Version mobile  | LOMECHRONO.COM | AZIZO.NET  | ICIBENIN.COM  | AFRICAHOTNEWS.COM   
 1:45:57 AM Vendredi, 22 Juin 2018 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International
Arc-en-ciel : présentation des voeux 2013


  [12/29/2012 8:27:17 PM]  | Kiosque |- | Lu :1941 fois | Commenter
 

Togo  -




Coalition Arc-en-Ciel
CAR CDPA MCD PDP UDS


VŒUX DE NOUVEL AN 2013 A LA NATION TOGOLAISE


Chers concitoyens,

L’année 2012 est arrivée à sa fin et 2013 s’ouvre dans quelques jours, mais sur quelles perspectives ?

Au moment d’entamer cette nouvelle année, nous nous faisons le réel plaisir, au nom de la Coalition Arc-en-ciel, de présenter, à chaque Togolaise et Togolais sur le territoire national comme dans la diaspora, nos meilleurs vœux de santé et de prospérité.

Chers concitoyens,

Au Togo, les années passent et se ressemblent et l’année 2012 a été comme la précédente, une année désastreuse pour la plupart d’entre vous.

Ce constat illustre une fois encore l’échec du régime en place et l’impérieuse urgence de l’alternance dans notre pays.

Alors que les agrégats de la crise qui frappent l’économie mondiale s’améliorent, la situation de notre pays s’est par contre aggravée par la mal gouvernance qui permet, et c’est une vérité reconnue au sommet de l’Etat, à une minorité d’individus de confisquer les richesses nationales aux dépens de la grande majorité.

Les problèmes sont immenses et il serait fastidieux ici d’en faire l’énumération. Nous nous permettrons tout simplement de citer quelques uns.

Le pouvoir d’achat des Togolais est resté misérable alors que les prix des produits de première nécessité sont toujours très élevés : l’électricité, le téléphone et l’essence sont les plus chers de la sous-région.

Les revendications sociales n’ont jamais été aussi importantes dans notre pays. Aux grognes dans le secteur de la santé, de l’enseignement supérieur et secondaire se sont ajoutées celles de la fonction publique.

Dans une situation pareille, aucun satisfecit ne saurait être délivré pour le taux de croissance de 5% pompeusement annoncé par le pouvoir pour 2012.





En réalité, hormis l’infime minorité de Togolais qui détiennent toutes les richesses du pays, les conditions de vie de la grande majorité continuent de s’empirer. Oui, le seuil de pauvreté a exponentiellement explosé passant de 86,7% à 90,8% dans la région des savanes, de 80,2% à 86,7% dans la région centrale et de 61,1% à 64,7% dans la région des plateaux, telle que l’atteste l’analyse comparée des enquêtes Quibb 2006 et 2011.

Dans le même temps, dans la loi rectificative des finances soumise précipitamment au parlement à 18 jours de la fin de l’année, il est ahurissant de constater que le pouvoir ait annulé des crédits pour incapacité du Gouvernement à mettre en œuvre certains projets. C’est ainsi que 81 milliards ont été supprimés au titre du Ministère des travaux publics. Même les secteurs sociaux sensibles n’ont pas été épargnés. La santé a connu une suppression de crédits de 6,28 milliards et l’enseignement supérieur de 2, 28 milliards.

Au delà de ces contre-performances socio-économiques, le pouvoir s’est rendu maître dans l’art des promesses non tenues et de l’opacité dans la gestion des ressources publiques.

En effet, au niveau des infrastructures routières, des engagements pris dans le budget 2011 et reconduits dans le budget 2012 dans plusieurs régions n’ont même pas connu un début de réalisation. Pire, le pouvoir n’a pas trouvé nécessaire de les reconduire dans le budget 2013, foulant ainsi aux pieds des promesses faites aux populations, notamment dans plusieurs localités minières du Togo.

