Mardi, 22 Juillet 2014 | .    Boutique  |  Immobilier  |  Publicité   
.
Home| Sport| Actualités| Forum| Opinions| Annuaire| Annonces| Rencontres| Vidéos| Photos| Togo|
 Immobilier 
Proposer un site web  | Répertoire du web togolais
Loading
Le CICR a 150 ans/Emmanuel Placca : « En 150 ans, l’aventure humanitaire du CICR, a été une aventure fabuleuse »

Emmanuel Placca, chef du bureau CICR
  [2/26/2013 8:30:18 AM]  | Kiosque | PA-LUNION | Lu :1277 fois | 1 Commentaires
 

Togo  - Le 17 février dernier, le Comité international de la croix rouge, CICR, a soufflé son 150è bougie. 150 ans dans la vie humanitaire de par le monde, les actions menées et pour quel bilan ? C’est de cela qu’il est question dans cet entretien à nous accordeé par le chef de bureau CICR au Togo M. Emmanuel Placca.




pa-lunion.com : Monsieur Emmanuel PLACCA, bonjour !

Emmanuel PLACCA : Bonjour !

pa-lunion.com : Vous êtes le chef de bureau du comité internationale de la Croix Rouge au Togo, CICR. Comment pouvez-vous résumer le parcours du CICR en 150 ans d’existence dans le monde ?

Emmanuel PLACCA : En 150 ans, je pense que l’aventure humanitaire du CICR, a été une aventure fabuleuse. Qui a été faites de succès, mais aussi de regrets par moment. Et je pense notamment à la seconde guerre mondiale, où nous aurons voulu faire plus que nous n’avions fait. Mais de manière générale, il revient aux victimes des différentes situations de conflits armés, d’apprécier le travail qui a été fait par le CICR en termes de protection et d’assistance.
Pour nous, ça reste un enjeu majeur de pouvoir accéder aux victimes, mais au préalable être accepté par les différents acteurs de la violence, pour nous faciliter notre travail en faveur de ces victimes là. Je pense qu’aujourd’hui en 150 ans, nous avons donné le meilleur de nous mêmes, pour pouvoir assister l’humanité en détresse. Mais je pense que nous pouvons donner un peu plus avec la participation de tous les acteurs humanitaires, avec la participation de tous, tout simplement parce que, il y a 150 ans, l’espace n’était pas si occupée. Parce que nous avions combien d’acteurs à l’époque ? Le CICR et les Sociétés nationales de la Croix Rouge étaient pratiquement les seuls ! Mais après, nous avions eu toute une panoplie dans les versions humanitaires, celles qui découlent directement du système des nations unies, qui sont venues, qui sont des acteurs majeurs aujourd’hui ! Donc, l’espace est occupé par plusieurs acteurs. Et même au plan national, nous avons des acteurs, des organisations non gouvernementales, qui interviennent également pour répondre à des questions d’ordre humanitaire liées aux catastrophes. Donc pour nous, nous pensons qu’il est important aujourd’hui de pouvoir coordonner au mieux nos actions avec tous ces acteurs humanitaires qui existent de part le monde.

pa-lunion.com : Alors, puisqu’il est question de bilan, depuis son arrivée ici au Togo, quelles ont été les grandes actions du CICIR au Togo depuis les années 70 ?

