Version mobile  | LOMECHRONO.COM | AZIZO.NET  | ICIBENIN.COM  | AFRICAHOTNEWS.COM   
 8:51:24 AM Vendredi, 20 Avril 2018 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International
Les perspectives économiques du Burkina sont favorables


  [5/28/2013 10:44:57 PM]  | Kiosque | Apanews | Lu :831 fois | Commenter
 

Burkina-Faso  - Les perspectives économiques du Burkina Faso sont favorables en 2013, selon le Rapport sur les perspectives africaines 2013 (PEA) publié chaque année par la Banque africaine de développement (BAD), le Centre de développement de l’OCDE, la Commission économique pour l’Afrique (CEA) et le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD).




La croissance du PIB en termes réels du Burkina Faso en 2012, selon les estimations provisoires, devrait s'afficher à 8 %, sous l'effet d'une campagne agricole satisfaisante et d'un environnement international favorable. Les perspectives de croissance économique en 2013 devraient suivre la même tendance qu'en 2012 entre 7 et 8 %, bénéficiant du dynamisme des secteurs primaire et tertiaire.

Toutefois, l'éventualité de chocs climatiques, voire la volatilité des cours des matières premières (or, pétrole) et l'insécurité régionale, susceptibles de résulter de la crise au Mali, constituent des risques.

L'économie reste fortement tributaire des activités agro-sylvo-pastorales et de l'exploitation des ressources minières. Outre l'exploitation minière qui ne cesse de prendre de l'importance au fil des années, la pression qu'exerce le croît démographique de 3.1 %, l'un des plus élevés de la sous-région, sur une agriculture extensive, est un risque majeur pour la dégradation accélérée de l'environnement dans un contexte d'aléas climatiques récurrents.

Les perspectives économiques en 2013 sont favorables et le taux de croissance prévisionnelle devrait se situer à 6,7 % voire au-delà contre 8 % en 2012.

Le maintien de la croissance serait imputable au dynamisme des secteurs primaire et tertiaire, qui constituent les secteurs moteurs de l'économie. Le secteur primaire, tiré par les sous-secteurs agriculture vivrière (11 % du PIB) et de rente (3,5 % du PIB) ainsi que l'élevage (11,3 % du PIB), constitue le socle de l'économie.

La production d'or, principal pilier du secteur secondaire, a connu une forte décélération en 2012 (0,7 %) contre une forte croissance de 39,4 % en 2011.

Cette situation est due au retard enregistré dans la mise en exploitation de la mine d'or de Bissa Gold, à une centaine de km de la capitale.

Cette tendance à la stabilisation de la production devrait se corriger à partir de 2013, avec la hausse attendue de la production d'au moins 10,4 %. Les pressions inflationnistes seront contenues en 2013 à 2,2 %, en dessous du seuil de convergence de l'Union économique et monétaire de l'Afrique de l'Ouest (UEMOA), contre 3,6 % en 2012.

Aussi, pour les années 2013 et 2014, l'économie burkinabé devrait demeurer dynamique sous l'impulsion des investissements dans les infrastructures prévues dans le cadre de la Stratégie de croissance accélérée et de développement durable (SCADD) et la consommation privée.

Les projets d'investissements importants qui seront poursuivis sont l'Aéroport de Donsin, le pôle de croissance de Bagré, les constructions de routes au titre du Millenium Challenge Account et le programme d'électrification.
Source : | Apanews


Publicité>


Imprimer | Commenter  



Dans la même rubrique

Campagne 2017-2018 : Six pays d'Afrique producteurs du coton en réunion bilan à Lomé La 11ème réunion bilan du Programme Régional de Production Intégrée du Coton en Afrique (PR-PICA) a débuté mercredi 18 avril 2018 à Lomé. Organisée par la Nouvelle Société Cotonnière du Togo (NSCT), la rencontre réunit les six pays plus grands producteurs de coton d'Afrique que sont le Benin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Mali, le Sénégal et le Togo. [ 4/19/2018 ]
Fonction publique: halte aux agents fictifs Grand ménage au sein de l’administration publique camerounaise. Une opération de comptage physique des agents dudit secteur est lancée. [ 4/18/2018 ]
L’hôtel 2 Février a un nouveau repreneur Le plus grand hôtel du Togo a un nouvel exploitant. Il s’agit d’Emaar Hospitality Group, une société immobilière basée à Dubaï spécialisée dans l’hôtellerie et des loisirs. [ 4/18/2018 ]
L’OTR vise le « consentement spontané à l’impôt » L’Office togolais des recettes (OTR) mise sur la culture fiscale afin d’avoir l’adhésion des opérateurs économiques et des populations dans la mobilisation des ressources internes. [ 4/17/2018 ]
L’impact chiffré de la crise politique sur le secteur privé Selon une enquête commandée par la Chambre de Commerce et d’Industrie du Togo (CCIT), la crise politique actuelle impacte dangereusement l’économie du pays. [ 4/14/2018 ]
Programme de gestion du littoral ouest-africain (WACA): la Banque mondiale approuve le Projet d’investissement dans la résilience Le Groupe de la Banque mondiale a approuvé aujourd’hui une enveloppe de 210 millions de dollars pour le financement d’un projet régional destiné à renforcer la résilience des habitants du littoral de six pays d’Afrique de l’Ouest : Bénin, Côte d’Ivoire, Mauritanie, Sao Tomé-et-Principe, Sénégal et Togo. [ 4/14/2018 ]
Souscription aux bons et obligations du trésor: des guichets ouverts à Tanda Une délégation du Trésor Public composée de la Direction du Financement et du Suivi des Politiques Sectorielles (DFSPS), de l’Agence Comptable Centrale des Dépôts (ACCD) et la Direction de la Communication et des Relations Publiques (DCRP) a séjourné du 10 au 11 avril 2018 à Tanda, dans la Région du Gontougo. [ 4/12/2018 ]
Les 3 remarques du FMI sur l’économie togolaise Après un nouveau séjour, du 27 mars au 10 avril 2017, des experts du Fonds monétaire international (FMI), trois observations se dégagent sur l’économie togolaise. [ 4/11/2018 ]
Constat du FMI : l’instabilité socio-politique fausse les calculs du développement Fort de sa lourde dette, le Togo est soumis au régime de Facilité Elargie de Crédit (FEC) du Fonds Monétaire International. A cet effet, une deuxième revue du programme vient de prendre fin sous l’égide d’une équipe du Fonds, dirigée par Ivohasina Razafimahefa. Son autopsie révèle que la croissance économique du Togo chevauche entre potentiel de croissance et freins socio-politiques. [ 4/11/2018 ]
2ème édition du Gala Ivoire Builders: les chefs d’entreprise célébrés le 28 avril 2018 Bientôt le rendez-vous d’excellence et de distinction des chefs d’entreprise de Côte d’Ivoire [ 4/10/2018 ]
Autres titres de cette Rubrique
TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
. | . | | ! | .