Jeudi, 31 Juillet 2014 | .    Boutique  |  Immobilier  |  Publicité   
.
Home| Sport| Actualités| Forum| Opinions| Annuaire| Annonces| Rencontres| Vidéos| Photos| Togo|
 Immobilier 
Proposer un site web  | Répertoire du web togolais
Loading
Mes Zeus Ajavon, Jil-Benoît Afangbédji et Raphaël Kpandé-Adzaré formellement inculpés, mais en liberté


  [2/26/2013 5:25:58 PM]  | Kiosque | AfreePress | Lu :6937 fois | 30 Commentaires
 

Togo  -




Mes Zeus Ajavon et ses deux confrères membres du Collectif sauvons le Togo (CST) sont interdits de "quitter le territoire togolais sans autorisation". C’est l’essentiel de ce qui ressort de l'audition ce mardi de ces trois avocats et défenseur des droits de l’Homme par le doyen des juges d’instruction. Cette convocation, a appris l’Agence Afreepress, s’inscrit dans le cadre de l’enquête ouverte dans le cadre de la série d’incendies ayant touché plusieurs marchés du Togo.

Mes Zeus Ajavon, Jil-Benoît Afangbédji et Raphaël Kpandé-Adzaré sont inculpés pour "groupement de malfaiteurs" et doivent, selon les informations, se « mettre à la disposition de la justice à tout moment ».

« Nous savions depuis vendredi qu’ils voulaient à tout prix les inculper et les placer sous mandat de dépôt. C’est pourquoi nous avons refusé qu’ils sont entendus vendredi dernier, car nous connaissons bien la pratique, toutes les fois qu’on déferre quelqu’un vendredi, cela finit toujours par une inculpation. Franchement c’est une aberration. Vous voyez des hommes de loi en train de planifier un plan pour incendier un marché ? », s'interroge une source proche du dossier.

Agbéyomé Messan Kodjo, président du parti OBUTS, a quant à lui recouvré la liberté dans la nuit de lundi à mardi après quarante (40) jours passés entre les mains de la gendarmerie. Ce leader du CST et une trentaine d’autres militants et responsables de ce regroupement sont « soupçonnés d'avoir commandité et exécuté ces crimes ». Ceux-ci de leur côté, rejettent ces accusations et parlent « de coup fomenté par le pouvoir pour décapiter le mouvement ».

Photo archives du CST à la Primature lors d'un dialogue en novembre dernier. Zeus Ajavon accompagné de Gérard Adja, Patrick Lawson, Raphael Kpandé-Adzaré et de Pédro Francis. (C) Afreepress 2012.

Olivier A.
Source : | AfreePress


...
.
Publicité>


Commentaires


 30   olly | 2/28/2013 8:56:47 AM
  Réponse à 26-GASPARD
 
Ne regardez pas dutout les MONGOLS de l, ANC qui utilisent le vrai OLLY pour vous ecrire comme au post 27 et 28.

Des gens qui VENDENT leur propre MAMAN et COMMERCIALISENT leurs SOEURS aux riches du Togo pour des sous , peuvent -ils PENSER correctement ?????

Mr Attachez vos ceintures
 

 29   le redresseur | 2/28/2013 3:17:31 AM
La règle est simple: que les coupables soient punis, peu importe leur bord politique. Si on veut un Togo démocratique on doit passer par la. Quant aux commentaires haineux des uns et des autres c'est du vent.
 

 28   cst-stop | 2/27/2013 6:39:59 PM
  Réponse à 29-Agon protogone
 
Merci vrai Togolais.
Ils connaissent les auteurs, ils ont fait leurs enquêtes; le temps est venu de donner les noms on va les mettre au chaud.
 

 27   cst-stop | 2/27/2013 6:34:27 PM
Donc je suppose, Mr illuminé, que quand vous donnez de l argent à un mendiant, cela vous donne le droit de faire le ménage dans sa maison et du moins l autorité sur lui ?

Au bas de l'échelle vous êtes.
 

 26   Agon protogone | 2/27/2013 5:28:18 PM
Un internaute a bien dit que la technique de Me ZEUS ressemblait à celle de Robespierre, et qu'il risquait de perdre sa tête pendant que les vrais criminels garderaient la leur! Par ailleurs, Me ZEUS avait donné un ultimatum au soi-disant président du Togo. Et le même internaute avait dit que cela ne se faisait pas même avec un nul comme Faure G. Je pense que l'épreuve de force est engagé; la vérité doit éclater maintenant avant qu'il ne soit trop tard. Que ceux qui savent parlent!! Et vite! Le Peuple doit se tenir prêt, et fondre sur le ou les commanditaires des incendies pour une explication finale. C'est l'occasion d'en finir une bonne fois pour toutes! Les incendies constituent en effet une raison majeure pour une Révolution nationale et immédiate.
 

