Vendredi, 28 Novembre 2014 | .    Boutique  |  Immobilier  |  Publicité   
.
Home| Sport| Actualités| Forum| Opinions| Annuaire| Annonces| Rencontres| Vidéos| Photos| Togo|
 Immobilier 
Proposer un site web  | Répertoire du web togolais
Loading
Interview : Les témoignages d’Eugène Kossi ATIGAN-AMETI


  [11/25/2010]  | Kiosque |- | Lu :6938 fois | Commenter
 

Depuis le 19 septembre 2009, Eugène Atigan-Améti est arrêté et emprisonné pour trafic de drogue. Des rumeurs, des anecdotes ont circulé çà et là sur son arrestation. Sika’a est allé rendre visite à Eugène en prison.




  Bonjour Eugène Kossi ATIGAN-AMETI ; est-il vrai qu’en plus de votre casquette de journaliste animateur à la TVT , vous seriez également trafiquant de stupéfiant ?

Bonjour Sika’a et permettez que je vous félicite pour le caractère exceptionnel de votre bimensuel. A votre question, je réponds que j’ai été à Tropik Fm, Sport Fm ; j’y ai fait aussi l’animation sur ces chaînes avant de me mettre à la présentation et à l’animation à la TVT depuis 1997. Mais en regardant de manière professionnelle les émissions comme Couleurs des Vacances, Cabaret de la Saint Valentin , les leçons à tirer des feuilletons, que j’ai créé de toute pièce et généralement que j’auto finance, j’ai dépassé l’animation et la présentation, je faisais la Télé.
Suis-je aussi trafiquant de stupéfiant (drogue) ? C’est ce à quoi les gens veulent me passer pour. Je n’ai jamais vu la drogue si ce n’est dans les films. Je ne sais là ou cela s’achète et encore moins là où cela se vend. Notez que depuis 2003 j’ai une entreprise qui fait dans la communication, la stratégie de développement, la représentation et l’Import - Export. Eugène Kossi ATIGAN-AMEVI n’est pas trafiquant de drogue et ne le sera jamais.

Pourquoi êtes vous emprisonné dans ce local ?

Je suis aujourd’hui en détention parce que je me suis trouvé à un mauvais moment, un mauvais entrain. Je prie Dieu que personne ne se retrouve dans mon imprudence de vouloir rendre service. Le 19 Septembre 2009, je devais embarquer pour Paris pour une affaire d’une éventualité de représentation d’une boisson énergisante et d’une marque de tomate. Un ami à moi vendeur de chaussure avait trouvé un sac dans la friperie et il souhaitait que son fournisseur et fabriquant puisse lui faire des propositions de chaussures avec le même genre de cuir dont on a fabriqué le sac. Le sac est vide et je ne vois pas qui pourrait, même un officier de la lutte contre la drogue saurait-on, soupçonnerait que le sac là est autre chose que ce que je vois. J’ai été imprudent et naïf et je présente mes excuses à tout le monde tout en rappelant qu’une année derrière les barreaux était déjà assez me punir. Et plus, cela serait simplement une volonté manifeste de me détruire. J’invite tous les collègues qui se sont trompés dans cette histoire à faire plutôt acte de solidarité à mon endroit pour que je sorte de cet enfer sur terre.


Pourriez-vous me dire brièvement comment votre arrestation s’est-elle déroulée ?

Je m’apprêtais à embarquer qu’à la sortie du bus, on m’a invité à venir récupérer un courrier. Entre temps, on a demandé que mon bagage à soute soit débarqué. Je ne m’inquiétais de rien, car je ne me reprochais rien. Je commençais par poser des questions auxquelles personne ne répondait, d’autant aussi que personne ne se présentait et direction ANR (Agence Nationale de Renseignements). Mais avant on est allé dans une zone d’Hédzranawoé que je ne connais pas. Là celui à qui je rendais service a été interpellé. Mais j’avais toujours espoir que je serai relâché dans la mesure où celui à qui je rendais service était apparemment innocent, ignorant tout de ce sac mystérieux.

Pendant et après votre arrestation, je suppose que vous aviez été interrogé. Aviez-vous été violenté pendant les interrogatoires que vous aviez subis ?

