Mardi, 2 Septembre 2014 | .    Boutique  |  Immobilier  |  Publicité   
.
Home| Sport| Actualités| Forum| Opinions| Annuaire| Annonces| Rencontres| Vidéos| Photos| Togo|
 Immobilier 
Proposer un site web  | Répertoire du web togolais
Loading
Les leçons d’un secours inefficace : Les sapeurs pompiers sous-équipés, le pouvoir surarmé en matériel de répression et de guerre (Analyse)


  [1/13/2013 11:33:59 PM]  | Kiosque | Liberte hebdo | Lu :4524 fois | 23 Commentaires
 

Togo  - C’est ce qu’il convient d’appeler une série noire. Après le grand marché de Kara au petit matin de jeudi, c’est le tour du grand marché d’Adawlato à Lomé de connaitre le même sort samedi. En effet un incendie s’est déclaré au petit matin de ce jour dans l’immeuble principal, consumant tout sur son passage. Un seul terme suffit pour apprécier le bilan : lourd. Au lever du jour, c’était la désolation chez les commerçants qui voient ainsi leurs marchandises et leur argent, des investissements issus de prêts contractés auprès des banques pour la plupart, partis en fumée. Il a fallu une bonne douzaine d’heures aux secouristes pour arriver à bout de l’incendie. Au-delà des pertes enregistrées et du drame engendré, ce nième incendie révèle le sous-équipement des sapeurs-pompiers togolais, ou mieux, la volonté du pouvoir Faure Gnassingbé de ne pas donner à ce corps les moyens pour remplir leur mission. A contrario, le comportement change quand il s’agit d’acquérir du matériel de répression.




Triste récupération politique
Décidément, le pouvoir Faure Gnassingbé est en mal d’amour du peuple, et toutes les occasions sont bonnes pour se faire un peu d’audience. Déjà à la survenue du sinistre de Kara, le Prince de la République a fait montre d’une sollicitude inhabituelle. Revenu de la Kozah où il était pour un conseil des ministres décentralisé qui n’a jamais eu lieu, et « malgré son emploi du temps très chargé », il s’est donné la peine d’y retourner pour réconforter les victimes. Là, pour l’une des rares fois depuis son braquage du fauteuil présidentiel, il a parlé en live à la presse. C’est un père de famille très touché par le malheur et super attentionné envers ses enfants que les téléspectateurs ont vu. Mais personne n’est dupe, derrière cet air de compassion désintéressée, se cache une tacite récupération politicienne, bien plus manifeste dans le cas du marché d’Adawlato.

Contrairement à Kara, Faure Gnassingbé n’a pas trouvé nécessaire de faire le déplacement du grand marché de Lomé, le plus grand du Togo et le centre névralgique du commerce, pour aller constater de visu l’étendue des dégâts et présenter de vive voix sa compassion aux commerçantes. Ce sont au contraire les victimes qui se sont déplacées pour aller requérir chez lui. Lomé n’est pas Kara, dites-vous ?

A en croire la présidente des Nana Benz et porte-parole de la délégation des commerçantes, Mme Dédé Creppy, elles étaient très consolées (sic) avec les propos de compassion tenus à leur endroit par Faure Gnassingbé. Des victimes ayant perdu des millions voire des milliards de FCFA, inconsolables pour la plupart quelques minutes plus tôt, mais qui retrouvent le sourire après avoir rencontré le Prince miséricordieux, il n’est pas superfétatoire de faire remarquer que les paroles de Faure Gnassingbé ont des vertus curatives que devront explorer les chercheurs pour l’avancée de la médecine. La triste récupération politique à son profit a été beaucoup plus assurée par l’inénarrable Directrice générale de l’Etablissement public autonome pour la gestion des marchés (Epam), Mme Ayelegan Folly Sessi, membre de l’UNIR, qui s’est permis de déclarer que les femmes togolaises « soutiennent le PR et son gouvernement », et de remercier Dieu pour sa…vie !

Sapeurs pompiers ou sapeurs pom-pom ?
L’incompétence des sapeurs pompiers togolais est un secret de Polichinelle, et ce dernier incendie aura permis de la mettre davantage en exergue. On pouvait encore comprendre que le feu n’ait pas été très tôt maitrisé à Kara, car c’est Lomé qui abrite le siège des sapeurs pompiers, et donc tout l’équipement pour ce faire y est concentré. Mais samedi dernier à Lomé, les pompiers togolais ont été IN-CA-PA-BLES de maitriser le feu et sauver les affaires des commerçants, et donc une partie de l’économie togolaise.