 25   olly | 2/27/2013 5:18:11 PM
  Réponse à 26-GASPARD
 
Cher frère, comment peux-tu poser la question de savoir "Comment toute la classe politique de l'opposition peut planifier un incendie??? et que "Tout ça démontre la chasse aux gênants."
Si s'était toi, comment tu peux faire et préparer un coup avec les gens du camp de celui à qui tu veux faire le coup? C'est idiot. En d'autres termes les opposants ne peuvent associer les membres du gouvernement pour fomenter un coup contre le gouvernement.
Il faut aussi souligner que ce n'est toute la classe politique de l'opposition qui est concernée par cette affaire. Alors cesse d'intoxiquer les citoyens. Si tu ignore quelque chose ou tu n'as assez d'information sur un dossier donné, alors garde ton silence et va à la recherche de l'info avant toute intervention sur le net

Mr Attachez vos ceintures
 

 24   olly | 2/27/2013 5:17:59 PM
  Réponse à 26-GASPARD
 
Cher frère, comment peux-tu poser la question de savoir "Comment toute la classe politique de l'opposition peut planifier un incendie??? et que "Tout ça démontre la chasse aux gênants."
Si s'était toi, comment tu peux faire et préparer un coup avec les gens du camp de celui à qui tu veux faire le coup? C'est idiot. En d'autres termes les opposants ne peuvent associer les membres du gouvernement pour fomenter un coup contre le gouvernement.
Il faut aussi souligner que ce n'est toute la classe politique de l'opposition qui est concernée par cette affaire. Alors cesse d'intoxiquer les citoyens. Si tu ignore quelque chose ou tu n'as assez d'information sur un dossier donné, alors garde ton silence et va à la recherche de l'info avant toute intervention sur le net

Mr Attachez vos ceintures
 

 23   GASPARD | 2/27/2013 4:39:13 PM
Moi GASPARD,je resteai toujours GASPAED qui crache la vérité aux imbécile idiots du CST (collectif suicidaire du togo). Les idiots du CST (collectif suicidaire du togo) ont commencé à utiliser mon nom pour poster des imbécilités exactement comme les pyromanes imputent leur basse besogne (incendies des marchés) au pouvoir togolais. Il fallait me coller un texte neuf qui qui vient de vos têtes fêlées et non m'attribuer un texte que nous avons déjà lu sur ce site. Quelle mesquinerie! la pyromanie dont vous souffrez finira par vous tuer.
 

 22   olly | 2/27/2013 3:54:59 PM
  Réponse à 24-GASPARD
 
Au FAUX GASPARD de l, ANC

J, ai pleure toute la journee en LISANT ce cours de droit magistral toujours sur ce site poste par un TALIBAN de l, ANC qui change chaque fois de nom.

Ma question: Ces 3 AVOCATS de l, ANC etaient devant les Juges Gendarmes a TITRE de DEFENSEUR DES DROITS DE L, HOMME ou entant que AVOCATS OPPOSANT au CST ?????

Ces 3 AVOCATS de l, ANC ont eux meme Viole la DESOBEISSANCE CIVIQUE qu, ils ont decrete au Togo.

Ces 3 AVOCATS de l, ANC en se rendant a la Gendarmerie , CONTREDISENT eux meme la VICTOIRE de JP FABRE en 2010 comme le vrai President elu de la Republique.

Ces 3 AVOCATS de l, ANC , en se rendant a la Gendarmerie pour etre INCULPER , reconnaissent la LEGITIMITE de FAURE comme le seul President de la republique . A ce titre, le FRAC et le CST crees pour reclamer la VICTOIRE de JP FABRE sont NULS et de NUL effet et doivent DISPARAITRE.

C, est ici meme les Cours de droit Magistral.

Mr Attachez vos ceintures

 

 21   GASPARD | 2/27/2013 1:33:23 PM
  Réponse à 19-prealables
 
Cours de droit magistral au Capitaine Ayéwalagni Akakpo et ses acolytes dans les locaux de la gendarmerie
Complètement déboussolé, l’incompétent capitaine a regretté avoir quitté les bancs d’école très tôt.

Convoqués à la gendarmerie nationale pour avoir révélé dans leurs déclarations publiques des éléments de leurs propres enquêtes mettant en lumière les vrais auteurs des incendies du Grand Marché de Lomé et de Kara, les responsables du CST (Collectif Sauvons le Togo) ont répondu présents à la convocation du capitaine Akakpo, responsable du Service d’Investigation et de Renseignement (SRI)de la gendarmerie nationale. Les trois avocats férus droits, Maîtres Ajavon, Afangbedji et Kpandé-Adzaré n’ont pas donné dans la dentelle. Ils ont sorti la grande artillerie du droit, le latin et l’éloquence du prétoire. À la place d’un interrogatoire, c’est plutôt le capitaine Ayéwalagni AKAKPO et ses acolytes qui ont reçu un cours magistral de droit public. Les avocats ont mis la barre tellement haute au niveau des concepts, de la dialectique, de l’argumentaire et des citations juridiques que le capitaine et ses acolytes ne pouvaient tout simplement pas suivre le rythme et l’allure.