La nuit là, non seulement j’étais mis dans une salle les pieds et les mains menottés à une table, mais aussi pour faire pipi, j’ai dû me servir avec toutes les gymnastiques d’une bouteille d’Eau Vitale. Pendant ce temps celui qui m’a remis le sac était pieds et mains menottés dans le gazon au dehors. J’ai demandé en vain a appelé ma famille, avoir le concours d’un avocat et du moins d’un docteur, parce que je suis drépanocytaire. A ma place, je suis sûr que vous signerez sans hésiter tout papier présenté comme PV. Mais dans mon cœur je ne leur en veux pas ; peut-être c’est ainsi chez eux. Toutefois, je demande à Dieu de faire que tout ceci devienne un mauvais souvenir pour moi.

Est-ce que vous bénéficiez de bonnes conditions de vie dans votre cellule ?

Vous parlez de la prison civile de Lomé ? J’y vis, mais je vous donne un conseil, ne souhaiter jamais cela à votre pire ennemi.

Pourriez-vous révéler aux lecteurs de Sika’a le lieu exact de votre détention ?

Prison cynique, pardon civile de Lomé ; et je leur demande à tous de prier pour moi pour que j’y sorte avant la fin de cette année 2010. Au-delà, je risque d’être détruit et de porter des séquelles à vie. J’ai régulièrement des crises de drépanocytose ; je développe des infections pulmonaires ; je ne passe pas 10 minutes sans sortir une grosse morve et généralement accompagnée de sang. J’aime trop mon pays et au nom de cet amour, mon cœur soupir à chaque instant vers la liberté et le Togo n’a pas le droit de me détruire. Je ne suis pas connu bandit de grand chemin ; je n’ai jamais eu des problèmes avec la justice et la liberté provisoire existe dans notre procédure judiciaire.

Recevez-vous très souvent des visites de vos proches, amis ou parents ?

Dieu merci, depuis le 7 Octobre je reçois des visites de parents, d’amis, de sympathisants que je ne connais pas Certains collègues de la TVT qui me sont restés fidèles et même des togolais de la diaspora viennent me soutenir et me parlent des stars (artistes, journalistes ou animateurs) qui ont eu ces genres de problèmes, parfois en toute connaissance de cause mais à qui on accordé une liberté provisoire ou sous caution, afin qu’il continue de servir leur pays. L’exemple que deux d’entre eux m’ont donné est celui de LARY KING au USA. Il en ressort que si les américains avaient ont voulu le détruire il ne serait pas au jour d’aujourd’hui le plus grand journaliste de tous les temps aux USA. Je demande encore aux plus hautes autorités de mon pays le Togo d’avoir pitié et de me pardonner. J’ai encore beaucoup de choses à faire pour mon pays. De plus, je souhaite que le jubilé des 50 ans d’indépendance suscite le pardon des autorités à mon égard.


Pensez-vous avoir été livré ou trahi par vos collabos, s’il y en a ?

Je ne faisais que voyager pour un but. Je n’ai rien préparé ou entrepris quoi que ce soit d’illicite pour parler de trahison. Et je répète que je ne suis pas trafiquant de drogue. C’est des gens qui ont voulu me faire passer pour ce que je ne suis pas on racontant que j’ai des immeubles, des HAMMER, TOUAREG, MURANO, PORSH, CAEN et autres. Alors que personne n’a rien vu de tel, comme mes propriétés. Ces détracteurs qui ont sûrement été manipulés, se doivent d’être aujourd’hui, dans leur honnêteté intellectuelle, mes défenseurs auprès de qui de droit. Depuis que je suis dans le Show biz, la communication, la présentation d’évènements, où je ne monte pas sur scène à moins de 500.000f CFA, ce qui fait d’ailleurs que depuis 2003, on ne me trouve pas sur toutes les scènes ; sans oublier que j’ai été directeur de communication d’une grande agence de voyage du Togo où j’ai travailler pour l’arriver d’AFRIQUIYAH, Air Sénégal et autres. Que je puisse m’acheter une ou deux BMW, que je mets d’ailleurs régulièrement en location, ne peut pas être une surprise. Aujourd’hui, plus de 70% des journalistes qui n’ont même pas encore fait la moitié de mon parcours ont des voitures. Vendaient-ils de la drogue ? Je dis non. Ils savent se battre et c’est ce que j’ai toujours fait. Mais étant donné que des collègues qui ne sont même jamais venus me demander quoi que ce soit pour avoir ma version judiciaire vont trahir le secret de l’instruction, je les prie plutôt de mener des actions de solidarité à mon endroit que d’aller raconter des choses que le commun des mortels ignore des investigations ou des recoupements peut raconter.

