Mercredi, 3 Septembre 2014 | .    Boutique  |  Immobilier  |  Publicité   
.
Home| Sport| Actualités| Forum| Opinions| Annuaire| Annonces| Rencontres| Vidéos| Photos| Togo|
 Immobilier 
Proposer un site web  | Répertoire du web togolais
Loading
Le parti de Gilchrist OLYMPIO a confié le bon déroulement du processus électoral à Dieu


  [7/6/2013 1:36:37 PM]  | Kiosque | Plume Libre | Lu :4516 fois | 68 Commentaires
 

Togo  - L’esplanade du siège de l’UFC, l’Union des Forces de Changement à Lomnava à Lomé a servi de cadre dans la nuit de vendredi 05 juillet au Samedi 06 juillet 2013 à une veillée politique spéciale. IL s’agit de la veillée de chants et de prière pour le bon déroulement du processus électoral, en commençant par la campagne électorale.




Plusieurs responsables, cadres, candidats militants et sympathisants de l’UFC étaient à cette veillée politique. Groupes de musiques, chorales, fanfares et autres personnes étaient également sur l’esplanade de l’UFC où des appâtâmes sont dressés pour la circonstance.

Dans une interview à la presse, certains responsables de l’UFC dont le Directeur de campagne Christian DABLAKA ; le Délégué national à la jeunesse et candidat Jean Luc HOMAWOO ; le Député à l’Assemblée Nationale et candidat Nicodème HABIA ont eu à souligner l’importance de cette veillée politique. Il s’agit pour le parti du jaune de confier tout le Togo à Dieu, de prier pour le succès du processus électoral et le bon déroulement de la campagne électoral.

Selon les responsables de l’UFC les élections constituent un moment de vérité où la parole est donnée au Peuple de se prononcer sur ceux qui vont le représenter. A la veillée politique de l’UFC, un accent particulier a été mis sur le rôle de la nouvelle Assemblée Nationale à élire. Elle devra veiller à la concrétisation des reformes institutionnelles et constitutionnelles.

Aux dires des militants de l’UFC, le parti du jaune veut battre la campagne comme il faut pour avoir la majorité à l’Assemblée Nationale.
Un appel a été lancé à l’endroit de tous les Togolais pour aller aux urnes afin de choisir les nouveaux représentants du Peuple qui auront la lourde charge de faire les reformes dont le pays a besoin.
L’ambiance a été encore plus chaude lorsque les militants ont su qu’il était zéro heure et que logiquement et en se référant au décret présidentiel relatif à l’ouverture de la campagne électorale pour les législatives de 2013, les partis et candidats devraient commencer par convaincre les électeurs.

Nadège Laverte, Daniella Aurore, Léocadie Delaville, Xavier Yang
Reportage à Lomnava-Lomé
Exclusiviteinfo.com et Plume Libre
Source : | Plume Libre






.
Publicité>


Commentaires


 68   | 7/8/2013 7:16:08 PM
  Réponse à 61-caramba
 

@ Okavango,
@ Noe' K
Paroles d'evangile ??
"
UN PEUPLE QUI SE REFUSE A REFLECHIR EST CONDAMNE A ERRER
L'UFC EST LA POUR METTRE LA LUMIERE QUE VOUS LE VOULIEZ OU NON!!!!!!!!!!!!!!!!!!


Paroles d'un homme en quete de liberte'

"
j'espere que mardi vous nous annonceriez sur ce site le jour ET LES CONDITIONS DE DEPART DE FAURE!!!!!!!!!!!!!! "

Traduisez et comprenez plutot :
Cela voudrait dire... d'eviter a' ce qu'un "Seul TOGOLAIS "
- aussi Intelligent soit il
- aussi pieux soit - il
- aussi fau-re soit il
Prenne , empreinte ou continue la voie "Mono Klanique et Dictatoriale.... des 50 derniers anne'es
Comme cela ait ete' sous Vos barbes et Nos barbes.

Le togo appartient a' nous tous !!

Voila le "fond et profond message " de la Feuille de route que souhaite les togolais

Avez vous un probleme avec ce concept du Dialogue Inclusif ?? ?

Avez vous un probleme ??? si Oui circulez !!!

Un Dilaogue d'idees constitutionnel et non " un Mono- ou di-or tri -ou qutro- logues de personnes...

voila le message.. millionnaire ou pas ! pauvre ou pas.
-

Car en fait.. messieurs.. la verite'est que l'Opposition n'avait meme pas a ' demander une telle Reunion.

le Parti rpt/Unir/ufc au pouvoir "DEVRAIT" ... L'Instituer ... et on serait en mesure d'applaudir et glorifier le RPT/Unir /Ufc pour son "anticicipation constitutionnelle et democratique

 

 67   GROS PIEGE | 7/8/2013 5:53:34 PM
CELUI QUI SOUTIENT LE MAL EST PIRE QUE LE MAL. L'ENFANT QUI SOUTIENT LE PERE DANS LE POURRISSEMENT DE LA FAMILLE EST PIRE QUE LE PERE. GIL. OLYMPIO EST PIRE QUE LE RPT ET SA DEPOUILLE. IL CONTRIBUE PLUS AU RECUL DES VALEURS DEMOCRATIQUES. CETTE BRANCHE A PLUS PEUR DE PERDRE LA CLEF DE LA CUISINE QUE NE L'A LE TRONC. JE N'EN REVIENS PAS QUAND IL DIT : << IL N'Y AURA PAS DE DIALOGUE AVANT LES ELECTIONS . >> IL SE FAIT MEME RIDICULE QUAND IL DECLARE : << JE SUIS LA DEUXIEME PERSONNALITE DU PAYS.>> QUE FAIT-IL DU PRESIDENT DE L'ASSEMBLEE NATIONALE ? PEUT-ETRE, FAIT-IL DE L'ARRET NATCHABA UN ARRET DE PRINCIPE. DIEU MERCI QU'IL S'APPRETE A PERDRE SES DENTS. SUIVEZ-LE DE PRET SEULEMENT ET VOUS VERREZ ! lE PEUPLE N'ATTEND QUE SA BOUCHE POUR LE REMERCIER POUR TOUS LES JEUNES QU'IL A FAITS ASSASSINER.
 

 66   caramba | 7/8/2013 12:35:41 PM
  Réponse à 63-okavango
 
Bonne analyse, mon frère.
Cordislement
 

 65   le kabidou | 7/8/2013 11:25:04 AM
  Réponse à 53-okavango
 
mon okavango décidément tu perds la tête penses tu que même sans campagne juste un minima de conditions d’élection libre ton parti de unir/rpt/ufc peut avoir 5%? pourquoi t'agites tu?
Source :145lkjh...
 

 64   Noé Kutuklui | 7/8/2013 11:22:33 AM
  Réponse à 63-okavango
 
Merci mon frère. Mes salutations à vous.
 

 63   okavango | 7/8/2013 11:14:19 AM
  Réponse à 62-nesta
 
ha ha mon frere nesta
on est en colere?seule la verite blesse.d'abord qu'appelle tu peuple?
si tu es la encore a croire que ceux qui suivent les marcheurs inveteres sont le peuple togolais ;c'est que tu es mal barre.pour preuve peux tu me donner le resultat des journees togo mort de tes leaders?
et puis quel est cette obsession a vouloir croire qu'on est milliardaire ou millionnaire ou on bouffe quelque part,chaque fois qu'on vous critique.s'il vous plait apprenez a faire du debat et laisser le fanatisme double d'incompetence a cote
et je te le repete seul un idiot suit quelqu'un qui dit oui le matin et non le soir;pire quelqu'un qui repete la meme erreur depuis 20 ans.
en ce qui concerne votre fameuse dialogue prends la peine de repondre a mes questions
j'espere que mardi vous nous annonceriez sur ce site le jour ET LES CONDITIONS DE DEPART DE FAURE!!!!!!!!!!!!!!
UN PEUPLE QUI SE REFUSE A REFLECHIR EST CONDAMNE A ERRER
L'UFC EST LA POUR METTRE LA LUMIERE QUE VOUS LE VOULIEZ OU NON!!!!!!!!!!!!!!!!!!
 

 62   nesta | 7/8/2013 8:42:55 AM
  Réponse à 58-okavango
 
decidement,tu sembles ne rien comprendre,tu repetes les meme chose,s et baignes dans les meme erreurs.alors libre á toi

tes propos injurieux envers le peuple qui lutte pour l´alternance au togo dans la paix, que tu traites d´idiot,ne fait que reveler une fois de plus apres tant d´autres, l´etat d´esprit qui règne dans votre camp.LE MEPRIS,RIEN QUE LE MEPRIS

il faut que tu le sache, ce peuple que traites d´idiot,est le meme qui crée les richesses que vous dilapidez sans retenue.c´est ce meme peuple " idiot" qui a fait de vous ce que vous etes aujourd´hui,c´est á dire,des millionaires et des milliadaires,alors que
lui meme mange difficilement une fois par jour

de toutes les facons,la roue de l´histoire tourne au togo,ce dialogue, le vrai,aura belle et bien lieu pour jeter les bases d´une election propre et credible. n´en deplaise á vous qui ne le souhaitez pas!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Source : http://ogunlakaye@ymail.com...

 

 61   caramba | 7/8/2013 1:25:03 AM
Moi, je ne comprends plus rien à cette machinerie de l´opposition céleste. Vous avez déposé vos candidatures pour aller à ces élections. Vous auriez du ne pas le faire, et ainsi donner légitimité à vos requêtes . Si vous vous êtes mal préparés, car perdant trop de temps à marcher de Bè Kondjindji jusqu´à Palm Beach, c´est votre problème.
Le vin est tiré, et il faut le boire. PENSONS UN PEU LE PEUPLE.
Cordialement
 

 60   toulouse-OK- | 7/7/2013 11:50:04 PM
  Réponse à 55-Agbodoukounoumakou Ali
 
Mon président,
vous venez d´insulter une grande mémoire. Celle de monsieur Noé Kutuklui.
amicalement,
Le toulousain
 

 59   toulouse-OK- | 7/7/2013 11:28:35 PM
  Réponse à 58-okavango
 
À
mon frère et ami de lutte okavango.

okavango, trouves-tu normal que Ufc ne participe au dialogue? Dans ton fond interieur, trouves-tu cela normal? Le dialogue entre deux frères ne peut qu´apporter que du bien. Trouves-tu cela ANORMAL que deux frere se retrouvent et se parlent? si oui, pourquoi? Patriote okavango, il faut penser au peuple. les partis passent mais le peuple démeure!

Je dis, je répète et je signe que le GRAND DIALOGUE, c´est entre l´UFC et l´ANC. je ne dis pas entre Olympio et Fabre. Ou bien aujourd´hui, ou bien demain ou bien après demain ce grand dialogue aura bel et bien lieu. C´est à toi et à moi de décider de ce grand dialogue. Quant à ce qui me conserne, j´aurais vivement souhaité que ce dialogue soit fait avant le 27 avril 2014 pour que toi et moi puissions s´asseoir l´un à côté de l´autre pour apprécier et jouir le travail combien beau et colossal qu´ont fait les pères des indépendances.

Dans mon fort intérieur, je vois okavango et toulouse déjá l´un á côté de l´autre entrain de prêcher ce espoir à tous les militants de nos differentes bases. Les élèctions(gagnées ou pas gagnées) passent, mais le peuple demeure. S´il te plait ami, avancons dans cette logique et prêchons cet espoir dans les coeurs. Le jeu en vaut la chandelle. Merci de ton attention.

Bonsoir chez toi, patriote okavango.

L´ami de Toulouse

 

 58   okavango | 7/7/2013 10:42:11 PM
  Réponse à 57-toulouse-OK-
 
mon frere GIL EST CLAIR il n'y aura plus de dialogues en ce qui concerne son parti.as tu vu l'ufc prendre part a votre mea culpa en catimini.quand vous tentez de ravalez ce que vous avez vomis .faite le sans gene n'essayer pas de trouver des boucs emissaires
chuan.....................dire que vous allez vous agenouillez devant bawara que vous aviez qualifiez de tout nom d'oiseaux et de barrigah qui n'est plus un pantin jouant la comedie;afin d'avoir des miettes est tout simplement honteux
ha ha ha franchement vois tu vraiment fabre deplaces 8000 personnes en si peu de temps dans les bureaux de vote?
et puis que feront 2 personnes dans la ceni?tout est fait avant leurs arrives.je propose qu'on les place pour photocopier.en ce temps les ivrognes de la plage sauront le sens les retardataires ont toujours tort
circulez vous etes battus et ceci a plate couture
 

 57   toulouse-OK- | 7/7/2013 10:10:02 PM
Messieurs de l´opposition, l´élaboration de l´ordre du jour de ce dialogue doit être arrêté d´un commun accord avec le pouvoir sous la houlette des differentes representations diplomatiques dans le pays. C´est le moment ou jamais de serrer les coudes pour pousser les esprits osbcuirs à la defaite. Une nouvelle opportunité vous est donnée, saisisez-la et, faites-en VÔTRE. Montrez au peuple que vous êtes là plus solides que jamais. Encore une petite erreur et vous êtes vomis à jamais. Un NON doit rester un NON et, un OUI doit être un OUI. Rester soudés! Messieurs, vous êtes incontournables.

Le camp adverse a enregistré sa première defaite. La deuxième s´en suivra.

Où sont ces zauzos-trypanosamiasés qui ont crié sur tous les toits qu´il n y aura pas de dialogue avant les élèctions? où sont ces sorciers-fyfions qui ont chanté le non-report des élèctions? où êtes vous? Que cela vous serve de lecon: les élèctions(gagnées ou pas gagnées) passent mais le peuple, lui, demeure! Je vois votre honte. Elle est jaune et tachetée de blanc.

Que l´Eternel guerrisse, assiste et bénisse le togo.

Le toulousain
 

 56   Noé Kutuklui | 7/7/2013 9:15:54 PM
  Réponse à 55-Agbodoukounoumakou Ali
 
Grand merci!
 

 55   Agbodoukounoumakou Alias | 7/7/2013 8:33:31 PM
  Réponse à 49-toulouse-OK-
 
A mon avis, fo Noé voulait dire: Si la kozah est interdite, adewui l'est aussi. donc quand mon frère SOURADJI dit que Gil a sacrifié les vies en allant dans la Kozah, nos amis de CST ont fait de même en voulant marcher d'Adéwui.

