Jeudi, 30 Octobre 2014 | .    Boutique  |  Immobilier  |  Publicité   
.
Home| Sport| Actualités| Forum| Opinions| Annuaire| Annonces| Rencontres| Vidéos| Photos| Togo|
 Immobilier 
Proposer un site web  | Répertoire du web togolais
Loading
Zarifou Ayéva : Les raisons de la démission


  [10/7/2006]  | Kiosque |LE CHANGEMENT N° 043 du 05 octobre 2006 | Lu :7179 fois | Commenter
 

LE CHANGEMENT N° 043 du 05 octobre 2006




 La liste s’allonge au jour le jour

Certains hommes politiques, malgré leur niveau d’instruction et leur chance d’avoir fréquenté les grandes démocraties occidentales et américaines se sont toujours comportés comme des analphabètes du moyen âge qui ignorent des notions comme respect mutuel, droits de l’homme, libertés fondamentales et démocratie. Ils ont toujours choisi d’imposer leur point de vue à une majorité, oubliant ainsi qu’en démocratie, c’est le débat contradictoire.

Parmi cette catégorie de politiciens atypiques, figure M. Zarifou Ayéva, le Président du PDR (Parti Démocratique pour le Renouveau) actuel Ministre d’Etat.
L’homme, en réalité, n’est plus à présenter. Au sein de son parti, il est connu pour sa dictature, et son refus d’accepter le débat contradictoire. Mieux, c’est un homme qui a toujours du mépris pour les autres. Issu d’une famille royale, il a toujours confondu son parti le PDR à la chefferie traditionnelle avant le vent de l’Est en Afrique.

Malgré ses caprices, ses plus proches collaborateurs ont toujours supporté ses humeurs, privilégiant l’adage selon lequel " le linge sale se lave en famille ". Mais, l’homme refuse d’entendre raison. La suite, on la connaît.

En effet, dans un courrier daté du 26 septembre 2006 adressé à M. Zarifou Ayéva, les trois poids lourds du parti lui ont signifié leur démission.
Il s’agit de :
1- Me Tchassona-Traoré Mouhamed
2- Innoussa Nafiou
3- Adam Abdou Rahamane.
(Voir lettre ci-contre)

De sources bien informées, d’autres ténors du PDR à savoir le Trésorier M. Oukpédjo, le Premier Vice-Président M. Affo Issa, le Président de la Commission des Finances, M. Abdoulaye Souleymane, le 2e Vice-Président M. Akuéson etc avaient démissionné depuis belle lurette du parti.
Les trois nouveaux démissionnaires à savoir le Président de la Commission Politique Me Tchassona, le Secrétaire Général Adjoint chargé des Fédérations, M. Innousa Nafiou et M. Adam, membre fondateur du PDR, viennent prolonger la liste.

Contrairement aux dires de certains, ce n’est pas parce que ces démissionnaires n’ont pas fait leur entrée au gouvernement qu’ils ont pris leur distance vis-à-vis du parti. La raison fondamentale est le mépris que M. Ayéva a pour les autres membres et le diktat avec lequel il conduit le parti.

A preuve, il ressort de nos investigations que M. Kolani, le Secrétaire général n’a pas été élu à l’issue d’un Congrès. Il aurait été nommé, par Zarifou Ayéva, sans l’avis des autres membres. Ce n’est pas parce que les démissionnaires refusent de parler pour l’instant qu’ils nous démentiront. Le prince de Komah gère le PDR comme un patrimoine familial voire une propriété privée. Il aurait toujours refusé de se référer aux autres avant de prendre une décision. Bref, la gestion du PDR par son Président est calamiteuse. Surtout qu’il prend, seul, les décisions en violation des textes selon nos informations.

Ces démissions en cascade à quelques mois des élections législatives, sont un coup dur pour M. Ayéva et son parti. M. Ayéva qui s’est toujours appuyé sur ses hauts cadres pour mobiliser ses militants et sympathisants vient de subir un cinglant désaveu. Les prochaines élections risquent d’être fatales, très fatales pour M. Ayéva qui a toujours confondu vitesse et précipitation. Nous attendons de voir de quoi il est capable sans les autres.

On se rappelle les coups bas qu’il a faits au CAR et à son Président, Me AGBOYIBO au moment de leur cohabitation.
Le peuple togolais a encore en mémoire ses entourloupettes au moment de la signature des 22 engagements et au cours du dialogue intertogolais au temps de feu Président Eyadéma.
Si aujourd’hui ce sont ses proches collaborateurs qui claquent la porte parce qu’il y a un malaise au sein du parti, cela démontre à suffisance que l’homme n’est pas sérieux. La politique de sans moi rien, n’a jamais payé. A l’allure où vont les choses, M. Ayéva risque de se retrouver seul à cause de son appétit glouton du pouvoir.

