Jeudi, 23 Octobre 2014 | .    Boutique  |  Immobilier  |  Publicité   
.
Home| Sport| Actualités| Forum| Opinions| Annuaire| Annonces| Rencontres| Vidéos| Photos| Togo|
 Immobilier 
Proposer un site web  | Répertoire du web togolais
Loading
Halte à la vindicte populaire


  [5/19/2012 3:11:56 PM]  | Kiosque |le Correcteur | Lu :1677 fois | Commenter
 

Avec l’insécurité sans cesse grandissante au Togo, la vindicte populaire devient de plus en plus recrudescente. On enregistre chaque année de nombreux cas de lynchages des présumés malfaiteurs.




 Selon la loi, nul n’a le droit de se faire justice. Toute personne soupçonnée d’une infraction a droit à un procès équitable et doit jouir de la présomption d’innocence. Elle est innocente tant que la culpabilité n’a pas été légalement établie.

Au mépris de cette loi, certains continuent de se faire justice eux mêmes. Les présumés malfaiteurs appréhendés par les populations sont souvent atrocement agressés avant d’être relâchés ou traduits en justice. La principale raison évoquée est le manque de confiance en la justice. « Vaut mieux en finir avec ce voleur car il sera encore relâché », affirme-t-on souvent. Quand une personne est présumée coupable, la foule en furie se jette sur elle sans se poser aucune question. Victimes des coups de poings, de pieds ou de pierres et parfois des coups de coupe-coupe et de couteaux, certaines personnes se retrouvent baignées dans le sang. Pis, d’autres sont battues à mort ou brûlées. C’est le cas, l’an dernier à Avenou où un menuisier présumé coupable d’une tentative de vol d’engin a été brûlé par les conducteurs de taxi moto. Une autre récente victime soupçonnée d’avoir volé un mouton, à Todman, a été battue à l’agonie. Ces actes sont également perpétrés par les forces de l’ordre qui sont sensées protéger les personnes même soupçonnées d’une infraction. Dans d’autres cas, elles assistent sans réagir aux attaques de la foule contre les présumés malfaiteurs. Mais le comble, c’est que parfois les victimes ne sont pas les auteurs des exactions supposées commises. Le cas du menuisier en dit long. Selon les informations, le menuisier résidait à Kodjoviakopé et allait rendre service à une dame à Avénou, avec des matériaux de travail dans le sac. Ne connaissant pas bien les lieux, il a voulu se renseigner auprès d’un conducteur de taxi-moto. A la vue des matériaux de travail, le conducteur du taxi-moto a cru qu’il était un malfaiteur.

S’il est vrai que l’on doit lutter contre l’insécurité, il est tout aussi vrai de la combattre conformément à la loi. La vindicte populaire utilisée comme mesure punitive n’est pas un moyen de lutter contre l’insécurité. Si la main est mise sur un présumé coupable, il faut qu’il soit traduit en justice. L’Etat de son côté doit prendre des mesures urgentes pour rétablir la confiance de la population en la justice. Il doit également sensibiliser la population sur les dangers de la vindicte populaire.

Bella D. (Stagiaire)
Source : le Correcteur


...
.
Publicité>



Imprimer | Commenter  

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 
(Cliquez une seule fois!)