TERRE DE NOS AIEUX


 

 54   okavango | 7/7/2013 8:12:18 PM
  Réponse à 42-nesta
 
hi hi hi mon frere nesta
qui sont ceux qui ont refuse tous les dialogues ces derniers mois dans ce pays?
qui sont ceux qui nous ont dit que si dialogues il devrait y avoir c'est pour negocier les conditions de depart de faure?
hi hi hi qui sont ceux qui vont encore au dialogue secret sans conditions alors que la machine electorale est bien lancee?
eh bien mardi prennez soin d'annoncer aux idiots qui vous suivent encore la date de depart de FAURE.
incapables de reflechir plus loin que le bout de leurs nez;vos conservateurs se font encore sodomiser par bawara.sinon comment comprendre que tandisque que la campagne a commence et que des specimen sont distribues vos dirigeants sont enfermes a discuter des conditions qu'ils ont refuses auparavant.en tout cas en une semaine de campagne le peuple saura faire le distinguo entre le logo de l'anc ou le frac ou le cst?
ha ha ha si le pouvoir en place croit encore que nous sommes l'oppositon la plus bete au monde...................................comprends qui comprendra
UFC ME FA MIONNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNN
 

 53   okavango | 7/7/2013 8:07:36 PM
hi hi hi mon frere nesta
qui sont ceux qui ont refuse tous les dialogues ces derniers mois dans ce pays?
qui sont ceux qui nous ont dit que si dialogues il devrait y avoir c'est pour negocier les conditions de depart de faure?
hi hi hi qui sont ceux qui vont encore au dialogue secret sans conditions alors que la machine electorale est bien lancee?
eh bien mardi prennez soin d'annoncer aux idiots qui vous suivent encore la date de depart de FAURE.
incapables de reflechir plus loin que le bout de leurs nez;vos conservateurs se font encore sodomiser par bawara.sinon comment comprendre que tandisque que la campagne a commence et que des specimen sont distribues vos dirigeants sont enfermes a discuter des conditions qu'ils ont refuses auparavant.en tout cas en une semaine de campagne le peuple saura faire le distinguo entre le logo de l'anc ou le frac ou le cst?
ha ha ha si le pouvoir en place croit encore que nous sommes l'oppositon la plus bete au monde...................................comprends qui comprendra
UFC ME FA MIONNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNN
 

 52   Noé Kutuklui | 7/7/2013 6:59:19 PM
  Réponse à 47-toulouse-OK-
 
Rira bien. ...
A la plage, on autorise la foule à poser des questions. Quand vous irez la prochaine fois, posez la question à 3 personnes :Améganvi, ,Fabre et Lawson . Suivant leurs réponses, j'aviserais.
 

 51   Noé Kutuklui | 7/7/2013 6:31:46 PM
  Réponse à 45-
 
Occupez-vous de vos foules . Nous nous occupons des nôtres.
Quand il arrive qu'on se croise, n'obligez pas les femmes de jaune vêtues à se déshabiller. J'ai le pressentiment que les Togolais ne vous confieront pas les rênes du pouvoir.
Votre histoire des 10 pour cent me rappelle le cas de Mr Mélenchon en France. Il a quitté le parti socialiste et a créé son parti. Lors de ses meetings, il draine la foule:100 000, 200 000, 300 000 personnes. Quand arrive les élections, notre brave homme oscille entre 7 et 9 pour cent.Melenchon insulte un peu ; ;Fabre insulte bcp. Melenchon a un programme; Fabre n'en a point. Fabre navigue à vue. Donc ma prévision optimiste pour Fabre est 0, 01pour cent.
 

 50   SOURADJI | 7/7/2013 6:17:34 PM
  Réponse à 49-toulouse-OK-
 
Mon frere ,excusez-moi pour le salut fraternel que vous m´aviez adresse au posting 47,les tiraillements inutiles m´ont tourne a tel point que je ne me suis pas rappele .Je sais que vous etes un rugby mann car tout francais le sait bien l´esprit sportif d´un toulousain .
Les gens veulent que nous nous lancions dans une direction qui n´est pas la notre .Moi je fais mes analyses en mettant les actes ou faits en direct,je ne suis pas celui qui cree a son gre les situations qu´on attribues a un homme ou femme politique .
Mon frere on a exclus 9 deputes de l´Assemblee nationale,le probleme a ete expose devant la cour de justice de la CEDEAO qui avait apres plusieurs mois rendu sa decision dont chaque camp a tire la victoire de son cote .Le gouvernement a dit qu´on lui a demande de payer 3 millions de francs a chaque depute et c´est fini mais l´autre camp disait que s´il faut payer c´est qu´il y a defaite .Mon frere cette semaine lorsque pour la premiere fois j´ai ecoute sur une video les declarations de Me AJAVON ZEUS en disant que le gouvernement avait accepte lors d´un entretien avec l´Union interparlementaire qu´il payera les salaires des 9 deputes tout le temps qu´íls sont restes a l´ecart sans rien faire et qu´il faut attendre la fin de la legislature avant d´evaluer les sommes necessaires a payer.Donc au lieu de 9 deputes l´Etat va payer 18 deputes dans unpays ou on refuse d´augmenter les salaires des travailleurs qui font des debrayages,alors qu´on sait qu´un jour de greve dans une administration,ce sont des sommes qui manquent a l´Etat .Lorsque vous avez des faits de ce genre pourquoi un citoyen ayant toutes ses facultes sur ses epaules ne va pas reagir ? On va payer 30 millions a KPATCHA,actuellement une decision aussi a ete rendue et chaque camp analyse a sa maniere et on viendra aussi payer des sommes alors que la sagesse demande a respecter les decisions de la justice en laissant le prisonnier ou les prisonniers libres .Ceal fait trois ou quatre jours qu´on lit sur les medias que les trois opposants arretes dans les affaires des incendies de LOME et de KARA et jusqu´a present personne n´est sorti de sa cellule,ou se trouve la realite dans un pays ou le mensonge devient le plat prefere des dirigeants,s´ils meritent ce mot .
Que les gens ne m´assimilent pas a ceux qui s´habillent des costumes de formations politiques,le pays entier qui nous interesse ainsi tout acte contraire sera battu et critique quelle que la personne qui se cacherait derriere .
Mon frere recevez toutes mes salutations fraternelles et cordiales .
 

 49   toulouse-OK- | 7/7/2013 5:36:39 PM
  Réponse à 48-SOURADJI
 
Effectivement, j´ai lu et relu la question de fo Noé au 44. Je n´ai pas aussi saisi le vrai sens de sa question.

Bien de choses à toi Souradji, soldat de la liberté

Le toulousain
 

 48   SOURADJI | 7/7/2013 5:18:13 PM
  Réponse à 44-Noé Kutuklui
 
Mon frere si vous avez du mal a comprendre les choses,je ne puis rien pour vous .Comment pouvez-vous me poser la question de ce qui se passe a ADEWUI ?
Je le repete mon commentaire va dans le sens que SOUDOU n´est pas un village de la prefecture de la KOZAH mais plutot de celle d´ASSOLI ,est-ce que cela vous va maintenant ? Soudou est un canton de la prefecture d´ASSOLI qui est differente de celle de la KOZAH qui est hermetiquement fermee pour tout opposant ,et je sais qu´au moment ou GILCHRIST OLYMPIO avait entrepris la tournee il etait un opposant au meme titre que les autres et personne ne pouvait se donner le privilege de mettre pied ou meme de traverser la ville pour rejoindre l´autre cote .
Pourquoi vous etes si intraitables sur les choses les plus faciles a comprendre par des enfants ? Est-ce que vous avez lu le comfrere SAINT-PERE et lui-meme peut-etre aurait reconnu la faute du media qui avait ecrit ce qu´il a recopie,si vous ne savez pas que SOUDOU se trouve dans la prefecture d´ASSOLI d´ou je suis originaire,prenez la carte du TOGO et cherchez BAFILO et du cote de la frontiere du BENIN vous verrez SOUDOU .
Vous pouvez interpretez tout ce que vous voulez mais ne pretez pas ce qui n´est pas de ma pensee,je n´ai pas commente ce qu´a ecrit le confrere mais je n´ai fait qu´attirer son intention que la KOZAH est differente d´ASSOLI .
Si ANC et UFC ont des problemes,reglez vos differends entre vous mais ne les transposez pas sur tout citoyen qui est libre de ses mouvements .
J´ai jamais accepte qu´on mente sur un homme politique quel que soit son bord,ainsi j´ai a maintesd reprises defendu GILCHRIST comme n´importe autre ,la derniere fois c´etait AGBOYIBO lorsqu´un internaute ecrivait quelque chose sur le depute a qui on a claque la porte de la formation politique CAR,est-ce que je suis du CAR ?
Ou bien vous pensez que c´est parce que cela concerne GILCHRIST que meme si l´on disait que la plage se trouve a DAPAONG qu´on l´accepte tel ?
Pourquoi vous aimez des tiraillements la-ou meme il ne le faut pas ?
On ecrit ,vous trouvez a dire,on s´abstient cela devient aussi problematique,voulez-vous nous enterrer vivants afin de retrouver entre vous seuls ?
J´ai ecrit parce que cela concernait une partie de ma prefecture que je connais et que je voulais faire savoir a celui qui avait commis l´erreur ,DIEU merci lui-meme ne me donne pas du fil a retordre comme vous me le faites alors que cela ne posait pas a tirailler. Donnez nous de l´air a respirer dans ce pays au moins car nous aussi avons notre mot a dire .
 

 47   toulouse-OK- | 7/7/2013 4:12:02 PM
Question aux amis de l´ufc

Pour quelles raisons vos candidats à la législative ont ils prêté serment?
A vrai dire cette céremonie de prestation de serment m´a bcp fait rire. Je crois que je ne suis pas le seul à en rire. Si seulement cette prestation a pour objet de jurer fidélité à monsieur olympio ou à l´ufc, alors qu´adviendrait t-il si jamais il y a divergence d´opinions entre les deux prestataires?

Merci pour vos éléments de réponse

Bon dimanche soir à vous tous. Un spécial clin d´oeil à SOURADJI et à AZOVI.

L´ami de Toulouse
 

 46   caramba | 7/7/2013 3:59:20 PM
  Réponse à 39-SOURADJI
 
Mon frère SOURADJI,
La problématique n´est pas chercher où se trouve SOUDOU, mais bien sûr de savoir ce qui s´était passé.
À partir de là critiquez Fo Gil ou le parti UFC comme vous voulez..
bien QUE MÊME NOUS TOUS DEMANDONS IMMÉDIATEMENT L´ALTERNANCE, L´IMMÉDIAT, C´EST LA VIE DES TOGOLAIS. ET SUR CE POINT, MÊME QUE LA DICTADURE PERSISTE, SI CHAQUE TOGOLAIS ARRIVE A AVOIR 3 REFECTIONS QUOTIDIENNES, JE DIS MERCI À DIEU.
LA VRAIE LIBERTÉ COMMENCE PAR LÀ, CAR VAUT MIEUX MOURIR AVEC DES BALLES QUE DE MOURIR DE FAIM.
Gil n´est pas mon chouchou comme vous osez le dire, Faure aussi est mon chouchou, comme Fabre, Zeus, Olly, (hihihihihihihihih), l´essentiel, c´est qu´ils fassent le minimum pour le peuple.
Cher compatriote, la lutte continue.
Cordialement.
 

 45   | 7/7/2013 2:22:46 PM
L`UFC qui drainait une foule innombrable se trouve avec un petit nombre de personnes dans une église pleine à moitié en début d`une champagne électorale frauduleuse, c est bien incroyable.
Avec ce nombre de partisan et sympathisants il compte obtenir une majorité de d` élus au parlement. Se trompe t-il de pays dans lequel il se trouve ?
Un petit détour dans le passé pourrait lui donner une idée des vrais togolais qui aspire une liberté pour leur pays.

Si aujourd`hui par la force des choses l`opposition dans sa grande majorité décide de ne participer a cette mascarade d`élection et que le RPT/UNIR, UFC, CPP vont seuls le parti de Gilchrist n`aura pas la majorité comme il le dit, les électeurs donneront leurs voies aux deux autres partis à la place. Si l`UFC obtient 10% des voies qu` il se dit chanceux.
Les Togolais dans son ensemble aiment l`honnêteté.
 

 44   Noé Kutuklui | 7/7/2013 2:00:17 PM
  Réponse à 39-SOURADJI
 
Dans ce cas que pensez-vous de ce qui s' 'est passé à Adewi il y a quelques mois avec l'Anc?
 

 43   Noé Kutuklui | 7/7/2013 1:53:24 PM
  Réponse à 38-Sergent Etienne
 
Voilà encore un malheureux qui pense qu'il faut lancer les mots en l'air pour forger la conviction des Togolais .Allez chercher le sens du mot funeste et revenez pour qu'on discute à tête reposee.
 

 42   nesta | 7/7/2013 1:14:54 PM
  Réponse à 32-okavango
 
des dialogues qui se revelent á etre des nasses á con, nous en voulons pas!!!!!!!!!!!!!!!!!

mal interpreter les declarations de Patrick Lawson, qui parle D´OPPOSITION LA PLUS BETE,de ta part,supose deux choses.ou,alors,ton niveau de comprehension est trop faible pour comprendre ce que l´auteur veut dire par OPPOSISITION LA PLUS BETE, ou ,tu es de mauvaise foi

est ce que c´est interdit chez vous de parler en parabole ??????!!!!!!!!!!

laisse moi te dire que,ce que l´auteur veut dire par lá est que: si vous nous avez toujours triché pendant les elections,croyant que nous sommes betes,nous allons vous prouvé que nous le sommes pas.

je pense que tu as compris maintenant,si non, tant pis pour toi
Source : http://ogunlakaye@ymail.com...

 

 41   Vraie Lumière sur le Togo | 7/7/2013 1:02:35 PM
Qu’attendez-vous pour finaliser la "SYNERGIE" de tous les Mouvements qui luttent pour un Togo plus Humain ?!

Rassemblez sans plus attendre : la synergie estudiantine avec celle des travailleurs, celle des journalistes, celle des collectifs du CST/ARC EN CIEL et société civile/ODDH !

Car vous êtes tous en sursis chacun dans votre "coin" à quémander des "miettes" auprès du dictateur malade Fraude Gnassingbé.

En effet certains leaders politiques et estudiantins sont incarcérés depuis des mois, d’autres sont inculpés et mis en examen ; Des journalistes, les leaders des travailleurs et des citoyens inquiétés, enlevés, menacés de mort !

Vous étudiants togolais n’en avez-vous pas assez de mendier des demies-tranches de 20 "kolos" par ci par là à vos bourreaux ?! Alors que vous savez pertinemment qu’à la sortie de la fac pour la majorité d’entre vous , vous allez finir sur un "zémidjan" de 250 cm3 vietnamien !