Emmanuel PLACCA : Vous savez, le CICR intervient, comme je l’ai dit tantôt, dans des situations de conflits, parce que sa mission d’ailleurs le prédestine à cela ; pouvoir assister et protéger les victimes des conflits armées. Mais dans des pays qui ne sont pas en conflit, comme le Togo, ou le Benin à côté, ou le Burkina, le CICR fait la promotion du droit international humanitaire. Faire la promotion du droit international humanitaire, c’est diffuser le plus largement possible au sein de la population civile, ou au niveau des forces armées et forces de sécurité, les règles les plus pertinentes du droit internationale humanitaire. Mais c’est aussi encourager les Etats à adhérer à un certain nombre de conventions internationales liées au droit international humanitaire. Sur ce terrain, je crois que nous avons fait pas mal de choses, puisque en définitive, si vous prenez la note de service du chef d’Etat major des forces armées togolaises, datant de 96, le droit international humanitaire a été rendu obligatoire dans le cursus de formation militaire. Donc, c’est déjà quelque chose de gagné. Et ce qui fait qu’aujourd’hui, lorsque vous allez dans les académies militaires, le droit international humanitaire est enseigné avec le soutien du CICR. Et de plus, nous avons accompagné le gouvernement sur un certain nombre de texte de convention internationale. Non seulement des conseils pour faciliter l’adhésion, ou la signature, ou encore la ratification, et puis des conseils pour l’internationalisation de certaines dispositions pertinentes. Je pense à l’introduction de certaines dispositions incriminant par exemple le crime contre l’humanité, les crimes de guerre, etc. dans le nouveau code pénal en gestation, pour être plus proche de ce qui est récent.

pa-lunion.com : Il est vrai qu’il n’y a pas de conflit au Togo, mais on vous a vu intervenir sur des catastrophes comme les dernières inondations que le pays a connues. Ensuite ces derniers jours, il y a eu des drames, notamment des incendies des marchés de Lomé et de Kara. Quel a été donc l’apport du CICR lors de ces incendies ?

Emmanuel PLACCA : Vous savez dans un contexte comme celui du Togo, le CICR appui plutôt la société nationale de la Croix Rouge pour intervenir en faveur des populations victimes des différentes situations de catastrophe. Ca a été récemment encore le cas au dernier trimestre 2012, lorsque nous avons assisté les populations victimes, les peuples victimes des violences ou des tensions intercommunautaires à Mougou non loin de Mango. De plus comme vous faites mention des inondations, oui.

En 2008 également, nous avons soutenu la Croix Rouge Togolaise pour pouvoir soutenir plus d’une vingtaine de localités les plus difficiles d’accès et les populations qui ont été les plus affectées par les inondations. Ce travail nous le faisons régulièrement, de même nous soutenons la Croix Rouge Togolaise pour pouvoir faire face à certaines situations de tension et consécutive, par exemple aux manifestations des partis politiques, et je pense que notre tâche à ce niveau, c’est de permettre à la société nationale d’apporter une réponse adaptée à la situation, d’avoir les moyens de pouvoir intervenir, de relever les blessés s’il y en a, etc.

pa-lunion.com : Alors revenons sur les 150 ans du CICR dans le monde. Quelles sont les activités au programme de cette commémoration.

Emmanuel PLACCA : Pour les activités, au niveau du Togo, nous n’avons pas d’activités en tant que telle. Nous avons prévu cette rencontre, et puis, nous avons décidé de soutenir la Croix Rouge Togolaise lors du 08 mai pour pouvoir organiser une manifestation qui en tiendra compte à l’occasion de la journée internationale de la Croix Rouge. Et au niveau mondial, je peux signaler entre autres, l’ouverture prochaine de la bibliothèque au grand public, je pense c’est en septembre. Et puis, à partir de maintenant d’ailleurs en Suisse, il y a un ensemble de conférence que donnera le Président du CICR en relation avec des instituts de droit international en Europe. Mais pour les médias, il y a un certain nombre de sites qui ont été activés, pour leur permettre de pouvoir télécharger de la documentation et des images nécessaires à leurs activités.

pa-lunion.com : Le thème mondial pour cette commémoration ?

Emmanuel PLACCA : 150 ans d’action humanitaire à revisiter.

pa-lunion.com : Monsieur Emmanuel PLACCA, je vous remercie.

