Version mobile  | LOMECHRONO.COM | AZIZO.NET  | ICIBENIN.COM  | AFRICAHOTNEWS.COM   
 6:40:29 PM Lundi, 22 Janvier 2018 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International
Direction des Transports : Routiers Finis les faux frais !


  [1/2/2017 12:05:05 PM]  | Kiosque |Fraternité | Lu :639 fois | Commenter
 

Togo  - Les réformes économiques entreprises, depuis quelques années déjà, par le gouvernement n'excluent pas le secteur des transports. En ce qui concerne le transport routier, la Direction des Transports Routiers (DTR) s'y applique, avec rigueur. A ce jour, plusieurs sont les modernités introduites dans les procédures d''immatriculation des engins. L’une des finalités étant de venir à bout des faux frais.




L'introduction, par le gouvernement en 2014, du Guichet Unique dans le secteur des transports n'avait qu'un seul but. Parvenir à réduire sensiblement, sinon éliminer les phénomènes de faux frais, de corruption et de lenteur sur ce maillon de la chaîne de traitements des marchandises au Port Autonome de Lomé (PAL), sur les frontières et dans les aéroports. Trois ans après, cette ré- forme porte ses fruits, au grand bonheur de toutes les parties prenantes, notamment les opérateurs économiques et l'Etat togolais. Ce dernier voit, d'ailleurs en trois ans, sa caisse sensiblement assainie.

Après le port, la Direction des Transports Routiers et Ferroviaires qui est l’autre service de l’Etat qui s’est inscrit dans l’assainissement. En effet, depuis quelques mois, cette administration est passée à l'informatisation du mécanisme d'immatriculation des véhicules. Ce qui garantit désormais la rapidité, la facilité et surtout la transparence dans les procédures. Par ailleurs, ce mécanisme se veut aujourd'hui très bénéfique en ce sens qu'il permet surtout aux opérateurs économiques ou clients d'éviter de payer de faux frais, en plus 25.500 FCFA TTC, frais légalement admis par l'Etat pour les véhicules ordinaires à puissance inférieure à 15 chevaux à vapeur. Une supercherie érigée en règle, souvent du fait de certains transitaires ambulants.

Aujourd'hui, avec cette rigueur introduite par la Dtrf dans les procédures d'immatriculation des voitures, depuis l'achat des véhicules au Port Autonome de Lomé à l'immatriculation en passant par le Cotec et le dédouanement, tout le circuit est désormais mis en réseau grâce au logigramme Gpx (Gestion des prestation de la Dtrf). Autrement, toutes les étapes sont informatisées et passées à la loupe. Plus de place aux marchés arrière-boutique, ni aux tracas entre paperasses. Il ne reviendra donc qu'au client d'assurer l'assurance et la visite technique.
L'on comprend dès lors les raisons des remous et agissements de certains de ces transitaires non agréés réfractaires à ces réformes.

Le nouveau mode opératoire

En effet, la Dtrf en la matière à pour interlocuteur l’Union des Professionnels Agrées en Douane (Uprad) qui dispose à cet effet d’un parc informatique au port pour le scanne des dossiers et la saisie de toutes les informations nécessaires sur le véhicule. Puis le tout est mis en réseau par la suite. Une fois les informations reçues, la Dtrf donne dans les 15 à 30 minutes qui suivent rendez-vous au client pour la suite du processus qui abouti à l'établissement de la carte grise définitive avec pause de la plaque minéralogique. Toute réforme fait des heureux, mais aussi des malheureux. Et c'est le cas des transitaires de l'informel qui crient à la discrimination, à l’acharnement de l'Etat contre leur gagne-pain. Mais alors, aucune situation n'étant pérenne, il revient à ces derniers de vite régulariser leur situation afin de se conformer à la légalité. Et la Dtrf se dit prête à leur accorder leur appui en la matière.

Pour sa part, la Direct ion des Transports Routiers joue pleinement sa partition dans cette nouvelle dynamique insufflée depuis le sommet de l'Etat. Il ne lui reste qu'à finaliser la digitalisation des opérations. Bientôt opérationnel, ce mécanisme permettra désormais aux citoyens de faire toutes les formalités avec la Dtrf depuis leurs téléphones mobiles. Ceci, non seulement leur évitera les tracasseries, mais il est aussi et surtout très économique tant en temps, en contrainte qu'en énergie.

