Dimanche, 23 Novembre 2014 | .    Boutique  |  Immobilier  |  Publicité   
.
Home| Sport| Actualités| Forum| Opinions| Annuaire| Annonces| Rencontres| Vidéos| Photos| Togo|
 Immobilier 
Proposer un site web  | Répertoire du web togolais
Loading
Me Dodji Apévon du CAR : « Nous n’avons pas créé notre coalition pour être à la botte de qui que ce soit »


  [2/25/2013 9:47:52 PM]  | Kiosque | Telegramme228 | Lu :4948 fois | Commenter
 

Togo  - Décidément, Me Dodji Apévon, président national du CAR (Comité d’Action pour le Renouveau), parti membre de la Coalition Arc-En-Ciel, n’est pas du tout tendre avec ceux qui refusent sous des prétextes non sérieux un quelconque dialogue avec des adversaires politiques.




Invité dimanche dernier de l’émission « 12-13 » de notre confrère Radio Nana fm, l’ancien coordinateur de la Coalition Arc-En-Ciel, en réponse à ceux qui ne voient pas d’un bon œil leur participation au dialogue préparatoire des 19 et 20 février derniers, a indiqué que « nous avons créé notre coalition pour faire en sorte que nous puissions sortir des difficultés, pour qu’on puisse aller à des élections de manière consensuelle. Nous n’avons pas créé notre coalition pour mettre les bâtons dans les roues de qui que ce soit. Si les élections ne sont pas transparentes, et si nous avons la conviction qu’elles ne seront pas transparentes, nous n’y seront pas. C’est pour cela que nous nous battons. Mais de grâce, nous n’avons pas créé notre coalition pour être à la botte de qui que ce soit ». Une réponse que d’aucuns peuvent juger énergique à toutes les critiques qui ont fusé ces derniers jours et qui ne sont pas pour une assise avec le pouvoir alors que certains responsables politiques sont encore en prison dans le cadre des enquêtes dans l’affaire des incendies des marchés du Togo.

Sans regret, malgré l’échec constaté au terme des discussions, le patron du CAR a déclaré que « lorsque nous analysons la situation et que nous considérons que c’est bon de le faire, nous ne demanderons pas l’autorisation à qui que ce soit avant de le faire parce que personne n’a le monopole du bien faire dans ce pays. Les gens croient que lorsqu’on le fait et si ce n’est pas l’autre qui donne le quitus alors ce que vous faites est faux. Je ne suis pas dans cette logique là. Nous avons créé une coalition pour réfléchir sur les problèmes du Togo, toutes les fois que nous penserons que c’est bon de le faire, nous le ferons. Nous n’avons pas besoin de l’autorisation de qui que ce soit ».

Une réaction largement partagée par l’autre invité de l’émission en la personne de Me Tchassona Traoré du MCD (Mouvement Citoyen pour la Démocratie et le Développement), dont le parti est également membre de la Coalition Arc-En-Ciel, et présent autour de la table des discussions préparatoires. A son avis, ce n’est plus une question d’une importance d’un parti que l’autre pour des discussions sérieuses devant aboutir à une solution acceptée par tous. « Quelque soit les partis qui iront, ils iront débattre pour l’opposition. Qui nous dit que les partis même que l’on croit indispensables pour aller discuter, s’ils y sont, ça aurait changé quelque chose à la donne. Ce nous nous disons aujourd’hui, c’est que nous nous respectons tous, tous les partis se valent. Nous sommes allés là bas avec l’intention d’aller apporter quelque chose et non pour trahir un quelconque groupe d’intérêt. Nous sommes allés là bas défendre les intérêts de ce pays et si c’était à recommencer, on le recommencera », a lâché ce dernier.

A tout prendre, la Coalition a prononcé ouvertement sa démarcation vis-à-vis de ceux qui posent toujours des préalables pour s’asseoir et discuter de la gestion du Togo, comme c’est souvent le cas du Collectif « Sauvons le Togo », dont elle partage sur certains points les mêmes positions.

G.K, Lomé
Source : | Telegramme228


.
Publicité>



Imprimer | Commenter  

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 
(Cliquez une seule fois!)
.

