Jeudi, 17 Avril 2014 | .    Boutique  |  Immobilier  |  Publicité   
Home|  Sport | Actualités| Forum| Opinions| Annuaire| Annonces| Rencontres| Vidéos| Photos| Togo|
 Immobilier 
Proposer un site web  | Répertoire du web togolais
Loading

Exclusion des étudiants de l'université de Kara : Interview de AWUDI Kodjo Pdt National du MEET

  [10/9/2012 8:07:40 PM]  | Kiosque | Focus Info | Lu :2612 fois | 1 Commentaires
 

Togo  - Exclusion des étudiants de l'université de Kara : Interview de AWUDI Kodjo Pdt National du MEET


AWUDI Kodjo Pdt National du MEET



Focus Infos : Quelles sont selon vous les raisons de la radiation des 26 étudiants de l’Université de Kara ?

AWUDI Kodjo : Je confirme qu’il a bien eu exclusion de certains de nos camarades de Kara qui avaient pris le devant de la lutte l’année dernière. Et selon nos informations, sur les 26 camarades certains ont été exclus pour 1 an et d’autres de façon définitive. L’antenne du MEET à Kara parle de trouble à l’ordre public comme motif des exclusions. Nous attendons d’avoir copie de la décision des autorités universitaires de Kara pour les autres détails.

Focus Infos : Est-ce une tentative d’intimidation ?

AWUDI Kodjo : Le régime que nous avons en place a toujours usé de manœuvres d’intimidation et de menaces pour dissuader les gens. Pour nous au MEET qu’il s’agisse d’intimidation ou pas nous savons que nous devons réagir pour que les camarades exclus soient réintégrés.

Focus Infos : Que disent les textes universitaires ?

AWUDI Kodjo : Selon les textes juridiques lorsqu’il s’agit de trouble à l’ordre public cela sort du cadre et de la compétence de l’Université qui lui intervient au niveau des mesures et règles disciplinaires et ça relève alors de la compétence de la justice. Et si on tient compte du motif de trouble à l’ordre public pour exclure nos camarades étudiants, alors je dirai que les autorités universitaires font fausse route en ce sens que ce n’est pas l’exclusion qui réglera les problèmes, au contraire cette décision ne fera qu’empirer les choses. Tout ce que nous leur demandons c’est de respecter les engagements pris. Et cette décision d’exclusion est injuste. Puisque c’est toute l’Université de Kara qui s’était levée comme un seul homme pour manifester alors qu’aujourd’hui on exclut 26 étudiants. Nous aurions encore aimé qu’ils ferment toute l’université pour trouble à l’ordre public.

Focus Infos : Quelle riposte le MEET envisage-t-il suite à cette décision ?

AWUDI Kodjo : Il est certain que nous ne pouvons taire cette injustice. Nous avons déjà entamé des démarches pour voir cette décision annulée et obtenir la réintégration de nos camarades. L’état Major du MEET est en train de se préparer vigoureusement pour y parvenir. Partout dans les Universités, il y a toujours eu des mouvements pour revendiquer des droits ; les autorités ont pris avec nous des engagements qu’elles ne veulent pas respecter alors pourquoi s’étonnent-elles qu’il y ait des mouvements ? Le fait est que si nous nous taisons le même sort pourra être réservé aux camarades de Lomé. C’est pour cela que nous nous mobilisons pour réagir avec efficacité.

Focus Infos: Dix mois après l’accord avec le gouvernement, quel bilan faites-vous ?

AWUDI Kodjo : Pour nous en tenir uniquement aux points forts de l’accord du 07 Janvier 2012, le bilan est plus que mitigé. Il y a le point concernant le classement des titulaires de la Licence LMD dans la catégorie A2 afin de permettre à ceux-ci de passer les concours au même titre que les titulaires de la Maitrise classique ; Mais, jusque là, l’arrêté interministériel d’exécution tarde a être pris. Il a été dit dans l’accord que le réseau wifi serait installé pour permettre aux Etudiants d’avoir accès à l’outil internet indispensable dans le système LMD pour les recherches et autres travaux. De plus nous avons obtenu des autorités le payement des bourses des allocations mais beaucoup de camarades déclarés éligibles aux bourses et aides peinent à voir la couleur des billets. Et nous avons du mal à expliquer tout ceci aux camarades puisque tous ces points sont bien contenus dans l’accord que tout le monde a lu. C’est dire que nous comptons réagir pour permettre aux camarades d’exprimer leurs frustrations haut et fort. Et l’exclusion de nos camarades ne fait que jeter davantage d’huile sur le feu.

Focus Infos : A part ces point que vous venez d’évoquer, qu’est-ce qui n’a pas été fait aussi bien à Kara qu’à Lomé ?

