Version mobile  | LOMECHRONO.COM | AZIZO.NET  | ICIBENIN.COM  | AFRICAHOTNEWS.COM   
 12:05:55 AM Lundi, 22 Janvier 2018 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International
Lettre à la diaspora ou comment aider à la résolution de la crise au Togo


  [12/26/2017 6:24:13 PM]  | Kiosque |iciLome | Lu :1332 fois | 6 Commentaires
 

Togo  -




Note d’introduction : La tribune que vous vous apprêtez à lire est une version retouchée dans laquelle je reprends et précise l’esprit d’une lettre (non-ouverte) que j’avais adressée aux organisateurs de la rencontre de concertation ayant réuni des compatriotes de la diaspora à Paris le 09 décembre dernier sur une initiative de certaines organisations dont le CMDT. La plupart d’entre vous ont lu les résolutions ainsi d’ailleurs que les controverses que la tenue-même de cette rencontre avait suscitées. Les résolutions de Paris n’ont pas été dans le sens de mes propositions mais je respecte le choix de la majorité et remercie mon frère R. A. d’avoir pris sur lui de porter mon courrier à la connaissance des participants. En publiant cette lettre refondue aujourd’hui, mon objectif n’est donc pas d’exprimer une prise de position contre les résolutions de la rencontre de Paris, mais de partager mes idées avec un plus large public et surtout de susciter, je l’espère, une réflexion plus large sur le ou les rôles que peut jouer la diaspora en ce moment de crise larvée que traverse notre pays. Voici en substance ladite lettre.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Bonjour chers membres de la mandature du CMDT
Cher Coordinateur principal et cher compatriote et frère, Dr M. A.

Les contraintes du calendrier ne me permettent pas de prendre part personnellement à la rencontre de concertation du 09 décembre. C'est pourquoi j'écris ce message pour, d'une part, soutenir l'idée de la rencontre et, d'autre part, exprimer mon avis quant au fond. Mais d’abord je saisis l’occasion pour remercier les initiateurs et les "pilotes" de la généreuse IDÉE qu'a été, qu'est et restera (j'espère) le CMDT.

Dans le communiqué d’invitation à la rencontre, il est écrit à juste titre que «la diaspora qui est un maillon important de la Société Civile togolaise de par le monde, s’organise pour peser sur les décisions à venir en toute responsabilité ». Cependant, s'agissant de la gestion de la crise sociopolitique qui secoue notre pays depuis l’été, j'ai le profond sentiment que le CMDT a du mal à se donner les moyens pouvant lui permettre de jouer effectivement le rôle auquel il aspire «en toute responsabilité ». En se basant sur les opinions exprimées dans les déclarations publiques des uns et des autres, on peut affirmer sans risque de se tromper qu’il y a au sein de la diaspora un alignement majoritaire derrière les revendications de l’opposition. En cela la diaspora est le miroir parfait de ce qui se passe sur le territoire national, bastonnades et pertes en vies humaines en moins, heureusement. C'est donc à juste titre que le CMDT condamne les violences et les violations des droits élémentaires des citoyens par le pouvoir en place. Mais au-delà de la condamnation, je pense que le CMDT (entendre la diaspora dans son ensemble) pouvait prendre des initiatives fortes et courageuses lui permettant d'apporter une contribution dans le règlement de la crise en sortant des sentiers battus qui se caractérisent par une nervosité généralisée, laquelle, en fin de compte, empêche de réfléchir avec sérénité aux voies et moyens de se sortir de ce pétrin (je ne veux pas dire drame, mais je le pense bien) dans lequel nous nous sommes malgré nous engagés.

Aujourd’hui tout est confusion dans ce pays qui nous a vus naître. La classe politique est dans l’impasse, c’est bien le cas de le dire. Il y a plus qu’une crise de confiance aiguë entre les différents acteurs politiques. Cette crise affecte aussi et de façon profondément inquiétante les familles dont certains membres ne communiquent plus que par WhatsApp et compagnies interposés, avec tous les excès résultant de l’illusion de l’anonymat sensé offert par ces médias.

Face à une telle situation, il me semble que la Diaspora a un rôle à jouer en faisant valoir ce que nous pouvons avoir de différent par rapport au reste de nos compatriotes, à savoir la chance que nous avons de pouvoir prendre une certaine distance (pas un manque d’intérêt ni paternalisme) par rapport à l’actualité chaude. Ne nous laissons donc pas happés par les événements parfois volcaniques certes, mais dont l'épicentre se trouve au pays. Efforçons-nous de prendre un peu de recul par rapport à cette actualité, aussi dramatique soit-elle, et mettons-nous au travail pour nous positionner en situation de peser sur le déroulement des événements dans le sens de sortie de crise. Je l’ai déjà dit dans une précédente tribune, contrairement à ce que certains laissent croire, 1990 n’est pas, selon moi, une copie de 2017, en tout point de vue. En gros, dans le premier cas, l’initiative de la lutte par la rue était venue du peuple, de la jeunesse pour être précis. En 2017 l’initiative en revient à l’élite politique, de façon générale, laquelle élite politique joue, par conséquent, sa propre crédibilité vis-à-vis d’un peuple dont elle se réclame.