Quand à vous travailleurs/fonctionnaires, vous aussi vous quémandez une dignité vérolée dans un système qui vous esclavagise.

Est ce que votre ambition est de devenir des travailleurs ventrus avec des CFA dévalués mais toujours esclaves de cette oligarchie assassine cinquantenaire ?!

Et vous leaders politiques et de la société civile, pour la plupart en prison ou sur le point de l’être, vous voulez vous entêter à marcher dans les "clous" du droit alors que la dictature et la communauté internationale vous "pisse au cul" arbitrairement !

Diaspora togolaise en exil aux quatre coins du monde, avez-vous conscience que vous êtes aussi en danger dans ce monde en crise qui vous éjectera bientôt au pays car vous êtes des "sous-citoyens" précaires corvéables à merci et surtout "éjectable" sans avertissement ! Est-ce que votre destin s’est de continuer à être des "vaches à lait" WESTERN UNION du régime vampire togolais ?!

NON !

Votre dénominateur commun à tous c’est de vous libérer du joug du système cinquantenaire Gnassingbé dont le symbole insupportable et incontournable est l’assassinat dernièrement des 2 enfants DOUTI et ANSELME. Cela devrait être le point de non retour._

Ce sont les petits frères de vous étudiants, ils n’atteindront jamais le campus !

Ce sont les fils de vous parents travailleurs et fonctionnaires que vous ne verrez pas grandir !

Ce sont les enfants de toutes les familles togolaises, martyres depuis si longtemps du gang Gnassingbé !

La dernière marche de la Libération c’est de sonner le clairon du RASSEMBLEMENT TOTAL DE TOUTES LES FORCES POPULAIRES POUR UNE UNIQUE "SYNERGIE DU PEUPLE TOGOLAIS" !
 

 40   kokokoffi | 7/7/2013 12:12:01 PM
Dites nous plutot que le salle barbue NIcodéme celui qui est sans diplome apres que sa mére et pére ont jetté de l´argent par la fenétre est parti ramasser les paysans dans les férmes de kévé en leur donnant 2000fcfa chacun pour cette mise en scéne. Le connanssant bien il est le Chef des vodou ,veut-il nous dire k´il veut tenter aussi Dieu? dites lui k´il a le ventre Noir , il ne peux pas. Et aussi son pére Gil moura dés la proclamation des résultats legislatives, nous préparons ses funérails, nos condoléances.
 

 39   SOURADJI | 7/7/2013 12:06:56 PM
  Réponse à 37-caramba
 
Mes freres lorsqu´on lit un commentaire il faut avoir le courage de comprendre et d´assumer peut-etre l´erreur .
Si la comprehension de mon commentaire vous echappe je me donne le plaisir de vous l´expliquer .
Est-ce que SOUDOU se trouve dans la prefecture de la KOZAH ? Pourquoi vous daignez ne pas repondre a cette question ,je ne la pose pas pour la forme mais c´est votre collegue qui l´a ecrit dans son expose .
Comment GILCHRIST peut aller a SOUDOU si cette localite se trouve dans la KOZAH alors qu´il est personna non ingrata dans cette prefecture . C´est pour cela que j´ai dit si SOUDOU se trouvait dans la prefecture dont c´est le fils du rival de GILCHRIST qui tient le camp militaire,c´est dire que le convoi que dirigeait GIL non seulement n´etait pas securise s´etait donne dans la gueule du loup .
Vous savez meme lorsqu´on defend un parti politique ou un homme politique ce n´est pas l´occasion de ne pas accepter la faute commise,votre reponse devait etre me dire SAINT-PERE s´est trompe puisque SOUDOU se trouve dans la prefecture d´ASSOLI et c´est apres le meeting de BAFILO que GILCHRIST a souhaite aller dans ce petit village qui se trouve a une dizaine de kilometres a l´est vers la frontiere du BENIN avant d´y revenir sur SOKODE ou il avait fait son quartier de tournee .
Vous savez ,je ne me donne pas a vos arrieres pensees,ma prise de position etait de rappeler a notre camarade qu´il y a erreur dans l´article qu´il a mis en ligne,si lui-meme le savait il aurait corrige avant d´y mettre en ligne .
Je sais que vous etes les fervents defenseurs de GILCHRIST mais de grace donnez-nous de vraies informations,cela fait un moment que je m´abstiens sur ce qui est sur l´UFC .
J´ai visite le lieu d´attentat qui d´aileurs est loin du nom SOUDOU et plus proche de la ville de BAFILO puisqu´il se trouve a presque trois (3) km du centre ville alorsque SOUDOU est a une dizaine de km .
Donc pour conclure,mes freres Caramba et Noe gardez votre calme ,ne sotez pas sur la fin de mon commentaire mais lisez le debut pour comprendre le but .
Dites-moi quel opposant a tenu un meeting dans la KOZAH depuis le debut du multipartisme ? Et c´est la reponse a ce que j´ai dit le convoi non securise qui ne peut pas aller dans SOUDOU si ce dernier se trouvait dans la KOZAH .
Dans aucun de mon propos je n´ai parle de balles vraies ou blanches contre qui que ce soit ,comprenez la place des mots et non mettre votre propre illusion .
Ne vous faites pas mal,ma question n´etait pas pour diaboliser votre chouchou bien aime,si un jour j´ecris qu´AGBODRAFO se trouve dans le ZIO ou YOTO ,je crois que vous n´allez pas me dire je ne connais pas mon pays .
C´est permis a vous de dire tout ce que vous voulez sur les autres hommes et femmes politiques mais qu´on ne touche pas a un seul cheveu de ce que vous soutenez ,c´est cela votre devise a vous .
SOUDOU est un canton de la prefecture d´ASSOLI,et sachez que dans cet attentat BAFILO et SOKODE ont paye de lourdes pertes humaines dont je connais bien le jeune homme nomme ALAZA (paix a leurs ames ) .
La neutralite permet de mettre les points sur les i partout c-a-d prendre position ou desaccord partout ou c´est mal dit ou fait .
 

 38   Sergent Etienne | 7/7/2013 11:40:41 AM
  Réponse à 30-Noé Kutuklui
 
« Gilchrist Olympio: un être funeste pour le Togo ». Tel devrait être le titre de la biographie de ce serpent a plusieurs tètes appelé Gilchrist.
 

 37   caramba | 7/7/2013 10:12:39 AM
  Réponse à 30-Noé Kutuklui
 
Cher Noé,
Bingo! Vous avez bien répondu à tous , particulièrement à notre frère de combat SOURADJI. Ce qui me fait mal, c´est qu´il se dit toujours NEUTRE, et malheureusement, je ne vois plus ça en lui.
On se bat pour notre pays. Démontrer son appartenance politique est une vois de seigneurs, car permettant de comprendre son adversaire et lui dire ou faire des propositions.
La guerre froide est terminée, mais dans le gnassalnd, LA NEUTRALITÉ PERMET DE SE FAUFILER ENTRE LES SERPENTS Á SONNETTE.
Bonne chance à L´UFC.
Cordialement
 

 36   caramba | 7/7/2013 10:03:00 AM
  Réponse à 16-SOURADJI
 
Cher SOURADJI,
Les balles que Fo a reçu sont bel et bien des balles blanches, n´est ce pas ???? Les autres avaient reçu des balles réelles, c´est pourquoi ils ont succombé et lui, (Fo Gil), baba feu gnass l´a pardonné.
Quel monde Togolais!!!!
 

 35   caramba | 7/7/2013 9:56:36 AM
  Réponse à 13-S&D
 
Cher ami,
L´église ou les confections religieuses ont leur mot à dire , cependant , la décision revient aux gouvernants d´en prendre une conséquence politique. Sentinelle a bel et bien raison. Vous avez toujours oublié de noter que la politique est un jeu.
Votre jeu, c´est le défilé Bè- Kondjindji- Palm Beach.
Le notre , c´est le Togo, le peuple.
La question ne se pose plus des paroles wouya wouya, mais bien sûr par des actes. Si ça échoue, il faut chercher une autre alternative, c´est ça la politique, et non DU TAUPISME.
Cordialement


 

 34   monde | 7/7/2013 9:15:37 AM
De véritables negreries. Ce monsieur est vraiment un commerçant
 

 33   Sentinelle | 7/6/2013 11:05:29 PM
  Réponse à 6-Jeremy
 
C'est parce que nous sommes fils d'un meme pays que je me permets de vous dire une verite. Restez dans votre bulle et pensez que quelqu'un d'autre viendra construire notre pays a notre place.
Ce n'est pas parce qu'on ne partage pas les memes points de vue que je ne vais plus vous repondre. Si vous ne le savez pas encore c'est dans le respect de l'autre, le respect de nos textes et le respect de nos institutions que notre pays avancera et ceci s'applique tant pour le RPT que pour l'opposition.
Je suis convaincu d'une chose un medicament qui ne nous a pas gueri durant 20 ans ce n'est pas apres qu'il aura d'effet. Il faut avoir le reflexe de le changer et d'utiliser un autre. Ce n'est pas une garantie mais il faut avoir le courage de l'essayer. C'est la fin qui justifie les moyens. C'est ce que l'UFC vous propose.

 

 32   okavango | 7/6/2013 10:35:54 PM
  Réponse à 30-Noé Kutuklui
 
noe qu'il trouvent aussi une place a la ceni.l'assemble etant clause ils pourraient attendre une convocation extraordinaire ou un decret presidentiel de FAURE ILLEGITIME
ha ha ha ha l'opposition la plus bete au monde
VIVA FILANTE GIL
 

 31   okavango | 7/6/2013 10:24:45 PM
ha ha ha que mon parti est organise!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
ceux qui ont refuse des dialogues a maintes reprises s'agenouille pour en avoir un.
la honte ne tue pas chuan ...........................................
depuis 2010 les neo conservateurs loges a la plage ne savaient pas qu'il les fallait des representants au niveau des celis et ceni?ils perdaient leurs temps dans des dossiers juridiques aussi denudes les uns apres les autres.ne ditons pas QUE C'EST LE PETIT SERPENT QUI SAIT RAMPER QUI A UNE LIGNE RECTILIGNE:le vieux sait leve tot pour s'imposer dans les structures organisationnelles.
a bout de souffre les pseudos revolutionnnaires qui se proclament les plus betes au monde veulent faire du forcing.GIL a bien dit non allez y sans moi
les honteux ils reviendront avec les miettes et l'exhiberont aux neophytes qui croient encore en eux
d'ailleurs ils savent tres bien que GIL les a battus strategiquement d'ou ce acharnement mediatique en sa personne.mais le peuple silencieux sait faire la difference entre les prevoyovants ;clairvoyants et autres vendeurs d'illusions qui jouent au yoyo avec sa destine
PEUPLES PIEUX PEUPLES DE MES AIEUX LEVE TOI COMME UN SEUL HOMME POUR ALLEZ VOTEZ MASSIVEMENT LE CONCRET ,L'OBJECTIF ,LA CULTURE UNITAIRE ,LA DEMODCRATIE,LE DEVELOPPEMENT INCLUSIF, LA TOLERANCE ,L'ESPRIT DE DISCERNEMENT ,LE RESPECT DES JOURNALISTES QUELQUE SOIT LEURS POINTS DE VUE,LE RESPECT DES AUTRES PARTIS ETHNIES OU GROUPES COMPOSEES ,LE RESPECT NE NOS CORPS HABILLES,LE RESPECT DES INSTITUTIONS REPUBLICAINES,LE RESPECT DES DIPLOMATES ET ORGANISATIONS SOUS REGIONALES.................................BREF
VA VOTER UTILE:
UFC
 

 30   Noé Kutuklui | 7/6/2013 10:11:11 PM
  Réponse à 20-xavier
 
En 2010 après la proclamation des résultats, le premier acte de contestation posé par Fabre a été l'organisation d'une veillée de prières ,un mercredi au même endroit. Bodjona a interdit le rassemblement mais on y était. Ça a été une nuit chaude. Fabre s' 'est par la suite déporté sur l'église Salem les mercredis et la plage les samedis.
AVEZ-VOUS PARLE DE RIDICULE?
 

 29   Noé Kutuklui | 7/6/2013 9:48:17 PM
  Réponse à 21-nesta
 
A ce dialogue, qu'on accepte toutes vos conditions. Même avec ça, vous n'avez aucune chance.
 

 28   Noé Kutuklui | 7/6/2013 9:26:14 PM
  Réponse à 16-SOURADJI
 
Dès fois je me demande à quoi rime l'indépendance d'esprit dont vous vous prévalez ? Quelle question?
Etions-nous en guerre ou en campagne électorale? Comment se présente votre sécurisation?
 

 27   Noé Kutuklui | 7/6/2013 8:55:06 PM
  Réponse à 14-
 
Il faut savoir! Andoch a disculpé Gil. Selon sa version, Gil informait Eyadema. Chuuaann!!! Vous êtes à court d'idées. Saint-Père est trop gentil. Moi je ne vous donnerai pas la seconde.
 

