Mardi, 25 Novembre 2014 | .    Boutique  |  Immobilier  |  Publicité   
.
Home| Sport| Actualités| Forum| Opinions| Annuaire| Annonces| Rencontres| Vidéos| Photos| Togo|
 Immobilier 
Proposer un site web  | Répertoire du web togolais
Loading
Des enseignants d'une école privée de Djidjolé ont donné plus de 60 coups de baton à des éleves d'une classe


  [7/1/2006]  | Kiosque | | Lu :23763 fois | Commenter
 






 iciLome |7/1/2006 
Violation des droits des enfants : de la punition au sadisme

Une école privée située dans le quartier de Djidjolé à Lomé a eu à torturer très récemment ses élèves de la classe de troisième à qui il était administré presque 6 à 10 coups de bâton par enseignant pour les dix matières soit environ 60 coups et plus. Alors qu’un enseignant donnait sa dose à une fille, celle-ci s'est subiement mis à menstruer de façon précoce; ceci n'a pas empeché l’enseignant de continuer par la frapper. Et le reste, c’était à l’hôpital et au commissariat de Djidjolé où le Directeur de l’école à eu à sentir l’odeur des cellules.

En ‘’conseil de professeurs’’ de cet établissement d'enseignement, il a été décidé de punir tous les élèves qui n’ont pas eu la moyenne à l’examen blanc du Brevet d’Etude du Premier Cycle, BEPC, alors qu’aucun élève n’avait eu la moyenne. Conséquence : chaque enseignant devrait ‘’corriger sévèrement tous les élèves qui n’ont pas eu la moyenne dans leur matière. La décision a donc été exécutée et les pauvres enfants ont eu à subir les affres des adultes incapables de trouver d’autres moyens de punition à part le bâton. Les élèves avaient été tout simplement torturés par les enseignants.

La punition corporelle est toujours de règle dans certaines écoles du Togo où des scènes horribles indignent très souvent les Parents et tous les hommes de bon sens. ‘’Il y a une violation permanente des droits des enfants au Togo et les recherches sur le terrain donnent raison à ceux qui publient des rapports et interpellent sur ces faits’’ pour reprendre les termes d’un ancien inspecteur d’enseignement à la retraite. Malgré les dénonciations, des enseignants continuent par exercer la violence physiques sur les enfants. Et n’en déplaise à ceux qui ne veulent pas voir la réalité en face, certaines écoles du Togo sont des lieux par excellence de violation des droits des enfants, Violence physique, travaux manuels imposés, corvées sportives, violences sexuelles, violences psychologiques et autres. Des élèves du Togo continuent de vivre l’enfer d’un système primaire, archaïque et ignoble de punition des enfants.
Source :


.
Publicité>



Imprimer | Commenter  

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 
(Cliquez une seule fois!)
.

Dans la même rubrique

Le Togo a beaucoup de retard en ce qui concerne la promotion de la femme, selon Joseph Weiss L’Ambassadeur de l’Allemagne en poste au Togo a déclaré le 26 Mai dernier, que le Togo a beaucoup de retard en ce qui concerne la promotion de la femme. M.Weiss a fait cette déclaration lors de la cérémonie d’ouverture du forum national initié par l’Union des Communes du Togo (UCT) avec l’appui du PASCRENA et du ProDe/Giz.  [ 5/27/2014 ]
Dialogue politique : « Tout est question de Bonne foi des acteurs doublé par le courage du Président de la République », estime Zepp KOUETE Le dialogue politique entamé le 19 mai 2014 entre les acteurs de la classe politique togolaise est-il le dernier de la série des pourparlers inter-togolais ? C’est l’interrogation que soulève Zepp Koueté, responsable du groupe de réflexion les « PROPOSANTS » qui espère que ce dialogue qui est le « 25ème » du genre sera le bon. [ 5/27/2014 ]
Mgr Nicodème Barrigah-Bénissan exhorte les acteurs politiques à regagner une confiance mutuelle Choisi pour jouer le rôle de facilitateur dans le dialogue politique « Togo Telecom 2 », l’ancien président de la Commission Vérité Justice Réconciliation (CVJR), Mgr Nicodème Barrigah-Bénissan estime « malheureusement » qu’il a l’impression d’être trop sollicité ces derniers temps par les acteurs de la politique togolaise. [ 5/27/2014 ]
Dialogue politique : Les discussions « sérieuses » ont enfin commencé Enfin, les cinq (5) partis parlementaires présents à la table de discussion ont enclenché les débats de fond en début de ce lundi après-midi sous la facilitation de l’Evêque d’Atakpamé, Mgr Nicodème Barrigah-Bénissan, a constaté l’Agence Afreepress. [ 5/26/2014 ]
Deux jours de forum national sur la responsabilité du leadership féminin dans le développement local Environ une centaine de personnes, la plupart des femmes participent lundi dans la capitale togolaise, à un forum national, une initiative de l’Union des Communes du Togo (UCT) avec l’appui du PASCRENA et du ProDe/Giz. [ 5/26/2014 ]
L’Université de Lomé vibre au son des journées culturelles Les autorités de l’Université de Lomé ont procédé lundi, au lancement officiel des Journées Culturelles (JOCUL) de ladite université, a constaté un reporter de l’Agence Afreepress. [ 5/26/2014 ]
Le groupe des 5 exhorte les parties prenantes au dialogue à trouver un "consensus" sur les réformes Les représentations des missions des Nations Unies, de l’Union Européenne, des Etats-Unis, de la France et de l’Allemagne ont félicité les partis politiques parlementaires de l’opposition et de la majorité au dialogue politique pour le recours à la facilitation sur les réformes politiques.C’est par le biais d’un communiqué publié ce lundi 26 mai 2014 et dont l’Agence Afreepress a reçu copie.  [ 5/26/2014 ]
Revue de presse du lundi 26 mai 2014 La reprise du dialogue ce lundi sous la houlette de Mgr Barrigah, reste le sujet phare dont débattent les parutions de ce lundi. [ 5/26/2014 ]
6ème journée du championnat national : Sémassi toujours en tête Le club Sémassi de Sokodé, dans le compte de la 6ème journée du championnat national de football de 1ère division, est venu à bout de son adversaire Maranatha avec un score fleuve de 5 à 0. [ 5/26/2014 ]
Zeus Ajavon et Komi Wolou se retirent des discussions pour que « les choses évoluent » Présents ce lundi à la table des discussions politique au siège de Togo Telecom comme respectivement délégués de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) et de l’Alliance des Démocrates pour le Développement Intégral (ADDI), le coordonnateur du Collectif Sauvons le Togo (CST), Zeus Ajavon, et son adjoint, le professeur Wolou Komi, ont décidé de se retirer du dialogue [ 5/26/2014 ]
Autres titres de cette Rubrique

Accueil | Contactez-nous | Horoscope | voyance gratuite | voyance gratuite en ligne | Demandez une voyance gratuite amour Maintenant! | Offre bancaire sur rachat de credit banque à taux fixe.
EX-IN Consult
iciLome.com