Il faut avouer que les trois brillants avocats ont trop monté la gamme. Il fallait un minimum de 3e année universitaire en droit pour suivre un tant soit peu la rhétorique juridique des trois mousquetaires du CST. Ce n’est pas le cas malheureusement de notre zélé capitaine qui a quitté les bancs de l’école en classe de cinquième.

Au delà de l’affaire, les avocats on regretté que l’on puisse confier un service aussi important aux gens qui ont déserté les bancs de l’école très tôt. Ils recommandent que les services spécialisés de la gendarmerie et de la police judicaire soient dirigés des par des gens qui ont un minimum niveau maitrise en droit. Cela va de la crédibilité de nos institutions et de leur efficacité.

Le cas du zélé capitaine Ayéwalagni Akapko est assez pathétique. L’homme à la tête du Service de Renseignement et d’Investigation de la gendarmerie nationale du Togo, a déserté les bancs de l’école très tôt. Il se rendit au Nigéria pour effectuer de petits boulots sans grand succès. Un membre de sa famille le conseilla se faire enrôler dans l’armée togolaise pour se soustraire du pétrin du chômage et dénuement. En pleine grève générale illimitée, où la dictature de Gnassingbé Eyadéma est secouée dans ses fondations ; l’armée est aux avant- plans de la répression sanglante pour sauver le régime décadent du général défunt président.

Elle renforce son effectif et recrute massivement. Ayéwalagni Akapko saisit la première occasion qui s’offre à lui en 1993 et se fait enrôler dans l’armée comme soldat de première classe sous un faux acte de jugement supplétif indiquant une de naissance imaginaire : 31 janvier 1968. Avec l’aide de son mentor, le Général Atcha Mohamed TITIKPINA originaire de la même localité, notre nouveau recru gravit très rapidement les échelons. Ses qualités de mouchardage et de zèle le font distinguer très rapidement lors de sa formation à l’EFOFAT de Pya : promotion de 1993 à juillet 2002. Il sera ensuite envoyé à l’école d’application de la gendarmerie à Marrakech au Maroc d’ où Il reviendra presque bredouille. De toutes les techniques apprises, il ne retient que les méthodes brutales, la fabrication de preuves et le mouchardage. C’est donc à lui que Faure Gnassingbé confie les basses besognes et les règlements de comptes politiques à la tête du SRI

Le capitaine a, à son actif, en complicité avec les tortionnaires Alex Yotroféi Massina, Félix Kadanga, Yark Damehame et d’ Atcha Mohamed TITIKPINA, l’arrestation violente de kpatcha Gnassingbé et de ses proches ainsi que le général défunt Tidjani, accusés à tort de fomenter un coup d’État imaginaire. On retient également dans son palmarès, l’arrestation de Pascal Bodjona et de Bertin Agba dans une affaire rocambolesque inachevée d’escroquerie internationale. En prévision des élections législatives, Il jette sur instruction de son maître Faure Gnassingbé, un dévolu sur le CST et le FRAC. Son carnet de charge se remplit avec les arrestations tout azimut de plus de 25 opposants notamment l’ancien premier Ministre et président de l’Assemblée nationale Messan Agbéyomé Kodjo, les accusant à tort sur la base des preuves et témoignages fabriqués, d’être les commanditaires des incendies criminels du Marché de Lomé et de Kara.

Son tableau de chasse est effrayant et lamentable sur la base des montages, la manipulation, la fabrication et de la falsification des renseignements qui conduisent l’incarcération d’honnêtes citoyens. En plus, son incapacité notoire à mener une enquête sérieuse et à diriger un interrogatoire raisonné dans la compréhension et le respect des principes élémentaires du droit, nous permet aujourd’hui d’émettre de sérieuses doutes sur ses compétences et de remettre en cause la formation de ce premier responsable du Service de Renseignement et d’Investigation de la gendarmerie nationale du Togo

Le capitaine doit être relevé de ses fonctions pour incompétence tout simplement. Il ne maîtrise pas les rudiments du droit qui conviennent à sa fonction. Il a fait la preuve devant le professeur de droit de l’université de Lomé, Me Atta Messan Ajavon Zeus en présence des avocats Bénoit Afangbédji et Kpandé-Adzaré. Pour préserver la crédibilité de la noble institution qu’est la gendarmerie nationale de notre pays, notre capitaine doit rendre le tablier et reprendre le chemin de ses études.

