Version mobile  | LOMECHRONO.COM | AZIZO.NET  | ICIBENIN.COM  | AFRICAHOTNEWS.COM   
 8:39:25 PM Mardi, 24 Avril 2018 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International
Dialogue inter-togolais :pourquoi a-t-on les yeux braqués sur Gilchrist Olympio ?


  [8/14/2006]  | Kiosque |lefaso.net | Lu :6913 fois | Commenter
 






   Alors que le dialogue inter togolais bat son plein à Ouagadougou, on observe que ceux qui sont en tête d’affiche et qui font l’objet de commentaires nourris dans les médias, ne sont pas forcément ceux sur qui on fonde le plus d’espoir pour que, de ce dialogue, sortent des solutions qui aident à l’implantation d’une démocratie durable au Togo et par contagion dans la sous région.
On parle et on reparle, sous toutes les coutures, de Blaise Compaoré. Normal C’est lui le médiateur désigné par consensus après tant de difficultés, de propositions et de récusations par toutes les parties concernées. Il n’est pas, ce qui donne quelque poids à sa médiation, un personnage quelconque puisque bonne ou mauvaise, sa réputation est ancrée dans l’opinion, et que par conséquent, il ne laisse pas indifférent. L’homme, au surplus, qui ne manque pas de force de frappe, a des raisons multiples de conduire cette médiation de laquelle il escompte des dividendes pour lui-même et pour son pays.

A côte de lui, il y a Faure Eyadema, le « fils de son père », dont on parle aussi. Il manœuvre avec sa personnalité, ses compétences propres, dans un contexte quelque peu différent qui prédispose à plus de compréhension à son endroit, et il met mal à l’aise ceux qui seraient tentés de dire systématiquement « tel père tel fils » et de répercuter sur lui, les préventions qu’ils avaient contre le père, comme le loup l’a fait avec l’agneau dans la Fable. Il fait d’autant plus l’évènement que l’Union européenne ne verrait pas d’un mauvais œil que l’on donne sa chance au jeune chef d’Etat, qui sait y faire aussi, en levant le pied sur les sanctions.

Il y a en troisième position Gilchrist Olympio et Léopold Gnininvi. Ce sont un peu les « Saint Just » de l’opposition togolaise et on peut même dire, africaine. S’il y a des politiques en Afrique qui peuvent être élus avec le moins de contestation possible au rang d’ incorruptibles, c’est bien eux. Ils ont tellement l’âme chevillée sur les principes que parfois, on a tendance à les classer dans le clan des maximalistes, fermé à tout compromis. Le fait qu’ils aient accepté la médiation du chef de l’Etat burkinabé n’en a que plus contribué, en débloquant le dialogue, à crédibiliser la médiation et donné un peu plus d’espoir à ceux qui doutaient qu’il puisse sortir quelque chose de positif dans ce énième round de réconciliation et de relance démocratique togolais.

Mais au-delà de l’impact médiatique, il faut chercher à savoir ceux qui, au bout du compte, pourraient réellement aider à faire en sorte que ce nouveau galop d’essai que beaucoup considèrent à tort ou à raison comme l’ultime dialogue, ne débouche sur un échec ou sur des solutions biaisées qui dans tous les cas, laisserait en l’état les problèmes essentiels du Togo. Ce serait dommage pour ce pays et pour l’Afrique. Il ne faut pas dans ces conditions tout miser sur les plus médiatisés : Blaise Compaoré et Faure Eyadema.

En effet, le premier présente le désagrément d’écorner le profil de l’emploi qu’il réclame en faisant dans son pays, vis-à-vis de l’opposition et de la démocratie, ce qui vaut aux Togolais de recourir aujourd’hui à une médiation extérieure. A supposer qu’il arrive à résoudre les problèmes togolais, on comprendrait encore moins qu’il laisse en plan ceux de son pays. Il est donc attendu au coin de la rue ou plutôt de la médiation, pour des concessions qui ne pourraient que réduire ses pouvoirs qu’il a toujours voulu exclusifs.

Le second, Faure Eyadema, doit ménager ses propres partisans pour ne pas trop céder à l’opposition au point de rompre des grands équilibres qui ne datent pas d’aujourd’hui et sans lesquels il ne serait pas possible de gérer le pays. C’est pourtant le défi qui lui est lancé à travers notamment les questions de la CENI mais surtout de l’armée et de l’impunité.

C’est dire que les deux Présidents marchent, quoi qu’on dise, sur des œufs et seront plutôt poussés vers un mini minimum consensuel qu’un maxi maximum consensuel.

Face à une telle situation, il faut à l’opposition togolaise, beaucoup de vigilance, de courage et de détachement pour ne pas être entraîné dans un processus de bradage des demandes maîtresses sans lesquelles il apparaîtrait impossible de ranimer la confiance nationale et de mettre la démocratie, que les Togolais attendent, sur les rails.

