Version mobile  | LOMECHRONO.COM | AZIZO.NET  | ICIBENIN.COM  | AFRICAHOTNEWS.COM   
 11:29:24 PM Vendredi, 16 Novembre 2018 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International
rencontre entre Faure Gnassingbé et Gilchrist Olympio à Rome


  [7/22/2005]  | Kiosque |AFP | Lu :33019 fois | Commenter
 

Togo  -




 Le président du Togo Faure Gnassingbé et le chef historique de l'opposition en exil Gilchrist Olympio sont convenus au cours d'une rencontre jeudi à Rome de "condamner et d'arrêter la violence" au Togo, a annoncé vendredi la communauté de Sant'Egidio.


Selon un communiqué de Sant'Egidio, MM. Gnassingbé et Olympio, président de l'Union des Forces du Changement (UFC) "sont convenus de condamner et d'arrêter la violence, d'où qu'elle vienne" et "de libérer les prisonniers d'opinion arrêtés en marge du processus électoral" présidentiel du 24 avril.

Au cours de ce scrutin contesté par l'opposition, Faure Gnassingbé, fils du président défunt Gnassingbé Eyadéma, avait été élu président du Togo, après 38 ans de pouvoir absolu exercés par son père, décédé le 5 février dernier.

"Faure Gnassingbé et Gilchrist Olympio ont eu plusieurs entretiens pendant deux jours (mercredi et jeudi), parfois en tête à tête, mais le plus important est qu'ils ont promis de reprendre des contacts à Rome à partir de septembre par l'intermédiaire de leurs délégations respectives", a expliqué à l'AFP le responsable des relations internationales de Sant'Egidio, Mario Giro.

"Cela représente le début d'une négociation entre les deux parties qui manque depuis toujours, et c'est la condition essentielle pour sortir de la crise", a-t-il ajouté.

Interrogé sur d'éventuelles avancées concernant la participation de l'opposition à un gouvernement d'union nationale, Mario Giro a répondu que les deux responsables devaient "encore poursuivre leurs discussions sur ce point".

M. Gnassingbé avait lancé l'idée d'un gouvernement d'union nationale avant la présidentielle, mais aucune solution n'a été trouvée depuis, malgré un sommet le 19 mai à Abuja (Nigeria) qui a réuni pouvoir et opposition sous l'égide de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'ouest (CEDEAO) et de l'Union africaine (UA).

Un conseiller de M. Olympio, Eric Armerding, a déclaré vendredi à Paris à l'AFP que cette rencontre visait principalement à "ouvrir le dialogue" pour "la mise en place d'un cadre favorable" à l'organisation d'élections législatives sous l'égide de l'Union européenne.

Des violences avaient éclaté dans le petit pays d'Afrique de l'Ouest lors de la présidentielle du 24 avril et après l'annonce de la victoire de Faure Gnassingbé. Des manifestations avaient été durement réprimées.

La Ligue togolaise des droits de l'Homme avait avancé un bilan provisoire de 811 morts le 13 mai dernier. Le Mouvement togolais de défense des libertés et des droits de l'Homme (MTDLDH, proche du pouvoir) a évoqué jeudi à l'AFP le chiffre "de 105 morts sur l'ensemble du territoire national".

Faure Gnassingbé et Gilchrist Olympio se sont également entendus pour "appeler au retour des réfugiés et oeuvrer ensemble pour inviter la communauté internationale à en soutenir le retour", selon le communiqué de Sant'Egidio.

Plus de 22.500 Togolais se sont réfugiés au Bénin voisin à la suite des violences qui ont émaillé le scrutin présidentiel selon le Haut Commissariat pour les Réfugiés de l'Onu. Amnesty International a estimé à plus de 30.000 les réfugiés au Bénin et au Ghana, autre pays limitrophe du Togo.

La communauté de Sant'Egidio, association laïque proche du Vatican, est active dans la capitale italienne depuis 1968 mais s'est également distinguée à l'étranger, notamment en Afrique, en menant des actions diplomatiques dans des pays en conflit.

Son plus grand succès demeure aujourd'hui la signature en 1992 d'un accord de paix au Mozambique dans lequel elle avait joué un rôle de premier plan, après 16 années de guerre civile.