 

 20   GASPARD | 2/27/2013 1:33:05 PM
  Réponse à 19-prealables
 
Cours de droit magistral au Capitaine Ayéwalagni Akakpo et ses acolytes dans les locaux de la gendarmerie
Complètement déboussolé, l’incompétent capitaine a regretté avoir quitté les bancs d’école très tôt.

Convoqués à la gendarmerie nationale pour avoir révélé dans leurs déclarations publiques des éléments de leurs propres enquêtes mettant en lumière les vrais auteurs des incendies du Grand Marché de Lomé et de Kara, les responsables du CST (Collectif Sauvons le Togo) ont répondu présents à la convocation du capitaine Akakpo, responsable du Service d’Investigation et de Renseignement (SRI)de la gendarmerie nationale. Les trois avocats férus droits, Maîtres Ajavon, Afangbedji et Kpandé-Adzaré n’ont pas donné dans la dentelle. Ils ont sorti la grande artillerie du droit, le latin et l’éloquence du prétoire. À la place d’un interrogatoire, c’est plutôt le capitaine Ayéwalagni AKAKPO et ses acolytes qui ont reçu un cours magistral de droit public. Les avocats ont mis la barre tellement haute au niveau des concepts, de la dialectique, de l’argumentaire et des citations juridiques que le capitaine et ses acolytes ne pouvaient tout simplement pas suivre le rythme et l’allure.

Il faut avouer que les trois brillants avocats ont trop monté la gamme. Il fallait un minimum de 3e année universitaire en droit pour suivre un tant soit peu la rhétorique juridique des trois mousquetaires du CST. Ce n’est pas le cas malheureusement de notre zélé capitaine qui a quitté les bancs de l’école en classe de cinquième.

Au delà de l’affaire, les avocats on regretté que l’on puisse confier un service aussi important aux gens qui ont déserté les bancs de l’école très tôt. Ils recommandent que les services spécialisés de la gendarmerie et de la police judicaire soient dirigés des par des gens qui ont un minimum niveau maitrise en droit. Cela va de la crédibilité de nos institutions et de leur efficacité.

Le cas du zélé capitaine Ayéwalagni Akapko est assez pathétique. L’homme à la tête du Service de Renseignement et d’Investigation de la gendarmerie nationale du Togo, a déserté les bancs de l’école très tôt. Il se rendit au Nigéria pour effectuer de petits boulots sans grand succès. Un membre de sa famille le conseilla se faire enrôler dans l’armée togolaise pour se soustraire du pétrin du chômage et dénuement. En pleine grève générale illimitée, où la dictature de Gnassingbé Eyadéma est secouée dans ses fondations ; l’armée est aux avant- plans de la répression sanglante pour sauver le régime décadent du général défunt président.

Elle renforce son effectif et recrute massivement. Ayéwalagni Akapko saisit la première occasion qui s’offre à lui en 1993 et se fait enrôler dans l’armée comme soldat de première classe sous un faux acte de jugement supplétif indiquant une de naissance imaginaire : 31 janvier 1968. Avec l’aide de son mentor, le Général Atcha Mohamed TITIKPINA originaire de la même localité, notre nouveau recru gravit très rapidement les échelons. Ses qualités de mouchardage et de zèle le font distinguer très rapidement lors de sa formation à l’EFOFAT de Pya : promotion de 1993 à juillet 2002. Il sera ensuite envoyé à l’école d’application de la gendarmerie à Marrakech au Maroc d’ où Il reviendra presque bredouille. De toutes les techniques apprises, il ne retient que les méthodes brutales, la fabrication de preuves et le mouchardage. C’est donc à lui que Faure Gnassingbé confie les basses besognes et les règlements de comptes politiques à la tête du SRI

Le capitaine a, à son actif, en complicité avec les tortionnaires Alex Yotroféi Massina, Félix Kadanga, Yark Damehame et d’ Atcha Mohamed TITIKPINA, l’arrestation violente de kpatcha Gnassingbé et de ses proches ainsi que le général défunt Tidjani, accusés à tort de fomenter un coup d’État imaginaire. On retient également dans son palmarès, l’arrestation de Pascal Bodjona et de Bertin Agba dans une affaire rocambolesque inachevée d’escroquerie internationale. En prévision des élections législatives, Il jette sur instruction de son maître Faure Gnassingbé, un dévolu sur le CST et le FRAC. Son carnet de charge se remplit avec les arrestations tout azimut de plus de 25 opposants notamment l’ancien premier Ministre et président de l’Assemblée nationale Messan Agbéyomé Kodjo, les accusant à tort sur la base des preuves et témoignages fabriqués, d’être les commanditaires des incendies criminels du Marché de Lomé et de Kara.

