Mardi, 22 Juillet 2014 | .    Boutique  |  Immobilier  |  Publicité   
.
Home| Sport| Actualités| Forum| Opinions| Annuaire| Annonces| Rencontres| Vidéos| Photos| Togo|
 Immobilier 
Proposer un site web  | Répertoire du web togolais
Loading
SOCIETE : Le fléau de la prostitution enfantine « Prostituées la nuit et autre chose de jour »


  [5/22/2006]  | Kiosque | | Lu :21006 fois | 10 Commentaires
 






iciLome |5/22/2006 La crise politico- économique du Togo, la pauvreté et le déchirement du tissu social sont autant de facteurs qui pourraient expliquer l’ampleur que prend le plus vieux métier du monde à Lomé et dans beaucoup d’autres villes. Certains n’hésitent pas à dire que la prostitution qui est rentrée dans les habitudes des citadins va avec l’évolution des grandes villes. Elles sont nombreuses, ses femmes et filles de nuit qui circulent sur les boulevards et qui jonchent les rues de Lomé et de ses alentours la nuit. Parmi ces femmes et filles de joie, il y a des enfants. La plupart de ces enfants et jeunes filles font autre chose dans la journée et la nuit, elles se donnent à la prostitution, sans scrupule : « Prostituées la nuit et autre chose le jour ».

Dans un monde ravagé par le Sida et en proie aux Infections Sexuellement Transmissibles : IST et des pratiques malsaines de tous genres, les enfants qui font le commerce du sexe sont en danger.

La plupart des filles impliquée dans la prostitution dissimule son identité, elles ne sont pas des prostituées permanentes comme certaines femmes (surtout étrangères) à Lomé qui exercent leur sale métier de jour comme de nuit : « elles autres sont prostituées la nuit et autre chose le jour ». Il y a donc une nouvelle forme de prostitution qui a vu le jour. Ces filles ne se donnent pas à la prostitution en plein temps. Elles sont des serveuses de bars, des coiffeuses, des couturières, des élèves, des étudiantes, de petites commerçantes, des ouvrières, des secrétaires, des agents de services, des portefaix en bref, elles exercent d’autres métiers, le jour et la nuit, elle commercialisent le sexe . Le phénomène qui prend de l’ampleur dans des villes du Togo et d’ailleurs est inquiétant.

Souvent les soirs, les filles sortent avec de petits sacs contenant les pagnes, des objets de beauté et attendent au bord de la rue, aux carrefours ou dans les lieux habituels. Les coins les plus chauds à Lomé sont : Tadjin (Panini), certaines zones de Bè, Akodossewa, Kodjoviakopé, Nyekonakpoé et autres. Des nouvelles zones de prostitution se créent dans les quartiers périphériques comme : Agbalepedo, Adidogomé, Hedzranawoé, et autres.

Les prostituées attirent l’attention des hommes qui passent en leur promettent « une partie de plaisir inoubliable à un prix défiant toute concurrence ». Certaines jeunes filles ont laissé leur numéro de téléphone dans des Hôtels, les auberges, et près des conducteurs de taxi- motos et des taximen qui les appellent en cas de besoin.

Les filles qui s’habillent d’une façon indécente laissant voir leurs caleçons ou même leurs poils et leurs seins, quittent souvent leur quartier résidentiel pour d’autres zones de la ville pour la prostitution.

Les enfants prostituées proviennent le plus souvent, des familles pauvres ou ont des parents irresponsables ou incapables de les contrôler. Et d’autres décident librement de faire ce travail. Beaucoup d’entre elles sont à la recherche de leur pain quotidien. Peu sont celles qui se prostituent par plaisir. Certaines prostituées racontent qu’elles cherchent de l’argent pour subvenir à leurs besoins et à ceux de leurs familles. « Vous savez, vous ne pouvez pas comprendre, chaque matin, je donne une partie de ma quête à ma tante qui m’héberge chez elle …Je dois vivre aussi, et de la sueur de mes cuisses… » raconte une prostituée très dégourdie.

