Dimanche, 2 Août 2015 | .    Boutique  |  Immobilier  |  Publicité   
.
Home| Sport| Actualités| Forum| Opinions| Annuaire| Annonces| Rencontres| Vidéos| Photos| Togo|
 Immobilier 
Proposer un site web  | Répertoire du web togolais
Loading
Le CICR a 150 ans/Emmanuel Placca : « En 150 ans, l’aventure humanitaire du CICR, a été une aventure fabuleuse »

Emmanuel Placca, chef du bureau CICR
  [2/26/2013 8:30:18 AM]  | Kiosque | PA-LUNION | Lu :1406 fois | Commenter
 

Togo  - Le 17 février dernier, le Comité international de la croix rouge, CICR, a soufflé son 150è bougie. 150 ans dans la vie humanitaire de par le monde, les actions menées et pour quel bilan ? C’est de cela qu’il est question dans cet entretien à nous accordeé par le chef de bureau CICR au Togo M. Emmanuel Placca.



Emmanuel Placca, chef du bureau CICR

pa-lunion.com : Monsieur Emmanuel PLACCA, bonjour !

Emmanuel PLACCA : Bonjour !

pa-lunion.com : Vous êtes le chef de bureau du comité internationale de la Croix Rouge au Togo, CICR. Comment pouvez-vous résumer le parcours du CICR en 150 ans d’existence dans le monde ?

Emmanuel PLACCA : En 150 ans, je pense que l’aventure humanitaire du CICR, a été une aventure fabuleuse. Qui a été faites de succès, mais aussi de regrets par moment. Et je pense notamment à la seconde guerre mondiale, où nous aurons voulu faire plus que nous n’avions fait. Mais de manière générale, il revient aux victimes des différentes situations de conflits armés, d’apprécier le travail qui a été fait par le CICR en termes de protection et d’assistance.
Pour nous, ça reste un enjeu majeur de pouvoir accéder aux victimes, mais au préalable être accepté par les différents acteurs de la violence, pour nous faciliter notre travail en faveur de ces victimes là. Je pense qu’aujourd’hui en 150 ans, nous avons donné le meilleur de nous mêmes, pour pouvoir assister l’humanité en détresse. Mais je pense que nous pouvons donner un peu plus avec la participation de tous les acteurs humanitaires, avec la participation de tous, tout simplement parce que, il y a 150 ans, l’espace n’était pas si occupée. Parce que nous avions combien d’acteurs à l’époque ? Le CICR et les Sociétés nationales de la Croix Rouge étaient pratiquement les seuls ! Mais après, nous avions eu toute une panoplie dans les versions humanitaires, celles qui découlent directement du système des nations unies, qui sont venues, qui sont des acteurs majeurs aujourd’hui ! Donc, l’espace est occupé par plusieurs acteurs. Et même au plan national, nous avons des acteurs, des organisations non gouvernementales, qui interviennent également pour répondre à des questions d’ordre humanitaire liées aux catastrophes. Donc pour nous, nous pensons qu’il est important aujourd’hui de pouvoir coordonner au mieux nos actions avec tous ces acteurs humanitaires qui existent de part le monde.

pa-lunion.com : Alors, puisqu’il est question de bilan, depuis son arrivée ici au Togo, quelles ont été les grandes actions du CICIR au Togo depuis les années 70 ?

