Dimanche, 29 Mai 2016 | .    Boutique  |  Immobilier  |  Publicité   
.
Home| Sport| Actualités| Forum| Opinions| Annuaire| Annonces| Rencontres| Vidéos| Photos| Togo|
 Immobilier 
Proposer un site web  | Répertoire du web togolais
Loading
Manifestation du CST : Zeus Ajavon « Si nous nous asseyons pour dialoguer avec eux, c’est seulement pour discuter des conditions de leur départ »


  [8/26/2012 12:36:06 AM]  | Kiosque | AfreePress | Lu :4079 fois | Commenter
 

Ils étaient plusieurs milliers de manifestants du collectif sauvons le Togo (CST, opposition) ce samedi, à répondre favorablement à l’appel à manifester du CST. Partie du rond-point « SUN AGIP » du quartier Bè Kpota à Lomé, la foule a sillonné les quartiers Akodessewa, Bè, Bè-Château, Ablogamé pour enfin se regrouper à la plage de l’hôtel de la Paix où un meeting a eu lieu en présence des avocats Zeus Ajavon, Isabelle Améganvi, Raphael Kpandé-Adzaré, Abi Tchéssa, du président de l’Alliance nationale pour le changement (ANC), Jean-Pierre Fabre, de l’ancien Premier ministre Agbéyomé Messan Kodjo, de l’ancien commandant de la Gendarmerie togolaise, Olivier Amah et de tous les autres responsables du CST.




 A l'arrivée des manifestants à la plage, les femmes du collectif sauvons le Togo ont voulu d'entrée de jeu marquer cette première sortie non officiellement déclarée de leurs empreintes en appelant leurs « consœurs demeurées à la maison à manifester jeudi devant la prison civile de Lomé ». Ces femmes, par la voix de leur porte-parole, ont fait connaître leur « détermination à descendre dans les rues en slips ou nues pour réclamer la libération des jeunes manifestants arrêtés et emprisonnés au cours d’une rafle nocturne opérée dans la nuit du 22 au 23 août dernier ». « Nous allons manifester toutes nues pour nous rendre devant la prison civile de Lomé, nous invitons toutes nos sœurs à s’habiller en rouge », a déclaré la porte-parole des femmes proches du CST.

S’inscrivant dans la même logique, Me Isabelle Améganvi, membre du bureau politique de l’ANC, a officiellement fait savoir que les « femmes du Togo avaient décidé d’observer une grève du sexe à partir de lundi prochain afin d’obliger les hommes à réagir pour changer les choses au Togo. On dit que celui qui nous dirige aime cette chose-là, alors j'invite mes sœurs à s'abstenir de le rencontrer cette semaine », a demandé Mme Améganvi.
Prenant à son tour la parole, le coordonnateur du collectif sauvons le Togo a révélé que le collectif n’était plus disposé à discuter avec les autorités togolaises. « Nous ferons tout ce qui est de notre pouvoir pour les faire partir. Nous n’irons plus dialoguer avec eux, ils doivent partir par tous les moyens. Si nous nous asseyons pour dialoguer avec eux, c’est seulement pour discuter des conditions de leur départ », a-t-il indiqué avant de poursuivre ses propos en faisant le bilan financier des grenades lacrymogènes utilisées par les forces de l’ordre pour « disperser » les manifestations du CST lors des manifestations de rue. « Une bombonne de gaz coûte en moyenne 5000 F CFA. Les grenades à fragmentation coûtent elles, en moyenne 12 000 F CFA. Ils utilisent des milliers par jours au cours de nos manifestations. Je crois que cet argent pourrait servir à procéder à l’augmentation des salaires des militaires. Nous avons décidé de ne plus discuter avec eux, nous réclamons tout simplement leur départ du pouvoir », a insisté Me Zeus Ajavon.
Abi Tchessa du PSR a de sa part, fait noter qu'« un régime agonisant est un régime toujours nuisible ». « Nous devons mettre en application les dispositions de l’article 150. Lorsqu’un régime est nuisible, c’est de désobéir à ce régime », a martelé l’ancien ministre de la Justice.

Le CST annonce une série de manifestations à partir du 27 août prochain, des manifestations, dont l’objectif, selon le collectif, n’est ni plus ni moins que de « chasser » Faure Gnassingbé du pouvoir.
Le 24 août dernier, le collectif a décliné l’offre de dialogue du gouvernement. Aucun des partis composant le CST ne s’était présenté à la primature, endroit retenu pour cette rencontre.
Source : | AfreePress


.
Publicité>



Imprimer | Commenter  

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 
(Cliquez une seule fois!)
.

