Vendredi, 30 Janvier 2015 | .    Boutique  |  Immobilier  |  Publicité   
.
Home| Sport| Actualités| Forum| Opinions| Annuaire| Annonces| Rencontres| Vidéos| Photos| Togo|
 Immobilier 
Proposer un site web  | Répertoire du web togolais
Loading
AUTOUR DE JERICHO


  [3/18/2014 12:55:05 AM]  | Kiosque |iciLome | Lu :1228 fois | Commenter
 

Togo  - Sénouvo Agbota ZINSOU




Nous faisons, nous voulons aujourd’hui faire une utilisation du biblique, du religieux, voire du spirituel, le tout parfois mélangé, sciemment ou inconsciemment, qui ne nous sert pas vraiment, qui ne va pas nous servir et nous permettre de sortir de la crise. Nous décidons de notre propre chef de faire les tours de Jéricho que nous réduisons à trois au lieu de les accomplir de manière parfaite, c’est-à-dire bien sept fois, par paresse ou oubli ou ignorance ( les trois géants du mal, d’après Marc l’Ermite )[1]. Or, ces trois géants du mal nous poursuivent, nous rattrapent, nous écrasent. Sur le plan politique, bien entendu. La paresse a été de croire qu’il suffisait de faire les trois tours pour que le régime que nous combattons tombe. Il n’est pas tombé. Au contraire. L’oubli est que le Togo est (devrait être) une République laïque, dotée d'institutions démocratiques et que, même si nous sommes croyants et devons continuellement, chaque jour, chaque nuit, prier Dieu pour qu’Il le protège, le bénisse, Il ne descendra pas du ciel pour faire à notre place ce que notre intelligence et nos mains pourraient faire. C’est bien ce que nos ancêtres ont compris en inventant le proverbe : « Soulève ta charge jusqu’aux genoux avant de demander à Dieu de te la porter sur la tête ». Et ce ne sont pas les hommes qui ont pour profession de nous dispenser les vérités religieuses qui iraient démentir ce que Dieu nous a ordonné à nous tous, les lois de Dieu sous tous les cieux. Surtout, lorsque ces serviteurs de Dieu eux-mêmes trouvent nécessaire de s’allier à des laïques, ambassadeurs, entre autres, pour résoudre des problèmes qu’il aurait suffi aux envoyés de Dieu de brandir « le bâton » de Moise pour régler par miracle ( je n’ironise pas ). Enfin, l’ignorance, (si toutefois cela relève réellement de l'ignorance, s'agissant de gens très instruits et très intelligents), est que l’adversaire ( politique, je veux dire et non le diable ou le pharaon d'Égypte) lui-même recourt plus facilement que nous aux mêmes pères spirituels, religieux, prêtres, évêques, pasteurs, ayatollahs etc. pour obtenir ce qu’il désire. Nous le savons depuis la mise en place de la Commission Vérité-Justice-Réconciliation qui a donné les résultats que nous connaissons : combien parmi les victimes sont satisfaits de ses travaux? Combien ont obtenu réparation?

Si donc l’opposition togolaise veut obtenir ces réformes tant réclamées, je conçois qu’elle exige un dialogue avec le pouvoir en place, mais je ne comprends pas qu’elle crie partout qu’elle va recourir aux prêtres, pasteurs, ayatollahs et aux ambassadeurs qui, il n’y a pas si longtemps que cela, l’avaient entraînée à des élections législatives qu’elle savait qu’elle allait perdre, et qu’elle a perdues effectivement. Qui a fourni à Gnassingbé l'argument dont il s'est servi pour répondre à Jean-Pierre Fabre, que les réformes se feront à l'Assemblée Nationale? Avec la complicité de qui?
Á  cet énième dialogue aujourd’hui réclamé, elle va encore perdre, perdant du même coup définitivement la face, et toute crédibilité peut-être. Commençons donc par combattre les trois géants du mal : la paresse, celle de l’esprit qui nous pousse à recourir, par automatisme, aux mêmes recettes ( APG et tous les cadres permanents de dialogue, rénovés ou pas) qui nous ont toujours mal servis, l’oubli qui nous fait prendre le Togo pour une théocratie, les religieux pour une institution républicaine, et les chancelleries étrangères pour un supra-pouvoir au Togo; enfin l’ignorance qui nous fait croire que si des prêtres, des pasteurs et des imams se mêlent de la politique, la réussite nous est garantie.
La question qui se pose est de savoir par quoi remplacer la paresse, l'oubli et l'ignorance. Eh bien, par le travail qui consiste à œuvrer d'abord et avant tout à une véritable unité de l'opposition, qui soit sans arrière-pensée et sans calculs politiciens, une unité parfaite ( c'est là le sens à donner aux sept tours de Jéricho au bout desquels tout le peuple hébreu était d'un même cœur et d'une même âme) avant l'assaut final; par la présence à l'esprit que le but du combat est de restaurer au Togo les valeurs républicaines; enfin, la conscience qu'il ne s'agit pas de nous, en tant qu'individus, mais de la nation togolaise.
Tant que les trois géants du mal en nous ne sont pas vaincus, chassés et remplacés par ces trois valeurs, nous nous condamnons nous-mêmes à un mouvement perpétuel de va-et-vient, à des errements et à des brouhahas incessants autour de Jéricho, sans jamais parvenir à renverser ses murailles, hautaines et moqueuses.
Même les plus grands exorcistes parmi ces prêtres, pasteurs, ayatollahs, évêques ( encore moins les ambassadeurs ) ne pourront chasser ces trois géants. Il nous appartient de le faire nous-mêmes.

