Vendredi, 31 Octobre 2014 | .    Boutique  |  Immobilier  |  Publicité   
.
Home| Sport| Actualités| Forum| Opinions| Annuaire| Annonces| Rencontres| Vidéos| Photos| Togo|
 Immobilier 
Proposer un site web  | Répertoire du web togolais
Loading
Exclusion des étudiants de l'université de Kara : Interview de AWUDI Kodjo Pdt National du MEET

AWUDI Kodjo Pdt National du MEET
  [10/9/2012 8:07:40 PM]  | Kiosque | Focus Info | Lu :2990 fois | Commenter
 

Togo  - Exclusion des étudiants de l'université de Kara : Interview de AWUDI Kodjo Pdt National du MEET



AWUDI Kodjo Pdt National du MEET

Focus Infos : Quelles sont selon vous les raisons de la radiation des 26 étudiants de l’Université de Kara ?

AWUDI Kodjo : Je confirme qu’il a bien eu exclusion de certains de nos camarades de Kara qui avaient pris le devant de la lutte l’année dernière. Et selon nos informations, sur les 26 camarades certains ont été exclus pour 1 an et d’autres de façon définitive. L’antenne du MEET à Kara parle de trouble à l’ordre public comme motif des exclusions. Nous attendons d’avoir copie de la décision des autorités universitaires de Kara pour les autres détails.

Focus Infos : Est-ce une tentative d’intimidation ?

AWUDI Kodjo : Le régime que nous avons en place a toujours usé de manœuvres d’intimidation et de menaces pour dissuader les gens. Pour nous au MEET qu’il s’agisse d’intimidation ou pas nous savons que nous devons réagir pour que les camarades exclus soient réintégrés.

Focus Infos : Que disent les textes universitaires ?

AWUDI Kodjo : Selon les textes juridiques lorsqu’il s’agit de trouble à l’ordre public cela sort du cadre et de la compétence de l’Université qui lui intervient au niveau des mesures et règles disciplinaires et ça relève alors de la compétence de la justice. Et si on tient compte du motif de trouble à l’ordre public pour exclure nos camarades étudiants, alors je dirai que les autorités universitaires font fausse route en ce sens que ce n’est pas l’exclusion qui réglera les problèmes, au contraire cette décision ne fera qu’empirer les choses. Tout ce que nous leur demandons c’est de respecter les engagements pris. Et cette décision d’exclusion est injuste. Puisque c’est toute l’Université de Kara qui s’était levée comme un seul homme pour manifester alors qu’aujourd’hui on exclut 26 étudiants. Nous aurions encore aimé qu’ils ferment toute l’université pour trouble à l’ordre public.

Focus Infos : Quelle riposte le MEET envisage-t-il suite à cette décision ?

AWUDI Kodjo : Il est certain que nous ne pouvons taire cette injustice. Nous avons déjà entamé des démarches pour voir cette décision annulée et obtenir la réintégration de nos camarades. L’état Major du MEET est en train de se préparer vigoureusement pour y parvenir. Partout dans les Universités, il y a toujours eu des mouvements pour revendiquer des droits ; les autorités ont pris avec nous des engagements qu’elles ne veulent pas respecter alors pourquoi s’étonnent-elles qu’il y ait des mouvements ? Le fait est que si nous nous taisons le même sort pourra être réservé aux camarades de Lomé. C’est pour cela que nous nous mobilisons pour réagir avec efficacité.

Focus Infos: Dix mois après l’accord avec le gouvernement, quel bilan faites-vous ?

AWUDI Kodjo : Pour nous en tenir uniquement aux points forts de l’accord du 07 Janvier 2012, le bilan est plus que mitigé. Il y a le point concernant le classement des titulaires de la Licence LMD dans la catégorie A2 afin de permettre à ceux-ci de passer les concours au même titre que les titulaires de la Maitrise classique ; Mais, jusque là, l’arrêté interministériel d’exécution tarde a être pris. Il a été dit dans l’accord que le réseau wifi serait installé pour permettre aux Etudiants d’avoir accès à l’outil internet indispensable dans le système LMD pour les recherches et autres travaux. De plus nous avons obtenu des autorités le payement des bourses des allocations mais beaucoup de camarades déclarés éligibles aux bourses et aides peinent à voir la couleur des billets. Et nous avons du mal à expliquer tout ceci aux camarades puisque tous ces points sont bien contenus dans l’accord que tout le monde a lu. C’est dire que nous comptons réagir pour permettre aux camarades d’exprimer leurs frustrations haut et fort. Et l’exclusion de nos camarades ne fait que jeter davantage d’huile sur le feu.