Dans la même rubrique

Réformes : Gilbert Bawara met en garde contre ce qui peut faire échouer la proposition de loi Invité dimanche dans l’émission « 12-13 » de la radio Nana FM, le ministre de l’Administration territoriale, de la décentralisation et des collectivités locales, Gilbert Bawara a mis en garde les signataires de la proposition de loi introduite il y a quelques jours à l’Assemblée nationale pour la réforme de la Constitution, contre un certain nombre de comportements qui peuvent faire échouer les réformes exigées.  [ 11/23/2014 ]
Arrivée au Niger du Premier ministre français Manuel Valls pour une visite aux troupes françaises de l'opération Barkhane Le Premier ministre français Manuel Valls est arrivé dimanche matin à Niamey pour rendre visite aux troupes françaises de l'opération Barkhane déployées à N'djamena (Tchad) et dans la capitale nigérienne qui luttent contre le terrorisme au Sahel. [ 11/23/2014 ]
Le président transitoire promet la justice à Thomas Sankara Le président transitoire du Burkina Faso, Michel Kafando, officiellement investi vendredi, a promis l'ouverture d'investigations pour identifier le corps de l'ancien chef d'Etat Thomas Sankara, assassiné le 15 octobre 1987 dans un coup d'Etat qui avait porté Blaise Compaoré au pouvoir. [ 11/23/2014 ]
Une experte de l'ONU salue la criminalisation de l'esclavage au Niger Le gouvernement du Niger a pris des mesures significatives pour éradiquer l'esclavage et les pratiques analogues à l'esclavage, a déclaré Mme Urmila Bhoola, rapporteuse spéciale onusienne, citée samedi par un communiqué de presse du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'Homme. [ 11/23/2014 ]
Le chef rebelle Cobra Matata se rend au gouvernement Le chef rebelle rd-congolais Banaloki Matata alias Cobra Matata, s'est rendu vendredi soir avec ses hommes de la Force de résistance patriotique de l'Ituri (FRPI) aux Forces armées de la RDC (FARDC), à Bunia, chef-lieu de l'Ituri (province Orientale). [ 11/23/2014 ]
Démarrage du scrutin présidentiel Plus de 10.500 bureaux de votes ont ouvert ce dimanche leurs portes pour accueillir environ 5 millions d'électeurs tunisiens qui éliront leur président parmi 27 candidats inscrits sur le bulletin de vote. [ 11/23/2014 ]
La crise centrafricaine au menu d'un sommet de la CEEAC lundi à N'Djamena Une fois de plus, la crise centrafricaine sera l'un des dossiers majeurs au menu d'un sommet de la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (CEEAC) prévu lundi à N'Djamena, avec la participation de la présidente de transition centrafricaine Catherine Samba-Panza et en présence du Premier ministre français Manuel Valls, a-t-on appris samedi de source proche de la présidence à Bangui. [ 11/23/2014 ]
Manque d'une législation adaptée dans le secteur pharmaceutique Le Burundi manque d'une législation adaptée en matière de réglementation pharmaceutique, a révélé samedi à Bujumbura Cassien Ntadambanya, président de l'Ordre National des Pharmaciens du Burundi (ONPB). [ 11/23/2014 ]
Rencontre Faure et Fabre autour des réformes : Faute d’accord, le candidat unique de CAP 2015 se retourne vers la rue On croyait la rencontre de ce samedi entre le président togolais Faure Gnassingbé et le leader de l’opposition, candidat d’une partie de l’opposition à la présidentielle de 2015, Jean-Pierre Fabre, l’ultime occasion pour s’accorder sur la démarche à suivre pour faire acter les réformes constitutionnelles et institutionnelles avant la présidentielle. Mais c’est sans compter sur la rigidité des deux hommes sur certains points dont le principal est la candidature ou non du président sortant qui briguerait ainsi un 3ème mandat à la tête du pays. [ 11/22/2014 ]
Rencontre Faure Gnassingbé-Jean Pierre Fabre: Rien de potable n'est sorti au finish Rien de potable n'est au finish sorti de la rencontre entre le chef de file de l’opposition, Jean Pierre Fabre et Faure Gnassingbé le 22 Novembre dernier au nouveau palais de la présidence.  [ 11/22/2014 ]
Autres titres de cette Rubrique

Accueil | Contactez-nous | Horoscope | voyance gratuite | voyance gratuite en ligne | Demandez une voyance gratuite amour Maintenant! | Offre bancaire sur rachat de credit banque à taux fixe.
EX-IN Consult
iciLome.com