Les opposants africains les regardent et regardent, parmi eux, surtout Gilchrist Olympio dont on espère qu’il saura toujours mettre à côté ses états d’âme, ses ambitions personnelles pour œuvrer avec courage à faire de ce tête à tête et du cas du Togo, un exemple fondateur. Une jurisprudence pour tout le continent dans sa lutte pour la déconnexion de l’armée, de l’administration, de la chefferie traditionnelle, des autorités religieuses, de la politique et surtout du processus électoral. Un exemple qui fera dire que maintenant en Afrique, les instruments électoraux ne sont plus la « chose » des partis au pouvoir, que les médias d’Etat sont libérés de leur mainmise et que l’impunité est vaincue, la justice ayant partout gagné ou regagné son indépendance.

C’est de Gilchrist à la vérité qu’on attend que ces victoires soient remportées. Les autres opposants semblent avoir déjà fait le plein de leurs gains depuis les accords partiels du 07 juillet 2006. Si le patron de l’UFC y parvient, il n’aura pas seulement vengé avec panache son père par un combat exemplaire auquel il a consacré sa vie, ne craignant pas dans la mêlée, de l’exposer à l’occasion. Il aura aussi rendu une fière chandelle à son pays et à l’Afrique. Ne serait-ce pas là plus important que d’être Président du Togo, une gloire éternelle ?

San Finna

Source : lefaso.net

- Lire articles similaires


Publicité>


Imprimer | Commenter  



Dans la même rubrique

Un cadre de la CDPA déclare qu'UNIR n'est rien sans l'armée Le Secrétaire national adjoint chargé des affaires politiques de la Convention démocratique des peuples africains (CDPA) est très remonté contre le parti présidentiel incarné par Faure Gnassingbé. [ 4/24/2018 ]
Faure Gnassingbé est arrivé au CHU S.O Le chef de l'Etat vient de faire son entrée au Centre hospitalier universitaire (CHU) Sylvanus Olympio où il va lancer la contractualisation. [ 4/24/2018 ]
Bob Atikpo libéré Bob Atikpo, l’un des responsables du mouvement « Nubuéké » arbitrairement arrêté le 23 janvier dernier à Kpalimé, puis condamné le 2 mars dernier à 12 mois de prison dont 9 avec sursis, a été remis en liberté lundi après-midi. [ 4/24/2018 ]
Le Front Citoyen Togo Debout montre la voie à suivre à la Cédéao Dix jours après le communiqué final ayant sanctionné la session extraordinaire de la conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement de la Cédéao, tenue le 14 avril dernier à Lomé, s’agissant de la crise togolaise, le Front Citoyen Togo Debout à l’institution de l’espace communautaire la position de société civile, lui rappelle son devoir d’implication dans la résolution de la crise au Togo, puis propose des voies de solution. [ 4/24/2018 ]
Les grévistes attendent Faure Gnassingbé ce matin au CHU de Lomé Dans l’escalade des inaugurations pour le compte du 58ème anniversaire de l’indépendance du Togo, le fils du Général Eyadema fait tout en grandes pompes. Y compris un controversé accord de contractualisation des Centres hospitaliers comme celui de Lomé. Le mouroir de la capitale sera confié à une structure privée pour une gestion supervisée par l’Etat.  [ 4/24/2018 ]
Célébration du 58ème anniversaire de l'Indépendance du Togo : Un programme riche en activités pour le Président Faure Gnassingbé Le Togo prépare activement le 58ème anniversaire de son accession à la souveraineté internationale. Le gouvernement a rendu public, le programme officiel des activités inscrites au programme de la célébration de cet anniversaire qui a débuté samedi dernier avec l’opération « Togo Propre » et la « Course de l’Indépendance », le lendemain.  [ 4/24/2018 ]
L’opposition rejette l’itinéraire des marches imposé par Boukpessi Bayadowa Informé du projet de nouvelles manifestations les 25, 26 et 28 avril prochains, le gouvernement remet le disque de l’interminable dialogue et se trouve de « nouveaux prétextes » pour menacer les nouvelles manifestations, tout en imposant un itinéraire que l’opposition qualifie de « retranché/Caché » et rejette en bloc. [ 4/23/2018 ]
Plan de Relance de l’Economie: le rapport d’exécution 2017 présenté lundi Le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Emmanuel Issoze Ngondet présentera ce lundi 23 avril 2018 à l’auditorium du ministère de l’Economie, le rapport d’exécution 2017 du Plan de Relance de l’Economie (PRE). Ce document de travail, outil indispensable pour l’administration, permet de redynamiser la création d’emplois et de richesses, d’accélérer la diversification économique et d’asseoir les finances publiques sur une trajectoire soutenable. [ 4/23/2018 ]
L’ACAT-Togo dénonce la répression des manifestants de l’opposition L’Association des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture au Togo (ACAT-Togo) s’indigne de la répression des manifestations de la Coalition des 14 partis de l’opposition les 11 et 14 avril 2018. [ 4/23/2018 ]
Prof. Komi Wolou était dans une tanière de loups à 420Km de Lomé La région de la Kara, précisément la préfecture de la Kozah, fait l’objet d’un embargo politique inédit depuis des mois. Samedi, les loups défendant cette localité ont réédité la démonstration de leur aversion pour tout ce qui est initiative d’un membre de l’opposition, sur la personne du leader du Pacte Socialiste pour le Renouveau, PSR. [ 4/23/2018 ]
Autres titres de cette Rubrique
TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
. | . | | ! | .