Vendredi, 31 Octobre 2014 | .    Boutique  |  Immobilier  |  Publicité   
.
Home| Sport| Actualités| Forum| Opinions| Annuaire| Annonces| Rencontres| Vidéos| Photos| Togo|
 Immobilier 
Proposer un site web  | Répertoire du web togolais
Loading
Arc-en-ciel : présentation des voeux 2013


  [12/29/2012 8:27:17 PM]  | Kiosque |- | Lu :1327 fois | Commenter
 

Togo  -




Coalition Arc-en-Ciel
CAR CDPA MCD PDP UDS


VŒUX DE NOUVEL AN 2013 A LA NATION TOGOLAISE


Chers concitoyens,

L’année 2012 est arrivée à sa fin et 2013 s’ouvre dans quelques jours, mais sur quelles perspectives ?

Au moment d’entamer cette nouvelle année, nous nous faisons le réel plaisir, au nom de la Coalition Arc-en-ciel, de présenter, à chaque Togolaise et Togolais sur le territoire national comme dans la diaspora, nos meilleurs vœux de santé et de prospérité.

Chers concitoyens,

Au Togo, les années passent et se ressemblent et l’année 2012 a été comme la précédente, une année désastreuse pour la plupart d’entre vous.

Ce constat illustre une fois encore l’échec du régime en place et l’impérieuse urgence de l’alternance dans notre pays.

Alors que les agrégats de la crise qui frappent l’économie mondiale s’améliorent, la situation de notre pays s’est par contre aggravée par la mal gouvernance qui permet, et c’est une vérité reconnue au sommet de l’Etat, à une minorité d’individus de confisquer les richesses nationales aux dépens de la grande majorité.

Les problèmes sont immenses et il serait fastidieux ici d’en faire l’énumération. Nous nous permettrons tout simplement de citer quelques uns.

Le pouvoir d’achat des Togolais est resté misérable alors que les prix des produits de première nécessité sont toujours très élevés : l’électricité, le téléphone et l’essence sont les plus chers de la sous-région.

Les revendications sociales n’ont jamais été aussi importantes dans notre pays. Aux grognes dans le secteur de la santé, de l’enseignement supérieur et secondaire se sont ajoutées celles de la fonction publique.

Dans une situation pareille, aucun satisfecit ne saurait être délivré pour le taux de croissance de 5% pompeusement annoncé par le pouvoir pour 2012.





En réalité, hormis l’infime minorité de Togolais qui détiennent toutes les richesses du pays, les conditions de vie de la grande majorité continuent de s’empirer. Oui, le seuil de pauvreté a exponentiellement explosé passant de 86,7% à 90,8% dans la région des savanes, de 80,2% à 86,7% dans la région centrale et de 61,1% à 64,7% dans la région des plateaux, telle que l’atteste l’analyse comparée des enquêtes Quibb 2006 et 2011.

Dans le même temps, dans la loi rectificative des finances soumise précipitamment au parlement à 18 jours de la fin de l’année, il est ahurissant de constater que le pouvoir ait annulé des crédits pour incapacité du Gouvernement à mettre en œuvre certains projets. C’est ainsi que 81 milliards ont été supprimés au titre du Ministère des travaux publics. Même les secteurs sociaux sensibles n’ont pas été épargnés. La santé a connu une suppression de crédits de 6,28 milliards et l’enseignement supérieur de 2, 28 milliards.

Au delà de ces contre-performances socio-économiques, le pouvoir s’est rendu maître dans l’art des promesses non tenues et de l’opacité dans la gestion des ressources publiques.

En effet, au niveau des infrastructures routières, des engagements pris dans le budget 2011 et reconduits dans le budget 2012 dans plusieurs régions n’ont même pas connu un début de réalisation. Pire, le pouvoir n’a pas trouvé nécessaire de les reconduire dans le budget 2013, foulant ainsi aux pieds des promesses faites aux populations, notamment dans plusieurs localités minières du Togo.

Parlant des régions minières, il convient ici de revenir sur le rapport ITIE. En rapprochant les chiffres publiés par les entreprises et ceux enregistrés au niveau du Trésor public, on constate un trou de un (1) milliard qui n’est pas justifié à ce jour. En outre, le rapport parle du volume total versé à l’Etat mais reste évasif sur ce qui est plus important, à savoir la part qui doit revenir aux collectivités abritant les gisements.

Il en est ainsi, entre autres, des préfectures de Bassar abritant le fer, de Vo et de Zio pour les phosphates, de Blitta pour le marbre, de Vo et de Yoto pour le clinker. L’Etat n’a pas publié ces chiffres à ce jour alors que les populations ont besoin de ces éléments pour demander des comptes aux délégations spéciales.

Pendant que le grand pillage de nos ressources continue, la mainmise du pouvoir sur les Institutions de régulation de la gouvernance se renforce. Il en est ainsi de la HAAC, de la Cour Constitutionnelle, de la Cour des Comptes et surtout du cas le plus criard de la CENI actuelle.

Même dans le domaine des Droits de l’Homme, notre pays a connu une régression inquiétante. Il est inconcevable qu’un président de la CNDH s’attaque aux Organisations de Défense des Droits de l’Homme pour avoir critiqué le pouvoir et pousse l’outrecuidance jusqu’à nier le tripatouillage, pourtant avéré, du rapport de la CNDH.

C’est extrêmement grave.


Chers compatriotes,

L’année 2013 est une année électorale pour notre pays.
Les vœux que nous formulons, c’est que 2013 soit une année de serment pour un engagement ferme de nous mettre ensemble pour délivrer notre pays de l’étau dans lequel il se trouve depuis 50 ans exactement !

