Jeudi, 31 Juillet 2014 | .    Boutique  |  Immobilier  |  Publicité   
.
Home| Sport| Actualités| Forum| Opinions| Annuaire| Annonces| Rencontres| Vidéos| Photos| Togo|
 Immobilier 
Proposer un site web  | Répertoire du web togolais
Loading
Halte à la vindicte populaire


  [5/19/2012 3:11:56 PM]  | Kiosque |le Correcteur | Lu :1645 fois | 3 Commentaires
 

Avec l’insécurité sans cesse grandissante au Togo, la vindicte populaire devient de plus en plus recrudescente. On enregistre chaque année de nombreux cas de lynchages des présumés malfaiteurs.




 Selon la loi, nul n’a le droit de se faire justice. Toute personne soupçonnée d’une infraction a droit à un procès équitable et doit jouir de la présomption d’innocence. Elle est innocente tant que la culpabilité n’a pas été légalement établie.

Au mépris de cette loi, certains continuent de se faire justice eux mêmes. Les présumés malfaiteurs appréhendés par les populations sont souvent atrocement agressés avant d’être relâchés ou traduits en justice. La principale raison évoquée est le manque de confiance en la justice. « Vaut mieux en finir avec ce voleur car il sera encore relâché », affirme-t-on souvent. Quand une personne est présumée coupable, la foule en furie se jette sur elle sans se poser aucune question. Victimes des coups de poings, de pieds ou de pierres et parfois des coups de coupe-coupe et de couteaux, certaines personnes se retrouvent baignées dans le sang. Pis, d’autres sont battues à mort ou brûlées. C’est le cas, l’an dernier à Avenou où un menuisier présumé coupable d’une tentative de vol d’engin a été brûlé par les conducteurs de taxi moto. Une autre récente victime soupçonnée d’avoir volé un mouton, à Todman, a été battue à l’agonie. Ces actes sont également perpétrés par les forces de l’ordre qui sont sensées protéger les personnes même soupçonnées d’une infraction. Dans d’autres cas, elles assistent sans réagir aux attaques de la foule contre les présumés malfaiteurs. Mais le comble, c’est que parfois les victimes ne sont pas les auteurs des exactions supposées commises. Le cas du menuisier en dit long. Selon les informations, le menuisier résidait à Kodjoviakopé et allait rendre service à une dame à Avénou, avec des matériaux de travail dans le sac. Ne connaissant pas bien les lieux, il a voulu se renseigner auprès d’un conducteur de taxi-moto. A la vue des matériaux de travail, le conducteur du taxi-moto a cru qu’il était un malfaiteur.

S’il est vrai que l’on doit lutter contre l’insécurité, il est tout aussi vrai de la combattre conformément à la loi. La vindicte populaire utilisée comme mesure punitive n’est pas un moyen de lutter contre l’insécurité. Si la main est mise sur un présumé coupable, il faut qu’il soit traduit en justice. L’Etat de son côté doit prendre des mesures urgentes pour rétablir la confiance de la population en la justice. Il doit également sensibiliser la population sur les dangers de la vindicte populaire.

Bella D. (Stagiaire)
Source : le Correcteur


...
.
Publicité>


Commentaires


 3   gouvernement drogue | 5/21/2012 7:44:35 PM
Lundi, Mai 21, 2012



Trafic de drogue au Togo: L’affaire du «Pitea» va être vidée
Samedi, 19 Mai 2012 10:51

[L'affaire dite du Pitéa impliquant des Colombiens va-t-elle ête passée à la trappe?]

Un drôle de procès impliquant des trafiquants de drogue s’est ouvert hier dans la plus totale discrétion au Palais de Justice de Lomé. Ramenés sous haute protection à Lomé en cours de semaine après des années de détention à la prison civile de Kara, des Colombiens et certains Togolais impliqués dans le trafic de drogue, notamment l’affaire Pitéa, du nom de ce navire battant pavillon togolais arraisonné aux larges des côtes togolaises par la marine française avec plus de 400kg de cocaïne et l’affaire Taffa Mourane, du nom de ce magnat de la drogue au Togo, ils ont été discrètement présentés au parquet.

Certains Colombiens arrêtés dans le cadre de cette affaire ont été extradés vers les USA. Mais les autres ont commencé par comparaître depuis mercredi dernier. Et c’est la discrétion qui entoure ce procès qui surprend plus d’un.

En effet, le procès s’est ouvert dans une petite salle au Palais de Justice de Lomé, loin des regards des curieux et surtout sans dispositif sécuritaire ostentatoire pouvant attirer la curiosité des passants. Et pourtant, ces deux affaires sont très sensibles. Selon des sources proches du dossier, les narcotrafiquants colombiens mettent en cause certains hauts gradés des FAT (Forces Armées Togolaises) dont un général à qui ils disent avoir versé une somme de plus de 100 millions Fcfa. Est-ce que c’est pour éviter que des révélations impliquant les pontes du pouvoir ne soient portées à la connaissance du public que le procès se déroule en catimini?

