Mardi, 27 Juin 2017 | .    Boutique  |  Immobilier  |  Publicité   
.
Home| Sport| Actualités| Forum| Opinions| Annuaire| Annonces| Rencontres| Vidéos| Photos| Togo|
 Immobilier 
Proposer un site web  | Répertoire du web togolais
Loading
Me Dodji Apévon du CAR : « Nous n’avons pas créé notre coalition pour être à la botte de qui que ce soit »


  [2/25/2013 9:47:52 PM]  | Kiosque | Telegramme228 | Lu :5517 fois | Commenter
 

Togo  - Décidément, Me Dodji Apévon, président national du CAR (Comité d’Action pour le Renouveau), parti membre de la Coalition Arc-En-Ciel, n’est pas du tout tendre avec ceux qui refusent sous des prétextes non sérieux un quelconque dialogue avec des adversaires politiques.




Invité dimanche dernier de l’émission « 12-13 » de notre confrère Radio Nana fm, l’ancien coordinateur de la Coalition Arc-En-Ciel, en réponse à ceux qui ne voient pas d’un bon œil leur participation au dialogue préparatoire des 19 et 20 février derniers, a indiqué que « nous avons créé notre coalition pour faire en sorte que nous puissions sortir des difficultés, pour qu’on puisse aller à des élections de manière consensuelle. Nous n’avons pas créé notre coalition pour mettre les bâtons dans les roues de qui que ce soit. Si les élections ne sont pas transparentes, et si nous avons la conviction qu’elles ne seront pas transparentes, nous n’y seront pas. C’est pour cela que nous nous battons. Mais de grâce, nous n’avons pas créé notre coalition pour être à la botte de qui que ce soit ». Une réponse que d’aucuns peuvent juger énergique à toutes les critiques qui ont fusé ces derniers jours et qui ne sont pas pour une assise avec le pouvoir alors que certains responsables politiques sont encore en prison dans le cadre des enquêtes dans l’affaire des incendies des marchés du Togo.

Sans regret, malgré l’échec constaté au terme des discussions, le patron du CAR a déclaré que « lorsque nous analysons la situation et que nous considérons que c’est bon de le faire, nous ne demanderons pas l’autorisation à qui que ce soit avant de le faire parce que personne n’a le monopole du bien faire dans ce pays. Les gens croient que lorsqu’on le fait et si ce n’est pas l’autre qui donne le quitus alors ce que vous faites est faux. Je ne suis pas dans cette logique là. Nous avons créé une coalition pour réfléchir sur les problèmes du Togo, toutes les fois que nous penserons que c’est bon de le faire, nous le ferons. Nous n’avons pas besoin de l’autorisation de qui que ce soit ».

Une réaction largement partagée par l’autre invité de l’émission en la personne de Me Tchassona Traoré du MCD (Mouvement Citoyen pour la Démocratie et le Développement), dont le parti est également membre de la Coalition Arc-En-Ciel, et présent autour de la table des discussions préparatoires. A son avis, ce n’est plus une question d’une importance d’un parti que l’autre pour des discussions sérieuses devant aboutir à une solution acceptée par tous. « Quelque soit les partis qui iront, ils iront débattre pour l’opposition. Qui nous dit que les partis même que l’on croit indispensables pour aller discuter, s’ils y sont, ça aurait changé quelque chose à la donne. Ce nous nous disons aujourd’hui, c’est que nous nous respectons tous, tous les partis se valent. Nous sommes allés là bas avec l’intention d’aller apporter quelque chose et non pour trahir un quelconque groupe d’intérêt. Nous sommes allés là bas défendre les intérêts de ce pays et si c’était à recommencer, on le recommencera », a lâché ce dernier.

A tout prendre, la Coalition a prononcé ouvertement sa démarcation vis-à-vis de ceux qui posent toujours des préalables pour s’asseoir et discuter de la gestion du Togo, comme c’est souvent le cas du Collectif « Sauvons le Togo », dont elle partage sur certains points les mêmes positions.

G.K, Lomé
Source : | Telegramme228


.
Publicité>



Imprimer | Commenter  

.

