Jeudi, 17 Août 2017 | .    Boutique  |  Immobilier  |  Publicité   
.
Home| Sport| Actualités| Forum| Opinions| Annuaire| Annonces| Rencontres| Vidéos| Photos| Togo|
 Immobilier 
Proposer un site web  | Répertoire du web togolais
Loading
Une autre maladie ravage l’Afrique : la France


  [2/26/2005]  | Kiosque |lutte-ouvriere-journal.org | Lu :2456 fois | Commenter
 






 Depuis deux semaines, des dizaines de milliers d’opposants manifestent au Togo, contre la dictature Eyadéma, plus précisément celle du fils Faure Gnassingbe, qui s’est arrogé la succession du défunt père, appuyé par l’armée. Parmi les manifestants, fusent les slogans de «Chirac voleur!», «La France dehors!» Chirac, en 10 jours, a effectivement perdu deux amis: le 5 février, le général-président du Togo, mort dans son lit, contrairement à nombre de ses opposants, et le 15 février, le politicien affairiste libanais Hariri, victime d’un attentat à Beyrouth. Mais si Chirac s’est précipité à l’enterrement de ce dernier, sous les applaudissements de manifestants libanais exaspérés par l’occupation syrienne, la colère populaire togolaise, contre le clan Eyadéma-Chirac, l’a dissuadé de se montrer à Lomé.

Eyadéma leur amour

Chirac a regretté la mort d’un «ami personnel». Son entourage a expliqué, selon Libération (09/02), que «Chirac a connu Eyadéma dans l’armée française en Algérie, avant qu’il devienne président du Togo.» À la fin de cette sale guerre (et après celle plus ancienne d’Indochine), le sergent Eyadéma intègre l’armée togolaise, entièrement équipée et encadrée par des Français. En 1963, le gouvernement gaulliste décide de se débarrasser du président élu en place, Sylvanus Olympio. Eyadéma est à la tête du commando chargé de le liquider. Un épisode dont il se flattait lui-même, au Figaro et à Time-Life: «Il s’est arrêté et nous a dit qu’il ne voulait pas aller plus loin. Je décidai: c’est un homme important, et il pourrait y avoir des manifestations de foule s’il restait ici. Aussi je l’ai descendu.» Trois balles dans le ventre, veines coupées, cuisse tailladée: «C’est comme ça que je faisais en Algérie, pour m’assurer que mes victimes étaient bien mortes».

Le sergent français devient général togolais, puis président en 1967, par un nouveau coup d’État. Pillages de l’économie et des caisses publiques, liquidation ou exil de milliers d’opposants... Tout cela, pendant 40 ans, va se faire dans la plus parfaite amitié avec la France. Jacques Foccart, conseiller de Gaulle, puis de Chirac, s’en souvient, ému, dans ses mémoires: de Gaulle était très sensible à «l’attachement profond qu’il (Eyadéma) manifestait à l’égard de la France (...)» Certes, ces liens sanctionnent et cimentent la dépendance économique à l’égard de l’impérialisme français. Le Togo, petit pays de 5 millions d’habitants, en Afrique de l’Ouest, a la France comme principal client et fournisseur, vit beaucoup de phosphates qui rapportent quand les cours mondiaux le veulent bien, de quoi enrichir les sociétés françaises de bâtiment et autres... Les banques françaises, elles aussi sont présentes et prêteuses... à des taux que l’État togolais fait payer ensuite à la population.

