Mercredi, 22 Octobre 2014 | .    Boutique  |  Immobilier  |  Publicité   
.
Home| Sport| Actualités| Forum| Opinions| Annuaire| Annonces| Rencontres| Vidéos| Photos| Togo|
 Immobilier 
Proposer un site web  | Répertoire du web togolais
Loading
L’opposition Togolaise face toujours à la problématique du dialogue politique.


  [2/26/2013 8:37:35 AM]  | Kiosque | Focus Info | Lu :1942 fois | Commenter
 

Togo  - La question a toujours été récurrente au sein de l’opposition togolaise : doit-on dialoguer avec le pouvoir, dans quel cadre et jusqu’où aller ? Ces interrogations ont souvent fait l’objet de profondes divergences de vues entre les leaders politiques, provoquant régulièrement des fissures. Il est vrai qu’entre ceux qui croient en la vertu d’une alternance pacifique par les urnes à travers des réformes successives obtenues grâce au dialogue, et ceux qui soutiennent que le pouvoir en place ne créera jamais les conditions de sa défaite et promeuvent un renversement par la rue, la cohésion et la dynamique unitaires paraissent illusoire. Tellement le fossé entre la lecture que chaque camp fait de la situation et des rapports de force semble rédhibitoire.




Les dernières « discussions exploratoires » entre le pouvoir et l’opposition, initiées par l’ambassadeur des Etats-Unis, Robert Whitehead avec la facilitation de Mgr Nicodème BARRIGAH a été encore une fois l’occasion d’expression de divergence sur la conduite à tenir face au dialogue.

Sauf que cette fois-ci, les différences s’étalent au grand jour. A la chute de la manifestation hebdomadaire organisée samedi dernier par le FRAC-CST, Claude AMEGANVI a vertement tancé le Pr Aimé Gogué pour sa participation aux discussions des 19 et 20 février, déclarant « être fâché.» Ce à quoi le Président d’ADDI a rétorqué, estimant que même en cas de crise exacerbée, les adversaires politiques devraient continuer à se parler, citant comme référence Nelson Mandela et Ho Chin Min.

Mais c’est incontestablement Me Dodji APEVON qui a été le plus ferme dans ses positions, assumant sans faux-semblant la participation d’Arc En Ciel aux discussions exploratoires avec le pouvoir, visiblement agacé par les critiques qui commençaient à naître. Pour le Président du CAR, intervenant chez nos confrères de Nana FM, « lorsque nous analysons la situation et que nous considérons que c’est bon de le faire (aller au dialogue, ndlr), nous ne demanderons pas l’autorisation à qui que ce soit avant de le faire, parce que personne n’a le monopole de bien faire dans ce pays ». Avant de poursuivre : « Les gens croient que lorsqu’on le fait et si ce n’est pas l’autre qui donne le quitus, alors ce que vous faites est faux. Je ne suis pas dans cette logique là », ajoutant : « nous avons créé une coalition pour réfléchir sur les problèmes du Togo ; toutes les fois que nous penserons que c’est bon de le faire, nous le ferons. Nous n’avons pas besoin de l’autorisation de qui que ce soit ».
En mettant les points sur le i, le successeur de Me Yawovi AGBOYIBO revendique une approche différente de celle du CST et fait taire ses détracteurs. Mais il ne met pas pour autant fin au débat sur la participation ou non de la totalité de l’opposition à un dialogue ; débat qui a de beaux jours devant lui.
Source : | Focus Info


...
.
Publicité>



Imprimer | Commenter  

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 
(Cliquez une seule fois!)


Dans la même rubrique

VIDEO/ Abass KABOUA répond à Kofi YAMGNANE: "... les singes ont travaillé pour que lui vienne ramasser..."  [ 10/22/2014 ]
Mehdi Jomaâ annonce son départ de la primature pour février 2015 Cette confidence, le premier ministre tunisien, Mehdi Jomaâ l’a fait mardi dans une interview accordée à nos confrères de France 24. Il dit implicitement qu’il quittera la tête du gouvernement et donc le Palais de la Kasbah au mois de février 2015. [ 10/22/2014 ]
Les populations manifestent leur hostilité face à la Monusco dans l'Est après des massacres Ils étaient quelques centaines de personnes à participer hier mardi à Oicha, une localité de l'est de la République démocratique du Congo, à une marche hostile à la mission de l'ONU (Monusco), critiquée pour n'avoir pu empêcher de récents massacres dans la région. [ 10/22/2014 ]
Sept djihadistes condamnés à mort, deux autres à perpétuité Selon un responsable militaire, un tribunal militaire égyptien a condamné à mort dans la journée d’hier mardi sept membres d'un groupe djihadiste s’inspirant d'Al-Qaïda pour leur implication dans des attaques meurtrières contre l'armée, et deux autres membres du groupe Ansar Beït al-Maqdess, à perpétuité. [ 10/22/2014 ]
L’opposition juge « inconcevable » que le nord-est ne vote pas à cause de Boko Haram La possibilité que les territoires du nord-est du Nigeria ne pourraient pas voter aux prochaines élections présidentielles à cause des attaques du groupe islamique Boko Haram, a fait réagir l’opposition nigériane qui juge « inconcevable que les législatives et présidentielle n'aient pas lieu dans cette région ». [ 10/22/2014 ]
Le procès des pro-Gbagbo reporté in extenso Le procès en Assises de l’ex-première dame Simone Gbagbo et co-accusés attendu pour ce mercredi a été reporté à une date ultérieure. Aucune raison officielle ne sous-tend ce report. [ 10/22/2014 ]
Sékouba Konaté: serait-il décidé à régler ses comptes? Pour Sékouba Konaté devenu haut responsable à l'UA et basé à Addis-Abeba, il serait temps de régler les comptes. L'ancien président de la transition guinéenne exprime sa déception quant à la gestion actuelle du pays. [ 10/22/2014 ]
Les juges de la CAE en charge du procès Habré renoncent à leur mission au Tchad Il n’y aura plus de mission des juges de la CAE (Chambres africaines extraordinaires) entre le 18 octobre et le 02 novembre 2014 comme initialement prévu. C’est une annulation qui vient en conséquence du refus de N'Djamena de mettre à la disposition des Chambres africaines extraordinaires, les auteurs des crimes commis au Tchad de 1982 à 1990, sous le règne de l'ancien président tchadien, Hissène Habré. [ 10/22/2014 ]
Modification de la constitution: l'opposition manifeste contre le référendum au Faso Le gouvernement burkinabè a annoncé hier qu'il s'apprête à organiser un référendum; lequel doit ouvrir les portes d'une nouvelle candidature à Blaise Compaoré en 2015. L'opposition a manifesté son désaccord hier, dans les rues de la capitale. [ 10/22/2014 ]
Trafics de titres de séjour : Kofi Yamgnane :"J’ai aidé des africains dans des situations difficiles, mais je n’ai jamais demandé une rétribution financière"  "Trafics de titres de séjour, la suite : Kofi Yamgnane serait l’ancien ministre impliqué dans l’affaire". Voilà le titre d’un article mis en ligne par le journal, atlantico.fr en date du 18 octobre 2014. Cet article est devenu le chou gras des journaux locaux au Togo. Afin d’en savoir un peu plus, nous avons approché M.Yamgnane. [ 10/22/2014 ]
Autres titres de cette Rubrique

Accueil | Contactez-nous | Horoscope | Faites un devis sur cecomparateur mutuelle santé | voyance gratuite | voyance gratuite en ligne
EX-IN Consult
iciLome.com