J’incite la diaspora à être ambitieuse et à s’organiser afin de se mettre en situation de pouvoir offrir ses compétences pour le retour de la confiance, base fondamentale d’une solution durable. Cela peut se traduire concrètement par la mise sur pied d’une équipe de personnes de bonne volonté qui pourraient se joindre à la médiation que la communauté internationale est en train de mettre en place dans la mesure où la classe politique semble s’être décidée à engager le dialogue.

Si nous sommes la sixième Région du Togo de par notre nombre et, surtout, de par notre poids économico-financier (réel ou supposé), il me semble que nous le sommes davantage de par les compétences diverses et variées que nous avons acquises, souvent dans l’adversité, dans pratiquement tous les domaines de la vie, à travers des épreuves quotidiennes dans nos pays d’adoption respectifs. M’adressant particulièrement au CMDT (valable pour l’ensemble de la diaspora) dont je partage aussi bien l’esprit que l’objectif, je dirais : chers frères et amis, gardons à l’esprit les nobles idéaux que nous nous étions assignés au lancement de notre mouvement. Je vais citer ici, à titre d’exemple, une très intéressante proposition du frère Dr Y. A. qui avait suggéré lors d’une communication au Congrès de Lille ou de Bonn (je crois) de constituer une banque des compétences de la diaspora en vue de pouvoir y puiser pour répondre aux défis qui se dresseraient sur notre route. J'avais été séduit par cette suggestion. Si ce n’est pas encore fait, il est encore temps de le faire, en commençant par l’équipe de personnes de bonne volonté dont j’ai parlée plus haut pour apporter notre contribution au règlement de la crise politique. Si nous réussissons, le peuple togolais nous en sera reconnaissant. Et même si nous ne réussissions pas (ce que je ne crois pas), notre échec aujourd’hui sera le guide de nos succès de demain.

Je souhaite plein succès à la rencontre.

Je vous remercie.

Votre frère Moudassirou Katakpaou-Touré
Lettre écrite le 08 décembre et retouchée ce 25 décembre 2017.
Moudassirou Katakpaou-Touré
Francfort.
Source :


Publicité>
Commenter cet article
Répondre à intervenant :
Référence : http://
Nom / Pseudo *
Veuillez saisir le numéro de controle ci-dessous dans l'espace texte à droite  
Controle:
     
* : Champs obligatoires
(Cliquez une seule fois!)


Commentaires


 6   La Coalition | 1/2/2018 6:25:42 PM
  Réponse à 4-ENAUCUNCAS...
 
Enfin, je vois que vous avez un peu grandi. Les propositions sont très bonnes et nous vous invitons au congrès international qui est l'objectif final de la rencontre de Paris. Arrêtons svp de rester dans les supputations. Aidez la coalition à organiser ce congrès; l'Afrique n'est pas oubliée dans ce projet. Rejoignez la Coalition.

Vous êtes tous ici des garçons brillants; mais il y en a aussi au sein de Coditogo. Ensemble, nous pouvons construire cette diaspora forte. Le Togolais est caractérisé par sa peur; il a donc été décidé de conserver son identité. La coalition n'est DONC pas une nouvelle association; pas une de plus. Elle se veut un regroupement d'associations de cette diaspora, de façon non exclusive.

Ne vous en déplaise, le terme Diaspora est choisi parce que la coalition se veut fédérative des associations de la DIASPORA (Afrique incl.), mais sans aucune prétention universaliste. Elle a un principe: la liberté d'adhésion. Arrêtez de chercher le diable partout: nous avons tous le même objectif: l'alternance.

Le nom complet: "La Coalition de la Diaspora Togolaise pour l'Alternance et la Démocratie".

L'objectif est clair et contenu dans le nom. Le projet s'éteint avec un alternance et une démocratie véritable. Si vous êtes chauds pour créer une organisation définitive ou pérenne de la Diaspora, l'horizon est encore ouvert; avec une nouvelle association ou la cmdt...

Je réponds parce que je vois enfin que vous essayez de CONSTRUIRE.
 

 5   Tovonou Malam Musa | 12/30/2017 4:40:47 PM
Les actes valent mieux que la parole ,surtout que vous viviez dans un pays anglo-saxon (Allemagne) où la réalité de ce pragmatisme fait la force et la puissance de ce pays.