La gauche ne trouble pas l’idylle. Président, Mitterrand maintient ces liens privilégiés. La politique reste la même. Contre les opposants, les grévistes, les manifestants, c’est toujours la terreur. En 1991, époque de prétendue «libéralisation» de certains régimes africains, du moins d’instauration d’un multipartisme de façade, des manifestations secouent le Togo, en particulier sa jeunesse étudiante. Mais rien ne change vraiment. En 1993, la garde prétorienne d’Eyadéma, 14000 hommes entraînés et conseillés par des officiers français, tire sur une manifestation pacifique de l’opposition, faisant suite à une grève quasi-générale de deux mois appelée par les syndicats. Officiellement 16 morts, mais plus d’une centaine de cadavres dans les morgues de la capitale. En mai et juin 1998, Eyadéma accepte des élections, qu’il truque. À nouveau, les troupes tirent sur les manifestants, qui scandent «Eyadéma voleur, la France complice!» Des centaines de personnes sont torturées et exécutées, leurs corps jetés d’avion en mer. Cela n’empêche pas Chirac d’embrasser fraternellement Eyadéma. Cela n’empêche pas le président du conseil constitutionnel et ancien ministre des affaires étrangères socialiste Roland Dumas, de déclarer que: «Le président de la République du Togo, c’est un ami de la France de longue date, c’est un ami personnel. (...) le président de la République togolaise veille vraiment au respect de l’État de droit.»

Père, fils, faux frèreset parrains...

Depuis la mort du dictateur sanguinaire, ça sent le roussi. De peur de perdre privilèges et fortunes, l’armée togolaise a imposé par un coup d’État son propre fils, Faure Gnassingbe Eyadéma. Même la France n’ose saluer l’opération. Le ministère français des affaires étrangères prétend privilégier... le dialogue et le «retour à l’ordre constitutionnel»! Tandis que le gouvernement américain, qui a ses propres calculs, exige la démission du fils Eyadéma, ce que réclament les autres chefs d’État africains. Faure Gnassingbe vient d’annoncer l’organisation d’élections d’ici 60 jours...

Ce qui inquiète les suzerains occidentaux, en exercice ou en puissance, ce sont les réactions populaires. Des manifestations sont de plus en plus nombreuses et massives à Lomé. Le 12 février, des opposants ont occupé le centre-ville de la capitale toute la journée, avant que les parachutistes et la garde présidentielle ne tirent et ne fassent plusieurs morts. Le 19 février, 25000 manifestants ont défilé. Certes, des politiciens togolais de l’opposition dite démocratique sont dans les starting-blocks pour assurer le relais, aussi dévoués aux intérêts impérialistes que feu Eyadéma. Bien des pièges sont donc tendus à la population pauvre des villes et des campagnes. Mais elle n’a pas dit son dernier mot.

Bernard RUDELLI
Source : lutte-ouvriere-journal.org


.
Publicité>



Imprimer | Commenter  

.

