Jeudi, 8 Décembre 2016 | .    Boutique  |  Immobilier  |  Publicité   
.
Home| Sport| Actualités| Forum| Opinions| Annuaire| Annonces| Rencontres| Vidéos| Photos| Togo|
 Immobilier 
Proposer un site web  | Répertoire du web togolais
Loading
Me Dodji Apévon du CAR : « Nous n’avons pas créé notre coalition pour être à la botte de qui que ce soit »


  [2/25/2013 9:47:52 PM]  | Kiosque | Telegramme228 | Lu :5418 fois | Commenter
 

Togo  - Décidément, Me Dodji Apévon, président national du CAR (Comité d’Action pour le Renouveau), parti membre de la Coalition Arc-En-Ciel, n’est pas du tout tendre avec ceux qui refusent sous des prétextes non sérieux un quelconque dialogue avec des adversaires politiques.




Invité dimanche dernier de l’émission « 12-13 » de notre confrère Radio Nana fm, l’ancien coordinateur de la Coalition Arc-En-Ciel, en réponse à ceux qui ne voient pas d’un bon œil leur participation au dialogue préparatoire des 19 et 20 février derniers, a indiqué que « nous avons créé notre coalition pour faire en sorte que nous puissions sortir des difficultés, pour qu’on puisse aller à des élections de manière consensuelle. Nous n’avons pas créé notre coalition pour mettre les bâtons dans les roues de qui que ce soit. Si les élections ne sont pas transparentes, et si nous avons la conviction qu’elles ne seront pas transparentes, nous n’y seront pas. C’est pour cela que nous nous battons. Mais de grâce, nous n’avons pas créé notre coalition pour être à la botte de qui que ce soit ». Une réponse que d’aucuns peuvent juger énergique à toutes les critiques qui ont fusé ces derniers jours et qui ne sont pas pour une assise avec le pouvoir alors que certains responsables politiques sont encore en prison dans le cadre des enquêtes dans l’affaire des incendies des marchés du Togo.

Sans regret, malgré l’échec constaté au terme des discussions, le patron du CAR a déclaré que « lorsque nous analysons la situation et que nous considérons que c’est bon de le faire, nous ne demanderons pas l’autorisation à qui que ce soit avant de le faire parce que personne n’a le monopole du bien faire dans ce pays. Les gens croient que lorsqu’on le fait et si ce n’est pas l’autre qui donne le quitus alors ce que vous faites est faux. Je ne suis pas dans cette logique là. Nous avons créé une coalition pour réfléchir sur les problèmes du Togo, toutes les fois que nous penserons que c’est bon de le faire, nous le ferons. Nous n’avons pas besoin de l’autorisation de qui que ce soit ».

Une réaction largement partagée par l’autre invité de l’émission en la personne de Me Tchassona Traoré du MCD (Mouvement Citoyen pour la Démocratie et le Développement), dont le parti est également membre de la Coalition Arc-En-Ciel, et présent autour de la table des discussions préparatoires. A son avis, ce n’est plus une question d’une importance d’un parti que l’autre pour des discussions sérieuses devant aboutir à une solution acceptée par tous. « Quelque soit les partis qui iront, ils iront débattre pour l’opposition. Qui nous dit que les partis même que l’on croit indispensables pour aller discuter, s’ils y sont, ça aurait changé quelque chose à la donne. Ce nous nous disons aujourd’hui, c’est que nous nous respectons tous, tous les partis se valent. Nous sommes allés là bas avec l’intention d’aller apporter quelque chose et non pour trahir un quelconque groupe d’intérêt. Nous sommes allés là bas défendre les intérêts de ce pays et si c’était à recommencer, on le recommencera », a lâché ce dernier.

A tout prendre, la Coalition a prononcé ouvertement sa démarcation vis-à-vis de ceux qui posent toujours des préalables pour s’asseoir et discuter de la gestion du Togo, comme c’est souvent le cas du Collectif « Sauvons le Togo », dont elle partage sur certains points les mêmes positions.

G.K, Lomé
Source : | Telegramme228


.
Publicité>



Imprimer | Commenter  

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 
(Cliquez une seule fois!)
.