AWUDI Kodjo : Il y a plusieurs autres points notamment celui qui dit qu’à compter de l’année académique 2012-2013 il y aura mobilité des étudiants entre les Universités dans le système LMD aussi bien au Togo que dans les pays de la Sous-région. Autre point important, les autorités universitaires avaient promis qu’il y aurait une deuxième session pour permettre aux étudiants de rattraper certaines Unités d’Enseignement dites fondamentales qu’ils n’auraient pas pu valider au cours de l’année. Mais certaines facultés notamment la FASCEG récusent cela prétextant au passage qu’ils ont une pléthore d’étudiants. C’est même pour cela qu’entre temps nous avons proposé que nos universités recrutent en renfort d’autres enseignants, mais il est avéré que les jeunes professeurs diplômés rechignent à travailler pour l’Etat, le salaire étant dérisoire comparé par exemple aux grilles des privés ou de pays comme le Bénin. C’est en somme autant de point pour lesquels nous attendons de voir la réaction des autorités pour la conduite à tenir.

Focus Infos : Aujourd’hui on annonce la création du Collectif Sauvons les Etudiants, quel est votre regard sur la question ?

AWUDI Kodjo : C’est normal, vu l’injustice qui est fait aux camarades de Kara qui ont été à l’origine des mouvements ayant aboutis aux derniers accords, que d’autres voix concordantes se lèvent pour appeler à la mobilisation. Donc c’est une initiative que nous saluons au niveau du MEET, reste maintenant à voir si ce collectif a pour membre des étudiants exclusivement. A partir de la nous prendrons toutes les initiatives pour apporter notre soutien à ce collectif. Cela voudrait dire indirectement que l’exclusion ne résout pas le problème et que seul le respect des engagements peut nous éviter le scenario que nous avons déjà connu. Donc ce Collectif ne pouvait pas mieux tomber.

Focus Infos : Sur un autre plan, les autorités parlent souvent de manipulations lorsqu’il y a des mouvements des Etudiants. Que répondez-vous à cela ?

AWUDI Kodjo : Pensez-vous réellement qu’il faut être manipulé pour réclamer qu’on électrifie les agoras lorsque des cours y sont programmés jusqu’à 20h dans la parfaite obscurité ? Ou quand quelqu’un demande à être recruté sur la base du diplôme qu’il a obtenu à la fin de ses études parce que l’Etat met une disparité entre les titulaires de Licence LMD et ceux de la Maitrise Classique ?
Nos autorités doivent arrêter de verser tout le temps dans le dilatoire et faire face à leurs responsabilités. Les dernières réclamations concernent les engagements qu’ils ont eux-mêmes pris, je ne pense pas qu’il faut être manipulé pour le faire. Je dis plutôt que c’est eux qui ont les moyens de manipuler les gens. Comment peut-on parler de manipulation lorsque les Etudiants réclament qu’on revoit à la hausse leur bourse de 15000 FCFA au moment même où à côté au Bénin elle est de 32300 FCFA ? Pour nous au MEET, c’est normal qu’un étudiant qui réfléchi puisse demander qu’on lui construise des amphis appropriés pour cesser de s’assoir à même le sol pour suivre les cours. Au même moment que les autorités parlent de manipulation, on nous dit que tout ce que nous réclamons est légitime mais qu’il faut y aller en douceur. La parfaite duplicité. Alors je leur dis n’attendez pas que les gens réagissent ou sortent dans les rues pour vous demandez ce qu’il faut faire, car gouverner c’est prévoir.

Focus Infos : Monsieur AWUDI, merci pour votre disponibilité.

AWUDI Kodjo : C’est nous qui vous remercions au nom du MEET et de tous les Etudiants.
Source : | Focus Info


.
Publicité>


Commentaires


 1   CHERIF | 10/10/2012 12:52:06 PM
Cet enfant raisonne. On sent qu'il a de la matiere grise dans sa tete. Dans des pays normaux, on sait apprecier les gens talentieux comme lui et c'est eux qui occupent des postes de responsabilite. Au Togo c'est tout a fait le contraire. Ce n'est donc pas etonnant qu'il y ait des fuites de cerveau. Mais les autorites s'en fichent tout comme ils se fichent des autres problemes hypotequant l'avenir du pays. C'est vraiment triste.
 

Imprimer | Commenter  

Envoyer cet article par E-Mail
Votre E-Mail * E-Mail du destinataire *
 
(Cliquez une seule fois!)
.

