Le portail togolais par excellence !   Boutique  |  Immobilier  |  Séduction  |  Annonces  |  Publicité   

Proposer un site
 Rechercher   dans
Web togolais   Nouvelles   Annuaire téléphonique  
Home Contributions
Forums
Rencontre
Annonces
Annuaire
Videos
Togo
IMMOBILIER
Vie Pratique
Lomé en images 2
Lomé en images 1
  Restaurants & Bars
  Hotels
  Pharmacies
  Ambassades

Le Togo vu d'ici
  Tourisme
  D'un village à l'autre
  Hymne national
  Histoire récente
  Bibliographie
  La constitution(1992)
  La constitution(2003)
  Les affaires
  Codes des investissements
  Code de la presse
  Codes du travail
  Codes des douanes




Codes des investissements
Présentation | Les objectifs | Les innovations
Les incitations | Les Procédures | Les Bénéfices
Titre I - II | Titre III | Titre IV

Télécharger le texte complet du code des inves..(.Zip)

  Titre III 
CODES DES INVESTISSEMENTS : TITRE III
 
TITRE III : DES AVANTAGES ACCORDES

CHAPITRE I DISPOSITIONS COMMUNES

    Secteurs d'Activités Eligibles

  • Article 6 : Peuvent obtenir les avantages prévus au présent titre dans les conditions qui y sont définies les entreprises exerçant ou désireuses d'exercer une activité dans l'un des secteurs suivants : Secteurs éligibles à toute entreprise : a) Activités agricoles, d'élevage, de pêche et d'exploitation forestière et activités connexes de transformation de produits d'origine végétale ou animale ; b) Activités manufacturières de production ou de transformation ; c) Recherche, extraction ou transformation de substances minérales ; d) Réalisation de programmes de logements à caractère économique et social ; e) Réalisation ou exploitation d'infrastructures touristiques et hôtelières ; f) Stockage des produits alimentaires et agricoles du cru ; g) Laboratoires de recherche appliquée ; h) Activités socioculturelles. Secteurs éligibles aux petites et moyennes entreprises nationales agréées telles que définies à l'article 25 : a) Maintenance d'équipements industriels ; b) Conditionnement de produits du cru ; c) Artisanat de production. La liste des activités éligibles aux avantages et garanties du code des investissements établie par le présent article, peut être modifiée par arrêté du Ministre chargé du Plan sur avis de la Commission Nationale des Investissements. Conditions relatives au programme d'Investissement

  • Article 7 : Peut être agréée au bénéfice des avantages prévus au présent Titre toute entreprise visée à l'article 1 ci-dessus qui présente un programme offrant les garanties financières et techniques satisfaisantes et qui consiste soit dans la création d'une activité nouvelle soit dans le développement d'une activité existante, dans les secteurs visés à l'article 6 ci-dessus.

  • Article 8 : Les programmes d'investissements présentés doivent comporter : – un montant d'investissement de 25 millions de F CFA au minimum hors taxe et hors fonds de roulement à l'exclusion des PME nationales telles que définies à l'article 25, – le financement sur fonds propres d'au moins un quart du montant, hors taxe et hors fonds de roulement, – l'affectation d'au moins 60% de la masse salariale à des ressortissants togolais.

  • Article 9 : Pour pouvoir donner lieu à agrément, un programme de développement d'une activité existante doit : – porter sur un investissement qui représente au moins 50% du prix de revient total des actifs immobilisés figurant dans les comptes de l'entreprise à la date de clôture du dernier exercice fiscal précédant la demande d'agrément. – satisfaire aux conditions de financement et d'emploi de salariés togolais indiquées à l'article 8 ci-dessus.

    Obligations des Investisseurs

  • Article 10 : Les entreprises qui sollicitent le bénéfice des avantages prévus au présent Titre doivent s'engager à : – utiliser en priorité, à conditions égales de qualité, prix et disponibilité, les services d'origine togolaise ; – se conformer aux normes de qualité nationale ou internationale applicables aux produits ou services résultant de son activité ; – disposer d'une organisation comptable permettant de se conformer aux dispositions légales et réglementaires ainsi qu'aux usages existants en la matière ; – fournir toutes informations permettant l'application et le contrôle des conditions de l'agrément.

