Mercredi, 22 Octobre 2014 | .    Boutique  |  Immobilier  |  Publicité   
.
Home| Sport| Actualités| Forum| Opinions| Annuaire| Annonces| Rencontres| Vidéos| Photos| Togo|
 Immobilier 
Proposer un site web  | Répertoire du web togolais
Loading
Adoption ce mercredi du statut de l’opposition : L’opposition politique réduite à l’opposition parlementaire et aux députés non inscrits


  [6/13/2013 1:18:40 AM]  | Kiosque | Telegramme228 | Lu :448 fois | Commenter
 

Togo  - Le ciel rsique de s’éclaircir après les légilsatives du 21 juillet 2013. C’est ce que l’on puisse dire après le vote ce mercredi par l’Assemblée nationale du statut de l’opposition politique au Togo.




« L’opposition s’entend de l’opposition parlementaire » et concerne le/les partis représentés à l’Assemblée Nationale. Et dans ce temps, que font les partis extraparlementaires ? Ils ne peuvent pas, selon les textes, se réclamer de l’opposition mais seront régis, quant à eux, par la loi portant Charte des partis politiques. Voilà ce qui ressort de la 7ème séance de la 1ère session extraordinaire de l’Assemblée Nationale tenue ce mercredi. Assises qui ont permis de voter un le statut de l’opposition. Un texte qui détermine le statut juridique de l’opposition et qui présente ses droits et devoirs. Cependant le groupe parlementaire du Comité d’Action pour le Renouveau (CAR) a voté contre. Cette option est justifiée selon les dires des députés de ce parti par le passage de l’article 3 qui stipule qu’on peut être au gouvernement, mais toujours garder son statut de l’opposition.

Un assemblage de trente (30) articles, le texte adopté ce mercredi est subdivisé en quatre (04) chapitres, notamment les dispositions générales, les droits et devoirs de l’opposition, le chef de file de l’opposition et les dispositions diverses et finales. C’est une loi qui, outre la détermination du statut juridique et des droits et devoirs de l’opposition, précise les conditions de renonciation à la qualité de parti politique de l’opposition. Ainsi, souligne le 1er alinéa de l’article 2, « l’opposition s’entend de l’opposition parlementaire. Elle comprend le ou les partis et regroupements de partis politiques représentés à l’Assemblée Nationale, ainsi que les députés qui y siègent, et qui ont remis au bureau de celle-ci une déclaration indiquant leur appartenance à l’opposition ».

De même, ce texte laisse libre choix à tout membre de l’opposition de décider « à titre individuel de participer au gouvernement ». Quand à l’article 4, il dispose que « tout parti ou regroupement de partis politiques est libre de renoncer, à tout moment de la législature, à son appartenance à l’opposition » en prenant soin d’informer le bureau du Parlement. Et si tel est le cas, le parti qui renonce à son statut ne bénéficiera plus des avantages accordés à ceux qui ont conservé le statut de l’opposition.

Il est à énumérer entre autres droits des partis politiques de l’opposition, le droit à la sécurité des personnes et des biens, le droit aux considérations protocolaires à l’occasion des cérémonies officielles, en plus de ceux qui figurent dans le règlement intérieur de l’Assemblée Nationale. Aussi peut-on noter sa présence tant au niveau des différents composantes de l’Assemblée Nationale que dans les organes des collectivités locales.

Pour organiser cette opposition, il est également prévu dans ce texte la place d’un chef de file. Ce chef selon les termes du nouveau statut de l’opposition politique togolaise, « est le premier responsable du parti politique appartenant à l’opposition, ayant le plus grand nombre de députés à l’Assemblée Nationale », dispose l’article 24. Il n’est pas forcément membre du parlement. En sa qualité de « président d’institution de la République », selon l’article 26, le chef de file de l’opposition « bénéficie des privilèges et avantages fixés par décret en conseil des ministres ». Mais attention, c’est un poste ad vitam aeternam, sauf en cas de démission, d’empêchement « dûment constaté par la Cour Constitutionnelle » ou encore pour motif judiciaire.