Dans la même rubrique

Manifestation avortée de l’ANC au quartier Adéwui/Jean-Pierre FABRE : « Nous ne pouvons pas accepter qu’une zone, un endroit, une partie du territoire soit interdit aux manifestations de l’opposition   [ 10/13/2012 ]
Maître Attoh-Mensah Sylvain : « Agba Bertin est l’otage d’un système judiciaire qui refuse de le libérer »  Me Attoh-Mensah Sylvain est bien connu dans les milieux des défenseurs des droits de l’Homme au Togo. Il est membre de la Commission nationale des droits de l’Homme (CNDH) qui a été saisie par le gouvernement de faire la lumière sur les allégations de torture sur des personnes accusées d’atteinte à la sureté intérieure de l’Etat. Me Attoh-Mensah est aussi l’un des avocats de Bertin Agba, ce richissime très controversé homme d’affaires togolais, impliqué dans l’affaire dite d’escroquerie internationale. L’avocat a accepté nous parler, dans cette interview exclusive MO5-TOGO.COM, de l’évolution de cette affaire et des révélations faites par le président de la CNDH Koffi Kounté sur le site d’Amnesty International. [ 10/13/2012 ]
Interview de Basile Agbo, coordonnateur du M150, dans le cadre de la Semaine de la constitution   [ 10/12/2012 ]
Patrick LAWSON à propos du 2e anniversaire de l’ANC : « Nous nous sommes séparés parce qu’il y avait une divergence politique fondamentale »  Invité par le confrère Ambroise DAGNON de la station de radio « Légende Fm », ce mercredi 10 octobre 2012 pour se prononcer sur les festivités marquant la célébration du deuxième anniversaire de la création de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC), le premier Vice-président de ladite formation politique, Patrick LAWSON, a abordé plusieurs sujets dont Kofi Yamgnane. [ 10/11/2012 ]
Interview de Souleymane Sese-Rekuah AYEVA : « Les populations locales du Togo sont restées profondément allergiques au régime en place »  Au moment où le Togo se trouve dans une phase cruciale de la lutte pour l’alternance politique, nous avons rencontré M. Sese-Rekuah Souleymane AYEVA, ancien parlementaire et président de l’Association Togolaise de Lutte contre la Manipulation des Consciences (ATLMC), dont la fermeté contre le pouvoir dictatorial reste identique à celle affichée avant même le début du processus de démocratisation de ce pays. [ 10/4/2012 ]
Interview du juge Agbétomey de l’affaire Logo-Doglo : 22ans après le 05 octobre 1990, « Je n’avais pas vu une pareille détermination auparavant ; c’était une révolution »  Pius Kokouvi Agbétomey, est le juge qui a tranché l’affaire des « tracts subversifs » contre le président Eyadema au cours d’un procès qui a déclenché le soulèvement qui a sérieusement ébranlé le régime dictatorial d’Eyadema le 05 octobre 1990. 22 ans après ces événements, ce juge aujourd’hui inspecteur général des services juridictionnels et pénitentiaires au ministère de la justice a accepté se livrer à nos lecteurs. [ 10/4/2012 ]
Forum national du développement à la Base: "Les choses ont bougé depuis le premier Forum" (Mme Victoire Tomégah Dogbé)  Initié pour la première fois en juillet 2009 et institué dans la foulée par l’Etat togolais, le Forum national des acteurs de développement connaît sa deuxième édition ces 4, 5 et 6 octobre à Kara (nord), l’occasion pour quelque 600 participants issus des quatre coins du pays de faire le bilan des actions de développement à la base menées depuis la mise en route de ce concept nouveau au Togo. Dans cette interview exclusive, nous évoquons l’enjeu de ce forum avec Mme Victoire Tomégah Dogbé, la ministre du Développement à la base.  [ 10/2/2012 ]
Sit-in du mouvement « Martin Luther King-la Voix des sans Voix » le 2 octobre à Lomé/Pasteur Komi Edoh :  « Notre Mouvement a choisi d'observer un sit-in le 2 octobre devant le siège du HCDH pour demander le départ de Madame Igué et lancer un appel au PNUD et à l'Union européenne »  [ 10/1/2012 ]
Interview exclusive de Me Yawovi Agboyibo, ancien Premier ministre et président d'honneur du CAR (parti d'opposition)  Considéré comme l'une des grandes figures de l'opposition, Me Yawovi Agboyibo, ancien Premier ministre et président d'honneur du Comité d'Action pour le Renouveau (CAR, opposition) se fait plus discret ces dernières années sur des questions d'actualité politique: plus d'apparition publique, mais de petites déclarations par moments à la presse privée. Dans une interview exclusive à l'Agence Savoir News, Me Agboyibo aborde quelques sujets liés à l'actualité notamment le récent dialogue et les dernières manifestations du Collectif "Sauvons le Togo" (CST) et de la Coalition "Arc-en-ciel". [ 9/30/2012 ]
Des responsables du CST et d’Arc-en-ciel se confient à la presse sur leurs actions  Au dernier jour des manifestations organisées par le Collectif « Sauvons le Togo » et la Coalition « Arc-en-ciel », des responsables de ces regroupements se sont confiés à la presse. Ils ont tiré le bilan de ces 3 jours de manifestations. [ 9/28/2012 ]
Autres titres de cette Rubrique

Accueil | Contactez-nous | Publicité | Tchat | Emploi | Horoscope | Agenda
iciLome.com