Jeudi, 18 Septembre 2014 | .    Boutique  |  Immobilier  |  Publicité   
.
Home| Sport| Actualités| Forum| Opinions| Annuaire| Annonces| Rencontres| Vidéos| Photos| Togo|
 Immobilier 
Proposer un site web  | Répertoire du web togolais
Loading
Fonds National de la Finance Inclusive (FNFI): En prélude à son lancement, Mme Tomégah-Dogbé entame le 14 Janvier 2014, une tournée en vue des séances régionales d’informations


  [1/11/2014 4:56:50 PM]  | Kiosque |iciLome | Lu :1976 fois | 10 Commentaires
 

Togo  - Mme Tomégah-Dogbé Victoire, Ministre du Développement à la Base, de l’Artisanat, de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes va entamer à partir du 14 janvier 2014 à Dapaong (environ 650 Km de Lomé), des séances régionales d’informations des communautés à la base sur le Fonds National de la Finance Inclusive, FNFI. C'est ce que iciLome.com a appris auprès de la cellule de communication du ministre de source concordante.




Selon la cellule de communication, c’est la toute première étape d’une tournée nationale d’une semaine prévue pour se poursuivre à Kara, Sokodé, Atakpamé et Lomé jusqu’au 20 janvier.

Les séances régionales du Fonds National de la Finance Inclusive sont destinées à informer les populations à la base des raisons de la création du Fonds, ses mécanismes d’intervention et ses potentiels bénéficiaires. Ces séances sont organisées en prélude au lancement officiel dudit Fonds prévule 24 janvier prochain à Kara.
‘’En mettant en place un Fonds National de la Finance Inclusive, la vision ultime du gouvernement est de contribuer, de manière significative et déterminante, à repousser les frontières de l’exclusion financière, en mettant en œuvre un puissant instrument financier qui devra être une réponse institutionnelle forte aux contraintes spécifiques d’accès des populations surtout pauvres, aux services financiers de base’’, indique la ministre du développement à la base, Victoire Tomégah Dogbé.
‘’Il s’agit d’appuyer le secteur de la microfinance et autres institutions financières bancaires ou non, qui s’engagent résolument dans la proximité, dans la réalisation d’interventions spécifiques, à promouvoir dans la durée, la mise en place de mécanismes et produits pertinents répondant aux besoins des couches les plus pauvres’’, explique Mme Tomégah Dogbé.
Le FNFI devra dans cette dynamique renforcer les capacités des prestataires de services financiers afin de lever les obstacles au financement des populations, zones, secteurs et activités marginalisés par le système financier global.
Son objectif est de toucher en 5 ans, environ deux millions de bénéficiaires en termes de créations d’emplois, des activités génératrices de revenus, des micros, très petites, petites et moyennes entreprises.
Financé actuellement sur fonds propres de l’Etat, le FNFI compte à terme diversifier ses sources de financement en mobilisant des Partenaires Techniques et Financiers comme la BOAD, la BAD, la BIDC, la Banque Mondiale et le Système des Nations Unies qui ont déjà donné leur adhésion à ce nouvel instrument au service des populations.
Soulignons que le secteur de la microfinance s’est développé rapidement au Togo au cours des dix dernières années avec une clientèle qui est passée de 62 400bénéficiaires en 1995 à 312 995 en 2004 puis à 1 333 934au 30 juin 2013.
Cependant, ces Systèmes de Financement Décentralisés sont inégalement répartis sur le territoire national, éloignant du coup les populations des services financiers de proximité du fait d’insuffisance de mécanismes d’accès à distance aux services financiers. Le FNFI devra prendre également en compte les questions de ressources à coûts raisonnables pour les crédits mais aussi la garantie des opérations sur les activités jugées risquées.


