Jeudi, 3 Septembre 2015 | .    Boutique  |  Immobilier  |  Publicité   
.
Home| Sport| Actualités| Forum| Opinions| Annuaire| Annonces| Rencontres| Vidéos| Photos| Togo|
 Immobilier 
Proposer un site web  | Répertoire du web togolais
Loading
L’opposition Togolaise face toujours à la problématique du dialogue politique.


  [2/26/2013 8:37:35 AM]  | Kiosque | Focus Info | Lu :2018 fois | Commenter
 

Togo  - La question a toujours été récurrente au sein de l’opposition togolaise : doit-on dialoguer avec le pouvoir, dans quel cadre et jusqu’où aller ? Ces interrogations ont souvent fait l’objet de profondes divergences de vues entre les leaders politiques, provoquant régulièrement des fissures. Il est vrai qu’entre ceux qui croient en la vertu d’une alternance pacifique par les urnes à travers des réformes successives obtenues grâce au dialogue, et ceux qui soutiennent que le pouvoir en place ne créera jamais les conditions de sa défaite et promeuvent un renversement par la rue, la cohésion et la dynamique unitaires paraissent illusoire. Tellement le fossé entre la lecture que chaque camp fait de la situation et des rapports de force semble rédhibitoire.




Les dernières « discussions exploratoires » entre le pouvoir et l’opposition, initiées par l’ambassadeur des Etats-Unis, Robert Whitehead avec la facilitation de Mgr Nicodème BARRIGAH a été encore une fois l’occasion d’expression de divergence sur la conduite à tenir face au dialogue.

Sauf que cette fois-ci, les différences s’étalent au grand jour. A la chute de la manifestation hebdomadaire organisée samedi dernier par le FRAC-CST, Claude AMEGANVI a vertement tancé le Pr Aimé Gogué pour sa participation aux discussions des 19 et 20 février, déclarant « être fâché.» Ce à quoi le Président d’ADDI a rétorqué, estimant que même en cas de crise exacerbée, les adversaires politiques devraient continuer à se parler, citant comme référence Nelson Mandela et Ho Chin Min.

Mais c’est incontestablement Me Dodji APEVON qui a été le plus ferme dans ses positions, assumant sans faux-semblant la participation d’Arc En Ciel aux discussions exploratoires avec le pouvoir, visiblement agacé par les critiques qui commençaient à naître. Pour le Président du CAR, intervenant chez nos confrères de Nana FM, « lorsque nous analysons la situation et que nous considérons que c’est bon de le faire (aller au dialogue, ndlr), nous ne demanderons pas l’autorisation à qui que ce soit avant de le faire, parce que personne n’a le monopole de bien faire dans ce pays ». Avant de poursuivre : « Les gens croient que lorsqu’on le fait et si ce n’est pas l’autre qui donne le quitus, alors ce que vous faites est faux. Je ne suis pas dans cette logique là », ajoutant : « nous avons créé une coalition pour réfléchir sur les problèmes du Togo ; toutes les fois que nous penserons que c’est bon de le faire, nous le ferons. Nous n’avons pas besoin de l’autorisation de qui que ce soit ».
En mettant les points sur le i, le successeur de Me Yawovi AGBOYIBO revendique une approche différente de celle du CST et fait taire ses détracteurs. Mais il ne met pas pour autant fin au débat sur la participation ou non de la totalité de l’opposition à un dialogue ; débat qui a de beaux jours devant lui.
Source : | Focus Info


.
Publicité>



Imprimer | Commenter  

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 
(Cliquez une seule fois!)
.