Les quelques camions citernes déployés sur les lieux n’ont servi à rien. Une fois encore, l’incompétence des sauveteurs togolais a été mise en exergue. Des témoins racontent même qu’ils ne sont arrivés sur les lieux que plus d’une heure après les premiers appels au secours. Le matériel déployé par le camp principal s’est révélé insuffisant, et même l’intervention du service incendie de l’aéroport international de Lomé réputé mieux équipé s’est révélée vaine. Au-delà de la vétusté ou de la défaillance des équipements (tuyaux troués…), le mode opératoire même laissait à désirer. L’eau convoyée dans la poignée de camions-citernes à contenance réduite et dont une bonne quantité s’échappait d’ailleurs à travers les nids- de-poules (sic) sur les tuyaux, finissait aussitôt l’opération commencée, et nos « vaillants » hommes du feu étaient obligés de retourner parfois au siège, et parfois à Cacavéli, pour s’approvisionner. Le temps de revenir (on parle d’une heure presque), le feu continuait de se propager. Ils étaient obligés de se jucher sur des échelles de fortune et soulever les tuyaux afin que l’eau atteigne une partie du feu. C’était tellement traditionnel et artisanal que tout le monde pouvait être sapeur pompier. Certains de ces secouristes étaient même visibles en culottes et en sandalettes.

Les malheureux agents qui étaient déployés sur le terrain en ont eu plein leurs oreilles. « Chuan », « incapables !», « Vous n’êtes forts que lorsqu’il s’agit de lancer des grenades lacrymogènes et matraquer les manifestants du CST », « Est-ce que vous êtes capables de faire comme vos collègues ghanéens ?», voilà des propos de rage qui leur étaient adressés par la foule. Quoi de plus normal que les Togolais n’aient pas confiance en eux. Illustration, certains commerçants du marché de Bè ont dû aller évacuer leurs marchandises des magasins pour les amener chez eux. Leurs camarades de Hédzranawoé, eux, en ont été empêchés par un déploiement des corps habillés, et les portes du marché étaient fermées.

Thanks Ghana Fire Service !
Le feu, il a fallu une bonne douzaine d’heures pour le maitriser, ou plutôt pour l’empêcher d’ atteindre les bâtiments avoisinants du principal, après qu’il y a tout consumé. Et là aussi, c’était grâce à l’intervention des sapeurs pompiers ghanéens appelés au secours. Si l’on devrait faire avec les seuls pompiers togolais, Dieu seul sait si l’incendie serait circoncis jusqu’à ce jour.
« Ce sont plutôt les pompiers togolais qui ont aidé leurs collègues ghanéens à éteindre le feu ». Cette phrase d’un compatriote pour caricaturer la part des pompiers locaux dans l’opération dont il a été témoin de bout en bout, peut bien prêter à confusion. Mais bien comprise, elle peint idéalement bien la situation. Car d’habitude, même si elle s’avère toujours décisive, surtout lorsqu’au bout il y a du succès, l’aide d’un tiers ne vient qu’en appui à au maximum d’efforts déployés par le requérant. Mais dans le cas présent, ce sont les pompiers ghanéens qui ont fait le plus gros du travail. Un euphémisme pour ne pas dire tout le travail. On dirait que c’est à Accra que le feu s’est déclaré. Leur bravoure a séduit plus d’un témoin. Le confrère koaci.com les a vus « plus habiles et visiblement plus rompus à la tâche » que leurs collègues togolais. Avec leur lance-eau très puissants, ce sont eux, promptement arrivés sur les lieux, qui ont pratiquement éteint le feu tout seuls. Au-delà des équipements modernes et idoines, on sentait tout simplement du professionnalisme de leur part. Et la foule de victimes et de curieux n’a pas manqué de le leur rendre. « Ghana oyé !!! », les entendait-on crier. Et au même moment, les sapeurs pom-pom togolais en prenaient pour leur grade.

Ce service rendu a été d’un secours inestimable, et la décence voudrait que les pompiers ghanéens soient honorés pour ce geste par les officiels. Mais ils ont été oubliés par le gouvernement dans son communiqué pondu sur le sinistre de Lomé. Pas un seul mot sur l’intervention du Ghana Fire Service. Et, tenez-vous bien, ils ne sont pas venus d’Accra, mais d’Aflao. Preuve donc que les dirigeants du voisin de l’ouest sont des hommes responsables et ont prévu des camps de sapeurs pompiers un peu partout sur le territoire. Ce silence du gouvernement togolais est sans doute stratégique et vise à éviter de se faire taxer d’irresponsable par les populations togolaises. « …Les moyens déployés pour circonscrire le sinistre se sont révélés insuffisants par rapport à l’ampleur et à la violence des flammes », écrit le gouvernement, comme pour dire qu’il n’en est pour rien et que les pompiers togolais se sont quand même battus.

Matériel de répression OK, équipement de secours NON !
« La ville de Lomé possède aujourd’hui de nombreux Immeubles à grande hauteur (Igh). Cela voudrait donc dire que si ces immeubles prenaient feu, les sapeurs pompiers togolais n’étant pas équipés de lance-eau suffisamment puissants, il va falloir à nouveau attendre l’arrivée des sapeurs pompiers ghanéens ! ». « Lomé est au bord de l´océan ; mais non seulement nos sapeurs-pompiers sont mal équipés, mais en plus ils arrivent avec des tuyaux secs sans eau. Que dire alors des villes qu’aucun cours d´eau ne traverse ? Plus choquant, on n´a pas une scie métallique mécanique ou électrique ou autre moyen rapide pour couper les quelques barres de fer sur les murs du bâtiment pour créer une place pour le passage de la bouche du tuyau, et il a fallu des coups de cailloux pendant des heures afin d´y parvenir… ». Ces réactions de compatriotes togolais illustrent une situation qu’il urge de faire ressortir : le sous-équipement des pompiers togolais. Un aspect qui est sans doute à l’origine de leur inefficacité devant les sinistres.

