Lundi, 31 Août 2015 | .    Boutique  |  Immobilier  |  Publicité   
.
Home| Sport| Actualités| Forum| Opinions| Annuaire| Annonces| Rencontres| Vidéos| Photos| Togo|
 Immobilier 
Proposer un site web  | Répertoire du web togolais
Loading
Adoption ce mercredi du statut de l’opposition : L’opposition politique réduite à l’opposition parlementaire et aux députés non inscrits


  [6/13/2013 1:18:40 AM]  | Kiosque | Telegramme228 | Lu :566 fois | Commenter
 

Togo  - Le ciel rsique de s’éclaircir après les légilsatives du 21 juillet 2013. C’est ce que l’on puisse dire après le vote ce mercredi par l’Assemblée nationale du statut de l’opposition politique au Togo.




« L’opposition s’entend de l’opposition parlementaire » et concerne le/les partis représentés à l’Assemblée Nationale. Et dans ce temps, que font les partis extraparlementaires ? Ils ne peuvent pas, selon les textes, se réclamer de l’opposition mais seront régis, quant à eux, par la loi portant Charte des partis politiques. Voilà ce qui ressort de la 7ème séance de la 1ère session extraordinaire de l’Assemblée Nationale tenue ce mercredi. Assises qui ont permis de voter un le statut de l’opposition. Un texte qui détermine le statut juridique de l’opposition et qui présente ses droits et devoirs. Cependant le groupe parlementaire du Comité d’Action pour le Renouveau (CAR) a voté contre. Cette option est justifiée selon les dires des députés de ce parti par le passage de l’article 3 qui stipule qu’on peut être au gouvernement, mais toujours garder son statut de l’opposition.

Un assemblage de trente (30) articles, le texte adopté ce mercredi est subdivisé en quatre (04) chapitres, notamment les dispositions générales, les droits et devoirs de l’opposition, le chef de file de l’opposition et les dispositions diverses et finales. C’est une loi qui, outre la détermination du statut juridique et des droits et devoirs de l’opposition, précise les conditions de renonciation à la qualité de parti politique de l’opposition. Ainsi, souligne le 1er alinéa de l’article 2, « l’opposition s’entend de l’opposition parlementaire. Elle comprend le ou les partis et regroupements de partis politiques représentés à l’Assemblée Nationale, ainsi que les députés qui y siègent, et qui ont remis au bureau de celle-ci une déclaration indiquant leur appartenance à l’opposition ».

De même, ce texte laisse libre choix à tout membre de l’opposition de décider « à titre individuel de participer au gouvernement ». Quand à l’article 4, il dispose que « tout parti ou regroupement de partis politiques est libre de renoncer, à tout moment de la législature, à son appartenance à l’opposition » en prenant soin d’informer le bureau du Parlement. Et si tel est le cas, le parti qui renonce à son statut ne bénéficiera plus des avantages accordés à ceux qui ont conservé le statut de l’opposition.

Il est à énumérer entre autres droits des partis politiques de l’opposition, le droit à la sécurité des personnes et des biens, le droit aux considérations protocolaires à l’occasion des cérémonies officielles, en plus de ceux qui figurent dans le règlement intérieur de l’Assemblée Nationale. Aussi peut-on noter sa présence tant au niveau des différents composantes de l’Assemblée Nationale que dans les organes des collectivités locales.

Pour organiser cette opposition, il est également prévu dans ce texte la place d’un chef de file. Ce chef selon les termes du nouveau statut de l’opposition politique togolaise, « est le premier responsable du parti politique appartenant à l’opposition, ayant le plus grand nombre de députés à l’Assemblée Nationale », dispose l’article 24. Il n’est pas forcément membre du parlement. En sa qualité de « président d’institution de la République », selon l’article 26, le chef de file de l’opposition « bénéficie des privilèges et avantages fixés par décret en conseil des ministres ». Mais attention, c’est un poste ad vitam aeternam, sauf en cas de démission, d’empêchement « dûment constaté par la Cour Constitutionnelle » ou encore pour motif judiciaire.

Au rang des devoirs, de cette opposition doit respect à la Constitution, aux lois, règlements et institutions de la République.