Focus Infos : A part ces point que vous venez d’évoquer, qu’est-ce qui n’a pas été fait aussi bien à Kara qu’à Lomé ?

AWUDI Kodjo : Il y a plusieurs autres points notamment celui qui dit qu’à compter de l’année académique 2012-2013 il y aura mobilité des étudiants entre les Universités dans le système LMD aussi bien au Togo que dans les pays de la Sous-région. Autre point important, les autorités universitaires avaient promis qu’il y aurait une deuxième session pour permettre aux étudiants de rattraper certaines Unités d’Enseignement dites fondamentales qu’ils n’auraient pas pu valider au cours de l’année. Mais certaines facultés notamment la FASCEG récusent cela prétextant au passage qu’ils ont une pléthore d’étudiants. C’est même pour cela qu’entre temps nous avons proposé que nos universités recrutent en renfort d’autres enseignants, mais il est avéré que les jeunes professeurs diplômés rechignent à travailler pour l’Etat, le salaire étant dérisoire comparé par exemple aux grilles des privés ou de pays comme le Bénin. C’est en somme autant de point pour lesquels nous attendons de voir la réaction des autorités pour la conduite à tenir.

Focus Infos : Aujourd’hui on annonce la création du Collectif Sauvons les Etudiants, quel est votre regard sur la question ?

AWUDI Kodjo : C’est normal, vu l’injustice qui est fait aux camarades de Kara qui ont été à l’origine des mouvements ayant aboutis aux derniers accords, que d’autres voix concordantes se lèvent pour appeler à la mobilisation. Donc c’est une initiative que nous saluons au niveau du MEET, reste maintenant à voir si ce collectif a pour membre des étudiants exclusivement. A partir de la nous prendrons toutes les initiatives pour apporter notre soutien à ce collectif. Cela voudrait dire indirectement que l’exclusion ne résout pas le problème et que seul le respect des engagements peut nous éviter le scenario que nous avons déjà connu. Donc ce Collectif ne pouvait pas mieux tomber.

Focus Infos : Sur un autre plan, les autorités parlent souvent de manipulations lorsqu’il y a des mouvements des Etudiants. Que répondez-vous à cela ?

AWUDI Kodjo : Pensez-vous réellement qu’il faut être manipulé pour réclamer qu’on électrifie les agoras lorsque des cours y sont programmés jusqu’à 20h dans la parfaite obscurité ? Ou quand quelqu’un demande à être recruté sur la base du diplôme qu’il a obtenu à la fin de ses études parce que l’Etat met une disparité entre les titulaires de Licence LMD et ceux de la Maitrise Classique ?
Nos autorités doivent arrêter de verser tout le temps dans le dilatoire et faire face à leurs responsabilités. Les dernières réclamations concernent les engagements qu’ils ont eux-mêmes pris, je ne pense pas qu’il faut être manipulé pour le faire. Je dis plutôt que c’est eux qui ont les moyens de manipuler les gens. Comment peut-on parler de manipulation lorsque les Etudiants réclament qu’on revoit à la hausse leur bourse de 15000 FCFA au moment même où à côté au Bénin elle est de 32300 FCFA ? Pour nous au MEET, c’est normal qu’un étudiant qui réfléchi puisse demander qu’on lui construise des amphis appropriés pour cesser de s’assoir à même le sol pour suivre les cours. Au même moment que les autorités parlent de manipulation, on nous dit que tout ce que nous réclamons est légitime mais qu’il faut y aller en douceur. La parfaite duplicité. Alors je leur dis n’attendez pas que les gens réagissent ou sortent dans les rues pour vous demandez ce qu’il faut faire, car gouverner c’est prévoir.

Focus Infos : Monsieur AWUDI, merci pour votre disponibilité.

