Vendredi, 1 Juillet 2016 | .    Boutique  |  Immobilier  |  Publicité   
.
Home| Sport| Actualités| Forum| Opinions| Annuaire| Annonces| Rencontres| Vidéos| Photos| Togo|
 Immobilier 
Proposer un site web  | Répertoire du web togolais
Loading
Adoption ce mercredi du statut de l’opposition : L’opposition politique réduite à l’opposition parlementaire et aux députés non inscrits


  [6/13/2013 1:18:40 AM]  | Kiosque | Telegramme228 | Lu :662 fois | Commenter
 

Togo  - Le ciel rsique de s’éclaircir après les légilsatives du 21 juillet 2013. C’est ce que l’on puisse dire après le vote ce mercredi par l’Assemblée nationale du statut de l’opposition politique au Togo.




« L’opposition s’entend de l’opposition parlementaire » et concerne le/les partis représentés à l’Assemblée Nationale. Et dans ce temps, que font les partis extraparlementaires ? Ils ne peuvent pas, selon les textes, se réclamer de l’opposition mais seront régis, quant à eux, par la loi portant Charte des partis politiques. Voilà ce qui ressort de la 7ème séance de la 1ère session extraordinaire de l’Assemblée Nationale tenue ce mercredi. Assises qui ont permis de voter un le statut de l’opposition. Un texte qui détermine le statut juridique de l’opposition et qui présente ses droits et devoirs. Cependant le groupe parlementaire du Comité d’Action pour le Renouveau (CAR) a voté contre. Cette option est justifiée selon les dires des députés de ce parti par le passage de l’article 3 qui stipule qu’on peut être au gouvernement, mais toujours garder son statut de l’opposition.

Un assemblage de trente (30) articles, le texte adopté ce mercredi est subdivisé en quatre (04) chapitres, notamment les dispositions générales, les droits et devoirs de l’opposition, le chef de file de l’opposition et les dispositions diverses et finales. C’est une loi qui, outre la détermination du statut juridique et des droits et devoirs de l’opposition, précise les conditions de renonciation à la qualité de parti politique de l’opposition. Ainsi, souligne le 1er alinéa de l’article 2, « l’opposition s’entend de l’opposition parlementaire. Elle comprend le ou les partis et regroupements de partis politiques représentés à l’Assemblée Nationale, ainsi que les députés qui y siègent, et qui ont remis au bureau de celle-ci une déclaration indiquant leur appartenance à l’opposition ».

De même, ce texte laisse libre choix à tout membre de l’opposition de décider « à titre individuel de participer au gouvernement ». Quand à l’article 4, il dispose que « tout parti ou regroupement de partis politiques est libre de renoncer, à tout moment de la législature, à son appartenance à l’opposition » en prenant soin d’informer le bureau du Parlement. Et si tel est le cas, le parti qui renonce à son statut ne bénéficiera plus des avantages accordés à ceux qui ont conservé le statut de l’opposition.

Il est à énumérer entre autres droits des partis politiques de l’opposition, le droit à la sécurité des personnes et des biens, le droit aux considérations protocolaires à l’occasion des cérémonies officielles, en plus de ceux qui figurent dans le règlement intérieur de l’Assemblée Nationale. Aussi peut-on noter sa présence tant au niveau des différents composantes de l’Assemblée Nationale que dans les organes des collectivités locales.

Pour organiser cette opposition, il est également prévu dans ce texte la place d’un chef de file. Ce chef selon les termes du nouveau statut de l’opposition politique togolaise, « est le premier responsable du parti politique appartenant à l’opposition, ayant le plus grand nombre de députés à l’Assemblée Nationale », dispose l’article 24. Il n’est pas forcément membre du parlement. En sa qualité de « président d’institution de la République », selon l’article 26, le chef de file de l’opposition « bénéficie des privilèges et avantages fixés par décret en conseil des ministres ». Mais attention, c’est un poste ad vitam aeternam, sauf en cas de démission, d’empêchement « dûment constaté par la Cour Constitutionnelle » ou encore pour motif judiciaire.

Au rang des devoirs, de cette opposition doit respect à la Constitution, aux lois, règlements et institutions de la République.

G.K, Lomé
Source : | Telegramme228


.
Publicité>



Imprimer | Commenter  

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 
(Cliquez une seule fois!)
.

