Samedi, 25 Octobre 2014 | .    Boutique  |  Immobilier  |  Publicité   
.
Home| Sport| Actualités| Forum| Opinions| Annuaire| Annonces| Rencontres| Vidéos| Photos| Togo|
 Immobilier 
Proposer un site web  | Répertoire du web togolais
Loading
Adoption ce mercredi du statut de l’opposition : L’opposition politique réduite à l’opposition parlementaire et aux députés non inscrits


  [6/13/2013 1:18:40 AM]  | Kiosque | Telegramme228 | Lu :452 fois | Commenter
 

Togo  - Le ciel rsique de s’éclaircir après les légilsatives du 21 juillet 2013. C’est ce que l’on puisse dire après le vote ce mercredi par l’Assemblée nationale du statut de l’opposition politique au Togo.




« L’opposition s’entend de l’opposition parlementaire » et concerne le/les partis représentés à l’Assemblée Nationale. Et dans ce temps, que font les partis extraparlementaires ? Ils ne peuvent pas, selon les textes, se réclamer de l’opposition mais seront régis, quant à eux, par la loi portant Charte des partis politiques. Voilà ce qui ressort de la 7ème séance de la 1ère session extraordinaire de l’Assemblée Nationale tenue ce mercredi. Assises qui ont permis de voter un le statut de l’opposition. Un texte qui détermine le statut juridique de l’opposition et qui présente ses droits et devoirs. Cependant le groupe parlementaire du Comité d’Action pour le Renouveau (CAR) a voté contre. Cette option est justifiée selon les dires des députés de ce parti par le passage de l’article 3 qui stipule qu’on peut être au gouvernement, mais toujours garder son statut de l’opposition.

Un assemblage de trente (30) articles, le texte adopté ce mercredi est subdivisé en quatre (04) chapitres, notamment les dispositions générales, les droits et devoirs de l’opposition, le chef de file de l’opposition et les dispositions diverses et finales. C’est une loi qui, outre la détermination du statut juridique et des droits et devoirs de l’opposition, précise les conditions de renonciation à la qualité de parti politique de l’opposition. Ainsi, souligne le 1er alinéa de l’article 2, « l’opposition s’entend de l’opposition parlementaire. Elle comprend le ou les partis et regroupements de partis politiques représentés à l’Assemblée Nationale, ainsi que les députés qui y siègent, et qui ont remis au bureau de celle-ci une déclaration indiquant leur appartenance à l’opposition ».

De même, ce texte laisse libre choix à tout membre de l’opposition de décider « à titre individuel de participer au gouvernement ». Quand à l’article 4, il dispose que « tout parti ou regroupement de partis politiques est libre de renoncer, à tout moment de la législature, à son appartenance à l’opposition » en prenant soin d’informer le bureau du Parlement. Et si tel est le cas, le parti qui renonce à son statut ne bénéficiera plus des avantages accordés à ceux qui ont conservé le statut de l’opposition.

Il est à énumérer entre autres droits des partis politiques de l’opposition, le droit à la sécurité des personnes et des biens, le droit aux considérations protocolaires à l’occasion des cérémonies officielles, en plus de ceux qui figurent dans le règlement intérieur de l’Assemblée Nationale. Aussi peut-on noter sa présence tant au niveau des différents composantes de l’Assemblée Nationale que dans les organes des collectivités locales.

Pour organiser cette opposition, il est également prévu dans ce texte la place d’un chef de file. Ce chef selon les termes du nouveau statut de l’opposition politique togolaise, « est le premier responsable du parti politique appartenant à l’opposition, ayant le plus grand nombre de députés à l’Assemblée Nationale », dispose l’article 24. Il n’est pas forcément membre du parlement. En sa qualité de « président d’institution de la République », selon l’article 26, le chef de file de l’opposition « bénéficie des privilèges et avantages fixés par décret en conseil des ministres ». Mais attention, c’est un poste ad vitam aeternam, sauf en cas de démission, d’empêchement « dûment constaté par la Cour Constitutionnelle » ou encore pour motif judiciaire.

Au rang des devoirs, de cette opposition doit respect à la Constitution, aux lois, règlements et institutions de la République.

