du Togo et son histoire se confond largement avec celle du pays. Pendant 21 ans, il a écumé la scène politique imposant sa stature unique, sa pensée unique. Les fondateurs avaient eu l'idée noble de créer un vaste creuset pour rassembler tous les Togolais, qui seraient issus quelque peu divisés du gouvernement des nationalistes de Sylvanus Olympio. Sur le modèle des partis uniques d’Europe de l’Est, on était dans une vision globale et totale de la société, la liberté d’expression proscrite de facto, les populations conduites avec un peu d’autoritarisme à s’engager dans la voie du développement. C’était l’idéologie de l’époque. Plusieurs intellectuels togolais, dont le plus emblématique est Edem Kodjo, avaient succombé à cette idée saugrenue. Ce dernier fut même le rédacteur des statuts et du livre blanc du parti unique.

Mais le vert était dans le fruit et l’enfer était pavé de bonnes intentions. Le parti unique à s’imposer était presque le modèle stalinien, conduit par un leader presque illettré, un soudard de la coloniale française, vaguement impliquée dans l’assassinat du premier président du Togo. A la place de l’unité et de la solidarité nationale, les Togolais connurent plutôt les violations des droits de l’homme, avec son corollaire d’assassinats politiques, l’absence de la liberté d’expression, le pillage et le gaspillage des ressources, la gabegie, la corruption, le tribalisme et le racisme.
Sur le plan social, l’absence des valeurs caractérisaient ce régime. La paresse, la médiocrité et le culte de la personnalité étaient érigés en système de valeur. Pendant plus d’une décennie, tout le Togo dansait frénétiquement sur des airs musicaux importés du Zaïre de Mobutu. Une philosophie absurde de l’authenticité régnait, tous les Togolais devaient porter des noms africains.

Conséquence : en 1980, le Togo était devenu économiquement exsangue, obligé de se mettre sous la tutelle du FMI et de la Banque mondiale. La mainmise de l’étranger sur le pays, en plus de la domination française revenue à la suite de l’assassinat du président Olympio, commença à cette date-là.

C’est dans les années 1990 que le parti montra un autre visage. Réfractaire à l’instauration de la démocratie et du multipartisme, le parti d’Eyadema témoigna une tenace résistance hors du commun. Allié aux Forces armées togolaises, il érigea la violence en méthode de gouvernement et de combat politique. Déstabilisé en 1990 pendant la Conférence nationale souveraine, qu’on lui a imposée, le RPT revient sur la scène, après un an d’évanescence, à la faveur d’une restauration militaire extrêmement violente. Le sommet fut atteint avec la succession de Faure Gnassingbé à son père : Plusieurs centaines de morts, selon le Haut-commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme.

Ce parti porte une lourde responsabilité dans l’Etat actuel du Togo. Le délitement social, la pauvreté et la misère.
Source : Mo5-togo.com


.
Publicité>



Imprimer | Commenter  

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 
(Cliquez une seule fois!)
.

