Dimanche, 23 Novembre 2014 | .    Boutique  |  Immobilier  |  Publicité   
.
Home| Sport| Actualités| Forum| Opinions| Annuaire| Annonces| Rencontres| Vidéos| Photos| Togo|
 Immobilier 
Proposer un site web  | Répertoire du web togolais
Loading
Manifestation du CST : Zeus Ajavon « Si nous nous asseyons pour dialoguer avec eux, c’est seulement pour discuter des conditions de leur départ »


  [8/26/2012 12:36:06 AM]  | Kiosque | AfreePress | Lu :3537 fois | Commenter
 

Ils étaient plusieurs milliers de manifestants du collectif sauvons le Togo (CST, opposition) ce samedi, à répondre favorablement à l’appel à manifester du CST. Partie du rond-point « SUN AGIP » du quartier Bè Kpota à Lomé, la foule a sillonné les quartiers Akodessewa, Bè, Bè-Château, Ablogamé pour enfin se regrouper à la plage de l’hôtel de la Paix où un meeting a eu lieu en présence des avocats Zeus Ajavon, Isabelle Améganvi, Raphael Kpandé-Adzaré, Abi Tchéssa, du président de l’Alliance nationale pour le changement (ANC), Jean-Pierre Fabre, de l’ancien Premier ministre Agbéyomé Messan Kodjo, de l’ancien commandant de la Gendarmerie togolaise, Olivier Amah et de tous les autres responsables du CST.




 A l'arrivée des manifestants à la plage, les femmes du collectif sauvons le Togo ont voulu d'entrée de jeu marquer cette première sortie non officiellement déclarée de leurs empreintes en appelant leurs « consœurs demeurées à la maison à manifester jeudi devant la prison civile de Lomé ». Ces femmes, par la voix de leur porte-parole, ont fait connaître leur « détermination à descendre dans les rues en slips ou nues pour réclamer la libération des jeunes manifestants arrêtés et emprisonnés au cours d’une rafle nocturne opérée dans la nuit du 22 au 23 août dernier ». « Nous allons manifester toutes nues pour nous rendre devant la prison civile de Lomé, nous invitons toutes nos sœurs à s’habiller en rouge », a déclaré la porte-parole des femmes proches du CST.

S’inscrivant dans la même logique, Me Isabelle Améganvi, membre du bureau politique de l’ANC, a officiellement fait savoir que les « femmes du Togo avaient décidé d’observer une grève du sexe à partir de lundi prochain afin d’obliger les hommes à réagir pour changer les choses au Togo. On dit que celui qui nous dirige aime cette chose-là, alors j'invite mes sœurs à s'abstenir de le rencontrer cette semaine », a demandé Mme Améganvi.
Prenant à son tour la parole, le coordonnateur du collectif sauvons le Togo a révélé que le collectif n’était plus disposé à discuter avec les autorités togolaises. « Nous ferons tout ce qui est de notre pouvoir pour les faire partir. Nous n’irons plus dialoguer avec eux, ils doivent partir par tous les moyens. Si nous nous asseyons pour dialoguer avec eux, c’est seulement pour discuter des conditions de leur départ », a-t-il indiqué avant de poursuivre ses propos en faisant le bilan financier des grenades lacrymogènes utilisées par les forces de l’ordre pour « disperser » les manifestations du CST lors des manifestations de rue. « Une bombonne de gaz coûte en moyenne 5000 F CFA. Les grenades à fragmentation coûtent elles, en moyenne 12 000 F CFA. Ils utilisent des milliers par jours au cours de nos manifestations. Je crois que cet argent pourrait servir à procéder à l’augmentation des salaires des militaires. Nous avons décidé de ne plus discuter avec eux, nous réclamons tout simplement leur départ du pouvoir », a insisté Me Zeus Ajavon.
Abi Tchessa du PSR a de sa part, fait noter qu'« un régime agonisant est un régime toujours nuisible ». « Nous devons mettre en application les dispositions de l’article 150. Lorsqu’un régime est nuisible, c’est de désobéir à ce régime », a martelé l’ancien ministre de la Justice.