 26   Vraie Lumière sur le Togo | 7/6/2013 8:35:22 PM
Togolaises et Togolais, voici quelques vérités que nous avons décidé de vous révéler. Au fait, notre patrie est dirigée depuis Eyadéma jusqu´à son fils plus mystiquement que vous ne pensez, tous les gens du pouvoir font des rituels obscurs et ignomineux allant jusqu´aux sacrifices humains pour avoir la main mise complète sur le peuple et le gouverner pour des temps indéfinis. Tous les cadres du pouvoir, UNIR, UFC et autres partis affiliés et la plupart des cadres de l´administration et de l´économie togolaise se retrouvent au cours de la semaine en catimi dans les loges maconniques pour des rituels très sataniques de domination de la majorité par cette minorité arrogante satanique qui considère tous ceux qui ne le sont pas comme des profanes. J´aurai l´occasion de vous faire plus de révélations. Mais sachez d´ores et déjà que tout ce qui se passe sur la Terre de nos Aieux depuis un temps (incendie des marchés, emprisonnement fallacieux des citoyens, justice corrompue) constituent la quitessence même des méchancetés prônées et entretrenues par les pratiques maléfiques, sataniques et sciemment destructrices du Bien. Aujourd´hui le Togo est cité à l´Occident parmi les plus fidèles et meilleurs élèves franc-macons, comme l´était le Libéria des années 80 et 90 (c´était au fait la source des guerres qu´a connues ce pays) jusqu´à ce que Georges Bush a décidé de balayer l´écurie et débarrasser le pays de ces forces obscures et faire revenir la démocratie avant sa retraite politique. Voici donc quelques révélations sur les faits récents au Togo. Mais La mort de Faure est pour bientôt et sera brusque. Il sera bientôt assassiné, selon des sources bien renseignées et sûres, il y a actuellement une méfiance très accrue entre lui et son précarré, notamment sa garde raprochée, il cherche des moyens malins pour se débarrasser aussi de Titikpina, Massina et Bitemnéwé pour les remplacer par de nouveaux jeunes qu´il a fait former par la Mossad israélien via son expert israélien en sécurité qui gère actuellement les retombées de notre phosphate. Et celui qui fera bientôt particulièrement pitié aux Togolais, c´est le maître franc-macon Gilchrist Olympio qui a scellé le pacte avec Faure en Loge devant des officiers macons francais de la Grande Loge Nationale de France, avant de l´exhiber en public. A l´instar du Libéria, la libération du Togo passe par la libération spirituelle, la destruction et la mise à feu de toutes les Loges maconniques au Togo, parce qu´elles entretiennent la duplicité, le mensonge et la soumission aveugle à ces pseudo-dirigents qui nient Dieu et se laissent vénérer comme Dieu, d´ailleurs les dirigents de Loges sont appelés "Vénérables" par leurs adeptes. Pour preuve, il n´y a pas de juge au Togo qui ne soit pas Franc-macon. Les Abdou Assouma, Tchalim Tchichao, Bataka sont tous Franc-macons et ont fait allégence à leur véritable grand-maître Faure Gnassingbé. Même certains de nos opposants le sont et ceux-ci à la fin s´aligneront toujours par des gymnastiques mensongers et méchants sur les positions du pouvoir. Togolais, réveillez-vous et mettez fin à ces pratiques pour redevenir vous-même et retrouver votre authenticité dans la dignité, la vérité et la vraie prospérité pour la majorité et non la minorité du Peuple!

lorsque le feu général Assani Tidjani a été emprisonné, il a été violé(il faut prendre le mot viol au sens juridique du terme) par des hommes envoyés spécialement par le pouvoir en place. Pour être plus clair, je vous affirme que le général Tidjani a été sodomisé en prison par ces hommes envoyés par le pouvoir. Il est fort probable qu’il s’agit de sodomie rituelle, destinée à l’anéantir spirituellement voire l’assassiner. J’ai obtenu cette information de trois sources par cloisonnement.

Bertin Agba Sow a échappé de justesse à un assassinat par empoisonnement à la prison. Le pouvoir en place lui a envoyé une belle jeune fille métisse qui était venue lui rendre visite avec un repas empoisonné. Ce jour là Agba Bertin était sous un parasol, arrivée près d’Agba Bertin, avant qu’elle ne parle à ce dernier, la jeune métisse tombe en syncope. Agba Sow Bertin a échappé à la mort ce jour là parce que Dieu, ou Allah et que sais-je encore, n’avait pas voulu. Je tiens cette information de deux réseaux étrangers, toujours par cloisonnement.

Lors de la fameuse mise en pratique de la théorie Jerry John Rwallings par le pouvoir en place, c'est-à-dire l’affaire de l’incendie du grand marché, Agbeyomé Kodjo été arrêté. Un ami m’appelle un dimanche matin pour m’informer qu’il a remis une note à une connaissance en partance sur Paris. La connaissance m’appelle dimanche soir et nous nous avons convenu un rendez- vous à la place des invalides à Paris, dans un restaurant à côté de l’agence Air France et à quelques mètres du quai d’orsay. Je rencontre le monsieur et il me remit la lettre. Dans ladite lettre j’apprenais qu’une réunion de Massina, Ingrid la directrice des douanes, et quelques officiers de l’ANR a eu lieu. Il a été décidé au cours de cette reunion de mélanger des substances toxiques cancérigènes à des peintures qui serviront à peindre une chambre de la gendarmerie où Agbeyomé serait transféré plus tard puis libéré quelques jours après. Par expérience et par souci de vérification de la crédibilité de l’information et pour ne pas mettre en danger la source, j’avais gardé le silence temporaire tout en effectuant le croisement nécessaire. Quelques jours plus tard, j’apprends selon cette même source, qu’ils ont renoncé à ce projet d’assassinat déguisé.
 

 25   Noé Kutuklui | 7/6/2013 8:35:19 PM
  Réponse à 8-SAINT-PERE
 
Merci! C'est du lourd.
Stone est un lourdaud au coeur en pierre.
 

 24   Noé Kutuklui | 7/6/2013 8:25:28 PM
  Réponse à 6-Jeremy
 
Pourquoi donc?
Il serait séant que vous lui répondissiez. La réponse de Sentinelle est pertinente et il serait aussi séant que nous le felicitassions.
 

 23   | 7/6/2013 8:12:11 PM
Lomé le 6 Juillet 2013 © koaci.com –

Les discussions entre pouvoir et opposition sous l’égide de Mrg Nicodème Barrigah et en présence de l’Ambassadeur des Etats Unis d’Amérique, ont été moins longues que celles de vendredi. Mais à la sortie, toutes les questions ne sont pas tranchées.

Le pouvoir acculé par les interpellations unanimes dont celles des églises, a accepté de concéder un report de 4 jours. « On a obtenu un report de 4 jours de la date des élections. On n’est pas satisfait, on aurait souhaité plus, mais les discussions vont continuer ainsi que sur d’autres points que nous avons soulevés », a expliqué Me Dodzi Apévon à la sortie des négociations ce samedi en début d’après midi.

Même son de cloche de la part de Kodjo Agbéyomé du CST. « La nouvelle date prévue pour les élection, c’est le 25 juillet. Toutefois, nous avons convenu de la tenue d’un dialogue et nous nous retrouvons mardi », a-t-il ajouté.

Outre le report pas tout à fait franc concédé, l’opposition a également obtenu des sièges au sein des Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI). Un siège reviendra à chacun des deux regroupements de l’opposition qui devra aussi envoyer un représentant chacun dans chaque bureau de vote en plus des délégués auxquels chaque candidat à droit par Bureau de Vote. Reste à savoir si les formations de l’opposition ont préparé des gens pour faire efficacement ce travail de veille le jour du scrutin, afin de disposer de Procès verbaux qui pourraient attester de l’authenticité des suffrages exprimés.

La situation géographique des bureaux de vote sur l’ensemble du territoire est aussi clarifiée.

La mise en place d’un comité conjoint de veille, qui pourra régler les problèmes au fur et à mesure qu’ils seront relevés, a aussi été évoquée. Le pouvoir a proposé à l’opposition de se joindre au Comité d’évaluation piloté par le Premier ministre au lieu d’avoir à créer une autre structure. La question sera réglée le mardi prochain tout comme bien d’autres soulevés par l’opposition

Quel format pour le dialogue ?

Pour le ministre Gilbert Bawara, il s’agira d’un dialogue inclusif. On s’attend donc à ce que le gouvernement prenne les contacts pour une clarification de sa composition. Mais toujours est-il que la libération des candidats du CST a été réaffirmée. Par contre, le dialogue devra plancher sur la question de la sécurité notamment à Kara. Une question soulevée par l’opposition. Plus d’une fois, l’opposition de même que La Synergie des Travailleurs du Togo (STT) ont été empêchées de faire des réunions à Kara.

La question de la validation des candidatures revient aussi sur le tapis, de même que celle des martyrs (Synalingue et Sinandaré), tués à Dapaong.

Autant de problèmes dont les solutions peuvent évidemment encore amener à repousser la date des élections. Mais pour l’instant, la campagne a démarré dans une cacophonie.

On note des affiches de certains partis (UNIR, Santé du Peuple, UFC, CPP) notamment à Lomé, où UNIR a ajourné toutes les meetings prévus pour ce samedi.

Aghu
 

 22   xavier | 7/6/2013 8:10:37 PM
Pourquoi perdre son temps et plus encore fatiguer le peuple pour des elections dont le vrai resultat n'est jamais prononce, d'ailleurs des manis noires ont fait du togo un fond de commerce sinon comment entre le togo et la guinnee l'ONU a choisi d'aider les guinneens en leur trouvant un falicitateur cela montre que la solution pour sortir notre pays de ce desordre ne sera pas les elections organisees par ceux qui sont la mais il faudra voir plus loin. Des pays ont passe par la et ont trouve leur liberte meme les grandes democraties. Je dis et je le redis les freedom fighters sont la et sont prets a se sacrifier pour que vive le peuple togolais. Il faut que nos vrais leaders repensent autrement.

A+++++++++++++++++++++
 

 21   nesta | 7/6/2013 7:50:37 PM

le puissant uppercut du cst,a poussé la coalition rpt-unir-ufc dans les cordes.le dialogue aura belle et bien lieu á partir de mardi prochain.la date des elections aussi a été repoussé de quatre jours.une premiere victoir pour l´opposition qui ne demande que des elections transparentes qui ne lèse personne

je me demande la mine que Gilchrist et Bawara auront en ce moment!!!! eux,les opposants farouches au dialogue

Source : http://ogunlakaye@ymail.com...

 

 20   xavier | 7/6/2013 7:17:25 PM
C'est a croire que c'est la premiere fois qu' une election est organisee au togo mais attention ufc risque de mordre les doigts parce que la fraude rpt est la a moins que ufc veut frauder aussi.
Mais qu'on mele Dieu a tout ce desordre je ne voit pas la ou on veut en venir.
Bref au togo le ridicule ne tue pas.
Dire qu'ils auront la majorite, je doute fort car le peuple togolais connait ces traites et ces boureaux d'aujourd'hui.
 

 19   | 7/6/2013 6:31:16 PM
  Réponse à 18-blablabla
 
I mean wake up!
 

 18   blablabla | 7/6/2013 6:29:20 PM
  Réponse à 15-SAINT-PERE
 
Dieu seul sait quel niveau d'étude tu as. Sache que la plus part des intervenants sur ce site ont également des diplômes supérieurs (PhD) ici aux USA comme ton criminel de Gil et occupant aussi des postes dans des institutions financières ici aux USA et aux Nations Unies ; et je suis fier d’être l’un de ceux-là.

At UFC, your argument does not stand and is not convincing. Wait up!

Toutefois, les balayeurs ont aussi droit à la parole et ont le droit de s’exprimer clairement pour faire passer un message.

Fraternellement !
 

 17   GASPARD | 7/6/2013 5:58:57 PM
Bravo Gil et l'UFC! Les pyromanes vont mourir de jalousie. Ils comprendront qu'en politique il n'y a pas clowns. Ils n'ont pas leur place en politique.
 

 16   SOURADJI | 7/6/2013 5:56:58 PM
  Réponse à 10-SAINT-PERE
 
SOUDOU se trouve dans la prefecture de la KOZAH ????? Si oui GILCHRIST OLYMPIO en allant tenir un meeting dans la prefecture natale de son rival en sachant que c´est le fils de ce dernier qui tient la responsabilite du camp militaire;donc si on se confere a votre posting est-ce qu´on ne peut pas conclure que GILCHRIST a plutot servi sur un plateau d´or les victimes de cet attentat puisque son convoi n´etait pas securise .
 

 15   SAINT-PERE | 7/6/2013 5:42:12 PM
A lire beaucoup d'intervenants sur ce site il faut arriver à en déduire qu'il s'agit des amateurs, des naifs et des apprentis reagissant comme des élêves de Seconde A4. Il faut que je cherche ailleurs et revenir seulement sur ce site pour m'amuser.
 

 14   | 7/6/2013 5:21:48 PM
  Réponse à 8-SAINT-PERE
 
Des rigolos, vous parlez de la biographie et vous omettez délibérément sa contribution dans les luttes armées qui ont emporté des innocents Togolais, endeuillées des familles et rendues d’autres infirmes.
 

 13   S&D | 7/6/2013 5:15:31 PM
  Réponse à 6-Jeremy
 
Frere Jeremy salut,

Tres bonne attitude et une tres bonne reponse.

J'ajouterai, a lire le commentaire du mec sentinelle, c'est franchement bête et denude de tout bon sens de discernement. D'ailleur qu'attend-t-on des gens qui sont formattes. Pas grande chose. Quand on le monde (Eglise Catholique, Protestante, Societe civeile, le Corps diplomatique et l'opposition dite "RADICALE" sauf le couple rpt/unir-ufc) s'accorde a dire que ces elections sont mal preparees et qu'il faille organiser un dialogue, des insolents inbus d'eux-meme peuvent debiter ces stupidites.

Tres bien Jeremy.

Aux Anges
 

 12   etiame | 7/6/2013 5:11:15 PM
  Réponse à 7-
 
On aurait laissé Ernest d’en finir avec lui et le Togo ne serait pas à ce state aujourd’hui.
 

 11   etiame | 7/6/2013 5:03:05 PM
  Réponse à 7-
 
Gilchrist Olympio, le «terroriste international», en noce parfaite avec le RPT

Présentation des faits

«Que ceux qui, de l’intérieur comme de l’extérieur, par leurs propres moyens ou avec l’aide des autres, cherchent à remettre en cause la paix et la stabilité du Togo, sachent que notre option est le choix du peuple et que nous n’avons d’ordre à recevoir de personne, car la liberté, la dignité, l’indépendance et la souveraineté ne se marchandent pas», parole du président-fondateur du RPT. On était en 1986. Ce message avait envahi la une du quotidien national «La Nouvelle Marche», aujourd’hui «Togo-Presse». C’était la réponse de feu général Gnassingbé Eyadema aux «terroristes» qui avaient attaqué Lomé dans la nuit 23 au 24 septembre 1986. Le jeudi 25 septembre, «La Nouvelle Marche» annonçait en manchette «Complot terroriste déjoué à Lomé», et on y voit feu Eyadema montrer les armes récupérées sur les assaillants aux différentes délégations qui s’étaient précipitées à Lomé. «Ces terroristes ont tué six personnes parmi la population civile. Grâce à la rapidité d’intervention de nos forces de sécurité, sept terroristes ont été tués, dix-neuf autres arrêtés dont deux par les militants de la cellule 30, quartier Saint Joseph», avait rapporté le quotidien national.