Emmanuel PLACCA : Vous savez, le CICR intervient, comme je l’ai dit tantôt, dans des situations de conflits, parce que sa mission d’ailleurs le prédestine à cela ; pouvoir assister et protéger les victimes des conflits armées. Mais dans des pays qui ne sont pas en conflit, comme le Togo, ou le Benin à côté, ou le Burkina, le CICR fait la promotion du droit international humanitaire. Faire la promotion du droit international humanitaire, c’est diffuser le plus largement possible au sein de la population civile, ou au niveau des forces armées et forces de sécurité, les règles les plus pertinentes du droit internationale humanitaire. Mais c’est aussi encourager les Etats à adhérer à un certain nombre de conventions internationales liées au droit international humanitaire. Sur ce terrain, je crois que nous avons fait pas mal de choses, puisque en définitive, si vous prenez la note de service du chef d’Etat major des forces armées togolaises, datant de 96, le droit international humanitaire a été rendu obligatoire dans le cursus de formation militaire. Donc, c’est déjà quelque chose de gagné. Et ce qui fait qu’aujourd’hui, lorsque vous allez dans les académies militaires, le droit international humanitaire est enseigné avec le soutien du CICR. Et de plus, nous avons accompagné le gouvernement sur un certain nombre de texte de convention internationale. Non seulement des conseils pour faciliter l’adhésion, ou la signature, ou encore la ratification, et puis des conseils pour l’internationalisation de certaines dispositions pertinentes. Je pense à l’introduction de certaines dispositions incriminant par exemple le crime contre l’humanité, les crimes de guerre, etc. dans le nouveau code pénal en gestation, pour être plus proche de ce qui est récent.

pa-lunion.com : Il est vrai qu’il n’y a pas de conflit au Togo, mais on vous a vu intervenir sur des catastrophes comme les dernières inondations que le pays a connues. Ensuite ces derniers jours, il y a eu des drames, notamment des incendies des marchés de Lomé et de Kara. Quel a été donc l’apport du CICR lors de ces incendies ?

Emmanuel PLACCA : Vous savez dans un contexte comme celui du Togo, le CICR appui plutôt la société nationale de la Croix Rouge pour intervenir en faveur des populations victimes des différentes situations de catastrophe. Ca a été récemment encore le cas au dernier trimestre 2012, lorsque nous avons assisté les populations victimes, les peuples victimes des violences ou des tensions intercommunautaires à Mougou non loin de Mango. De plus comme vous faites mention des inondations, oui.

En 2008 également, nous avons soutenu la Croix Rouge Togolaise pour pouvoir soutenir plus d’une vingtaine de localités les plus difficiles d’accès et les populations qui ont été les plus affectées par les inondations. Ce travail nous le faisons régulièrement, de même nous soutenons la Croix Rouge Togolaise pour pouvoir faire face à certaines situations de tension et consécutive, par exemple aux manifestations des partis politiques, et je pense que notre tâche à ce niveau, c’est de permettre à la société nationale d’apporter une réponse adaptée à la situation, d’avoir les moyens de pouvoir intervenir, de relever les blessés s’il y en a, etc.

pa-lunion.com : Alors revenons sur les 150 ans du CICR dans le monde. Quelles sont les activités au programme de cette commémoration.

Emmanuel PLACCA : Pour les activités, au niveau du Togo, nous n’avons pas d’activités en tant que telle. Nous avons prévu cette rencontre, et puis, nous avons décidé de soutenir la Croix Rouge Togolaise lors du 08 mai pour pouvoir organiser une manifestation qui en tiendra compte à l’occasion de la journée internationale de la Croix Rouge. Et au niveau mondial, je peux signaler entre autres, l’ouverture prochaine de la bibliothèque au grand public, je pense c’est en septembre. Et puis, à partir de maintenant d’ailleurs en Suisse, il y a un ensemble de conférence que donnera le Président du CICR en relation avec des instituts de droit international en Europe. Mais pour les médias, il y a un certain nombre de sites qui ont été activés, pour leur permettre de pouvoir télécharger de la documentation et des images nécessaires à leurs activités.

pa-lunion.com : Le thème mondial pour cette commémoration ?

Emmanuel PLACCA : 150 ans d’action humanitaire à revisiter.

pa-lunion.com : Monsieur Emmanuel PLACCA, je vous remercie.

Merci !
Source : | PA-LUNION


...
.
Publicité>



Imprimer | Commenter  

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 
(Cliquez une seule fois!)