Au rang des devoirs, de cette opposition doit respect à la Constitution, aux lois, règlements et institutions de la République.

G.K, Lomé
Source : | Telegramme228


.
Publicité>



Imprimer | Commenter  

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 
(Cliquez une seule fois!)
.

Dans la même rubrique

Nord-Sud, Est-Ouest “ Arguments”  de campagne?  [ 10/22/2014 ]
Abidjan réitère sa volonté de juger Simone Gbagbo sur son territoire Gnénéma Coulibaly, le ministre ivoirien de la Justice a réitéré la volonté de son pays de juger « sur le territoire national » Simone Gbagbo, l’épouse de l’ex-président Laurent Gbagbo détenue à Odienné dans le du pays depuis 2011. "La Côte d'Ivoire manifeste sa volonté de juger Simone Gbagbo pour les faits de crimes contre l'humanité qui lui sont reprochés", a déclaré le ministre lors d'un entretien avec des médias à Abidjan. [ 10/21/2014 ]
Des notables doutent de la crédibilité du cessez-le-feu avec Boko Haram L’accord annoncé par les autorités nigérianes avec le groupe islamique armé Boko Haram ne semble pas obtenir l’assentiment de tous, notamment d’un groupe de notables influents du Nord-est du pays, qui estime que le cessez-le-feu n’a pas été pris en compte par tous les combattants du groupe islamiste. [ 10/21/2014 ]
Les 218 jeunes lycéennes vont être libérées lundi prochain En captivité depuis 6 mois, les 218 lycéennes enlevées par le groupe islamique Boko Haram, vont être libérées lundi prochain, selon Hassan Tukur un officiel de la présidence, suite à un accord de cessez-le-feu intervenu en fin de semaine dernière entre le groupe et le gouvernement. [ 10/21/2014 ]
Des législatives sous le signe de la morosité Une situation aléatoire en prévision après les législatives. C’est ce à quoi l’on peut s’attendre dans quelques jours dans une Tunisie qui s’apprête à changer son manteau de la transition (en cours depuis 2011) politique à la faveur des élections législatives du 26 octobre prochain. [ 10/21/2014 ]
ADF/RDA prône la paix et appelle à un nouveau dialogue politique L’Alliance pour la Démocratie et la Fédération/Rassemblement Démocratique Africain (ADF/RDA), parti favorable à la limitation du mandat présidentiel, recommande à l’opinion de privilégier la paix et de relancer le dialogue. [ 10/21/2014 ]
Le bureau politique du CDP réunit en session mardi 21 octobre Le Bureau politique national du Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP) tient une session extraordinaire mardi 21 octobre 2014. Un seul point est inscrit à l’ordre du jour de cette session : la situation politique nationale. [ 10/21/2014 ]
Le pouvoir ne fera pas les réformes en ce moment, selon Kofi Yamgnane Le président du Sursaut-Togo, Kofi Yamgnane, candidat déjà annoncé pour les présidentielles de 2015 n’est pas sur la même longueur d’onde avec ses camarades de l’opposition. Tout porte à croire que l’homme est très loin derrière ses pairs sur les différents sujets de la vie politique du pays. Et pour cause. [ 10/21/2014 ]
Le Parti Nidaa Tounes s’insurge contre les changements de certains bureaux régionaux de l’IRIE Dans un communiqué rendu public hier lundi, le Parti Nidaa Tounes dénonce ‘’ Les graves dépassements des instances régionales à l’étranger ‘’.  [ 10/21/2014 ]
Le candidat unique de l’opposition sera connu avant la fin de la semaine Le candidat unique désigné par le conclave Cst-Arc-en-ciel pour l’élection présidentielle de 2015 sera connu d’ici la fin de la semaine, indiquent de sources politiques. [ 10/21/2014 ]
Autres titres de cette Rubrique

Accueil | Contactez-nous | Horoscope | Faites un devis sur cecomparateur mutuelle santé | voyance gratuite | voyance gratuite en ligne
EX-IN Consult
iciLome.com