Trois jours après «l’attentat terroriste», le très zélé ministre de l’Intérieur à l’époque, Kpotivi Têvi Djidjogbé Laclé, - paix à son âme – avait organisé une conférence de presse pour présenter les faits. Les terroristes ont été présentés au public ainsi que les matériels saisis. Deux pays voisins, le Ghana de John Jerry Rawlings et le Burkina Faso de Thomas Sankara étaient mis en cause par Lomé. «Le recrutement de ces assaillants s’est effectué sur le territoire ghanéen par les nommés Amah Ayayi dit Sancho, Attisso et El-Hadj Idrissou, tous trois Togolais, résidant au Ghana, à la solde de Gilchrist Olympio et de l’ex-capitaine Francisco Lawson, assistés des sous-officiers de l’armée ghanéenne, tel que le sergent Dobleyou», avait déclaré feu Laclé. Après avoir abordé la formation, les préparatifs des terroristes et leurs plans, le ministre de l’Intérieur avait martelé: «Mais, qui sont derrière ces événements de déstabilisation du régime togolais en recourant au terrorisme, en armant des mains criminelles en vue de l’assassinat du président togolais, le général Gnassingbé Eyadema? Selon les déclarations des assaillants terroristes, ce sont: Gilchrist Olympio, Lawson Francisco, Isidore Latzoo, Agbényan, Amah Ayayi dit Sancho. Rappelons ici que les deux premiers (Olympio et Lawson Francisco) étaient déjà directement impliqués dans l’affaire des mercenaires, jugés et condamnés». Et le lendemain, celui que Gilchrist Olympio et les autres «assaillants terroristes» devaient assassiner, le général Eyadema, avait regagné à pied son domicile au Camp RIT en quittant le palais présidentiel avec un groupe de ministres. «La Nouvelle Marche» l’avait appelé «Marche triomphale du président Eyadema». Et puis, Gilchrist Olympio est devenu le premier «most wanted» parmi les assaillants.
En revanche, l’ancien collaborateur d’Eyadema, Andoch Bonin révélait récemment que Gilchrist Olympio les avait toujours trahis quand il était question de renverser le régime. «Après ses tentatives de 1977, en décembre 1985 nous avions voulu faire un autre coup d’Etat, Gilchrist l’a su par Lawson Francisco et il nous a trahis directement à Eyadema. Et puis en 1986 aussi, les 22-23 septembre 1986, c’était un coup qui était également réussi, Gilchrist l’a fait trahir par Ozou Ouzou, un certain policier Akposso. Il était Sergent dans la police, il a volé on a voulu l’arrêter et il a fui pour aller se refugier au Ghana. Quand il est descendu à Accra en 1985, il était allé voir Gilchrist et lui a dit qu’il est opposant. Gilchrist le prend et il le met dans le top niveau de l’organisation militaire du groupe. Lawson Merleau s’y était opposé, Lawson Francisco s’y était opposé, mais lui il a insisté, puisque ceux qui vont nous aider à utiliser le terrain ghanéen étaient ses amis. C’est ainsi qu’ils ont dévoilé le coup où on a tué quatorze de nos hommes qui étaient là à Lomé cette nuit du 22 septembre», avait-il dit.

Et ce n’est pas pour le roi de Prusse que le meilleur monument du 23 septembre a été construit dans la ville d’Amlamé d’où est originaire le traître Ozou.

Amnistie de 1991
Au début du mouvement démocratique, l’une des revendications du Front des associations pour le renouveau (FAR) fut l’amnistie à tous les Togolais poursuivis pour délits politiques. Ce qui avait été accepté par feu Eyadema après moult manifestations et négociations. C’était donc en la faveur de cette amnistie que Gilchrist Olympio, surnommé le «terroriste international», a regagné Lomé pour participer plus tard à la Conférence nationale souveraine.
Mais au RPT, on ne lui avait jamais pardonné ces attaques armées. Au temps d’Eyadema jusqu’à un passé récent, Gilchrist Olympio était toujours traité de «terroriste international». Les liseurs de motion ne manquaient pas d’occasion pour le charger proprement.

Au même moment, le 23 septembre est célébré avec faste et des reportages sont proposés sur la fameuse attaque.«L’agression du 23 septembre 1986 a été largement décrite, abondamment commentée, vigoureusement dénoncée à plusieurs reprises, et à différents niveaux. Depuis ce complot terroriste, déjoué par les vaillantes forces armées togolaises, la victoire du Bien sur le Mal est commémorée chaque année et à la même date par une prise d’armes», écrit l’ancien ministre Charles Kondi Agba dans son ouvrage «Ministre avec Eyadema». Au temps du général Eyadema, cette date était célébrée avec une gigantesque parade militaro-civile sur le boulevard qui porte son nom en face du Garage central. Tout le monde a en mémoire l’image de son rejeton parachutiste qui avait atterri sur un poteau de l’apatam. En plus, le 23 septembre était«chômé et payé» sur toute l’étendue du territoire.
Situation après 2005
Après l’élection d’avril 2005, Faure Gnassingbé avait mis en place une commission chargée de revisiter l’histoire du Togo. Après quelques mois, la Commission dirigée Mgr Dosseh-Anyron a rendu publiques les conclusions de ses travaux. Cette fête de 23 septembre qui a toujours divisé les Togolais a été consacrée «Fête de l’armée». Ainsi, sa commémoration a continué sous Faure Gnassingbé avec des cérémonies de dépôt de gerbes et un défilé au Camp RIT, devenu lui aussi Camp général Gnassingbé Eyadema. En 2006, après la signature de l’Accord politique global (APG), Me Agboyibo et certains opposants qui avaient participé au gouvernement d’union nationale, étaient contraints d’assister au défilé militaire.

Mais si depuis deux ans, la fête a perdu un peu de son ampleur, elle continue quand même d’être célébrée. L’année dernière par exemple, l'évènement a été marqué par un dépôt de gerbes au monument aux morts sur toute l'étendue du territoire national. A Lomé, c'est le ministre d'Etat, ministre de l'Administration territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités locales, porte-parole du gouvernement, Pascal Akoussoulélou Bodjona, qui a procédé au dépôt de gerbes au pied du monument aux morts à la place du 23 septembre sur le site de Lomé II. Ce dépôt de gerbes a été suivi de la sonnerie aux morts. La cérémonie s'est déroulée en présence des membres du gouvernement, des députés et des autorités militaires, administratives et traditionnelles, et l'ambiance était entretenue par le groupe des femmes FAT de Lomé.

Assistera-t-on au même spectacle? Les ministres AGO prendront-ils part aux festivités marquant le 24ème anniversaire de l’«agression terroriste» dont le cerveau n’est autre que leur mentor? Quelles seront les réactions de Gilchrist Olympio quand les organes de propagande du RPT reviendront sur les images du 23 septembre 1986? On attend de voir.
 

 10   SAINT-PERE | 7/6/2013 4:55:31 PM
  Réponse à 9-stone
 
Toi tu n'as même pas la logique du raisonnement. Il te faut un coach.
 

 9   stone | 7/6/2013 4:36:58 PM
Tous coupable;pourquoi continuer avec une personne dont on cannait la duplicite.pourquoi ne pas creer d'alternative a lui et le marginaliser depuis longtemps avant qu'il ne nous entraine dans cette aventure ? si Gil est un vrai idiot au moins il sait une seule chose : se venger du peuple togolais qui a abandonne son pere et recuperer des sous aupres de Eyadema . mais les autres (Merleau.Francisco,Bonin,Attidepe ....et autre ) sont aussi complice de la trahison de Gil.pourqoi continuer a le soutenir sachant ce type est un impasse?
 

 8   SAINT-PERE | 7/6/2013 4:25:47 PM
Biographie de Gilchrist Olympio
Gilchrist Olympio est un homme politique du Togo né le 26 décembre 1936 à Lomé. Une enfance exemplaire et une éducation bien accomplie Troisième enfant de Sylvanus et Dinah OLYMPIO, Gilchrist Olympio est né le 26 décembre 1936 à Lomé. Il fit ses études primaires à l’école de la mission catholique Notre Dame du Sacré Cœur de Lomé et fut reçu premier de sa promotion dans cet établissement au certificat de fin d’études. Sur concours, il fut accepté à la prestigieuse école secondaire d’Achimota alors appelée « Princes of Wales College » à Accra. Dans cet établissement où est formée l’élite du Ghana dont le premier Chef d’Etat Kwame N’Krumah, Gilchrist fera montre d’une intelligence remarquable, d’une discipline exemplaire et d’un talent sportif et musical admirable.
En 1958, il entra au Hamilton Collège, Clinton à New York, pour étudier les mathématiques et la philosophie. Mais il rejoindra une année plus tard la London School of Economics and Political Sciences où son défunt père fit ses études supérieures. Sous l’influence du philosophe Karl Popper qui fut son professeur, Gilchrist exprima le désir d’étudier la philosophie. Sylvanus, son père, économiste et gestionnaire en marketing, lui conseilla plutôt les études d’économie et de comptabilité. Ce qu’il fit avec succès. L’argument de Sylvanus à son fils fut très simple. « Même en temps de crise le petit boulanger du coin a besoin de comptable. »
Avec une bourse de la Fondation Oppenheimer, Gilchrist prépara un Doctorat à l'université d’Oxford en Grande Bretagne avec le sujet de thèse : " Certains aspects monétaires et financiers de la programmation du développement (études de cas en Afrique Occidentale)." L’expérience de ses années d’études à Oxford le marqua profondément. Son directeur de thèse était LLoyd Balogh, conseiller spécial du Premier Ministre Britannique Harold Wilson. Ceci obligea Gilchrist à visiter parfois le N°10 Downing Street, siège du Gouvernement, pour des séances de travail avec LLoyd Balogh. « Un jour j’étais dans la salle d’attente au Downing Street, plongé dans mes recherches lorsqu’une dame s’approcha de moi. Elle me salua poliment et me demanda si je veux un thé ou café. Je répondis du café. Elle alla me faire le café. Plus tard je me suis rendu compte que c’était Mary Wilson la femme du premier Ministre Harold Wilson. » Raconta t-il.
Une vie professionnelle partagée entre institutions internationales, universités et entreprises
Avec une passion pour la finance, l’économie et le développement de l’Afrique, la vie professionnelle de Gilchrist est partagée entre les grandes universités, les institutions internationales et les entreprises.
En 1963, il entra comme économiste au département des études fiscales et financières du Secrétariat Général des Nations Unies à New York. L’année suivante il rejoint le Fond Monétaire International où il fut le premier Africain francophone à travailler dans cette Institution, avant d’être rejoint plus tard par l’Ivoirien Alassane Dramane Ouattara et le malien Mande Sidibé.

C’est au service de cette Institution Spécialisée du Système des Nations Unies où il eut ses premières expériences des problèmes économiques et financiers des pays africains qu’il effectua de nombreuses missions de mise en place des structures budgétaires et de politiques de balance commerciale.
En 1981, il présenta à Harvard une étude intitulée « Domestic Institutional Crisis and Poverty in Black Africa ». Une étude qui est encore d’actualité. Il fut nommé « Academic Visitor » à la London School of Economics en 1987.
Engagé au Groupe minier et financier - LONRHO Limited - (Londres) en 1970 au rang de Directeur chargé du développement du groupe et des opérations boursières (Stock Exchange), il opéra au nom du Groupe les actions boursières de l’Ashanti Gold Field du Ghana et négocia le financement et l’implantation des entreprises sucrières dans plusieurs pays dont l’Ile Maurice, le Malawi, la Côte d’Ivoire, le Soudan, et le Bénin-Nigéria.
Chef d’entreprises industrielles et agro-industrielles à son propre compte depuis 1977 : S.I.A. Auto Abidjan (R.C.I), Construction Métallique Tropicale Abidjan : construction de camions citernes, Tropical Metallic Constructions Corporation ( Heavy Industrial Area Tema Ghana et Tropical Glass Inc. (Abosso-Ghana) : fabrication de verres creux.
Un vétéran de la politique togolaise
Gilchrist Olympio est un vétéran de la politique togolaise. Il fut imprégné dès son jeune âge de la vie politique de son pays, d’abord en suivant les échos des grandes réunions publiques auxquelles participait son père, le Président Sylvanus Olympio, en essayant de comprendre les débats que ce dernier animait entre les dirigeants de son parti chez lui, en s’émerveillant des visites de hautes personnalités politiques comme Kwame Nkrumah, Sékou Touré, Houphouët Boigny, Ouezzin Coulibaly chez eux aux temps des concertations sur l’avenir politique de leurs pays ; puis en s’impliquant effectivement à partir de 1957 aux côtés de certains jeunes leaders du CUT et de la JUVENTO dans les campagnes que ceux-ci menaient pour les élections d’Avril 1958.

S’il n’avait pas eu l’occasion de mener des activités politiques au sein des associations d’étudiants, il connaissait suffisamment les préoccupations de celles-ci pour en avoir discuté avec certains compatriotes en Angleterre et surtout en France dont Bob Akitani, Kutuklui Noé, Gadagbé Emile, Sylvère Looky, Issaka Raouf, Guy Kouassigan etc. qui sont devenus des amis pour lesquels il s’était grandement dévoué après les événements du 13 janvier 1967 quand la plupart d’entre eux devaient partir en exil.
En opposition ouverte au régime dictatorial de Gnassingbé Eyadéma dès 1967, il créa le Mouvement Togolais pour la Démocratie (MTD) opérant de l’étranger en raison de l’interdiction d’autres partis que le parti unique du pouvoir, le RPT. Il fut appréhendé en Allemagne et en Italie sur mandats d’arrêt internationaux émis par la justice togolaise aux ordres et condamné à mort par contumace à deux reprises sur des accusations fallacieuses.
De retour au Togo, le 7 juillet 1991, après 25 années d’exil pour participer à la Conférence nationale souveraine dans le processus de démocratisation du pays, il fonde l’Union des Forces du Changement(UFC) en février 1992. Le 5 mai 1992 il fut victime d’un attentat à Soudou (dans la Kozah), puis hospitalisé pendant un an dans des hôpitaux français et anglais. L’enquête diligentée par la Fédération Internationale des Droits de l’Homme (FIDH) désigna le Colonel Ernest Gnassingbé, fils d’Eyadéma comme conduisant l’attentat qui fit 12 morts parmi les militants de l’UFC, dont le Vice- Président Marc Attidépé et 27 blessés graves.

La candidature de Gilchrist à l’élection présidentielle de 1993 fut arbitrairement écartée au motif que son certificat médical est délivré par des médecins français du Val de Grâce et de l’Hôpital américain à Paris, au lieu de médecins togolais à Lomé.
En 1998, sa candidature à l’élection présidentielle fut retenue avec interdiction de faire campagne dans les régions septentrionales du pays. Une élection qu’il a gagnée au 1er tour. Mais le régime en place a opéré un coup d’Etat électoral en dissolvant la Commission Electorale Nationale en pleine proclamation des résultats pour lui dénier la victoire. A l’occasion de cette élection, il publia un livre de témoignage historique et de programme de développement du Togo intitulé : « Mon combat avec et pour le Peuple togolais ».
 

