Le portail togolais par excellence !   Boutique  |  Immobilier  |  Séduction  |  Annonces  |  Publicité   

Proposer un site
 Rechercher   dans
Web togolais   Nouvelles   Annuaire téléphonique  
Home Contributions
Forums
Rencontre
Annonces
Annuaire
Videos
Togo
IMMOBILIER

Vie Pratique
Lomé en images 2
Lomé en images 1
  Restaurants & Bars
  Hotels
  Pharmacies
  Ambassades

Le Togo vu d'ici
  Tourisme
  D'un village à l'autre
  Hymne national
  Histoire récente
  Bibliographie
  La constitution(1992)
  La constitution(2003)
  Les affaires
  Codes des investissements
  Code de la presse
  Codes du travail
  Codes des douanes




informations touristiques
Le pays | Aneho | Atakpamé | Kpalimé | Kara | Lomé | Togoville
Circuits touristiques | Formalités d'entrée | Ambassades

Visitez Togo mon amour, le groupe sur Facebook, dédié à la promotion des événements culturels et touristiques du Togo
  Le pays 
Aperçu historique
Le Togo tire son nom de Togo, actuellement Togoville. Togoville est la localité dont le chef traditionnel M'Lapa III signa les 4 et 5 juillet 1884 avec l'émissaire allemand, le Dr. G. Nachtigal, le traité de protectorat allemand. Ce traité fut signé à Baguida, localité située à 13 kilomètres de Lomé. En 1914, le Togo, dans ses frontières, s'étendait sur 90 500 km2.

Suite à la Première Guerre Mondiale, le pays fut divisé en deux territoires : le Togo occidental, avec 33 900 km2, administré par la Grande-Bretagne ; le Togo oriental d'une superficie de 56 600 km2, placé sous mandat français. Seule la partie orientale constitue l'actuelle République Togolaise. Indépendant depuis le 27 avril 1960 après les périodes d'administration allemande puis française, le Togo est le seul pays au monde dont la capitale, Lomé se situe sur une frontière.

Géographie
Limité à l'ouest par le Ghana à l'Ouest, le Bénin à l'Est et le Burkina Faso au Nord, le Togo présente la forme s'étend sur une longeur de 600 km et une largeur moyenne de 50 km. Il est compris entre les 6°5 et 11°11 de latitude Nord et les 0°5 et 1°45 de longitude à l'Est du à méridien de Greenwich. C'est beaucoup plus un pays de plaines plutôt que de hautes montagnes. Il est cependant traversé du Sud-ouest au Nord-est par une longue chaîne de montagnes et de plateaux qui s'alternent.

Le plus haut sommet est le mont Agou, avec une altitude de 986 mètres. L'on trouve également, au Togo, des massifs d'une altitude peu élevée. C'est le cas de Kolina-Boa (600 m) qui se prolonge par le plateau de Soudou (900 m). Le massif de Lama au cœur de la chaîne de l'Atakora flatte la sensibilité des touristes par ses failles romantiques et la beauté de ses paysages. A l'extrême Nord du pays, c'est la région des savanes où se dresse un plateau aux pittoresques falaises qui complètent l'ensemble montagneux.

Climat
Le Togo jouit d'un climat tropical. Il subit l'influence de la mousson du Sud-Ouest, vent océanique humide qui apporte la pluie et celle de l'harmattan, vent sec, mi-froid, mi-chaud qui engendre la sécheresse.
Du Sud vers le Nord, les températures moyennes maxima augmentent (Lomé 30°4, Mango 34°4) ; inversement, les températures moyennes minima diminuent (Lomé 22°8, Mango 13°1).

Contrairement à la règle générale selon laquelle la quantité annuelle de pluie diminue de l'Equateur vers les tropiques, autrement dit de la zone de forêt dense vers le désert, le Sud du Togo est moins arrosé que le Nord. Cette anomalie climatique se traduit par la disparition de la forêt dense sur la zone côtière, ce qui constitue un cas exceptionnel dans le golfe de Guinée.

Population
Le Togo est habité par une mosaïque de peuples appartenant à des souches différentes et comporte une quarantaine d'ethnies. Les Ewé et les Kabyè représentent les groupes ethniques numériquement les plus importants du pays.

Au 31 décembre 1995, le Togo comptait 4.500.000 habitants avec un taux d'accroissement annuel de 2,7 %. C'est une population extrêmement jeune : 70% des Togolais ont moins de 30 ans et 55% ont moins de 15 ans. Lomé, la capitale compte un fort taux d'immigrés en provenance des pays voisins.

Economie
Le secteur primaire -essentiellement l'agriculture- tient une place importante dans l'économie togolaise et emploie près de 70% de la population active. De gros efforts sont accomplis pour passer d'une culture de subsistance à une agriculture de marché.
L'accent a été mis sur le développement des productions vivrières (manioc, igname, maïs, riz-paddy, mil-sorgho et haricot) qui assurent l'essentiel de la base alimentaire du pays. Les principales cultures d'exportation sont le coton, le cacao et le café.


Dès 1962, l'exploitation des phosphates a donné naissance à une industrie extractive. La première décennie d'indépendance est également caractérisée par la réalisation d'infrastructures de base et la mise en place d'autres séries d'industries :
  • construction du port de Lomé (1968),
  • brasserie du Bénin (1964),
  • l'usine textile de Dadja, fruit de la coopération germano-togolaise en activité depuis 1966, constitue avec les différentes usines d'égrenage de coton de Kpalimé, Notsé, Atakpamé, Sokodé et Tsévié, un complexe d'industrie textile.
  • l'usine textile Togotex de Kara est entrée en activité en 1981,
  • l'installation des entreprises industrielles d'ameublement, de bois et de plastiques et des sociétés industrielles de chaussures et de marbre.
Au cours du second plan quinquennal (1970-1975), d'autres industries se sont développées :
  • usines de transformation du blé,
  • usine de broyage de clinker mise en exploitation depuis 1971.
Le Troisième plan quinquennal de développement économique et social (1975-1980) s'est concrétisé par la construction d'une raffinerie de pétrole, d'une cimenterie, d'une huilerie, d'une usine de fabrication de matière plastique et par l'installation d'une aciérie.

Les principaux domaines d'intervention du Quatrième plan (1980-1985) ont été notamment le développement rural, le développement industriel, la valorisation des ressources minières et énergétiques, les infrastructures de communication, la formation et la santé, ainsi que le développement des ressources culturelles et touristiques.

Dans le programme d'investissements 1985-1990, les infrastructures sont prioritaires. Viennent ensuite le développement rural, le développement socioculturel et loin derrière l'industrie qui verra le désengagement de l'Etat s'accroître. A la fin de l'année 1988 une dizaine d'entreprises publiques avaient déjà été privatisées.

Le barrage hydraulique à buts multiples de Nangbeto, dont les travaux avaient débuté en 1984, a été inauguré en 1988.
1990-1995, après l'installation des institutions de la IVè République, les efforts se déploient pour la relance de l'économie nationale.

MINISTÈRE DU TOURISME ET DES LOISIRS
Tél. 228 215352 / 228 215285 / 228 214313

OFFICE NATIONAL DU TOURISME
BP.1289
Lomé TOGO
Tél. +228 21 43 13 / +228 215662
Fax. +228 218927
Télex. 5007

Accueil | Contactez-nous | Horoscope | Offre de voyance gratuite immédiate en direct | Hotelsavecvue.com : Hôtel Lyon |
EX-IN Consult
iciLome.com