Vous les en voulez ? Si oui, à qui pensez-vous nommément ?

Non, je n’en veux à personne. Je demande plutôt à Dieu de pardonner tous ceux qui se sont trompés à mon sujet et qui ont tenté de me présenter comme un diable.


Parlant de collabos, une rumeur a couru entre temps, comme quoi vous auriez accusé ou désigné un des frères du Président Faure comme étant votre mentor. Info ou intox ?

De tout ce qui précède, vous auriez décelé que ce sont des inexactitudes, des mensonges. Celui a qui je rendais service est avec moi à la prison ici et je ne sais par quelle alchimie des “professionnelles de l’information” associent la famille GNASSINGBE à mon histoire. Les gens veulent peut-être m’enterrer vivant. Ni à la gendarmerie, ni à la justice le non GNASSINGBE n’est sorti nulle part de mes déclarations.


Que dites-vous alors de cette autre rumeur qui a circulé sur votre décès en détention ?
C’est soit des gens mal intentionnés qui font circuler cela, soit des gens qui ne me voyant plus sur les écrans, l’ont colporté. Toutefois, la prison n’aura pas raison de moi, je n’y mourrai pas au nom de Dieu. L’épreuve pénible que je vis, je lui demande de se rappeler de moi dans ma prière. Car si c’est un truc qui est programmé par des gens, Dieu va déprogrammer tout cela.


Pourrirez-vous donc considérer ces rumeurs comme des fantasmes alimentés par des gens qui veulent vous enterrer vivant ?

Si Dieu ne te tue pas, personne ne peut pas te tuer. Ils perdent leur temps. Je sortirai de cette prison par la grâce de Dieu avant la fin de cette année, et le monde entier découvrira qu’ Eugène Kossi ATIGAN-AMETI sera et restera la tête et jamais la queue.


Avant votre arrestation, des gens vous ont attribué à tort ou à raison des titres, dont celui de chargé de mission à la présidence de la République , du fait des bonnes relations supposées que vous entretiendriez avec le Président Faure. Qu’en est-il exactement ?

Pour ce qui concerne ma supposée nomination à la présidence, je me rappelle que c’est Télé Match qui avait annoncé l’information. J’avais toute de suite envoyé un texto à Pana Mellborizt que ce genre de nomination est faite par décret et je n’ai pas encore connaissance d’un tel décret. Je suis togolais et si c’est à venir, tout le monde le saurait.


Depuis votre arrestation, aucune rumeur cette fois d’un procès en vue. Comment réagissez-vous ?

C’est la chose la plus dure à vivre. Depuis le mois de mars que mon dossier est bouclé, je suis là et j’attends et déjà une année depuis le 19 Septembre. Je passe par votre canal pour demander aux autorités judiciaires de me libérer, au moins provisoirement. C’est aussi un droit reconnu. Il n’y a pas de délit ou de crime qu’on doit traiter comme une situation de non droit. Je ne connais pas où on cultive la drogue au Togo, où des cartels de drogue s’affrontent avec des armes au Togo. Celui qui est supposé faire venir des tonnes de drogue dans la sous région selon RFI et dont Barack Obama a déclaré le gel de ses avoir aux USA, c’est Ousmane KONTE, fils de feu Lanssana KONTE. Lui et ses co-accusés ont été libérés après 13 mois par la Guinée pour qu’ils ne se ventent pas d’être détruits. Et moi alors qui me suis trouvé dans une situation par imprudence doit-on vouloir me détruire et me priver jusqu’à présent de prendre dans mes bras mon fils, mon unique et premier fils dans mes bras ?