Dans la même rubrique

Le journaliste Sanou Kerfalla Cissé élu président de l'audiovisuel privé guinéen Le fondateur de la radio privée Sabary FM, Sanou Kerfala Cissé, a été largement élu président de l’Union des Radios et Télévisions Libres de Guinée (URTELGUI) devant son rival, Aboubacar Camara, patron de « la Voix de l’Afrique », a appris APA dimanche de sources officielles. [ 8/2/2015 ]
L'école polytechnique de Thiès a reçu de l'Etat 435 millions en trois ans pour se rééquiper Entre 2012 et 2015, l'école polytechnique de Thiès (EPT) a pu acquérir des équipements de dernière génération grâce aux efforts remarquables de l'Etat sénégalais qui a déboursé plus de 400 millions de francs cfa pour l'acquisition du matériel, a affirmé samedi El Hadj Bamba Diaw, directeur de cet établissement d'enseignement supérieur. [ 8/2/2015 ]
Deux membres du parti au pouvoir tués par des tireurs Des tireurs non identifiés ont tué vendredi soir deux membres du CNDD-FDD, parti au pouvoir burundais, près du district de Ruvyagira situé à environ 25 km de la capitale Bujumbura, a rapporté la radio nationale burundaise. [ 8/2/2015 ]
Des buvettes en bordure des routes : Un danger permanent On le remarque à Lomé depuis belle lurette. De nombreuses buvettes sont implantées au bord des routes (des boulevards surtout) et accueillent les week-ends une horde de clients. Le hic est que ces derniers ne prennent pas conscience des risques que cela comporte, surtout quand on pose un peu un regard sur la ribambelle de dérapages de certaines voitures, occasionnant de pertes en vies humaines. [ 8/2/2015 ]
250 000 nouveau-nés meurent annuellement à cause du manque du personnel de santé qualifié Un total de 250 000 nouveau-nés meurent annuellement année au Nigeria à cause du manque du personnel de santé qualifié et des soins prénatales. [ 8/1/2015 ]
La presse marocains commente le discours royal Les quotidiens marocains paraissant ce samedi consacrent de larges commentaires au discours que le Roi Mohammed VI a prononcé à l'occasion de la fête du Trône. [ 8/1/2015 ]
Journée sans voitures à nouveau observée à Alger La ville d’Alger a vécu pour une nouvelle fois ce vendredi la journée sans voiture à laquelle ont souscrit les autorités du pays. Loin de déplaire aux populations, cette journée a été une nouvelle fois l’occasion pour ces dernières d’aller à pied et de redevenir l’instant de 24 heures, maitres des rues, ruelles et avenues de la capitale algérienne. Aussi, cette ville a été selon les témoignages, marquée par une absence avérée de nuisances de la circulation automobile. [ 8/1/2015 ]
Suspendue par l’IATA, Syphax Airlines arrête provisoirement ses activités Sevrée du parapluie de l’IATA (Association Internationale du Transport Aérien) qui, depuis quelques jours, a suspendu son parrainage à la compagnie aérienne tunisienne, Syphax Airlines, cette dernière n’avait pas autre choix que de proclamer l’arrêt définitif ou provisoire de ses activités. Mais l’opérateur tunisien a fait son choix et a opté pour un arrêt provisoire. [ 8/1/2015 ]
Cinq nouveaux généraux pour le Bénin En marge des manifestations entrant dans le cadre de la célébration du 55ème anniversaire de l’indépendance du Bénin, le Président de la République, Boni Yayi a promu au grade de général, cinq hommes du corps des armées. [ 8/1/2015 ]
Des milliers d'enfants nés pendant la crise d'Ebola pourraient être en danger Le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) a annoncé vendredi que plusieurs dizaines de milliers d'enfants dont les naissances n'ont pas été officiellement enregistrées depuis le début de l'épidémie d'Ebola au Libéria courent désormais le risque d'être victimes de la traite ou d'adoptions illégales. [ 8/1/2015 ]
Autres titres de cette Rubrique

Accueil | Contactez-nous | Horoscope | Demandez une voyance gratuite amour Maintenant! |
EX-IN Consult
iciLome.com