Samedi, 25 Novembre 2017 | .    Boutique  |  Immobilier  |  Publicité   
.
Home| Sport| Actualités| Forum| Opinions| Annuaire| Annonces| Rencontres| Vidéos| Photos| Togo|
 Immobilier 
Proposer un site web  | Répertoire du web togolais
Loading
Adoption ce mercredi du statut de l’opposition : L’opposition politique réduite à l’opposition parlementaire et aux députés non inscrits


  [6/13/2013 1:18:40 AM]  | Kiosque | Telegramme228 | Lu :842 fois | Commenter
 

Togo  - Le ciel rsique de s’éclaircir après les légilsatives du 21 juillet 2013. C’est ce que l’on puisse dire après le vote ce mercredi par l’Assemblée nationale du statut de l’opposition politique au Togo.




« L’opposition s’entend de l’opposition parlementaire » et concerne le/les partis représentés à l’Assemblée Nationale. Et dans ce temps, que font les partis extraparlementaires ? Ils ne peuvent pas, selon les textes, se réclamer de l’opposition mais seront régis, quant à eux, par la loi portant Charte des partis politiques. Voilà ce qui ressort de la 7ème séance de la 1ère session extraordinaire de l’Assemblée Nationale tenue ce mercredi. Assises qui ont permis de voter un le statut de l’opposition. Un texte qui détermine le statut juridique de l’opposition et qui présente ses droits et devoirs. Cependant le groupe parlementaire du Comité d’Action pour le Renouveau (CAR) a voté contre. Cette option est justifiée selon les dires des députés de ce parti par le passage de l’article 3 qui stipule qu’on peut être au gouvernement, mais toujours garder son statut de l’opposition.

Un assemblage de trente (30) articles, le texte adopté ce mercredi est subdivisé en quatre (04) chapitres, notamment les dispositions générales, les droits et devoirs de l’opposition, le chef de file de l’opposition et les dispositions diverses et finales. C’est une loi qui, outre la détermination du statut juridique et des droits et devoirs de l’opposition, précise les conditions de renonciation à la qualité de parti politique de l’opposition. Ainsi, souligne le 1er alinéa de l’article 2, « l’opposition s’entend de l’opposition parlementaire. Elle comprend le ou les partis et regroupements de partis politiques représentés à l’Assemblée Nationale, ainsi que les députés qui y siègent, et qui ont remis au bureau de celle-ci une déclaration indiquant leur appartenance à l’opposition ».

De même, ce texte laisse libre choix à tout membre de l’opposition de décider « à titre individuel de participer au gouvernement ». Quand à l’article 4, il dispose que « tout parti ou regroupement de partis politiques est libre de renoncer, à tout moment de la législature, à son appartenance à l’opposition » en prenant soin d’informer le bureau du Parlement. Et si tel est le cas, le parti qui renonce à son statut ne bénéficiera plus des avantages accordés à ceux qui ont conservé le statut de l’opposition.

Il est à énumérer entre autres droits des partis politiques de l’opposition, le droit à la sécurité des personnes et des biens, le droit aux considérations protocolaires à l’occasion des cérémonies officielles, en plus de ceux qui figurent dans le règlement intérieur de l’Assemblée Nationale. Aussi peut-on noter sa présence tant au niveau des différents composantes de l’Assemblée Nationale que dans les organes des collectivités locales.

Pour organiser cette opposition, il est également prévu dans ce texte la place d’un chef de file. Ce chef selon les termes du nouveau statut de l’opposition politique togolaise, « est le premier responsable du parti politique appartenant à l’opposition, ayant le plus grand nombre de députés à l’Assemblée Nationale », dispose l’article 24. Il n’est pas forcément membre du parlement. En sa qualité de « président d’institution de la République », selon l’article 26, le chef de file de l’opposition « bénéficie des privilèges et avantages fixés par décret en conseil des ministres ». Mais attention, c’est un poste ad vitam aeternam, sauf en cas de démission, d’empêchement « dûment constaté par la Cour Constitutionnelle » ou encore pour motif judiciaire.

Au rang des devoirs, de cette opposition doit respect à la Constitution, aux lois, règlements et institutions de la République.

