Mercredi, 6 Mai 2015 | .    Boutique  |  Immobilier  |  Publicité   
.
Home| Sport| Actualités| Forum| Opinions| Annuaire| Annonces| Rencontres| Vidéos| Photos| Togo|
 Immobilier 
Proposer un site web  | Répertoire du web togolais
Loading
Adoption ce mercredi du statut de l’opposition : L’opposition politique réduite à l’opposition parlementaire et aux députés non inscrits


  [6/13/2013 1:18:40 AM]  | Kiosque | Telegramme228 | Lu :534 fois | Commenter
 

Togo  - Le ciel rsique de s’éclaircir après les légilsatives du 21 juillet 2013. C’est ce que l’on puisse dire après le vote ce mercredi par l’Assemblée nationale du statut de l’opposition politique au Togo.




« L’opposition s’entend de l’opposition parlementaire » et concerne le/les partis représentés à l’Assemblée Nationale. Et dans ce temps, que font les partis extraparlementaires ? Ils ne peuvent pas, selon les textes, se réclamer de l’opposition mais seront régis, quant à eux, par la loi portant Charte des partis politiques. Voilà ce qui ressort de la 7ème séance de la 1ère session extraordinaire de l’Assemblée Nationale tenue ce mercredi. Assises qui ont permis de voter un le statut de l’opposition. Un texte qui détermine le statut juridique de l’opposition et qui présente ses droits et devoirs. Cependant le groupe parlementaire du Comité d’Action pour le Renouveau (CAR) a voté contre. Cette option est justifiée selon les dires des députés de ce parti par le passage de l’article 3 qui stipule qu’on peut être au gouvernement, mais toujours garder son statut de l’opposition.

Un assemblage de trente (30) articles, le texte adopté ce mercredi est subdivisé en quatre (04) chapitres, notamment les dispositions générales, les droits et devoirs de l’opposition, le chef de file de l’opposition et les dispositions diverses et finales. C’est une loi qui, outre la détermination du statut juridique et des droits et devoirs de l’opposition, précise les conditions de renonciation à la qualité de parti politique de l’opposition. Ainsi, souligne le 1er alinéa de l’article 2, « l’opposition s’entend de l’opposition parlementaire. Elle comprend le ou les partis et regroupements de partis politiques représentés à l’Assemblée Nationale, ainsi que les députés qui y siègent, et qui ont remis au bureau de celle-ci une déclaration indiquant leur appartenance à l’opposition ».

De même, ce texte laisse libre choix à tout membre de l’opposition de décider « à titre individuel de participer au gouvernement ». Quand à l’article 4, il dispose que « tout parti ou regroupement de partis politiques est libre de renoncer, à tout moment de la législature, à son appartenance à l’opposition » en prenant soin d’informer le bureau du Parlement. Et si tel est le cas, le parti qui renonce à son statut ne bénéficiera plus des avantages accordés à ceux qui ont conservé le statut de l’opposition.

Il est à énumérer entre autres droits des partis politiques de l’opposition, le droit à la sécurité des personnes et des biens, le droit aux considérations protocolaires à l’occasion des cérémonies officielles, en plus de ceux qui figurent dans le règlement intérieur de l’Assemblée Nationale. Aussi peut-on noter sa présence tant au niveau des différents composantes de l’Assemblée Nationale que dans les organes des collectivités locales.

Pour organiser cette opposition, il est également prévu dans ce texte la place d’un chef de file. Ce chef selon les termes du nouveau statut de l’opposition politique togolaise, « est le premier responsable du parti politique appartenant à l’opposition, ayant le plus grand nombre de députés à l’Assemblée Nationale », dispose l’article 24. Il n’est pas forcément membre du parlement. En sa qualité de « président d’institution de la République », selon l’article 26, le chef de file de l’opposition « bénéficie des privilèges et avantages fixés par décret en conseil des ministres ». Mais attention, c’est un poste ad vitam aeternam, sauf en cas de démission, d’empêchement « dûment constaté par la Cour Constitutionnelle » ou encore pour motif judiciaire.

Au rang des devoirs, de cette opposition doit respect à la Constitution, aux lois, règlements et institutions de la République.

G.K, Lomé
Source : | Telegramme228


.
Publicité>



Imprimer | Commenter  

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 
(Cliquez une seule fois!)
.

Dans la même rubrique

Forum de Bangui: Bozize exclu, son parti boycotte les assises Pour parvenir à la réconciliation nationale et instaurer un climat de paix en vue des élections générales cette année, le Forum de Bangui s'est ouvert dans la capitale ce lundi. Tous les acteurs de la vie politique centrafricaine sont invités à ses assises, mais le parti de François Bozize a choisi de ne pas y assister. [ 5/5/2015 ]
Un commnuniqué surprenant d'Agbéyomé Kodzo On le connait comme opposant à Faure Gnassingbé.Il n'a pas donné de consignes de votes à ses militants.Il vient de se prononcer sur l'élection de Faure. A chacun de se faire son opinion sur Agbéyomé Kodzo. [ 5/5/2015 ]
Les Evêques du Togo demandent aux perdants de reconnaître leur défaite Ils reviennent à la charge aux lendemains de la présidentielle du 25 avril. Les Évêques du Togo, puisque c’est d’eux qu’il s’agit, ont salué hier le calme qui a prévalu lors du scrutin. [ 5/5/2015 ]
Et si Faure Gnassingbé et ses collaborateurs déclaraient leurs biens ? Notre constitution demande aux responsables de certaines hautes charges de déclarer leurs bien avant toute prise de fonction. [ 5/5/2015 ]
La Cour constitutionnelle autorise un 3ème mandat à Nkurunziza Avec l’aval de la Cour Constitutionnelle burundaise, l’actuel président Pierre Nkurunziza, peut se représenter pour son troisième mandat. [ 5/5/2015 ]
Réélection de Faure Gnassingbé : Francis Ekon croit déjà en l’obtention des réformes Après avoir demandé à ses sympathisants et militants de voter pour le candidat de l’Union pour la République (UNIR) le 25 avril 2015, le « Nouveau regard », la coalition formée par la Convergence patriotique panafricaine (CPP), la Nouvelle dynamique populaire (NDP) et le Parti socialiste pour le renouveau (PSR), n’a pas caché sa satisfaction au lendemain de la reconduction par le peuple togolais de Faure Gnassingbé. [ 5/5/2015 ]
Menacé, le vice-président de la Cour Constitutionnelle a fui le pays Sylvère Nimpagaritse aurait semble-t-il mieux fait de se taire. Après sa fracassante déclaration sur les pressions exercées par le pouvoir de Bujumbura sur l’institution dont il est membre au sujet de la légalité d’un troisième mandat de Pierre Nkurunziza, le vice président de la Cour Constitutionnelle burundaise a fui le pays. [ 5/5/2015 ]
La diaspora togolaise reconnaît la victoire de Jean-Pierre Fabre aux élections présidentielles du 25 avril 2015 au Togo   [ 5/5/2015 ]
VIDEO/ Jean-Pierre FABRE: on ne veut pas commencer des choses qui vont échouer  [ 5/5/2015 ]
le système Faure Le président sortant Faure Gnassingbé a remporté l’élection présidentielle du 25 avril au Togo. Une victoire qu’il doit en grande partie à la toute-puissance d’un système politique qui neutralise toute forme d’opposition. [ 5/5/2015 ]
Autres titres de cette Rubrique

Accueil | Contactez-nous | Horoscope | Demandez une voyance gratuite amour Maintenant! | Séjour Linguistique Londres - AILS.fr
EX-IN Consult
iciLome.com