Source :


Publicité>


Imprimer | Commenter  



Dans la même rubrique

Marche des catholiques: violentes répressions, arrestations, morts et blessés enregistrés De nouvelles violences ont été perpétrées à Kinshasa et dans plusieurs villes en République Démocratique du Congo le dimanche 21 janvier. La marche des catholiques a été réprimée par les forces de l’ordre, occasionnant des morts et blessés. [ 1/22/2018 ]
“Bravo Donald !”: les prédateurs de la liberté de la presse saluent les efforts de Donald Trump pour dénigrer les journalistes Depuis l'accession de Donald Trump à la fonction suprême, plus une semaine ne passe sans que le président des Etats-Unis attaque et dénigre les journalistes. Quasi-quotidiennement, il les accuse de divulguer des "fake news" et de mal faire leur travail. Dernière offensive en date, le chef de la Maison Blanche a décerné sur son compte Twitter des prix pour les médias « les plus malhonnêtes et corrompus de l’année ». [ 1/22/2018 ]
Crise sociale: une rencontre avec les centrales Syndicales annoncée au palais En vue de trouver solutions à la crise sociale que traverse le Bénin, une rencontre est prévue le mardi 23 janvier au palais avec les centrales syndicales.  [ 1/22/2018 ]
Grève des transporteurs: Ndjaména sans bus ni taxi jaune pour 48h Les transporteurs entament à compter de ce lundi 22 janvier, une grève de 48h pour exiger la diminution du prix du carburant. [ 1/22/2018 ]
Les enseignants ne voient « aucune lueur d’espoir à l’horizon » Deux semaines de moratoire, c’est bien ce qui était décidé à la base de la Coordination Syndicale des Enseignants du Togo (CSET) pour donner la chance à une bonne orientation des négociations avec le gouvernement pour trouver une issue durable à la crise dans l’éducation. Pendant que les discours du gouvernement, de Komi Klassou à Gilbert Bawara, décourage la bonne foi des syndicats, des médias, pour des raisons inavouées, se livrent à un traitement « tendancieux » des informations sur ce sujet, selon la CSET qui recadre les choses à travers un communiqué. Lire !  [ 1/22/2018 ]
Méventes, dettes, fuites…le quotidien des femmes dans les marchés Loin des travestissements politiques auxquels certains réduisent la mobilisation des femmes samedi, les concernées ont elles-mêmes dressé un tableau sans complaisance de leur vécu quotidien. Des témoignages tout aussi poignants qui nécessitent l’abandon de tout manteau politique [ 1/22/2018 ]
Etablissement de cartes d’identité sans nationalité : Le Gouvernement doit mettre fin au désordre ! A l’approche des échéances électorales, on constate souvent des pratiques malsaines d’établissement de cartes nationales d’identité dans les hameaux, à des personnes n’ayant aucune pièce justificative prouvant qu’elles sont de nationalité togolaise. Cette pratique devient récurrente.  [ 1/22/2018 ]
Décès de Djaya Jean: Hamed Bakayoko pleure un grand ami Le ministre d’Etat, ministre de la Défense, Hamed Bakayoko, a reçu à son domicile de la Riviera, le samedi 20 janvier 2018, une délégation de la famille de feu l’Honorable Djaya Jean décédé le 13 janvier dernier. La délégation forte d’une vingtaine de membres, conduite par M. Emmanuel Kouadio, a fait le déplacement chez le ministre d’Etat, compagnon de longue date du défunt, pour lui annoncer officiellement la triste nouvelle. [ 1/22/2018 ]
Internet, un nouveau gagne-pain pour les jeunes  [ 1/21/2018 ]
Les quotidiens sénégalais au cœur de l’enquête sur la tuerie de Boffa et les négociations entre Etat et syndicats d’enseignants L’enquête sur la tuerie de Boffa ayant fait 14 victimes le 06 janvier dernier, avec la mise sous mandat de dépôt de 16 personnes, ainsi que les négociations d’hier entre le Premier ministre, Mahammad Boun Abdallah Dionne, et les syndicats d’enseignants font le menu des quotidiens sénégalais parus samedi. [ 1/20/2018 ]
Autres titres de cette Rubrique
TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
. | . | | ! | .