Vendredi, 28 Juillet 2017 | .    Boutique  |  Immobilier  |  Publicité   
.
Home| Sport| Actualités| Forum| Opinions| Annuaire| Annonces| Rencontres| Vidéos| Photos| Togo|
 Immobilier 
Proposer un site web  | Répertoire du web togolais
Loading
Les perspectives économiques du Burkina sont favorables


  [5/28/2013 10:44:57 PM]  | Kiosque | Apanews | Lu :734 fois | Commenter
 

Burkina-Faso  - Les perspectives économiques du Burkina Faso sont favorables en 2013, selon le Rapport sur les perspectives africaines 2013 (PEA) publié chaque année par la Banque africaine de développement (BAD), le Centre de développement de l’OCDE, la Commission économique pour l’Afrique (CEA) et le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD).




La croissance du PIB en termes réels du Burkina Faso en 2012, selon les estimations provisoires, devrait s'afficher à 8 %, sous l'effet d'une campagne agricole satisfaisante et d'un environnement international favorable. Les perspectives de croissance économique en 2013 devraient suivre la même tendance qu'en 2012 entre 7 et 8 %, bénéficiant du dynamisme des secteurs primaire et tertiaire.

Toutefois, l'éventualité de chocs climatiques, voire la volatilité des cours des matières premières (or, pétrole) et l'insécurité régionale, susceptibles de résulter de la crise au Mali, constituent des risques.

L'économie reste fortement tributaire des activités agro-sylvo-pastorales et de l'exploitation des ressources minières. Outre l'exploitation minière qui ne cesse de prendre de l'importance au fil des années, la pression qu'exerce le croît démographique de 3.1 %, l'un des plus élevés de la sous-région, sur une agriculture extensive, est un risque majeur pour la dégradation accélérée de l'environnement dans un contexte d'aléas climatiques récurrents.

Les perspectives économiques en 2013 sont favorables et le taux de croissance prévisionnelle devrait se situer à 6,7 % voire au-delà contre 8 % en 2012.

Le maintien de la croissance serait imputable au dynamisme des secteurs primaire et tertiaire, qui constituent les secteurs moteurs de l'économie. Le secteur primaire, tiré par les sous-secteurs agriculture vivrière (11 % du PIB) et de rente (3,5 % du PIB) ainsi que l'élevage (11,3 % du PIB), constitue le socle de l'économie.

La production d'or, principal pilier du secteur secondaire, a connu une forte décélération en 2012 (0,7 %) contre une forte croissance de 39,4 % en 2011.

Cette situation est due au retard enregistré dans la mise en exploitation de la mine d'or de Bissa Gold, à une centaine de km de la capitale.

Cette tendance à la stabilisation de la production devrait se corriger à partir de 2013, avec la hausse attendue de la production d'au moins 10,4 %. Les pressions inflationnistes seront contenues en 2013 à 2,2 %, en dessous du seuil de convergence de l'Union économique et monétaire de l'Afrique de l'Ouest (UEMOA), contre 3,6 % en 2012.

Aussi, pour les années 2013 et 2014, l'économie burkinabé devrait demeurer dynamique sous l'impulsion des investissements dans les infrastructures prévues dans le cadre de la Stratégie de croissance accélérée et de développement durable (SCADD) et la consommation privée.

Les projets d'investissements importants qui seront poursuivis sont l'Aéroport de Donsin, le pôle de croissance de Bagré, les constructions de routes au titre du Millenium Challenge Account et le programme d'électrification.
Source : | Apanews


