Samedi, 21 Octobre 2017 | .    Boutique  |  Immobilier  |  Publicité   
.
Home| Sport| Actualités| Forum| Opinions| Annuaire| Annonces| Rencontres| Vidéos| Photos| Togo|
 Immobilier 
Proposer un site web  | Répertoire du web togolais
Loading
Libre de tout mouvement : Loïk Le Floch-Prigent s'envole pour Paris


  [2/26/2013 7:20:20 PM]  | Kiosque | AfreePress | Lu :3424 fois | Commenter
 

Togo  -




Loïk Le Floch-Prigent, ancien patron du groupe ELF Aquitaine s’est envolé mardi dans la soirée en direction de Paris, a appris l’Agence Afreepress de sources policières. L’homme appréhendé en septembre 2012 à Abidjan dans le cadre d’un « mandat d’arrêt international » délivré contre lui par l’État togolais dans le cadre du dossier dit d’« escroquerie internationale », quitte le Togo après cinq (5) mois passés à l’État-major de la gendarmerie togolaise à attendre une décision de la justice sur sa demande de mise en liberté provisoire pour raison médicale.

Selon l’avis des médecins, l’ancien partenaire d’affaires d’Abbas Al Youssef est atteint d’un cancer de la peau nécessitant une intervention chirurgicale « urgente ». Le 19 février, l’homme avait été victime dans son cachot d’un malaise cardiaque. Le mal lui a été diagnostiqué par un médecin français en poste au consulat de France à Lomé.

Lors de sa tournée internationale en janvier dernier, le Premier ministre togolais avait été pris à partie par des groupes de soutien à Loïk Le Floch-Prigent. M. Ahoomey-Zunu avait laissé entendre que le « président Faure Gnassingbé ne serait pas opposé à une libération du Français si la justice le décidait ».

L’homme d’affaires Bertin Sow Agba et Pascal Bodjona, ancien ministre de l’Administration territoriale font l’objet d’une procédure dans le cadre de cette affaire. Les deux sont actuellement en détention.

Olivier A.
Source : | AfreePress


.
Publicité>



Imprimer | Commenter  

.

Dans la même rubrique

Crise politique au Togo : Nana Akufo-Addo en médiateur, Alpha Condé à la touche. La Coalition de l’opposition attendue à Accra La tension politique au Togo ne baisse pas. Au contraire, les manifestations de l’opposition continuent et prennent même une allure d’insurrection populaire, si on s’en tient aux évènements de ces deux derniers jours. Le régime autocratique de Faure Gnassingbé ne ménage non plus aucun effort pour intensifier la répression sauvage qui s’abat sur les populations de la capitale et de l’intérieur du pays occasionnant des morts, des blessés, des dégâts et la destruction du siège du PNP (Parti National Panafricain) de Tikpi Salifou Atchadam.  [ 10/22/2017 ]
Le régime infanticide Jojo Zoumaké, c’est le nom de l’élève tombé mercredi sous les balles des forces de l’ordre au premier jour des manifestations de l’opposition. Fauché dans la fleur de l’âge, il rejoint malheureusement la liste des jeunes élèves tombés sous le règne du régime RPT/UNIR.  [ 10/22/2017 ]
Avant qu´il ne soit trop tard : Le génocide à huis clos des Kotokoli que préparent Faure Gnassingbé ses complices à Sokodé et à Bafilo Assis à même le sol, sur des herbes et entre deux sillons entourés de plantes de manioc ou d´autres plantes sauvages, bébés, enfants, adolescents, adolescentes, adultes, jeunes femmes et personnes âgées des deux sexes essaient de se faire une nouvelle vie dans la brousse. Ils essaient de continuer à vivre. Quelques paillottes de fortune érigées à la hâte pour protéger les plus vulnérables contre les intempéries de la nature. À d´autres endroits on n´a pas eu le temps d´improviser des huttes de fortune; on s´est contenté de s´abriter sous de gros arbres où des herbes servent de couchettes, livré à la piqure de méchantes fourmis et surtout à la morsure de serpents vénimeux.  [ 10/22/2017 ]
Trente personnes interpellées lors des heurts ont été jugées vendredi sans avocat Les personnes arrêtées lors des heurts survenus aux cours des manifestations de ces derniers jours ont commencé à comparaître devant la justice.  [ 10/21/2017 ]
Sokodé, Bafilo et Mango : Les populations dans la brousse crient à l'aide Les populations de Sokodé, Bafilo et de Mango sont dans un véritable désarroi. Le danger les guette de tous les côtés. [ 10/21/2017 ]
Une délégation de la CIP-UEMOA rencontre l'opposition ce lundi Une délégation de la Commission Inter-parlementaire (CIP-UEMOA) séjourne déjà dans la capitale togolaise. [ 10/21/2017 ]
Ouattara demande à Faure d'arrêter la "répression aveugle" contre les Togolais Les chefs d'Etat de l'Afrique de l'Ouest se mobilisent au chevet du Togo pour tenter de trouver une solution à la crise politique. Par deux déjà, le président béninois Patrice Talon est arrivé à Lomé. [ 10/21/2017 ]
Gnimdéwa Atakpama: 'Ce n'est pas le moment de baisser les bras!' La coalition de l'opposition semble bien maîtriser son adversaire dans la crise politique actuelle. Aussi bien psychologiquement que tactiquement, l'ingéniosité ne manque pas non seulement pour affronter Faure Gnassingbé, mais aussi pour galvaniser les militants. C'est bien ce qu'on découvre à travers cette sortie du Délégué National aux Affaires Intérieures Gnimdéwa Atakpama du Parti des Togolais, parti membre de la coalition des 14. Lire! [ 10/21/2017 ]
Effervescence de la mobilisation face au silence du pouvoir : Les grands dangers qui guettent le Togo Au jour le jour, la mobilisation pour les réformes au Togo prend de l’ampleur. Les manifestations de « l’ultime avertissement et de la colère » des 04 et 05 octobre ont atteint un nouveau pic dans la détermination et la résistance du peuple togolais à se libérer de l’otage du pouvoir cinquantenaire des Gnassingbé.  [ 10/21/2017 ]
LE CHAOS… Le peuple togolais tient au retour à sa Constitution de 1992, votée à plus de 97% lors du référendum de septembre de la même année. C’est ce qui le fait descendre dans la rue depuis le 19 août dernier. Deux mois après le début des manifestations qui mobilisent des centaines de milliers de gens dans la rue, le régime RPT/UNIR continue de faire du dilatoire. Pire, Faure Gnassingbé s’enferme dans un mutisme qui enlise davantage la crise politique. Après avoir organisé des contre-manifestations futiles, le régime s’est vu obligé d’interdire des manifestations de l’opposition. C’est dans cette atmosphère que les marches des 18 et 19 octobre ont été programmées par la coalition des 14 partis politiques de l’opposition.  [ 10/21/2017 ]
Autres titres de cette Rubrique
TOUTE L'ACTUALITE
► 
► 
► 
► 

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires
. | . | www.voirbonfilm.com |Toutes les infos sur comparateur-de-mutuelle.info pour votre mutuelle ! | credit consommation avec moncredit.org .