Rappelons que la fédération locale du PDR en Allemagne et en Europe avait déjà enregistré une avalanche de démissions.
Nous y reviendrons.

AMOUZOUVI
Source : LE CHANGEMENT N° 043 du 05 octobre 2006


...
.
Publicité>



Imprimer | Commenter  

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 
(Cliquez une seule fois!)


Dans la même rubrique

284.000 ha de forêts classées seront aménagés Le Burkina Faso envisage d' améliorer la gouvernance forestière et l'aménagement de 284.000 ha de forêts classées grâce à un programme estimé à 22 milliards de F CFA (44 millions USD) dans 32 communes et 12 forêts classées du pays, a-t-on appris de sources gouvernementales. [ 10/14/2014 ]
Le taux de déforestation en nette baisse dans le Bassin du Congo Cette semaine, le ministre congolais de l'Economie forestière, Henri Djombo, s'est félicité du faible taux de déforestation enregistré dans les pays du Bassin du Congo, lequel est estimé de 0,2 % seulement. "Les efforts de réduction des superficies déboisées consentis par les pays du Bassin du Congo, qui, du reste, détiennent le taux de déforestation le plus bas, soit 0,2 %, contre 0,41 % en Asie du sud-est et 0,44 % en Amazonie" , a déclaré M. Djombo à l'ouverture de la 14ème session du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC) organisée autour du thème "Défis et opportunités : climat et utilisation des terres dans le Bassin du Congo"…   [ 10/12/2014 ]
La Sonatel lance le Cloud Pro pour les PME sénégalaises La Sonatel, à travers sa filiale Orange Business services, a lancé jeudi à Dakar une nouvelle offre de service dénommée Cloud Pro d’Orange pour les petits et moyennes entreprises (PME) sénégalaises. [ 10/10/2014 ]
Le Bénin atteint les dix millions de plants prévus pour la campagne2014 Les Béninois ont bouclé la campagne 2014 du projet de reboisement "10 millions d'âmes, 10 millions d'arbres", initié par la communauté internationale en vue de procéder à la densification progressive du couvert végétal dans une perspective d'atténuation aux effets des changements climatiques dans les espaces tropical et extratropical, a annoncé mercredi à Cotonou, M. Raphaël Edou, ministre béninois, chargé de la gestion des changements climatiques, du reboisement et de la protection des ressources naturelles et forestières [ 10/9/2014 ]
La COMIFAC planche sur le RDD+ et l'aménagement durable des terres à Brazzaville Les experts de la Commission des Forêts d’Afrique centrale (COMIFAC) échangent sur les questions liées à l’interface RDD+ et l’aménagement durable des terres en prélude à la 14ème session du Partenariat pour les forêts du Bassin du Congo (PFBC) qui s’ouvre le 10 octobre dans la capitale congolaise, a indiqué ce mardi un communiqué du ministère de l’économie forestière.  [ 10/7/2014 ]
Un vaste circuit d’abatage d’arbres découvert Une véritable mafia à la togolaise dont la chaîne remonte dans tous les compartiments de la société serait impliquée dans un vaste circuit d’abatage d’arbres dans le pays. [ 10/6/2014 ]
Autorités, experts et habitants s'inquiètent de la dégradation des côtes maritimes La problématique de la détérioration des côtes maritimes figure au rang des problèmes environnementaux majeurs auxquels tente de faire face la Côte d'Ivoire. [ 9/2/2014 ]
Les organisations écologiques exigent l'arrestation des trafiquants de bois de rose L'Alliance Voahary Gasy (AVG), plateforme des organisations de la société civile malgache oeuvrant pour l'environnement, exige l'arrestation des trafiquants de bois de rose. [ 8/28/2014 ]
Maurice abriterait un centre d'information sur le changement climatique pour l'Afrique australe Maurice pourrait bientôt abriter un centre régional d'excellence et d'information sur le changement climatique pour la région Afrique de l'Est, a annoncé mercredi le ministre de l'Environnement et du Développement durable, Devanand Virahsawmy. [ 8/28/2014 ]
Les changements climatiques constituent un problème fondamental pour le Burundi Les changements climatiques constituent un problème fondamental pour le Burundi dans la mesure où certains de ses aspects compromettent gravement ses efforts de développement humain, indique Jean-Marie Sabushimike, expert en environnement et professeur de Géographie à l'Université du Burundi (UB). [ 8/24/2014 ]
Autres titres de cette Rubrique

Accueil | Contactez-nous | Horoscope | Faites un devis sur cecomparateur mutuelle santé | voyance gratuite | voyance gratuite en ligne | => Demandez une voyance gratuite amour Maintenant! |
EX-IN Consult
iciLome.com