Samedi, 30 Juillet 2016 | .    Boutique  |  Immobilier  |  Publicité   
.
Home| Sport| Actualités| Forum| Opinions| Annuaire| Annonces| Rencontres| Vidéos| Photos| Togo|
 Immobilier 
Proposer un site web  | Répertoire du web togolais
Loading
Rôle et place des jeunes dans le développement et l’enracinement de la démocratie au Togo : Des journalistes et représentants de partis politiques et de la société civile formés à Kpalimé

Photo de famille des participants et des organisateurs de cette formation
  [10/5/2013 12:12:21 PM]  | Kiosque | SAVOIR NEWS | Lu :2329 fois | Commenter
 

Togo  - Une trentaine de journalistes et de représentants de partis politiques, de la société civile et d’organisations estudiantines ont entamé vendredi à Kpalimé (environ 120 km au nord de Lomé), une formation de deux jours axée sur le thème: "Rôle et place des jeunes dans le développement et l’enracinement de la démocratie au Togo", a constaté le correspondant de l’Agence Savoir News. Ce dernier participe également à la formation. Organisée par le Centre d’Observation et de Promotion et de l’état de Droit (COPED), cette formation se situe dans le cadre de ses activités de promotion de la bonne gouvernance et de la culture citoyenne Dr Ottèko Awou Apédo , préfet de Kloto et Ouro Bossi Tchacondoh, président de COPED étaient présents à l’ouverture de cette rencontre.




Selon le Préfet de Kloto, toute société organisée est soucieuse de l’état d’esprit et de moralité de sa jeunesse car l’avenir de la cité réside en la jeunesse.
"Je me félicite de l’organisation de cet atelier qui permettra d’outiller suffisamment nos jeunes, afin de favoriser l’émergence d’un leadership jeune au service d’une humanité respectueuse des valeurs fondamentales et universelles", a déclaré Dr Ottèko Awou Apédo.
Pour le président du COPED, cet atelier s’inscrit dans la dynamique de l’accompagnement de la jeunesse dans la recherche des repères par rapport aux problèmes sociaux qui existent, mais aussi de participer ou de contribuer à la promotion de la culture citoyenne chez les jeunes.
"Aujourd’hui, la population togolaise compte plus de 60% de jeunes et il est important qu’on tienne compte de cette frange de la population qui non seulement à son mot à dire, mais aussi doit s’organiser dans ses revendications sur des bases un peu plus orthodoxes en tenant compte d’un certain nombre d’éléments sociaux", a souligné Ouro Bossi Tchacondoh.
"Nous sommes à Kpalimé pour partager un certain nombre d’éléments sur les opportunités qui s’offrent aux jeunes pour qu’ils soient les promoteurs de leur auto-emploi. Nous devons faire en sorte que cette jeunesse participe à la gestion du bien commun dans des mesures démocratiques, le respect des principes règlementaires de la démocratie participative", a-t-il précisé.
Cet atelier vise également à créer un cadre de discussions entre les différents courants qui animent les regroupements d’étudiants et en même temps, un lien entre les acteurs politiques et les journalistes qui aujourd’hui jouent un rôle important dans le partage et la diffusion de l’information.
Cette rencontre permettra aussi aux participants d’échanger sur les procédures d’insertion sociale en tenant compte des potentialités et d’opportunités qui existent sur le terrain pour qu’enfin, les jeunes puissent devenir les acteurs et les bénéficiaires des actions de développement que eux-mêmes auraient initiées.
Selon M Tchacondoh, COPED entend apporter sa contribution dans la recherche des solutions aux problèmes des jeunes et aborder un débat qui permettra aux étudiants d’avoir des informations pouvant les aider à se prendre en charge.
Les participants ont suivi ce vendredi trois communications sur "les revendications sociales et citoyenneté", "Programme d’appui à l’insertion des jeunes au Togo et les procédures d’intégration", "Entrepreneuriat des jeunes techniques d’élaboration de micro projet" et "Opportunité de financement d’un micro projet".
Les participants suivront ce samedi deux communications sur «La portée et attributions des institutions de la république et "L’élaboration et exécution du Budget Général: quelle place pour les problèmes sociaux?". FIN

De Kpalimé, Maestro Mensah ASSOGBAGUE
Source : | SAVOIR NEWS


.
Publicité>



Imprimer | Commenter  

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 
(Cliquez une seule fois!)
.