Vous connaissant très dynamique et viveur, est-ce que c’est si dur que ça pour vous d’être privé de tout mouvement ?

Je suis dynamique, mais pas viveur. Je ne vais pas dans les bars, mes proches vous diront que je ne bois pas de la bière et très rarement l’alcool. Je vais en boîte par obligation, pour y accompagner des invités ou pour aller découvrir les ambiances au profit de mes émissions.


Comment arrivez-vous à surmonter tout ça ?

C’est par la grâce de Dieu et grâce entre autre à une personne que j’appelle mon eau.


Est-ce qu’il vous est permis de lire des livres ou journaux dans votre cellule ?

Dans sa définition, la prison est la privation de liberté. Comme telle, il y a quand même le droit à la lecture, à l’écriture, au sport, et aux soins en cas de maladie. Mais sur ce point des antibiotiques, anti-inflammatoires et autres médicaments sont systématiquement périmés de 3, 6, 9 voire de 12 mois. Mais reconnaissons que ce n’est ni la faute à l’infirmier, ni aux soldats mais aux ONG qui amènent ces produits périmés qui plus tard, provoquent des cancers de sang, d’autres problèmes organique, urinaire, respiratoire voire des Hépatites B. Que dieu nous sauve et qu’une solution soit trouvée. La prison, c’est comme l’hôpital. On ne sait pas quand on sera malade et bien d’innocents sont en prison au Togo.


Quelles leçons pourriez-vous déduire de ce qui vous arrive ?

Trop bon, trop gentille, et vite piégé. Aussi j’ai découvert que beaucoup sont en prison pour des problèmes entre 1000F et 10.000F ; et pour manque de soutien, ils y sont et certains qui devraient être dans un hôpital psychiatrique sont en prison.


Qu’est-ce qui vous manque le plus ici en prison ?

Mon seul enfant que je n’ai pas encore pu voir si ce n’est que sur photo. En deuxième position la télé. Des émissions que je démarre qui sont au fait ce qu’on appelle « Faire la télé » comme Couleur des Vacances, le Cabaret de la Saint Valentin et autre, je les ai montées de toute pièce avec l’aide de certains collaborateurs et je les ai financées à plus de 80% pour faire comprendre que je veux faire. J’ai aussi eu le mérite de transformer pour la 2ème édition de CDV, un garage de la TVT en studio et je suis fier de découvrir que d’autres émissions squattent ce studio que certains techniciens appellent studio Eugène. J’ai des projets du genre à concurrencer toutes les télés du monde. Et pour Couleur des Vacances, une émission de 8h à 12h50 (soit 4h 50 minutes d’émission) tous les jours de la semaine sur 9 semaines, c’est le record du book Guinness que je visais. Ils ont la copie de 10 numéros de la 2ème édition et en principe à la cinquième édition ils viendront pour valider le record. Vous comprendrez mieux que ma place est plus dehors qu’en prison tant que je n’ai pas attenté à la sécurité de l’Etat. Alors tout me manque, même l’air pur que l’homme doit respirer.

Si la situation perdure, allez-vous recourir à la grâce présidentielle ?

Le chef de l’Etat est le premier magistrat du pays. Je ne suis pas encore jugé pour recourir à une grâce présidentielle, mais en sa qualité de premier, il peut faire retirer, au bénéfice de ma naïveté, toutes les charges contre moi. Aussi, si la TVT était France 2, les acteurs du show-biz, animateurs et journalistes devaient être solidaires à mon sujet comme c’est le cas du français Jean-Luc Delarue (confère Magazine Closer Sept 2010 N° 276) ; et si on reconnaissait que j’apportais un plus dans ce pays, le Président de la République ne se poserait point de question pour prendre une telle décision.

Et si vous sortez de prison, quelle sera votre première action ?

Rendre grâce à Dieu et faire tout mon possible pour qu’il n’y ait plus à donner des produits périmés aux prisonniers. Ce que « l’homme veut, il peut et vouloir c’est pouvoir ».

Pap Koudjo !
Source :


.
Publicité>



Imprimer | Commenter  

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 
(Cliquez une seule fois!)
.