Son tableau de chasse est effrayant et lamentable sur la base des montages, la manipulation, la fabrication et de la falsification des renseignements qui conduisent l’incarcération d’honnêtes citoyens. En plus, son incapacité notoire à mener une enquête sérieuse et à diriger un interrogatoire raisonné dans la compréhension et le respect des principes élémentaires du droit, nous permet aujourd’hui d’émettre de sérieuses doutes sur ses compétences et de remettre en cause la formation de ce premier responsable du Service de Renseignement et d’Investigation de la gendarmerie nationale du Togo

Le capitaine doit être relevé de ses fonctions pour incompétence tout simplement. Il ne maîtrise pas les rudiments du droit qui conviennent à sa fonction. Il a fait la preuve devant le professeur de droit de l’université de Lomé, Me Atta Messan Ajavon Zeus en présence des avocats Bénoit Afangbédji et Kpandé-Adzaré. Pour préserver la crédibilité de la noble institution qu’est la gendarmerie nationale de notre pays, notre capitaine doit rendre le tablier et reprendre le chemin de ses études.

 

 19   GASPARD | 2/27/2013 12:53:12 PM
Il reste les autres pyromanes . Tous sans exception seront inculpés. Je n'ai pas cessé de clamer sur ce site que les les pyromanes de la république se trouvent au sein du CST (collectif suicidaire du togo). ils ont nié et ils nient encore comme de petits enfants jurant à qui veut les croire qu'ils n'en sont pour rien dans les incendies de marchés au Togo. Certains sont même allés jusqu'à accuser le pouvoir d'avoir lui-même incendié les marchés pour après faire porter la responsabilité aux leaders du CST (collectif suicidaire togo). Tous les togolais savent que ces pyromanes du CST (ollectif suicidaire du togo) veulent prendre le pouvoir par la rue ou par la force. Le collectif de la violence que ces avocats ont créé avec le FRAC (front de la racaille aigrie et criminelle) ne peut en aucun cas être étranger aux incendies de marchés au Togo. C''est eux!
 

 18   Geremy | 2/27/2013 12:09:50 PM
Ce ne sont que les arguments de defenses des soupsonne's qui distraient.... Mais on se dirait dans un show comique.

"Vous avez vu des hommes de la loi causer des incendies?", ou encore selon un certain patrick lawson sur RFI: "comment nous qui ne nous attaquons pas aux symboles de la dictature allons nous nous attaquer aux femmes qui contribuent a notre economie".OK une question: premiere manifestation qui connut le plus grand nombre dans la rue. Qui les avait organise', les cultivateurs de manioc??? les casses et autres dommages qui s'en etaient suivis les organisateurs n'en etaient-ils pas de pres ou de loin responsables???

ceci la, comme argument de defense n'est que de la distraction. oui, de la distraction.

J'en ai une aussi. Supposons que je sois dans une situation que je veux faire changer absolument. pourrai-je en toute franchise dire la chose suivante?: "Comment moi, (qui deplore la situation dans la quelle je suis actuellement), j'oserais mener des actes dramatiques pour changer la donne"...

Arretez de prendre les braves togolais comme des idiots.
 

 17   BléwuTogoviwo | 2/27/2013 11:10:51 AM
Faure est certes coupable du grand bazar dans lequel nous évoluons tous en tant que togolais sur la "Terre de nos Aïeux", mais il ne faut surtout pas dédouaner toute notre classe politique des ses responsabilité.
Si seulement cette classe politique avait su jouer son véritable rôle d'opposition constructive et ardent défenseur de la cause Républicaine et par-delà : de la Cause du Peuple Togolais, depuis Feu Eyadéma, je reste convaincu que nous n'aurions pas aujourd'hui à vivre cette calamiteuse régence du fils et acolytes de tous poils.
Tant que nous ne comprendrions cela, nous ne ferons que tourner en rond, tel un chien qui se mord tout seul la queue.
Calamité Faure = égal à toute la classe politique hideuse que connaisse ce pays. Ils ne pensent qu'à leur ventre jamais rassasié. Qui parmi eux, lutte réellement pour l'amélioration des conditions de vie du peuple dans son entier ? Chacun se pense toujours plus malin que les autres et s'imagine plus présidentiable que les autres.
Le grand problème togolais est que tout le monde veut simplement être khalife en lieu et place du khalife. Tant pis pour le peuple!!!! Pauvres de nous togolais.
Fraternellement
 

 16   prealables | 2/27/2013 10:04:56 AM
Zeus Ajavon (aneho) patrick lawson (aneho) Eric dupuis (aneho) Pedro Francis (aneho) . Fabre et amerding absent Gerarld est ou?
 

 15   FIANFIOO | 2/27/2013 9:54:03 AM
La justice au Togo est tellement risible sinon comique. Agbeyome avait ete mis en arrestation et maintenant les autres toujours sans preuves....Ne vous faite pas d'illusions je prie seulement Dieu que je ne me retrouve pas un jour a la gendarmerie au Togo. La cela ne sera plus du tout risible......
 

