Vendredi, 6 Mars 2015 | .    Boutique  |  Immobilier  |  Publicité   
.
Home| Sport| Actualités| Forum| Opinions| Annuaire| Annonces| Rencontres| Vidéos| Photos| Togo|
 Immobilier 
Proposer un site web  | Répertoire du web togolais
Loading
Manifestation du CST : Zeus Ajavon « Si nous nous asseyons pour dialoguer avec eux, c’est seulement pour discuter des conditions de leur départ »


  [8/26/2012 12:36:06 AM]  | Kiosque | AfreePress | Lu :3639 fois | Commenter
 

Ils étaient plusieurs milliers de manifestants du collectif sauvons le Togo (CST, opposition) ce samedi, à répondre favorablement à l’appel à manifester du CST. Partie du rond-point « SUN AGIP » du quartier Bè Kpota à Lomé, la foule a sillonné les quartiers Akodessewa, Bè, Bè-Château, Ablogamé pour enfin se regrouper à la plage de l’hôtel de la Paix où un meeting a eu lieu en présence des avocats Zeus Ajavon, Isabelle Améganvi, Raphael Kpandé-Adzaré, Abi Tchéssa, du président de l’Alliance nationale pour le changement (ANC), Jean-Pierre Fabre, de l’ancien Premier ministre Agbéyomé Messan Kodjo, de l’ancien commandant de la Gendarmerie togolaise, Olivier Amah et de tous les autres responsables du CST.




 A l'arrivée des manifestants à la plage, les femmes du collectif sauvons le Togo ont voulu d'entrée de jeu marquer cette première sortie non officiellement déclarée de leurs empreintes en appelant leurs « consœurs demeurées à la maison à manifester jeudi devant la prison civile de Lomé ». Ces femmes, par la voix de leur porte-parole, ont fait connaître leur « détermination à descendre dans les rues en slips ou nues pour réclamer la libération des jeunes manifestants arrêtés et emprisonnés au cours d’une rafle nocturne opérée dans la nuit du 22 au 23 août dernier ». « Nous allons manifester toutes nues pour nous rendre devant la prison civile de Lomé, nous invitons toutes nos sœurs à s’habiller en rouge », a déclaré la porte-parole des femmes proches du CST.

S’inscrivant dans la même logique, Me Isabelle Améganvi, membre du bureau politique de l’ANC, a officiellement fait savoir que les « femmes du Togo avaient décidé d’observer une grève du sexe à partir de lundi prochain afin d’obliger les hommes à réagir pour changer les choses au Togo. On dit que celui qui nous dirige aime cette chose-là, alors j'invite mes sœurs à s'abstenir de le rencontrer cette semaine », a demandé Mme Améganvi.
Prenant à son tour la parole, le coordonnateur du collectif sauvons le Togo a révélé que le collectif n’était plus disposé à discuter avec les autorités togolaises. « Nous ferons tout ce qui est de notre pouvoir pour les faire partir. Nous n’irons plus dialoguer avec eux, ils doivent partir par tous les moyens. Si nous nous asseyons pour dialoguer avec eux, c’est seulement pour discuter des conditions de leur départ », a-t-il indiqué avant de poursuivre ses propos en faisant le bilan financier des grenades lacrymogènes utilisées par les forces de l’ordre pour « disperser » les manifestations du CST lors des manifestations de rue. « Une bombonne de gaz coûte en moyenne 5000 F CFA. Les grenades à fragmentation coûtent elles, en moyenne 12 000 F CFA. Ils utilisent des milliers par jours au cours de nos manifestations. Je crois que cet argent pourrait servir à procéder à l’augmentation des salaires des militaires. Nous avons décidé de ne plus discuter avec eux, nous réclamons tout simplement leur départ du pouvoir », a insisté Me Zeus Ajavon.
Abi Tchessa du PSR a de sa part, fait noter qu'« un régime agonisant est un régime toujours nuisible ». « Nous devons mettre en application les dispositions de l’article 150. Lorsqu’un régime est nuisible, c’est de désobéir à ce régime », a martelé l’ancien ministre de la Justice.