Dans la même rubrique

Interview exclusive du Président du Conseil national des Patrons de Presse, Jean Paul Agboh Ahouelété. A quelques heures de l'ouverture des états généraux de la presse togolaise à Kpalimé , la rédaction de www.icilome.com a tendu son micro au N°1 du CONAPP. Lisez. [ 6/30/2014 ]
Brigitte Adjamagbo Johnson : « On prend la limitation de mandat et on se bat pour que le mode de scrutin à deux tours puisse être acquis » En tournée dans le Zio pour informer les populations sur les derniers points de l’actualité politique, Mme Brigitte Adjamagbo-Johnson, secrétaire nationale de la Convention Démocratique des Peuples Africains (CDPA) et responsable de la coalition Arc-en-ciel n’a pas manqué, lors d’un entretien accordé à l’Agence de presse Afreepress, de donner sa position sur le projet de loi relative aux réformes constitutionnelles. Pour elle, ce projet de loi est loin des attentes des populations. Le Togo a plus que besoin de la limitation de mandat à deux mais l’opposition doit l’accepter et continuer la lutte. « Nous pensons aussi qu’il faut être pragmatique, il est temps que l’opposition soit pragmatique puisque la question de la limitation des mandats, parce que le pouvoir subit énormément de pression, il n’a pas pu s’empêcher de la mettre dans le projet de loi. C’est un acquis fondamental », a-t-elle déclaré. La lutte continue, a-t-elle ajouté pour avoir la réforme des institutions comme la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) et la Cour constitutionnelle avant les présidentielles de 2015. Lire l’intégralité de l’interview [ 6/23/2014 ]
Interview de Me Yawovi Agboyibo : « Le déverrouillage du cadre électoral doit aller de pair avec la limitation du mandat présidentiel pour résoudre la question de l’alternance » Le gouvernement a déposé il y a quelques jours sur la table de l’Assemblée Nationale, un projet de loi relatif aux réformes constitutionnelles et institutionnelles. Ce texte gouvernemental suscite d’ores et déjà des réactions. La première vient de l’ancien premier ministre, Me Yawovi Agboyibo, dont le gouvernement a conduit les acteurs politiques à l’Accord Politique Global (APG) sous le signe duquel les réformes politiques sont voulues. Dans un entretien exclusif à l’Agence de presse Afreepress, le président d’honneur du Comité d’Action pour le Renouveau (CAR) estime que « le déverrouillage du cadre électoral doit aller de pair avec la limitation du mandat présidentiel pour résoudre la question de l’alternance. Voici l’intégralité de ce qu’il a dit [ 6/19/2014 ]
MEET: Komlavi Kondo : "Nous exigeons qu’on redéfinisse un nouveau contrat pour nos universités pour éliminer un à un tous les problèmes" Le Mouvement pour l’Epanouissement de l’Etudiant Togolais (MEET), estimant que les discussions qu’il tient avec le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche pour l’amélioration des conditions de vie et d’études des étudiants trainent trop, appelle la communauté estudiantine à une marche vers le président de la République le 24 juin prochain, pour que ce dernier, « N°1 du pays », trouvent des solutions à leurs problèmes. Dans une interview exclusive accordée à l’Agence Afreepress, le président du MEET, Kondo Komlanvi Akomabou, estime qu’il ne peut plus avoir d’autre interlocuteur à part le président de la République pour prendre des résolutions qui apaiseront les étudiants. Lire l’interview [ 6/19/2014 ]
Entretien avec Mme AHAVI KAFUI, directrice exécutive de l'Ong "ProF-Rurales" basée à Agou Gare dans la Préfecture de Kloto. Dans la prefecture de Kloto, (environ 120 Km de Lomé) plus précisément à Agou travaille « ProF Rurales » une ONG locale. Que fait-elle pour l’épanouissement des femmes dans sa zone d’intervention? Selon la directrice exécutive « la situation de pauvreté est beaucoup plus accentuée et généralisée en milieu rural. Les femmes y paient un lourd tribut ». Entretien. [ 6/18/2014 ]