Dans la même rubrique

La CDPA demande au gouvernement de discuter avec les enseignants Les mouvements de débrayage des élèves sur toute l’étendue du territoire ne laissent pas indifférente la Convention démocratique des peuples africains (CDPA). Dans un communiqué rendu public ce jour, dont copie nous est parvenue, la formation politique de Mme Brigitte Kafui Adjamagbo-Jonhson demande au gouvernement d’entamer une discussion avec les enseignants. Lecture!  [ 12/7/2016 ]
Six milliards de FCFA pour la modernisation de l’Assemblée nationale La table ronde des Partenaires techniques et financiers (Ptf) sur la mobilisation des ressources pour le financement du plan stratégique de développement et de modernisation de l’Assemblée nationale (PSDMA) a pris fin le 05 décembre 2016, à Cotonou. A l’issue de la rencontre les Ptf ont pris des engagements pour le financement du plan dont le montant est évalué à plus de 6 milliards de francs CFA. [ 12/7/2016 ]
Chronique politique de Firmin Teko-Agbo : Et si Faure Gnassingbé, Joseph Kabila Ali Bongo, Idriss Déby… pouvaient faire comme Hollande… Ils sont décriés. Ils s’accaparent les richesses de leurs pays. Leurs familles et proches roulent sur les biens de leurs chères Nations. Leurs populations pauvres à près de 70%. Leurs Peuples qui végètent dans la misère ne veulent plus d’eux. Ces Dirigeants Africains si impopulaires s’en foutent, briment le peuple, et s’accrochent de façon légendaire au Pouvoir. François Hollande très mal à l’aise dans les sondages et pour sauver l’avenir politique de son parti et de son pays a décidé de ne pas renouveler son mandat à la prochaine présidentielle française… Du nouveau sous la République De Gaulle. Ce vent soufflera-t-il un jour en Afrique ? C’est ma prière ! Analysons plutôt !  [ 12/7/2016 ]
Khardiata Lo N’diaye : « La décentralisation constitue pour le Togo un enjeu considérable et original » Présente ce mardi à l’hôtel Sarakawa où l’atelier national sur la décentralisation a été ouvert par le ministre de l’Administration territoriale, de la décentralisation et des collectivités locales, Payadowa Boukpessi, Khardiata Lo N’idiaye, la Représentante résidente du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) au Togo a prononcé un discours dans lequel elle n’a pas hésité à dire les enjeux de la décentralisation au Togo.  [ 12/7/2016 ]
Interview exclusive de Jean-Pierre Fabre : « Quand un peuple se lève, aucun obstacle ne peut empêcher sa marche en avant » « Aucun peuple ne supporte indéfiniment l’oppression. Aucun peuple ne peut supporter indéfiniment le pillage de ses ressources par une minorité qui le confine à la misère et au dénuement. Quand un peuple se lève, aucun obstacle ne peut empêcher sa marche en avant. Je me réjouis de l’avènement d’une ère démocratique en Gambie », se félicite Jean-Pierre Fabre, président national de l’ANC et Chef de file de l’opposition, dans l’interview qu’il a accordé à votre journal. Il a exposé les leçons que l’opposition peut tirer de l’élection en Gambie avant d’aborder la problématique des élections locales, les réformes constitutionnelles et institutionnelles, la création de deux nouveaux partis, la loi des finances 2017 et la grève des enseignants. Lecture !  [ 12/7/2016 ]
Présidentielle 2016/Jour de vote: les sept forces en présence Ils sont en tout sept candidats en lice pour le compte de la présidentielle au Ghana. C’est parmi eux, que les Ghanéens choisiront ce mercredi 07 décembre leur futur président. [ 12/7/2016 ]
Putsch manqué: les parlementaires lèvent l’immunité de Salifou Sawadogo Le député Salifou Sawadogo peut désormais fait objet d'audition dans l’affaire du putsch manqué de 2015. L’Assemblée nationale burkinabè à travers un vote ce 6 décembre 2016 a levé son immunité parlementaire. [ 12/7/2016 ]
Manifestation dans le Nord: le gouvernement rejette toute idée de fédéralisme Les manifestations à répétition qui secouent depuis des semaines, le Nord-Ouest et le Sud-Ouest du Cameroun ont suscité une déclaration du Premier Ministre, Philemon Yang lui-même originaire de cette partie du pays. Pour lui, pas question de parler de "fédéralisme’’. [ 12/7/2016 ]
Après Yahya Jammeh en Gambie, le rêve du pouvoir à vie de Faure davantage hypothéqué : Les leçons pour le pouvoir, l’opposition et la diaspora L’annonce, vendredi, de la défaite du président gambien Yahya Jammeh, a fait l’effet d’un tonnerre dans un ciel serein. Avec une élection qui s’est déroulée suivant un mode peu ordinaire et presque à huis clos, puisque les télécommunications ont été coupées, peu de personnes pouvaient parier sur un résultat qui consacrerait le départ du Marabout. Et pourtant Yahya Jammeh ne sera plus le président de la Gambie. L’homme qui représentait, avec Faure Gnassingbé, les deux potentats de l’Afrique de l’Ouest, vient ainsi de fausser compagnie au Togolais; ce qui, désormais, fait du Togo la dictature de la Communauté Economique des Etats d’Afrique de l’ouest (CEDEAO).  [ 12/7/2016 ]
La difficile marche vers la décentralisation Il y a trois décennies que les élections locales ne sont plus organisées au Togo. En lieu et place, le pouvoir a mis en place des délégations spéciales. Réclamé par la classe politique de l’opposition et des partenaires en développement, le processus de décentralisation peine à s’enclencher véritablement malgré les discours officiels.  [ 12/7/2016 ]
Autres titres de cette Rubrique
TOUTE L'ACTUALITE
► 
► 
► 
► 

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires
. | credit en ligne | Comparatif vpn sur Meilleur vpn.net |Toutes les infos sur comparateur-de-mutuelle.info pour votre mutuelle credit consommation avec moncredit.org Serrurier Paris 6| Rachat de credit Trouver le meilleur taux immobilier du moment.