...
.
Publicité>



Imprimer | Commenter  



Dans la même rubrique

Holding togolaise des communications électroniques: vers un échec programmé ? Cina Lawson acculée hier dans une réunion par les chefs de division et section de Togo Télécom et Togocel Le processus de transformation ou de fusion de Togo Télécom et sa filiale Togocel longtemps annoncé a pris une vitesse de croisière depuis quelques jours. C’est désormais chose faite, sinon presque. Togo Télécom et Togocel vont enfin disparaître de l’espace des télécommunications au Togo et faire place à une nouvelle société dénommée Holding togolaise des communications électroniques (TOGOCOM). [ 7/27/2017 ]
Janvier Listse de la BAD chez le président de la République, Faure Gnassingbé La Banque africaine de Développement (BAD) finance au Togo, le projet de création des agropoles que le gouvernement togolais compte lancer avant la fin de l’année 2017. L’initiative a été discutée mercredi 26 juillet au palais de la présidence à Lomé entre le chef de l’Etat Faure Gnassingbé, et le Directeur général Afrique de l’Ouest du groupe de la BAD, a appris l’Agence de presse Afreepress. [ 7/27/2017 ]
Retour sous le FMI: la question capitale de Nicolas Lawson La plupart des partis politiques ont les yeux braqués sur les prochaines joutes électorales. Au PRR, Nicolas Lawson a les yeux rivés sur la gestion de la chose publique. Et c’est la récente entrée du Togo sous le contrôle du FMI qui intrigue cet économiste, politicien. Question cruciale :"Comment peut-on comprendre et admettre qu’un pays dont la diaspora transfert réellement entre 250 et 300 milliards de FCFA par an dans l’économie nationale, que l’Etat de ce pays soit amené à le mettre sous tutelle du FMI pour obtenir un crédit de 241,5 millions de Dollars, soit l’équivalent de 144,9 milliards de FCFA sur une période de deux (2) ans (2017 – 2019) ?" Lire l’analyse intégrale de Nicolas Lawson.  [ 7/27/2017 ]
Les exigences d’un retour au FMI: l’UTB et la BTCI seront auditées et restructurées Sous l’ère Sani Yaya, l’Etat Togolais chargé de ses 81% de dette est obligé de courber l’échine devant le Fonds Monétaire International (FMI). C’est seulement à ce prix que le nouveau ministre de l’Economie et des Finance a réussi à inscrire le pays au programme de Facilité Élargie de Crédit (FEC) du FMI sur la période 2017-2019 pour 241,5 millions de dollars américains. Les principales conditions pour ce faire: auditer les deux banques publiques en décadence, n’en déplaise aux mordus du gangstérisme économique, combattre l’évasion fiscale. [ 7/25/2017 ]
Scandale: la route Lomé-Vogan-Anfoin coûtera plus de 57 milliards FCFA /Retour sur les explications vaseuses de Ninsao Gnofam Si ce n’est une interview arrangée, cela à l’air de l’être. Ninsao Gnofam, le controversé et arrogant ministre des Infrastructures et des Transports, acculé par l’opinion, s’est invité sur un média de la place, pour tenter une fois encore de berner l’opinion. Lancés en 2014, les travaux de construction de la route Lomé-Vogan-Anfoin longue de 61 km, sont au cœur, depuis 3 ans, d’un scandale jamais connu au Togo. [ 7/21/2017 ]
Booster le secteur privé avec l’AGOA, l'autre défi Seulement 1,23% des exportations du Togo vers les USA bénéficient des avantages de la loi sur la croissance (AGOA). Alors que le Togo sera co-organisateur du prochain forum de l’AGOA du 08 au 10 Aout à Lomé, le gouvernement tient à rectifier le tir.  [ 7/21/2017 ]
Lutter contre la migration illégale: l’UE décaisse 10 millions d’euro pour la cause Le Niger bénéficie d’une enveloppe d’un montant de de 10 000 000 EUR. Ce don de l’UE s’inscrit dans le cadre du Programme d'Appui budgétaire "Migrations, sécurité et gestion des frontières". [ 7/18/2017 ]
Thomas Koumou rebondit sur les flux financiers illicites qui minent l'économie Dans la sous-région, le Togo vient en troisième position après le Nigéria et la Cote d'ivoire en terme de pays assujetti aux flux financiers illicites. Se basant sur ces résultats d'une enquête de Global Financial Integrity, l'économiste Thomas koumou démontre à quel degré la mauvaise gouvernance, la corruption constituent une pierre d'achoppement à l'émergence de nos pays. lire! [ 7/19/2017 ]
L'Ambassadeur Robert Lighthizer à la tête de la délégation des USA au forum de l'AGOA 2017 C’est sous le thème: « Les Etats-Unis et l'Afrique: Partenariat pour la Prospérité á travers le Commerce » que se tiendra le forum de l’AGOA (Africa Growth Opportunity Act) à Lomé les 8,9 et 10 Août prochains. Le Togo et les USA co-organisateurs de l’événement attendent à Lomé, 38 pays d’Afrique Subsaharienne qui envisageront les moyens de renforcement de leurs liens économiques et commerciaux d’avec le pays de l’oncle Sam. [ 7/18/2017 ]
Kara: l'usine d'Awandjelo produira 250 000 tonnes supplémentaires de ciment par an Le chef de l'Etat a inauguré une nouvelle usine de production de ciment à Kara, dans la localité périphérique d’Awandjelo à environs 420 km de la capitale Lomé. L’unité est une filiale de l’entreprise Cimtogo avec une capacité de production de 250 000 tonnes de ciment par an. [ 7/17/2017 ]
Autres titres de cette Rubrique
TOUTE L'ACTUALITE
► 
► 
► 
► 

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires
. | . | www.voirbonfilm.com |Toutes les infos sur comparateur-de-mutuelle.info pour votre mutuelle credit consommation avec moncredit.org | credit consommation avec moncredit.org .