Le secret d’une artiste-peintre et musicienne togolaise/Sabine Medowokpo : « Etre optimiste, être positif, déterminé, avoir la foi pour réussir dans la vie » Elle a été l’artiste du mois de Mai à Goethe Institute. Sabine Médowokpo âgée de 38 ans, vie dans ce métier depuis maintenant plus de 20 ans. C’est dire qu’elle a commencé toute petite. Mais ces efforts ont commencé par véritablement payer. La preuve Goethe Institute lui a dédié tout un mois de mai 2014, si non deux semaines d’exposition de ces tableaux et clôturés par un concert en live animé par la même artiste. Musique et art plastique, Sabine Medowokpo, commence par vivre vraiment de cette passion qui l’a guidée toute sa vie. Elle nous parle de son exposition et nous dévoile son secret. [ 6/14/2014 ]
Interview exclusive du Dr Georges William Kouessan Au menu, l'échec du dialogue, l'arrestation et la levée de l'immunité parlementaire au député Sambiri N. Targone, les actions futures à envisager. Dans son appel à l'ensemble des acteurs politiques, Dr Georges William Kouessan dont sa formation fait partie du regroupement ARC EN CIEL interpelle Faure Gnassingbé pour débloquer la situation politique suite à l'échec du dialogue, mais en même temps, convie le parti au pouvoir à faire des concessions et à l'opposition à s'unir afin d'aller sur le terrain pour apporter des résultats. Lecture.  [ 6/11/2014 ]
Interview exclusive / Sélection togolaise et les éliminatoires CAN 2015 Serge Akakpo, vice-capitaine des Eperviers: «On est un peu déçu du peu d’intérêt qu’on a accordé à la sélection ces derniers moi Une saison s’achève, une nouvelle se prépare. Nombreux sont les Togolais qui ont marqué de par leurs empreintes les championnats européens. Parmi eux, il y a le défenseur togolais, Serge Akakpo de Overla d’Ukraine. Rencontré la semaine dernière par une équipe de notre rédaction, le joueur a accepté se prêter à l’exercice d’interview. De sa saison sportive à la sélection togolaise en passant par la question d’un sélectionneur, les éliminatoires de la CAN 2015, le joueur a fait part de ses joies, ses peines et surtout de ses regrets par rapport à la façon chaotique dont la sélection togolaise se prépare pour affronter les échéances futures. Lecture! [ 6/10/2014 ]
Interview de Bassabi KAGBARA : « Ils se sont dit si on ne brise pas Targone, on risque de ne rien avoir en 2015 » L’affaire Targone Sambiri continue par défrayer la chronique 24 heures après son arrestation. Le président du Parti démocratique panafricain (PDP) pense que les déboires du député de Denkpen sont les conséquences de son engagement politique. Bassabi Kagbara, le leader de cette formation politique membre de la Coalition Arc-en-ciel a confié son intime conviction dans une interview aux journalistes de radio Victoire Fm. L’affaire Targone, selon M. Kagbara apporte la preuve que « le PDP est devenu aujourd’hui pour UNIR, l’adversaire à abattre dans cette région » a-t-il affirmé. Et pour mettre fait à cette situation il faut, suggère-t-il, le « limogeage pur et simple du préfet Dadja Maganawè ». Lire l’intégralité de l’interview. [ 6/9/2014 ]
Entretien avec l’humoriste togolais GOGOLIGO en tournée aux Etats Unis pour 40 jours En tournée de sensibilisation aux Etats Unis, le jeune célèbre humoriste Gogoligo, de son vrai nom N’tsuley Komi Mawulikplimi quelques heures à l’aéroport de Gnassingbé Eyadéma avant son départ pour le pays de l’oncle SAM ce jeudi, a voulu partager ses émotions avec la rédaction horizon news. Très confiant pour le succès de ce voyage, il déclare être le messager de la bonne nouvelle à la diaspora afin de les exciter à venir investir dans notre pays. [ 4/18/2014 ]
Autres titres de cette Rubrique

Accueil | Contactez-nous | Horoscope | voyance gratuite | voyance gratuite en ligne | Demandez une voyance gratuite amour Maintenant! | Offre bancaire sur rachat de credit banque à taux fixe.
EX-IN Consult
iciLome.com