AWUDI Kodjo : C’est nous qui vous remercions au nom du MEET et de tous les Etudiants.
Source : | Focus Info


...
.
Publicité>



Imprimer | Commenter  

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 
(Cliquez une seule fois!)


Dans la même rubrique

Interview exclusive du Président du Conseil national des Patrons de Presse, Jean Paul Agboh Ahouelété. A quelques heures de l'ouverture des états généraux de la presse togolaise à Kpalimé , la rédaction de www.icilome.com a tendu son micro au N°1 du CONAPP. Lisez. [ 6/30/2014 ]
Brigitte Adjamagbo Johnson : « On prend la limitation de mandat et on se bat pour que le mode de scrutin à deux tours puisse être acquis » En tournée dans le Zio pour informer les populations sur les derniers points de l’actualité politique, Mme Brigitte Adjamagbo-Johnson, secrétaire nationale de la Convention Démocratique des Peuples Africains (CDPA) et responsable de la coalition Arc-en-ciel n’a pas manqué, lors d’un entretien accordé à l’Agence de presse Afreepress, de donner sa position sur le projet de loi relative aux réformes constitutionnelles. Pour elle, ce projet de loi est loin des attentes des populations. Le Togo a plus que besoin de la limitation de mandat à deux mais l’opposition doit l’accepter et continuer la lutte. « Nous pensons aussi qu’il faut être pragmatique, il est temps que l’opposition soit pragmatique puisque la question de la limitation des mandats, parce que le pouvoir subit énormément de pression, il n’a pas pu s’empêcher de la mettre dans le projet de loi. C’est un acquis fondamental », a-t-elle déclaré. La lutte continue, a-t-elle ajouté pour avoir la réforme des institutions comme la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) et la Cour constitutionnelle avant les présidentielles de 2015. Lire l’intégralité de l’interview [ 6/23/2014 ]
Interview de Me Yawovi Agboyibo : « Le déverrouillage du cadre électoral doit aller de pair avec la limitation du mandat présidentiel pour résoudre la question de l’alternance » Le gouvernement a déposé il y a quelques jours sur la table de l’Assemblée Nationale, un projet de loi relatif aux réformes constitutionnelles et institutionnelles. Ce texte gouvernemental suscite d’ores et déjà des réactions. La première vient de l’ancien premier ministre, Me Yawovi Agboyibo, dont le gouvernement a conduit les acteurs politiques à l’Accord Politique Global (APG) sous le signe duquel les réformes politiques sont voulues. Dans un entretien exclusif à l’Agence de presse Afreepress, le président d’honneur du Comité d’Action pour le Renouveau (CAR) estime que « le déverrouillage du cadre électoral doit aller de pair avec la limitation du mandat présidentiel pour résoudre la question de l’alternance. Voici l’intégralité de ce qu’il a dit [ 6/19/2014 ]
MEET: Komlavi Kondo : "Nous exigeons qu’on redéfinisse un nouveau contrat pour nos universités pour éliminer un à un tous les problèmes" Le Mouvement pour l’Epanouissement de l’Etudiant Togolais (MEET), estimant que les discussions qu’il tient avec le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche pour l’amélioration des conditions de vie et d’études des étudiants trainent trop, appelle la communauté estudiantine à une marche vers le président de la République le 24 juin prochain, pour que ce dernier, « N°1 du pays », trouvent des solutions à leurs problèmes. Dans une interview exclusive accordée à l’Agence Afreepress, le président du MEET, Kondo Komlanvi Akomabou, estime qu’il ne peut plus avoir d’autre interlocuteur à part le président de la République pour prendre des résolutions qui apaiseront les étudiants. Lire l’interview [ 6/19/2014 ]
Entretien avec Mme AHAVI KAFUI, directrice exécutive de l'Ong "ProF-Rurales" basée à Agou Gare dans la Préfecture de Kloto. Dans la prefecture de Kloto, (environ 120 Km de Lomé) plus précisément à Agou travaille « ProF Rurales » une ONG locale. Que fait-elle pour l’épanouissement des femmes dans sa zone d’intervention? Selon la directrice exécutive « la situation de pauvreté est beaucoup plus accentuée et généralisée en milieu rural. Les femmes y paient un lourd tribut ». Entretien. [ 6/18/2014 ]