Parlant justement d’équipement de sauvetage, il nous revient que le service des sapeurs pompiers n’existe que de nom au Togo, car le matériel est presqu’inexistant. Lors des défilés à l’occasion des célébrations du 13 janvier, ou depuis récemment du 27 avril, il est loisible de voir déambuler des véhicules flambant neufs ; mais les opérationnels se compteraient au bout des doigts. On parle d’une demi-dizaine à peine. Et encore de capacité de leurs camions-citernes très faible – à peine 3000 litres, dit-on. Selon les informations, la hiérarchie a même dû rappeler à Lomé l’un de ces camions convoyé jeudi sur Kara pour éteindre l’incendie connu par cette ville. Mais cela n’a pas suffi. Et même le service incendie de l’aéroport que l’on dit mieux équipé, n’a pas été d’un grand secours. Ce sous-équipement s’explique-t-il par un manque de moyens pour s’en procurer ?

NON ! Cette situation n’est que le fruit d’un manque de volonté du pouvoir d’équiper ce corps pour rendre ce service purement social à la population. A contrario, on préfère investir l’argent du contribuable dans les secteurs et activités où on pourrait tirer des dividendes politiques. Comme les campagnes électorales, les achats de consciences (électeurs, leaders de l’opposition, journalistes), les marches de soutien à la gloire du Prince et les manœuvres politiciennes. Aucun sacrifice n’est trop grand lorsqu’il s’agit d’acheter du matériel de répression et de l’armement de guerre. C’est vite fait quand il s’agit d’acquérir les grenades lacrymogènes de dernière génération et non conventionnelles, les lance-grenades multi-bouches, les balles en caoutchouc, les matraques et autres équipements de répression. Depuis la présidentielle de 2010, les grenades étaient lancées avec les premières manifestations du Front républicain pour l’alternance et le changement (Frac) ; et depuis avril 2012, avec la création du Collectif « Sauvons le Togo », c’est une pluie de gaz qui s’abat sur le quartier de Bè presqu’à chaque manifestation de protestation. Un petit calcul permettrait de se faire une idée des frais mis en jeu pour l’acquisition de ce matériel. L’approvisionnement en armement de guerre continuerait aussi à la même cadence, selon les sources. Des investissements en somme inutiles, car le Togo n’a jamais été confronté à une guerre, si ce n’est la guerre psychologique faite tacitement aux populations pour les dissuader de s’opposer au pouvoir. Ces frais engagés auraient pu servir à équiper les sapeurs pompiers que les milliards FCFA de ces pauvres commerçants seraient sauvés, et Faure Gnassingbé n’aurait pas un problème de plus à gérer. Cette vérité sèche, presque tous les témoins du sinistre ont eu à l’assener aux émissaires du Prince descendus sur le terrain et aux (pauvres) sapeurs pom-pom togolais. Ces incendies vont-ils servir de leçons au pouvoir et l’aider à rectifier le tir ? Question pour un champion.

Tino Kossi
Source : | Liberte hebdo


.
Publicité>


Commentaires


 23   charly parker | 2/4/2013 3:32:58 PM
  Réponse à 21-sandetour
 
Sandetour connait-il vraiment les auteurs ces incendies?
Ou sont vos preuves? Fournissez les plutot ou procureur.
J ai peur que cette fois ci l arête ne vous reste fans la
gorge.
 

 22   Adewui | 1/15/2013 8:24:32 AM
  Réponse à 21-sandetour
 
Tu as de l' URINE dans ton cerveau.
 

 21   sandetour | 1/15/2013 5:57:53 AM
  Réponse à 13-Adewui
 
Vous voyez comment vous reflechissez à l'envers, vous brulez les grand marchés du pays croyant que vous faites du mal à FAURE. Vous prenez les reste des pages et autres qui ne sont pas bruler pour amener à BÊ pour le partage. Il a fallu la gendarmerie pour les quadriller. C'est vraiment honteux Collectif Brulons le Togo
 

 20   Yegeee | 1/14/2013 9:13:52 PM
  Réponse à 19-AZOGAN
 
Mon cher nous ne sommes pas en campagne ici. Dans tous les pays dites democratique quand il y a une catastrophe, c' est le president qui se deplace pour aller voir les sinistres. Vous n' avez pas besoin de nous dire que vous n' etes pas un supporteur de faure. Nous connaissons qui ecrit quoi sur ce site. Chez vous aux USA est- il normal qu' une famille s' eternise au pouvoir?. Il ya des raisons quand les togolais haissent leur farfelu president. Dans une vraie democratie, le president peut aller n' importe ou il ya du desastre. Le coureur de jupon president n' est pas president de tous les togolais. Quand on veut se maintenir coute que coute au pouvoir, on finit par gouverner un coin dans le maquis. Va a l' ecole aux USA et apprend les vertus de la democratie.
 