Contrairement aux contorsions qu’on tente de faire à la réalité, les réformes prescrites par l’APG n’ont même pas connu un début de mise en œuvre à ce jour et ce, malgré les différents cadres de discussions mis en place.

Les récentes tentatives ont démontré, pour ceux qui en doutent encore, que le pouvoir n’a aucune volonté d’ouvrir un dialogue franc et sincère avec l’opposition pour créer un climat d’apaisement propice au bon déroulement des élections. Au contraire, il a choisi d’étouffer les revendications par la répression des manifestations pacifiques qu’organisent les forces démocratiques.

Nous voudrions à cet effet réaffirmer que la Coalition Arc-en-ciel ne cautionnera pas des élections frauduleuses. Et c’est pour cela qu’il est nécessaire que de manière concertée, l’ensemble des forces démocratiques mène le combat pour l’obtention des meilleurs conditions d’organisation des élections.

La Coalition Arc-en-ciel sait qu’il n’a jamais été une œuvre facile pour des partis politiques créés librement pour conquérir le pouvoir de réduire certaines de leurs ambitions légitimes en faisant des concessions pour parvenir à une alliance électorale.

Oui, ce n’est pas une œuvre facile mais l’amour de la patrie nous le commande. C’est le prix à payer pour rendre possible l’alternance.

C’est un sacrifice, mais un sacrifice noble qui vaut son pesant d’or car ensemble, nous sommes invincibles et c’est ensemble que nous gagnerons.

Chers compatriotes,

Nous voudrions encore une fois pour l’année 2013, implorer la bénédiction de Dieu sur toutes les familles et réaffirmer au nom de tous les leaders des partis membres de l’Arc-en-ciel le vœu, qui nous est le plus cher pour cette année 2013, que nous achevions dans l’unité notre lutte pour la démocratie.

Bonne et heureuse année à vous tous.
Source :


.
Publicité>



Imprimer | Commenter  

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 
(Cliquez une seule fois!)
.

Dans la même rubrique

Trois questions à Eric DUPUY de l'ANC Eric Dupuy, le chargé de la communication du parti d’opposition Alliance Nationale pour le Changement (ANC), annonce la désignation du candidat unique pour très bientôt  [ 10/30/2014 ]
Situation en ce moment au Burkina Faso Des tirs au niveau de la présidence du burkina faso. situation confuse  [ 10/30/2014 ]
Jeudi de révolution à Ouagadougou. Compaoré aurait quitté le palais présidentiel Annoncé comme une journée de tous les dangers, Ce jeudi a tenu ses promesses car en ce moment règne au Burkina-Faso une ambiance de révolution avec en toile de fonds la fuite des députés du parlement sous le coup de boutoir des manifestants qui ont réussi a empêcher le vote de la modification de la constitution [ 10/30/2014 ]
Nidaa Tounès remporte les législatives, selon les résultats préliminaires Les Tunisiens connaissent depuis hier mercredi dans la soirée, les résultats préliminaires des élections législatives du dimanche 26 octobre dernier. [ 10/30/2014 ]
Ouagadougou: Face au peuple Blaise Compaoré recule, le vote des députés annulé A l'heure actuelle la rue a explosé au Burkina Faso, notamment à Ouagadougou où les manifestants ont forcé l'entrée de l'Assemblée nationale. Le gouvernement vient de publier un communiqué annulant l'examen de modification de la Constitution.  [ 10/30/2014 ]
Révision de la Constitution: un jeudi sous haute tension à Ouagadougou Ce jeudi, les députés burkinabè doivent donner leur avis que le projet de révision de la Constitution du pays. Dans la capitale, la tension est à son maximum. Certains craignent un printemps noir pour le Burkina Faso. [ 10/30/2014 ]
CPI: Laurent Gbagbo n'assistera pas aux obsèques de sa mère Hier mercredi, la Cour pénale internationale (CPI) a donné sa réponse à la demande de Laurent Gbagbo. Sans surprise, le célèbre prisonnier de La Haye n'assistera pas aux obsèques de sa maman. [ 10/30/2014 ]
La femme du jihadiste Nabil Rhaba réclame la garde de ses deux enfants Il nous souvient que le 15 octobre dernier, Nabil Rhaba, un jihadiste marocain résidant en France, avait été interpellé à Casablanca en compagnie de ses deux filles. Finalement, son épouse, Valérie Rhaba a sollicité le consulat général du Maroc à Toulouse pour récupérer la garde des deux enfants. Un gain de cause lui a été promis. [ 10/30/2014 ]
Le démenti de Mondher Zenaidi Certains journaux électroniques et réseaux sociaux avaient fait état du retrait de la candidature de Mondher Zenaidi à la présidentielle du 23 novembre en Tunisie. Une information qu’il dément et confirme qu’il sera bel et bien candidat à cette compétition électorale. [ 10/29/2014 ]
Gestion opaque du don de l’Angola : plus de commission d’enquête parlementaire ! Partant dans u premier temps, notamment le 23 octobre 2014, le Conseil National de Transition (CNT) sursoit finalement la création et la mise en place d’une commission d’enquête parlementaire pour faire la lumière sur la gestion des 2,5 millions de dollars de l’Angola qui ne sont pas passés par le Trésor Public. Raison : l’intervention de la communauté internationale. [ 10/29/2014 ]
Autres titres de cette Rubrique

Accueil | Contactez-nous | Horoscope | Faites un devis sur cecomparateur mutuelle santé | voyance gratuite | voyance gratuite en ligne | => Demandez une voyance gratuite amour Maintenant! |
EX-IN Consult
iciLome.com