G.K, Lomé
Source : | Telegramme228


...
.
Publicité>



Imprimer | Commenter  



Dans la même rubrique

Crise politique : Pascal Bodjona entre en jeu Pascal Akoussoulèlou Bodjona, un homme qui n’est plus à présenter, a, selon les informations données ce vendredi par le site d’informations Togo Breaking News, été reçu par le chef de l’Etat ghanéen, Nana Akufo-Addo.  [ 11/25/2017 ]
Médiation : Macron demande à Condé de laisser le champ libre à Akufo-Addo La crise togolaise s’est transportée ces jours-ci dans plusieurs capitales africaines et européennes. Les initiatives se multiplient pour aider la classe politique togolaise à sortir de l’impasse le plus vite possible. Pendant que Faure Gnassingbé est sous pression de ses collègues de la région, notamment le Nigeria où il s’est rendu mardi, ses opposants, eux, rencontrent certains chefs d’Etats en Europe. Les trois responsables de la coalition, notamment Jean-Pierre Fabre de l’ANC (Alliance nationale pour le changement), Brigitte KafuiAdjamagbo de la CDPA (Convention Démocratique des peuples africains) et TikpiSalifouAtchadam du PNP (Parti National Panafricain), se sont entretenus à plusieurs reprises avec Alpha Condé, président en exercice de l’Union africaine.  [ 11/25/2017 ]
L’Armée togolaise : Loyaliste ou républicaine ? Samedi dernier, la Présidente de Cap 2015 a invité l’armée togolaise à emboîter les pas à leur homologue Zimbabwéenne. Mais en réplique, le ministre de la Sécurité et de la protection civile, le Colonel Yark Damehame a déclaré que l’armée togolaise est loyale et républicaine. Et donc, ne saurait se ranger du côté de l’opposition. A la lumière de cette déclaration du ministre de la Sécurité et de la Protection civile, couplée à une certaine évidence, la question est aujourd’hui de savoir si l’armée togolaise est vraiment loyale.  [ 11/25/2017 ]
Crise politique : Un émissaire d'Alpha Condé à Lomé ce week-end Après la rencontre du président de la République de Guinée, Alpha Condé avec la délégation de la Coalition l'opposition togolaise à Paris les 21 et 22 novembre dernier, le président de l'Union africaine envoie son Conseiller spécial à Lomé. [ 11/24/2017 ]
Visite du chantier de Nkoltang par S.E. Ali Bongo Ondimba Le Président de la République, Son Excellence Ali Bongo Ondimba, a effectué ce jour une visite d’inspection des travaux de la route nationale 1 (RN1) au niveau de Nkoltang à plus de 30 km de la capitale. [ 11/24/2017 ]
La société civile togolaise à la recherche d’outils de règlement pacifique de la crise La crise sociopolitique togolaise est au cœur d’une rencontre nationale ce jeudi à Lomé. Elle est organisée par la branche togolaise du Réseau ouest-africain pour l'édification de la paix, plus connu sous le nom de West Africa Network for Peacebuilding (WANEP-Togo) à l’intention de 45 délégués de la société civile togolaise appuyés par des délégués venus du Ghana et du Bénin.  [ 11/24/2017 ]
Fichier des formations et partis: en somme, tous ne sont pas en règle Selon un rapport relatif au fichier des partis et formations politiques au Burkina Faso, près d’une quarantaine de formation et partis politiques sont irrégulières. Ledit document fait suite à une opération menée en vue de l’assainissement du secteur. [ 11/23/2017 ]
La mobilisation de contestation du pouvoir s’amplifie : Un gouvernement d’union, le piège pour noyer la lutte Depuis le déclenchement des mouvements populaires le 19 août, les militants et sympathisants de la coalition des 14 partis politiques de l’opposition ne se sont autant mobilisés comme le samedi 18 novembre, l’apothéose des trois (3) jours de manifestations. Dapaong, Anié, Atakpamé, Badou, Kpalimé, Kévé, Afagnan, Aného, Tabligbo, Tsévié, Vogan, Lomé sont entre autres épicentres des trois (3) jours de manifestations les 16, 17 et 18 novembre. [ 11/24/2017 ]
Poètes et écrivains togolais dénoncent la ‘banalisation’ de la crise et l’‘abêtissement’ du peuple « Monsieur le président de la République, faites quelque chose. En quelques minutes, vous pouvez permettre à l’espoir de renaître. Tout le monde a les yeux rivés sur vous ». Ceci est un extrait de la lettre ouverte que l’association des auteurs poètes et écrivains du Togo a adressée au chef de l’Etat togolais, Faure Gnassingbé.  [ 11/23/2017 ]
3 mois de mobilisation : comment se porte la coalition des 14 partis De la bonne intelligence au service de la sérénité au sein de la coalition des 14 partis. Contrairement aux supputations, la coalition des 14 partis de l’opposition baigne dans la sérénité. Ceci a encore été rappelé par Dr François Kampatib qui, dans une sortie médiatique mercredi, a bien voulu rassurer les militants. [ 11/23/2017 ]
Autres titres de cette Rubrique
TOUTE L'ACTUALITE
► 
► 
► 
► 

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires
. | . | www.voirbonfilm.com |Toutes les infos sur comparateur-de-mutuelle.info pour votre mutuelle ! | credit consommation avec moncredit.org .