Dans la même rubrique

Depuis son depart du gouvernement: Affoussiata Bamba Lamine rompt le silence et appelle à la mobilisation autour de Guillaume Soro Après une période de méditation et de silence, je suis de retour parmi vous. [ 6/27/2017 ]
Gérard Akoumey: il serait mieux pour Awa Nana de démissionner, le dilatoire ne va plus payer au Togo Gérard Akoumey, Porte-parole de ‘’Les Démocrates’’ , dans un entretien accordé à notre Rédaction, est revenu sur ce qui s’est passé à l’Assemblée nationale vendredi dernier, tout en précisant que son parti a vu venir la situation très tôt et a appelé les populations à faire barrage à la « forfaiture ». [ 6/26/2017 ]
Création des communes : UNIR, selon l’ANC, vise la majorité au Sénat Après analyse de ce qui s’est passé vendredi dernier à l’Assemblée nationale lors de la 10ème séance ordinaire où le projet de loi portant création des communes au Togo a été adopté grâce à la majorité dont dispose UNIR, l’Alliance nationale pour le changement (ANC, opposition) dit avoir compris ce que mijote le pouvoir de Faure Gnassingbé.  [ 6/27/2017 ]
Ministère du Commerce : La sécurité redresse un militant de l’UNIR Mardi dernier, au ministère du Commerce et de la Promotion du secteur privé, les agents de surveillance n’ont pas cédé à l’intimidation d’un militant de l’Union pour la République (UNIR). Ce dernier, imbu de sa personne et de son appartenance au parti au pouvoir, a cru bon fouler aux pieds les règles de sécurité établies en brandissant sa carte UNIR comme un passe-droit. Mal lui en prit.  [ 6/27/2017 ]
La CDPA ne veut pas de ses militants dans les délégations spéciales Suite à la proposition du ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités locales, de placer des militants de l’opposition dans les délégations spéciales, occultant ainsi les élections locales, la Convention démocratique des peuples africains (CDPA) réagit et rappelle à Payadowa Boukpessi que sa position (contenu dans le communiqué en date du 25 février 2017) n’a pas changé. Dans une lettre envoyée au ministre, Mme Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson demande plutôt au gouvernement d’« accélérer le processus de décentralisation ». Lecture !  [ 6/26/2017 ]
Déclaration de patrimoine: les ministres gambiens ont jusqu’au 15 juillet L’obligation a été faite aux ministres gambiens de procéder à la déclaration de leurs biens d'ici le 15 juillet prochain. [ 6/26/2017 ]
Exclusif/Gérard Akoumey, Porte-parole de ‘’Les Démocrates’’ : « La constitution togolaise nous donne le droit de faire barrage aux usurpateurs » L’actualité sociopolitique au Togo est marquée par les questions des réformes constitutionnelles et institutionnelles, et la décentralisation. Ces derniers jours, les débats tournent autour du vote, vendredi dernier, de la loi portant création des communes par les députés UNIR. Un « coup de force », selon le porte-parole du parti politique de l’opposition, Les Démocrates, Gérard Akoumey. Dans un entretien qu’il a accordé à notre Rédaction, ce dernier est revenu sur ce qui s’est passé à l’Assemblée nationale, tout en précisant que son parti a vu venir la situation très tôt et a appelé les populations à faire barrage à la « forfaiture ». Lisez plutôt !  [ 6/26/2017 ]
Les élections locales en juin 2018 ? C'est ce qu'a fait croire le ministre de l'Administration territoriale, de la Décentralisation et des Collectivité locales, Payadowa Boukpéssi présent à l'Assemblée nationale vendredi dernier lors du vote de la loi sur la création des communes. [ 6/26/2017 ]
Des pratiques de mauvaise gouvernance au Togo : 908 séminaires et ateliers organisés en 2016 pour plus de 3,6 milliards de FCFA . Gouvernement, institutions onusiennes, ambassades et ONG s’y adonnent à cœur-joie « Le comité national renforce ses capacités », « Plan stratégique de la politique agricole au centre d’un atelier », « Etude d’aménagement urbain : validation d’un document », « Réduction de la pauvreté et des inégalités : le ministère de l’Action sociale fait son bilan »… C’est avec ces groupes de mots qu’on construit désormais le Togo. Des groupes de mots qui permettent également de détourner les deniers publics et de s’enrichir. Gouvernement, organisations onusiennes, institutions régionales, ambassades accréditées au Togo, organisations non gouvernementales nationales et internationales s’y adonnent avec alacrité. En 2016, 908 séminaires ou ateliers ont été organisés au Togo. Soit plus de 3,6 milliards de FCFA (5,5 millions d’euros) dépensés dans ces ateliers de formation. Pendant ce temps, les populations pauvres que tous proclament vouloir aider, tirent le diable par la queue.  [ 6/26/2017 ]
LEADER A L'ÈCOUTE : Le ministre Ohin Eliott fait des révélations sur l'accord UFC-RPT  [ 6/25/2017 ]
Autres titres de cette Rubrique
TOUTE L'ACTUALITE
► 
► 
► 
► 

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires
. | . | . |Toutes les infos sur comparateur-de-mutuelle.info pour votre mutuelle credit consommation avec moncredit.org Serrurier Paris 6| credit consommation avec moncredit.org .