 19   AZOGAN | 1/14/2013 5:47:51 PM
  Réponse à 12-AZOVI
 
Vous semblez intelligent;veut dire que ce que vous dites a un sens ds.le cas ou la population est eduquee et sensible au droit d'autrui mais helas!!! nous avons une opposition de marcheurs qui agissent aussi comme les sauvages en Kaki ou est la difference ds.ce pays ??? Dahoku Pere a failli etre lyncher par les gens alors qu'il represente l'opposition aussi ....Damn people !!!

Vous vous etes trompe de cible en s'attaquant au post # 5;je le comprend car pour des raisons securitaire le president ne peut pas se rendre la bas.Je ne le supporte pas mais soyez un peu intelligent qd.meme et non deverser de n'importe quoi en anglais.

Je vie aussi au USA comme vous et dites moi si Obama a ete ds. ttes les regions sinistree... a commencer par la platte forme de BP qui avait explose ??? durant les campagnes meme ;ne voyez vous pas qu'il va ds.les territoires aquis meme s'il va au Texas ou Montana et Arizona il va ds.les coins ou il est populaire....si vous ne le savez pas allez y faire des recherches.Maintenant votre FaureVi n'est meme pas accepte par la population et surtout ds.la commune de Lome et vous voulez qu'il se presente ou ??? chez quelle femme ??? et comme on le connais de baiseur par reputation ;on dira qu 'il a (fait ) cette vieille Nana benz ou l'autre ?
Bottom line on n'aime pas ce president a cause de tout mais raisonnons quand il le faut my Yankee brother peace out.
 

 18   Geremy | 1/14/2013 3:05:33 PM
Moi, j'ai quelques question car:
je ne saurais pretendre qu'au simple nom de la prudence, il m'est impossible de lire ce qui est ecrit gros sur le mur. Tous les signes pointent dans la meme direction.Ce matin on nous parle D'atakpame'.

Alors voici mes questions:
s'il faut que le pays revienne a un groupe de partis politiques avant que le pauvre togolais ne voit une amelioration de sa condition de vie, faut-il absolument bruler le pays? le detruire? C'est a dire comprometre l'avenir des jeune togolais de maniere plus severe qu'elle ne l'est deja, juste pour pouvoir refuser a un autre groupe de petits efforts d'amelioration?

Disons que vous repondez a ces questions par oui

Que pensez vous que l'autre camp fera quand il se retrouvera dans votre position d'aujourd'hui?

Alors apres tout ou allons-nous?

Les politiciens togolais ne savent meme pas ce qui doit etre hors debat. On politise tout, on veut trouver une oportunite dans toute situation. Dans un pays l'interet national doit arriver avant les ambitions partisanes. Au togo on ne connais pas cela....

Et des pseudos journalistes se mettent a nous dire ici, que celui qui est en fonction de chef de l'etat ne devrait pas exprimer sa compassion envers les victimes, parce qu'en activiste que ce pseudo journaliste est, ils craint qu'en manifestant une sympathie et en promettant l'assistance du gouvernement, le parti au pouvoir sera mieu vu par le public que le camp pour le quel il(le pseudo journaliste) brule de zele dans son activisme...

Monsieur le wanna be de jounaliste:

avez vous oublier que des femmes ont perdu leurs investissement et des annees de durs labeur? Compte-t-elles pour quelquechose, ou vous n'avez de preoccupation que l'image de ceux qui vous finance dans un moment douloureux comme celui-ci?
 

 17   Zonblewu | 1/14/2013 12:57:29 PM
Chères compatriotes de la diaspora , l´heure est devenue très grave pour nos soeurs et nos frères commercants des
Marchés incendiés . Ne restons pas les bras croisés .

Que les responsables des differentes associations , organissations et partis politiques ou un togolais volontaire sans appartenance politique capable de mobilser au moin un million des togolaises et des togolais de la diaspora , s´ogonisent rapidement pour aller au secour à nos citoyens . <<Chassons le vautour d´abord, après on va régler avec les poussins!!!! >>

Je propose un don au moin de << UN EURO >> .

Nous devons rapidement réagir pour éviter le pire . Je suis fils d ´une revendeuse du Gari hors de Lomé et de Kara , mais cela ne doit pas m´empècher à aider nos soeurs et frère qui son frappés par ce malheur.

Fraternellement je vous salut.
 

 16   ABALOVIA | 1/14/2013 11:44:06 AM
Les pompiers Togolais n'attendent que les jours des defiles pour sortir leurs uniformes. Raison pour laquelle certains etaient en tenues de rues. En ce qui concerne les camions citernes, certains vont jusqu'a vendre les eaux pour se faire un peu d'argent pour aller au maquis les soirs...Voila un peu a qui nous avons a faire dans notre pays. Une situation comique mais tres dangueureuse dont nous vivons les consequences.
 