Tout porte à le croire, surtout qu’à l’époque, selon des informations de sources diplomatiques, le PITEA avait été commandé au plus haut sommet de l’Etat.

Bon à suivre!

Mensah K
 

 2   Correction | 5/21/2012 9:01:44 AM
Bella D. (Stagiaire): si tu es bandit et tu crains cette vindicte populaire c'est ton problème
 

 1   Correction | 5/21/2012 9:00:37 AM
Bella D. (Stagiaire): si tu es bandit et tu crains cette vindicte populaire c'est ton problème
 

Imprimer | Commenter  

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 
(Cliquez une seule fois!)

Dans la même rubrique

Mr Albert Kate envoyé spécial au Sommet US-Africa Sommet US-Africa/ Mr Albert Kate : "de nouvelles reformes économiques et commerciales courageuses en faveur des populations doivent être annoncées à la suite de ce sommet par les gouvernants, pour montrer l’impact du partenariat US-Africa" [ 7/31/2014 ]
Zeus K. Aziadouvo sort son premier livre : "Sylvanus Olympio, panafricaniste et pionnier de la CEDEAO" Le Journaliste togolais, Zeus Komi Aziadouvo a dédicacé, le 30 Juillet 2014, son tout premier livre. [ 7/31/2014 ]
Revue à mi-parcours du plan stratégique 2012-2016 de lutte contre le sida Les autorités sanitaires burundaises ont organisé une revue à mi-parcours du plan stratégique national 2012-2016 de lutte contre le sida pour examiner si la réponse burundaise au VIH/sida est toujours adaptée à la situation épidémiologique en faisant une analyse en profondeur, a révélé mercredi Dr Rirangira, secrétaire exécutif permanent du Conseil National de Lutte contre le sida (CNLS). [ 7/31/2014 ]
Le bilan de la bousculade s'alourdit à 33 morts Le bilan de la bousculade survenue mardi sur la plage de Taouyah à Conakry s'est alourdi pour atteindre 33 morts et 19 blessés, a annoncé la directrice général de l'hôpital Donka, Fatou Sické Camara. [ 7/31/2014 ]
Le gouvernement s’engage dans la lutte contre les grossesses en milieu scolaire Chaque année, on enregistre dans les établissements scolaires publics et privés plusieurs cas de grossesse dans le rang des jeunes filles, un total de 5343 cas de grossesses a été enregistré sur toute l’étendue du territoire national entre 2009 et 2012 avec près de 2000 pour la seule région des Plateaux.  [ 7/31/2014 ]
Ahoomey-Zunu au centre d’isolement du CHU Campus de Lomé Après avoir rencontré tous les acteurs impliqués dans la gestion de la maladie virale à Ebola mardi, le premier ministre, Arthème Séléagodji Ahoomey-Zunu a effectué une visite ce mercredi au centre d’isolement du Centre Hospitalier Universitaire du Campus de Lomé, a appris l’Agence de presse Afreepress.  [ 7/31/2014 ]
Le secteur touristique dispose d’un plan directeur Les autorités togolaises veulent s’appuyer sur les potentiels touristiques dont regorgent le territoire togolais pour lutter contre la pauvreté dans les milieux ruraux et booster la croissance économique.  [ 7/31/2014 ]
Des acteurs de la communication impliqués dans l’amélioration de la gouvernance du secteur extractif au Togo Sur initiative du Réseau des Organisation de la Communication pour la Transparence et le Développement (ROC-TD), les acteurs impliqués dans le secteur de la communication ont été informés ce mercredi à Lomé sur les réformes en cours dans le secteur extractif au Togo, a constaté sur place un reporter de l’Agence Afreepress.  [ 7/31/2014 ]
PNIASA : Bientôt un nouveau manuel de suivi évaluation Un nouveau document devant servir de manuel de suivi-évaluation du Programme National d’Investissement Agricole et de Sécurité Alimentaire (PNIASA) est en cours de finalisation depuis ce mercredi à Lomé, a appris l’Agence Afreepress du ministère de l’Agriculture de l’Elevage et de la Pêche.  [ 7/31/2014 ]
Le procès du fils de l'ancien président Wade démarre jeudi Le fils de l'ancien président sénégalais Abdoulaye Wade, Karim, sera jugé jeudi à Dakar devant la Cour de Répression de l'Enrichissement illicite (CREI). Ce procès sera le premier dans la traque des biens supposés mal acquis par les dignitaires de l'ancien régime sénégalais, engagée par le président sénégalais Macky Sall. [ 7/30/2014 ]
Autres titres de cette Rubrique

Accueil | Contactez-nous | Horoscope | Offre de voyance gratuite immédiate en direct | Hotelsavecvue.com : Hôtel Lyon |
EX-IN Consult
iciLome.com