Dans la même rubrique

Resserrement de la carte universitaire nationale Le gouvernement a annoncé récemment un resserrement de la carte universitaire au niveau du secteur public et la fermeture systématique des universités privées non agréées au Bénin. [ 7/24/2016 ]
Le cinéaste burkinabé Boubakar Diallo lance "Sacrée famille", son 17e long métrage Le cinéaste burkinabè Boubakar Diallo vient de sortir son 17e long métrage intitulé «Sacrée Famille», a appris APA auprès des responsables de la maison de production cinématographique « les Films du Dromadaire ». [ 7/24/2016 ]
Les railleries de Macky Sall à l'opposition et la lutte avec frappe tiennent en haleine les quotidiens Des sujets relatifs aux railleries de Macky Sall à l’opposition dites, samedi dernier, à la clôture de sa tournée en banlieue dakaroise, et à la lutte avec frappe avec la victoire de Lac de Guiers 2 sur Yekini (qui enregistre la deuxième défaite de sa carrière), aliment la Une des quotidiens sénégalais parus lundi. [ 7/25/2016 ]
La problématique de l'emploi des jeunes au menu des journaux maliens La presse malienne de ce lundi s’intéresse aux 200.000 emplois promis par Ibrahim Boubacar Kéita (IBK) lors de la campagne électorale de 2013. [ 7/25/2016 ]
Anniversaire crash Air Algérie et justice se côtoient à la Une des quotidiens burkinabè Les quotidiens burkinabè ont commenté ce lundi des sujets relatifs à la justice militaire, aux inondations, sans oublier d’évoquer le crash de l’avion d’Air Algérie dont le 2e anniversaire a été commémoré, la veille à Ouagadougou. [ 7/25/2016 ]
Les quotidiens sénégalais à fond sur le départ de Nafi Ngom Keïta de l'Ofnac La nomination de la magistrate Seynabou Ndiaye Diakhaté à la présidence de l’Office national de lutte contre la fraude et la Corruption (Ofnac), en remplacement de l’Inspectrice générale d’Etat (Ige), Nafi Ngom Keïta, dont le mandat est arrivé à terme, est largement commentée par la presse sénégalaise parue mardi. [ 7/26/2016 ]
L'élection du journaliste Newton Ahmed Barry à la tête de la CENI monopolise la Une des quotidiens burkinabè L’élection, lundi, du journaliste Newton Ahmed Barry comme président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) est le sujet phare à la Une des quotidiens burkinabè ce mardi. [ 7/26/2016 ]
Politique et tourisme à la Une des quotidiens marocains Les quotidiens marocains parus ce mardi consacrent leurs Unes à divers sujets notamment le 27ème sommet arabe tenu à Nouakchott et le développement du e-tourisme national. [ 7/26/2016 ]
La colère contre les factures de la CIE s'impose à la Une des journaux ivoiriens La colère contre les factures de la CIE s'impose à la Une des journaux ivoiriens. [ 7/26/2016 ]
La démission de Nafi Ngom de l'Ofnac et la suspension d ' un inspecteur des impôts et domaines se partagent la Une Les quotidiens sénégalais parvenus mercredi à APA traitent toujours du remplacement de Nafi Ngom Keïta par Seynabou Ndiaye Diakhaté à la présidence de l’Office national de lutte contre la fraude et la corruption (Ofnac), ainsi que de la suspension de l’Inspecteur des Impôts et Domaines, Ousmane Sonko, président d’un parti politique. [ 7/27/2016 ]
Autres titres de cette Rubrique
TOUTE L'ACTUALITE
► 
► 
► 
► 

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires
. | demande esta | Comparatif vpn sur Meilleur vpn.net | mutuelle chat comparatif | Rachat de credit Trouver le meilleur taux immobilier du moment.