La prostitution enfantine n’est pas sans répercussions graves sur ceux qui la pratiquent .Elle agit sur leur santé , leur dignité et toute leur existence. Le Sida, les IST, les grossesses non désirées et autres sont des risques qui guettent les enfants prostitués. Dans la plupart des villes, les personnes les plus touchées par la maladie du Sida sont les enfants et les jeunes. Au Togo, la couche la plus productive de la population, entre 15 à 49 ans est la plus touchée par le sida.

Certaines filles prostituées racontent qu’elles gagnent beaucoup d’argent quand elles font « l’amour sans préservatifs » avec leurs clients, oubliant les dangers qui les guettent. D’autres racontent qu’elles détestent les préservatifs, ce « caoutchouc qui dérange »…

Les adultes, ceux qui devraient combattre le fléau de la prostitution enfantine, encouragent plutôt cette pratique. Nombreux sont ces hommes qui prennent du plaisir à visiter ces milieux malsains de prostitution pour se satisfaire. Toutes « les prostituées professionnelles » ont une histoire. Parmi, elles, il y a des filles qui sont délaissées à elles mêmes, qui ont un passé malheureux ou qui débarquent du village en ville à la recherche du travail, des prestiges de la ville. « Moi, je ne crois pas que je pourrais cesser la prostitution un jour. Je ne peux pas passer une nuit sans faire l’amour avec trois hommes au moins ou un homme qui puisse bien me satisfaire… Je me pose souvent la question : pourrais-je me marier un jour ?Je ne crois pas. Mon mari risque de trop souffrir. Premièrement il ne pourra pas satisfaire mes désirs sexuels tous les jours et il sera cocufié » déclare une jeune prostituée d’à peine 19 ans.

La plupart des clients des prostituées préfèrent les plus jeunes et même les enfants. Il y a même l’existence de « devissimé » littéralement, « le marché des enfants ». Là, des filles d’à peine 13 ans et plus font le tour des trottoirs à la recherche des clients.

Il y a une autre forme de prostitution, qui se développe présentement à Lomé celle des garçons. Déjà, certains conducteurs de taxi-motos (zémidjan) de nuit ont l’habitude de satisfaire et quelque fois sans préservatifs, des prostituées en pénurie de clients. D’autres sont sollicités pour « satisfaire certaines grandes femmes dont les maris ont voyagé ou n’arrivent plus à trouver une solution à leur appétit sexuel ». La prostitution des garçons est un sujet tabou. Beaucoup de personnes ne veulent même pas l’admettre comme un phénomène réel.

Plusieurs jeunes filles togolaises exercent le plus vieux métier du monde loin de chez elles, au Burkina Faso et au Bénin voisin. A Ouagadougou, capitale du Faso, elles sont très nombreuses ces filles de joie en provenance du Togo, qui servent dans les bars et qui se prostituent. Certains bars sont renommés pour abriter les « belles prostituées du Togo », à Ouaga – Là, les prostituées du Burkina « détestent leur sœurs du Togo qui cassent les prix du marché, en acceptant de se livrer à n’importe quel prix », une prostituée du Burkina raconte : « moi je suis une prostituée professionnelle, je passe la nuit avec mes clients à un prix qui n’est jamais en bas de 10.000 F CFA et quand c’est un passage de 1 h ou 2 h, j’exige et je prends tout au moins 5.000 F. Mais il y a des prostituées du Togo qui acceptent de passer la nuit même avec deux mille cinq cents francs CFA. C’est dommage et cela m’énerve ».