 15   Agbeli Kutey | 1/14/2013 9:41:05 AM
  Réponse à 14-dodo
 
Il est vrai que dans toute enquête criminelle sérieuse, on commence à se demander à qui profite le crime. Mais cette question, en elle seule, ne semble pas suffisante. Il faut se poser beaucoup d'autres questions troublantes, y compris des éléments de preuves incontestables, basés sur des éléments de police scientifique et spécialisée en matière d'assurances incendies. Je ne sais pas si on a pensé à faire former de tels experts. Il faut se demander aussi "qui peut vouloir faire croire à une thèse ou à son contraire ?".

Il s'agit d'une enquête criminelle à prendre avec le plus grand sérieux. C'est toute une chaine de responsabilités où on pourrait se demander aussi où est passée la notion de civisme dans notre pays, depuis des décennies ? Pourquoi un ou des êtres humains normalement constitués, peuvent manquer d'imagination au point de commettre de tels crimes, si tant est que l'origine criminelle est formellement établie.

Aussi et surtout, quelles sont les mesures prises ou à prendre pour éviter de tels actes ou en réduire la probabilité à l'avenir ? En termes de normes incendie, d'équipement et de formation des personnels militaires chargés de combattre le feu (les pompiers sont des militaires spécialisés). Qu'en serait-il de la mise sur pieds d'un corps de sapeurs pompiers volontaires bénévoles, tournant par rotations, et prêts à venir en aide complémentaire aux pompiers professionnels ?

Fraternellement

Fraternellement
 

 14   dodo | 1/14/2013 9:12:22 AM
Ne cherche par sur la tete rasé un pou a qui profite ces incendies a des fin electoral ou pour nure un camp soit disant qu'ils sont financé par les femmes de marché A QUI PROFITE CES INCENDIE LES HOMMES DENFACE SON CAPABLE DE TOUT JUSTE POUR MAINTENIR LA SITUATION STATIONNAIRE A LEUR RPROFIT
 

 13   Adewui | 1/14/2013 8:00:20 AM
  Réponse à 10-JERICHO ET LE CST
 
C' est la raison pour la quelle vous avez incendie les affaires des bailleurs de fonds de la CST? C' est lache. Le Ghana evolue le Togo recule. C' est honteux de voir une seule famille au pouvoir depuis 45 ans.
 

 12   AZOVI | 1/14/2013 7:56:29 AM
  Réponse à 5-rod1975
 
rod1975,
Tu parles de quoi toi?
les commenrcantes doivent aller vers nos autorites ou bien le contraire?
Ils sont la pour servir le peuple voila la realite. Je pense que dans nos societe en moins que toi tu viens d'un autre milieu,on se deplace vers celui qui est dans le malheur comme le cas du marche et il est du devoir des autorites de se deplacer.
Tu cites des pays comme les usa etc...,Please shut the hell up if you don't know what you talking about. It come to the point we togolese have to stand as one nation and kick those full of shit out. certaines personnes comme vous a cause de vos ventres vous defendez meme le diable pour juste avoir votre miette.
La roue tourne et elle ne cessera jamais de tourner et ceci pour te dire que ton tour viendra.
Damn Togolese wake up!
 

 11   Agbeli Kutey | 1/14/2013 7:06:58 AM
Je n'ai pas l'habitude de faire des affirmations gratuites. Aussi je ne me prononcerai pas sur les responsabilités qui ont conduit à de telles catastrophes en série, avant de lire les conclusions des enquêtes diligentées et nécessaires.

Mais quelques remarques :

1- On n'entend pas souvent dans les commentaires émis par-ci et par-là, des personnes rendre grâce à Diau pour avoir préservé des centaines de milliers de vies humaines qui auraient pu périr carbonisées et par piétinement en plus des biens partis en fumés, si de tels drâmes s'étaient déclarés à des moments de pleine activités dans la journée. Pensez par exemple au drâme du nouvel an tout récemment à Abidjan qui a entrainé des mouvements de foules mortels pour un grand nombre de personnes, sans compter les blessés.

2- C'est tout le problème des normes de sécurisation incendie qui se trouve aussi dramatiquement posé. Je ne partage pas le contenu de l'article ci-dessus, quand il met en cause le courage de nos sapeurs pompiers. Il ne faudrait pas confondre les graves déficits en matière d'équipement et de formation de nos soldats du feu, avec un prétendu manque de courage.

3- Pourquoi n'y-avait-il pas de bornes d'incendie sur le trottoirs espacés régulièrment, raccordées au réseau d'eau sous pression de la ville, et qui auraient permis d'éviter le recours à des camions citernes ? Je ne suis pas spécialiste en matière de combat contre le feu, mais l'océan n'était-il pas beaucoup plus proche (à moins de 200 mètres du marché du quartier Adawlato) et pourquoi fallait-il perdre une bonne heure pour aller jusqu'à Cacavelli pour remplir les camion-citernes ? N'aurait-on pas pu pomper de l'eau de mer directement en moins de temps ?