 14   gogoligo | 2/27/2013 9:42:18 AM
Ca fait vraiment pitié de voir le fils agir ainsi.c'est prkoi d'otres parlent du retour de HITLER au TOGO parceque à voir aujord8 2min sent vraiment mal.ce ke vs oublier est ke kan les bals vont pleuvoir il y aura pa distinction entre unir et cst dc a bon attendeur demi mot pr vs tous ki avez la bouche mlèmlèmlè.
 

 13   lyatch | 2/27/2013 8:34:15 AM
Ceux qui soutiennent que les incendies causés par les hommes du parti au pouvoir qui ont infiltré le CST, je leur dit plutôt qu'ils sont des niais. et puis cessez d'intoxiquer le peuple, ce n'est pas toute l'opposition qui est concernée dans cette affaire d'incendie. le mouvement arc-en-ciel n'est nullement concerné alors qu'il fait partie de l'opposition. qu'est-ce que le pouvoir en place gagnerait en incendiant les deux grands marchés du Togo? la baisse des recettes de l'Etat et indirectement la baisse de ses moyens. Je n'ose pas croire un seul instant cela. Devenir pyromane pour se faire du mal soi-même ce serait comme un serpent qui se mord. Arrêtez tout ça et laissons les enquêtes continuer. Assurons nous bien du fait avant de nous s'inquiéter de la cause.
 

 12   Bélikeu | 2/27/2013 7:19:21 AM
Restez sur ce site à vous tromper. Il y a quelques jours des sources proches du dossier ont confié que le sieur Agbéyomé suppliait qu'on le laisse rentrer chez lui car se sachant incapable de faire encore l'expérience de la geôle. Alors pour ce faire, il a décidé de dire la vérité sur le réseau complet qui a fomenté le coup des incendies. Sa déclaration précieusement conservée par les enquêteurs a conduit à l'inculpation des trois maîtres qui se croient intouchables parce que soit disant défenseurs des droits de l'homme et donc incapables de poser des actes ignobles. Agbéyomé a tout dévoilé contre sa libération.
 

 11   Kabli | 2/27/2013 6:20:13 AM
  Réponse à 11-zico
 
Qu est ce toi tu veux nous apprendre? si tu n'as pas compris la question que gno a pose c'est que tu n'as pas le niveau donc va te faire voir ailleurs au lieu de venir etaler ta faineantise ici.
 

 10   gnao | 2/27/2013 4:41:04 AM
  Réponse à 11-zico
 
Vous m'avez mal compris. Je ne peux pas dire que les opposants peuvent s'associer au membre du gouverment pour incendier les marches.
 

 9   la valse | 2/27/2013 3:51:05 AM
Ca c'est le vrai RPT qui est à l'oeuvre. D'abord il constitue un stock d'otage, ensuite, il en libère certains contre rançon tout remettant dans la foulée son stock initial à niveau.
C'est cela l'art de bonne gouvernance. Même le MUJAO et AQMI réunis ne peuvent pas faire mieux. Hihihihihhhhhhhhhhh
 

 8   Avouvi | 2/26/2013 8:22:18 PM
  Réponse à 6-ad hoc
 
Hihihi tu m'as fait trop rire ce soir . Il y a plusieurs manieres de redresser les tares. Tu es bien mon frere.
 

 7   Ilenin | 2/26/2013 8:12:05 PM
Sorry, Mr Agbeyome aurait appris sa lecon de choses cette fois- ci et saura comment se prendre les fois prochaines.
Nous savons tres bien que vous faites parti des gens qui ont installes le desordre au Togo, mais detrompez vous que ce systeme changera sous votre seule influence.
Vous n' etes pas unanimes dans votre opposition.
Attention, attention et encore attention. Pensez a votre femme et vos enfants.
Bonne chance.
 

 6   ad hoc | 2/26/2013 7:26:55 PM
  Réponse à 4-cst-stop
 
La reponse a ta question meme les malades mentaux peuvent te la donner. Le jour ou le Togo financera les elections en Allemangne, ce jour la il pourra dire son mot dans les dites elections, simple comme reponse n'est-pas ?
 

 5   Amesiame | 2/26/2013 7:15:39 PM
Du courage, du courage et du courage mes chers responsables du CST, nous le peuple dans sa grande majorite sommes avec vous et Dieu qui n'aime pas l'injustice est avec vous. Nous ne cederons pas a l'intimidation, ni le matin, ni a midi , ni le soir! Que ceux qui se croient tout permis au RPT-UNIR le sachent bien.
 

