10:56:06 AM Mardi, 23 Avril 2019 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Forums  |  Annuaire  |  Videos  |  Photos 
Elections Législatives anticipées du 27 Octobre:


  [11/2/2002]  | Kiosque | | Lu :3939 fois | Commenter
 






Des fraudes et irrégularités ont émaillé le scrutin malgré l’absence d’enjeu

Trois jours après la fin des opérations de vote, le président du comité des 7 magistrats, M. Pétchélébia Abalo, a publié le mardi 29 octobre les résultats partiels des législatives anticipées. Beaucoup de fraudes et d’irrégularités ont marqué ce scrutin sans enjeu pour le peuple togolais.

Dans l’AGOU, le Wawa par exemple des candidats du RPT vainqueurs sur le terrain, ont été déclarés vaincus au profit de la Juvento.

Ainsi, dans la deuxième circonscription électorale, trois candidats se disputaient les suffrages des électeurs. Il s’agit de Kpakoté Naté (avec 1712 voix soit 10,36%) du RPT, de Féda Koffi Léon Pape (13 608 voix soit 82,36%) de la Juvento et de Zonou Koffi du PEP (avec 1020 voix soit 7,08%).

En réalité selon des sources indépendantes, c’est Kpakoté Naté qui l’a emporté avec 82,34% des 17615 votants.

Dans le Wawa plus précisément dans la deuxième circonscription électorale, c’est Trokpo Kodjo du RPT qui l’emporte avec 79,43% alors qu’officiellement il a été battu par Mme Iloudjé Ebina épouse M. de la Juvento qui gagne avec 53,47%.

Dans l’Ogou, des fraudes massives de bourrages des urnes ont été constatées ; malgré l’unicité des candidats RPT en lice. Ainsi, des jeunes de l’association AJCSCO (Association des Jeunes Chargeurs de Sacs de Céréales de l’Ogou) ont retiré des cartes d’électeurs « disponibles » pour effectuer de multiples opérations des les 758 bureaux de vote en faveur du candidat Fombo Loumonvi Sodzadan. Ces jeunes sont transportés par des véhicules pour accomplir leurs « multiples devoirs civiques.»

Le constat est pire si le RPT par calcul politique fait échouer ses propres candidats, malgré leurs victoires, pour designer des adversaires de l’opposition « constructive », il est sûr et certain qu’avec l’opposition traditionnelle les choses seraient pires. Ces partis se feraient humilier et on leur octroierait un résultat lamentable tendant à les prendre pour impopulaire dans le pays.
Beaucoup d’autres « incidents » ont émaillé ce scrutin à l’intérieur du pays. Dans plusieurs bureaux de vote, les bulletins en nombres insuffisants par rapport aux votants, ont manqué et les préfets ont été obligés de faire des gymnastiques pour trouver des bulletins on ne sait où. Dans le fief de M. Koffi Sama, Premier Ministre et maître d’œuvre des élections, les électeurs l’ont sanctionné dans les bureaux de vote. Près de 2 500 bulletins avaient manqué au décompte final alors qu’on parle de 100%.

Dans le Tchaoudjo, la grande partie des bulletins de vote se sont retrouvés à Mandouri dans la préfecture de Kpendjal, bien loin de Sokodé. Dans l’Avé, les candidats des deux sièges du RPT ont exclu les membres locaux du bureau préfectoral du parti unique dans l’organisation et les campagnes parce que disent-ils « ils n’ont pas confiance en leur frère.»

A Lomé, Harry Olympio du RSDD qui avait jadis traité le Togo ‘d’Etat de gangster » a été surpris, le jour du vote aux environs de 10h30 au niveau de l’EPP de Bè, en train de distribuer des cartes d’électeurs aux passants pour aller voter au lieu de protester ont mis une sourdine à leur réaction parce que « Harry serait un bon collabo. »

Dans la mairie du 2ème arrondissement derrière Auba, le jour du vote des milliers de cartes étaient jetées par terre et les gens «faisant libre service.»
Retrouvaient-ils leur carte ou prenaient-ils n’importe laquelle? Au-dessus du rez de chaussée des cartes y étaient également disponibles.

En réalité, à Lomé et l’intérieur du pays l’affluence vers Bv ne prédisposaient pas atteindre 67,43% officiel du ministère de l’intérieur. Toutes ces déclarations ne sont pas faites que pour calmer ou contenir la tempête du premier de tous les togolais, «l’homme de paix et de sécurité.»

