Mardi, 24 Mai 2016 | .    Boutique  |  Immobilier  |  Publicité   
.
Home| Sport| Actualités| Forum| Opinions| Annuaire| Annonces| Rencontres| Vidéos| Photos| Togo|
 Immobilier 
Proposer un site web  | Répertoire du web togolais
Loading
Malgré la baisse du prix du ciment : La spéculation continue


  [5/10/2010]  | Kiosque |Le correcteur | Lu :2548 fois | Commenter
 

Le vœu de tout travailleur togolais est de pouvoir un jour se procurer un terrain et construire sa propre maison. Et il est évident de constater que la ville de Lomé ne s’est étendue qu’avec la construction des immeubles dans les zones périurbaines de la capitale par les citoyens togolais. Les nouveaux quartiers de la périphérie de Lomé ne résultent d’aucun plan gouvernemental d’urbanisation, ils sont l’œuvre du sacrifice et des années de privations et d’épargne des Togolais.




 Dans le cadre de la participation du Togo à la CAN Angola 2010, il a été annoncé par le ministre Délégué auprès du Président de la République, chargé du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé, Guy Madjé Lorenzo, la hausse de 100 FCFA du prix du paquet du ciment du 04 janvier au 04 avril 2010. Cette somme récoltée servirait selon le ministre à accompagner les Eperviers. Des centaines de millions ont été ainsi récoltés par le gouvernement. Ce n’est que la semaine dernière qu’un communiqué du Ministre Lorenzo a mis fin à cette mesure. Cependant, l’on constate que la spéculation sur le prix du ciment continue. De nombreux opérateurs économiques véreux n’ont pas revu à la baisse le prix du paquet de ciment arguant qu’ils l’ont acheté dans la période de hausse du prix. Des vendeurs de ciment surfent sur l’ignorance du communiqué du ministre Lorenzo et continuent de vendre le ciment au prix comme si la hausse de 100 F du prix paquet est toujours en vigueur. Il en est de même pour le prix des bières aussi majoré.

Cette situation n’est que le résultat du laxisme et du peu de sérieux dont font preuves les autorités. Le communiqué annonçant la fin de la hausse à 100 F du prix du ciment est passé inaperçu. Les autorités n’ont pas cherché à enquêter sur le terrain pour vérifier si les vendeurs se sont conformés à la mesure. Cette situation est si illustrative que nos gouvernants se préoccupent peu du bien-être des populations. Ils n’ont pas à suer avant de trouver de quoi épargner pour construire leurs immeubles. Quand les travailleurs togolais se privent de tout et épargnent pour avoir leurs propres demeures, ils sont victimes de la cupidité de quelques opérateurs économiques. Pendant ce temps la priorité de nos autorités sont ailleurs. Leur seul souci est de conserver le pouvoir afin de continuer le saignement à blanc du pays. Lorsqu’on se rend compte également qu’aucun bilan n’a été fait jusqu’alors des fonds collectés, il y a de quoi crier haro sur les autorités de ce pays.

Sam Gagnon
Source : Le correcteur


...
.
Publicité>



Imprimer | Commenter  

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 
(Cliquez une seule fois!)


Dans la même rubrique

Le Maroc classé 2ème pays africain le plus attractif pour les investissements Le Maroc est classé deuxième pays africain le plus attractif pour les investissements derrière l’Afrique du Sud, rapporte l’édition 2016 du baromètre de l’attractivité de l’Afrique publié par le cabinet d'audit Ernst & Young. [ 5/16/2016 ]
La Côte d'Ivoire ambitionne de prendre le lead de la mise en place d'une bourse de l'anacarde La Côte d’Ivoire ambitionne de prendre le lead de la mise en place d’une bourse de l’anacarde pour permettre aux acteurs de cette filière de suivre au jour le jour les cours mondiaux, a annoncé le Directeur général du Conseil du coton et de l’anacarde, Malamine Sanogo. [ 5/17/2016 ]
Nouvelle baisse de 50 FCFA sur les prix du carburant au Burkina Faso Les prix du litre du carburant à la pompe au Burkina Faso ont connu une nouvelle baisse de 50 FCFA, a-t-on constaté lundi, à Ouagadougou. [ 5/17/2016 ]
Une ristourne de 2,7 milliards aux producteurs de coton Le gouvernement malien a fixé le prix du coton pour la saison 2016-17 à 250 FCFA contre 237 F CFA la saison dernière, une mesure qui devrait permettre à la Compagnie malienne pour le développement textile (CMDT) de verser aux producteurs une ristourne de 2,7 milliards de FCFA. [ 5/17/2016 ]
Plus de 9% de hausse de la production industrielle en mars 2016 La production industrielle du Sénégal a connu un accroissement de 9,1% au mois de mars 2016 par rapport au mois précédent, a appris APA, mardi, auprès de l'Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD). [ 5/17/2016 ]
La Bourse régionale des valeurs mobilières d'Abidjan clôture sa séance de mardi en hausse La Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) d’Abidjan, la bourse commune des huit pays de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA), a clôturé sa séance de mardi en hausse par rapport à la séance précédente, rapporte le bulletin officiel de la cote du marché ouest-africain transmis à APA. [ 5/17/2016 ]
Vers l'institution d'une « journée des orpailleurs » en Guinée Les autorités guinéennes envisagent l’institution d’une « journée des orpailleurs», qui sera célébrée à Kankan, principale agglomération de la Haute Guinée, région dont le sous-sol recèle d’importants gisements de ce minerai, a-t-on appris, mardi, de source officielle. [ 5/17/2016 ]
Flambée généralisée du prix de l'igname sur les marchés du Centre-Nord ivoirien Le prix d’achat de l’igname connait depuis quelques jours une flambée généralisée sur les principaux marchés du Centre-Nord ivoirien, a constaté, mardi, un journaliste de l’Agence de presse africaine (APA), sur place. [ 5/18/2016 ]
Les résultats 2014 de la balance des paiements du Sénégal jugés encourageant Les résultats définitifs de la balance des paiements du Sénégal au titre de l’année 2014 sont relativement encourageants avec une bonne tendance de réduction du déficit courant, a déclaré mercredi à Dakar M. Cheikh Tidiane Diop, Secrétaire général du ministère sénégalais de l’économie, des finances et du plan. [ 5/18/2016 ]
La BCEAO disposée à appuyer le Sénégal sur le sentier d'une croissance saine La Banque Centrale des Etats de l’Afrique De l’Ouest (BCEAO) ne ménagera aucun effort pour participer, aux cotés de l’Etat, à l’élaboration des politiques économiques susceptibles de conduire le Sénégal sur le sentier d’une croissance saine et d’un développement durable, a déclaré mercredi à Dakar M. Mamadou Camara directeur national de la BCEAO pour le Sénégal. [ 5/18/2016 ]
Autres titres de cette Rubrique
TOUTE L'ACTUALITE
► 
► 
► 
► 

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires
. | demande esta | Comparatif vpn sur Meilleur vpn.net | . | Rachat de credit Trouver le meilleur taux immobilier du moment.