 4   cst-stop | 2/26/2013 7:09:12 PM
  Réponse à 1-lopo
 
Nous avons besoin de l'allemagne pour organiser notre politique intérieure?
Quant est ce que le Togo dira son mot dans l'organisation des élections en allemagne?
Au bas de l échelle, nous serons!
 

 3   gnao | 2/26/2013 5:56:21 PM
Comment toute la classe politique de l'opposition peut planifier un incendie??? Tout ca demontre la chasse aux genants. C'est trop claire.
 

 2   essi oopo | 2/26/2013 5:48:02 PM
Le Togo va tres mal en democratie.

Togo : Trois avocats du Cst inculpés dans l’affaire d’incendies


Par Aghu | 26/02/2013 | 20:31:01
TOGO :: POLITIQUE
Togo - Lomé le 26 février 2013 © koaci.com –Après leur audition ce matin, trois avocats du Collectif « Savons le Togo » ont été inculpé dans l’affaire des incendies.

A travers une justice instrumentalisée, le pouvoir souffle le chaud et le froid, au moment où de bonnes volontés s’échinent à rechercher des voies et moyens pour l’ouverture d’un dialogue politique sincère et inclusif.

Au lendemain de la mise en liberté provisoire de l’ancien Premier ministre Agbéyomé Kodjo détenu dans des conditions humiliantes pendant 45 jours (voir article koaci.com), trois avocats responsables du Collectif « Sauvons le Togo », sont inculpés pour « groupements de malfaiteurs ».

Après leur audition ce mardi 25 février 2013 par le Doyen des juges d’instruction, Mes Zeus Ajavon, Jil-Benoit Afangbédji et Raphael Kpanté-Adzaré, par ailleurs responsables des associations de défense des droits humains, sont repartis libres, après leur inculpation. Ils ne pourraient cependant plus sortir du pays sans en informer le Doyen des juges d’instruction. Ils ne devront plus faire des déclarations sur le fond de l’affaire des incendies, dans laquelle ils clamaient avoir des indiscrétions sur les auteurs. Entretemps gardés à la gendarmerie alors qu’ils étaient allés pour s’enquérir des nouvelles de leurs clients, les trois avocats semblent dans l’hublot des « Sécurocrates » dans l’entourage du pouvoir de Faure Gnassingbé.

Les trois ont par ailleurs activement milité contre une tentative de falsification du rapport de la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH), sur la torture. Au total, l’écrasante majorité des responsables du Cst sensés entrer en discussion avec le pouvoir, sont soit en détention soit inculpés ou sous menace permanente d’un mandat de dépôt. « Autre fois, le pouvoir venait aux dialogues un pistolet sur la table de négociation. Aujourd’hui, il veut y aller avec des interlocuteurs terrorisés », caricature un leader politique.

Tout porte à croire que certains milieux du pouvoir œuvre à compromettre toute chance de réussite d’un dialogue qui aboutirait à des réformes avant la tenue des prochaines élections. Comme ces derniers, l’Union des Forces de Changement (UFC) et son leader Gilchrist Olympio, militent à empêcher la mise en œuvre des réformes en vue de garantir la sincérité et la transparence des prochaines échéances électorales.

koaci.com
 

 1   lopo | 2/26/2013 5:38:49 PM

Togo: Après l’UE et le PS, le SPD allemand découvre la réelle nature de Faure Gnassingbé
Jeudi, 21 Février 2013 18:12

[Le SPD allemand met la pression sur le régime togolais]

La situation politique au Togo est inquiétante. Alors que ces jours-ci notre attention est principalement portée sur le Mali, au Togo se forge un conflit avant les élections législatives et locales du 24 Mars. Les manifestations pacifiques organisées en Janvier 2013 ont conduit à de violents affrontements entre forces de sécurité et les détracteurs du gouvernement. Plusieurs manifestants ont été arrêtés, dont neuf sont toujours en prison.

Après les dernières élections, 2010, l'UE a recommandé une réforme électorale qui a été partiellement mise en œuvre. Néanmoins, il existe des craintes dans l'opposition que les prochaines élections seront truquées en faveur du camp du président Gnassingbé. La brutalité des forces de sécurité qui intimident les manifestants et la restriction de la liberté de la presse font nourrir la suspicion. L'UE a déjà clairement fait savoir qu'elle ne soutiendrait pas les élections financièrement si le gouvernement et l'opposition ne font pas un dialogue.

L'Allemagne a de bonnes relations avec le Togo. 2012, la coopération bilatérale au développement avec le pays a été reprise. Après des décennies de dictature, des réformes politiques ont été initiées. La première évolution positive semble aujourd'hui être menacée. Le gouvernement fédéral allemand doit agir sur le gouvernement togolais, afin qu'il trouve un accord avec l'opposition pour organiser des élections libres et équitables, qui devraient être surveillées par une mission internationale. Mais d'abord, les opposants emprisonnés doivent être libérés immédiatement et sans condition. Le groupe SPD a regretté que le gouvernement fédéral à ce jour - ait évité une déclaration claire contre le gouvernement togolais - contrairement à la France. La conséquence de cette politique est que les détracteurs du régime manifestent aussi maintenant devant l'ambassade d'Allemagne à Lomé.

