Lundi, 3 Août 2015 | .    Boutique  |  Immobilier  |  Publicité   
.
Home| Sport| Actualités| Forum| Opinions| Annuaire| Annonces| Rencontres| Vidéos| Photos| Togo|
 Immobilier 
Proposer un site web  | Répertoire du web togolais
Loading
Zarifou Ayéva : Les raisons de la démission


  [10/7/2006]  | Kiosque |LE CHANGEMENT N° 043 du 05 octobre 2006 | Lu :7519 fois | Commenter
 

LE CHANGEMENT N° 043 du 05 octobre 2006




 La liste s’allonge au jour le jour

Certains hommes politiques, malgré leur niveau d’instruction et leur chance d’avoir fréquenté les grandes démocraties occidentales et américaines se sont toujours comportés comme des analphabètes du moyen âge qui ignorent des notions comme respect mutuel, droits de l’homme, libertés fondamentales et démocratie. Ils ont toujours choisi d’imposer leur point de vue à une majorité, oubliant ainsi qu’en démocratie, c’est le débat contradictoire.

Parmi cette catégorie de politiciens atypiques, figure M. Zarifou Ayéva, le Président du PDR (Parti Démocratique pour le Renouveau) actuel Ministre d’Etat.
L’homme, en réalité, n’est plus à présenter. Au sein de son parti, il est connu pour sa dictature, et son refus d’accepter le débat contradictoire. Mieux, c’est un homme qui a toujours du mépris pour les autres. Issu d’une famille royale, il a toujours confondu son parti le PDR à la chefferie traditionnelle avant le vent de l’Est en Afrique.

Malgré ses caprices, ses plus proches collaborateurs ont toujours supporté ses humeurs, privilégiant l’adage selon lequel " le linge sale se lave en famille ". Mais, l’homme refuse d’entendre raison. La suite, on la connaît.

En effet, dans un courrier daté du 26 septembre 2006 adressé à M. Zarifou Ayéva, les trois poids lourds du parti lui ont signifié leur démission.
Il s’agit de :
1- Me Tchassona-Traoré Mouhamed
2- Innoussa Nafiou
3- Adam Abdou Rahamane.
(Voir lettre ci-contre)

De sources bien informées, d’autres ténors du PDR à savoir le Trésorier M. Oukpédjo, le Premier Vice-Président M. Affo Issa, le Président de la Commission des Finances, M. Abdoulaye Souleymane, le 2e Vice-Président M. Akuéson etc avaient démissionné depuis belle lurette du parti.
Les trois nouveaux démissionnaires à savoir le Président de la Commission Politique Me Tchassona, le Secrétaire Général Adjoint chargé des Fédérations, M. Innousa Nafiou et M. Adam, membre fondateur du PDR, viennent prolonger la liste.

Contrairement aux dires de certains, ce n’est pas parce que ces démissionnaires n’ont pas fait leur entrée au gouvernement qu’ils ont pris leur distance vis-à-vis du parti. La raison fondamentale est le mépris que M. Ayéva a pour les autres membres et le diktat avec lequel il conduit le parti.

A preuve, il ressort de nos investigations que M. Kolani, le Secrétaire général n’a pas été élu à l’issue d’un Congrès. Il aurait été nommé, par Zarifou Ayéva, sans l’avis des autres membres. Ce n’est pas parce que les démissionnaires refusent de parler pour l’instant qu’ils nous démentiront. Le prince de Komah gère le PDR comme un patrimoine familial voire une propriété privée. Il aurait toujours refusé de se référer aux autres avant de prendre une décision. Bref, la gestion du PDR par son Président est calamiteuse. Surtout qu’il prend, seul, les décisions en violation des textes selon nos informations.

Ces démissions en cascade à quelques mois des élections législatives, sont un coup dur pour M. Ayéva et son parti. M. Ayéva qui s’est toujours appuyé sur ses hauts cadres pour mobiliser ses militants et sympathisants vient de subir un cinglant désaveu. Les prochaines élections risquent d’être fatales, très fatales pour M. Ayéva qui a toujours confondu vitesse et précipitation. Nous attendons de voir de quoi il est capable sans les autres.

On se rappelle les coups bas qu’il a faits au CAR et à son Président, Me AGBOYIBO au moment de leur cohabitation.
Le peuple togolais a encore en mémoire ses entourloupettes au moment de la signature des 22 engagements et au cours du dialogue intertogolais au temps de feu Président Eyadéma.
Si aujourd’hui ce sont ses proches collaborateurs qui claquent la porte parce qu’il y a un malaise au sein du parti, cela démontre à suffisance que l’homme n’est pas sérieux. La politique de sans moi rien, n’a jamais payé. A l’allure où vont les choses, M. Ayéva risque de se retrouver seul à cause de son appétit glouton du pouvoir.