Dans la même rubrique

Le dialogue national fait les choux gras des quotidiens sénégalais La presse sénégalaise de ce samedi accorde un traitement de faveur au dialogue national qui s’ouvre le même jour à Dakar, à l’initiative du Chef de l’Etat, Macky Sall. [ 5/28/2016 ]
Economie et social au menu des quotidiens et hebdomadaires marocains Les quotidiens et hebdomadaires parus ce samedi consacrent leurs Unes à des sujets d’ordre économique et social notamment la situation de l’économie marocaine et le projet de loi relatif aux travailleurs domestiques. [ 5/28/2016 ]
Les municipales et leurs enseignements toujours au menu de la presse burkinabè La presse burkinabè reçue samedi à par APA continue de commenter les élections municipales tenues dimanche dernier et dont les résultats provisoires sont connus depuis deux jours. [ 5/28/2016 ]
Plus de 430.000 candidats au Baccalauréat en 2016 Le nombre de candidats devant passer les examens du baccalauréat au titre de la session de juin 2016 s’élève à quelque 431.934, dont 237.046 de garçons (55 %) et 194.888 filles (45 %), a annoncé le ministère de l’Education nationale et de la formation professionnelle. [ 5/27/2016 ]
Dialogue interreligieux et interculturel à Cotonou Organisé à Cotonou du 26 au 28 mai 2015, le symposium international consacré au lancement de l’initiative africaine d’éducation à la paix et au développement par le dialogue interreligieux et interculturel est de nouveau d’actualité. [ 5/27/2016 ]
Assemblée nationale: adoption d’une loi-cadre sur l’aménagement du territoire Les députés ont adopté ce jeudi 26 mai 2016 sous la houlette du président Adrien Houngbédji et après examen en séance plénière du rapport de la Commission du plan de l’Assemblée nationale, la loi-cadre sur l’aménagement du territoire. [ 5/27/2016 ]
Impunité dans les sociétés d’Etat : Les cas de la Snpt du Fer de la Cnss de Togo Télecom et de la Btc Après la vague d’arrestations et les menaces qui planeraient sur certains barrons, d’aucuns estiment que Faure Gnassingbé est résolument tourné vers l’arrestation des fossoyeurs de l’économie togolaise. Mais à y voir clair, ce n’est que du saupoudrage dans la mesure où certains directeurs de sociétés cités dans la mauvaise gouvernance ne sont guère inquiétés et restent toujours proches du Prince. Barry Moussa Barqué,Ferdinand Tchamsi, Katanga Walla, Sam Bikassam et Etienne Bafai, pour ne citer que ceux-là sont considérés comme des intouchables par l’opinion.  [ 5/28/2016 ]
ENA/Le partage d’un «butin» pourrit l’ambiance : Le DG et le personnel à couteaux tirés La tension monte à l’Ecole Nationale d’Administration (ENA) de Lomé. En cause, la gestion opaque de Dzifa Kokou Adjeoda, Directeur général de cette école.Trop c’est trop, le personnel en a marre. Tout est parti d’une gestion financière et administrative de deux projets. Il s’agit du projet de formation des agents de l’Office togolais des recettes (Otr) à l’ENA pour une durée de 12 mois et celui de formation des agents de la statistique également pour une durée de 12 mois. En effet, l’Otr a envoyé 63 de ses agents à former parmi lesquelles des douaniers et des inspecteurs d’impôt (63 agents des impôts et 30 pour la douane)et a versé à l’école 56 millions F CFA à raison de 900 000 F CFA par agent comme frais de scolarité (frais de soutenance, heures des professeurs, encadrement, correction, non compris).  [ 5/27/2016 ]
Espace UEMOA:une séance de sensibilisation sur la libre circulation des personnes et des biens à Pobè Une délégation du Bureau de la représentation de la commission de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) au Bénin, conduite par son représentant résident, Yaovi Kounhundé, a sensibilisé ce jeudi 26 mai 2016, les acteurs de développement des communes de Pobè, Adja – Ouèrè et Kétou sur la libre circulation des personnes et biens dans l’espace UEMOA, à Pobè. [ 5/27/2016 ]
Grave accident de circulation, 5 personnes tuées et des blessés graves Les routes algériennes continuent de faire des victimes. Au petit matin de ce vendredi près de Tamanrasset, un accident de circulation a coûté la vie à 5 personnes. [ 5/27/2016 ]
Autres titres de cette Rubrique
TOUTE L'ACTUALITE
► 
► 
► 
► 

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires
. | demande esta | Comparatif vpn sur Meilleur vpn.net | . | Rachat de credit Trouver le meilleur taux immobilier du moment.