Lundi, 22 Décembre 2014 | .    Boutique  |  Immobilier  |  Publicité   
.
Home| Sport| Actualités| Forum| Opinions| Annuaire| Annonces| Rencontres| Vidéos| Photos| Togo|
 Immobilier 
Proposer un site web  | Répertoire du web togolais
Loading
Adoption ce mercredi du statut de l’opposition : L’opposition politique réduite à l’opposition parlementaire et aux députés non inscrits


  [6/13/2013 1:18:40 AM]  | Kiosque | Telegramme228 | Lu :476 fois | Commenter
 

Togo  - Le ciel rsique de s’éclaircir après les légilsatives du 21 juillet 2013. C’est ce que l’on puisse dire après le vote ce mercredi par l’Assemblée nationale du statut de l’opposition politique au Togo.




« L’opposition s’entend de l’opposition parlementaire » et concerne le/les partis représentés à l’Assemblée Nationale. Et dans ce temps, que font les partis extraparlementaires ? Ils ne peuvent pas, selon les textes, se réclamer de l’opposition mais seront régis, quant à eux, par la loi portant Charte des partis politiques. Voilà ce qui ressort de la 7ème séance de la 1ère session extraordinaire de l’Assemblée Nationale tenue ce mercredi. Assises qui ont permis de voter un le statut de l’opposition. Un texte qui détermine le statut juridique de l’opposition et qui présente ses droits et devoirs. Cependant le groupe parlementaire du Comité d’Action pour le Renouveau (CAR) a voté contre. Cette option est justifiée selon les dires des députés de ce parti par le passage de l’article 3 qui stipule qu’on peut être au gouvernement, mais toujours garder son statut de l’opposition.

Un assemblage de trente (30) articles, le texte adopté ce mercredi est subdivisé en quatre (04) chapitres, notamment les dispositions générales, les droits et devoirs de l’opposition, le chef de file de l’opposition et les dispositions diverses et finales. C’est une loi qui, outre la détermination du statut juridique et des droits et devoirs de l’opposition, précise les conditions de renonciation à la qualité de parti politique de l’opposition. Ainsi, souligne le 1er alinéa de l’article 2, « l’opposition s’entend de l’opposition parlementaire. Elle comprend le ou les partis et regroupements de partis politiques représentés à l’Assemblée Nationale, ainsi que les députés qui y siègent, et qui ont remis au bureau de celle-ci une déclaration indiquant leur appartenance à l’opposition ».

De même, ce texte laisse libre choix à tout membre de l’opposition de décider « à titre individuel de participer au gouvernement ». Quand à l’article 4, il dispose que « tout parti ou regroupement de partis politiques est libre de renoncer, à tout moment de la législature, à son appartenance à l’opposition » en prenant soin d’informer le bureau du Parlement. Et si tel est le cas, le parti qui renonce à son statut ne bénéficiera plus des avantages accordés à ceux qui ont conservé le statut de l’opposition.

Il est à énumérer entre autres droits des partis politiques de l’opposition, le droit à la sécurité des personnes et des biens, le droit aux considérations protocolaires à l’occasion des cérémonies officielles, en plus de ceux qui figurent dans le règlement intérieur de l’Assemblée Nationale. Aussi peut-on noter sa présence tant au niveau des différents composantes de l’Assemblée Nationale que dans les organes des collectivités locales.

Pour organiser cette opposition, il est également prévu dans ce texte la place d’un chef de file. Ce chef selon les termes du nouveau statut de l’opposition politique togolaise, « est le premier responsable du parti politique appartenant à l’opposition, ayant le plus grand nombre de députés à l’Assemblée Nationale », dispose l’article 24. Il n’est pas forcément membre du parlement. En sa qualité de « président d’institution de la République », selon l’article 26, le chef de file de l’opposition « bénéficie des privilèges et avantages fixés par décret en conseil des ministres ». Mais attention, c’est un poste ad vitam aeternam, sauf en cas de démission, d’empêchement « dûment constaté par la Cour Constitutionnelle » ou encore pour motif judiciaire.

Au rang des devoirs, de cette opposition doit respect à la Constitution, aux lois, règlements et institutions de la République.

G.K, Lomé
Source : | Telegramme228


.
Publicité>



Imprimer | Commenter  

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 
(Cliquez une seule fois!)
.