Rappelons que la fédération locale du PDR en Allemagne et en Europe avait déjà enregistré une avalanche de démissions.
Nous y reviendrons.

AMOUZOUVI
Source : LE CHANGEMENT N° 043 du 05 octobre 2006


...
.
Publicité>



Imprimer | Commenter  

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 
(Cliquez une seule fois!)


Dans la même rubrique

L’Algérie, l’Egypte et le Maroc parmi les plus grands pollueurs au monde Accusée de fouler au pied les droits de l’homme, d’héberger des terroristes sur son sol (comme c’est le cas de tous les pays du Maghreb), et pointé du doigt également par Nicolas Sarkozy, décidément l’Algérie ne finit pas de collectionner les mauvaises notes. Cette fois, c’est le journal espagnol El Mundo qui dans une de ses dernières livraisons relève un phénomène lié aux conditions météorologiques de la mi-saison estivale qui a cours chaque année sur les côtes de l’Archipel des Baléares et dont l’Algérie est le principal auteur. [ 7/28/2015 ]
Conférence de Paris sur le changement climatique : des manifestations prévues au Burkina Faso Le Cadre de concertation de la société civile sur les changements climatiques, regroupant sept organisations de défense de l'environnement du Burkina Faso, a annoncé samedi à Ouagadougou l'organisation de manifestations pour faire entendre sa voix lors du Sommet de Paris sur le changement climatique, qui aura lieu du 30 novembre au 11 décembre 2015. [ 7/26/2015 ]
La promotion du Gaz contre l’avancée du désert : jamais trop tard pour bien faire Les autorités nigériennes ont entrepris une large campagne de promotion et de subvention des produits et du gaz butane afin d’introduire de nouvelles habitudes dans le comportement de la population et de diminuer l’abatage chronique des arbres pour le chauffage et pour cause : le désert menace. [ 7/25/2015 ]
La société civile d'Afrique centrale prépare le sommet de Paris sur le climat Les communautés locales autochtones et les organisations de la société civile des réseaux membres de la Conférence sur les écosystèmes des forêts denses et humides d'Afrique centrale, réunis du 20 au 23 juillet à Brazzaville, ont affiné leurs contributions au sommet de décembre prochain à Paris (COP21). [ 7/24/2015 ]
Vers une interdiction partielle des produits en plastique au Ghana Le ministre ghanéen de l’Environnement, de la Science, de la Technologie et de l’Innovation, Mahama Ayariga, a annoncé qu’une interdiction partielle serait appliquée à certains produits en plastique hostiles à l’environnement pour améliorer la situation sanitaire du pays. [ 7/17/2015 ]
90% des catastrophes sont liées aux perturbations climatiques A l'occasion de la célébration ce samedi de la Journée Mondiale de la Population sous le thème "les populations vulnérables dans les situations d' urgence", un ministre burundais a déclaré vendredi qu'au Burundi, 90% des catastrophes enregistrées ces deux dernières décennies sont liées aux perturbations climatiques. [ 7/11/2015 ]
Destruction de 30 tonnes d'emballages non biodégradables au Cameroun Plus de 30 tonnes de plastiques, essentiellement des emballages plastiques non biodégradables en provenance du Nigeria, ont été détruits à Douala sur réquisition du ministère de l’Environnement et de la Protection de la nature a constaté mercredi APA sur place à Douala. [ 7/8/2015 ]
Plus de 5 millions d'enfants menacés de malnutrition en 2015 à cause du réchauffement climatique Plus de 5 millions d'enfants sont menacés de malnutrition en 2015 en Afrique à cause du réchauffement climatique, a affirmé mercredi à Dakar, Vincent Martin de l'Organisation des Nations Unies pour l'Alimentation et l'Agriculture (FAO), lors d'une conférence sur les défis du changement climatique. [ 7/2/2015 ]
La Zambie et la Tanzanie signent un accord sur la gestion de l'écosystème La Zambie et la Tanzanie ont signé un accord pour coordonner la conservation et la gestion de l'écosystème partagé, a rapporté jeudi l'agence de presse zambienne. [ 7/2/2015 ]
3,2 milliards de FCFA pour le Programme d'investissement forestier Le Burkina Faso va investir d’ici fin 2015 une enveloppe d’environ 3,2 milliards de F CFA dans l’exécution du Programme d’investissement forestier (PIF), a appris APA mardi auprès du ministère de l’Environnement et du Développement durable. [ 6/23/2015 ]
Autres titres de cette Rubrique

Accueil | Contactez-nous | Horoscope | Demandez une voyance gratuite amour Maintenant! |
EX-IN Consult
iciLome.com