    Procédure d'Octroi de l'Agrément

  • Article 11 : L'octroi des avantages prévus au Titre III du présent code est subordonné à un agrément donné : - soit par Arrêté du Ministre du Plan après visa du Ministre des Finances. L'Arrêté d'Agrément intervient après avis de la Commission Nationale des Investissements : * lorsque le montant du programme d'investissement ou de développement excède un seuil fixé par décret ou * lorsque cet avis est requis par l'un des ministères consultés lors de l'instruction de la demande; - soit par décret sur proposition de la Commission Nationale des Investissements et après avis du Conseil des Ministres sur rapport du Ministre du Plan lorsque le montant du programme d'investissement excède un seuil fixé par décret. Les demandes d'agrément sont déposées auprès de la Direction Générale du Plan et du Développement du Ministère du Plan qui en assure l'instruction. Elles sont accompagnées d'un dossier dont la forme et le contenu font l'objet d'un Arrêté du Ministre du Plan. Lors de l'instruction du dossier, la Direction Générale du Plan et du Développement consulte le Ministère des Finances, le Ministère du Commerce, le Ministère de l'Industrie et le Ministère de tutelle du secteur concerné par la demande. Les modalités de la procédure d'agrément seront déterminées par un décret, fixant notamment les délais, selon lesquels : - les compléments d'information éventuellement nécessaires doivent être demandés aux requérants à compter de l'accusé de réception de la demande ; - la demande d'agrément complète est instruite ; - la Commission Nationale des Investissements statue ; - la décision d'agrément est rendue.

  • Article 12 : Il est créé une commission dénommée Commission Nationale des Investissements chargée de : – faire toute proposition et recommandation relatives à l'application du Code des Investissements ; – émettre des avis sur les demandes d'octroi des avantages du Code des Investissements au Ministre du Plan ; – s'assurer du respect par les entreprises agréées des obligations générales et particulières découlant du Code des Investissements ou de leur agrément leur incombant en créant à cet effet toute sous-commission et en déléguant les pouvoirs nécessaires ; – faire toute recommandation relative aux sanctions éventuellement applicables ; – établir un rapport annuel à l'intention du Gouvernement sur les entreprises agréées et l'application du Code des Investissements. Le secrétariat permanent de la Commission Nationale des Investissements est assuré par la Direction Générale du Plan et du Développement du Ministère du Plan. La composition et les modalités de fonctionnement de la Commission Nationale des Investissements sont fixées par décret.

  • Article 13 : Le texte accordant le bénéfice du Code des Investissements fixe notamment : – l'objet, l'étendue y compris le montant, le lieu d'implantation et la durée de la réalisation du programme d'investissement ; – les avantages accordés à l'entreprise agréée et leur durée ; – la liste détaillée des équipements, matériels, services ou travaux bénéficiant des exonérations accordées en vertu des articles 16 et 22 ci-dessous ; – le cas échéant, le montant du chiffre d'affaires réalisé et de la masse salariale payée au cours du dernier exercice clos avant la demande d'agrément, aux fins de calcul des avantages accordés aux programmes de développement ; – la date d'agrément à prendre en considération pour l'application des avantages prévus au chapitre II ci-dessous.

    SANCTIONS

  • Article 14 : En cas de non respect des engagements pris: l. L'agrément peut être suspendu si trois (3) mois après une mise en demeure écrite adressée au bénéficiaire de l'agrément par le Ministre du Plan aucune disposition n'a été prise par l'entreprise agréée pour régulariser sa situation. 2. L'agrément peut être totalement ou partiellement retiré après réalisation d'une enquête si, dans un délai maximum de six (6) mois à compter de la date de suspension de l'agrément, l'entreprise n'a pas régularisé sa situation. 3. En cas de fraude manifeste ou de manquement grave et intentionnel de l'entreprise à ses obligations constaté par la Commission Nationale des Investissements saisie à cet effet par le Ministre du Plan, la décision de retrait peut intervenir sans délai et entraîner le remboursement au Trésor du montant des avantages fiscaux et douaniers obtenus pendant la période écoulée depuis la date de l'agrément jusqu'à la date d'effet du retrait, sous réserve du recours prévu au paragraphe 5 ci-dessous. 4. La décision de suspension est prononcée par Arrêté du Ministre du Plan. Le retrait de l'agrément est prononcé dans les mêmes formes que celles applicables pour son octroi. Les décisions doivent comporter un exposé des motifs et fixer leur (s) date (s) d'effet. 5. Le recours contre une décision de retrait n'est suspensif que s'il est introduit devant la juridiction togolaise compétente ou conformément à une procédure d'arbitrage visée à l'article 5 ci-dessus dans les 60 jours à compter de la notification de la décision de retrait.