Au Bénin comme au Burkina Faso, des jeunes filles du Togo se prostituent et arrivent même à « récupérer des maris qui adorent la sauce et la cuisine Togolaises ».Et pour payer le loyer et pouvoir joindre les deux bouts elles se donnent au plus vieux métier du monde. La plupart des jeunes filles sont confrontées à divers problèmes sociaux et ne savent même pas à quel saint vouer. Le Burkina Faso, « pays voisin, limitrophe et frère » ne dispose pas d’Ambassade du Togo. Il n’y a même pas un consulat du Togo à Ouagadougou…

Sur le terrain, à Lomé, de nouveaux points de prostitution se créent de jours en jours. Les Autorités Togolaises par le biais du Secrétariat d’Etat auprès du Ministère des Affaires Sociales, de la Promotion de la Femme, chargé de la protection de l’enfance et des personnes âgées, ont mené une lutte pour diminuer le phénomène de la prostitution enfantine. Des agents de sécurité arrêtaient des jeunes prostituées…Mais cela n’a duré qu’un temps. Le plus vieux métier du monde évolue encore plus dans le pays. Les étudiantes, les élèves, les coiffeuses, les couturières, les petites commerçantes et autres donnent un coup de pouce à la prostitution, au nez et à la barbe des Autorités et des organisations de défense des droits des femmes et des enfants. Plusieurs jeunes filles sont prostituées la nuit et autre chose le jour.

Si rien n’est fait, la prostitution enfantine décimera la population avec ses effets dont le sida. Les enfants méritent encore plus de protection. Et tous les hommes de bonne volonté doivent lutter pour mettre fin à la prostitution enfantine.

Vivien YEMAH
Source :


.
Publicité>


Commentaires


 10   cardinal02 | 2/22/2010 6:02:55 PM
  Réponse à 6-Thomy85
 
je vous remercie infiniment pour le travail fourni à l'endroit des peuples togolais.je dirai que ce problème est d'actualié et c'est horrible de voir nos soeurs se prostituer.tout Africain devrait s'interroger sur le sort de nos soeurs.Mieux, le gouvernement.A voir la jeunnesse plongé dans la boue pour ne pas dire que dans le danger dpuis l'année passée j'ai ,choisi un thème de mon mini mémoire en théologie fondamentale:jeunesse et chasteté dans le but de toucher les coeurs des prostituées dévergondées sans foi ni loi.bref je vous encourage de donner conseils à la jeunesse.
 

 9   GERAMER | 1/17/2009 5:07:10 AM
  Réponse à 4-PODOGAN SAGE
 
les hommes qui samuses a baisser des enfants de6 a7 ans ou encore faires des felations ou de les sodomiser pour moi cet deja imorale un qui fait sa cest la plus pires des salopries un de ces hommes ou plutot depraver commes le donnes pendant une journer il naura lpus envie de sa vie de coucher avec un enfants je lui ferais voir se que cest de baissers un //ENFANTS gerard
 

 8   GERAMER | 1/17/2009 4:55:01 AM
  Réponse à 4-PODOGAN SAGE
 
les hommes la pulpart sonts des fous pour violer ou sodomiser un enfant de6 a7 ans ou de prostituers la sodomie ou la felation ou par le sexes se sonts des personnes a elminer pas de prison sutouts je voutrais avoir sans fautes un de ses salaud entres mes mains une journer il ne toujeras plus un ENFANTS de ce quil lui restera a VIVRE IL SERA infirmes pour toujours il faut une loie etablie un qui touches un enfants disparaitres de la terres mai avec une torture a ma facons A MOIS
 

 7   GERAMER | 1/17/2009 4:36:24 AM
  Réponse à 4-PODOGAN SAGE
 
les hommes qui samuses a baisser des enfants de6 a7 ans ou encore faires des felations ou de les sodomiser pour moi cet deja imorale un qui fait sa cest la plus pires des salopries un de ces hommes ou plutot depraver commes le donnes pendant une journer il naura lpus envie de sa vie de coucher avec un enfants je lui ferais voir se que cest de baissers un //ENFANTS gerard
 