4- Pourquoi les soldats du feu n'avaient-ils pas bouclé le quartier, et établi un périmètre de sécurité qui aurait facilité l'accès plus rapide des véhicules et équipement de lutte contre le feu, au lieu d'avoir à se débattre pour se frayer un chemin à travers la foule des badots et autres curieux venus en simples spectateurs ?

5- Vu le rique important que constituent les marchés de Kara et de Lomé ou d'autres localités importantes, n'aurait-on pas pu prévoir une caserne de pompiers aux abords immédiats du marché voir à l'intérieur du marché lui-même ?

6- Les valeurs commerciales des boutiques à l'intérieur des marchées sinistrés étaient-elles assurées ? Et si oui, étaient-elle assurées pour une valeur suffisante ? Sinon pourquoi ces biens n'était-ils pas assurés ? Et sinon pourquoi l'état devrait-il se substituer au secteur privé, et notamment celui des compagnies d'assurances ? On se rappelle que E. Adébayor et quelques un de ses co-équipiers avaient refusé de monter à bords d'un autocar dont personne n'était en mesure de présenter les certificats d'assurances, véhicule qui devaient les conduire de Lomé à Cotonou pour un fameux match Togo-Bénin de sinistre mémoire. Ce qui est valable pour l'assurance des véhicules, devrait également s'appliquer boutiques du marchés et autres stocks marchands. Pour les petits étals sommes-nous sûrs que les patentes qu'on fait payer quotidienement aux marchands ne comprend pas un volet assurances ? Sinon pourquoi ? et pour quelle valeurs ?

7- Enfin, sans préjuger des résultats de l'enquête, le décallage d'à peine quelques jours entre ces deux drames et la similitude des modes opératoires, laisse à priori penser qu'il y aurait un lien entre les deux événements manifestement d'origine criminels. On pourrait penser que les mêmes pyromanes ont eu juste le temps de commettre leur forfait à Kara et ont juste eu le temps de prendre la route pour venir renouveller leur crimes sur le marché de Lomé.

8- Beaucoup de questions restent en suspens... mais des questions valables.

Fraternellement
 

 10   JERICHO ET LE CST | 1/14/2013 5:50:11 AM
  Réponse à 1-BRUNOAPARLE
 
CES MAIVAIS OPPOSANTS BRULENT LE TOGO ET LE MUR DE JERICHO N EST PAS TOMBE... C EST LA HONTE TOTALE...ON VERRA BIEN KI VA ENCORE COTISER PR VS C EST LA FIN DE VOTRE PARCOURS JPF ET CONSORTS...¨PITIE DE VS!!!!!!!!!!!
 

 9   Le Soldat | 1/14/2013 5:20:57 AM
IL FAUT COUPER LA TETE DU SERPENT AVANT QU´IL NE MORDE DE NOUVEAU !!
 

 8   Diaz Tokoin | 1/14/2013 4:49:14 AM
On éprouve un sentiment de "colère froide remplie de déception" comment cela est-il possible surtout quand on sait que les rideaux métaliques de ce marché tombent juste après 16H, les gardiens ne laissent plus passer les clients indélicats,

dans un état policier où tout est contrôlé surtout la nuit, les abords du grand marché sont contrôlés par les kakis et les trellis qui rackettent les automobilistes et passants qui s'aventurent dans le secteur, on ne va pas nous faire croire que c'est l'oeuvre d'un pyromane payé par un opposant quand on sait que les opposants tirent leurs sources financières des commerçantes de ce marché,

cet "acte criminel" est à mettre sur le compte des miliciens RePTiles, quand on sait que le départ du feu se situe en face de la gendarmerie, quel criminel risquerait sa peau s'il ne se sent pas protégé ou n'est pas payé pour un tel acte se risquerait de foutre le feu juste devant un relais de la gendarmerie????

vous pouvez tout faire mais jamais vous ne nous ferez croire que c'est un opposant qui a commandité ça, Faure vient juste de reussir par le feu ce que son père n'a pas reussi à faire (délocaliser de gré ou de force les commerçantes d'adawlato), la voie est peu glorieuse pour lui, mais les conséquences seront plus rudes,

pour l'instant, l'émotion et les larmes empêchent les gens de réfléchir et de voir claire dans son jeu, mais il ne perd rien pour attendre, sous peu il aura les premiers prémices de son acte commandité, Faure nous dira bientôt qui convoite cet endroit, où à qui a t-il promis les lieux, vu qu'il brade à tout va les biens de la nation aux plus offrants.

On aurait pu sauvegardé au moins une partie des biens des commerçants si on avait une caserne de pompier dans chaque quartier, dans chaque arrondissement et en nombre suffisant et bien formé, les choix de ses usurpateurs on été de primé l'armée que de se mettre au service de la population,

les recrutements des évalos sont toujours pour plus d'état policier inéfficace qui s'adonnent à la torture pour combler leur tare en professionalisme et en éfficacité, résultat des courses ils sont plus craints que respectés, maintenent ils peuvent tiré toutes les leçons de leur choix politique,

pour rattraper le coup, l'accent doit être mise sur la démobilisation d'une bonne partie des cireurs de pompe dans l'armée qu'on peut récycler comme pompier en leur donnant une très très bonne formation (lecture d'une carte, maîtrise d'un quartier, savoir nager, identification des différents feux, sécourisme de la population, évacuation d'une zone sinistré soit par le feu ou par inondation etc...),

l'indemnisation des commerçantes doit être totale et une reconstruction rapide avec de meilleurs materiaux est recommandé le plus rapidement possible, la prévention n'est pas le fort de ce gouvernement usurpateur, heureusement qu'on n'a pas beaucoup de drame, sinon à quel saint nos pompiers mal formés, mal organisés qui constituent la honte de ce gouvernement allaient ils se donner???