CHAPITRE II NATURE DES AVANTAQES
  • Article 15 : Toute entreprise visée à l'article 1 du présent Code remplissant les conditions fixées aux articles 7 à l0 ci-dessus et agréée conformément à la procédure définie à l'article 11 bénéficie des avantages prévus au présent chapitre. Aide à l'implantation

  • Article 16 : Toute entreprise visée à l'article 6. 1., a, c, f, qui transforme des matières premières locales d'origine végétale, animale ou minière ou qui s'implante dans les zones II et III visées à l'article 21 bénéficie pendant la phase de réalisation des investissements de l'exonération du droit fiscal d'entrée et de la taxe générale sur les affaires (TGA) sur les matériels et équipements importés destinés spécifiquement à l'exercice de l'activité agréée. Sont considérées comme entreprises transformant des matières premières d'origine locale celles dont les matières premières et produits intermédiaires d'origine locale représentent en valeur 60% du total des achats de matières premières et produits intermédiaires entrant dans la fabrication du produit. L'exonération ne peut s'appliquer ni au matériel roulant, sauf aux engins spéciaux (87.03, 87.07 du Tarif Officiel des Douanes) ni aux matériaux de construction. La phase de réalisation s'entend du délai prévu dans la décision d'agrément, qui commence à courir à compter de la date d'agrément fixée par ladite décision, sans pouvoir excéder trois ans. Les matériels et équipements admis en exonération aux termes du présent article ne peuvent être cédés ou prêtés à titre gratuit ou onéreux qu'après paiement des droits et taxes prévus par le tarif de droit commun en vigueur sur la base de leur valeur résiduelle. Aide à l'exploitation

  • Article 17 : Les entreprises agréées sont exonérées de l'impôt minimum forfaitaire jusqu'à la fin de l'exercice clos au cours de la : – troisième année suivant celle de démarrage de l'activité pour toute entreprise agréée ; – cinquième année suivant celle de démarrage de l'activité pour les petites et moyennes entreprises telles que définies à l'article 25 ; – septième année suivant celle de démarrage de l'activité pour les entreprises transformant des matières premières locales d'origine végétale, animale ou minière. Pour l'application du présent code et à défaut de notification de la date exacte de démarrage, l'exercice couvert par le premier bilan sera considéré comme exercice de démarrage. Incitation l'exportation

  • Article 18 : Les entreprises agréées réalisant des exportations bénéficient des avantages suivants : 1. Exonération d'une quote-part de bénéfices pour le calcul de l'impôt sur les sociétés et d'une quote-part du chiffre d'affaires pour le calcul de l'I.M.F. dus au titre d'un exercice, égale à la proportion du chiffre d'affaires réalisé à l'exportation au cours dudit exercice par rapport au chiffre d'affaires global hors T.G.A. de l'entreprise. Cette exonération ne pourra cependant pas s'appliquer au-delà d'une quote-part d'exportation supérieure à 75% du chiffre d'affaires global. Cette exonération s'applique au titre de chaque exercice au cours duquel la société agréée réalise des exportations sans limitation de durée. 2. Octroi de plein droit a) du régime d'admission temporaire prévu par les articles l42 b) à l45 du Code des Douanes; b) du régime du drawback (restitution de droits) prévu par l'article l47 du Code des Douanes aux matières premières, et emballages importés entrant dans la fabrication de produits exportés et sous réserve du respect des conditions prévues par la réglementation douanière. Incitation à la création d'emplois

  • Article 19 : Toute entreprise agréée bénéficie pendant la période définie à l'article 24 de l'application de la taxe sur les salaires au taux réduit de 2 % sur les rémunérations versées aux salariés de nationalité togolaise.

  • Article 20 : Toute entreprise agréée bénéficie pendant la période définie à l'article 24 d'une aide à la création d'emplois égale à 50% de la masse salariale annuelle versée aux employés permanents de nationalité togolaise servant de base au calcul de la taxe-sur les salaires. Le montant ainsi calculé est déductible du résultat imposable de l'exercice au cours duquel les salaires ont été versés. L'excédent de déduction qui ne peut être imputé sur le bénéfice imposable constitue un déficit fiscal reportable dans les conditions prévues par le Code Général des Impôts. Incitation à la décentralisation
  • Article 21 : Aux fins d'octroi d'avantages en fonction de la région d'implantation de l'entreprise agréée, le territoire togolais est divisé en trois zones : Zone I. Commune de Lomé et Préfecture du Golfe ; Zone II. Région Maritime (à l'exclusion de la Zone I) et Région des Plateaux ; Zone III. Région Centrale, Région de la Kara et Région des Savanes. La répartition des Régions dans les trois zones définies ci-dessus peut être modifiée par arrêté du Ministre du Plan sur avis de la Commission Nationale des Investissements. Sont considérées comme implantées dans une zone de décentralisation les entreprises dont au moins 90% du personnel travaille dans ladite zone au titre du programme d'investissement ou de développement agréé.
  • Article 22 : Les entreprises agréées implantées dans les zones II et III bénéficient en sus de l'aide à l'implantation définie à l'article l6, de l'exonération de taxe sur le chiffre d'affaires, sur les services et travaux concourant directement à la réalisation de leur programme d"investissement.

