10:33:55 PM Samedi, 16 Février 2019 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Forums  |  Annuaire  |  Videos  |  Photos 

Le BRAO-OIF a rendu public son rapport sur l'état de la francophonie numérique en 2018

Togo - Societe
iciLome | | 2 Commentaires

Éric Adja, Directeur Général du BRAO-OIF


Les responsables du Bureau régional pour l’Afrique de l’Ouest de l'organisation internationale de la Francophonie (BRAO-OIF) ont animé, ce vendredi 8 février 2019 à Lomé, une conférence presse.

Axée sur la thématique : « L’OIF au cœur des enjeux du numérique et du développement durable », l’objectif de cette rencontre est de présenter aux professionnels des médias, trois des récentes publications de l’OIF dans le domaine numérique et de la mise en œuvre à l’échelle locale des Objectifs de développement durable (ODD).

Il s’agit en effet du Rapport 2018 sur l’état de la Francophonie numérique, le Guide pratique de la cybersécurité et de la cyberdéfense, et le Guide d’intégration des Objectifs de développement durable (ODD) dans les plans locaux de développement (PLD).

Selon Éric Adja, Directeur Général du BRAO-OIF à Lomé, ces trois documents ont été le fruit d’un travail sérieux basé sur des méthodologies de recherche et de documentation. Et ils sont des outils spécialement destinés au pouvoir public, aux universitaires et aux centres de recherche des ministères.

« En 2020, nous allons fêter les cinquantenaires de la francophonie. En 50 ans, les missions de la francophonie ont évolué. Aujourd’hui, nous sommes à l’heure de la francophonie numérique. Il y a là des sujets très importants pour la sécurité de nos états, pour l’emploi des jeunes et surtout pour le développement à l’échelle locale. Voilà la substance de ces trois documents que nous vous présentons aujourd’hui. Ceci pour montrer la contribution de la francophonie à tout ce qui est des statistiques, à tout ce qui est des données pouvant permettre un renforcement des capacités et d’analyse au niveau de nos universités, des centres d’analyse dans les ministères », a indiqué M. Éric Adja.

Et de poursuivre : « Ces documents ont été produits avec des Etats, avec des statistiques recueillies dans les ministères. Donc ils sont destinés d’abord au pouvoir public, aux organisations non-gouvernementales qui œuvrent dans les ODD, aux chercheurs universitaires, aux enseignants, aux étudiants dont certains s’en inspirent déjà pour produire leur mémoire ou leur thèse. Parce que ces documents regorgent des statistiques de première main qui ont été réalisées à la fois dans les pays, mais aussi dans les institutions internationales. Donc ce sont des documents de première main qui peuvent être utiles aux décideurs, aux chercheurs et aux citoyens lambda ».

Ces trois documents sont disponibles sur la page Facebook du Bureau de l'OIF-Afrique de l'Ouest.

Notons que l’OIF compte aujourd’hui 88 Etats et Gouvernements membres de plein droit dont 61 membres et 27 observateurs. Le Bureau régional pour l’Afrique couvre 13 pays de la sous-région à savoir: le Bénin, le Burkina Faso, le Cabo Verde, la Côte d’Ivoire, le Ghana, la Guinée, la Gambie, la Guinée Bissau, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Sénégal et le Togo.





Autres titres
Togo - Interview de Komi KOUVON, Enseignant-Chercheur à l’UL : « On ne peut espérer sur...
Togo - Prolifération des produits avariés sur le marché : La LCT interpelle le gouverne...
Togo - Des mouvements anti-FCFA appellent à une manifestation devant l'Ambassade de Fra...
Togo - Lutte contre la corruption : Une urgence qui ne doit pas déboucher sur des règle...
Togo - Réné Théophile Kapou éjecté de l'ARMP
Togo - Le gouvernement crée une agence de Cyber-sécurité à Tabligbo
Togo - Employés en souffrance, Bâtiment en déliquescence… Hôtel de la Paix : La poisse ...
Togo - Kara : La population n’a plus accès à l’eau potable
Plus de nouvelles






Commentaire
Pseudo
Répondre à:
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle

 2   Azoto | Samedi, 9 Février 2019  - 18:21
  Réponse à 1-Apogee
  Il faut chier sur ce petit plaisantin opportuniste et mégalomane béninois nommé Eric Adja.
Depuis que je l'ai connu dans les milieux universitaires à Abomey Calavi avant qu'il ne parte pour la France en passant par la Belgique et la Suisse, il ne sait que faire de façon idiote l'âne pour manger du foin souillé de ceux-là mêmes qu'il prétend considérer comme les fossoyeurs de l'Afrique.
Le protégé fanfaron de Yayi Boni et de Jacques Attali n'est que l'ombre de lui-même, et ce n'est pas avec de tels individus falots, sans vision et sans conviction forte en un avenir commun que l'Afrique et les Africains peuvent fièrement relever la tête, face aux grands défis mondiaux de l'heure!
Faites lui passer le message!

 1   Apogee | Samedi, 9 Février 2019  - 10:24
  Foutez nous le camp avec vet affaire de OiF ..vous les elites Africains ...lol. Sans la France ne pourrez rien faire et chaque fois ces toujours ces ramifications avec le maitre. Quandary cos freres meurent Dan's la mer vous aller reprendre l' argent qu' on leur a voler, vous vous etes là a jouer au marionette, ça va foutez nous le camp avec ces relations avec la France..etc...

RECOMMANDÉS
1.  Togo - Faure Gnassingbé a Posé la première pierre de construction de l’hôpital Saint-Pérégri...

2.  Togo - Taxi Presse du vendredi 15 février 2019

3.  Togo - Interview de Komi KOUVON, Enseignant-Chercheur à l’UL : « On ne peut espérer surmonte...

4.  Togo - Ouro-Akpo Tchagnao désavoue le PND du régime RPT-UNIR

5.  Togo - Santé : L’OMS réitère son engagement à accompagner le Togo



Restez connectés sur iciLome


HOME Actualité Immobilier Annonces Forums Vidéos


Nos services : Reportages Publicité Soumettre un article

Sites web partenaires : Azizo.net LomeChrono.com AfricaHotNews


@iciLome 2019 Contactez-nous Termes et conditions Partenaires média