Le FNFI a été créé par décret pris en Conseil des ministres en décembre dernier et placé sous tutelle du Ministère du Développement à la Base, de l’Artisanat, de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes. Il a un statut d’Etablissement public à caractère financier avec pour mission de rendre accessibles les services financiers à tous, surtout les plus pauvres,par l’entremise des banques et des Institutions de microfinance -- ce que l’on appelle le principe du ‘faire-faire’.
Source :


.
Publicité>


Commentaires


 10   des FAUX | 1/13/2014 10:31:40 AM
sachons que les kits que la ministre distribue souvent aux jeunes sans emploi est voilés car ses kits sont vendus aux jeunes au triple du prix:machine à coudre 50000F dans la boutique est vendu aux jeunes à 150000F,le mètre 200F dans la boutique est vendu à 1000F aux jeunes et encore payable dans un délais record.pour d'amples info approcher un jeune qui a bénéficié de ces kits pour confirmer ou infirmer.
DES VOLEUSES.
 

 9   BANDE DE FELONS! | 1/12/2014 3:12:46 AM
LA FOURBERIE DES TOMEGAH-DOGBE : LES METTEURS EN SCENE D’UNE POLITIQUE DE DEVELOPPEMENT SANS IMPACT REEL

Êtes-vous sûrs de savoir ce que « développement » veut vraiment dire vis-à-vis de différents pays ?

Aller au Togo et vous sauvez, car dans ce pays le développement à la base tant crié n’a pas d’impact économique sur la base, mais plutôt ce programme a profité la famille d’une pute Tomégah qui a su faire usage de sa « base » féminine pour enrichir sa famille. Et pour camoufler son acte d’escroquerie et de détournement, Tomégah organise des mises en scène médiatisées pour endormir les « donateurs ».

Les initiatives de cette dame sont toujours vouées à l’échec compte tenu du fait qu’il manque cruellement de l’affirmation du leadership partenarial des communautés locales, manque de soutien collectif d’une économie sociale, refus de l’intégration de la population de base à un processus d’évaluation des programmes.

La mise en scène est l’art de dresser sur les planches l'action et les personnages imaginés par l’auteur dramatique tels que cette Victoire Tomegah. La mise en scène, réglant les moindres détails, a pour effet d’assurer le jeu de chaque acteur (Solange TOMEGAH, Pépé TOMEGAH et autres membres de la fourberie de Tomegah) et l’harmonie générale de l’exécution. On n’arrive à ce résultat qu’au prix de beaucoup d’habileté et d’expérience, par de nombreuses répétitions et la confiance mutuelle que donne aux acteurs l’habitude de jouer ensemble. De sa création jusqu'à ce jour, le spectacle des Tomégah n'obtient jamais de succès public car ce développement à la base n’est qu’une autre forme d’exploitation et de blanchiment du denier public volé.

Par extension, une « mise en scène » est la préparation d'événements coordonnés avant leur accomplissement effectif.
 

 8   Etiame | 1/12/2014 2:34:38 AM
A qui la faute si le Togo n’est pas « Qatar » ou bien la « Suisse de l’Afrique » ? On ne le dira jamais assez, le Togo est un pays qui n’existe que de nom.

Lorsque vous suivez un peu les actions du développement à la base avec les milliards qui y sont injectés, alors qu’on n’a jamais l’occasion de faire des comptes à la nation, c’est grave. Ou sont passés les milliards remis à dame Victoire Dogbé par Togo Télécom, comment ont-ils été gérés, le peuple veut savoir. C’est sa sœur Solange TOMEGAH, cadette qui est sa secrétaire principale et son frère Pépé TOMEGAH qui est son chauffeur et son comptable à tout faire. Selon des sources journalistiques proches de son cabinet, son petit frère en question circule avec près de 200 millions de Francs CFA en liquidité dans sa voiture. C’est lui qui gère les bons d’essence et des dépenses courantes. Il a investi des centaines de millions dans l’immobilier, lui et ses deux sœurs. Où est la bonne gouvernance ?
 

 7   kakaraka | 1/11/2014 11:07:04 PM
Encore un montage pour détourner des fonds. Le sigle de la structure, FNFI, tente de le dévoiler. Glisser IA entre le F et le N et ça donne le fameux mot Mina pour les désigner. Sûrement, d'autres l'ont remarqué avant moi.
 

