1:43:42 AM Samedi, 16 Novembre 2019 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Forums  |  Annuaire  |  Videos  |  Photos 

Me Dodzi Apévon dénonce la manipulation et la corruption des militants du CAR par Me Yawovi Agboyibo

Togo - Politique
iciLome | | Commenter


Coups bas, manipulations, corruption et intimidations, c'est la nouvelle arme trouvée par Me Yawovi Agboyibo pour parvenir à son projet de revenir à la tête du Comité d'action pour le renouveau (CAR). En tout cas, c'est ce que laisse transparaître ce nouveau message de Me Dodzi Apévon, président du parti, adressé aux responsables des fédérations et du comité directeur. Lisez !

Message aux responsables des fédérations et du comité directeur


La crise volontairement provoquée par Me AGBOYIBO et qui secoue actuellement le CAR depuis six mois a atteint aujourd’hui son point culminant entrainant la scission du parti en deux camps rivaux avec son cortège de manipulations et d’achats de conscience.

Dans sa dérive, ce dernier a cherché à se substituer aux instances dirigeantes du parti en se proclamant Président Fondateur et de ce fait, a commencé à donner des directives aux responsables et militants dans son message en date du 26 Février 2016 dans lequel il a suspendu les activités du parti sur le terrain et a interdit le congrès.

Ce coup de force n’ayant pas prospéré, il a instruit ses inconditionnels à utiliser la violence pour empêcher la tenue des réunions, ce qui a été fortement décrié par l’opinion nationale.

La nouvelle arme qu’il a trouvée pour parvenir à ses fins est la manipulation et la corruption de certains responsables fédéraux.

Il a élaboré avec ces derniers la stratégie sordide d’empêcher les autres militants à connaitre une autre version des faits pour se faire par eux-mêmes une idée de la vérité qui est pourtant l’une des valeurs cardinales de notre parti.

Parmi les nombreux cas, j’évoquerai seulement trois pour illustrer mes propos.

1°) Le cas du président fédéral de Wawa

Le 26 Mars 2016, le sieur ETADZI Ata Yawo, Président Fédéral de Wawa, a été reçu à Lomé par Me AGBOYIBO qui, après l’avoir abreuvé de sa version des faits sur la crise, l’a envoyé en mission. Le 09 Avril 2016, Messieurs KOLANI Yendouban et KONDO Akomabou, membres du Comité Directeur, ont été dépêchés à Akloa pour le soutenir sur le terrain.

Pour permettre à leurs frères d’avoir une réelle compréhension de la situation, les responsables de la Préfecture de Wawa à Lomé ont décidé d’organiser avec eux le 30 Avril 2016 une rencontre qu’ils m’ont demandé d’aller animer.

Le 26 Avril 2016, j’ai reçu du sieur ETADZI notification du procès-verbal d’une réunion que le bureau fédéral aurait tenue le 25 Avril 2016 dans lequel il est écrit, entre autres recommandations, ‘’ Le bureau fédéral du CAR de Wawa estime qu’une tournée de sensibilisation politique dans sa préfecture dans la situation actuelle ne sera pas la bienvenue….’’.

Le 28 Avril 2016, j’ai reçu du président fédéral d’Akébou transmission d’un procès-verbal de réunion avec un contenu similaire précisant entre autres : ‘’Que les deux camps fassent la réconciliation avant un quelconque déplacement national sur le terrain sinon cette délégation nationale risquerait d’avoir un accueil malheureux en lieu et place d’un accueil chaleureux.’’

J’ai alors compris qu’il s’agit d’une manœuvre à grande échelle qui venait de commencer

En discutant avec l’un des responsables de la fédération du Haho, j’ai été informé qu’une délégation envoyée par Me AGBOYIBO les a rencontrés à Notsè pour les convaincre du bien fondé du retour de ce dernier à la tête du parti. Il a précisé que dans cette délégation se trouvait curieusement le nommé ETADZI Ata Yawo.

Il est donc malheureux et triste qu’au même moment où Me AGBOYIBO et ses suppôts s’ingénient à faire avaler aux militants leur version tronquée des faits, ils utilisent toutes sortes de manœuvres déloyales et contraires à tout comportement démocratique pour les empêcher d’écouter une version contraire.