 7   | 7/6/2013 4:22:42 PM
A ce monsieur de #4:
Il semble que vous perdez un peu la raison sinon dites-moi depuis quand GILCHRIST est l'Assemblée National au point de dire NON au fameux chef du groupe parlementaire UFC. N'exhibez pas vos incapacile intellectuelle sur ce site. Si GILCHRIST dit non à une queconque enquête parlementaire, vous a - t-il lié les mains à l'assemblé pour le faire sans lui? Que de choses sont faites sans lui et derriere lui dans ce pays. Foutez le camp avec vos prestations d'incompetence notoires.
 

 6   Jeremy | 7/6/2013 4:00:32 PM
  Réponse à 3-Sentinelle
 
Je ne te reponds pas car tu ne le merites. Mes respects
Amicalement.
 

 5   Abezo | 7/6/2013 3:56:42 PM
Ainsi , va le Togo. Dieu est pour tout le monde les bons et les mauvais ; de judas et de jesus; d Abraham et de loth; D essau et d Isaac.....mais ce qui est deplorable dans ce ca special du Togo et du comportement de L ufc de fo gil. et son parti envers DIEU . les gens meurent dans les prisons , les gens sont maladent ......, les gens ont faim dans le pays ..... ou est le bon sens alors ?
 

 4   | 7/6/2013 3:45:10 PM
LES AVATARS DE LA PERSONNALITE DE GILCHRIST OLYMPIO : Duplicité et dictature au sein de l’UFC

Lors de l’assassinat politique du journaliste politologue et leader du MODENA Kokouvi Atutsè Agbobli en août 2008, de même qu’à l’occasion de l’arrestation de Kpatcha Gnassingbé dans l’affaire présumée de tentative de coup d’Etat, Jean-Pierre Fabre, le président du groupe parlementaire UFC à l’assemblée nationale avait appelé à une enquête parlementaire pour informer l’opinion nationale sur ces deux affaires d’Etat. Il s’agit de constituer une commission mixte parlementaire [majorité-opposition] pour conduire une enquête indépendante afin d’auditionner la famille, les amis, les témoins, analyser les informations recueillies et produire un rapport en vue de la manifestation de la vérité. Malheureusement, Gilchrist Olympio le président national de l’UfC avait gâché cette occasion en or en demandant une enquête judiciaire en lieu et place d’une enquête parlementaire. Avait-il saisi la nuance entre [enquête parlementaire et enquête judiciaire] ? Ou alors voulait-il simplement ménager le pouvoir ? Et dans ce cas, on peut soupçonner un début de deal qui remonterait à la rencontre d’Abuja en 2005 où GIlchrist Olympio fut le seul témoin de ce qui est rapporté au bureau national en termes d’informations.

La question n’est pas farfelue du moment où tout observateur avisé de la scène politique togolaise sait que le Togo n’est pas un Etat de droit sous les Gnassingbé. Et pour cause : l’assassinat du président Sylvanus Olympio, du colonel Koffi Congo, du capitaine Paul Comlan, du général Améyi, le colonel Tépé, le colonel Akpo, Tavio Amorin le premier secrétaire du Parti Socialiste Panafricain, Marc Atidépé vice-président de l’UFC, Atsutsè Agbobli, les massacres de Fréau jardin, de la lagune de Bè, d’avril 2005 etc.

En toute connaissance de cause doit-on rappeler à Gilchrist Olympio que la justice est aux ordres dans notre pays. L’institution judiciaire et les magistrats qui la composent n’ont jamais été indépendants au Togo. Et pourtant, selon l’article 120 de la constitution, la cour suprême qui est la plus haute juridiction de l'Etat en matière judiciaire et administrative avait déjà condamné à mort par contumace le même Gilchrist Olympio dans les années 70 et 80, assorti d’un mandat d’arrêt international avant d’être amnistié grâce à la conférence nationale souveraine.

Pour comprendre cette dérive dictatoriale du président national de l’UFC et sa méthode de gouvernance au sein du parti, seul le déroulement du film ci-après intitulé « les Avatars.de la personnalité de Gilchrist Olympio » et des arrêts fréquents sur images marquées par des Nota Bene (N.B.) de 2008 à 2010 pourront permettre d’interpréter ce qui motive ses nouveaux choix politiques incompréhensibles voire catastrophiques et désastreux qui sont aux antipodes da la philosophie nationaliste du parti et l’intérêt général défendu par le bureau national que soutiennent les masses populaires.

Février – Mars 2009 : La villa de la Chance devient le domicile principal du président national afin de remplir les conditions de résidence fiscale. Article 62 de la constitution : « Nul ne peut être candidat aux fonctions de président de la république s’il : …..- ne réside sur le territoire national depuis douze (12) mois au moins. »

Gilchrist Olympio démarre un pseudo rapport de force avec le pouvoir en déversant 50.000 personnes dans la rue le 25 septembre 2009 pour en arriver à un consensus le 17 octobre, c'est-à-dire moins d’un mois après et cela n’a choqué personne. En réalité, le plan de partage de l’exécutif est enrôlé à la CENI. Le RPT et Gilchrist Olympio se partagent la présidence et la vice présidence de la CENI. Cela confirme le retrait de Yaovi Agboyibor qui aurait flairé le contrat.
Dimanche 18 avril 2010, Gilchrist Olympio est mis en résidence surveillé à son domicile derrière le collège protestant par la puissante ligue des femmes de l’UFC qui décident désormais de son avenir politique et personnelle. Il est interdit de visite de ses Talibans Afghans Fondamentalistes.



Mardi 18 mai 2010, soit un mois jour pour jour (depuis le 17 avril à la plage), Gilchrist Olypio subit une seconde fronde de désapprobation. La puissante fédération des femmes du parti très en colère contre les agissements du président national pour rentrer dans le gouvernement Houngbo, descendent à son domicile de la résidence de la chance non loin du collège protestant pour le désavouer publiquement avec des insultes. L’ancien leader a été proprement hué par les femmes du parti qui lui ont crié à la figure qu’elles soutiennent Jean-Pierre Fabre. Cette scène à laquelle venaient s’ajouter spontanément les conducteurs de Zémidjan avait dégénéré en émeute jusqu’à la fermeture de la route de Kpalimé à la circulation. A ces femmes en colère Gilchrist Olympio répondait : « Vous pouvez marcher cent ans si vous voulez, mais le RPT ne lâchera de sitôt le pouvoir ». Selon des témoins, de sources concordantes, plusieurs femmes auraient brandi leurs fesses et trou du cul au visage de Gilchrist Olympio en faisant tomber par terre brusquement leurs pagnes et petites culottes en guise de malédiction au leader qui a pactisé avec le diable c'est-à-dire le régime RPT et les Gnassingbé.

Par Tido BRASSIER | Paris, le | 28 mai 2010 |
Source : icilome.com
 

 3   Sentinelle | 7/6/2013 3:38:03 PM
  Réponse à 1-Jeremy
 
Alors que dit la premiere phrase de prestation de serment du President de la republique par notre Constitution.

Dis-moi alors qu'est ce qu'un Etat laic?

Des coups tordus, j'ai l'impression que vous vous n'avez rien compris. Qu'est ce que vous vous proposez de nouveau que nous avons pas essyez depuis 20 ans?

Je vous fais relire une reaction d'un internaute Togonou a propos de l'opposition. Jugez en vous meme.

Je n´arrive pas à saisir ce que veut l´opposition.
Le président du PDP déclare : "le pouvoir a cru tout faire pour surprendre l’opposition et l’affaiblir, en fixant dans la précipitation la date du scrutin, ne permettant point à l’opposition de se préparer comme il se doit pour l’enjeu." Donc depuis plus de 5 ans, vous ne savez pas qu´il y aura élections ?
Il continu: "nous avons en face une Ceni déséquilibrée et partisane" Vous oubliez que vous aviez refusé d´envoyer des noms pour la désignation des membres de la CENI ?
Ensuite : "Personne n’a intérêt à diriger tout seul le pays. Je viens de le dire : même le pouvoir en place sait qu’il faut qu’il compose aujourd’ hui avec les autres. On gagne en composant ou en partageant avec l’adversaire de bonne foi, qui ne doit pas être considéré comme un ennemi à abattre. " Et pourquoi vous critiquez Monsieur Olympio de gouverner avec le RPT?
 

 2   etiame | 7/6/2013 3:35:30 PM
Qui est réellement Gilchrist Olympio ? Andoch Bonin lève le voile sur le vrai visage de l’Opposant

« Le 14 octobre 2006, Gil a reçu de la part de Faure à Sant’Egidio, dix (10) millions de dollars »
Ancien collaborateur de feu Général Gnassingbé Eyadema entre les années 70 et 80, M Andoch Nutépé Bonin a démissionné à la présidence de la République togolaise pour rejoindre l’opposition qui contestait le pouvoir en place. Il dénude la face cachée de Gilchrist Olympio, « opposant historique » qui s’est jeté dans les mains de Faure Gnassingbé depuis mai dernier. Pour l’interprète de conférence internationale, le « fils de l’indépendance » a toujours collaboré avec le régime RPT depuis la nuit des temps. Ces révélations, il les a faites samedi 14 août 2010 lors d’une conférence de presse animée à la Maison de la Presse. Lecture.

(...) Nous sommes dans une opposition où nous combattons depuis très longtemps pour notre libération. Nous nous battons depuis les années 60. Juste après le lâche assassinat du père de la nation togolaise Sylvanus Olympio, qui est aussi le père de l’indépendance. Bien sûr qu’il a lutté mais il n’était pas le seul. Il avait mené une politique assez saine et étant donné que sa mémoire est dans l’esprit de tout le monde aujourd’hui et à voir ce que nous avons vécu après son assassinat, je le dis et je le maintiens : il est le père de la nation.

Depuis donc ce moment, nous avons commencé la lutte y compris moi-même. On nous parle de leader charismatique, d’opposant historique. Ce sont des mots qui ont été inventés par la France. Ce que je sais, c’est que quand l’Africain est suffisamment bête, la France lui trouve de bons attributs. Quand l’Africain est digne, orgueilleux, fier, la France s’en méfie. C’est pourquoi, quand je vois un Africain être apprécié par la France, je me dis automatiquement que c’est un imbécile. Et donc que l’on appelle certains ici «opposant historique», «leader charismatique», je sais ce que cela peut signifier. Nous avons commencé ensemble dans l’opposition, dès l’assassinat de Sylvanus Olympio. Je travaillais à l’ambassade d’Amérique en 1963 lorsque l’incident s’était produit. Et je crois que nous devons ensemble chercher les auteurs de cet assassinat que je considère comme une ombre qui plane sur le Togo et qui nous empêche de faire notre devoir. Je l’ai toujours dit, Eyadema, petit sergent qu’il était ne pouvait pas tuer un Olympio. Ce n’était pas possible. Ce n’est pas facile de tuer un être humain. On peut me donner une arme tout à l’heure, un pistolet, un revolver pour tuer l’autre, mais si mon esprit n’est pas supérieur à l’autre, je ne pourrai pas. Eyadema n’aurait pu.

Alors nous avons ensemble, avec le docteur Kérim Boukari que Eyadema avait tué, notre frère Djobo Boukari également tué par Eyadema et notre aîné Salami, commencé cette lutte dès le lendemain de l’assassinat. Quand j’ai découvert la contribution des Etats-Unis d’Amérique, de l’ambassadeur Jean Poulhada dans l’assassinat de Sylvanus Olympio, j’ai déposé ma démission et je suis parti de l’Ambassade et c’est depuis lors que nous avons commencé la lutte.

Je disais récemment dans une interview que j’ai accordé au journal Liberté que Olympio, notre frère Olympio Gilchrist n’a jamais été, et n’est pas de l’opposition. J’ai mes preuves, j’ai toutes mes raisons. Je vais vous donner une preuve presque palpable de cela. J’ai quitté la Présidence de la République togolaise le jeudi 06 avril 1982. J’étais allé à Cotonou, j’y suis resté quelques temps. Je suis arrivé à Paris le jeudi 22 avril 1982. Nous avons notre frère qui est aussi dans l’opposition, le beau frère de Gilchrist, monsieur Eric Amerding, que je connaissais parce que nous avons travaillé ensemble à l’UNESCO de 1966 à 1967. Je savais qui il était. Je lui faisais même le rapport de tout ce qui se passait de malsain à la Présidence. Arrivé donc à Paris ce matin du 22 avril, j’étais allé à l’UNESCO chez notre frère Eric Amerding. Nous avons discuté de neuf heures (09h) du matin jusqu’à dix sept heures (17h), entrecoupé d’un petit déjeuner. Le lendemain vendredi 23 avril, nous avons fait la même chose et à midi il me dit, « on va aller manger ». Au restaurant il me dit, « Andoch, Gil aussi est à Paris ». Je lui ai répondu, « Gil ? Qui est ce qu’on appelle Gil ? Quel Gil ? ». Et Eric me dit : « Ton Gil ». Je renchéris, « mon Gil ! ». Je connais beaucoup de Gil et à Amerding de dire, « Gil Olympio ». Et je dis, « ah, il vit ? ». Ce qui veut dire que je ne l’ai jamais considéré comme capable de faire quelque chose dans cette opposition. J’étais allé à Paris pour voir des gens qui se battaient. J’étais allé me joindre à eux. Je savais que Gilchrist Olympio avait de l’argent, et les origines de cet argent me sont connues tout au moins partiellement. Et nous avions besoin d’argent. Ne dit-on pas que l’argent est le nerf de la guerre ? Nous avions besoin d’argent, mais je n’ai pas cherché à voir Gilchrist pour autant. Je cherchais les adresses de ceux que je savais capables de faire quelque chose dans la lutte pour la libération du peuple.

Je cherchais Lawson Merleau que j’ai rencontré le 5 mai, parce qu’il était difficile de le trouver. Celui-ci dit qu’il n’avait pas l’adresse de Gil. Finalement, je lui dis, voilà mon numéro, donnez-le lui et on le lui a donné. Il m’a appelé le soir même. Et nous nous sommes rencontrés le jeudi 05 mai 1982, c’est-à-dire, exactement deux semaines après mon arrivée à Paris. J’ai également cherché l’adresse de notre grand frère Salami, dont je parlais tout à l’heure qui était aussi en exil et nous avons commencé à travailler.