Merci !
Source : | PA-LUNION


.
Publicité>


Commentaires


 1   ecce homo | 2/28/2013 2:43:06 PM
L'action pedagogique est un pas dans la bonne direction. Il faut souhaiter que l'enseignement ou la sensibilisation de l'armee soit etendue par dela l'academie d'etat major aux hommes de troupes, et au dela de l'armee, aux eleves des ecoles dans les programmes d'instruction civique. Pour ce qui est de l' adhesion des gouvernements Africains aux conventions internationales da hoc, croisons les doigts que ce ne sont pas de simples signatures.
Courage au CICR au Togo !
 

Imprimer | Commenter  

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 
(Cliquez une seule fois!)
.

Dans la même rubrique

La 24e édition du FESPACO prévue du 28 février au 7 mars La 24e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) aura lieu dans la capitale burkinabè du 28 février au 7 mars, a appris APA mardi auprès de la délégation générale du festival. [ 7/22/2014 ]
passation de charges entre Wattao et Inza Fofana à la tête du CCDO Le Lieutenant-Colonel Issiaka Ouattara dit Wattao a passé, mardi, la main au Commandant Inza Fofana dit Grouman à la tête du Centre de coordination et des décisions opérationnelles (CCDO). [ 7/22/2014 ]
Les tournois sportifs de Ramadan déchaînent les passions Comme chaque année durant le mois de Ramadan, les tournois sportifs sont à Djibouti la principale attraction de ce mois sacré après les prières nocturnes du "Tarawih". [ 7/22/2014 ]
l'Afrique centrale reste le berceau du polio sauvage de type 1 L'Afrique centrale reste le berceau du poliovirus sauvage de type 1 avec 61% des cas détectés dans deux pays (Cameroun et Guinée Equatoriale), a déclaré lundi à Bujumbura Dr Babacar Dramé, représentant de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) au Burundi. [ 7/22/2014 ]
Revue de la presse rd-congolaise du 22 juillet Voici les principales informations des médias de la République démocratique du Congo ( RDC) diffusées mardi. [ 7/22/2014 ]
Revue de la presse ivoirienne du 22 juillet Voici les principales informations de journaux ivoiriens parus mardi: [ 7/22/2014 ]
Des praticiens de la santé formés sur une meilleure prise en charge des hypertendus Première cause de mortalité dans le monde, l’hypertension est en nette progression, surtout en Afrique subsaharienne où 28% des adultes sont hypertendus.  [ 7/22/2014 ]
Le SYNJIT et le l’UJIT veulent faire pression Les recommandations issues des états généraux de la presse tenus du 30 juin au 2 juillet 2014 à Kpalimé vont encore faire l’objet d’une réunion conjointe ce mardi par le Syndicat National des Journalistes Indépendants du Togo (SYNJIT) et l’Union des Journalistes Indépendants du Togo (UJIT).  [ 7/22/2014 ]
le gouvernement va en guerre contre les panneaux publicitaires illégaux Le gouvernement ivoirien procède au ‘’démantèlement des infrastructures publicitaires illégales identifiées’’, a indiqué, lundi soir, un communiqué conjoint du ministère de la communication et de celui de la sécurité et de l’intérieur. [ 7/22/2014 ]
Le rappel à Dakar du colonel Ndao et la bourde du ministre de la Communication à la Une au Sénégal La presse sénégalaise parvenue mardi à APA met en exergue le rappel à Dakar du colonel Abdou Aziz Ndao, auteur du brûlot «Pour l’honneur de la gendarmerie», les sanctions qu’il encourt, ainsi que la bourde de Mbagnick Ndiaye, nouveau ministre de la Culture et de la Communication qui, passant le témoin hier à son successeur aux Sports, a dit que s’il est nommé ministre, c’est grâce à la confiance e la Première dame Marième Faye. [ 7/22/2014 ]
Autres titres de cette Rubrique

Accueil | Contactez-nous | Horoscope | Offre de voyance gratuite immédiate en direct | Hotelsavecvue.com : Hôtel Lyon |
EX-IN Consult
iciLome.com