Lundi, 23 Octobre 2017 | .    Boutique  |  Immobilier  |  Publicité   
.
Home| Sport| Actualités| Forum| Opinions| Annuaire| Annonces| Rencontres| Vidéos| Photos| Togo|
 Immobilier 
Proposer un site web  | Répertoire du web togolais
Loading
Fonds National de la Finance Inclusive (FNFI): En prélude à son lancement, Mme Tomégah-Dogbé entame le 14 Janvier 2014, une tournée en vue des séances régionales d’informations


  [1/11/2014 4:56:50 PM]  | Kiosque |iciLome | Lu :4000 fois | Commenter
 

Togo  - Mme Tomégah-Dogbé Victoire, Ministre du Développement à la Base, de l’Artisanat, de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes va entamer à partir du 14 janvier 2014 à Dapaong (environ 650 Km de Lomé), des séances régionales d’informations des communautés à la base sur le Fonds National de la Finance Inclusive, FNFI. C'est ce que iciLome.com a appris auprès de la cellule de communication du ministre de source concordante.




Selon la cellule de communication, c’est la toute première étape d’une tournée nationale d’une semaine prévue pour se poursuivre à Kara, Sokodé, Atakpamé et Lomé jusqu’au 20 janvier.

Les séances régionales du Fonds National de la Finance Inclusive sont destinées à informer les populations à la base des raisons de la création du Fonds, ses mécanismes d’intervention et ses potentiels bénéficiaires. Ces séances sont organisées en prélude au lancement officiel dudit Fonds prévule 24 janvier prochain à Kara.
‘’En mettant en place un Fonds National de la Finance Inclusive, la vision ultime du gouvernement est de contribuer, de manière significative et déterminante, à repousser les frontières de l’exclusion financière, en mettant en œuvre un puissant instrument financier qui devra être une réponse institutionnelle forte aux contraintes spécifiques d’accès des populations surtout pauvres, aux services financiers de base’’, indique la ministre du développement à la base, Victoire Tomégah Dogbé.
‘’Il s’agit d’appuyer le secteur de la microfinance et autres institutions financières bancaires ou non, qui s’engagent résolument dans la proximité, dans la réalisation d’interventions spécifiques, à promouvoir dans la durée, la mise en place de mécanismes et produits pertinents répondant aux besoins des couches les plus pauvres’’, explique Mme Tomégah Dogbé.
Le FNFI devra dans cette dynamique renforcer les capacités des prestataires de services financiers afin de lever les obstacles au financement des populations, zones, secteurs et activités marginalisés par le système financier global.
Son objectif est de toucher en 5 ans, environ deux millions de bénéficiaires en termes de créations d’emplois, des activités génératrices de revenus, des micros, très petites, petites et moyennes entreprises.
Financé actuellement sur fonds propres de l’Etat, le FNFI compte à terme diversifier ses sources de financement en mobilisant des Partenaires Techniques et Financiers comme la BOAD, la BAD, la BIDC, la Banque Mondiale et le Système des Nations Unies qui ont déjà donné leur adhésion à ce nouvel instrument au service des populations.
Soulignons que le secteur de la microfinance s’est développé rapidement au Togo au cours des dix dernières années avec une clientèle qui est passée de 62 400bénéficiaires en 1995 à 312 995 en 2004 puis à 1 333 934au 30 juin 2013.
Cependant, ces Systèmes de Financement Décentralisés sont inégalement répartis sur le territoire national, éloignant du coup les populations des services financiers de proximité du fait d’insuffisance de mécanismes d’accès à distance aux services financiers. Le FNFI devra prendre également en compte les questions de ressources à coûts raisonnables pour les crédits mais aussi la garantie des opérations sur les activités jugées risquées.


Le FNFI a été créé par décret pris en Conseil des ministres en décembre dernier et placé sous tutelle du Ministère du Développement à la Base, de l’Artisanat, de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes. Il a un statut d’Etablissement public à caractère financier avec pour mission de rendre accessibles les services financiers à tous, surtout les plus pauvres,par l’entremise des banques et des Institutions de microfinance -- ce que l’on appelle le principe du ‘faire-faire’.
Source :


.
Publicité>



Imprimer | Commenter  

.