 6   Thomy85 | 2/4/2008 7:36:17 PM
Je te remercie pour l'article. Tu as fait un bon constat. Quand nous analysons de prêt les causes de la prostitution ce ne sont pas les avertissements verbaux ou des descentes des policiers dans les rues contre les prostituées qui pourraient arrêter le fléau. Il faut aller à l'origine même du fléau: c'est la pauvreté. Que fait le gouvernement togolais pour lutter contre la pauvreté? La préoccupation majeure du gouvernement togolais c'est d'abord bourrer leur poche en oubliant le peuple qui est sous l'emprise de la misère. C'est vraiment malheureux de voir quelqu'un comme Faure qui n'a pas mis du temps à formuler des engagements et qui n'arrivent même pas à honorer un seulement de ces 20 engagements. C'est honteux de voir que le Burkina qui se ressource au Togo, dépasse le togo en salaire des fonctionnaires et aides des étudiants. L'argent ne fait qu'aller vers les mêmes poches. Une famille qui monopolise le pouvoir. Où allons nous? J'invite le gouvernement togolais à se soucier de son peuple; qu'il ait pitié de son peuple car c'est pour lui qu'il est là. Au lieu d'investir des millions de Francs dans la recherche des criminels des troubles politiques, recherches qui n'aboutiront jamais à aucun résultat, investissez dans la lutte contre la pauvreté et ainsi vous pourrez éradiquer la prostitution. En fin je me demande qui sont les clients de ces prostituées? N'est ce pas les mêmes personnes qui crient anti prostitution? Il n'est pas faux de dire que la prostitution est légitimée au Togo. Quelle horreur!
 

 5   Essegé | 8/4/2006 11:54:38 AM
Bravo et merci pour votre article,

A la place de "filles de joie", je suggère juste : "filles de tristesse".
 

 4   PODOGAN SAGE | 5/30/2006 12:59:32 PM
JESSICA ARMIJO

TU ES VRAIMENT BETE
CELA PROUVE POURQOI TU TE FAIS ENCULER
LE SIDA EST LA
ATTENTION ET BONNE CHANCE
TU AS DONNE UN FAUX NUMERO ESPECE D'ENCERVELEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEE
AVOU KABLI
 

 3   jessica armijo | 5/30/2006 7:16:11 AM
c vraiment ce que j'aimerais faire ! j'aime la baise c'est pas des conneries je suis actuellement chauffeuse routière et le soir je me fait sauter par un grand nombres d'hommes passant par la !!!! si quelqu'un veut faire une partie kamasutra moi je sait tout faire je suis une professionelle !!
voila mon numéro : 0612552395

PS: je me suis meme fait enculé par un manche à balai !!
J'AIME CA !!!!
 

 2   Kodjo Danyito | 5/26/2006 11:26:35 AM
Il faut se dire que c'est un probleme qui est tres grave.Dans les grandes villes europeenes et Americaines il y a toujours eu de ces problemes. Le tout c'est de savoir comment tackle cela.La creation d'une ONG pour la protection des femmes et des enfants serait une bonne idee car ce serait la seule issue de pouvoir aider ces fillesqui ne savent a quel sain se vouer.Mais qui ve creer ce t'ONG? C'est la seul question car dans le monde ou nous sommes c'est tres peu probable de compter sur le gouvernment pour faire quoi que se soit. C'est les Togolais qui font le Togo, il est temps que nous oublions l'aide du gouvernement et attaquons nos problemes nous meme. Partout ailleurs les gens n'attendent pas leur gouvernement avant de pouvoir agir. Agissons tant qu'on a encore le temps car ce sont nos meres, ce sont nos soeurs, ce sont nos cousines, ce nos enfants et elles sont togolaises.
 