Des manifestations furent organisées devant vos portes( Francfort ,Paris etc... vous n´aviez pas participé pour y apporter votre devoir citoyen.

Des autres citoyens non Togolais par solidarité l´ ont fait.Pour vous qui étiez les pionniers de cette lutte, c´est un peu bizarre et incomprensible.

Venir par ces écrits nous parait louche et intellectuellement malhonnête. Les Togolais ne sont pas naifs et dupes.Les gymnastiques politiques n´ont plus de recettes. On ne poursuit pas deux lièvres à la fois. Les actes rien que les actes.
 

 4   ENAUCUNCAS... | 12/27/2017 4:13:56 AM

ENSEMBLE, CONSTRUSONS UNE DIASPORA FORTE,
UNE DIASPORA PÉRENNE.

Notre frère Moudassirou Katakpaou-Touré a écrit:

««« Face à une telle situation, il me semble que la Diaspora a un rôle à jouer en faisant valoir ce que nous pouvons avoir de différent par rapport au reste de nos compatriotes... »»»

Je salue d'abord le travail de réflexion de qualité qu'il a réalisé.

Je trouve sa phrase un peu élitiste et prétentieux. À moins que je me sois trompé, auquel cas, je m'excuse.
Le PEUPLE TOGOLAIS où qu'elle vit forme une entité unique et indivivisible.

Plus de 65% des 2 millions de Togolais vivant hors du TOGO sont en Afrique. Le reste éparpillé sur les autres continents dont une bonne partie en Europe.

Sans rentrer dans une comparaison quantitative et qualitative, les choses étant ce qu'ils sont, il conviendrait de donner au mot "DIASPORA" son sens UNIVERSEL. Ce mot doit rester FÉDÉRATEUR.

Un exemple parmi d'autres: quand je lit CMDT (Conseil MONDIAL de la DIASPORA Togolaise) un groupe dit mondial, qui lui-même va s'inscrit comme membre d'un autre ensemble dénommé Coalition de la Diaspora Togolaise, j'ai envie de pleurer. Je me dis qu'il y a quelque chose qui m'a échappé.

Aucun groupe de personnes ne doit normalement s'approprier ce mot de manière unilatérale. Pour chaque pays de la planète pris distinctement, le mot "DIASPORA" n'a pas de pluriel.

MÉTHODOLIGIE ET MÉCANISME DE CONSTRUCTION D'UNE DIASPORA TOGOLAISE.

CONSTITUER UNE FORCE RECONNUE, RESPECTÉE ET CRAINT AVANT D'ALLER AU COMBAT.

Critiquer c'est bien, proposer c'est encore mieux.

PROPOSITION.

Le terme "COALITION" qui est donné au nouveau regroupement qui vient de naître a une connotation circonstancielle et limitée dans le temps.

Je m'explique. La COALITION DES 14 est un regroupement de partis politiques né pour pour mener un combat à l'unisson. Elle peut se saborder à tout moment où se transformer. En MAJORITÉ DES 14 ou DES 36 par exemple. Ce n'est pas le même destin qu'un Organisme qui se réclame de la Société Civile et qui doit demeurer pérenne. Pour une Diaspora, sa longévité sera confondue à jamais à celle de la nation, du pays, du peuple. Ses objectives ne doivent pas être partisanes. Tout Togolaise et Togolais de quelque parti politique, groupement ethnique ou religieux que se soit doit pouvoir adhérer librement et sans discrimination à un l'Organisme qui porte le nom DIASPORA si son lieu de résidence est hors du TOGO. Même s'il rentre au pays après avoir vécu à l'étranger.
LE PEUPLE, RIEN QUE LE PEUPLE.

Je pense à mon humble avis que sur la base de ce qui est fait à travers CODITO sur la forme, il conviendrait de repenser le contenu, l'oganisation. Au groupe de volontaires dont parle notre ami Mr Moudassirou Katakpaou-Touré, ont peut donner une mission non pas de médiateur pour peser dans la résolution de la crise Togolaise mais plutôt UNE MISSION DE CONQUÊTE D'ADHÉSION EN AFRIQUE et autres continents.
Il s'agira de faire:

1 - L'étude d'un concept innovent d'Association de la DIASPORA (Désignation/pays, forme juridique, activités, règlement intérieur, instances dirigeantes...) en un format unique et identique adaptable selon la législation de chaque pays.
Exemple: XDITO-Sénégal, XDITO-Bénin...

2 - Sur cette base nationale, créer une Fédération par continent.

3 - Le tout Chapeauté par une Confédération Internationale.
Exemple: les Fédérations nationales de Football, les Fédérations continentales, la Fifa.