Bientôt les opposants qui vous empêchent de dormir verront leur maison incendié, ou vous ferez d'eux de torches humaines???

Faites passer le message, Diaz Tokoin.

 

 7   dodo | 1/14/2013 4:40:19 AM
Ne cherche par sur la tete rasé un pou a qui profite ces incendies a des fin electoral ou pour nure un camp soit disant qu'ils sont financé par les femmes de marché A QUI PROFITE CES INCENDIE LES HOMMES DENFACE SON CAPABLE DE TOUT JUSTE POUR MAINTENIR LA SITUATION STATIONNAIRE A LEUR RPROFIT
 

 6   Bernard Dovi | 1/14/2013 4:26:21 AM
C'est quand même extraordinaire que lorsque le marché de Kara a brûlé, le gouvernement n'ait pas pris des mesures conservatoires pour protéger tous les autres marchés du pays, surtout le grand marché de Lomé. BAWARA et sa clique préfèrent envoyer une horde de gendarmes et policiers pour "sécuriser DECKON et Bè" Oh Dieu, qu'avons-nous fait pour mériter ces genres de dirigeants. Ailleurs, on aurait vu le président de le république sur le terrain du sinistre pour consoler des valeureuses femmes du grand marché et constater personnellement ce qui se passe, mais que nenni. Le peuple, ce n'est pas mon affaire. Et que dire des sapeurs pompiers du Togo? Ils sont vraiment des sapeurs, mais surtout pas des pompiers. Des sapeurs qui ont des véhicules sans eau, c'est au Togo. Des sapeurs qui n'ont pas d'échelle, c'est au Togo. Des sapeurs qui n'ont pas de scie, c'est au Togo. Des sapeurs qui n'ont pas de casques appropriés, c'est au Togo. Des sapeurs qui n'ont pas de chaussures appropriées, c'est au Togo. Des sapeurs qui n'ont pas................, c'est au Togo, et j'en passe.
Que l'Eternel bénisse le Togo
 

 5   rod1975 | 1/14/2013 3:58:09 AM
Donc le chef de l'etat n'a pas le droit de recevoir les Nana benz qui ont perdu tout ce qu'elles avaient vous trouvez que c'est de la récupération politique et pourtant s'il ne réagissait pas vous serez les mêmes à encore trouvez quelque chose à dire dites moi vous voulez quoi à la fin.

Même en France ou au États-Unis quand il y a ses genres d'événement ont voit comment réagi ses chefs d’états.

Il y a un adage qui dit même si tu n'aimes pas la viande de la gazelle il faut quand même reconnaître qu'elle court vite.



 

 4   Bélikeu | 1/14/2013 3:37:33 AM
Rappelez-moi le nom de ce leader qui a dit à la plage un samedi: Nous allons détruire ce pays, puis le reconstruire... svp
 

 3   dodo | 1/14/2013 3:27:09 AM
lheure nest par de jeter des responssabilités mais des les assumés la faute provien de nous tous togolais TOI KEL EST TA PAR DE PARTICIPATION A LA RESOLUTION DE CES PROBLEMES QUE TRAVERSE LE TOGO
 

 2   olly | 1/14/2013 3:08:54 AM
La LIBERTE TOGO proche de l, ANC , par ses plumes, doit auusi CHANGER de comportement pour aider le peuple a se DEVELOPPER . J, ose croire .

Les DISCOURS de Plainsanterie dangereuse, Maniaques incenendiaires, Populaces fanatiques, Degenereux haineux et depraves du President de l, ANC voici plus de 2 ans , ne sont que des BETONS qui renforcent le MUR DE BERLIN des fils OLYMPIO et GNASSINGBE du Togo , privant ainsi le peuple a ses droits, aux richesses du pays et a la LIBERTE.

Si dans cette situation CHAOTIQUE , le Mur de Jericho devient l, ARMAGEDON comme le montre votre photo du jour , par laquelle les Journalistes proches des RADICAUX trouveront leurs HONORAIRES de Prestattions multipliees par 10 ou par 20, alors a vos plus PLUMES et DETRUSEZ le Togo.

CE QU, ON A DROIT ON NE L, ACHETE PAS m, avait enseigne Me AGBOYIBOR.

