Lundi, 3 Août 2015 | .    Boutique  |  Immobilier  |  Publicité   
.
Home| Sport| Actualités| Forum| Opinions| Annuaire| Annonces| Rencontres| Vidéos| Photos| Togo|
 Immobilier 
Proposer un site web  | Répertoire du web togolais
Loading
Fonds National de la Finance Inclusive (FNFI): En prélude à son lancement, Mme Tomégah-Dogbé entame le 14 Janvier 2014, une tournée en vue des séances régionales d’informations


  [1/11/2014 4:56:50 PM]  | Kiosque |iciLome | Lu :2682 fois | Commenter
 

Togo  - Mme Tomégah-Dogbé Victoire, Ministre du Développement à la Base, de l’Artisanat, de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes va entamer à partir du 14 janvier 2014 à Dapaong (environ 650 Km de Lomé), des séances régionales d’informations des communautés à la base sur le Fonds National de la Finance Inclusive, FNFI. C'est ce que iciLome.com a appris auprès de la cellule de communication du ministre de source concordante.




Selon la cellule de communication, c’est la toute première étape d’une tournée nationale d’une semaine prévue pour se poursuivre à Kara, Sokodé, Atakpamé et Lomé jusqu’au 20 janvier.

Les séances régionales du Fonds National de la Finance Inclusive sont destinées à informer les populations à la base des raisons de la création du Fonds, ses mécanismes d’intervention et ses potentiels bénéficiaires. Ces séances sont organisées en prélude au lancement officiel dudit Fonds prévule 24 janvier prochain à Kara.
‘’En mettant en place un Fonds National de la Finance Inclusive, la vision ultime du gouvernement est de contribuer, de manière significative et déterminante, à repousser les frontières de l’exclusion financière, en mettant en œuvre un puissant instrument financier qui devra être une réponse institutionnelle forte aux contraintes spécifiques d’accès des populations surtout pauvres, aux services financiers de base’’, indique la ministre du développement à la base, Victoire Tomégah Dogbé.
‘’Il s’agit d’appuyer le secteur de la microfinance et autres institutions financières bancaires ou non, qui s’engagent résolument dans la proximité, dans la réalisation d’interventions spécifiques, à promouvoir dans la durée, la mise en place de mécanismes et produits pertinents répondant aux besoins des couches les plus pauvres’’, explique Mme Tomégah Dogbé.
Le FNFI devra dans cette dynamique renforcer les capacités des prestataires de services financiers afin de lever les obstacles au financement des populations, zones, secteurs et activités marginalisés par le système financier global.
Son objectif est de toucher en 5 ans, environ deux millions de bénéficiaires en termes de créations d’emplois, des activités génératrices de revenus, des micros, très petites, petites et moyennes entreprises.
Financé actuellement sur fonds propres de l’Etat, le FNFI compte à terme diversifier ses sources de financement en mobilisant des Partenaires Techniques et Financiers comme la BOAD, la BAD, la BIDC, la Banque Mondiale et le Système des Nations Unies qui ont déjà donné leur adhésion à ce nouvel instrument au service des populations.
Soulignons que le secteur de la microfinance s’est développé rapidement au Togo au cours des dix dernières années avec une clientèle qui est passée de 62 400bénéficiaires en 1995 à 312 995 en 2004 puis à 1 333 934au 30 juin 2013.
Cependant, ces Systèmes de Financement Décentralisés sont inégalement répartis sur le territoire national, éloignant du coup les populations des services financiers de proximité du fait d’insuffisance de mécanismes d’accès à distance aux services financiers. Le FNFI devra prendre également en compte les questions de ressources à coûts raisonnables pour les crédits mais aussi la garantie des opérations sur les activités jugées risquées.


Le FNFI a été créé par décret pris en Conseil des ministres en décembre dernier et placé sous tutelle du Ministère du Développement à la Base, de l’Artisanat, de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes. Il a un statut d’Etablissement public à caractère financier avec pour mission de rendre accessibles les services financiers à tous, surtout les plus pauvres,par l’entremise des banques et des Institutions de microfinance -- ce que l’on appelle le principe du ‘faire-faire’.
Source :


.
Publicité>



Imprimer | Commenter  

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 
(Cliquez une seule fois!)
.