Dans la même rubrique

La CDPA demande au gouvernement de discuter avec les enseignants Les mouvements de débrayage des élèves sur toute l’étendue du territoire ne laissent pas indifférente la Convention démocratique des peuples africains (CDPA). Dans un communiqué rendu public ce jour, dont copie nous est parvenue, la formation politique de Mme Brigitte Kafui Adjamagbo-Jonhson demande au gouvernement d’entamer une discussion avec les enseignants. Lecture!  [ 12/7/2016 ]
Six milliards de FCFA pour la modernisation de l’Assemblée nationale La table ronde des Partenaires techniques et financiers (Ptf) sur la mobilisation des ressources pour le financement du plan stratégique de développement et de modernisation de l’Assemblée nationale (PSDMA) a pris fin le 05 décembre 2016, à Cotonou. A l’issue de la rencontre les Ptf ont pris des engagements pour le financement du plan dont le montant est évalué à plus de 6 milliards de francs CFA. [ 12/7/2016 ]
Chronique politique de Firmin Teko-Agbo : Et si Faure Gnassingbé, Joseph Kabila Ali Bongo, Idriss Déby… pouvaient faire comme Hollande… Ils sont décriés. Ils s’accaparent les richesses de leurs pays. Leurs familles et proches roulent sur les biens de leurs chères Nations. Leurs populations pauvres à près de 70%. Leurs Peuples qui végètent dans la misère ne veulent plus d’eux. Ces Dirigeants Africains si impopulaires s’en foutent, briment le peuple, et s’accrochent de façon légendaire au Pouvoir. François Hollande très mal à l’aise dans les sondages et pour sauver l’avenir politique de son parti et de son pays a décidé de ne pas renouveler son mandat à la prochaine présidentielle française… Du nouveau sous la République De Gaulle. Ce vent soufflera-t-il un jour en Afrique ? C’est ma prière ! Analysons plutôt !  [ 12/7/2016 ]
Khardiata Lo N’diaye : « La décentralisation constitue pour le Togo un enjeu considérable et original » Présente ce mardi à l’hôtel Sarakawa où l’atelier national sur la décentralisation a été ouvert par le ministre de l’Administration territoriale, de la décentralisation et des collectivités locales, Payadowa Boukpessi, Khardiata Lo N’idiaye, la Représentante résidente du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) au Togo a prononcé un discours dans lequel elle n’a pas hésité à dire les enjeux de la décentralisation au Togo.  [ 12/7/2016 ]
Interview exclusive de Jean-Pierre Fabre : « Quand un peuple se lève, aucun obstacle ne peut empêcher sa marche en avant » « Aucun peuple ne supporte indéfiniment l’oppression. Aucun peuple ne peut supporter indéfiniment le pillage de ses ressources par une minorité qui le confine à la misère et au dénuement. Quand un peuple se lève, aucun obstacle ne peut empêcher sa marche en avant. Je me réjouis de l’avènement d’une ère démocratique en Gambie », se félicite Jean-Pierre Fabre, président national de l’ANC et Chef de file de l’opposition, dans l’interview qu’il a accordé à votre journal. Il a exposé les leçons que l’opposition peut tirer de l’élection en Gambie avant d’aborder la problématique des élections locales, les réformes constitutionnelles et institutionnelles, la création de deux nouveaux partis, la loi des finances 2017 et la grève des enseignants. Lecture !  [ 12/7/2016 ]
Présidentielle 2016/Jour de vote: les sept forces en présence Ils sont en tout sept candidats en lice pour le compte de la présidentielle au Ghana. C’est parmi eux, que les Ghanéens choisiront ce mercredi 07 décembre leur futur président. [ 12/7/2016 ]
Putsch manqué: les parlementaires lèvent l’immunité de Salifou Sawadogo Le député Salifou Sawadogo peut désormais fait objet d'audition dans l’affaire du putsch manqué de 2015. L’Assemblée nationale burkinabè à travers un vote ce 6 décembre 2016 a levé son immunité parlementaire. [ 12/7/2016 ]
Manifestation dans le Nord: le gouvernement rejette toute idée de fédéralisme Les manifestations à répétition qui secouent depuis des semaines, le Nord-Ouest et le Sud-Ouest du Cameroun ont suscité une déclaration du Premier Ministre, Philemon Yang lui-même originaire de cette partie du pays. Pour lui, pas question de parler de "fédéralisme’’. [ 12/7/2016 ]
Après Yahya Jammeh en Gambie, le rêve du pouvoir à vie de Faure davantage hypothéqué : Les leçons pour le pouvoir, l’opposition et la diaspora L’annonce, vendredi, de la défaite du président gambien Yahya Jammeh, a fait l’effet d’un tonnerre dans un ciel serein. Avec une élection qui s’est déroulée suivant un mode peu ordinaire et presque à huis clos, puisque les télécommunications ont été coupées, peu de personnes pouvaient parier sur un résultat qui consacrerait le départ du Marabout. Et pourtant Yahya Jammeh ne sera plus le président de la Gambie. L’homme qui représentait, avec Faure Gnassingbé, les deux potentats de l’Afrique de l’Ouest, vient ainsi de fausser compagnie au Togolais; ce qui, désormais, fait du Togo la dictature de la Communauté Economique des Etats d’Afrique de l’ouest (CEDEAO).  [ 12/7/2016 ]
La difficile marche vers la décentralisation Il y a trois décennies que les élections locales ne sont plus organisées au Togo. En lieu et place, le pouvoir a mis en place des délégations spéciales. Réclamé par la classe politique de l’opposition et des partenaires en développement, le processus de décentralisation peine à s’enclencher véritablement malgré les discours officiels.  [ 12/7/2016 ]
Autres titres de cette Rubrique
TOUTE L'ACTUALITE
► 
► 
► 
► 

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires
. | credit en ligne | Comparatif vpn sur Meilleur vpn.net |Toutes les infos sur comparateur-de-mutuelle.info pour votre mutuelle credit consommation avec moncredit.org Serrurier Paris 6| Rachat de credit Trouver le meilleur taux immobilier du moment.