Vendredi, 20 Octobre 2017 | .    Boutique  |  Immobilier  |  Publicité   
.
Home| Sport| Actualités| Forum| Opinions| Annuaire| Annonces| Rencontres| Vidéos| Photos| Togo|
 Immobilier 
Proposer un site web  | Répertoire du web togolais
Loading
Mes Zeus Ajavon, Jil-Benoît Afangbédji et Raphaël Kpandé-Adzaré formellement inculpés, mais en liberté


  [2/26/2013 5:25:58 PM]  | Kiosque | AfreePress | Lu :7742 fois | Commenter
 

Togo  -




Mes Zeus Ajavon et ses deux confrères membres du Collectif sauvons le Togo (CST) sont interdits de "quitter le territoire togolais sans autorisation". C’est l’essentiel de ce qui ressort de l'audition ce mardi de ces trois avocats et défenseur des droits de l’Homme par le doyen des juges d’instruction. Cette convocation, a appris l’Agence Afreepress, s’inscrit dans le cadre de l’enquête ouverte dans le cadre de la série d’incendies ayant touché plusieurs marchés du Togo.

Mes Zeus Ajavon, Jil-Benoît Afangbédji et Raphaël Kpandé-Adzaré sont inculpés pour "groupement de malfaiteurs" et doivent, selon les informations, se « mettre à la disposition de la justice à tout moment ».

« Nous savions depuis vendredi qu’ils voulaient à tout prix les inculper et les placer sous mandat de dépôt. C’est pourquoi nous avons refusé qu’ils sont entendus vendredi dernier, car nous connaissons bien la pratique, toutes les fois qu’on déferre quelqu’un vendredi, cela finit toujours par une inculpation. Franchement c’est une aberration. Vous voyez des hommes de loi en train de planifier un plan pour incendier un marché ? », s'interroge une source proche du dossier.

Agbéyomé Messan Kodjo, président du parti OBUTS, a quant à lui recouvré la liberté dans la nuit de lundi à mardi après quarante (40) jours passés entre les mains de la gendarmerie. Ce leader du CST et une trentaine d’autres militants et responsables de ce regroupement sont « soupçonnés d'avoir commandité et exécuté ces crimes ». Ceux-ci de leur côté, rejettent ces accusations et parlent « de coup fomenté par le pouvoir pour décapiter le mouvement ».

Photo archives du CST à la Primature lors d'un dialogue en novembre dernier. Zeus Ajavon accompagné de Gérard Adja, Patrick Lawson, Raphael Kpandé-Adzaré et de Pédro Francis. (C) Afreepress 2012.

Olivier A.
Source : | AfreePress


...
.
Publicité>



Imprimer | Commenter  



Dans la même rubrique

Prestation de serment de la nouvelle CENI ce matin Atmosphère hyper tendue, morts et blessés graves, hôpitaux débordés, c’est visiblement pour le gouvernement, un climat propice pour placer les nouveaux membres de la Commission Électorale très contestée à leurs postes. [ 10/20/2017 ]
Origine des balles meurtrières: un gouvernement, plusieurs versions Reçu sur les ondes de Rfi, le ministre en charge de la communication, porte-parole du gouvernement reconnait les dérapages dans les rangs des forces de l’ordre. [ 10/19/2017 ]
Brigitte Adjamagbo : "Demain, le mot d'ordre reste valable" La coalition des 14 partis de l’opposition a rencontré ce soir la presse. Pour ce 2ème jour de manifestation le bilan a été dressé par la coalition. [ 10/19/2017 ]
Curieuse course contre la montre de Faure Entre deux avions, Faure Gnassingbé n’a de cesse multiplié des voyages auprès de ses collègues de la sousrégion. Guinée Conakry, Mali et Sénégal, voilà entre autres pays successivement visités par le Chef de l’Etat togolais. Ceci, à une période sensible dans l’histoire politique de son pays. D’où la curiosité autour de ce périple entamé par le prince de Lomé. [ 10/20/2017 ]
Des scènes de tortures à ciel ouvert à Lomé En quelques heures, le Togo a fait un retour au moyen âge, un retour à l’état de nature où la dignité humaine est bafouée. [ 10/19/2017 ]
Les habitants de Bè essuent les balles des forces de l'ordre! Le quartier est actuellement en état de siège. Les militaires, gendarmes et policiers ont pris la place des populations. [ 10/19/2017 ]
Audio/Témoignages sur la ronde des forces de l'ordre ce jeudi matin à Bè Ce jeudi matin, un calme précaire a regagné le quartier Bè. Mais, les forces de l'ordre ne lâchent pas du lest. Elles traquent et bastonnent les jeunes dans le quartier. [ 10/19/2017 ]
Hommage à un martyr tombé sous les balles des militaires Il est tombé sous les balles des militaires hier au niveau d’Atikoumé. Eric Koumako, puisque c’est de lui qu’il s’agit, militant Ablodeviwo et martur de la démocratie togolaise, sera conduit à sa dernière demeure cet après-midi. Voici le dernier hommage que lui rend les Ablodeviwo !  [ 10/19/2017 ]
Une jeune étudiante interpellée puis relâchée Les rafles continuent de plus belle dans les différents quartiers de la ville de Lomé. Hier, des militaires étaient revenus sur leur pas à la maison du président du Parti National Panafricain (PNP). Alors qu’ils fouillaient la baraque des agents de sécurité du domicile de Tikpki Atchadam, ils ont surpris une jeune étudiante en train de les prendre en photo. [ 10/19/2017 ]
Quand les forces de l'ordre 'provoquent' les jeunes ce matin à Bè Depuis ce matin, un calme précaire a regagné le quartier Bè. Les forces de l'ordre, à bord de leur Jeep, font la navette dans les ruelles et traquent les jeunes. [ 10/19/2017 ]
Autres titres de cette Rubrique
TOUTE L'ACTUALITE
► 
► 
► 
► 

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires
. | . | www.voirbonfilm.com |Toutes les infos sur comparateur-de-mutuelle.info pour votre mutuelle ! | credit consommation avec moncredit.org .