Dans la même rubrique

Quand Brazzaville passe une commande de tables-bancs en France pour 9 milliards de FCFA L'information fait la Une sur les réseaux sociaux et ce n'est pas sans heurter les Congolais et la diaspora. L’État congolais dans le souci d'équiper les écoles en tables-bancs, aurait passé une commande de 9 milliards de FCFA auprès d'une société française au détriment des entreprises locales. Que comprendre de cette attitude gouvernementale? [ 8/3/2015 ]
Carrefour Déckon à Lomé : Le désordre en système Le carrefour Deckon, depuis quelque temps, est en proie à une anarchie qui privent les passants de la liberté de circulation. Qu’attendent les autorités municipales pour taper du poing sur la table? [ 8/3/2015 ]
Macky Sall hué sur un campus: l'État veut situer les responsabilités Les autorités sénégalaises s’activent à mettre la main sur les responsables de huées et de jets de pierres dont ont été victimes le Président de la république et son ministre de l’enseignement supérieur. L'incident s'est produit lors de sa visite d’inauguration des trois nouveaux pavillons construits dans l’enceinte du campus sociale de Cheik Anta Diop d’une capacité de 1044 lits pour un coût global de 5 milliards. [ 8/3/2015 ]
Insécurité grandissante sur plage de Lomé : A quand une Police de la Plage? La sécurité sur la plage de Lomé est de plus en plus menacée. Les citoyens qui s’y rendent pour changer d’air surtout en ces périodes de vacances, le font, la peur au ventre. Jusqu’à quand cette situation d’insécurité sur la plage va-t-elle durer et laisser les autorités en charge de la sécurité indifférentes? [ 8/3/2015 ]
Lutte contre la corruption au Bénin Célestine Zanou confiante en l’avenir La présidente de la Dynamique du Changement pour un Bénin debout, Célestine Zanou a tenu une conférence débat sur le thème « Bénin : 55 ans de souveraineté. Ou la nécessité de regarder l’avenir avec espérance et conviction », le jeudi 30 juillet 2015 à Cotonou. [ 8/3/2015 ]
Affaire PPEAII :Le gouvernement publie les noms des mis en cause Le gouvernement béninois continue de nettoyer l’écurie dans l’affaire de détournement des fonds des Pays-Bas. Le Conseil des ministres du jeudi 30 juillet 2015 a décidé de rendre public la liste des Agents de l’État et des opérateurs économiques mis en cause. [ 8/3/2015 ]
État d’urgence: des journalistes veulent sauver la liberté de l’information Depuis quelques jours, l’État tunisien a annoncé la reconduction de l'état d'urgence pour une durée de deux mois. En tout cas, si l’on justifie cette décision par la lutte antiterroriste et l'application de nouvelles lois, il est à noter qu’elle a du mal à convaincre la société civile tunisienne et surtout la presse qui craint que les restrictions qui accompagnent cette décision ne portent atteinte à la liberté de l’information. [ 8/3/2015 ]
Quand les voies publiques de Lomé sont devenues des cinémas en plein air les nuits Le phénomène devient récurent à Lomé. C’est devenu une habitude pour certains citoyens de s’attrouper au bord des voies publiques de la capitale pour suivre des programmes télévisés, surtout les films nigérians (IBO) que passent les revendeurs des CD ou de postes téléviseurs. [ 8/3/2015 ]
Le journaliste Sanou Kerfalla Cissé élu président de l'audiovisuel privé guinéen Le fondateur de la radio privée Sabary FM, Sanou Kerfala Cissé, a été largement élu président de l’Union des Radios et Télévisions Libres de Guinée (URTELGUI) devant son rival, Aboubacar Camara, patron de « la Voix de l’Afrique », a appris APA dimanche de sources officielles. [ 8/2/2015 ]
L'école polytechnique de Thiès a reçu de l'Etat 435 millions en trois ans pour se rééquiper Entre 2012 et 2015, l'école polytechnique de Thiès (EPT) a pu acquérir des équipements de dernière génération grâce aux efforts remarquables de l'Etat sénégalais qui a déboursé plus de 400 millions de francs cfa pour l'acquisition du matériel, a affirmé samedi El Hadj Bamba Diaw, directeur de cet établissement d'enseignement supérieur. [ 8/2/2015 ]
Autres titres de cette Rubrique

Accueil | Contactez-nous | Horoscope | Demandez une voyance gratuite amour Maintenant! |
EX-IN Consult
iciLome.com