On ne peut pas se dire démocrate et utiliser des méthodes d’un autre âge pour atteindre ses objectifs.


2°) Le cas de l’ancien président fédéral de la Kara

Les 1er et 3 Avril 2016, l’ancien président fédéral PADABISSE Jean qui travaille activement dans le camp AGBOYIBO a organisé des réunions à Kara, Niamtougou et Kantè, animées par le député AGBO Nicolas et KONDO Akomabou, réunions au cours desquelles ils ont largement présenté les faits à leur manière et ont demandé que les participants soutiennent leur position pour le retour de Me AGBOYIBO.

Pour permettre aux militants de Kara d’entendre la version du camp opposé, le nommé HODIBA Hodalo, le président fédéral élu en remplacement de PADABISSE Jean affecté à Lomé, a organisé le Vendredi 06 Mai 2016, une rencontre qui a rassemblé plus de militants et qui été animée par Messieurs VIGLO et PIMPOU.

Le Samedi 07 Mai 2016, PADABISSE Jean et KONDO Akomabou se sont rendus à Kara et ont demandé au président fédéral de convoquer les membres du bureau. Ce dernier n’a pu réunir que cinq membres plus lui-même.

Au cours de l’entretien, PADABISSE Jean lui a dit avec colère qu’il n’avait pas le droit d’organiser la réunion sans sa permission et surtout qu’il le lui avait interdit. Et comme sanction, il lui annonça qu’il est destitué de son poste de président fédéral.

Ce comportement ridicule dénote de manière singulière la dictature que Me AGBOYIBO et ses affidés cherchent à imposer au parti. Monsieur PADABISSE ne jouit d’aucune prérogative pour destituer un président élu à l’issue d’une assemblée fédérale régulièrement convoquée. Il s’agit d’une tentative de putsch du camp AGBOYIBO qui devient ainsi champion en la matière.


3°) Le cas DAGBAN dans le Grand Lomé

Le sieur DAGBAN a été élu Vice-président chargé de la région Lomé Commune et Golfe.

Devenu Chef quartier d’Adakpamé en 2012, il a cessé de participer à toutes activités du parti, même aux réunions du Comité Directeur.

Mais curieusement, on l’a vu battre campagne pour UNIR aux législatives de 2013 et pour la présidentielle de 2015.

Ce nomadisme politique a amené Me AGBOYIBO, au cours d’une réunion du Présidium, à proposer son remplacement par Docteur AMAGLO qui est désormais chargé du Grand Lomé à titre intérimaire.

C’est ce Monsieur DAGBAN qui est totalement déconnecté des réalités du parti que Me AGBOYIBO est allé déterrer pour lui confier de basses besognes. C’est lui en effet qui a été le premier, alors qu’il n’a participé à aucune réunion pour être informé des vraies causes de la crise, à déclarer sur radio victoire FM que AGBOYIBO a raison et que c’est moi qui ai tort.

Et depuis, il est devenu très actif et déclare qu’il a repris du service en tant que Vice président.

Sans chercher à me rencontrer une seule fois, il dit avoir présidé une réunion de Lomé Commune et Golfe et m’a transmis une déclaration adoptée au cours de ladite réunion contenant une interpellation me demandant de rétablir sans délai les réunions du Comité Directeur et de convoquer le congrès.

Les recommandations contenues dans ladite déclaration sont en réalité un préfabriqué de Me AGBOYIBO qui se retrouve à l’identique dans tous les autres procès-verbaux de réunions qui me sont parvenus.

J’ai été informé que le but de la manœuvre des interpellations est de m’accuser devant les militants et devant l’opinion d’être l’auteur du blocage et de faire convoquer les réunions du Comité Directeur par DAGBAN qui n’est plus un militant du CAR.

C’est peine perdue car je voudrais redire aux auteurs de ces interpellations que c’est Me AGBOYIBO qui a demandé l’arrêt des activités à la suspension du congrès.