Dans la même rubrique

Inondation meurtrière à Freetown: plus de 300 morts et d'importantes pertes enregistrés La capitale de la Sierra Leone est confrontée à d’importantes inondations dues aux pluies diluviennes. Des centaines de morts et plusieurs dégâts matériels sont à noter. [ 8/17/2017 ]
Attaque du café d’Istanbul: l’inhumation des victimes autoritée Les dépouilles mortelles des 18 victimes de l’attaque de dimanche dernier à Ouagadoudou sont mises à la disposition des familles. Elles pourront être inhumées à compter du 16 août selon un communiqué du procureur du Faso près le Tribunal de Grande Instance de Ouagadougou. [ 8/17/2017 ]
Rencontre de concertation du corps judiciaire sur la CNSS Le Ministère de la Fonction Publique, du Travail et des Reformes Administratives a tenu une séance de travail avec le corps judiciaire sur la sécurité sociale le 16 août 2017 à Lomé.  [ 8/17/2017 ]
Le Togo compte sur sa diaspora aux Etats-Unis pour conquérir le marché américain La diaspora togolaise aux Etats-Unis a pris une part active au Forum de l’AGOA qui s’est achevé le10 août dernier à Lomé. Pour elle, il s’agissait de servir de passerelle entre les opérateurs économiques togolais et les entreprises américaines désireuses de faire des affaires au Togo et vis-versa. [ 8/17/2017 ]
Le racisme, la xénophobie, l'antisémitisme et l'islamophobie sont des poisons pour nos sociétés, rappelle le chef de l'ONU Le racisme, la xénophobie, l'antisémitisme et l'islamophobie sont des poisons pour nos sociétés, a déclaré Le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, alors qu'il était interrogé mercredi par la presse sur les récentes violences impliquant des militants d'extrême-droite à Charlottesville, dans l'Etat de Virginie, aux Etats-Unis. [ 8/17/2017 ]
Mieux protéger les employés par une meilleure application du Code de la sécurité sociale La Caisse National de Sécurité Sociale (CNSS), dans l’exécution de sa mission veut impliquer le corps judiciaire dans la « gestion des différents litiges relatifs à la sécurité sociale » entre employeurs et employés. Mercredi 16 août 2017, magistrats du siège, du parquet, des cours et tribunaux, greffiers, avocats, cadres du ministère du Travail, de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative et responsables de la CNSS, étaient face à face pour discuter de la question des « Implications de l’interprétation et de l’application des dispositions légales et réglementaires du Code de la sécurité sociale » dans leurs travail de tous les jours  [ 8/17/2017 ]
Immigration irrégulière : La jeunesse de Sokodé sensibilisée par l’Association des Ressortissants Togolais en Bavière Une journée de sensibilisation et d’information à l’endroit des jeunes de la ville de Sokodé sur les risques liés à la migration clandestine démarre ce jeudi 17 août 2017 dans la ville de Sokodé (420 Km au Nord de Lomé). Œuvre de l’Association des Ressortissants Togolais en Bavière (Allemagne) en collaboration avec l’association Visions Solidaires et l’Association Humanitaire pour Tous (AHUTO) Suisse, cette campagne de sensibilisation a pour objectif la promotion d’une « migration sûre, ordonnée et régulière » auprès de la jeunesse togolaise.  [ 8/17/2017 ]
Mise en garde du Palais Royal de Glidji aux fouteurs de troubles Dans notre parution N°0022 du 15 Juillet au 15 Août 2017, nous avions fait cas des comportements insensés et agissements des sieurs : Ayayi Aminou alias NII Mantchè, Michel Messan Kangni alias Alléluia, Colonel Têko Agbo, Olivia Kouévi-Amédjobé, Norbert Daté Bénissan, Patrice Ayayi Ayivi et un roi usurpateur du trône pour la prise de la Pierre Sacré à Glidji-Kpodji qui aura lieu le 14 septembre 2017 dans le cadre de la 355ème édition. Nous vous présentons les lettres que Gê Fioga Sêdégbé Foli-Bébé xv, chef canton de Glidji, a envoyées aux sieurs Ega B. Assion Djabah et Michel Messan Kangni, avec ampliation.  [ 8/17/2017 ]
Insécurité alarmante à Lomé : Des forces de l’ordre aux abonnés absents L’insécurité a de beaux jours devant elle à Lomé. C’est le moins que l’on puisse dire. L’on sait comment les drogués, jeunes ou adultes, font la loi dans divers endroits de la capitale et, pour peu qu’un endroit soit en proie aux obscurités, tout passant qui s’y hasarde devient leur souffre-douleur. Un pied de nez qui chaque jour que Dieu fait prend corps, ceci dans un pays dont l’armée donne l’impression d’être surarmée.  [ 8/17/2017 ]
Les populations de Sewatikopé, d’Agbantokopé et de Badougbé victime de la chasse aux vendeurs de carburant illicite Difficile pour les populations de ces localités de faire la traversée du lac pour se rendre à l’autre rive pour leurs échanges commerciaux et autres activités quotidienne. Les forces de l’ordre, dans leur course effrénée contre les vendeurs du carburant illicite, n’épargnent pas ces honnêtes populations qui se retrouvent, lors de la traversée en plein milieu du lac, entre les tirs de grenades lacrymogènes.  [ 8/17/2017 ]
Autres titres de cette Rubrique
TOUTE L'ACTUALITE
► 
► 
► 
► 

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires
. | . | www.voirbonfilm.com |Toutes les infos sur comparateur-de-mutuelle.info pour votre mutuelle credit consommation avec moncredit.org | credit consommation avec moncredit.org .