G.K, Lomé
Source : | Telegramme228


...
.
Publicité>



Imprimer | Commenter  

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 
(Cliquez une seule fois!)


Dans la même rubrique

L'anarchie en Libye pourrait aggraver la crise de l'immigration en Europe Plongée dans la guerre civile et l'anarchie, la Libye est devenue un point de passage important des migrants souhaitant rejoindre l'Europe illégalement, ce qui pourrait aggraver la crise actuelle de l'immigration, ont averti dimanche des observateurs à la suite d'une série de naufrages qui ont coûté la vie à des centaines de personnes. [ 8/30/2015 ]
16 candidats à la présidentielle sont retenus Le Conseil constitutionnel a publié la liste provisoire des candidats pour l'élection présidentielle du 11 octobre 2015, en retenant 16 sur un total de 22 candidatures, selon un communiqué de presse de l'institution reçu dimanche. [ 8/30/2015 ]
Lancement à Libreville d'une compagnie aérienne panafricaine à bas coût Le chef de l'Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba, a assisté samedi à Libreville au lancement à l'échelle panafricaine de la compagnie aérienne à bas coût . [ 8/30/2015 ]
La Plateforme refuse de se retirer d'Anéfis malgré la menace de sanctions de l'ONU La Plateforme pro-gouvernementale composée des groupes d'autodéfense dans le nord du Mali a rejeté, dans un communiqué publié samedi, le plan de sortie de crise proposé par la médiation internationale qui demande son retrait d'Anéfis (région de Kidal, nord du Mali) après les affrontements de la mi-juin. [ 8/30/2015 ]
Les pro-Compaoré protestent contre le rejet de leurs 42 candidatures Les pro-Compaoré, dont 42 candidatures ont été invalidés, organisent samedi une manifestation, alors que la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a invité samedi les partis politiques, dont certains dossiers de candidatures ont été rejetés, à procéder à des remplacements. [ 8/29/2015 ]
Le gouvernement veut rationaliser les dépenses publiques en promettant de ne pas toucher aux acquis sociaux Le gouvernement algérien a fait part de sa volonté à rationaliser les dépenses publiques après la chute des cours du pétrole, en promettant toutefois de ne pas toucher aux acquis sociaux des citoyens et à la politique de développement économique engagée depuis une quinzaine d'années. [ 8/29/2015 ]
Deux journalistes français mis en examen pour avoir fait chanter le roi du Maroc Eric Laurent et Catherine Graciet, deux journalistes français, ont été mis en examen pour "chantage" et "extorsion de fonds" vendredi 28 août et ont été remis en liberté sous contrôle judiciaire, ont rapporté ce samedi plusieurs médias français. [ 8/29/2015 ]
Le chef des rebelles proclame un cessez-le-feu permanent Le chef des rebelles du Soudan du Sud Riek Machar a déclaré vendredi un cessez-le-feu permanent et ordonné à tous ses partisans de s'engager totalement à le respecter d'ici samedi minuit. [ 8/29/2015 ]
Augustin Ahouanvoebla prend la tête du Cos-Lépi L’honorable Augustin Ahouanvoebla va diriger le Conseil d’orientation et de supervision de la Liste électorale permanente informatisée (Cos-Lépi). Le député du Parti du renouveau démocratique a été élu par ses pairs membres du Cos-Lépi à l’unanimité, vendredi 28 août 2015. [ 8/29/2015 ]
Crise: l'ONU espère un accord signé par tous au plus tard le 10 septembre Joue-t-on effectivement la phase finale de l'accord entre les responsables libyens ? Cette question connaitra sa réponse au terme des nouvelles négociations entamées jeudi dernier dans la ville de Skhirat au Maroc, sous la direction du représentant du secrétaire général de l’ONU, Bernardino Léon. [ 8/29/2015 ]
Autres titres de cette Rubrique
TOUTE L'ACTUALITE
► 
► 
► 
► 

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires
Banque de rachat de credit contre le surendettement | demande esta | Comparatif vpn sur Meilleur vpn.net | Florian Silnicki expert en stratégie d'information