Parlant des régions minières, il convient ici de revenir sur le rapport ITIE. En rapprochant les chiffres publiés par les entreprises et ceux enregistrés au niveau du Trésor public, on constate un trou de un (1) milliard qui n’est pas justifié à ce jour. En outre, le rapport parle du volume total versé à l’Etat mais reste évasif sur ce qui est plus important, à savoir la part qui doit revenir aux collectivités abritant les gisements.

Il en est ainsi, entre autres, des préfectures de Bassar abritant le fer, de Vo et de Zio pour les phosphates, de Blitta pour le marbre, de Vo et de Yoto pour le clinker. L’Etat n’a pas publié ces chiffres à ce jour alors que les populations ont besoin de ces éléments pour demander des comptes aux délégations spéciales.

Pendant que le grand pillage de nos ressources continue, la mainmise du pouvoir sur les Institutions de régulation de la gouvernance se renforce. Il en est ainsi de la HAAC, de la Cour Constitutionnelle, de la Cour des Comptes et surtout du cas le plus criard de la CENI actuelle.

Même dans le domaine des Droits de l’Homme, notre pays a connu une régression inquiétante. Il est inconcevable qu’un président de la CNDH s’attaque aux Organisations de Défense des Droits de l’Homme pour avoir critiqué le pouvoir et pousse l’outrecuidance jusqu’à nier le tripatouillage, pourtant avéré, du rapport de la CNDH.

C’est extrêmement grave.


Chers compatriotes,

L’année 2013 est une année électorale pour notre pays.
Les vœux que nous formulons, c’est que 2013 soit une année de serment pour un engagement ferme de nous mettre ensemble pour délivrer notre pays de l’étau dans lequel il se trouve depuis 50 ans exactement !

Contrairement aux contorsions qu’on tente de faire à la réalité, les réformes prescrites par l’APG n’ont même pas connu un début de mise en œuvre à ce jour et ce, malgré les différents cadres de discussions mis en place.

Les récentes tentatives ont démontré, pour ceux qui en doutent encore, que le pouvoir n’a aucune volonté d’ouvrir un dialogue franc et sincère avec l’opposition pour créer un climat d’apaisement propice au bon déroulement des élections. Au contraire, il a choisi d’étouffer les revendications par la répression des manifestations pacifiques qu’organisent les forces démocratiques.

Nous voudrions à cet effet réaffirmer que la Coalition Arc-en-ciel ne cautionnera pas des élections frauduleuses. Et c’est pour cela qu’il est nécessaire que de manière concertée, l’ensemble des forces démocratiques mène le combat pour l’obtention des meilleurs conditions d’organisation des élections.

La Coalition Arc-en-ciel sait qu’il n’a jamais été une œuvre facile pour des partis politiques créés librement pour conquérir le pouvoir de réduire certaines de leurs ambitions légitimes en faisant des concessions pour parvenir à une alliance électorale.

Oui, ce n’est pas une œuvre facile mais l’amour de la patrie nous le commande. C’est le prix à payer pour rendre possible l’alternance.

C’est un sacrifice, mais un sacrifice noble qui vaut son pesant d’or car ensemble, nous sommes invincibles et c’est ensemble que nous gagnerons.

Chers compatriotes,

Nous voudrions encore une fois pour l’année 2013, implorer la bénédiction de Dieu sur toutes les familles et réaffirmer au nom de tous les leaders des partis membres de l’Arc-en-ciel le vœu, qui nous est le plus cher pour cette année 2013, que nous achevions dans l’unité notre lutte pour la démocratie.

Bonne et heureuse année à vous tous.
Source :