 6   Carroll vostilla | 1/11/2014 9:02:05 PM
  Réponse à 5-pipo
 
Si c'est le cas c'est vraiment deplorable et très cynique.
Quelle imposture? Vraiment mon frère,il fait sensibiliser les peuples contre ce poison alors.
Je ne savais pas qu'une telle initiative aurait déjà existée à des fins de propagande et electoraliates.
Merci bien pour votre information.
 

 5   pipo | 1/11/2014 7:46:25 PM
Bordel de femme!
une autre fumisterie ou un miroir aux alouettes pour faire mourir ou partir en exil les pauvres populations rurales pour qu'elle survive, son concubin et leur parti.
Dans le cadre des elections legislatives, c'est cette meme dame qui est allée de village en villages pour tromper les populations à aller faire des prets dans les microfinances. ceci etant presenté comme une initiative du president criminel pour les aider, mais indirectement pour les inciter à voter pour le regime moribond les induisant ainsi en erreur. ainsi l'ordre a eté donné à la microfinance Wages pour accorder des prets aux pauvres populations.
Le cas le plus pathetique comme preuve que vs pouvez aller verifier est le village de Davedi a coté de Gbatope (Zio). Une fois finies les elections que les pauvres beneficiaires sont recherchés et arretés nuitamment par les militaires. Les esquivés ont pris le chemin d'exil abandonnant leur famille et où ceertains meurent de chagrin pour avoir eté floué par un ministre au service du mensonge et corruption à la base.
Il est temps que le peuple togolais sois reveillé, surtout les eduqués pour informer les parents au village afin de les epargner de ce genre d'initiative de ce ministere qui place les familles en situation tres delicate
 

 4   xoxoxo | 1/11/2014 7:19:09 PM
Bientot elle va nommer n'est ce pas les gens de son reseau comme directeurs a cette banque d'etat et le tour est joue..

 

 3   almadies | 1/11/2014 7:05:25 PM
elle n'est pas le seul ministre qui "bosse" mais elle sait se mettre en scène et en valeur. nuance!
 

 2   okl | 1/11/2014 6:18:04 PM
o moins, il est la seule ministre qui boss; bravo a elle
Source :ok...
 

 1   Carroll vostilla | 1/11/2014 5:58:32 PM
Un projet à encourager et à aider les populations à la base à pilonner par eux mêmes en vue de la maîtrise de leur propre sort afin de sortir de la misère pour ne pas dire pauperisation.
Il faut que cela marche dans la transparence et l'equité( gagnant-gagnant entre ceux qui allouent les fonds et ceux qui vont les utiliser pour travailler) et non une autre forme de propagande et d'exploitation de l'homme par l'homme.
Bonnes chance et reussite!
 

Imprimer | Commenter  

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 
(Cliquez une seule fois!)
.