Dans la même rubrique

Une Marocaine fait son entrée au gouvernement français Son nom c’est Myriam El Khomri. Cette Franco-marocaine a été nommée hier mercredi ministre du Travail dans le gouvernement français dirigé par Manuel Valls, en lieu et place de François Rebsamen. Selon les termes du communiqué de l’Elysée rapportant sa nomination, c’est sur proposition du Premier ministre, que le Président de la République française, ‘‘a mis fin aux fonctions de M. François Rebsamen et nommé Mme Myriam El Khomri, ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation Professionnelle et du Dialogue social’’.  [ 9/3/2015 ]
Présidentielle 2015 : vers un report du scrutin du 25 octobre? A quelques mois de l’élection présidentielle ivoirienne, des voix discordantes se font toujours entendre dans les rangs de la classe politique d’opposition. Cette dernière, dont la Coalition Nationale pour le Changement (CNC), exige le report de la présidentielle du 25 octobre prochain. [ 9/3/2015 ]
Un report du calendrier électoral envisagé Prévues pour le 18 octobre 2015, les élections présidentielles et législatives risquent à nouveau d’être repoussées en Centrafrique. Alors qu’un référendum est prévu pour le 04 octobre prochain, le corps électoral n’a toujours pas été convoqué, ce qui pousse de nombreux acteurs politiques centrafricains a déjà évoqué la possibilité d’un réaménagement du calendrier électoral. [ 9/3/2015 ]
CPI: bientôt une décision dans l’affaire Laurent Gbagbo Une décision de la Cour Pénale Internationale (CPI) est attendue pour le 8 septembre prochain, dans le dossier de l’ancien président ivoirien Laurent Koudou Gbagbo. [ 9/2/2015 ]
Présidentielle 2015: 8 candidatures retenues Au terme de la date limite de dépôt des candidatures pour le compte du scrutin présidentiel prochain, huit candidats ont été retenus. [ 9/2/2015 ]
Pourquoi Mejdoub et Layachi ont-ils quitté le pays? Que cache les départs précipités des généraux Mejdoub et Layachi ? Craignent-ils le même sort que celui du général Abdelkader Aït Ouarabi, alias Hassan ? [ 9/2/2015 ]
Epiphane Quenum devient préfet de l’Atlantique/Littoral Nommé à la tête des Départements de l’Atlantique et du Littoral, le 28 mai 2011, Placide Azandé, promu Ministre de l’Intérieur, de la Sécurité Publique et des Cultes (Mispc), le 18 juin 2015, a passé service à son successeur, Epiphane Quenum, ce lundi 31 août 2015. La cérémonie de passation de service s’est déroulée dans les locaux de la Préfecture de Cotonou en présence des autorités politico administratives à divers niveaux et du personnel. [ 9/1/2015 ]
Présidentielle de 2016 : Boni Yayi contre la candidature des opérateurs économiques La candidature annoncée des opérateurs économiques à l’élection présidentielle de février 2016, n’est pas très appréciée par l’actuel chef de l’Etat Boni Yayi. Lors d’une rencontre avec les acteurs de la filière coton à Parakou, dimanche 30 août 2015, Boni Yayi s’est prononcé sur la probable candidature des opérateurs économiques. Pour lui cette candidature, si, elle devenait une réalité, sonne comme un cuisant échec de la classe politique. [ 9/1/2015 ]
Elections communales: la drogue s’invite dans la campagne Le Maroc est en pleine campagne en vue des élections communales et régionales. Pour cette campagne électorale, la tension a monté d’un cran dimanche dernier avec les accusations du Secrétaire général du Parti justice et développement (PJD) et Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, à l’encontre du Parti authenticité et modernité (PAM). Fidèle à ses habitudes, ce dernier n’a pas raté aucunement l’occasion de lancer des piques à un adversaire politique. [ 9/1/2015 ]
Aucun membre de la Transition ne pourra être candidat aux élections La décision a été prise par la Cour Constitutionnelle du pays. Les membres de l’autorité de transition ne pourront pas se présenter aux élections prochaines en République centrafricaine. Une décision qui ne reçoit pas l’assentiment de toute la classe politique. [ 9/1/2015 ]
Autres titres de cette Rubrique
TOUTE L'ACTUALITE
► 
► 
► 
► 

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires
Banque de rachat de credit contre le surendettement | demande esta | Comparatif vpn sur Meilleur vpn.net | Florian Silnicki expert en stratégie d'information