Mardi, 5 Mai 2015 | .    Boutique  |  Immobilier  |  Publicité   
.
Home| Sport| Actualités| Forum| Opinions| Annuaire| Annonces| Rencontres| Vidéos| Photos| Togo|
 Immobilier 
Proposer un site web  | Répertoire du web togolais
Loading
A l’Etat major des FAT : Le plan du Général Titikpina à Félix Kadanga pour la Présidentielle 2015 (Analyse)


  [1/11/2014 8:25:36 AM]  | Kiosque | Le triangle des enjeux | Lu :5778 fois | Commenter
 

Togo  - Les élections présidentielles au Togo ont été et sont toujours sources de violence perpétrées par une armée clanique et sanguinaire façonnée à l’image du clan Gnassingbé pour le soutenir advienne que pourra. L’élection présidentielle de 2015 s’annonce sur fond de vigilance même si aujourd’hui une sorte d’acalmie qui ne dit pas encore nom donne l’impression que tout pourra aller pour le mieux.




A décrypter sérieusement le discours du Chef de l’Etat Faure Gnassingbé, on se pose la question de savoir ce qui pourra être mis derrière cette phrase « renforcer les capacités militaires » surtout que nous sommes à la veille d’une élection présidentielle qui détermine son existence politique pour les cinq années à venir. Il y a donc doute de croire en la sincérité d’un Chef d’Etat comme Faure avide du pouvoir pour le pouvoir.

Cette phrase qui paraît mystique aux yeux de beaucoup de Togolais aujourd’hui a été reprise par le Général Hohamed Atcha Titikpina le Chef d’Etat major sortant lors de la passation de service qui a lieu entre son successeur Félix Kadanga et lui.

Au cours justement de cette passation de service, 12 minutes après le discours classique du Général sortant, tous les journalistes ont été priés de vider de la salle. Il leur a été demandé de rester très loin de cette salle afin de permettre au Général Titikpina de dire ce qu’il a sur son cœur. « Allez loin », glosait le militaire chargé de mettre la presse à distance. malgré tout cela, le Général Titikpina a parlé dans nos micros.

Et au Général Titikpina de continuer avec son élan habituel. « Messieurs les ministres, il n’est pas de mon habitude de parler en ces circonstances. C’est pourquoi j’ai tenu à le faire hors antenne pour des raisons qui me sont propres » Après ces mots introductifs le Général Titikpina a passé en revue toutes les missions de maintien de paix auxquelles l’armée togolaise a participé notamment en Côte d’Ivoire, au Mali, en Guinée Bissau, au Congo… « Aujourd’hui, nous avons des problèmes au niveau de l’Afrique des problèmes de rébellion » a-t-il déclaré

Avant de continuer sur le plan national « Il y a des problèmes sociaux mais il y une priorité » le Général Titikpina n’a pas passé sous silence selon lui les efforts de Faure Gnassingbé. Tout cela n’inquiète en rien du tout le peuple togolais.
Là où l’intervention du Général Titikpina porte à réflexion est lorsqu’il parle de la démocratie et le rôle de l’armée togolaise en des périodes précises. « Nous sommes en démocratie. Celui qui veut le pouvoir doit aller le chercher par les urnes. C’est la seule condition d’aller au pouvoir ici et ailleurs. Celui qui veut le contre pouvoir sera en face d’une armée qui est dynamique » pour le paraphraser. Que se cache derrière cette phrase su Général Titikpina ? La question interpelle la vigilance de tous les Togolais si on sait que Faure a parlé de renforcement des capacités militaires en ce début d’année et que le Général Titikpina atteste que celui qui veut le contre pouvoir sera face à une armée dynamique. Les violences qui avaient émaillé la mascarade d’avril 2005 sont encore vivaces dans la mémoire des Togolais. La déclaration de Titikpina voudrait-elle dire que le « malheureux exploit » de 2005 va-t-il encore se reproduire. Sinon qu’est-ce que cet ultime conseil du Général vient chercher lors de la passation de service à l’Etat major des Fat ?

Nous allons revenir sur ce sujet la semaine prochaine qui nous parait très important.
A suivre….