  • Article 23 : Les entreprises agréées implantées en zones II et III bénéficient d'une exonération du droit fiscal et de la TGA sur les carburants (gaz oil et fuel oil) utilisés dans leurs installations fixes, dans la limite d'un contingent annuel et pour la durée prévue à l'article 24.

  • Article 24 : Les avantages définis aux articles 19 et 20 s'appliquent : * jusqu'à la fin de l'exercice clos au cours de la cinquième année qui suit l'année de démarrage de l'activité pour les entreprises implantées en zone I * jusqu'à la fin de l'exercice clos au cours de la septième année qui suit l'année de démarrage de l'activité pour les entreprises implantées en zone II ; * jusqu'à la fin de l'exercice clos au cours de la douzième année qui suit l'année de démarrage de l'activité pour les entreprises implantées en zone III.

    AVANTAGES ACCORDES AUX PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES NATIONALES

  • Article 25 : Sont considérées comme petites et moyennes entreprises nationales pour l'application du présent Code : 1. Les entrepreneurs individuels togolais dont le programme d'investissement est supérieur à cinq (5) millions et inférieur à vingt-cinq (25) millions de francs CFA hors taxe et hors fonds de roulement. 2. Les entreprises organisées sous forme de société commerciale dont le programme d'investissement est supérieur à cinq (5) millions de francs CFA et inférieur a deux cents (200) millions de francs CFA hors taxe et hors fonds de roulement et : a) soit qui exercent leur activité dans un des secteurs définis a l'article 6.1. et dans lesquelles des ressortissants togolais détiennent la majorité du capital et un pouvoir déterminant dans la direction ; b) soit qui exercent leur activité dans un des secteurs définis à l'article 6.2. et dont la totalité du capital est obtenue par des personnes physiques de nationalité togolaise ou des personnes morales elles-mêmes intégralement détenues par des personnes physiques de nationalité togolaise.

  • Article 26 : La constitution d'une petite et moyenne entreprise nationale agréée sous la forme d'une société commerciale répondant aux conditions de l'article 25.2. ainsi que les augmentations de capital d'une telle société peuvent bénéficier pendant la période d'installation de l'application d'un taux réduit de droit d'enregistrement. A ce titre les actes constatant la création et l'augmentation du capital d'une telle société seront soumis au droit fixe applicable aux actes innommés prévu par l'article 538-13 du Code Général des Impôts, au lieu du droit proportionnel normalement applicable. Avantages accordés au titre d'un Programme de Développement d'une entreprise existante

  • Article 27 : Une entreprise agréée peut bénéficier au titre d'un programme de développement : 1. De l'exonération d'impôt Minimum Forfaitaire (I.M.F.) prévue à l'article 17, au titre de l'accroissement du chiffre d'affaires constaté à compter de l'exercice clos au cours de l'année de démarrage de l'activité ; 2. De l'exonération de l'impôt sur les sociétés ou de l'I.M.F., selon le cas, en proportion du chiffre d'affaires réalisé à l'exportation, comme indiqué à l'article 18 ci-dessus. Cette exonération s'applique en tenant compte de la totalité des exportations réalisées tant au titre de l'activité existante que du programme de développement ; 3. De la réduction de la taxe sur les salaires et de l'aide à la création d'emplois prévus aux articles l9 et 20 ci-dessus sur la base de l'accroissement de la masse salariale versée aux salariés de nationalité togolaise par rapport au montant de cette masse salariale versée au cours de l'exercice précédant la demande d'agrément ; 4. En cas de localisation du programme de développement en zone II ou III, des aides à l'implantation prévues aux articles l6 et 23 ci-dessus au titre des matériels, équipements, services et travaux afférents au programme de développement ainsi que de l'exonération de droits et taxes sur les carburants prévue à l'article 23.

    Application des avantages

  • Article 28 : Les entreprises agréées peuvent cumuler les avantages définis au présent titre lorsqu'elles remplissent les conditions de leur application. Les durées d'application d'un même avantage ne peuvent cependant être cumulées, la durée la plus longue à laquelle l'entreprise est éligible devant être retenue. Le bénéfice des avantages liés à des conditions spécifiques cesse de plein droit lorsque les conditions de son octroi ne sont plus remplies. Cependant il est entendu que les petites et moyennes entreprises nationales dont le montant des investissements dépasse deux cents (200) millions de F CFA en cours de période d'agrément continuent de bénéficier de l'exonération de l'I.M.F. prévue à l'article l7. Aucun des avantages accordés à une entreprise agréée au titre d'un programme d'investissement ou de développement ne peut être renouvelé pour le même programme.