Le secret d’une artiste-peintre et musicienne togolaise/Sabine Medowokpo : « Etre optimiste, être positif, déterminé, avoir la foi pour réussir dans la vie » Elle a été l’artiste du mois de Mai à Goethe Institute. Sabine Médowokpo âgée de 38 ans, vie dans ce métier depuis maintenant plus de 20 ans. C’est dire qu’elle a commencé toute petite. Mais ces efforts ont commencé par véritablement payer. La preuve Goethe Institute lui a dédié tout un mois de mai 2014, si non deux semaines d’exposition de ces tableaux et clôturés par un concert en live animé par la même artiste. Musique et art plastique, Sabine Medowokpo, commence par vivre vraiment de cette passion qui l’a guidée toute sa vie. Elle nous parle de son exposition et nous dévoile son secret. [ 6/14/2014 ]
Interview exclusive du Dr Georges William Kouessan Au menu, l'échec du dialogue, l'arrestation et la levée de l'immunité parlementaire au député Sambiri N. Targone, les actions futures à envisager. Dans son appel à l'ensemble des acteurs politiques, Dr Georges William Kouessan dont sa formation fait partie du regroupement ARC EN CIEL interpelle Faure Gnassingbé pour débloquer la situation politique suite à l'échec du dialogue, mais en même temps, convie le parti au pouvoir à faire des concessions et à l'opposition à s'unir afin d'aller sur le terrain pour apporter des résultats. Lecture.  [ 6/11/2014 ]
Interview exclusive / Sélection togolaise et les éliminatoires CAN 2015 Serge Akakpo, vice-capitaine des Eperviers: «On est un peu déçu du peu d’intérêt qu’on a accordé à la sélection ces derniers moi Une saison s’achève, une nouvelle se prépare. Nombreux sont les Togolais qui ont marqué de par leurs empreintes les championnats européens. Parmi eux, il y a le défenseur togolais, Serge Akakpo de Overla d’Ukraine. Rencontré la semaine dernière par une équipe de notre rédaction, le joueur a accepté se prêter à l’exercice d’interview. De sa saison sportive à la sélection togolaise en passant par la question d’un sélectionneur, les éliminatoires de la CAN 2015, le joueur a fait part de ses joies, ses peines et surtout de ses regrets par rapport à la façon chaotique dont la sélection togolaise se prépare pour affronter les échéances futures. Lecture! [ 6/10/2014 ]
Interview de Bassabi KAGBARA : « Ils se sont dit si on ne brise pas Targone, on risque de ne rien avoir en 2015 » L’affaire Targone Sambiri continue par défrayer la chronique 24 heures après son arrestation. Le président du Parti démocratique panafricain (PDP) pense que les déboires du député de Denkpen sont les conséquences de son engagement politique. Bassabi Kagbara, le leader de cette formation politique membre de la Coalition Arc-en-ciel a confié son intime conviction dans une interview aux journalistes de radio Victoire Fm. L’affaire Targone, selon M. Kagbara apporte la preuve que « le PDP est devenu aujourd’hui pour UNIR, l’adversaire à abattre dans cette région » a-t-il affirmé. Et pour mettre fait à cette situation il faut, suggère-t-il, le « limogeage pur et simple du préfet Dadja Maganawè ». Lire l’intégralité de l’interview. [ 6/9/2014 ]
Entretien avec l’humoriste togolais GOGOLIGO en tournée aux Etats Unis pour 40 jours En tournée de sensibilisation aux Etats Unis, le jeune célèbre humoriste Gogoligo, de son vrai nom N’tsuley Komi Mawulikplimi quelques heures à l’aéroport de Gnassingbé Eyadéma avant son départ pour le pays de l’oncle SAM ce jeudi, a voulu partager ses émotions avec la rédaction horizon news. Très confiant pour le succès de ce voyage, il déclare être le messager de la bonne nouvelle à la diaspora afin de les exciter à venir investir dans notre pays. [ 4/18/2014 ]
Autres titres de cette Rubrique

Accueil | Contactez-nous | Horoscope | Faites un devis sur cecomparateur mutuelle santé | voyance gratuite | voyance gratuite en ligne | => Demandez une voyance gratuite amour Maintenant! |
EX-IN Consult
iciLome.com