Dimanche, 24 Mai 2015 | .    Boutique  |  Immobilier  |  Publicité   
.
Home| Sport| Actualités| Forum| Opinions| Annuaire| Annonces| Rencontres| Vidéos| Photos| Togo|
 Immobilier 
Proposer un site web  | Répertoire du web togolais
Loading
Manifestation du CST : Zeus Ajavon « Si nous nous asseyons pour dialoguer avec eux, c’est seulement pour discuter des conditions de leur départ »


  [8/26/2012 12:36:06 AM]  | Kiosque | AfreePress | Lu :3710 fois | Commenter
 

Ils étaient plusieurs milliers de manifestants du collectif sauvons le Togo (CST, opposition) ce samedi, à répondre favorablement à l’appel à manifester du CST. Partie du rond-point « SUN AGIP » du quartier Bè Kpota à Lomé, la foule a sillonné les quartiers Akodessewa, Bè, Bè-Château, Ablogamé pour enfin se regrouper à la plage de l’hôtel de la Paix où un meeting a eu lieu en présence des avocats Zeus Ajavon, Isabelle Améganvi, Raphael Kpandé-Adzaré, Abi Tchéssa, du président de l’Alliance nationale pour le changement (ANC), Jean-Pierre Fabre, de l’ancien Premier ministre Agbéyomé Messan Kodjo, de l’ancien commandant de la Gendarmerie togolaise, Olivier Amah et de tous les autres responsables du CST.




 A l'arrivée des manifestants à la plage, les femmes du collectif sauvons le Togo ont voulu d'entrée de jeu marquer cette première sortie non officiellement déclarée de leurs empreintes en appelant leurs « consœurs demeurées à la maison à manifester jeudi devant la prison civile de Lomé ». Ces femmes, par la voix de leur porte-parole, ont fait connaître leur « détermination à descendre dans les rues en slips ou nues pour réclamer la libération des jeunes manifestants arrêtés et emprisonnés au cours d’une rafle nocturne opérée dans la nuit du 22 au 23 août dernier ». « Nous allons manifester toutes nues pour nous rendre devant la prison civile de Lomé, nous invitons toutes nos sœurs à s’habiller en rouge », a déclaré la porte-parole des femmes proches du CST.

S’inscrivant dans la même logique, Me Isabelle Améganvi, membre du bureau politique de l’ANC, a officiellement fait savoir que les « femmes du Togo avaient décidé d’observer une grève du sexe à partir de lundi prochain afin d’obliger les hommes à réagir pour changer les choses au Togo. On dit que celui qui nous dirige aime cette chose-là, alors j'invite mes sœurs à s'abstenir de le rencontrer cette semaine », a demandé Mme Améganvi.
Prenant à son tour la parole, le coordonnateur du collectif sauvons le Togo a révélé que le collectif n’était plus disposé à discuter avec les autorités togolaises. « Nous ferons tout ce qui est de notre pouvoir pour les faire partir. Nous n’irons plus dialoguer avec eux, ils doivent partir par tous les moyens. Si nous nous asseyons pour dialoguer avec eux, c’est seulement pour discuter des conditions de leur départ », a-t-il indiqué avant de poursuivre ses propos en faisant le bilan financier des grenades lacrymogènes utilisées par les forces de l’ordre pour « disperser » les manifestations du CST lors des manifestations de rue. « Une bombonne de gaz coûte en moyenne 5000 F CFA. Les grenades à fragmentation coûtent elles, en moyenne 12 000 F CFA. Ils utilisent des milliers par jours au cours de nos manifestations. Je crois que cet argent pourrait servir à procéder à l’augmentation des salaires des militaires. Nous avons décidé de ne plus discuter avec eux, nous réclamons tout simplement leur départ du pouvoir », a insisté Me Zeus Ajavon.
Abi Tchessa du PSR a de sa part, fait noter qu'« un régime agonisant est un régime toujours nuisible ». « Nous devons mettre en application les dispositions de l’article 150. Lorsqu’un régime est nuisible, c’est de désobéir à ce régime », a martelé l’ancien ministre de la Justice.