G.K, Lomé
Source : | Telegramme228


.
Publicité>



Imprimer | Commenter  

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 
(Cliquez une seule fois!)
.

Dans la même rubrique

Les soldats kenyans tuent plus de 80 militants dans le sud Les soldats kenyans qui font partie de l'AMISOM et l'armée somalienne ont tué plus de 80 éléments d'Al-Shabaab près de la ville portuaire de Kismayo, dans le sud de la Somalie, a confirmé vendredi l'armée kenyane. [ 10/25/2014 ]
Le gouvernement cherche un malade présumé d'Ebola Le gouvernement ivoirien a rassuré vendredi les populations suite à la psychose crée ces derniers jours par la rumeur faisant état de la présence d'une personne potentiellement atteinte. [ 10/25/2014 ]
Le gouverment optimiste pour un accord de paix global et définitif avec les groupes armés Le gouvernement du Mali est optimiste pour la signature d'un accord de paix global et définitif à l'issue des pourparlers d'Alger entre les autorités maliennes et les groupes armés du nord du pays, a affirmé vendredi à Bamako le ministre malien des Affaires étrangères, Abdoulaye Diop, lors d'une cérémonie marquant la célébration de la Journée internationale des Nations unies. [ 10/25/2014 ]
Mémorandum d'entente entre le Maroc et le Tchad dans les domaines de la fonction publique Le Maroc et le Tchad ont signé, vendredi à Rabat, un mémorandum d'entente dans les domaines de la fonction publique et la modernisation de l'administration publique. [ 10/25/2014 ]
L'Algérie condamne avec "vigueur" l'attentat perpétrée contre l'armée égyptienne Le porte-parole du ministère algérien des Affaires étrangères (MAE), Abdelaziz Benali Cherif a fait savoir que son pays condamne "dans les termes les plus vigoureux" l'attentat terroriste perpétré vendredi dans la péninsule du Sinaï (Egypte) et qui a fait 28 morts et 31 blessés. [ 10/25/2014 ]
Ebola : la RDC enverra 300 travailleurs de santé en Afrique de l'Ouest Le ministère rd-congolais de la Santé a annoncé mercredi le recrutement de 300 travailleurs de santé, qui seront formés et envoyés participer à la lutte contre le virus Ebola en Afrique de l'Ouest, a-t-on appris jeudi auprès du ministère de la Santé. [ 10/23/2014 ]
Afrique centrale: vers une politique agricole commune Les ministres en charge de l' Agriculture d'une dizaine de pays de l'Afrique centrale, réunis jeudi à N'Djamena, capitale tchadienne, examinent une politique agricole commune de la région. [ 10/23/2014 ]
Le M23 accuse la MONUSCO d'être passive face aux attaques desADF L'ex-rébellion du Mouvement du 23 mars (M23) a accusé la Mission de l'ONU pour la stabilisation ec RDC (MONUSCO) d'être passive lors des attaques des rebelles ougandais des ADF dans le territoire de Beni, dans la province du Nord-Kivu, dans l'est de la RDC. [ 10/23/2014 ]
L'Algérie réfute des propos l'accusant d'entraver l'enquête sur l'assassinat des moines de Tibehirine en 1996 Le ministre algérien de la Justice, garde des Sceaux Tayeb Louh a nié en bloc jeudi les propos tenus par les juges français accusant son pays d'entraver l'enquête qu'ils mènent sur l'assassinat en mai 1996 de sept moines trappistes, après qu'ils eurent été enlevés de leur monastère situé dans la localité de Tibehirine, relevant de la province de Médéa (80 km au sud-ouest d'Alger). [ 10/23/2014 ]
Le HCR veut inculquer des compétences durables aux réfugiés vivant au Kenya Environ 600.000 réfugiés vivant dans des camps temporaires dans le nord du Kenya bénéficieront des programmes de développement des capacités conçus pour leur permettre de devenir autosuffisant, a rapporté jeudi un officiel onusien. [ 10/23/2014 ]
Autres titres de cette Rubrique

Accueil | Contactez-nous | Horoscope | Faites un devis sur cecomparateur mutuelle santé | voyance gratuite | voyance gratuite en ligne |
EX-IN Consult
iciLome.com