Le mercredi 20 septembre 1982, soit exactement cinq (05) mois après mon arrivée à Paris, nous étions à une réunion quand Lawson Patrick, ami de Gil, qui lui faisait les rapports de ce qui se faisait, est arrivé chez nous à la réunion avec Gil. Je me suis dis, bien que le connaissant lâche, et il est vraiment lâche, peut-être changerait-il, vu tous ceux avec qui nous travaillions ! Gilchrist était donc venu à la réunion ce mercredi 20 septembre, nous avons discuté et nous avons dit que nous allons travailler ensemble avec lui. Que s’est-il passé quelques temps après ? J’ai fait des propositions à Gilchrist Olympio, connaissant bien la situation de sécurité du pays, je n’avais pas pensé que je mettrai plus de trois (03) ou (04) mois avant de faire arrêter Eyadema. Parce qu’il n’avait pas du tout de sécurité. Pas du tout.

Et face à ma proposition, Gil me dit, qu’il n’a pas d’argent. A toutes mes propositions, la réponse de Gil, était : « il n’y a pas d’argent ». Et je lui proposais qu’on aille chercher des sous.

Alors, je lui ai fait cette nouvelle proposition. Adjoignez-moi trois de nos camarades dont Lawson Patrick et puis deux autres que vous ne connaissez pas, nous irons aux Etats-Unis. Je suis interprète de conférences, j’ai couvert l’Afrique entière un certain nombre de fois, traitant des problèmes africains. Alors nous ferions des conférences universitaires là, sur des problèmes africains, sur la situation socio-économiques de l’Afrique qui intéresse beaucoup de gens aux Etats-Unis. Les entrées de ces conférences universitaires sont payantes et donc, si nous faisons deux mois aux Etats- Unis, nous aurons un peu d’argent pour continuer la lutte. Alors Gil a dit qu’il n’a même pas d’argent pour ce voyage, pour quatre (04) personnes. Qu’à cela ne tienne, j’ai un peu de sous, « vous Patrick préparez votre passeport, nous allons partir ». Gil a réagi avec véhémence et a dit « non, personne ne va aux Etats-Unis ». Que lui, il est là, qu’il est déjà connu là-bas. Ça été la première querelle que nous avons eue. Ce que je voudrais dire, est qu’il est le plus grand obstacle sur le chemin de la libération du peuple togolais. Dans mon ouvrage, « Le Togo du sergent, en Général » que j’ai publié en 1983, j’écrivais ceci : « l’indépendance du Togo avait été obtenue grâce à la lutte du peuple, de tout le peuple dans le cadre du CUT parti populaire et nationaliste. Malheureusement ce parti avait un seul et unique leader en la personne de Sylvanus Olympio qui émergeait nettement du lot, écrasant tout le monde et par ailleurs, il n’avait pas su admettre d’autres compromis avec d’autres personnalités. On se rappelle du mauvais traitement infligé à Me Anani Santos, avocat de notoriété internationale d’une très grande intelligence qu’il avait fait emprisonner et enchaîner en permanence dans sa cellule. Cet homme aurait pu lui succéder et obtenir le soutien du peuple. On se rappelle aussi du professeur Messan Aithson, autre cadre nationaliste de grande valeur qu’il avait poussé à l’exil. Ces hommes écartés du parti et éloignés du peuple, le pays était resté avec un seul président qui une fois tué, laissa un vide et un peuple orphelin. Alors les charognards se livraient à leur sale besogne. Olympio était décédé sans laisser de successeur et même pas un seul héritier spirituel. Il est vrai qu’il était commerçant, ainsi n’a-t-il laissé que des commerçants ? Mais des commerçants dépourvus de la dignité de leur père. Mais le peuple togolais pauvre comme nous le disions plus haut, n’a rien à vendre et donc n’à que faire des commerçants ». C’est ce que je disais en cette année là, que notre père Sylvanus Olympio n’avait pas d’enfants. Parce que, Olympio était décédé depuis 1963, j’étais en train de parler dans ce livre en 1983, soit 20 ans après. En ce temps, personne n’a levé le petit doigt pour dire quoi que ce soit. Donc, ce n’est pas maintenant que je désavoue Gil. Je le désavouais depuis longtemps. A propos de cela, son aîné, Bonito qui est quand même un homme plus humain, plus sociable, m’avait téléphoné, j’étais à Paris pour dire: «Félicitations pour ton livre, pourquoi ne viens-tu pas à Londres pour voir comment commercialiser cet ouvrage». Et là j’ai dit que je n’avais pas d’argent et effectivement je n’en avais pas. Il téléphone à son frère Gil à Paris, lui demandant de me payer un billet d’avion et de me mettre quelques sous en poche pour que je vienne. Gil demande à son frère s’il a lu le livre, Bonito dit oui et qu’il trouve que c’est un bel ouvrage et Gil lui dit, lis cette page là où on dit que notre père n’a pas laissé d’enfants.

Et Bonito me rappelle: «ah bon, donc tu nous as traité d’imbéciles dans ton livre» et je répondis: «à chacun son jugement ». Voilà pour ce qui concerne le leadership, je ne crois pas que jusqu’à présent nous en ayons trouvé. A la première conférence de presse que j’avais tenue je disais qu’il faudra que nous nous trouvions un leader. Je vous parlerai de ce manque de leadership par cet exemple ci. La conférence nationale s’était tenue et à laquelle avait participé des gens qui n’avaient aucune vocation, aucune mission, qui avait trouvé la conférence comme une fiesta, comme un festival. Un exemple, quand en novembre, les gens avaient voulu faire une grève illimitée, moi j’étais déjà à Cotonou. De Cotonou, quand je l’ai apprise, j’ai dit écouter ne faites jamais ça. Cela ne se fait pas. Vous venez de faire une grève de trois jours qui avait reçu la participation de toute la population. Si nous considérons que nos frères kabyès constituent au moins 10% de la population et qu’il y ai eu 97% de participation à cette grève là, c’est-à-dire que au moins 7% de nos frères kabyès y avaient participé. La vérité ici est que tout le monde souffre et excusez moi, nos frères kabyès souffrent plus que nous. Je connais le nord, quand je suis rentré encore dernièrement en 2005, j’ai fait presque un an en visitant le pays en voyant ce qui s’y passe. Cette grève de trois jours avaient déjà prouvé au monde extérieur qu’Eyadema était vomi. Et donc quand ils avaient voulu faire une grève illimitée, j’ai dit, ne le faites pas, ils ont insisté. Vous voulez faire la grève le 16, en syndicalisme aucune grève ne se fait en milieu de mois. Nulle part sur la terre cela ne s’est fait.

Ils lancent une grève le 16 novembre, alors que personne n’avait plus d’argent dans les poches, c’était criminel. Juste pour vous dire que nous n’avons pas de leadership.

Maintenant pour retourner à la situation de l’UFC avec Gilchrist Olympio, dans cet ouvrage sur les conférences en Afrique, je n’ai dit que du bien de Gilchrist Olympio. Parce que je me suis dit que le moment est venu, le peuple est derrière l’esprit de son père et non derrière lui et donc, dans mes analyses dans ce livre-ci, je n’ai parlé que de bien de Gil. Quand Gil l’a appris, j’étais allé le voir, il m’a payé un livre à 500 000 francs parce que, on a dit du bien de lui. Dans le premier livre dans lequel on n’a pas dit du bien de lui, il a refusé qu’on le ventile.

Ce que je sais de Gilchrist également, c’est que, en 1977, il y avait eu une tentative de coup d’Etat par mercenaires interposés. Ce coup d’Etat aurait pu aisément réussir si ce n’est par le fait de Gil. Gil a reçu de l’argent d’Houphouët-Boigny pour organiser ce coup d’Etat et il l’a fait. Il a envoyé des mercenaires qui ont passé deux mois ici à Lomé à l’Hôtel du Boulevard. Ils ont déjeuné avec Assila, avec Assih, et avec Eyadema lui-même. Le moment venu, pour faire le coup d’Etat, Gilchrist dit non, qu’il ne fallait pas le faire. Mais pourquoi il dit non ? Parce qu’il avait une réunion à New York. Toms qui était le chef de cette équipe demande pourquoi ? Il dit : « non, remettez à plus tard, dans dix jours ! ». Dix jours arrivés, les mercenaires disent : « nous allons faire le coup d’Etat tel jour ». Mais il refuse encore une deuxième fois. On demande pourquoi et il donne encore des raisons. La troisième fois, ils lui disent : « mais, écoutez nous voulons faire ce coup le mercredi prochain », ils lui avaient téléphoné de descendre immédiatement à Accra et que, s’il ne venait pas, eux ils le feraient et ils remettraient le pouvoir à un officier d’ici. Gil, pour éviter cela, recrute trois autres mercenaires, qui avaient pour mission de faire éventer le coup. Ces trois mercenaires, étaient partis de Londres, venant sur Accra, mais ils ont transité à Zürich. Il y avait trois vols quotidiens sur Accra. S’ils prenaient le vol direct sur Accra, peut-être que le plan qu’ils avaient ne réussirait pas, ils sont passés par Zürich où ils ont suffisamment bu. Ils voulaient prendre le vol mais ils avaient dans leurs sacs des objets étranges et la police leur demande. Ils disent en titubant qu’ils allaient faire un coup d’Etat dans un pays voisin du Ghana, la police ne pouvait pas comprendre et on les arrête, c’était effectivement leur souhait. La police a saisi leurs passeports, on a interrogé Scotland Yard. Scotland Yard savait qu’un coup allait se faire au Togo mais s’était tu, les Etats-Unis également savaient.

Alors la Grande Bretagne qui n’avait plus d’ambassade à Lomé en 1977 l’a signalé à la Maison Blanche à Washington qui a appelé Mme Johnson, Ambassadrice des Etats-Unis ici à Lomé à l’époque qui était allée réveiller Eyadema à une heure (1 H 00) du matin pour lui dire, «voilà il y a un coup d’Etat qui se prépare contre vous, faites attention». Gil ayant suivi tout cela, téléphone à Toms Keane, un sergent de la Royale Navy et responsable des opérations pour lui dire d’arrêter. Mais pourquoi ayant pris l’argent chez Houphouët Boigny, il n’a pas voulu accomplir la mission ? Houphouët-Boigny l’a avoué à Eyadema lors de notre sommet sur le café-cacao du 20 octobre 1979, Eyadema se plaignait auprès de Houphouët-Boigny et disait : « Nous sommes des collègues mais tu finances mes ennemis qui veulent me tuer ». Houphouët-Boigny lui a répondu : « vous êtes un collègue peut-être, « peut-être », a-t-il dit. Vous êtes mon fils ». Ces enfants-là, il les aidait jusqu’en 1977. Mais, vu qu’ils n’ont même pas réussi le coup qu’ils devaient faire, il a trouvé qu’ils sont des incapables et il les a laissés tomber.

Pour ce qui concerne cette tentative de coup d’Etat de novembre 1977, quand moi j’ai eu la bande, c’est moi qui l’ai transcrite et traduite. Arrivé à Paris, j’ai cherché Lawson Merleau, c’était la deuxième personne que j’avais rencontrée après Eric Amerding, j’ai dit : «mais, qu’est-ce qui s’est passé ? ». Pourquoi vous n’avez pas pu réussir ? Il me dit que « c’est cet imbécile de Gil qui l’a fait ». J’ai dit mais, en quoi est-ce que Gil est-il un imbécile ? Et il m’a répété in-extenso ce que Toms Keane a dit à Eyadema, au Colonel Assila, au commandant Assih, Laclé. Quand Toms Keane était allé voir Eyadema et les autres, il leur a donné un plan, il dit « Assila, je sais que vous êtes un vrai militaire, étudiez ce plan et dites-moi si avec ce plan nous pouvons tuer Eyadema et vous tous oui ou non ? ». Assila l’a vu, l’a passé à Assih. Ils ont dit : « Oui, vous pouvez réussir ». Toms Keane leur dit qu’ils ont fait six plans et qu’il n’y avait pas de similitude entre aucun d’entre ces plans et que si d’ici midi, -il était neuf heures- ils ne retournaient pas à Denou, que cette nuit, ils seraient tous morts. Que ses gens sont déjà à Lomé et il réclamait un million de dollars. Un million de dollars faisait deux cent cinquante millions de francs Cfa. Eyadema a appelé Klutsè Michel Diercteur de la BCEAO de leur amener trois cent millions de fcfa et ont leur a amené les trois cent millions et ils sont partis. C’est pour dire que Gilchrist n’a jamais voulu la libération de ce peuple. Déjà, Gilchrist a pour épouse, aujourd’hui, une ancienne copine d’Eyadema. Je crois que ce que je dis, peut être considéré comme une chose assez grave. Une ancienne copine d’Eyadema, que je connais, que beaucoup de gens connaissent mais ils se taisent là-dessus, non seulement c’était la copine d’Eyadema, mais Eyadema la passait à Bongo, la passait à Mobutu. Comment est-ce que quelqu’un qui est bien pensant, qui sort d’une maison responsable, une maison digne peut-t-il agir de cette façon?

Après ses tentatives de 1977, en décembre 1985 nous avions voulu faire un autre coup d’Etat, Gilchrist l’a su par Lawson Francisco et il nous a trahis directement à Eyadema.Et puis en 1986 aussi, les 22-23 septembre 1986, c’était un coup qui était également réussi, Gilchrist l’a fait trahir par Ozou Ouzou, un certain policier Akposso. Il était Sergent dans la police, il a volé on a voulu l’arrêter et il a fui pour aller se refuger au Ghana. Quand il est descendu à Accra en 1985, il était allé voir Gilchrist et lui a dit qu’il est opposant. Gilchrist le prend et il le met dans le top niveau de l’organisation militaire du groupe. Lawson Merleau s’y était opposé, Lawson Francisco s’y était opposé, mais lui il a insisté, puisque ceux qui vont nous aider à utiliser le terrain ghanéen étaient ses amis. C’est ainsi qu’ils ont dévoilé le coup où on a tué quatorze de nos hommes qui étaient là à Lomé cette nuit du 22 septembre.

Après cela, prenons la Conférence nationale. A la conférence nationale, les trois quarts des gens, voulaient le Professeur Gnininvi. Le Professeur Gnininvi, Secrétaire général d’un grand parti était candidat à l’élection pour le poste de Premier ministre. Gilchrist était allé voir le Professeur Gnininvi et l’a fait certaines propositions qu’il a refusées, il est allé voir Koffigoh et lui fait les mêmes propositions qu’il a acceptées. Il s’est conduit de cette manière récemment, par exemple pour prouver sa méchanceté, sa ténacité à briser tous nos efforts, à faire échouer tous nos efforts. Gilchrist, et cela est vrai, était allé voir le président Mills, un mois et demi après sa prise de fonction, soit il est méchant, soit il n’est pas intelligent, ou alors il ne connaît pas la politique. Un mois et demi après l’élection de Mills, il était allé le voir et on l’a renvoyé tout simplement parce qu’il a un dossier qui n’est pas très beau, qui n’est pas très gai. Maintenant, pour que quelqu’un d’autre que lui ne puisse pas aller voir Mills, Gil est venu ici déclarer qu’il était allé voir le gouvernement ghanéen et que le gouvernement ghanéen est désireux de les aider, ce qui était faux, parce qu’on l’avait renvoyé.