Dans la même rubrique

Voici la raison avancée par Jean-Pierre Fabre pour expliquer son absence à la présentation de vœux au chef de l’Etat Le Président de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC), Jean Pierre Fabre donne les raisons qui expliquent son absence au Palais de la Présidence, dans le cadre des présentations de vœux au chef de l’Etat [ 12/22/2014 ]
Réponse du berger à la bergère : Eric Dupuy recadre Jean Kissi Sur la même chaîne radio (Victoire FM), dans la même émission (« Audi-Actu ») et à la même tranche d’heure, Eric Dupuy, Secrétaire national à la Communication à l’Alliance nationale pour le changement (ANC) est largement revenu ce matin sur les propos tenus par Jean Kissi, Secrétaire national du Comité d’action pour le renouveau (CAR) qui, dans la même émission vendredi 19 décembre dernier, a accusé Jean-Pierre Fabre et l’ANC de constituer un blocage pour les réformes politiques. [ 12/22/2014 ]
Eric Dupuy juge les propos de Me Yawovi Agboyibo sur les réformes d’ « arguties juridiques » et donne les raisons de l’absence de l’ANC à la cérémonie de présentation de vœux Dans une interview accordée le 16 décembre dernier à l’Agence de presse Afreepress, le président d’honneur du Comité d’action pour le renouveau (CAR), Me Yawovi Agboyibo affirmait que « la non-rétroactivité se conçoit pour le premier mandat que le président Faure Gnassingbé a exercé de 2005 à 2010. Elle ne peut en revanche s’appliquer au second mandat que le président a débuté en 2010 et qui n’est pas révolu à ce jour ». [ 12/22/2014 ]
Tiendra ou tiendra pas dans le délai constitutionnel : Le comité de suivi de la présidentielle de 2015 et la CENI à couteau tiré Le Comité de suivi de l’élection présidentielle de 2015 s’est réuni pour la seconde fois le vendredi 19 décembre dernier à la Primature, sous la supervision du Premier ministre. Il était encore question d’examiner le parcours de la Commission nationale électorale indépendante (Céni) dans l’organisation de cette élection. [ 12/22/2014 ]
le balai citoyen avec des fleurs sur la tombe de Sankara Quelque 300 personnes ont déposé dimanche des balais sur la tombe de Thomas Sankara pour commémorer le 65e anniversaire de sa naissance. Cette commémoration vise à demander justice pour l'ex-président assassiné lors du coup d'État le 15 octobre 1987.  [ 12/22/2014 ]
Présidentielles de 2015: JLU appelle la jeunesse à pousser le parti pour la victoire finale Les jeunes militants en faveur du parti Union pour la République (Unir) se mobilisent déjà pour les élections présidentielles de 2015. Ces élections auront lieu certainement à la fin du 1er trimestre prochain. Afin d’assurer la victoire à leur parti, les Jeunes Leaders pour UNIR (JLU), une association qui milite en faveur du parti au pouvoir a lancé samedi dans la capitale togolaise, un appel à toute la jeunesse au militantisme de conviction pour pousser le parti UNIR à remporter la victoire aux élections présidentielles de 2015. [ 12/22/2014 ]
Essebsi annonce sa victoire, le camp Marzouki lui conteste Quelques heures àpres la décompte des votes le candidat du parti Nida Tounes a annoncé sa victoire remerciant "les femmes et les hommes de Tunisie", son rival a dénoncé des annonces sans fondement. [ 12/22/2014 ]
trois morts dans une manifestation de l'opposition qui accuse le président Ali Bongo de faux.  Trois personnes ont été tuées et de nombreuses autres blessées c'est ce qu'a affirmé l’opposition gabonaise qui manifeste pour réclamer la démission du président Ali Bongo accusé d'avoir falsifié son acte de naissance et ses diplômes.  [ 12/22/2014 ]
Nouvelle proposition de loi de l’opposition à l’Assemblée nationale: L’espoir est-il toujours permis ? Ce lundi 22 décembre, la bataille pour les Réformes constitutionnelles et institutionnelles va entrer probablement, dans une phase encore plus délicate. Et pour cause, la proposition de loi introduite il y un mois par des députés de l’opposition (ADDI/CAR et ANC) à l’Assemblée nationale, va être examinée en Plénière. Et ce sera, reconnaissons-le, l’amorce d’une nouvelle étape cruciale dans l’histoire très controversée d’une loi au sujet des Réformes politiques tant souhaitées par toutes les classes politiques du Togo. [ 12/21/2014 ]
Le PNP appelle le peuple à faire partir le pouvoir en place Porté sur les fonts baptismaux, il y a quelques jours, le Parti national panafricain (PNP) a tenu son premier meeting de sensibilisation au stade de football d’Agoè (banlieue nord de Lomé), rencontre au cours de laquelle les populations ont été invitées par le président du PNP, Tikpi Atchadam, à se mobiliser « autour des forces de l’alternance » pour faire partir le pouvoir en place, a constaté l’Agence de presse Afreepress. [ 12/21/2014 ]
Autres titres de cette Rubrique

Accueil | Contactez-nous | Horoscope | voyance gratuite | voyance gratuite en ligne | Demandez une voyance gratuite amour Maintenant! | Offre bancaire sur rachat de credit banque à taux fixe.
EX-IN Consult
iciLome.com