Jim GBADEGBE
Source :


Publicité>


Imprimer | Commenter  



Dans la même rubrique

L’amélioration du travail de la justice au centre d’un atelier à Lomé Les magistrats togolais prennent part depuis lundi 25 mars 2019 à Lomé, à un séminaire national de renforcement des capacités organisé par le gouvernement à travers le Ministère de la Justice dans le cadre du Programme National d’Appui aux Secteurs de la Justice (PASJ).  [ 3/27/2019 ]
Le premier tribunal guinéen de commerce inauguré Dans le but d’organiser ses institutions judiciaires, la République de Guinée, à travers la loi L/2015/019 AN du 13 août 2015 portant organisation judiciaire, a institué le tribunal de commerce. Quatre ans après l’institutionnalisation de ce tribunal, le Président Alpha Condé a procédé ce jour, à l'inauguration du siège du premier tribunal de Commerce de Guinée. [ 3/21/2019 ]
Un opposant torturé en prison craint pour sa vie Les conditions de détention d’un opposant gabonais qui a été torturé mettent sa vie en danger, a déclaré Amnesty International aujourd’hui. [ 3/21/2019 ]
Les USA appellent à des sanctions transparentes des militaires poursuivis pour exactions Dans la crise du Cameroun Anglophone, le gouvernement camerounais n’aurait pas été à la hauteur de ses responsabilités vis à vis de l’armée, la police et la gendarmerie camerounaises y comprises. [ 3/15/2019 ]
Mauvais traitements infligés à un paraplégique : De nombreuses plaintes au Procureur de la République demeurées sans suite Est-il possible qu’un Procureur de la République fasse de la rétention d’information et refuse obstinément de donner suite à des plaintes portant sur une même affaire ? Après nos recoupements, il est apparu qu’Essolissam Poyodi, Procureur de la République près le Tribunal de Première instance de Lomé, a délibérément choisi de ne pas donner suite aux multiples plaintes pour mauvais traitements sur la personne d’Amegee Joseph, tombé de l’étage de la maison familiale et qui est devenu paraplégique depuis 2009. Sa mère et sa petite sœur seraient les artisanes des mauvais traitements, tout comme ce fut le cas sur leur père. Pour quel but le Procureur de la République prend-il parti ?  [ 3/5/2019 ]
Peine de mort: l’ONU appelle l’Egypte à mettre un terme à toutes les exécutions Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH) s’est dit préoccupé par les exécutions en Egypte et a appelé vendredi les autorités à y mettre un terme. [ 2/25/2019 ]
Ministère de la Justice: ouverture de la session disciplinaire pour 31 cas de plaintes contre des magistrats Le Secrétaire Exécutif du Conseil Supérieur de la Magistrature Monsieur Amadou Sylla, a procédé ce jour au lancement de la session disciplinaire; cette session, présidée par le premier président de la Cour Suprême, vise à échanger sur les cas de plaintes (pour des fautes), que reprochent les citoyens aux magistrats, pour statuer sur la discipline des magistrats. [ 2/13/2019 ]
Indépendance sous contrôle: La Cour Suprême du Togo, les 500 dossiers et le financement de l’UE Des dossiers vieux de 25 ans pourraient être tranchés enfin par la Cour Suprême du Togo. C’est le Président de la Cour Suprême Akakpovi Gamatho qui a annoncé la nouvelle le mercredi 23 janvier dernier. C’est un projet financé par l’Union Européenne (UE) dans le cadre du Programme d’Appui au Secteur de la Justice-Volet Justice (PASJ-VJ) qui concerne cinq cents (500) dossiers non traités entre 1994 et 2010. Durant sept mois, soit du 23 janvier au 31 juillet 2019, la Cour Suprême accusée « d’insouciance abusive » dans une lenteur administrative inacceptable se chargera de donner suite aux pourvois qui n’ont que trop traîné dans les placards de la justice.  [ 2/6/2019 ]
Me Célestin Agbogan : « Il y a des brigands en prison qui continuent par commettre des infractions » Me Célestin Agbogan de Ligue Togolaise des Droits de l'Homme (LTDH) a été l'invité dans l'émission "Audi-Actu" sur la radio Victoire FM hier lundi. [ 2/5/2019 ]
Me Célestin Agbogan plaide une grâce présidentielle pour Foly Satchivi Ce n'est un secret pour personne. En Conseil des ministres mercredi, le chef de l’État, Faure Gnassingbé, a gracié 18 détenus politiques et accordé de liberté provisoire à 26 autres inculpés. Interrogé ce vendredi par les confrères de la radio Kanal FM, Me Célestin Agbogan, l'un des avocats des prisonniers politiques ne cache pas sa satisfaction. [ 2/2/2019 ]
Autres titres de cette Rubrique
Restez connectés sur iciLome



HOME Actualité Immobilier Annonces Forums Vidéos


Nos services : Reportages Publicité Soumettre un article

Sites web partenaires : Azizo.net LomeChrono.com AfricaHotNews


@iciLome 2019 Contactez-nous Termes et conditions Partenaires média