Je crois que ma mission principale, c’est que nous déshabillons Gil, que nous sachions qu’il n’a jamais été de l’opposition. Je suis très heureux qu’il se soit dévoilé lui-même, qu’il se soit exposé lui même et il nous reste à nous maintenant, de savoir comment nous avons mené la lutte pour nous libérer.

Dans l’ouvrage que j’ai écrit, je dis, « le Togo souffre de la France, le peuple togolais courageux, vaillant et travailleur, souffre néanmoins du peuple français, peuple indigne, incapable, sournois et perfide qui a toujours réussi à faire son histoire par et grâce au peuple africains et arabes». Comme le disait bien leur président François Mitterand, « sans l’Afrique, la France n’aura pas d’histoire au 21ème siècle ». Peut être elle en aura, peut qu’elle n’en aura véritablement pas. Notre ennemi principal c’est la France, elle ne veut pas du tout que nous évoluons. Nous n’avons qu’à nous rappeler cette déclaration de Charles Degaulle, ce fameux 2 février 1944 que l’Afrique n’a pas droit à l’indépendance, et que la France ne voulait pas.

Jacques Chirac, quand il était maire de Paris, nous étions à Paris le 27 octobre 1981, et j’étais avec Eyadema dans son salon quand le téléphone sonne. Je prends le téléphone, « Allo!», il dit « Mon Général je suis au garde-à-vous », je dis, « qui êtes-vous ? A qui voulez-vous parlez ? ». Il dit « Mon Général ». Et je lui dit, « écoutez, ce n’est pas ce qu’on vous demande, vous êtes qui ? » et il raccroche. Eyadema me demande c’est qui et je lui dit c’est quelqu’un qui s’est trompé de numéro. Cinq minutes après, le téléphone sonne de nouveau, je décroche et il dit qu’il est Jacques Chirac et je lui dit, écoutez de quel service êtes-vous? Vous travaillez où? Je savais qu’il était maire de Paris. Je dis alors, vous avez de la chance, dans notre délégation, nous avons votre homologue de Lomé, je peux m’arranger à ce qu’il vous reçoive, il se fâche et il raccroche. Eyadema me demande c’est qui? Je lui dit que c’est un certain Monsieur qui dit qu’il s’appelle Chirac, il a hurlé il dit que c’est le président de la France, je lui dit mais Monsieur le président, ce n’est plus Mitterand le président de la France ? Il dit que les deux sont les barbouzes. Il ne pouvait pas me demander de sortir, il me demande d’aller voir les hélicoptères que nous avons commandés, mais c’était en réalité pour m’éloigner.

Je crois qu’il a rappelé après et Eyadema lui a dit de venir s’il avait le temps. Après quarante minutes, l’autre se pointe. Nous étions à peut près treize ministres et Conseillers assis. J’ai vu que tout le monde s’était levé, tous les ministres s’étaient levés, moi aussi je m’étais levé d’instinct.

Il était parti chercher combien chez Eyadema ? Trois milliards de Francs. Trois milliards de Francs que vous ne donnerez certainement pas si vous étiez chef d’Etat parce qu’il y avait une somme de problèmes dans le pays. Moi j’ai dit qu’il faudra que nous sachions que notre ennemi principal, c’est la France.

Pour ce qui concerne l’attitude de Gil, je crois pouvoir dire que Gil est lâche, il n’est pas courageux. Gil me disait à Paris que « Bonin, si nous faisons ça (prendre le pouvoir ndlr) est-ce que les Kabyè ne sortiraient pas avec leurs flèches pour nous tuer tous ? ». Je lui ai dit, « mais si tu prends le pouvoir, tu auras l’armée avec toi, et comment les Kabyè sortiraient nous tuer ». Je vais vous dire une chose, il n’y a pas dans tout le Togo, des gens qui soient plus fidèles que nos frères les Kabyè. Un exemple. Quand en 1991, Eyadema faisait dire à Lama-Kara que j’ai fait tuer une vingtaine de Kabyè dans mon quartier, en ce moment le quart de la population de Lama-Kara était constitué de nos frères de Tsévié, de Kpalimé, Aného et autres. S’ils avaient cru en cela, les Kabyè seraient sortis avec leurs armes pour les tuer ! Mais en dépit de cette déclaration, le pire ne s’était pas produit. Alors que Gil se demande, « si nous prenons le pouvoir est-ce que les Kabyè ne vont pas nous tuer », je dis tout simplement qu’il n’a pas le courage de prendre le pouvoir. Si Gil pouvait avoir la certitude que s’il prenait le pouvoir, il ne mourait pas la semaine qui suivrait, il deviendrait un vrai opposant et chercherait réellement à conquérir le pouvoir.

Gil nous disait en 1991 que « maintenant c’est Koffigoh qu’il fallait voter ». Son frère Bonito qui était là n’était pas du tout d’accord et ils allaient s’empoigner, se battre. Bonito réagit et lui dit : « Mais quoi ! Comment Koffigoh et pourquoi Koffigoh ? ». Il répondit qu’il avait fait un arrangement spécial avec lui et quand il fut parti, j’étais profondément bouleversé parce que je connaissais Koffigoh parfaitement, je le connais pour des choses dont je ne peux pas parler ici. Le Docteur Fiadjoe qui m’a vu très consterné et bouleversé me demanda ce qui n’allait pas. Je lui dis que même si Gil ressemblait physiquement à son père, il n’avait rien, absolument rien développé de son père. C’est la méchanceté, le manque de courage et le manque surtout de volonté qui le caractérisent.

Vous me demandez si je ne crains pas pour ma sécurité ? Je me suis retrouvé face à la mort un certain nombre de fois, mais Dieu a conservé ma vie. La mort ne me fait plus peur, j’ai plus de soixante-dix ans et mourir à cet âge ne me fait pas peur. D’ailleurs, je n’étais pas mort quand je n’avais que quarante ans. Ce n’est pas maintenant que je mourai, vous pouvez être sûrs que je ne mourai pas. Quand nous aurions libéré le pays, peut-être une semaine après je pourrai mourir et je mourai alors gaiement.

Si on me demande pourquoi ce n’est que maintenant que je viens dénoncer Gilchrist Olympio ? Je ne pouvais pas le dénoncer avant, parce qu’il était pour le peuple le seul espoir. Si je le dénonçais, très peu de gens me croiraient. Si je viens ici dire tout ce que je dis aujourd’hui, qui est-ce qui me croirait ? Mais à certains de mes proches, je l’ai dit. J’ai dit que Gilchrist est une véritable canaille. C'est-à-dire qu’il ne vaut absolument rien.

Gilchrist avait commandité mon assassinat en 1982 quand-il a vu que nous n’arrivions pas à nous entendre. Tout dernièrement, il y a le Professeur Komi Toulabor qui parlait de taupe. Gil m’a téléphoné le 02 novembre 1982 et m’a dit que si lui il le voulait, dans une semaine il pourra devenir Premier ministre d’Eyadema. Que Eyadema le nommerait Premier ministre et je lui ai dit : « Gil, tu est un véritable cancre , mais comment pourrais-tu devenir Premier ministre d’ Eyadema ? ». Je crois prétendre être la seule personne à connaître véritablement Eyadema, parce que tout d’abord, j’étais allé à la présidence, pas pour de l’argent, parce qu’il ne pouvait pas me payer le dixième de ce que je gagnais. J’étais allé pour voir ce qui se passait à la présidence. Pourquoi le pays allait si mal ? Eyadema est autant trouillard que Gil est lâche. Il ne pouvait pas soutenir votre regard. Vous voulez fixer Eyadema dans les yeux, il baisse la tête. Alors, que Gil disait que si lui il le voulait, il pouvait devenir Premier ministre d’Eyadema, c’est qu’il y a un certain contact entre les deux.

Je vous l’affirme, le peuple est derrière Gil pour trois raisons. Une première : Il est le fils de son père qui était vénéré par le peuple. Une deuxième, c’est qu’il a de l’argent et une troisième, il n’a jamais coopéré avec Eyadema.

Je vais vous faire une révélation. Pour les élections du 04 mars dernier, il devait y avoir un coup d’Etat et les élections n’auraient pas lieu. Le coup d’Etat aurait dû se tenir dans la nuit du 03 mars. Mais quelqu’un a trahi le coup. Ils n’ont pas pu parvenir parce que quelqu’un, je le dis ouvertement, Nicodème Habia, a trahi ce coup. Donc on me demande pourquoi je n’avais pas dénoncé Gil ? Dénoncer Gil, je l’aurais fait. Par exemple le 14 octobre 2006, Gil a reçu de la part de Faure à Sant’Egidio, dix (10) millions de dollars.

En ce qui concerne le cas de l’ex-copine d’Eyadema, Gilchrist Olympio savait que Maggy était la copine d’Eyadema parce qu’en 1982, Eyadema avait donné de la drogue à Maggy pour aller compromettre Gilchrist à Paris et je ne sais pas par quel biais les renseignements généraux français l’ont su. Quand elle a été arrêtée à l’aéroport de Roissy, elle a dit qu’on lui avait remis la drogue pour qu’elle donne à Gilchrist. La police a informé Gilchrist qui voulait paniquer et la police l’a rassurée et lui a déclaré qu’elle savait depuis qu’il n’était pas impliqué. Gilchrist connaissait donc la vie de cette femme. Moi je ne sais pas pourquoi Gil sachant que cette fille sortait avec un Gnassingbé, a accepté coucher avec elle.

Pourquoi deux congrès à l’Ufc ? Que s’était-il passé pour que l’on en a arrive à tenir deux congrès pour un même parti ? Moi je ne considère pas le congrès des AGO comme un congrès de l’Ufc. J’ai parlé avec certains cadres de l’Ufc. Ils connaissent parfaitement bien ou presque, leur soi-disant leader. Mais je ne sais pas ce qui les empêche de le dénoncer. Tout ce que je viens de vous dire, ils le savent tous.

Le 27 avril 1998, quand j’avais appris que Gil venait au Togo, je lui ai téléphoné pour lui dire qu’il serait mieux que je l’accompagne. Il m’avait répondu : « On va voir ! ». Il a informé les autorités à Lomé que j’ai demandé à venir. elles lui ont dit que c’était une bonne chose et il a répondu que j’étais très dangereux et que si je venais, je pouvais leur prendre le pouvoir. Je vous dis que Gil aurait pu très aisément, ce 27 avril 1998 prendre le pouvoir, s’il était un homme. Gil aurait pu prendre le pouvoir ce jour-là. Cette question d’accident de Gil, c’est du faux, je suis désolé, et aujourd’hui qu’il aille s’associer au Rpt, c’est quelque chose qui ne m’a pas surpris moi. Je le connais et je l’ai étudié pendant longtemps et profondément.

Transcription de la rédaction
 

 1   Jeremy | 7/6/2013 3:22:21 PM
Nous sommes dans un Etat laic et par consequent, evitons d'associer le nom de Dieu a nos pagailles politiciennes. S'il faille invoquer Dieu et dans le meme temps etre partisans de coups tordus et avec pour consequence une population fammee et prise en otage, alors je douterais ici de la sincerite de tels actes. Faisons la politique pour ne pas porter prejudice au nom de Dieu. Bonne chance pour la mascarade.
Amicalement.
 

Imprimer | Commenter  

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 
(Cliquez une seule fois!)
.

Dans la même rubrique

VIDEO / "Le CST rejette catégoriquement ces chiffres qui n'ont fait l'objet d'aucune validation"  [ 7/27/2013 ]
L'ALLIANCE félicite le parti de Faure Gnassingbé pour sa victoire  [ 7/27/2013 ]
Législatives au Togo: La CENI félicite les électrices et les électeurs togolais qui ont accompli leur devoir "dans la sérénité et la paix"  [ 7/26/2013 ]
Un focus sur les nombreux cas de dysfonctionnements et de fraudes recensés hier Longtemps annoncé et reporté, le scrutin devant permettre de renouveler l’Assemblée nationale s’est finalement tenu hier sur toute l’étendue du territoire. Dans un calme bien précaire. Et nonobstant tout le tintamarre médiatique de la CENI et la profession de foi de la dictature rampante version Gnassingbé fils, des cas de dysfonctionnements et de fraudes portant la griffe d’UNIR ont été répertoriés. Voyage à travers les stratégies de fraudes et cas de dysfonctionnements du parti présidentiel.  [ 7/26/2013 ]
Rencontre éclaire au sommet pour une mise au point sur le déroulement des législatives  [ 7/26/2013 ]
Les premières tendances des élections placent UNIR en tête suivie du CST et de la Coalition Arc-en-ciel Les élections législatives du 25 juillet 2013 ont rendu dans la nuit du 25 au 26 juillet leur verdict. De façon « provisoire », la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a rendu publics à travers la chaîne d’État TVT, les résultats au fur et à mesure de leur arrivée à son siège de Lomé. [ 7/26/2013 ]
UNIR en avance, le CST arrive en deuxième position, l’UFC en mauvaise posture  [ 7/26/2013 ]
VIDEO / Législatives au Togo: La fermeture de radio Legende FM comme si vous y étiez  [ 7/26/2013 ]
Législatives du 25 juillet 2013 / Premières tendances : UNIR et le CST en pôle position  [ 7/26/2013 ]
Législatives 2013 : 90 % de matériels disponibles dans la majorité des bureaux de vote Dès l’ouverture des bureaux de vote dans les différents centres dans la ville d’Atakpamé ce jeudi matin 25 juillet 2013, les électeurs n’ont pas attendu très longtemps pour aller accomplir leur devoir civique. Ils se sont attroupés devant les bureaux de vote qui ont ouvert leur porte dans la majorité à peu avant leur officielle d’ouverture pour pouvoir s’apprêter à accueillir du monde.  [ 7/25/2013 ]
Autres titres de cette Rubrique

Accueil | Contactez-nous | Horoscope | Offre de voyance gratuite immédiate en direct | Hotelsavecvue.com : Hôtel Lyon | Demandez une voyance en ligne
EX-IN Consult
iciLome.com