Dans la même rubrique

L’ONG Arc-en-ciel profite de la campagne Condomize pour sensibiliser les populations sur le Sida Le taux d’utilisation du préservatif chez les jeunes hommes de 15 à 19 ans est de 34,18% et 51,55% chez les femmes. Ce qui entraîne une prévalence du VIH/Sida chez les jeunes de 15 à 24 ans estimée à 1,5 en 2010 avec une forte féminisation.  [ 10/23/2014 ]
Un « faux agent » de l’OTR dans les mailles de la gendarmerie Un homme se faisant passer pour un agent de l’Office Togolaise des Recettes (OTR) pour arnaquer certains contribuables à Lomé, a été arrêté mardi sur le fait et remis à la gendarmerie pour répondre de ses actes, et en payer le prix.  [ 10/23/2014 ]
Les Agents des hôtels de Lomé renseignés sur les critères de qualification professionnelle Le respect des critères de qualification professionnelle qu’impose la réglementation hôtelière est au cœur mercredi d’une réunion des agents des hôtels membres de l’Union Togolaise de l’Hôtellerie (UTH) et des hôtels des quartiers de Lomé-centre, a constaté l’Agence de presse Afreepress.  [ 10/23/2014 ]
Revue de presse du mercredi 22 octobre 2014 Le retour sur le tapis de la question des élections locales à travers la mise sur pied d’un comité technique devant œuvrer dans ce sens reste la préoccupation des parutions de ce mercredi.  [ 10/23/2014 ]
Le Togo dans l’optique de la dynamisation du secteur agricole Selon des chiffres officiels publiés en 2011, l’agriculture contribue de 45,8% dans le Produit intérieur brut (PIB) du Togo. Le secteur agricole emploie au moins 80% de la population active. Cependant, Ce secteur est en proie à plusieurs difficultés d’ordre juridique, politique, matériel. La plus importante est liée au capital humain.  [ 10/23/2014 ]
L’ouvrage, « Et demain l’agriculture togolaise » dans les bacs « Et demain l’agriculture togolaise », c’est le tout nouveau-né enregistré dans la littérature togolaise mercredi, une œuvre de 110 pages réparties en sept (7) chapitres écrit par Dr Comlan Luc Atsu Agbobli qui critique, analyse les « maux » l’agriculture au Togo et propose des solutions, a appris l’Agence Afreepress. [ 10/23/2014 ]
Vers la mise sur pied d’un réseau en Afrique devant réfléchir sur les questions du vieillissement de la population « D’ici 2050, 10% de la population africaine vieillira puisque l’Afrique est en train d’effectuer sa transition démographique et le vieillissement de la population sera responsable d’importants changements sociaux, politiques, économiques et culturels ».  [ 10/23/2014 ]
Le Togo bénéficie de plus de 1 500 tonnes de riz blanc du Japon Le Japon a offert mercredi au Togo 1538,55 tonnes de riz blanc au titre de la deuxième phase du projet Kennedy Round 2013 (KR 2013) signé entre les gouvernements togolais et japonais le 18 novembre 2013.  [ 10/23/2014 ]
Bas-Mono/ Convoitant le trône, une dame proclame la mort du chef canton d’Attitogon, Togbui Djossou Agnyran Assiatahoun VII « Togbui Djossou Agnyran Assiatahoun VII d’Attitogon est décédé et on nous cache le corps depuis des mois... ». C’est ainsi que s’exprime Mme Soglo Adjowa Directrice d’école dans ladite localité. Ces propos ont parcouru toute la préfecture du Bas Mono durant plusieurs mois et a créé des doutes dans le cœur des populations. Le mal dans tout cela est qu’elle dit avoir été choisi pour remplacer le chef jusqu’à nouvelle ordre. [ 10/23/2014 ]
Grossesses et mariages précoces au Togo : Des acteurs de la planification familiale préparent un plaidoyer à l’endroit des gouvernants Dans le monde entier, selon Loaiza E. et Liang, M. 2013 adolescent Pregnancy : a review of the evidence, UNFPA, New York, environ une femme sur cinq âgée de 20 à 24 ans a déjà donné naissance à un enfant avant l’âge de 18 ans. La plupart de ces grossesses précoces sont observées dans les pays en voie de développement où 20.000 filles de moins de 18 ans mettent un enfant au monde chaque jour. Au Togo, 30,7 % de jeunes de 10 à 24 ans selon le recensement général de la population et de l’habitat IV, 2011 n’échappe pas aux phénomènes des grossesses et mariages précoces. [ 10/23/2014 ]
Autres titres de cette Rubrique

Accueil | Contactez-nous | Horoscope | Faites un devis sur cecomparateur mutuelle santé | voyance gratuite | voyance gratuite en ligne
EX-IN Consult
iciLome.com