Le CST annonce une série de manifestations à partir du 27 août prochain, des manifestations, dont l’objectif, selon le collectif, n’est ni plus ni moins que de « chasser » Faure Gnassingbé du pouvoir.
Le 24 août dernier, le collectif a décliné l’offre de dialogue du gouvernement. Aucun des partis composant le CST ne s’était présenté à la primature, endroit retenu pour cette rencontre.
Source : | AfreePress


.
Publicité>



Imprimer | Commenter  

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 
(Cliquez une seule fois!)
.

Dans la même rubrique

Vers la légalisation de l’avortement ? Jusqu’à preuve du contraire, la législation marocaine a prohibé dans ses mœurs l’avortement et il est prévu, d’une part une peine de 5 à 20 ans pour tout médecin qui l’aura fait et d’autre part une peine de 6 mois à 2 ans à la femme ou à la jeune fille qui l’aura demandé. Mais en début de semaine, des voix se sont levées pour faire mettre un peu d’eau dans le vin. [ 3/6/2015 ]
« Dépénaliser l’homosexualité », le vœu ardent du HRW Les organisations de défense des Droits de l’Homme ne sont pas pour la pénalisation de l’homosexualité, car selon elles, la Constitution du pays souligne que "toute personne a droit à la protection de sa vie privée". Pour cela, le Human Rights Watch (HRW) a appelé le mercredi 04 mars dernier à dépénaliser l’homosexualité au Maroc. [ 3/6/2015 ]
Les Amazones de la République » retroussent les manches pour galvaniser les femmes togolaises La journée internationale de la femme est célébrée chaque 08 Mars dans le monde entier, mais la date du 05 Mars 2015 restera graver dans la mémoire des femmes de la Synergie d’action pour l’équité genre. [ 3/6/2015 ]
Une centrale solaire de 100 MW en construction au Ghana L’une des richesses inépuisables dont l’Afrique dispose, c’est bien l’énergie solaire. Cependant, le continent peine à tirer le plus grand profit de cette richesse, préférant investir dans la construction de barrages hydroélectriques très coûteux. [ 3/6/2015 ]
Une école professionnelle des mines verra bientôt le jour Le Burkina-Faso va se doter bientôt d’une école professionnelle des métiers des mines. Le projet bénéficie du soutien du Collège Communautaire du Nouveau Brunswick basée au Canada. [ 3/6/2015 ]
Paul Biya limoge un haut gradé de l’armée Le colonel Charles Zé Onguené, commandant de la légion de gendarmerie de la région de l’Extrême-Nord, qui depuis des mois s’est engagé sur le front de la lutte contre la secte islamiste nigériane Boko Haram vient d’être limogé par décret, par le Chef de l’Etat camerounais, Paul Biya. [ 3/6/2015 ]
Les pharmaciens et chirurgiens-dentistes ensemble, pour une meilleure santé bucco-dentaire L’Association des chirurgiens-dentistes du Togo (Acdt) a organisé ce jeudi, 5 mars à Lomé, un atelier d’échanges entre les pharmaciens et les chirurgiens-dentistes dans le cadre de la célébration de la journée mondiale de la santé bucco-dentaire. [ 3/6/2015 ]
Deux nouvelles plateformes pour promouvoir l’emploi des jeunes L’Agence nationale pour l’emploi (Anpe), avec l’appui financier et technique de la Giz Togo a lancé ce jeudi 5 mars à Lomé deux nouvelles plateformes pour promouvoir l’emploi des jeunes au Togo [ 3/6/2015 ]
Le gouvernement autorise l’exhumation des restes de Thomas Sankara Enfin, Thomas Sankara ou du moins sa famille pourrait avoir la paix de l’âme. Longtemps annoncée mais jamais réalisée, le gouvernement burkinabé vient d’autoriser l’exhumation des restes de l’ancien Président de la République comme le réclamaient la société civile et sa famille. [ 3/6/2015 ]
Areva condamné par la justice pour avoir tenté de corrompre l’Etat du Niger Le géant français du nucléaire, Areva avait véhément contesté l’accusation portée contre elle par le président de l'Observatoire du nucléaire, Stéphane Lhomme et avait poursuivi celui-ci devant les tribunaux. [ 3/6/2015 ]
Autres titres de cette Rubrique

Accueil | Contactez-nous | Horoscope | voyance gratuite en ligne | Demandez une voyance gratuite amour Maintenant! |
EX-IN Consult
iciLome.com