Dans la même rubrique

Dossier/L’UTB au cœur de la nébuleuse Patrick Mestrallet : Salaire de 24 millions par mois, prime de 52 millions en 6 mois, une banque à la dérive « Monsieur le Directeur Général. Nous avons l’honneur de vous informer qu’à l’appel des délégués syndicaux de SYNBANK, nous observerons une grève de soixante-douze heures (72 ) heures les 18, 19 et 20 octobre 2017, suivant la décision de l’Assemblée Générale du personnel en date du 10 octobre 2017 conformément aux articles 268-272 du code du travail pour : le blocage unilatéral des avancements du personnel depuis 1990, le non-respect des dispositions des Autorités Bancaires en matière de cumul de fonctions, le non-respect des avantages acquis du personnel, le non-respect de l’équité sociale au vu des salaires exorbitants des dirigeants. En ce qui concerne le personnel de l ‘UTB, nous souhaitons obtenir les droits suivants : la reprise des avancements, le paiement des flux financiers et les arriérés de ces avancements de 1990 à ce jour, la revalorisation des salaires en général pour rendre l’équité sociale et réduire les écarts significatifs entre les salaires des dirigeants et ceux des employés, le respect des avantages acquis du personnel, la nomination d’un Directeur des Ressources humaines pour prendre pleinement en charge les questions des ressources humaines ». Tel est en substance le préavis de grève du collège des délégués du personnel de l’UTB dont la Rédaction s’est procuré une copie. Un fort avis de tempête que le Directeur Général cherche à éviter depuis quelques jours. A l’UTB les réunions s’enchaînent entre la Direction et le personnel sans déboucher pour le moment sur aucun compromis acceptable. Comment en est –on arrivé là ?  [ 10/23/2017 ]
Diversité de sujets à la Une des quotidiens marocains Les quotidiens marocains parus ce samedi se focalisent sur la politique de la jeunesse, la problématique du déficit en eau, les conséquences de la hausse de la TVA, et le match qui opposera le WAC à l’USMA pour le compte de la demi-finale de la Ligue des Champions africaine. [ 10/21/2017 ]
Médias et société civile au menu de la presse burkinabè Les médias burkinabè, notamment ceux en ligne, commentent ce samedi l’actualité nationale marquée par la célébration de la journée nationale de liberté de presse et les actions d’Organisations de la société (OSC). [ 10/21/2017 ]
Conflit intercommunautaire et Guillaume Soro à la Une de la presse ivoirienne La presse ivoirienne parue, vendredi, s’intéresse à un conflits inter-communautaire dans l’ouest du pays et au chef du parlement Guillaume Soro , dont l’une des résidences a été cambriolée. [ 10/21/2017 ]
Terrorisme et politique font les choux gras des quotidiens sénégalais La presse quotidienne sénégalaise parue samedi traite en priorité du terrorisme avec l’arrestation à Rosso (Nord) d’un présumé djihadiste, et de la politique avec la crise au Parti socialiste (Ps, mouvance présidentielle) qui s’accentue à cause de l’exclusion des frondeurs, dont Khalifa Sall, le maire de Dakar. [ 10/21/2017 ]
ADF-Togo au chevet des orphelins de la Maison Béthanie Une délégation de African Diaspora Forum (ADF-Togo) a rendu visite aux orphelins de la Maison Béthanie ce matin. Une visite qui a donné du sourire à cette structure. [ 10/21/2017 ]
La presse marocaine décrypte le discours royal prononcé devant le parlement Les quotidiens marocains parus consacrent de larges analyses au discours que le Roi Mohammed VI a prononcé vendredi devant les membres des deux Chambres du Parlement à l’occasion de l’ouverture de la session parlementaire. [ 10/16/2017 ]
Thomas Sankara monopolise la Une des quotidiens burkinabè Les quotidiens burkinabè reçus à APA ce lundi matin commentent largement l’actualité nationale, marquée par la célébration, la veille, du 30e anniversaire de l’assassinat du capitaine Thomas Sankara. [ 10/16/2017 ]
La crise anglophone revient au-devant de la scène dans les journaux camerounais L’annonce, par le gouvernement, de l’envoi de missions spéciales de réconciliation d’élites dans les régions sous tension du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, aussitôt suivie du rejet de ladite initiative par les activistes anglophones, a réactivé la controverse dans les journaux camerounais parus lundi. [ 10/16/2017 ]
La politique résume l’actualité sénégalaise Les quotidiens sénégalais parvenus lundi à APA mettent en exergue l’actualité politique, insistant ainsi sur l’exclusion annoncée du Parti socialiste des frondeurs, dont Khalifa Sall, le maire de Dakar. [ 10/16/2017 ]
Autres titres de cette Rubrique
TOUTE L'ACTUALITE
► 
► 
► 
► 

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires
. | . | www.voirbonfilm.com |Toutes les infos sur comparateur-de-mutuelle.info pour votre mutuelle ! | credit consommation avec moncredit.org .