Mardi, 28 Juillet 2015 | .    Boutique  |  Immobilier  |  Publicité   
.
Home| Sport| Actualités| Forum| Opinions| Annuaire| Annonces| Rencontres| Vidéos| Photos| Togo|
 Immobilier 
Proposer un site web  | Répertoire du web togolais
Loading
Economie/Agriculture: Le PNIASA officiellement lancé ce jeudi à Notsé par le Premier ministre Gilbert Houngbo


  [2/10/2012]  | Kiosque |Savoir News | Lu :3072 fois | Commenter
 

Le Programme National d’Investissement Agricole et de Sécurité Alimentaire (PNIASA) - seul cadre de référence pour le gouvernement et les bailleurs de fonds en matière d’investissements agricoles au Togo - a été officiellement lancé ce jeudi à Notsè, chef lieu de la préfecture du Haho (environ 95 km au nord de Lomé) par le Premier ministre Gilbert Fossoun Houngbo, a constaté un envoyé spécial de l'Agence Savoir News.




 
Etaient présents à cette cérémonie, plusieurs ministres du gouvernement, des présidents des institutions de la république et des diplomates accrédités au Togo.
Plusieurs autres personnalités dont des représentants de la Commission de l'Union africaine, de la Commission de la CEDEAO et de l'UEMOA, du Programme mondial pour l’agriculture et la sécurité alimentaire et des partenaires financiers étaient également présentes.
Le PNIASA vise notamment à accroître les revenus des exploitants agricoles et à améliorer de façon durable les conditions de vie des ruraux, particulièrement des populations vulnérables, les femmes et les jeunes.
Le gouvernement du Togo, devra donc pour atteindre les objectifs du PNIASA, consacrer 10% de ses ressources budgétaires au secteur agricole.
Le PNIASA - qui déroule trois projets complémentaires - a également pour but d’accroître à l’horizon 2015, le revenu des exploitants agricoles et de contribuer à l’amélioration de la balance commerciale.
Le PNIASA démarre avec trois projets à savoir: le Projet d’Appui au Développement Agricole (PADAT), le Projet d’Appui au Secteur Agricole (PASA) et le Projet de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest au Togo (PPAAO-Togo) plus connu sous son abréviation anglaise WAAPP.
Le préfet du Haho, Aho Thcangani s’est réjoui du lancement du PNIASA dans sa préfecture et a indiqué que ce programme est un "espoir pour les producteurs du Togo".
"Les paysans à travers ce programme peuvent enfin être fiers de leurs activités, car les intrants agricoles sont disponibles, augmentant du coup la productivité. L’amélioration des infrastructures rurales est un pas énorme pour les produits agricoles", a-t-il indiqué.
Selon le Premier ministre togolais, la cérémonie de ce jour marque le couronnement de tous nos efforts, car "cette cérémonie ouvre surtout une ère nouvelle pour nos concitoyens du monde rural, concitoyens qui avaient besoin depuis longtemps, d'un cadre aussi porteur que le PNISIA".
"La conception de ce programme, sur son angle technique et ses mécanismes de financement ont mobilisé depuis des mois, tout le monde agricole togolais ainsi qu'un large éventails de partenaires. La cérémonie de ce jour marque donc, le couronnement de tous nos efforts", a souligné M.Houngbo.
"Nous voulons une agriculture dynamique, compétitive et durable. Les excédents céréaliers, ont prouvé la mobilisation et l’esprit d’engagement du gouvernement et des producteurs, car aujourd’hui, le PNIASA est devenu un véritable outil de développement économique", a-t-il précisé, remerciant les partenaires financiers pour leur "parfaite collaboration".
Le Togo a enregistré en 2011, un excédent céréalier d’environ 110.000 tonnes. En 2010, l’excédent était évalué à 90.000 tonnes.
Des excédents de 2011, environ 8.000 tonnes de maïs seront vendus au Programme Alimentaire Mondial (PAM) pour un montant d'environ 1,8 milliard de F.CFA.
Les partenaires financiers se disent disposés à accompagner le Togo, afin qu'il puisse développer son secteur agricole qui a été fortement secoué du fait de la longue suspension de l'aide des bailleurs de fonds au Togo pour "déficit démocratique".
"Le PNIASA est d’une importance capitale pour le Togo, puisqu’il a pour objectif central de relancer l’agriculture togolaise et de lui permettre de contribuer davantage à la croissance économique du pays", a souligné Hervé Assah, représentant résident de la Banque mondiale au Togo.
"Le lancement de ce Programme montre l’attachement du gouvernement togolais à développer le secteur agricole. Le PNIASA est un processus qui a un objectif, celui d’améliorer la sécurité alimentaire de la nation, d’accroître la valeur ajoutée de l’agriculture et mieux d’équilibrer la balance commerciale, en réduisant les importations tout en augmentant les exportations et surtout, améliorer le revenu des producteurs. Selon nos analyses, lorsqu’on investit 1.000 francs CFA dans le secteur de l’agriculture, on a deux fois plus d’impacts sur la réduction de la pauvreté. Les partenaires techniques et financiers sont persuadés que le Togo est aujourd’hui capable de relever les défis qu’ils s’est donnés pour sortir une large partie de la population de la pauvreté", a-t-il ajouté.
Pour le ministre togolais de l'agriculture de l'élevage et de la pêche, l’élaboration du PNIASA a démarré en mars 2007 et a été réalisée d’une façon participative sous le leadership du gouvernement, mais en collaboration étroite avec tous les acteurs dont principalement les producteurs.
"Le PNIASA compte cinq sous-programmes qui visent à générer une croissance agricole d’au moins 6% par an. Le PNIASA prendra progressivement en compte tous les projets pour leur apporter une valeur ajoutée, grâce au cadre institutionnel cohérent qu’il offre et aux financements novateurs qui sont prévus", a indiqué Messan Kossi Ewovor.

