Vendredi, 31 Octobre 2014 | .    Boutique  |  Immobilier  |  Publicité   
.
Home| Sport| Actualités| Forum| Opinions| Annuaire| Annonces| Rencontres| Vidéos| Photos| Togo|
 Immobilier 
Proposer un site web  | Répertoire du web togolais
Loading
Incendie des marchés/Le Procureur de la République : « Ce n’est pas un non-lieu qui a été rendu dans le cas d’Agbéyomé. Il reste à la disposition de la justice »

Le Procureur de la République Blaise Poyodi Essolissam
  [2/27/2013 5:34:27 PM]  | Kiosque | AfreePress | Lu :2960 fois | Commenter
 

Togo  -




Le Procureur de la République Blaise Poyodi Essolissam était face à la presse ce mercredi à son cabinet au Tribunal de Première instance de Lomé. Au cours de cette rencontre, ont été essentiellement abordés les sujets ayant trait à l’affaire des incendies des marchés, à la procédure ouverte contre une trentaine de personnes membres du collectif Sauvons le Togo (CST) soupçonnées d’avoir conduit cette opération, à la libération lundi d’Agbéyomé Kodjo et la suite à donner à la procédure en cours d'instruction.

Selon le Procureur de la République, la « procédure se poursuit normalement à un rythme satisfaisant ». Celui-ci a fait savoir que « le secret de l’instruction et le respect des droits de la défense sont et restent au cœur des préoccupations du parquet », ce qui, a-t-il dit, lui « impose de ne pas dévoiler les éléments du dossier dans le respect des droits des inculpés qui bénéficient de la présomption d’innocence ».

C’est l’évolution de la procédure, a insisté M. Poyodi, qui a motivé la libération d’Agbéyomé Kodjo qui a fait une « demande de mise en liberté provisoire » par le truchement de ses avocats. « Je précise que ce n’est pas un non-lieu qui a été rendu dans le cas d’Agbéyomé. Il reste à la disposition de la justice. Le moment viendra où la justice aura à statuer sur sa culpabilité ou son innocence », a poursuivi le Procureur de la République sur cette question.

D’après celui-ci, la responsabilité individuelle des exécutants est établie et le mode d’exécution est connu. « La responsabilité de ceux qui les ont ordonnés de commettre ces crimes et ceux qui les ont financés est établie. Il s’agit d’une vaste série d’attentats planifiée et mise en oeuvre de façon criminelle. Le but était de créer le désordre en semant le trouble au cœur de la vie économique du pays. Le but était de détruire par le feu des édifices et autres objectifs ciblés sans aucun souci pour les vies humaines et les biens des pauvres commerçantes. Aucune responsabilité ne sera négligée ni écartée », a révélé Blaise Essolissam Poyodi.

Au total, a annoncé ce dernier, dix-neuf (19) personnes ont été entendues au fond, une personne a été mise en liberté provisoire et trois autres placées sous contrôle judiciaire. À ces dernières, a rappelé ce fonctionnaire de l’État, il leur est « interdit de faire des déclarations pouvant gêner l’instruction ». La violation de cette interdiction, a mis en garde M. Poyodi, pourrait entrainer « l’incarcération » des coupables.

Pour terminer, le magistrat a lancé un appel à la classe politique afin de ne pas « utiliser les noms des grandes ONG internationales pour tenter de soustraire les auteurs des poursuites pénales ni de tenter d’introduire la politique dans ce dossier ».

Une trentaine de personnes ont été interpellées dans le cadre de cette affaire et sont détenues.

Olivier A.
Source : | AfreePress


.
Publicité>



Imprimer | Commenter  

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 
(Cliquez une seule fois!)
.

Dans la même rubrique

Trois questions à Eric DUPUY de l'ANC Eric Dupuy, le chargé de la communication du parti d’opposition Alliance Nationale pour le Changement (ANC), annonce la désignation du candidat unique pour très bientôt  [ 10/30/2014 ]
Situation en ce moment au Burkina Faso Des tirs au niveau de la présidence du burkina faso. situation confuse  [ 10/30/2014 ]
Jeudi de révolution à Ouagadougou. Compaoré aurait quitté le palais présidentiel Annoncé comme une journée de tous les dangers, Ce jeudi a tenu ses promesses car en ce moment règne au Burkina-Faso une ambiance de révolution avec en toile de fonds la fuite des députés du parlement sous le coup de boutoir des manifestants qui ont réussi a empêcher le vote de la modification de la constitution [ 10/30/2014 ]
Nidaa Tounès remporte les législatives, selon les résultats préliminaires Les Tunisiens connaissent depuis hier mercredi dans la soirée, les résultats préliminaires des élections législatives du dimanche 26 octobre dernier. [ 10/30/2014 ]
Ouagadougou: Face au peuple Blaise Compaoré recule, le vote des députés annulé A l'heure actuelle la rue a explosé au Burkina Faso, notamment à Ouagadougou où les manifestants ont forcé l'entrée de l'Assemblée nationale. Le gouvernement vient de publier un communiqué annulant l'examen de modification de la Constitution.  [ 10/30/2014 ]
Révision de la Constitution: un jeudi sous haute tension à Ouagadougou Ce jeudi, les députés burkinabè doivent donner leur avis que le projet de révision de la Constitution du pays. Dans la capitale, la tension est à son maximum. Certains craignent un printemps noir pour le Burkina Faso. [ 10/30/2014 ]
CPI: Laurent Gbagbo n'assistera pas aux obsèques de sa mère Hier mercredi, la Cour pénale internationale (CPI) a donné sa réponse à la demande de Laurent Gbagbo. Sans surprise, le célèbre prisonnier de La Haye n'assistera pas aux obsèques de sa maman. [ 10/30/2014 ]
La femme du jihadiste Nabil Rhaba réclame la garde de ses deux enfants Il nous souvient que le 15 octobre dernier, Nabil Rhaba, un jihadiste marocain résidant en France, avait été interpellé à Casablanca en compagnie de ses deux filles. Finalement, son épouse, Valérie Rhaba a sollicité le consulat général du Maroc à Toulouse pour récupérer la garde des deux enfants. Un gain de cause lui a été promis. [ 10/30/2014 ]
Le démenti de Mondher Zenaidi Certains journaux électroniques et réseaux sociaux avaient fait état du retrait de la candidature de Mondher Zenaidi à la présidentielle du 23 novembre en Tunisie. Une information qu’il dément et confirme qu’il sera bel et bien candidat à cette compétition électorale. [ 10/29/2014 ]
Gestion opaque du don de l’Angola : plus de commission d’enquête parlementaire ! Partant dans u premier temps, notamment le 23 octobre 2014, le Conseil National de Transition (CNT) sursoit finalement la création et la mise en place d’une commission d’enquête parlementaire pour faire la lumière sur la gestion des 2,5 millions de dollars de l’Angola qui ne sont pas passés par le Trésor Public. Raison : l’intervention de la communauté internationale. [ 10/29/2014 ]
Autres titres de cette Rubrique

Accueil | Contactez-nous | Horoscope | Faites un devis sur cecomparateur mutuelle santé | voyance gratuite | voyance gratuite en ligne | => Demandez une voyance gratuite amour Maintenant! |
EX-IN Consult
iciLome.com