----
[1] Cité dans Byzance et le christianisme, par Olivier Clément, PUF, 1964, p. 10
Source :


...
.
Publicité>



Imprimer | Commenter  

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 
(Cliquez une seule fois!)


Dans la même rubrique

LE VERTIGE Je crois bien que je fais partie de ces centaines de milliers de Togolais à éprouver le vertige de la situation que vit notre pays, vertige d’une situation que depuis 2010, au moins, nous aurions pu commencer à dissiper. [ 1/30/2015 ]
Réflexion autour d’une controverse politique : la nature juridique de l’Accord Politique Global (APG) du 20 août 2006  [ 1/29/2015 ]
L’arnaque et l’escroquerie politique que les leaders de CAP-2015 comptent servir au Togolais ! Apres les déceptions et désillusions politiques avec Koffigoh, Agboyibor, Edem Kodjo et Gilchrist Olympio etc…, les Togolais ont appris à dire’ en voilà un ‘ à tous les acteurs politiques togolais par peur d’être déçus [ 1/29/2015 ]
Chronique de Kodjo Epou: Réformes: Awa Nana, une vieille béquille de la dictature remise au goût du jour Aussitôt admise à la retraite, l'ex présidente de la Cour de Justice de la CEDEAO, Awa Nana-Daboya est remise en selle dans son pays par Faure Gnassingbé qui en a fait "Médiateur de la République et présidente du Haut Commissariat à la réconciliation et au renforcement de l'Unité nationale''. Le HCRRUN, sigle long et compliqué, contenu vide et trompeur. Pour échapper aux réformes, Faure Gnassingbé, en bon dribbleur, a recours à une magistrate de course et fait d'elle la présidente d'une nouvelle commission appelée cette fois-ci à plancher sur la faisabilité des réformes constitutionnelles et institutionnelles. Bienvenue dans le Labyrinthe du Prince!  [ 1/28/2015 ]
Présidentielle de 2015 : Va-t-on vers le « remake » de 2010 ? «Dans les mêmes conditions, les mêmes causes produisent essentiellement les mêmes effets». Alors sommes-nous partis pour réécrire la même histoire ? En tout cas, l’analyse de certains faits et gestes des acteurs politiques concourent à du déjà-vu. Cependant tout peut être encore revu et corrigé, si et seulement si...   [ 1/24/2015 ]
Pourquoi l'instauration de la démocratie piétine-t-elle au Togo?  [ 1/23/2015 ]
Faure Gnassingbé, 10 ans après quel bilan? Le chef de l’État togolais boucle pratiquement 10 ans au pouvoir. Beaucoup de concitoyens se demandent si son avènement au Togo a changé quelque chose dans leur vie. Nous avons posé la question, lisez plutôt. [ 1/23/2015 ]
Présidentielle 2015, la marche de la Fraude électorale du RPT-UNIR mise en branle TOGO: Présidentielle 2015, la marche de la Fraude électorale du RPT-UNIR mise en branle [ 1/23/2015 ]
Un Togo dur de démocratie Un spectre hante le Togo : l’art d’exprimer la démocratie par la fermeté. C’est le défi du tout nouveau Combat pour l’alternance politique pacifique en 2015 (CAP 2015). Essentiellement, CAP 2015 constitue une riposte qui n’a de choix que d’être efficace. Une riposte démocratique contre un système répulsif pris au piège de sa propre défaillance. Une défaillance constituée par une tromperie politique permanente à travers d’innombrables dialogues. Des dialogues de dupe programmés après des élections frauduleuses récurrentes. Une récurrence dont Faure Gnassingbé est le moteur parfait à travers son inaction légendaire et son refus confirmé d’opérer les reformes constitutionnelles et institutionnelles négociées et devant aider à la transparence des élections présidentielles. « Il n’est pas fou le gars, pour faire des élections transparentes qui l’éjecteront à coup sûr! », disent certains… Mais au Togo aussi, il y a pire que des élections transparentes perdues dans l’honneur : l’audace de David. David a bien su faire l’histoire en triomphant, avec panache, dans un combat d’inégale force; personne ne vendait chère sa peau. David au Faso, David au Togo ou au Congo, même combat. [ 1/23/2015 ]
Tout le monde va défiler si…  [ 1/22/2015 ]
Autres titres de cette Rubrique

Accueil | Contactez-nous | Horoscope | voyance gratuite en ligne | Demandez une voyance gratuite amour Maintenant! |
EX-IN Consult
iciLome.com