De retour de Notsé, Nicolas KOFFIGAN
Source : Savoir News


...
.
Publicité>



Imprimer | Commenter  

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 
(Cliquez une seule fois!)


Dans la même rubrique

PSA Peugeot Citroën apporte une bouffée d’oxygène de 100 millions d’euros aux fournisseurs de pièces automobiles Le bon partenariat est celui qui se concrétise à travers des actes concrets contenus dans les contrats signés par les parties. C’est le message fort que l’on peut tirer de celui qui lie PSA Peugeot Citroën et les fournisseurs tunisiens pour le compte de cette année 2015. Ainsi, bien qu’ayant annoncé son choix pour implanter des usines de construction automobile au Maroc et si possible en Algérie aussi, le constructeur français tient à réitérer son engagement de voir la Tunisie demeurer l'un de ses principaux fournisseurs de composants dans la région du Nord d’Afrique. [ 7/28/2015 ]
4ème émission de bons de Trésor: le Bénin veut emprunter 30 milliards Fcfa La Direction générale du Trésor et de la comptabilité publique du Bénin (Dgtcp) lance la 4ème émission de bons du trésor. A travers cet appel d’offres portant sur l’Adjudication N°4/2015/3007/2015, le Bénin recherche 30 milliards de Fcfa. L’avis est rendu public par la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Bceao) et la date de dépôt de soumission est prévue pour le jeudi 30 juillet 2015. [ 7/28/2015 ]
Le Maroc comme porte d’entrée sur le continent africain selon le CNUCED Ces dernières années, le Maroc s’y est investi et on peut dire qu’il y est parvenu. D’après le rapport 2015 du CNUCED (Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement) sur "les investissements dans le monde", "les investissements importants dans les infrastructures, la stabilité politique et la proximité avec l’Europe sont des facteurs qui placent le Maroc en bonne position pour attirer les flux d’investissement dans les services". [ 7/28/2015 ]
Medef international passe à l’évaluation de ses investissements Toute action non évaluée peut être vouée à la faillite, dit un adage. Faisant sien cet adage, le Medef international a décidé d’évaluer le 31 août prochain, ses différents investissements au pays d’Abdel-Aziz Bouteflika. Pour ce faire, une réunion est donc convoquée au siège du Medef à Paris, pour cette date et devra réunir autour de l’ambassadeur de France à Alger, Bernard Emié, et du responsable du service économique français à Alger, le Conseil des chefs d’entreprise France-Algérie. [ 7/28/2015 ]
Le ministre Agadazi passe au peigne fin la lettre de mission soumise par le Premier ministre Quelques semaines après la formation du nouveau gouvernement, le ministre de l’agriculture, de l’élevage et de l’hydraulique, a réuni ce lundi 27 juillet 2015 à Lomé, les différents acteurs de son ministère pour les entretenir sur les nouvelles orientations au sein du département et passer au peigne fin la lettre de mission que le premier ministre lui a soumise. [ 7/28/2015 ]
Antaser-Afrique aux commandes du BESC. Doit-on s'inquiéter? Renvoyées pour causes de manigances et de malversations financières sous d'autres cieux, accueillies à bras ouverts au Togo. La terre de nos aïeux deviendrait-elle un paradis pour les entreprises peu recommandables? La question a lieu d'être posée quand on a encore en mémoire les déboires de la COTEC dans ce pays, alors même, qu'on annonce l'octroi à la société Antaser-Afrique, la gestion de la délivrance des Bordereaux électroniques de suivi de cargaison (BESC) dans le secteur portuaire. [ 7/28/2015 ]
Comment l’aide publique au développement peut améliorer la gouvernance au Togo et en Afrique Ce texte a été rédigé l’année dernière. Mais compte tenu de l’importance du sujet et des micmacs des partenaires du Togo, nous le publions pour les lecteurs. Une modeste contribution pour une meilleure gestion de l’aide au développement. Lecture. [ 7/28/2015 ]
Rôle et mission de la Ccib: les élus consulaires outillés La Chambre de commerce et d’industrie du Bénin (Ccib) a organisé à l’attention des élus consulaires, une formation sur les missions et rôle d’une Chambre de commerce et d’industrie. Les travaux se sont déroulés sous la présence effective de Jean-Baptiste Satchivi, président de la Ccib. [ 7/27/2015 ]
OTR : Sydonia Word pour combattre l’excroquerie douanière Sydonia Word, c’est le logiciel que l’Office Togolaise des Recettes (OTR) entend mettre en place pour combattre l'escroquerie au niveau des douanes Togo, Burkina, Mali et Niger. [ 7/27/2015 ]
15 milliards de FCFA pour le pavage des rues dans 12 villes La Banque Ouest africaine de développement (BOAD) accompagne l’urbanisation et l’assainissement des villes au Bénin. A ce titre, la BOAD apporte un concours de 15 milliards de FCFA pour le financement partiel du projet de pavage de rues et d’assainissement dans douze villes au Bénin. [ 7/27/2015 ]
Autres titres de cette Rubrique

Accueil | Contactez-nous | Horoscope | Demandez une voyance gratuite amour Maintenant! |
EX-IN Consult
iciLome.com