Dans la même rubrique

Gestion du fichier électoral: prestation de serment des membres de l'Ant Les membres de l'Agence nationale de traitement (Ant) du fichier électoral, ont prêté serment ce mercredi 29 juin 2016 à la Cour d'appel de Cotonou. [ 6/30/2016 ]
Organisation des élections: la Cena distinguée à Tunis Les mérites de la Commission électorale nationale autonome (Céna) du Bénin sont reconnus à l'international pour sa gestion des élections. La structure que dirige Emmanuel Tiando a été classée première à Tunis, en Tunisie au terme de la 4ème assemblée générale du Réseau des compétences électorales francophones (Recef). [ 6/30/2016 ]
Conseil des ministres: guerre ouverte contre la vindicte populaire Le conseil des ministres s’est déroulé ce mercredi 29 juin en présence du Chef de l’État. A l’issue de cette rencontre hebdomadaire du gouvernement, plusieurs décisions aussi importantes les unes que les autres ont été prises. Ainsi, des enquêtes seront ouvertes sur tous les cas de vindictes populaires enregistrés ces derniers mois au Bénin, afin que les auteurs, co-auteurs et complices soient traduits devant la justice. Lire le point fait par le Secrétaire général de la présidence, Pascal Irenée Koupaki.  [ 6/30/2016 ]
Abdel al-Sissi appelle les religieux à lutter contre l’extrémisme Dans la lutter contre l’extrémisme, Abdel al-Sissi Fattah a rompu le silence en appelant les dignitaires religieux à corriger leur discours sur l’islam. [ 6/30/2016 ]
Jean Pierre Fabre voit une mise en scène grotesque en l'atelier du HCRRUN Le président national de l’ANC, chef de file de l’opposition notifie à Mme Awa Nana par une lettre datant du mercredi 28 juin, les impressions que lui inspire le HCRRUN en occurrence l’atelier de réflexion sur le concept de réforme en perspective. Jean Pierre Fabre sans mâcher ses mots, rappelle à la présidente du HCRRUN insociabilité entre réforme politiques et l’APG et le dilatoire entretenu par le régime RPT/UNIR sur la question des réformes. Le Chef de file de l’opposition persiste et signe que pour son rôle joué dans le macabre processus électoral de 1998, Mme Awa Nana-Daboya ne leur inspire à lui et à son parti, aucune confiance. Lire la lettre intégrale! [ 6/30/2016 ]
Me Dodji Apévon : « On cherchait à me dégager de la tête du parti » Sans vouloir donner des détails, Me Dodji Apevon, président national du Comité d’Action pour le Renouveau (CAR) donne sa version des faits, sur la crise au sein de son parti. Sans surprise, il confie que « cette crise a commencé depuis longtemps… c’est depuis les années 2010-2011 que la chose commencé à couver entre nous ». [ 7/1/2016 ]
HCRRUN : Le CAR sera présent à l’atelier Ce n’est plus un secret pour personne qu’une partie de la classe politique de l’opposition trouve inopportun l’atelier de réflexion et d’échanges qu’organise le Haut commissariat pour la réconciliation et le renforcement de l’unité nationale (HCRRUN). Toutefois parmi eux, certains ont décidé d’« aller voir » ce qui se fera.  [ 6/30/2016 ]
Réformes: un référendum est annoncé sur la révision de la constitution Le président Patrice Talon, en recevant le rapport de la Commission nationale technique chargée des réformes politiques et institutionnelles, le mardi 28 juin dernier au palais de la Marina à Cotonou, a annoncé la tenue d’un référendum sur la réforme constitutionnelle avant la fin de cette année ou au début de l’année prochaine. [ 6/30/2016 ]
Présidentielle: début du recensement électoral le 31 juillet prochain La Commission électorale nationale indépendante (CENI) a annoncée ce mercredi la date du recensement des électeurs congolais. Ce sera le 31 juillet 2016. [ 6/30/2016 ]
Nostalgique du pouvoir : Yawovi Agboyibo fait-il la cour à Faure Gnassingbé Serviteur du père et du fils, l’homme ne semble plus cacher son agendas. La soif du pouvoir ne laisse plus la chance au Bélier noir de faire preuve de retenue. Hier prêt à tout pour saboter l’APG, aujourd’hui en pleine manœuvres pour faire diversion dans l’opposition avec son éternelle tactique de la terre brûlée.  [ 6/30/2016 ]
Autres titres de cette Rubrique
TOUTE L'ACTUALITE
► 
► 
► 
► 

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires
. | demande esta | Comparatif vpn sur Meilleur vpn.net | mutuelle chat comparatif | Rachat de credit Trouver le meilleur taux immobilier du moment.