Dans la même rubrique

la société civile plaide pour la loi d'orientation agricole La Plate-forme nationale des organisations paysannes et de producteurs agricoles du Bénin (PNOPPA-Bénin) oeuvre pour l'élaboration de la loi d'orientation agricole et de sécurité alimentaire et nutritionnelle.  [ 9/18/2014 ]
Des voix s'élèvent pour réclamer l'abandon des poursuites contre le journaliste Ali Anouzla 17 septembre 2013 - 17 septembre 2014 ; il y a un an que le journaliste marocain Ali Anouzla est poursuivi pour "aide matérielle, apologie et incitation au terrorisme" et risque alors 20 ans de prison. [ 9/18/2014 ]
Affaire Ecobank : Jonathan Fiawoo et Elvire Blanchette libérés contre 1 milliard de F CFA de caution Un nouveau rebondissement dans l’affaire de détournement de fonds à Ecobank. Les principaux mis en cause, Jonathan Fiawoo et sa complice Elvire Grunitzky, détenus depuis plus de trois semaines à la Gendarmerie nationale, ont été libérés hier soir sous caution.  [ 9/18/2014 ]
De l'alphabétisation pour réduire la pauvreté chez les couches vulnérables Combattre la pauvreté à travers l'alphabétisation et l'apprentissage d'un métier [ 9/18/2014 ]
Une mine s’effondre au Mali, bilan 10 guinéens et 6 maliens tués Dix guinéens et 6 maliens ont trouvés la mort dans l’effondrement d’une galerie d’orpaillage faisant également huit blessés dont un grave dans la région frontalière du Mali avec la Guinée-Conakry samedi 13 septembre 2014. L’annonce a été faite au cours d’un communiqué du ministère malien des mines mardi 16 septembre 2014. [ 9/18/2014 ]
Détournement des avoirs des clients par une employée d’ECOBANK-TOGO : Jonathan FIAWOO mis en liberté Le Président de la Chambre du Commerce et d’Industrie du Togo, Jonathan Fiawoo a été mis en liberté sous caution hier en fin de journée, tout comme Elvire Ayoka Grunitzky, la responsable du détournement qui a été manipulée pour le mettre en cause alors que tous les éléments de preuve militaient en son innocence. M. Jonathan Fiawoo a dû mettre en garantie pour sa libération, une caution d’une valeur d’un milliard de FCFA exigée et obtenue par ceux qui, au sein des milieux d’affaire togolais lui en veulent à mort pour simple jalousie. Sinon, rien de palpable ne prouve son implication dans ce dossier scabreux si ce ne sont seulement les mouvements de fonds effectués sur ses comptes à son insu par la propre employée indélicate de la banque, Elvire Grunitzky. [ 9/18/2014 ]
Les institutions gouvernementales à l’école de la migration L’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) a procédé ce mercredi à Lomé, à une formation sur les Eléments Essentiels de Gestion de la Migration qui s’inscrit dans le cadre du projet « Recherche et renforcement des capacités pour une gestion stratégique des migrations au Togo et de la diaspora togolaise », a constaté un reporter de l’Agence de presse Afreepress.  [ 9/18/2014 ]
Yark Damehame invite les usagers de la route au respect des mesures de l’unité anti braquage En deux (2) mois, il y a eu quatre (4) braquages dont deux (2) dirigés contre les véhicules, notamment celui qui s’est soldé par la mort du consul de Liban au Bénin, Assad Chagoury et celui de dimanche dernier sur la nationale n°1 à la sortie nord de Wahala, où deux (2) personnes ont été touchées par balles et plus d’un million de francs CFA emporté par les braqueurs.  [ 9/18/2014 ]
Interview d’Alexandre Qader, DG de Lydia Ludic : « Grupo Pefaco a toujours eu à cœur de valoriser l’Humain autant que l’Entreprise » Lydia Ludic, qui est une société de jeux et loisirs offre au public toute une gamme de divertissements à partir de machines récréatives connues sous le nom de « machines à sous ». Cette société a accepté d’ouvrir ses portes à l’Agence de presse Afreepress pour un exercice d’imprégnation dans ce monde très peu connu des Togolais. « La marque « Lydia Ludic » est la dénomination sous laquelle « Grupo Pefaco SL », une holding espagnole basée en Espagne exploite ses activités en Afrique », affirme Alexandre Qader, Directeur Général de Lydia Ludic Togo qui a tenu à mettre en lumière d’autres facettes de sa société. « Lydia Ludic Togo à l’instar de toutes les filiales du Groupe est fortement impliquée dans la vie locale et tend à créer un meilleur environnement pour tous parce que Grupo Pefaco a toujours eu à cœur de valoriser l’Humain autant que l’Entreprise. Nous intervenons dans les domaines tels que le Sport, l’Education, la Santé, la Culture, l’Aide au développement par des appuis matériel et financier », a indiqué à Afreepress, le premier responsable de la société.  [ 9/18/2014 ]
Plus de 80 personnes portées disparues dans un naufrage sur la rivière M'poko Selon des informations communiquées par le ministère centrafricain des Transports, au moins 80 personnes sont portées disparues depuis le 11 septembre dernier après le naufrage d'une embarcation sur la rivière M'poko, au sud de Bangui. [ 9/17/2014 ]
Autres titres de cette Rubrique

Accueil | Contactez-nous | Horoscope | Faites un devis sur cecomparateur mutuelle santé | Hotelsavecvue.com : Hôtel Lyon |
EX-IN Consult
iciLome.com