Source : AFP


Publicité>


Imprimer | Commenter  



Dans la même rubrique

Administration publique: vers le renforcement du personnel la Direction des Ressources humaines Pour les cinq prochaines années, le gouvernement entend œuvrer à doter la Direction des Ressources humaines du Secteur de l’Administration générale, en personnel. A cet effet, le Conseil des Ministres a adopté un projet de décret fixant le cadre organique de la Direction des Ressources humaines du Secteur de l’Administration générale. [ 11/17/2018 ]
Crise politique/Grande marche : La C14 convie le peuple à dire non au complot international La situation sociopolitique entre encore dans une zone de turbulences. La chance donnée à la facilitation par la C14 a volé en éclat à la suite de la déclaration de Conakry. Célérité du processus électoral sur fond d’alibi de la date du 20 décembre, caution tacite de la CEDEAO et du Groupe des 5 au pouvoir cinquantenaire dans l’organisation bancale des élections, etc. la C14 n’a nullement vacillé face à tout cela. Au contraire, elle maintient sa position et appelle ses militants à descendre dans les rues demain. [ 11/17/2018 ]
Voici le rapport de l'expert de la CEDEAO L'expert constitutionnaliste de la CEDEAO, le Professeur Alioune Badara Fall a remis son rapport sur le projet de texte en vue des réformes constitutionnelles au Togo. C'est un avant-projet de réformes constitutionnelles portant modification des articles 59, 60 et 100 de la Constitution. Voici la proposition de l'expert de l'institution communautaire. [ 11/17/2018 ]
Le MPL-ABLODEVIWO remonté contre la CEDEAO et le Groupe des 5 Le Mouvement du Peuple pour la Liberté (MPL-Ablodeviwo) est remonté contre la Communauté Economique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) et le Groupe des 5 ambassadeurs au Togo. C'est en tout cas ce qui ressort de sa déclaration rendue publique lors de sa rencontre avec la presse vendredi à Lomé. Lecture! [ 11/17/2018 ]
Nicolas Lawson: 'Notre économie est au bord du gouffre' Dans un communiqué du presse rendu public jeudi, Nicolas Lawson, président du Parti pour le Renouveau et de la Rédemption (PRR) pose un diagnostic de la situation socioéconomique et politique du Togo. Selon lui, la société togolaise est profondément atteinte et son économie est au bord du gouffre. Suivez plutôt! [ 11/17/2018 ]
Brigitte Adjamagbo Johnson : « Nous maintenons l’appel au boycott du recensement » Contrairement à ce qu'on pourrait croire, la Coalition des 14 n’accorde pas d’importance à l’appel au recensement lancé par le Mouvement citoyen pour la démocratie et le développement (MCD). Intervenant ce vendredi matin sur la radio Victoire FM, Brigitte Adjamagbo Johnson a estimé que cette position du parti de Me Tchassona Traoré relève d'une "anomalie" que la Coalition des 14 prendra grand soin de corriger. "C'est une affaire qui recevra un traitement adéquat au niveau de la Coalition. Il vaut mieux, dans l’intérêt du changement pour lequel nous nous battons, que personne ne joue à ce jeu", prévient la Coordinatrice de la C14. Par ailleurs, elle invite tous les Togolais à se mobiliser pour la grande marche de demain samedi à Lomé. Bonne écoute. [ 11/16/2018 ]
Nicolas Lawson: 'Je suis triste pour le Togo et pour les Togolais' Nicolas Lawson, président du Parti pour le Renouveau et de la Rédemption (PRR), a été l'invité ce vendredi matin dans l'émission "Taxi-Média Show" sur la radio Taxi FM. L'homme politique a donné son point de vue sur les derniers développements de l'actualité sociopolitique du pays. Il a également réagi par rapport à la proposition de loi de l'expert de la CEDEAO pour les réformes constitutionnelles et institutionnelles au Togo. Il est très triste pour le peuple togolais. " Où est notre souveraineté ? Où est notre dignité ? Pourquoi aujourd'hui on nous amène des gens qui ne connaissent pas notre affectivité, notre histoire et qui laissent présenter un texte comme cela ? Ce texte est indigne de nous, c'est une insulte à notre intelligence, ça fait mal. J'ai beau retenir ma colère, ma déception. Je suis triste pour le Togo et pour les Togolais. On ne peut pas nous honnir comme cela. On ne peut pas piétiner la souveraineté de notre peuple. Il y a des gens intelligents au Togo et c'est ça qui fait de la peine", regrette Nicolas Lawson. Écoutez plutôt! [ 11/16/2018 ]
Gilbert Bawara à Tikpi Atchadam Dans une interview accordée à la radio Deutsche Welle jeudi, Gilbert Bawara, ministre de la Fonction publique, est revenu sur la situation politique du pays. Selon lui, les élections doivent nécessairement avoir lieu le 20 décembre prochain conformément à la feuille de route de la CEDEAO. "Nous ne pouvons pas rester éternellement dans cette situation d'attentisme et d'incertitude. L’intérêt du Togo, c'est de sortir de cette situation-là, c'est d'avoir une stabilité, de se concentrer sur le développement économique et social", a-t-il déclaré. Sur la question d'exil de Tikpi Atchadam, le porte parole du régime de Faure Gnassingbé estime que le président du PNP ne fait pas l'objet de poursuite. "Je ne crois pas que M Tikpi Atchadam soit beaucoup plus important que les autres membres de la Coalition des 14 qui sont sur le terrain et prennent des risques. Je crois que le courage c'est également un élément déterminant en politique. Si on n'a pas suffisamment de courage pour affronter des situations difficiles et des défis, alors là, il faudrait faire une autre chose", a clashé le ministre. Suivez plutôt! [ 11/16/2018 ]
Le Mouvement Patriotes Togolais appelle les populations à participer massivement à la marche de demain La mobilisation pour la marche de la Coalition des 14 partis de l’opposition dans les rues de Lomé demain samedi se poursuit. Le Mouvement Patriotes Togolais se joint à la Coalition et appelle les populations à sortir massivement. Lire le communiqué ! [ 11/16/2018 ]
La Coalition des 14 n’accorde pas d’importance à l’appel du MCD Mercredi, le Mouvement citoyen pour la démocratie et le développement (MCD) a appelé ses militants et sympathisants à aller se faire recenser du 16 au 18 novembre 2018, pour la session de rattrapage du recensement électoral décidé par la Commission électorale nationale indépendante (CENI). Cette décision de l'institution en charge de l'organisation des élections fait suite à la rencontre à Conakry entre l’un des facilitateurs de la crise togolaise, le président guinéen Alpha Condé. [ 11/16/2018 ]
Autres titres de cette Rubrique
TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
. | . | | ! | .