Parmi les opposants en détention sont aussi d'importants représentants de l'opposition extra-parlementaire comme Alphonse Kpogo, Secrétaire général de l '«Alliance des Democrates pour le Développement Integral» et Messan Agbéyomé Kodjo, Gérard Adja, président et vice-président de " l'Organisation pour Bâtir dans l'Union un Togo Solidaire".

 

Imprimer | Commenter  

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 
(Cliquez une seule fois!)

Dans la même rubrique

Revue à mi-parcours du plan stratégique 2012-2016 de lutte contre le sida Les autorités sanitaires burundaises ont organisé une revue à mi-parcours du plan stratégique national 2012-2016 de lutte contre le sida pour examiner si la réponse burundaise au VIH/sida est toujours adaptée à la situation épidémiologique en faisant une analyse en profondeur, a révélé mercredi Dr Rirangira, secrétaire exécutif permanent du Conseil National de Lutte contre le sida (CNLS). [ 7/31/2014 ]
Le bilan de la bousculade s'alourdit à 33 morts Le bilan de la bousculade survenue mardi sur la plage de Taouyah à Conakry s'est alourdi pour atteindre 33 morts et 19 blessés, a annoncé la directrice général de l'hôpital Donka, Fatou Sické Camara. [ 7/31/2014 ]
Le gouvernement s’engage dans la lutte contre les grossesses en milieu scolaire Chaque année, on enregistre dans les établissements scolaires publics et privés plusieurs cas de grossesse dans le rang des jeunes filles, un total de 5343 cas de grossesses a été enregistré sur toute l’étendue du territoire national entre 2009 et 2012 avec près de 2000 pour la seule région des Plateaux.  [ 7/31/2014 ]
Ahoomey-Zunu au centre d’isolement du CHU Campus de Lomé Après avoir rencontré tous les acteurs impliqués dans la gestion de la maladie virale à Ebola mardi, le premier ministre, Arthème Séléagodji Ahoomey-Zunu a effectué une visite ce mercredi au centre d’isolement du Centre Hospitalier Universitaire du Campus de Lomé, a appris l’Agence de presse Afreepress.  [ 7/31/2014 ]
Le secteur touristique dispose d’un plan directeur Les autorités togolaises veulent s’appuyer sur les potentiels touristiques dont regorgent le territoire togolais pour lutter contre la pauvreté dans les milieux ruraux et booster la croissance économique.  [ 7/31/2014 ]
Des acteurs de la communication impliqués dans l’amélioration de la gouvernance du secteur extractif au Togo Sur initiative du Réseau des Organisation de la Communication pour la Transparence et le Développement (ROC-TD), les acteurs impliqués dans le secteur de la communication ont été informés ce mercredi à Lomé sur les réformes en cours dans le secteur extractif au Togo, a constaté sur place un reporter de l’Agence Afreepress.  [ 7/31/2014 ]
PNIASA : Bientôt un nouveau manuel de suivi évaluation Un nouveau document devant servir de manuel de suivi-évaluation du Programme National d’Investissement Agricole et de Sécurité Alimentaire (PNIASA) est en cours de finalisation depuis ce mercredi à Lomé, a appris l’Agence Afreepress du ministère de l’Agriculture de l’Elevage et de la Pêche.  [ 7/31/2014 ]
Le procès du fils de l'ancien président Wade démarre jeudi Le fils de l'ancien président sénégalais Abdoulaye Wade, Karim, sera jugé jeudi à Dakar devant la Cour de Répression de l'Enrichissement illicite (CREI). Ce procès sera le premier dans la traque des biens supposés mal acquis par les dignitaires de l'ancien régime sénégalais, engagée par le président sénégalais Macky Sall. [ 7/30/2014 ]
15 personnes sont mortes du choléra à Accra Le bilan des victimes de l'épidémie de choléra dans la capitale ghanéenne Accra s'est élevé à 15 morts sur plus de 850 cas, ont annoncé mercredi des responsables de la santé. [ 7/30/2014 ]
La Côte d'Ivoire accentue la lutte contre le racket routier Les autorités sécuritaires ivoiriennes ont décidé depuis plusieurs jours de retrousser les manches contre le racket routier et les barrages militaires illégaux. [ 7/30/2014 ]
Autres titres de cette Rubrique

Accueil | Contactez-nous | Horoscope | Offre de voyance gratuite immédiate en direct | Hotelsavecvue.com : Hôtel Lyon |
EX-IN Consult
iciLome.com