Le CST annonce une série de manifestations à partir du 27 août prochain, des manifestations, dont l’objectif, selon le collectif, n’est ni plus ni moins que de « chasser » Faure Gnassingbé du pouvoir.
Le 24 août dernier, le collectif a décliné l’offre de dialogue du gouvernement. Aucun des partis composant le CST ne s’était présenté à la primature, endroit retenu pour cette rencontre.
Source : | AfreePress


...
.
Publicité>



Imprimer | Commenter  

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 
(Cliquez une seule fois!)


Dans la même rubrique

Ebola : le personnel médical mène des exercices Le personnel médical du Rwanda a mené samedi des exercices pour se préparer à d'éventuels cas de la maladie à virus Ebola. [ 11/23/2014 ]
Des hommes armés attaquent un village, plusieurs blessés Une attaque perpétrée dans la nuit de samedi à dimanche par des individus armés à Namogokaha (nord de Côte d'Ivoire) a fait plusieurs blessés parmi les villageois, a appris Xinhua dimanche auprès des habitants. [ 11/23/2014 ]
Visite de Sa Majesté Naa Adoukoè AKOO AKUE VIII à Bassar du 21 au 24 Novembre 2014  Après Accra Sempè , Abomey, Sa Majesté Naa Adoukoè AKOO AKUE VIII, Chef traditionnel de Degbénou Sempè à Aneho a posé hier ses valises à Bassar. [ 11/23/2014 ]
La police lance une opération de sécurité à la suite du meurtre de 28 personnes Les autorités kenyanes ont ordonné le lancement d'une opération de sécurité contre les hommes armés d'origine présumée somalienne qui ont tué 28 personnes samedi matin à Mandera, à la frontière avec la Somalie. [ 11/23/2014 ]
Al-Shabaab revendique la tuerie de 28 passagers de bus à Mandera Les militants somaliens d'Al- Shabaab ont revendiqué samedi la tuerie de 28 passagers de bus à Mandera, dans le nord-est du Kenya, près de la frontière avec la Somalie. [ 11/23/2014 ]
Ebola : le dernier bilan est de 2.077 cas dont 1.233 décès L'épidémie d'Ebola a fait jusqu'ici un total de 2.077 cas, dont 1.233 décès, en Guinée, a déclaré samedi le coordinateur national de lutte contre Ebola, le Dr Sakoba Keita, lors d'une conférence de presse. [ 11/23/2014 ]
Il y a 20 ans, disparaissait Abéti Masikini Il y a vingt (20) ans, la chanteuse congolaise Abeti Masikini disparaissait à l’âge de 40 ans. Ce 20ème anniversaire sera commémoré au Grand Hôtel Kinshasa (GHK).   [ 11/22/2014 ]
Des policiers et militaires dans un groupe de délinquants interpelé Interpeler des délinquants pour criminalité est un fait de tous les jours. Mais ce qui a paru extraordinaire dans la commune de Kimbanseke à Kinshasa (RDC), est que parmi ces derniers figurent des policiers et militaires de la République. Un total de vingt (20) délinquants regroupés dans cinq (05) groupes a été présenté le jeudi 20 novembre 2014. [ 11/22/2014 ]
Lutumba Ndomanueno dément l’annonce de sa mort Annoncé pour mort, le poète Lutumba Ndomanueno dit "Simaro Lutumba Masiya" n’est pas mort. Tout en reconnaissant qu’il est un peu souffrant, il a par contre démenti le 12 novembre dernier l’allégation de sa mort, comme distillée par certaines sources à Kinshasa. [ 11/22/2014 ]
Les pointeurs du Port de Lomé ont désormais un syndicat : le SYNPOCOM-Togo La Fédération des syndicats des travailleurs des transports du Togo (FESYTRAT) a enregistré samedi en son sein, le 19ème mouvement syndical, en l’occurrence le Syndicat des pointeurs des compagnies maritimes privées du Togo (SYNPOCOM-Togo), les travailleurs qui s’occupent du déchargement et de l’embarquement de la cargaison des navires. [ 11/22/2014 ]
Autres titres de cette Rubrique

Accueil | Contactez-nous | Horoscope | voyance gratuite | voyance gratuite en ligne | Demandez une voyance gratuite amour Maintenant! | Offre bancaire sur rachat de credit banque à taux fixe.
EX-IN Consult
iciLome.com