Vendredi, 21 Novembre 2014 | .    Boutique  |  Immobilier  |  Publicité   
.
Home| Sport| Actualités| Forum| Opinions| Annuaire| Annonces| Rencontres| Vidéos| Photos| Togo|
 Immobilier 
Proposer un site web  | Répertoire du web togolais
Loading
Incendie des marchés/Le Procureur de la République : « Ce n’est pas un non-lieu qui a été rendu dans le cas d’Agbéyomé. Il reste à la disposition de la justice »

Le Procureur de la République Blaise Poyodi Essolissam
  [2/27/2013 5:34:27 PM]  | Kiosque | AfreePress | Lu :2969 fois | Commenter
 

Togo  -




Le Procureur de la République Blaise Poyodi Essolissam était face à la presse ce mercredi à son cabinet au Tribunal de Première instance de Lomé. Au cours de cette rencontre, ont été essentiellement abordés les sujets ayant trait à l’affaire des incendies des marchés, à la procédure ouverte contre une trentaine de personnes membres du collectif Sauvons le Togo (CST) soupçonnées d’avoir conduit cette opération, à la libération lundi d’Agbéyomé Kodjo et la suite à donner à la procédure en cours d'instruction.

Selon le Procureur de la République, la « procédure se poursuit normalement à un rythme satisfaisant ». Celui-ci a fait savoir que « le secret de l’instruction et le respect des droits de la défense sont et restent au cœur des préoccupations du parquet », ce qui, a-t-il dit, lui « impose de ne pas dévoiler les éléments du dossier dans le respect des droits des inculpés qui bénéficient de la présomption d’innocence ».

C’est l’évolution de la procédure, a insisté M. Poyodi, qui a motivé la libération d’Agbéyomé Kodjo qui a fait une « demande de mise en liberté provisoire » par le truchement de ses avocats. « Je précise que ce n’est pas un non-lieu qui a été rendu dans le cas d’Agbéyomé. Il reste à la disposition de la justice. Le moment viendra où la justice aura à statuer sur sa culpabilité ou son innocence », a poursuivi le Procureur de la République sur cette question.

D’après celui-ci, la responsabilité individuelle des exécutants est établie et le mode d’exécution est connu. « La responsabilité de ceux qui les ont ordonnés de commettre ces crimes et ceux qui les ont financés est établie. Il s’agit d’une vaste série d’attentats planifiée et mise en oeuvre de façon criminelle. Le but était de créer le désordre en semant le trouble au cœur de la vie économique du pays. Le but était de détruire par le feu des édifices et autres objectifs ciblés sans aucun souci pour les vies humaines et les biens des pauvres commerçantes. Aucune responsabilité ne sera négligée ni écartée », a révélé Blaise Essolissam Poyodi.

Au total, a annoncé ce dernier, dix-neuf (19) personnes ont été entendues au fond, une personne a été mise en liberté provisoire et trois autres placées sous contrôle judiciaire. À ces dernières, a rappelé ce fonctionnaire de l’État, il leur est « interdit de faire des déclarations pouvant gêner l’instruction ». La violation de cette interdiction, a mis en garde M. Poyodi, pourrait entrainer « l’incarcération » des coupables.

Pour terminer, le magistrat a lancé un appel à la classe politique afin de ne pas « utiliser les noms des grandes ONG internationales pour tenter de soustraire les auteurs des poursuites pénales ni de tenter d’introduire la politique dans ce dossier ».

Une trentaine de personnes ont été interpellées dans le cadre de cette affaire et sont détenues.

Olivier A.
Source : | AfreePress


.
Publicité>



Imprimer | Commenter  

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 
(Cliquez une seule fois!)
.

Dans la même rubrique

A la Plage de Lomé, les militants et sympathisants de l’Unir sont appelés à rester mobilisés et s’inscrire massivement sur la liste électorale prochainement De milliers de personnes se réclamant du parti Union pour la République (Unir) parti au pouvoir ont battu les pavés vendredi dans la capitale togolaise. Cette manifestation fait suite à l’appel lancé par le parti au Pouvoir à ses militants pour demander le respect des institutions. Ceci fait suite à l’appel fait par huit partis de l’opposition réunis au Combat pour l’Alternance en 2015 (CAP 2015) à leurs militants et sympathisants pour exiger les réformes avant les élections présidentielles dont aucune date n’est encore fixée. [ 11/21/2014 ]
Bruno Amoussou va quitter la tête de l’alliance Union fait la Nation La convention de la coalition ‘’Union fait la Nation’’, prévue pour le samedi 22 novembre 2014, pourrait voir Bruno Amoussou quitter la tête de cette alliance politique. [ 11/21/2014 ]
Des militaires en action en ville Le pouvoir vient de sortir la grosse artilleries. A la place des policiers et gendarmes les militaires rentrent en action [ 11/21/2014 ]
Congrès électif du NDC en décembre prochain, Rawlings pour un ‘’nettoyage’’ du bureau exécutif Le NDC (National Democratic Congress) au pouvoir, annoncé la tenue de son congrès électif prévu pour le 13 décembre prochain au stade Baya Yara à Kumassi, la capitale de la région Ashanti. [ 11/21/2014 ]
Lomé sous tension, la marche de l'opposition reprimée, deux soldat blessés En ce moment au niveau de assivito à quelques mètres du palais des congrès au centre ville [ 11/21/2014 ]
Les gaz lacrymogenes entrent en ac tion Le grabuge commence [ 11/21/2014 ]
CAP 2015 est à Dékon la marche continue vers le palais des congrès Les leaders de CAP 2015 font route en ce moment avec leurs militants vers le palais des congrès. [ 11/21/2014 ]
Faure Gnassingbé-Jean Pierre Fabre: Une seconde rencontre pour quel enjeu? Une audience entre le chef de l'Etat Faure Gnassingbé et le chef de file de l'opposition Jean Pierre Fabre est annoncée, de sources concordantes pour demain samedi à 11h au palais de la présidence. Que cache cette seconde rencontre au lendemain de la journée des marches des militants des partis tant de l’opposition que du pouvoir en place ? [ 11/21/2014 ]
Wade ne sera pas à l’ouverture du sommet de l'OIF à Dakar L'ex-président sénégalais Abdoulaye Wade ne sera pas à l’ouverture du sommet de la francophonie prévue les 29 et 30 novembre à Dakar. L'ex-président sénégalais a refusé une invitation à lui adressé par son successeur Macky Sall. [ 11/21/2014 ]
Ouattara calme les militaires mécontents En début de semaine, plusieurs militaires des FRCI composées majoritairement d'ex-rebelles et milices, ont manifesté leur grogne qui a paralysé le pays. Lors d'une rencontre organisée à toute vitesse jeudi soir, le chef de l'Etat ivoirien Alassane Ouattara s'est entretenu avec les délégués des militaires mécontents. Les arriérés de primes seront payés à partir de fin novembre.  [ 11/21/2014 ]
Autres titres de cette Rubrique

Accueil | Contactez-nous | Horoscope | voyance gratuite | voyance gratuite en ligne | Demandez une voyance gratuite amour Maintenant! | Offre bancaire sur rachat de credit banque à taux fixe.
EX-IN Consult
iciLome.com