Mr Attachez vos ceintures



 

 1   BRUNOAPARLE | 1/14/2013 2:42:35 AM
JE SUIS SUR ET CERTAIN MOI QUE C'EST LE POUVOIR DE FAURE ET SES MILICES QUI SONT DERRIERE CETTE ABOMINABLE CRIME CONTRE LE PAISIBLE CITOYEN COMME TOUJOURS. ET JE PENSE BIEN QUE C'EST L'OCCASION A N'EN PAS DOUTER POUR MONTRER AU TOGOLAIS QUE CE POUVOIR NE FAIT RIEN POUR LE PAYS. IL CONSTITUE UN GROUPE DE VOLEURS, DE PILLEURS DES RICHESSES DU PAYS, DE COUREURS DE JUPON DE TOUT GENRE QUI ONT PRIS EN OTAGE L'AVENIR DU PAYS. A SUIVRE...
 

Imprimer | Commenter  

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 
(Cliquez une seule fois!)
.

Dans la même rubrique

Les diplomates algériens enlevés rentrent chez eux L'Algérie n'a versé aucune rançon aux ravisseurs en échange de la libération des diplomates détenus au Mali depuis des années, a fait savoir le ministère des Affaires étrangères le samedi 30 août. [ 9/1/2014 ]
Le ministre gabonais de l'Education nationale démissionne après une brouille autour du BAC 2014 Le ministre gabonais de l’Education nationale, le professeur agrégé de médecine, Léon Nzouba a rendu son tablier a annoncé, dimanche à la télévision nationale, la ministre porte-parole du gouvernement, Denise Mekam’ne. [ 9/1/2014 ]
Les candidats se dévoilent pour la présidentielle de 2015 Les candidatures se dévoilent peu à peu pour l'élection présidentielle de Côte d'Ivoire prévue pour octobre 2015. [ 9/1/2014 ]
Le président Alpha Condé a regagné Conakry cette nuit Le président guinéen Pr Alpha Condé a regagné Conakry cette nuit au environ de 02h00 du matin, après une semaine d'abscence pour un repos à Tunis, capitale tunisienne, a-t-on appris de sources proches de la presientielle. [ 9/1/2014 ]
Université de Vacances 2014 de la Majorité silencieuse : Kara et Dapaong pour se remobiliser et se mettre en ordre de bataille Les jeunes de l’Association des Jeunes Engagés de la Kara (AJEK) et ceux du Réseau des Jeunes pour l’Action et le Développement à la Base (REJADE) ont participé à l’Université de Vacances 2014 du 29 au 30 août dernier. [ 9/1/2014 ]
Extase Adanu Akpotsui dément l’implication de Gilbert Bawara dans les activités de la CENI « A aucun moment le ministre Bawara ne s’est présenté dans notre bureau pour nous donner 156 ou 200 points en nous disant inscrivez cela. En tout cas, si cela s’est fait, ce n’est pas à ma connaissance. Chaque fois qu’il y a eu des plénières, il est venu s’enquérir de comment les choses se passent. Nous sommes une institution et nous avons un ministère de tutelle. Cela ne m’étonne pas qu’il y ait un calendrier gouvernemental. Mais il n’est jamais venu dire que c’est de cette façon ou de cet autre que le budget ou le chronogramme de la CENI doit se faire ». [ 9/1/2014 ]
Le Parlement élu demande à Abdullah al-Theni de former un nouveau gouvernement Le Parlement élu en Libye, la Chambre des représentants, a demandé lundi à Abdullah al-Theni de former un nouveau gouvernement, a déclaré un député. [ 9/1/2014 ]
Interview de Me Mouhamed Tchassona Traoré : « Ce n’est pas faux l’information selon laquelle j’ai suspendu ma participation aux travaux de la Coalition Arc-en-ciel » Le président national du Mouvement Citoyen pour la Démocratie et le Développement (MCD), parti membre de la Coalition Arc-en-ciel a décidé de « suspendre » momentanément sa participation aux travaux de cette coalition de formations politiques. C’est une décision qui a été prise depuis le 14 août dernier et gardée secrète. Cette suspension a été décidée, selon le président du MCD pour rester fidèle à la ligne du parti qui consiste à ne pas reconnaître l’élection de Me Paul Dodzi Apévon comme candidat de la Coalition Arc-en-ciel à la candidature unique de l’opposition. Nous vous proposons les explications données à ce propos par le notaire. Bonne lecture. [ 9/1/2014 ]
Le Ghana servira de base logistique pour les pays touchés par Ebola Les Nations Unies et d'autres organisations internationales va utiliser le Ghana comme base logistique pour acheminer de l'aide aux pays touchés par Ebola. [ 9/1/2014 ]
L'armée somalienne et l'AMISOM s'emparent d'une "ville stratégique" La Mission de l'Union africaine en Somalie (AMISOM) et l'armée gouvernementale somalienne ont pris samedi une "ville stratégique" dans le sud du pays, à 115 km au sud-ouest de la capitale Mogadiscio. [ 8/31/2014 ]
Autres titres de cette Rubrique

Accueil | Contactez-nous | Horoscope | Offre de voyance gratuite immédiate en direct | Hotelsavecvue.com : Hôtel Lyon | Demandez une voyance en ligne
EX-IN Consult
iciLome.com