Conclusion:

Commençons par le bas. Et non par le haut.
Je suis sûr que le jour où il sera organisé un Sommet ou une Conférence Internationale de la DIASPORA TOGOLAISE à Dakar ou Abidjan, tout le TOGO tremblera.

LA FORCE ENGENDRE LE RESPECT.

 

 3   AMAH AYAYI DI SANCHI | 12/26/2017 11:45:00 PM
"...s’organiser afin de se mettre en situation de pouvoir offrir ses compétences pour le retour de la confiance..."

27 dialogues et pas un seul a ete honore. Et toi tu penses que cest toi qui viendras te mettre en situation de pouvoir pour tes blabla?

Si tu sais te mettre en situation de pouvoir pourquoi tu laisses soufrir le peuple qui veut le depart de faure?

Sieur gavi la bien dit: si tu veux aider, mets toi derriere mais en tandem avec la coalition.

Si besoin il ya dinviter la diaspora au dialogue, ce nest a personne de limposer a la coalition.

Nemboitez pas les pas a la coalition!
 

 2   2W | 12/26/2017 10:45:28 PM
  Réponse à 1-Clement Gavi
 
MERCI MON FRERE !!!

L'auteur de l'article, M Moudassiroun n'a pas une vue assez objective de la situation. La diaspora ne veut pas etre mediateur. La diaspora est une partie du peuple. Et c'est le peuple qui est en conflit avec le regime de dictature.
 

 1   Clement Gavi | 12/26/2017 7:40:21 PM
'Comment aider à la résolution de la crise au Togo'?

Les premiers matériaux d'une réflexion sur comment aider à la résolution de la sanglante crise au Togo, une crise dont on ne peut rendre compte qu'en tenant compte de la nature tyrannique du régime qui l'engendre, ne sont sans doute pas la création ici et là de groupes de Togolais qui auraient comme objectif, d'être partis au dialogue, mais bien l'expérience que nous avons au Togo depuis des décennies.

Selon cette expérience, pour être efficace, les énergies doivent être canalisées. Il faut donc une union qui se matérialise par un soutien à la coalition à Lomé. Ainsi, au lieu 'd’une équipe de personnes de bonne volonté qui pourraient se joindre à la médiation que la communauté internationale' il faut plutôt faire comprendre que la coalition au Togo a la légitimité populaire. C'est pour cela que la diaspora lui apporte son soutien. Car constituer une équipe autre que celle que constitue de facto la coalition suppose qu'elle dispose de contenus en terme de revendications qui la distinguent de la coalition. Or ce qu'il faut, c'est l'union qui canalise les énergies disponibles en évitant leur dispersion.

Il faut faire bloc derrière la coalition, il faut encourager les manifestants au Togo et il faut manifester en appuyant la coalition.
 
Imprimer | Commenter  



Dans la même rubrique

Quelle réponse à Trump ?  [ 1/21/2018 ]
Togo Chéri, l’or de l’humanité…  [ 1/21/2018 ]
Tikpi Atchadam et le djihadisme : Les élucubrations d'un ministre nommé Agadazi  [ 1/21/2018 ]
55 ans après l’assassinat de Sylvanus OLYMPIO, finissons-en avec l’enfer impérialiste français au Togo !  [ 1/20/2018 ]
Déclaration de la cellule de réflexion de la diaspora Tem en Allemagne suite aux délires du colonel AGADAZI   [ 1/19/2018 ]
La Corée du Nord, est- elle une réelle menace pour la paix et la sécurité mondiale?  [ 1/19/2018 ]
Du paradoxe à la paradoxalité comportementale de Faure GNASSINGBE  [ 1/16/2018 ]
Vous êtes diffamé ou harcelé sur les réseaux sociaux : comment vous défendre ? Partie 1 (Par Aliou TALL) Les ébats sexuels d’un homme politique avec sa maîtresse sont postés sur Facebook. La vidéo pornographique faite par une journaliste à son amoureux est publiée sur Whatsapp. Un lâche clone votre Whatsapp pour y publier des images ou des conversations obscènes. Un malfaiteur poste sur votre Facebook ou d’autres réseaux des commentaires, des photos ou des vidéos dans le but de nuire à votre réputation. Nul n’est à l’abri ! Si ça vous arrive, que ce soit le fait de votre adversaire politique, de votre concurrent professionnel, de votre collègue, de votre conjoint cocu, de votre coépouse, de votre Ex, ou simplement d’un pitoyable envieux, ne vous laissez pas faire. Vous avez des moyens légaux de vous défendre et de le faire condamner. [ 1/16/2018 ]
Lettre à mon camarade militant d’UNIR  [ 1/15/2018 ]
LES DEUX CORDES  [ 1/14/2018 ]
Autres titres de cette Rubrique
TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
. | . | | ! | .