S’ils l’ont oublié, je leur rappelle que Me AGBOYIBO a terminé son fameux message du 26 Février 2016 en ces termes :

‘’ On ne voit pas comment dans un tel climat, le congrès peut se tenir et parvenir à mettre en place des organes où les différentes couches de militants se retrouvent pour travailler ensemble en vue de la victoire du parti aux prochaines élections.

C’est pourquoi, en ma qualité de Président fondateur du parti, je convie les uns et les autres à œuvrer en sorte que le prochain congrès ne s’ouvre qu’après règlement de la crise que le CAR traverse, par une structure à créer à cet effet.’’

Et c’est à la suite de ce message d’incitation au blocage des activités et du congrès que ceux qui se réclament de lui se sont organisés en bande pour empêcher la tenue des réunions du Comité Directeur et autres rassemblements dans les fédérations.

Chercher à me faire porter la responsabilité de la non tenue des réunions du Comité Directeur et de la non convocation du congrès est de la pure mauvaise foi, de la manipulation éhontée.

J’ai même appris qu’à plusieurs endroits c’est de manière malhonnête que des listes de présence ont été annexées au préfabriqué de déclaration pour faire croire que les participants ont tous signés ladite déclaration.

En tout état de cause, il convient de faire observer que tous ceux qui ont signé de manière régulière des procès-verbaux, aucun d’eux n’a tenu une assemblée fédérale pour recueillir les avis des militants avant d’aller engager la fédération dans de pareilles manœuvres.

Au regard des nombreuses désinformations et manipulations constatées, j’avais annoncé dans la réaction que j’avais adressée le 07 Mars 2016 à Me AGBOYIBO, suite au message qu’il a envoyé aux responsables et militants du parti, que je rendrai publique ma version des faits afin de situer les militants et l’opinion sur les causes réelles de la crise.

Je me suis abstenu de le faire jusqu’à ce jour mais comme les manipulations et achats de conscience sont loin de s’estomper mais s’amplifient et deviennent de plus en plus pernicieuses, je me vois dans l’obligation de le faire pour l’histoire.

Et lorsque vous prendrez connaissance de mon mémorandum, ceux d’entre vous qui se laissent manipuler par le corrupteur et les corrompus le seront moins.

Fait à Lomé, le 09 Mai 2016
Le Président National



Me Paul Dodji APEVON


Me Dodzi Apévon dénonce la manipulation et la corruption des militants du CAR par Me Yawovi Agboyibo
Togo - Me Dodzi Apévon dénonce la manipulation et la corruption des militants du CAR par Me Yawovi Agboyibo





Autres titres
Election/Recomposition de la Cour constitutionnelle : Togo Debout saisit l’ONU
Togo - Election/Recomposition de la Cour constitutionnelle : Togo Debout saisit l’ONU
Qui en veut à Monseigneur Kpodzro ?
Togo - Qui en veut à Monseigneur Kpodzro ?
Présidentielle de 2020 : Les inquiétudes de Me Agboyibo
Togo - Présidentielle de 2020 : Les inquiétudes de Me Agboyibo
Présidentielle 2020 : Pour le régime RPT-UNIR, c’est la révision des listes électoral...
Togo - Présidentielle 2020 : Pour le régime RPT-UNIR, c’est la révision des listes électoral...
Plus de nouvelles






RECOMMANDÉS
Vers une politique nationale de la sécurité routière
1.  Togo - Vers une politique nationale de la sécurité routière

2.  Togo - Décès de Dagbo Parfaite de Gbanamè : Rumeurs ou intox ?

3.  Togo - Campus France Togo poursuit sa tournée d’informations sur la procédure Etudes en Fran...

4.  Togo - Une délégation de l’ambassade de France à Nadjouni dans le cadre d’un projet de l’ONG...

5.  Togo - Election/Recomposition de la Cour constitutionnelle : Togo Debout saisit l’ONU




Restez connectés sur iciLome iciLome sur Youtube
Google plus
iciLome sur Facebook.com
RSS iciLome.com

HOME Actualité Immobilier Annonces Forums Vidéos


Nos services : Reportages Publicité Soumettre un article

Sites web partenaires : Azizo.net LomeChrono.com AfricaHotNews


@iciLome 2019 Contactez-nous Termes et conditions Partenaires média