Jérôme Sossou
Source : | Le triangle des enjeux


.
Publicité>



Imprimer | Commenter  

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 
(Cliquez une seule fois!)
.

Dans la même rubrique

Mardi-Mercredi: deux jours de grève des médecins généralistes Décidément, les praticiens hospitaliers algériens sont encore loin de désarmer. Après plusieurs séries d’activités ponctuées par des mouvements d’humeurs, ces derniers entament à nouveau, cette semaine, deux jours de grèves, notamment demain mardi et mercredi prochains. [ 5/4/2015 ]
Un drapeau géant dans le désert pour booster le tourisme et le secteur des textiles L’ingéniosité provient de la Tunisie. Depuis le 2 Mai dernier, le pays de Beji Caïd Essebsi a déployé dans le désert en région de Tozer, région située à l’Est de la Tunisie, un grand drapeau national tunisien. Il s’agit d’un déploiement effectué dans le cadre de l’évènement dénommé "Nous sommes Tunisie" ou "Ahna Tounes" en arabe. [ 5/4/2015 ]
Affaire de viol sur mineurs : l’ONU se défend Le dossier relatif au viol de mineurs par les soldats français en Centrafrique est contenu dans un rapport de l’ONU ; mais l’on n’avait pas voulu publier ledit rapport. Il a fallu l’indélicatesse d’un des responsables de l’ONU, pour que les autorités françaises en prennent possession le 27 juillet 2014. Pour cela, l’ONU a été accusée d’avoir voulu "étouffer l’affaire". Mais, dans un droit de suite, l’Organisation des Nations Unies se défend. [ 5/4/2015 ]
Viol de mineurs : Le Drian appelle les soldats coupables à s'auto-dénoncer Lui, c’est le ministre français de la Défense. Dans une interview accordée à nos confrères du Journal du Dimanche, Jean-Yves Le Drian s’est focalisé longuement sur le dossier de viol sur mineurs dont des soldats français de la mission Sangaris se seraient rendus coupables. Il faut toutefois attendre que la lumière soit faite pour savoir si concrètement ces derniers y sont mêlés. Mais en attendant cette lumière, le ministre Le Drian, dans cette interview s’adresse à tous les éléments de Sangaris ayant servi en République centrafricaine : "si un seul d'entre eux à commis de tels actes, qu'il se dénonce !". [ 5/4/2015 ]
Deux personnes meurent étouffées dans un puits Deux hommes ont perdu la vie dans un puits par asphyxie au quartier Yakimotoko à Kérou. Un élève de terminale D et un homme un peu plus âgé que lui sont morts asphyxiés, vendredi dernier à l’intérieur d’un puits; l'un voulant sauver l'autre. [ 5/4/2015 ]
Kindu : évasion de 10 prisonniers après leur transfert à l’hôpital Une dizaine de détenus de la prison de Kindu se sont évadés, alors qu’ils avaient été transférés dans un centre de santé pour des soins. [ 5/4/2015 ]
La communauté internationale a célébré la journée de la liberté de la presse hier 3 mai, c’est la journée retenue par la communauté internationale pour célébrer la liberté de la presse. La tradition a encore été respectée un peu partout mais pas vraiment au Togo. [ 5/4/2015 ]
Les établissements scolaires ont rouvert ce lundi Les élèves du primaire et du secondaire reprennent le chemin des classes ce lundi, après un mois de congé décidé par le gouvernement pour cause de « sécurité ». [ 5/4/2015 ]
iciLome toujours inaccessible au Togo A qui profite le crime pourrait-on se demander. Au moment où on parle de démocratie et du renforcement des libertés on a juste l’impression que le nouveau mandat commence bien pour la liberté d’expression au Togo. [ 5/4/2015 ]
Cinq personnes blessées dans l'explosion d'une mine Cinq personnes, dont un commissaire de district, ont été blessées dimanche dans l'explosion d'une mine à Elwak, ville somalienne limitrophe du Kenya, a-t-on appris de source officielle. [ 5/3/2015 ]
Autres titres de cette Rubrique

Accueil | Contactez-nous | Horoscope | Demandez une voyance gratuite amour Maintenant! | Séjour Linguistique Londres - AILS.fr
EX-IN Consult
iciLome.com