Publicité>


Imprimer | Commenter  



Dans la même rubrique

La remise du mémorandum du FCTD aux leaders de la Coalition des 14 Les responsables de la Coalition ont reçu jeudi le mémorandum du Front Citoyen Togo Debout. Voici les images de la remise dudit mémorandum aux leaders de la Coalition. [ 6/22/2018 ]
Prof David Dosseh : « Nous sommes venus exposer les travaux du forum » Une délégation du Front Citoyen Togo Debout (FCTD) a remis hier aux responsables de la Coalition des 14, le mémorandum des forces vives de la nation pour une sortie pacifique de la crise togolaise. La délégation a été conduite du FCTD a été conduite par Prof. David Dosseh. [ 6/22/2018 ]
Brigitte Adjamagbo-Johnson : « La société civile est un acteur légitime de la crise que nous traversons » Jeudi au siège de la CDPA à Lomé, les leaders de la Coalition des 14 ont reçu une délégation du Front Citoyen Togo Debout (FCTD). La délégation conduite par Prof David Dosseh a remis à ces responsables politiques, un mémorandum pour une sortie de crise. Pour Brigitte Adjamagbo Johnson, Coordinatrice de la Coalition des 14, cette démarche du FCTD est tout à fait légitime. [ 6/22/2018 ]
La Coalition des 14 a reçu une délégation du FCTD ce jeudi matin Une délégation du Front Citoyen Togo Debout (FCTD) a rencontré ce matin à Lomé, les responsables de la Coalition des 14 partis de l'opposition. La délégation conduite par Prof David Dosseh a remis un mémorandum à ces protagonistes de la crise togolaise.  [ 6/21/2018 ]
Le Premier ministre doit être désigné par la Coalition et nommé par le président de la transition Voici l'intégralité du mémorandum des Forces vives de la nation pour une sortie de crise au Togo. [ 6/21/2018 ]
Mémo du FCTD : La transition, la solution au mal togolais Les responsables du Front Citoyen Togo Debout ont remis mercredi au représentant de la CEDEAO à Lomé, le mémorandum des forces vives de la nation pour une sortie pacifique de la crise togolaise. Quelques heures plus tard, le document a été rendu public. La solution au mal togolais, selon ce mémorandum, réside dans la mise en place d’une transition.  [ 6/21/2018 ]
Faure et son père ont dramatiquement perdu plus d’un demi-siècle aux Togolais « La grandeur, pour se faire reconnaitre, doit consentir à imiter la grandeur ». Dans Pensée d’un biologiste, l’homme qui consacra sa vie à l’étude des potentialités humaines, aux capacités biologiques dans une comparaison avec l’impact culturel sur l’individu, Jean ROSTAND, revient sur la question des valeurs, de la vertu qui donnent une visibilité à l’homme, à sa différence d’élévation. Les dispositions héréditaires maintiennent le genre humain dans le cocon du « petit de l’homme », c’est à dire, dans le monde des instincts et des réflexes qui ne peuvent pas sortir l’individu du fond des âges et de la pénombre de l’histoire  [ 6/21/2018 ]
Pour les enfants de Joseph Dodji Eza, je m’interroge La lettre fait le tour du Web, partagée d’abord par les internautes togolais, ensuite par ceux d’autres pays. Deux émetteurs, Fafa et Kévin, qui, à l’occasion de la fête des Pères, écrivent à leur père dont ils se plaignent de la longue absence et réclament le retour. On ne connaît pas leur âge, mais le ton de la lettre et la calligraphie montrent qu’il s’agit d’élèves de l’école primaire ou du collège. Des enfants donc.  [ 6/20/2018 ]
Allocution de SEM Issoufou Mahamadou à l’ouverture du Conseil d’Administration du Programme Alimentaire Mondial ROME Monsieur le Président du Conseil d’Administration du Programme Alimentaire Mondial, Mesdames et Messieurs les Membres du Conseil d’Administration Monsieur le Directeur Exécutif du Programme Alimentaire Mondial  [ 6/20/2018 ]
Le régime de Faure Gnassingbé dans l'impasse ! C’est une évidence. Au-delà de toutes les revendications inscrites désormais dans les cœurs des Togolais et portées par la Coalition des 14, le peuple épris de justice, de liberté et de démocratie, n'a qu'un seul et unique souhait : l’alternance au sommet de l’Etat, ce qui induit la fin du règne des Gnassingbé. Il n'y aura donc pas un mandat de plus pour Faure Gnassingbé. [ 6/20/2018 ]
Autres titres de cette Rubrique
TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
. | . | | ! | .