Le CST annonce une série de manifestations à partir du 27 août prochain, des manifestations, dont l’objectif, selon le collectif, n’est ni plus ni moins que de « chasser » Faure Gnassingbé du pouvoir.
Le 24 août dernier, le collectif a décliné l’offre de dialogue du gouvernement. Aucun des partis composant le CST ne s’était présenté à la primature, endroit retenu pour cette rencontre.
Source : | AfreePress


...
.
Publicité>



Imprimer | Commenter  

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 
(Cliquez une seule fois!)


Dans la même rubrique

Affi N'guessan, Alassane Ouattara et Hervé Renard se disputent la Une des journaux ivoiriens Le Président du Front populaire ivoirien (FPI) Pascal Affi N'guessan désigné candidat de son parti à la présidentielle d'octobre 2015 et la visite d'Etat du Président Alassane Ouattara dans le village natal de sa mère ainsi que la rupture anticipée de contrat entre la Fédération ivoirienne de football (FIF) et l'entraîneur des Eléphants footballeurs Hervé Renard, se disputent la Une de la presse ivoirienne parue, samedi, sur l'ensemble du territoire national. [ 5/23/2015 ]
Paiement des fonctionnaires: la Banque mondiale débloque 6 milliards CFA Selon une source proche de la direction des opérations de la Banque mondiale, la Banque mondiale a débloqué plus de 6 milliards de FCFA en faveur de la Centrafrique. Cette somme permettre à la République centrafricaine de payer les fonctionnaires et de renforcer les capacités opérationnelles du ministère des Finances. [ 5/23/2015 ]
ANSAT, les populations attendent toujours Le ministre de l'agriculture, Directeur Général de l'ANSAT avait promit injecter du maïs sur le marché. On attend toujours. [ 5/23/2015 ]
Des fonctionnaires écroués pour la mauvaise gestion du projet d'accès à l'eau Le coordonnateur du Programme pluriannuel d'appui au secteur Eau et Assainissement (PPEA-II), Lucien Ahlonsou, et son directeur des affaires financières, Victor Yoxi, ont été placés en détention préventive depuis jeudi soir, pour leur implication dans le dossier relatif à la mauvaise gestion de l'aide néerlandaise au Bénin, a-t-on appris vendredi de source officielle à Cotonou. [ 5/23/2015 ]
Le Festival de Fès des musiques sacrées du monde rend hommage à l'Afrique La 21e édition du Festival de Fès des musiques sacrées du monde fait la part belle aux rythmes africains. La cérémonie d'ouverture a été présidée vendredi soir à Fès (centre du Maroc) par la princesse Lalla Salma, épouse du roi Mohammed VI. [ 5/23/2015 ]
Evasion à la SRI : radiation pour 6 gendarmes Après l’évasion d’Eugène Ngaikosset alias " boucher de Paoua ", six gendarmes ont été radiés de leurs rangs. [ 5/23/2015 ]
Une attaque à la grenade fait 3 morts Des jets de grenades ont tués trois personnes et fait plusieurs blessées vendredi soir à Bujumbura. [ 5/23/2015 ]
Un soldat tué par des militants islamistes au Sinaï Un soldat a été tué vendredi par des militants islamistes dans la province égyptienne du Nord-Sinaï, a révélé à Xinhua un responsable de la sécurité. [ 5/23/2015 ]
260 ex-prisonniers de Boko Haram relogés par le gouvernement Ces derniers mois, l’armée nigériane avait réussi à libérer plusieurs centaines de personnes pour la plupart des femmes retenues par la secte islamiste Boko Haram. Une opération de relogement initiée par le gouvernement de l’Etat fédéral a permis à près de 260 femmes et enfants de retrouver un toit. [ 5/23/2015 ]
Des journalistes du SYNJIT outillés sur le bien fondé de la convention collective sectorielle Comment vivent les journalistes togolais? Dans quelle condition travaillent-ils ? Une autre paire de manche. C’est pour que leurs conditions de vie et de travail soient améliorés que le Syndicat National des Journalistes Indépendants du Togo (SYNJIT) dans le cadre des activités marquant la journée de la liberté de la presse, a tenu une rencontre ce vendredi 22 mai avec ses membres. Occasion pour le SYNJIT, d’inviter un Inspecteur de travail afin que celui-ci encadre les journalistes sur les avantages de la convention collective sectorielle. [ 5/23/2015 ]
Autres titres de cette Rubrique

Accueil | Contactez-nous | Horoscope | Demandez une voyance gratuite amour Maintenant! |
EX-IN Consult
iciLome.com