 1   Messan | 5/23/2006 4:06:35 PM
C´est vraiment triste etcelà donne le dégoût de la vie.
C´est la faute à notre gouvernement qui manque d´encadrement et de métier pour les jeunes.
Celui qui tombe dans la mer, avant de se noyer elle s´attache à tout ce qui peut la sauver. Même si toi aussi tu es a coté de lui il s´en prendra a toi pour être sauvé. Voila l´affaire des jeunes prostituées au Togo. Nous recherchons vivement l´adresse du PR du Togo.
Veuillez nous l´envoyer pourque les ong d´Amérique et de l´Europe lui écrivent
Merci
Messan ONG AGERTO Allemagne
 

Imprimer | Commenter  

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 
(Cliquez une seule fois!)
.

Dans la même rubrique

Faible taux de réussite au baccalauréat général Le taux de réussite au baccalauréat sénégalais est de 31,3%, soit sept points de moins qu'en 2013, selon les chiffres fournis par les organisateurs de cet examen qui ouvre les portes de l'enseignement supérieur. [ 7/22/2014 ]
Kinshasa retrouve le calme après des tirs autour d'un camp militaire Le calme est revenu à Kinshasa, la capitale de la République démocratique du Congo (RDC), après des tirs entendus mardi vers en début d’après-midi autour du camp militaire Tshatshi, situé dans la commune de Ngaliema, a constaté APA. [ 7/22/2014 ]
L'UNICEF pour une action urgente contre les mutilations génitales féminines et le mariage précoce L’UNICEF, dans un communiqué reçu mardi à APA, appelle à une action urgente contre les mutilations génitales féminines (MGF) et le mariage précoce dont les derniers chiffres font état de plus de 130 millions de filles ayant subi une forme de MGF/E dans 29 pays d’Afrique et du Moyen-Orient et plus de 700 millions de femmes mariées pendant leur enfance. [ 7/22/2014 ]
La coopération militaire au menu des discussions algéro-tunisiennes Moins d'une semaine après que des terroristes aient abattu quinze soldats le long de la frontière entre la Tunisie et l'Algérie, le Premier ministre Mehdi Jomaa s'est rendu ce mardi 22 juillet à Tebessa à la tête d'une délégation de haut niveau. [ 7/22/2014 ]
Ramadan sanglant à Benghazi Le groupe terroriste libyen Ansar al-Sharia a attaqué un camp de l'armée à Benghazi, lundi 21 juillet dans la matinée, tuant au moins seize personnes et en blessant une centaine d'autres. [ 7/22/2014 ]
Des hommes armés tentent de prendre un camp militaire à Kinshasa Des hommes armés ont tenté de prendre un camp militaire à Kinshasa mardi au début de l'après- midi, a affirmé un haut officiel du gouvernement rd-congolais. [ 7/22/2014 ]
Revue de presse du mardi 22 juillet 2014 La livraison de ce mardi ne perd pas vue les questions politiques dont celles relatives à l’élection présidentielle 2015.  [ 7/22/2014 ]
Vers une assurance maladie des travailleurs domestiques par l’INAM en 2015 « Oui à la couverture sociale des travailleurs domestiques et oui à la ratification de la convention internationale 189 de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) qui exige un travail décent pour les travailleurs domestiques ».  [ 7/22/2014 ]
La 24e édition du FESPACO prévue du 28 février au 7 mars La 24e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) aura lieu dans la capitale burkinabè du 28 février au 7 mars, a appris APA mardi auprès de la délégation générale du festival. [ 7/22/2014 ]
Passation de charges entre Wattao et Inza Fofana à la tête du CCDO Le Lieutenant-Colonel Issiaka Ouattara dit Wattao a passé, mardi, la main au Commandant Inza Fofana dit Grouman à la tête du Centre de coordination et des décisions opérationnelles (CCDO). [ 7/22/2014 ]
Autres titres de cette Rubrique

Accueil | Contactez-nous | Horoscope | Offre de voyance gratuite immédiate en direct | Hotelsavecvue.com : Hôtel Lyon |
EX-IN Consult
iciLome.com